Naera, Shina, Piper et Akira; Enquête au centre-ville !

Faut bien vivre quelque part et se détendre... ^-^

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
shina itatsu
Genin dans le brouillard
Messages : 240
Inscription : mer. 21 sept. 2005, 9:30
Localisation : Konoha
Contact :

Message par shina itatsu » ven. 27 oct. 2006, 12:18

Shina était une jeune fille assez maigre, habillée d’haillon, elle semble débuter et pas tres sur d elle. Elle semblait posséder quelques kunai à la ceinture et un vieux kunai rouillé et tordu trônait à coter. Shina écoutait la nouvelle venue parler, dans son regard pouvait lire son incompréhension à propos de ceux de Suna.

*Allez voir si tout va bien … et si tout va mal je vois pas ce que je pourrais faire de toute façon *

une inquiétude pouvait se faisait ressentir sur son visage continuant d’écouter.

La jeune fille suivait sans trop comprendre se retrouvant devant le bâtiment, leva la tête pour l’observer les activités, des lumières, un indice quelqu’on que. La jeune kunoichi prit l’oreillette presque machinalement tendue au groupe, la porta a une oreille regardant les autres de son groupe comme cherchant une approbation.

* pas l’air des plus commode cette junin, je me demandes si le groupe préférais Saya sensei ou cette nouvelle*

La jeune Itatsu tenta de regarder le code composé par Hayabusa

* C’est ça la vie de ninja ? Je comprends de moins en moins, mais des ordres sont des ordres, donc on fait un petit tour, on voit que tout va bien ici et on fait un rapport. Il faut que je fasses ça bien, je voudrais que Saya sensei soit fière de moi*

Shina fit un pas en arrière a la fermeture de la porte lui rasant son fin visage, à peine se retournant que des voix se fit entendre se rapprochant de plus en plus, la peur se lisait sur le visage de la jeune fille se plaquant contre la porte s imaginant déjà contre une montagne de muscle.

*Pourquoi des gens craigneraient les ninja de Konoha, ils ne doivent pas travailler ici, quelques choses ne va pas ici ils sont encore trop proche pour utiliser l’oreillette. Elle a dit de ne pas bouger … d accord mais bon on peut pas rester la sans rien faire*

Shina attendit quelques instant avant d aller voir le plus discrètement possible qui parlait dans l escalier, cherchant du regard une marque d un groupe, leur arme, leur force. Au moindre doute se recachant de leur vue.

*Zu … et shin … il faut que je m en rappels, mais si il y en a d autre, sans armes et peu de capacités, notre groupe va à la mort. Se sont des meurtrier après tout*

Sursautant, shina semblait terrifier de l’endroit où elle était, s’aperçue que c’était le vigil semblait rassurer un court instant mais palie quand il parla de Shin.

*Il est dans le coup aussi, on doit vite filer, si on se fait prendre ça va très mal finir !*

Shina indiquant par signe pour faire le moins de bruit possible, d’aller vers la loge, une peur indescriptible se lisait sur la jeune fille, cherchant et espérant que ça s’améliore. Shina regarda par l’entre bâillement de la porte pour distinguer où elle allait arriver de façon la plus discrète possible.
Shina Itatsu,génin de Konoha

Avatar de l’utilisateur
Hayabusa Keitou
Etudiant(e)
Messages : 21
Inscription : dim. 15 oct. 2006, 15:42
Localisation : Hi no Kuni, Konohagakure no Sato

Message par Hayabusa Keitou » mer. 01 nov. 2006, 14:57

[Post MDJ]

Le silence s'était fait dans le hall : Seule, l'étudiante choisit de prendre une initiative, celle de se rapprocher de la loge pour voir s'il lui était possible d'y entrer.
Rien ne bougeait à l'intérieur, il n'y avait pas un bruit.
Shina fit donc quelques pas à l'intérieur, en laissant la porte entrebâillée afin de garder le contact visuel.
L'endroit était un peu en désordre, sans plus.
Meublé avec goût... une guitare était posée contre le mur, un très grand canapé posé face à une télévision aux dimensions tout aussi impressionnantes.
Ce genre de luxe faisait certainement partie du quotidien de la vedette.

Parvenue au fond de la loge, Shina s'apprêtait certainement à partir, quand... une main la saisit derrière la cheville et la fit chuter, l'entraînant dans une pièce assez sombre dont qu'elle avait certainement pris pour un placard ?
A moins que le besoin d'y jeter en oeil ne se soit pas fait sentir.
Quoi qu'il en soit, l'adolescente se réceptionna tant bien que mal sur quelque chose de chaud, plus ou moins tendre et poisseux, qui émettait des râles à intervalles.

