[Jônin] Hyodo Hyakujuunoou

Pour commencer à jouer, présentez ici votre personnage...

Modérateur : Hyodo Hyakujuunoou

Répondre
Hyodo. Hyakujuunoou.

Message par Hyodo. Hyakujuunoou. » lun. 13 juin 2005, 20:51

Présentation rapide

Nom :
Hyakujuunoou. Ce nom veut dire Lion, ou plus exactement Roi des bêtes. Il s’agit d’un nom de paysan, généralement le nom d’animaux sauvages étant à Iwa destinés à ce genre d’individus…

Prénom :
Hyodo. Il s’agit du nom de son grand-père maternel. Ce nom avait été choisi par sa mère et c’est une des raisons pour laquelle son père ne l’a jamais prononcé. Il se faisait appeler gamin par son père, les rares fois où celui-ci daignait lui adresser la parole. Pendant son enfance il a haï ce prénom, se faisant appeler Kyo à la place. Depuis qu’il s’est « rangé » il n’a plus aucun sentiment vis-à-vis de ce prénom…

Surnom :
Seishuku Tettsui (Marteau Silencieux)
Certains l’appellent encore Kyo, mais ils sont de moins en moins nombreux vu que ce surnom provient de sa période plutôt malsaine.
Son amie Tsukiyo l’appelle Hyo-chan, ce qui ne le derrange pas, mais il a du mal à se reconnaître et à chaque fois qu’elle l’appelle par ce surnom il a du mal à se sentir visé.

Date de naissance :
le 15 avril

Lieu de naissance:
Kaze no Kuni, Pays du Vent.
Iwagakuregakure no Sato, Village Caché de la Roche (aussi nommé La Terre Cachée).


Âge :
22 ans.


Description Physique et Mentale

Caractère :

Difficile de cerner Hyodo Hyakujuunoou. Si lors de son enfance il était plutôt heureux cela venait surtout du fait qu’il ne savait pas ou ne préférait pas savoir que son propre père l’ignorait totalement. Ce fut à partir de l’âge de six ou sept ans qu’il commença à tomber dans un mutisme quasi constant. Il ne parlait que très peu, presque pas, et seulement lorsqu’il avait vraiment quelque chose à dire.

En fait ceci n’est pas une conséquence directe de l’attitude de son père, c’est juste que le fait de n’avoir personne autour de lui ne l’a pas aidé à s’affranchir de sa timidité. De plus lorsqu’il pense à son enfance un sentiment terrible de mélancolie le prend.

Ce qui l’a poussé à devenir un voyou, ce n’est pas seulement l’attraction que pouvait avoir Ryu, mais aussi le fait que celui-ci était devenu une référence pour lui. Le manque de présence de son père l’a forcé à chercher des « pères de substitution » que ce soit Ryu ou Etmo Sakoro.

Apparemment, si physiquement Hyodo a tout du colosse, il reste totalement fréquentable, du moins si on n’attend pas de lui un discours de bienvenue ou toute conversation de plus de cinq phrases.

Stoïque est le mot qui lui conviendrait le mieux. Peu de choses peuvent faire sourciller le Jounin toutefois veillez à ne pas lui manquer de respect ni à lui ni à ses amis, il serait capable de vous broyer littéralement en deux. Comme vous le remarquerez, l’amitié est une chose que Hyodo place au dessus de tout.

Description Physique :

Hyodo est un colosse, un vrai. Il mesure deux mètres et pèse un quintal. Lorsqu’on l’aperçoit on remarque tout de suite deux choses. La première est son allure imposante. En effet il n’est que muscles, et cela impressionne vite fait tout le monde. On le dit capable de soulever une vache d’une seule main… cela n’étonnerait personne en tout cas. Après avoir passé près de dix ans à s’entraîner dur, il a réussi à sculpter son corps. Si au début cela n’était que pour impressionner les filles, sous l’entraînement de Sakoro il a transformé son organisme en une machine à tuer. Il est clair que peu de ninja d’Iwa peuvent se targuer d’avoir eu recours à la violence envers le Jounin…

La deuxième chose qui est clair en Hyodo est la couleur blanche de ses cheveux. Ceux-ci ne sont ni décolorés, ni usés par le temps. Il s’agit en fait de sa couleur originelle, qu’il a héritée de sa mère. Etonnant mais vrai, ses sourcils sont eux restés d’un noir profond, encore une facétie de la génétique… Ceux-ci dominent ses yeux, élément indispensable si on veut comprendre un tant soi peu le jeune homme.