Juste après cela, des éclats de voix se firent entendre.

« Putain, mais qu'est-ce que vous foutez là ? » gueula une première fois, et il devait s'agir de celle de l'homme imposant, Zu.

Bruit d'une porte qui s'ouvre à la volée, d'un choc puis d'un cri aigu.

« Aaaaah... »
Il s'agit de Piper.

« Naoki, tu les as laissées entrer ? » demande une seconde voix, moins marquée : Sin / Shin.

« Quoi ? »

Bruit de porte qui se referme.

« Ta gueule ! » gronde Zu – Sans doute que l'une des étudiantes a voulu les défendre et leur expliquer.

« Elles étaient avec Hayabusa tout à l'heure. »
fait le vigile – Naoki – d'une voix calme. Trop, sans doute.

« Hayabusa... Keitou ? » : Shin.

« Ouais... mais je les ais perdues de vue quand j'ai dû faire genre de poursuivre nos gars, les casseurs. »

« C'est qui ce mec ? » demande Zu.

Si elles ne parlent pas... c'est sans doute qu'il leur jette un regard tel... et son aura, dont la menace afflue jusqu'à Shina !

« Cette femme. C'est la jounin chargée de la sécurité de Ky'a et son équipe. » explique Shin, avec un accent de panique dans la voix.

« Ca craint, » ajoute-t-il encore, « On a fait tout ce qu'on a pu pour détourner son attention, mais si elle a envoyé ces gamines ici c'est parce qu'elle se doutait de quelque chose.
Elle a dû se dire qu'on ne les toucherait pas, que ce serait trop risqué ? »


« Si cette conne pense comme tu dis c'est qu'on a foiré quelque part. Des nouvelles de Karin ? » demande Zu – Sa nervosité fait trembler sa voix... d'anticipation ?

« Non, pas encore. Son dernier message disait qu'elle avait bien eu le gars, elle ne devrait plus tarder. » - Shin.

« Bon, je fais quoi ? Et elles, on en fait quoi ? Parce qu'avec vos conneries, elles ont compris qu'il y avait anguille sous roche... hein.
On pourrait les enfermer dans la loge avec le corps. Pas de problème, comme ça... on sera partis depuis un bail quand ils les retrouveront. »
- Une voix peu « familière » - Naoki.

« Il faut s'en débarasser. Définitivement... On ne sait pas ce qu'elles ont entendu... les jolies... »

Rien qu'avec cette dernière apostrophe... on pourrait presque le voir se lécher les babines.

« Non. Zu, on ne les tue pas – Et on ne les touche pas non plus. » - Shin... encore, et véhément en plus.

« Tu veux prendre leur place, peut-être ? » - Zu.

« Où tu veux, quand tu veux. »


Silence...
Rires de Shin, puis de Naoki. A vous glacer le sang, dans une telle situation. Seul Zu semble ne pas goûter la plaisanterie.

« Allez... »

Fracas – Juste quelques secondes, bruit de chute.
Les corps sont prestement ôtés.

Naoki dit qu'il retourne à sa surveillance, Zu précise qu'il va à la rencontre de Karin, et Shin va sceller l'entrée de la loge « à la caprice de star », au cas où les rares membres du staff du chanteur n'étant pas impliqués dans les événements du jour décident d'aller le voir.
Une fois cela fait, il s'éloigne... comme en témoignent le bruit décroissant de ses pas (chose que tu n'entends que très, très vaguement de ton dressing, Shina).


HRP/
Les demoiselles découvertes : Chose promise, chose dûe, vous êtes HS, voire plus ;)
Shina : Poste ^_^ questions, etc, par MP
Désolée du côté « je décide » mais il est temps de faire avancer les choses...
/HRP
Hayabusa Keitou, Jounin de Konohagakure no Sato.
La douceur est invincible.