En effet, Hyodo n’aime pas parler, cela est clair, toutefois en se référant à ses yeux marrons il est possible, si on le connaît suffisamment bien, de comprendre son état d’esprit. Peu de personnes connaissent bien cet homme, ils se comptent sur les doigts d’une main. Son ancienne équipe, son ancien sensei Sakoro ainsi que peut-être la Jounin Nekozaka sont sûrement les seuls à comprendre le géant d’un simple coup d’œil.

Image


Histoire
Naissance et Jeunesse à Iwa

Né il y a 22 ans dans la partie pauvre du village d’Iwa, Hyodo Hyakujuunoou faillit rejoindre le monde des morts ce même jour. Lors de sa naissance, la malchance voulu que sa mère perde la vie, suite à des complications médicales lors de l’accouchement. Le nouveau-né ne s’en sortit lui que miraculeusement, aidé par les soins d’un médecin ami de la famille. Lorsque ce dernier annonça la nouvelle au père de Hyodo, Shirai, les cris de ce dernier réveillèrent la moitié du village caché d’Iwa. Pendant les premières années de sa vie c’est tout juste si son père lui adressa la parole. Il était clair que l’amour qu’il aurait pu lui porter avait totalement disparu sous la douleur de la perte de sa femme.

Le petit Hyodo a eu ce qu’on peut appeler une enfance assez mouvementée. Son père était un simple maçon au service d’Iwa. Bien qu’honnête il n’acceptait mal qu’on lui donne des ordres, et gardait peu de temps un travail. Perdant job après job, il s’adonnait parfois à la bouteille, ce qui le rendait plutôt irascible. Le jeune Hyodo ne souffrait pas vraiment de cette situation étant donné qu’il restait peu au domicile parental. Déjà à l’age de huit ans, le garçonnet rendait fou la moitié des commerçants du village d’Iwa, volant et chippant des fruits sur les stands du marché en compagnie de son ami Ryu.

Ryu était un voyou, un vrai un dur… du moins aux yeux d’Hyodo. Il avait treize ans et incarnait pour lui tout ce qu’il voulait être. Indépendant et sur de lui, il volait pour vivre et ne se faisait jamais attraper. En fait, Ryu avait ce charisme déroutant que possèdent certains. Ces personnes attirent et émerveillent les autres, pour peu qu’ils fassent, et deviennent pour les autres des leaders, des amis en qui tout le monde à confiance (même si ce n’est pas le cas dans l’autre sens), … Pourtant, Ryu n’était rien autre qu’un enfant des rues, un peu débrouillard, qui se fichait pas mal des conséquences de ses actes, et qui pour vivre devait prendre des risques. S’il acceptait la présence d’Hyodo autour de lui ce n’était d’un coté pour ne pas être seul, et sûrement aussi que son existence autour de lui lui permettait de se sentir vivant, important, …

Ce duo fastidieux pour les uns (les commerçants), amusant pour les autres (les autres enfants avec qui ils avaient l’habitude de passer du temps) était devenu l’un des acteurs principaux de la vie du marché. Lorsqu’ils débarquaient sur la place, la moitié des vendeurs commençaient à leur crier de déguerpir, et l’autre moitié guettait l’opportunité de les attraper pour leur passer un savon. Le problème pour ces commerçants était qu’ils n’avaient jamais réussi à les attraper la main dans le sac, pourtant ce n’était pas faute d’avoir essayé…

C’était donc ainsi qu’Hyodo passait ses journées, entre les vols et les soucis de camaraderie la journée, avec ses « amis », et le terrible mutisme de son père. D’allure joviale pendant la journée, lorsqu’il passait du temps avec les autres gosses, une forte sensation de mal être prenait le relais lorsqu’il rentrait chez lui. Le fait d’être totalement ignoré par son père rendait Hyodo mélancolique à souhait, lui donnant parfois de drôles d’envies, comme celle de s’enfuir loin de son foyer.