Avatar de l’utilisateur
Naera Murasaki
Genin Vive la Souice
Messages : 187
Inscription : dim. 17 avr. 2005, 19:09
Localisation : Konoha

Message par Naera Murasaki » ven. 03 nov. 2006, 3:01

Obligeant toutes vies à se soumettre à son joug, le temps galope, tel un despote s’amusant à déposer son empreinte sur chaque système organique. L’usure, la vieillesse. Marque gravée dans une ride, courbant les dos et brisant les os, ôtant au passage couleur à la pilosité des Hommes. Chaque organisme se bat, menant un combat sans relâche contre le temps qui passe. Jeunesse succédant à l’âge de la sénilité, dérision, illusion, la vieillesse n’apporte pas sagesse mais annonce le début d’une résignation obligée par la fragilité d’un corps en décomposition.
Mais cet animal, qui dans sa course effrénée ne s’arrête, sans une once de pitié, et dans son immense bonté, nous prépare à l'inéluctable. Mais plus violent et impétueux que le temps, la violence physique tient une place de choix dans l’affaiblissement du corps humain.

Se gonflant de l’obscurité, la cage thoracique de Naera se soulevait machinalement, alimentant son corps douloureux tandis qu’elle jetait un regard concis sur le filet lumineux qui filtrait sous une porte aux contours incertains. Jetant ses bras en avant, elle découvrit ses camarades, cherchant à tâtons. Encore sonnée, elle ne se rendit pas immédiatement compte de sa situation, et s’immobilisa pendant quelques minutes, cherchant une explication logique aux râles et gémissements qui lui parvenaient. Ses lèvres s’étirèrent en un large sourire.

* Les ceintures de Kya…*

Sa mémoire refaisant surface, elle se remémora le sourire narquois qu’arboraient les filles de Suna alors qu’elle s’était mollement étalée devant elles. Gonflant son torse comme pour se persuader qu’elle n’avait pas perdu toute dignité, elle poursuivit le fil de sa mémoire, entrevoyant successivement la main tendue d’Akira puis le visage de cet homme - car c’était un homme, elle en était sûre, étant donné que toute femme censée aurait tenté de récupérer les ceintures, au lieu de dégobiller un discours sur le soi-disant exemple à donner – nommé Hayabusa Keitou.

* Un Jounin, et il a parlé d’hordes de fans hystériques… Ça y est j’y suis, il voulait que nous les rejoignions pour protester contre l’annulation du concert… Dans ce cas, c’était peut-être tout de même une femme… *

Naera haussa un sourcil invisible aux yeux de quiconque se trouvant à ses côtés, puis se souvint avoir vaguement tendu les bras en avant, réclamant l’oreillette tendue par le Jounin. Evidemment, ce n’était pas elle qui l’avait eue, ce qui la poussa à conclure que le Juunin était définitivement un homme. Après qu’on lui a refusé son caprice, la Murasaki avait détourné la tête, n’écoutant point les mots s’échappant de la bouche de Keitou, puis, s’était contentée de suivre ses camarades lorsque celles-ci s’étaient rendues jusqu’au hall, en compagnie de leur supérieur.

" Bien, je vous fais confiance pour (…) "

Alors que la sensei s’était employée à distribuer ses ordres, Naera, appuyée contre un mur avait distraitement observé le sol, coupée du monde. Son regard balayant le sol, il s’était déposé sur un gros feutre indélébile, dont elle s’était rapidement emparée. Sortant de sa rêverie, elle avait lancé un coup d’œil à ses camarades puis au Jounin, faisant semblant de porter la moindre importance à la mission qui leur avait été confiée.

" (…) donne pas l'ordre. "

A peine Keitou se fut éloignée que la Murasaki s’était employée à griffonner des portraits sur le mur lisse, un rictus grotesque s’étalant sur ses lèvres. La demoiselle, plongée dans l’univers du dessin, ne s’était même pas rendue compte de la proche présence de Zu et de Shin qui laissaient leurs paroles s’évader. Ce dont l’étudiante de s’était également pas aperçue, était qu’à travers ses dessins transparaissaient les traits de caractères des deux individus. L’un des visages, agressif et construit de traits grossiers représentait Zu, tandis que le deuxième, plus délicat et fin semblait observer le premier portrait avec crainte. La demoiselle avait gravé les noms des deux personnages au-dessus de ces dessins, qui évidemment ne ressemblaient en rien aux visages des deux hommes. Puis, ayant échappé à son délire, elle s’était vaguement rendue compte que quelque chose clochait, mais l’homme qui lui avait écrasé la boîte crânienne ne lui avait pas laissé le temps de comprendre de quoi il s’agissait.

Machinalement, la jeune fille porta une main à sa tête, et glissa ses doigts dans ses cheveux, cherchant la blessure l’ayant assommée. Avant qu’elle n’ait pu constater les dégâts, elle songea soudainement à l’oreillette que portait probablement encore Shina à l’oreille, et fouillant pelle mêle dans le tas de corps, elle arracha quelques cris à ses comparses, sans pour autant trouver la demoiselle recherchée.