Adolescence mouvementée

Quelques années plus tard, la situation changea un peu. Au niveau mondial une guerre éclata entre Iwa et Kiri. La plupart des ninja étant mobilisés, le village entra dans une petite période pendant laquelle le crime augmenta en flèche, les guerres inter gang prenant de plus en plus d’ampleur. Ryu qui grâce à son magnétisme humain avait réussi à réunir autour de lui une petite bande d’une vingtaine de personnes, décida qu’il était grand temps de mettre main basse sur une partie du quartier. Il en va sans dire que les commerçants n’étaient pas d’accord, mais ils ployèrent sous les menaces répétées des « hommes de Ryu », comme on les appelait à ce moment là.

Hyodo, qui était alors âgé de treize ans, avait bien changé. Si lorsqu’il était plus jeune, il avait une allure plutôt longiligne, très grand, mais plutôt maigrichon, après de dures et longues séances de musculation passées avec le gang, il avait maintenant une musculature noueuse. En fait on aurait dit qu’au lieu de faire treize ans, il en faisait seize. Sa force physique extrême et sa bonne relation avec Ryu, dont il était devenu finalement le meilleur ami, avaient fait de lui le numéro deux de la bande. En plus de cela, la vie des rues l’avait rendu espiègle et rusé à souhait. Il n’avait finalement pas grand-chose de la brute épaisse qu’il semblait être. Le seul point noir de son caractère, plutôt affable, était qu’il n’aimait vraiment pas parler. Ses amis savaient la plupart du temps ce qu’il désirait, ou ce qu’il voulait dire rien que par l’intonation des deux ou trois mots qu’il prononçait.

Ces deux mois furent pour lui éprouvants. Il n’adhérait pas totalement à la politique de Ryu, mais il se gardait bien de lui dire. En effet rien n’était plus important que le « clan » et Ryu avait finalement prit la place de grand frère dans son cœur, mais il n’aimait pas trop la tournure que prenaient les choses. Voler sur des stands, saccager des vitrines pour rire c’était une chose, mais faire chanter des personnes qui ne faisaient que leur travail c’était trop pour Hyodo. Plusieurs fois il essaya d’en parler avec Ryu, mais celui-ci ne l’écoutait pas, sachant pertinemment que celui-ci n’allait pas le quitter pour si peu.

Ces quelques semaines furent suffisantes pour que le Tsuchikage déploie une petite équipe de genins qui s’opposa tour à tour à chacun des gangs. Un soir, deux jeunes ninja d’une quinzaine d’années débarquèrent dans le lieu où se réunissait les hommes de Ryu. Ils avaient pour ordres de mater les gangs, mais surtout sans effusion de sang, une correction était bienvenue, mais il ne fallait pas pour autant tuer les voyous. En effet ils restaient pour la plupart des personnes relativement peu dangereuses une par une.

Il n’y eu pas vraiment d’affrontement, les seuls à avoir un tant soi peu de maîtrise du combat étant Ryu et Hyodo, ils furent vite les seuls à rester debout, parmi les corps de leurs camarades assommés. Malgré son physique avantageux, Hyodo n’arrivait pas à avoir le dessus sur son adversaire. Derrière lui, il sentait que Ryu s’essoufflait. Bientôt ils seraient en mauvaise posture, et son ami ne réussirait pas à les sortir de ce pétrin, et ce fut le cas bien trop vite malheureusement pour lui. Ryu fut éjecté vers un mur et tomba inconscient. Heureusement, à cet instant, Hyodo aperçu une faille dans la garde de son adversaire, qu’il projeta dans le coin de la pièce d’un coup de poing bien placé. S’il n’était pas un combattant hors pair, le jeune garçon avait une petite expérience de combat de rue. Il décida donc d’essayer de gagner du temps avant d’aller assommer son adversaire direct avant que celui-ci ne se remette d’aplomb. Il se retourna et attrapa une chaise qu’il projeta vers son deuxième adversaire, qui se la prit en pleine tête et fut assommé. Puis, pendant qu’il sautait sur le premier genin, il le vit gesticuler en faisant des signes bizarres avec ses mains, et psalmodiant des mots étranges. Quelques secondes plus tard Hyodo se vit voltigeant, puis ce fut le noir total.

Lorsqu’il se réveilla, il était à l’hôpital, entouré par des médecins et par un homme étrange. Etant totalement dans les méandres des tranquillisants, il ne comprit pas bien ce qui se déroulait autour de lui. En fait la situation était la suivante. Lorsqu’il s’était élancé sur son adversaire celui-ci avait du avoir recours à une technique de ninjutsu pour se défendre. Celle-ci l’avait projeté à l’autre coté de la salle, et ils n’avaient eu plus aucune difficulté à battre Ryu par la suite. Ce qui expliquait la présence de ce Chuunin du village autour de ce lit était le rapport qu’avait fait les genins en question. Ils avaient été totalement surpris par les aptitudes de combat du jeune garçon qui avait failli les battre tous les deux. Sa condition physique surprit même le Chuunin lorsqu’on l’informa qu’il n’avait que treize ans. Cet homme était Etmo Sakoro, un Chuunin spécialisé dans le taijutsu. Il avait décidé de proposer à ce gosse, qui semblait plus paumé qu’autre chose, d’intégrer l’académie. Il avait pour cela l’aval et la confiance de ses supérieurs, étant donné qu’Hyodo n’était pas le premier à être repéré par Sakoro.

Lorsque Hyodo fut remis sur pieds, il ne fut pas surpris de ne pas voir son père autour du lit. Il était seul, comme il avait été habitué à l’être lorsqu’il n’était pas avec ses prétendus amis. Un mouvement le tira de ses songes, le Chuunin était en fait déjà là. Il ne l’avait simplement pas aperçu. La discussion fut monodirectionnelle, Hyodo se limitant à acquiescer lorsqu’il pensait que l’homme avait raison. Il ne fut pas bien difficile à convaincre, et quelques jours après sa sortie de l’hôpital, il intégra l’académie.

Intégration à l’académie et premiers pas ninjas

Les débuts d’Hyodo à l’académie ne se firent pas sans mal. Il était plus grand et bien plus fort que la moyenne, et s’il savait lire et écrire grâce à l’enseignement de son père (peut-être la seule chose que cet homme avait fait pour lui…), il n’avait aucune notion de chakra ou quoi que ce soit dans le genre. De plus dans sa classe se trouvaient des fils de shinobis, des jeunes garçons bien plus jeunes et doués, voir même des membres des clans réputés du village caché. De plus sa nouvelle manie de ne presque plus parler ne semblait pas être la meilleure solution pour se faire des amis, mais Hyodo n’en avait finalement que faire. Lui tout ce qu’il voulait c’était de trouver une solution pour ne plus à avoir a vivre dans la rue, et l’académie lui proposait cela, grâce à l’internat et à la nourriture.

Quoi qu’il en soit, Hyodo était loin d’être une boule de muscles sans cervelle. Il s’instruisait vite, et même s’il n’était pas spécialement doué pour tout ce qui touchait à la malaxation de chakra, il semblait avoir une envie d’apprendre incroyable. Tout ce qu’il découvrait lui donnait envie d’en connaître d’avantage. Bien entendu il n’était pas parmi les plus forts de la classe, mais cela ne le dérangeait pas tellement. Finalement son caractère affable et sa silhouette avaient fait de lui une personne plutôt bien acceptée. Les gens le considéraient comme un garçon gentil et sympathique même si personne ne le connaissait mieux que les autres.

Au bout de la première année, après un examen réussi haut la main, Hyodo passa genin, et comble du bonheur pour lui, il était sous les ordres d’Etmo Sakoro, l’homme qui l’avait sorti de la rue pour en faire un aspirant ninja. Les deux membres restants de l’équipe étaient Yiu Sorimachi, un garçon taciturne et tout le temps fatigué, mais qui finalement avait un bon fond, et Umidori Reya, une jeune fille tête en l’air constamment rieuse. Ils formaient l’équipe trois du village d’Iwa. Sous les ordres de cet homme il s’améliora vraiment en taijutsu, en faisant sa spécialité, tout ça sans laisser de coté les autres styles de combats tels que le genjutsu ou le ninjutsu.

Ce fut avec eux qu’il passa les quatre meilleures années de sa vie. Partant en mission pendant des semaines, ou des mois, sous les ordres d’un homme qu’il appréciait et qui l’appréciait, et avec enfin des vrais amis. Les missions se succédaient et finissaient quasiment toutes par être réussies, sans que cela ne dérange le jeune genin. En effet, moins de temps il passait au village caché, mieux il se portait. Les membres de cette équipe se comprenaient vraiment bien. En effet, le fait qu’Hyodo ne parle pas tellement les avait déjà habitué à comprendre ce qu’il ressentait rien qu’en le regardant. De ce fait, pendant les missions, la communication n’était presque plus nécessaire.

Deux ans après être passé genins, l’équipe passa un examen Chuunin à Konoha. Apres d’innombrables épreuves écrites et pratiques, un petit tournoi eu lieu pour que les inspecteurs déterminent qui devait accéder au grade supérieur. Pendant ses combats, Hyodo alterna tour à tour finesse, subtilité et surtout… force brute. Un genin de Kiri qui avait eu le culot de se moquer de lui avant le combat se fit broyer sous les coups d’Hyodo. Ce fut sans surprise qu’il passa Chuunin, approuvé par la totalité des inspecteurs, impressionnés tant par sa force que par sa vitesse d’esprit pendant les combats.

Hyodo resta avec les membres de son équipe deux ans encore. Les membres de celle-ci ne mirent pas beaucoup plus de temps à passer Chuunin eux aussi, et les missions se succédèrent de nouveau. Après une mission périlleuse, réussie tout de même, Hyodo fut encore augmenté et passa Jounin. Il décida de quitter son équipe pour partir faire des missions en solo ce qui était compréhensible. En effet, Hyodo avait toujours été un solitaire ; s’ils avaient réussi à être ses amis, c’était parce qu’ils l’avaient accepté tel qu’il était. Ils n’eurent donc pas de difficulté à accepter sa décision.

Pendant deux ans Hyodo se trimballa sur le continent, aux ordres du Tsuchikage, et au nom d’Iwagakure no Sato. Pendant l’une de ces missions, le jeune Jounin fut blessé et dut être rapidement emmené à l’hôpital du village. Pendant sa récupération il fit la connaissance d’une autre Jounin, Nekozaka Tsukiyo, qui avait été blessé. Si lui était silencieux et calme en toute circonstance, cette dernière était totalement son opposé, toutefois les deux jeunes gens s’apprécièrent et encore maintenant il n’est pas rare qu’ils se côtoient de temps à autre. Une étrange complicité est né entre ces deux jounins qui ne se connaissaient pas il y a peu. A ce qui parait bientôt ils seront dans la nécessité de travailler ensemble pour former les genins du village…

Ce qu'il aime :

A peu pres tout. Il n'a de réserves sur rien, et sa jeunesse plutôt débrouillarde lui ont montré que l'on peut trouver du bon dans chacun.
Il apprécit notament chez les gens qui l'ont la qualité de savoir se taire lorsqu'il le faut.

Ce qu'il n'aime pas :

Si on laisse de coté les sempiternelles chose que personne n'aime ( le mensonge, la pauvreté, etc) Hyodo n'a qu'une apréhension, celle de parler. Ce n'est pas qu'il ne sache pas manier la langue, c'est plutôt qu'il considère que le silence est une chose précieuse...
Dernière modification par Hyodo. Hyakujuunoou. le jeu. 18 août 2005, 23:43, modifié 3 fois.

Tsukiyo

Message par Tsukiyo » lun. 13 juin 2005, 21:11

Bienvenue ô mon collègue et néanmoins ami :p

Ca avance à petit pas mais ça avance ^^
Souhaitez-lui la bienvenue (belle biographie au demeurant).

Tasuki Sakki

Message par Tasuki Sakki » lun. 13 juin 2005, 21:43

Bienvenuuuuuue !

(juste parce que j'ai pas envie d'avoir Tsukiyo contre moi :P)

Bonne présentation (puisque Tsukiyo le dit) mais j'ai encore pas lu grand chose ^_^

Enfin bon bienvenue à toi cher nouveau jûnin d'Iwa (ça c'est moi qui le dit sans aucune influence de la part d'une certaine Tsukiyo ^^)

Avatar de l’utilisateur
Sagara Toshiro
Chûnin ombrageux
Messages : 716
Inscription : sam. 09 avr. 2005, 12:27
Localisation : En mission... far far away.
Contact :

Message par Sagara Toshiro » lun. 13 juin 2005, 21:48

Yep c'est vrai belle présentation ! (bon désolé ce n'est pas à prendre spécialement pour toi, mais ça fait un moment que ça trotte en voyant les BG des admin et modos).

POURQUOI VOUS NE FAITES PAS DES PAPYS DE PLUS DE 70 ANS ET TOUJOURS DES GARS QUI ONT UNE VINGTAINE D'ANNEES :? , LE MAXIMUM QUE J'AI VU C'EST 35 !!!!!!!!

Arf moi j'aimerai tellement d'un vieu papy comme enseignant, du style vieux sage du village qui a tout vu, tout vécu, enfin un truc qui change quoi ! :P Ca pourrait être sympa ! Non ? (Excusez je suis peut-être le seul à penser ça, mais bon les villages de shinobi ne sont pas tous fait de gars qui ont 20 ans :? ).

Voilà en tout cas je trouve que cela serait original et puis cela changerait.

P.S. : Arf désolé d'utiliser ta présentation pour dire ça, au demeurant très bonne, mais bon ça faisait un moment que cela me trottait dans le cerveau :P .
Sagara Toshiro ; Chunin à Yukigakure no Sato

Seul un homme pourvu d'humanité peut vraiment aimer ou haïr. (Confucius)

Anonymous

Message par Anonymous » lun. 13 juin 2005, 21:53

Bah... parce qu'on en a envie et qu'on se sent plus proches d'eux je pense :)
Et puis, je suppose que la majorité se voit mal jouer un gosse de 4 ou 5 ans, là c'est un peu la même chose.

Sakki je ne savais pas que je te faisais si peur que ça^^ héhé^^

Avatar de l’utilisateur
Seirô-Mirumoto Akira
Genin Cauchemar des Portes
Messages : 381
Inscription : jeu. 12 mai 2005, 21:01

Message par Seirô-Mirumoto Akira » lun. 13 juin 2005, 22:12

Sagara : Va voir MON papy, il t'apprendra des choses!

Présentation rapide
LOOOOLLL !!!
Après une mission périlleuse, réussite tout de même

:shock:


Une histoire super solide, et vraiment agréable à lire.
Génial ! :D
Dernière modification par Seirô-Mirumoto Akira le lun. 13 juin 2005, 22:34, modifié 1 fois.
Moloch - Etudiant Yukien
L'ours de Yuki ! (merci Tytö)^^
Image

Avatar de l’utilisateur
Sagara Toshiro
Chûnin ombrageux
Messages : 716
Inscription : sam. 09 avr. 2005, 12:27
Localisation : En mission... far far away.
Contact :

Message par Sagara Toshiro » lun. 13 juin 2005, 22:29

LOL !! Moi je l'ai lu ton papy :P (trop fort d'ailleurs lol, lui c'est un bon 8) )

Yep enfin cela dit cela n'a pas grand chose à voir de jouer un perso beaucoup plus vieux que soi, qu'un perso beaucoup plus jeune. De plus si ma mémoire est bonne Hyuga Keiko, à l'origine voulait incarner un personnage de 8 ans, et on lui a dit de changer car c'était trop jeune pour rentrer à l'Académie.

Ensuite un perso petit, recèle moins de richesses psychologique qu'un perso plus vieux (enfin c'est mon avis et je le partage avec moi même :P ). Car il a forcément moins d'expérience, avec un perso jeune (trop jeune), on est à mon goût un peu trop dans la découverte, et l'admiration béate (Wah trop fort mon sensei, il s'est échangé avec une branche d'arbre !!! :shock: ).

Alors qu'un perso vieux, il peut-être plus basé sur le souvenir et le processus identificatoire (bien sûr je grossis un peu le trait), devant ces élèves il se reconnaîtra dans certains, retrouvera certains de ses amis morts chez d'autres etc... etc... Et puis, en fait il y tellement de choses à dévelloper avec une personne agée (d'ailleurs je me délecte de chacun de tes posts avec ton grand-père Moloch :wink: ). C'est un peu comme le désert de Suna, c'est vaste, changeant, mouvant... et l'on ne sait jamais sur quoi tomber après chaque grain de sable.
Sagara Toshiro ; Chunin à Yukigakure no Sato

Seul un homme pourvu d'humanité peut vraiment aimer ou haïr. (Confucius)

Avatar de l’utilisateur
Isurugi Shinta
Etudiant(e)
Messages : 85
Inscription : jeu. 07 avr. 2005, 19:22
Localisation : Village caché de la neige, Yuki no Kuni

Message par Isurugi Shinta » lun. 13 juin 2005, 22:54

Présentation rapide


LOL aussi !

franchement si réellement tu trouves ca rapide alors ca force le respect...

sinon eh bien bienvenue à notre nouvel admin/modo, même si ce n'est pas nous qui auront affaire à toi...
Isurugi Shinta ; étudiant à Yuki

Hyodo Hyakujuunoou

Message par Hyodo Hyakujuunoou » lun. 13 juin 2005, 23:30

Bah heu, c'est gentil, mais en fait la présentation rapide c'est juste le nom le prénom et tout ça ^^... Faute corrigée.

Edit: La suite? Oo
Dernière modification par Hyodo Hyakujuunoou le mar. 14 juin 2005, 22:49, modifié 1 fois.

Ochi

Message par Ochi » mar. 14 juin 2005, 20:43

Salut et bienvenue
Trés bonne histoire trés fluide. Vraiment bravo. On aimerait bien savoire la suite. :D

Avatar de l’utilisateur
Païku & Pika
Chûnintendos
Messages : 473
Inscription : dim. 02 oct. 2005, 23:01
Localisation : Chez le cailloukage

Message par Païku & Pika » lun. 03 oct. 2005, 12:12

Quand je parlais de Dream team... ^^
Pika regarde Hyodo de hau en bas et prend son frère à parti :
-"S'plus un ours qu'un lion nan ? Mais il est beauuu !! *-*
-Hmmm, répond ce dernier, peu convaincu. Mais il a l'air sympa, même si on l'appelle le Lion.
Ils s'approchent por lui parler et se tournent l'un vers l'autre dans un bel ensemble, en se bouchant le nez
-"Wala pourquoi !"
Il serrent la main de leur collègue et partent en courrant.
-"Il aurait du s'appeller la Hyène pour l'odeur !
-Ou le hibou ! t'as vu ses yeux !"


Il éclatent de rire, et partent en courrant.
Hyodo lâche les haltères qu'il tenait, créat une profonde dépression dans le sol, et renifle ses dessous de bras.
Après un :blink: * Mais je pue pas !* il sort son déo, et passe quand même son stick large deux ou trois fois sur ses aisselles.
Les mouches qui lui tournoyaient autour fondent alors sur le stick...

Héhé, content de taffer avec toi l'ami !
Et je sais ce que tu vas me répondre...
[spoil]Meurs ?! C'est ça ? :wink: [/spoil]
Les Chunins (d'Iwa) les plus jeunes de l'histoire !
Nintendo : "Ouais, j'voudrais trop en avoir une, mais ma maman elle veut pas !"

Avatar de l’utilisateur
Asano Kurai
Genin, Rightarm of the Cat
Messages : 776
Inscription : dim. 24 juil. 2005, 12:23
Localisation : Dans les basques de Tsukiyo-san o/

Message par Asano Kurai » lun. 03 oct. 2005, 18:04

Bon bah vais prendre l'initaitive sur mon cher ami:
[spoil]Meurs (c)[/spoil]

Puis si il s'en occupe pas je le ferrais plus tard...
[spoil]Beaucoup plus tard xD :wink: [/spoil]


Edit Kawai: ctrl+F4 pour le © ^^

[spoil]en fait euh c'est alt+8888 me suis trompé, mais ctrl+F4 c'est sympa aussi^^[/spoil]
Asano "Kurai" Koretoyo, Genin Androgyne d'Iwa
- Rightarm of the Cat - Pour le meilleur et pour le pire (surtout le pire...)
\o/

Avatar de l’utilisateur
Xuan Kaorin
Chûnin Mamie Nova
Messages : 420
Inscription : mar. 11 janv. 2005, 19:43

Message par Xuan Kaorin » mar. 04 oct. 2005, 18:54

depuis le temps que je squatte la bio des autres je suis presque jamais passée dans ce village :blink:

la bio est tres bien ecrite et surtout tres agréable a lire ^^

bon RP :P

Répondre

Revenir à « Votre Personnage-Présentation pour Tsuchi no Kuni [Ouvert - 3 places] »