* Que faire? Shina ne se trouve pas ici, il n'y a donc plus qu'à espérer que Zu et Shin ne se sont pas donnés la peine de gribouiller mon œuvre d’art, sinon, il ne me restera plus que la force brute…*

Jetant un coup d’œil anxieux en direction de la masse que représentaient Akira et Piper, Naera s'avançant à l'aveuglette, et prit position près de la porte. Laissant ses doigts parcourir la surface lisse à la recherche d'une poignée, elle l'actionna, espérant sans grande conviction qu'elle ne serait pas fermée à double tour. Entreprise évidemment désespérée. Une grimace peignit son visage, puis, tout en cherchant à savoir si un cadre ceignait la porte, elle songea à la manière dont elle allait procéder.

* Une porte sans cadre est facile à faire sortir de ses gonds, pour autant qu’elle se trouve juxtaposée au mur, et non pile en dessous… Mais étant donnée qu’elle est fermée à clé, si l’espace du verrou n’est pas assez long, je n’arriverai à la soulever que de quelques centimètres, sans pour autant l’ôter de ses charnières. Par contre, dans le cas où je pourrais la soulever suffisamment sans que le verrou n’oppose de résistance, une fois qu’elle sera hors de ses gonds, il sera facile de la faire basculer, malgré le verrou… Je n’ai donc plus qu’à espérer que le menuisier ayant posé cette porte a fait son travail à l’arrache…*

La Murasaki tenta de faufiler ses doigts sous la porte, priant pour son salut – et éventuellement pour celui de ses amis geignant -, et la souleva du mieux qu’elle put, espérant ne pas rencontrer de résistance extérieure…

[HRP: :p]
Dernière modification par Naera Murasaki le lun. 13 nov. 2006, 19:29, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Nemuri Aoki
Chûnin en noir et blanc
Messages : 1042
Inscription : ven. 03 nov. 2006, 15:28
Localisation : Village de la Feuille

Message par Nemuri Aoki » sam. 11 nov. 2006, 14:10

[HRP: Mon message ne concerne que la Team Iwa ! ]

« ….aaaaaaam ! Hum pf »

Aoki se réceptionna sur un toit d’un haut bâtiment. Il essaya de faire de même avec les Genins. Plus ou moins de succès. Le tout avait été étrangement discret. Qui est-ce qui regarderait en l’air dans une pareille confusion ? De plus, c’est toujours le plus voyant qui ne se voit pas. Lorsque quelque chose est trop gros, trop proche, trop débile, notre esprit n’y prête même pas attention. Il faut être un fou pour comprendre un fou.

Ils se déplacèrent de toits en toits, arrivant en vu d’un grand bâtiment au centre ville. Il mit un genou à terre, et commença les explications :

« Bon. Nous avons reçu un rapport du Junin Hayabusa Keitou. Apparemment, ce bâtiment là bas semble suspect. Je vous fais un rapide topos. Il y avait un grand concert de la star de la chanson : Ky’a. Malheureusement, le concert a été annulé. Il semblerait que l’on ai kidnappé le chanteur. Les problèmes ont démarré par une horde de fan en furie.
Y’a anguille sous roche. Les problèmes étant créés par les kidnappeurs eux-mêmes. En ce moment, on essaye de ménager les uns et les autres. Il y a eu des blessés. Nous n’avons toujours pas trouvé le chanteur. Ou ce qu’il en reste.

Le bâtiment louche est un lieu loué par les sponsors du concert. Il servait de vraie loge pour la vedette. Avec un système de sécurité, et tout le tatouin. Keitou a envoyé des étudiants dans le bâtiment, pour voir comment ça se passait. Il ne devait pas y avoir de problèmes. Elle leur a même passé des oreillettes.

Depuis un petit moment, il n’y a eu aucune réponse de ces étudiants. De plus, les rapports montrent des activités suspectes au sein du bâtiment. Des étrangers, notamment. Il semblerait qu’on ai pêché quelque part. Cet endroit pue le repère. Les étudiantes doivent être dans un sale état. Faut sauver ce petit monde.

Je vous propose deux solutions : La musclé, ou la discrète. Cette fois ci, je vous laisse choisir. Ils sont au moins deux à l’intérieur. La Junin Keitou ne devrait pas tarder, mais on ne peut plus l’attendre.

Alors ? »


Qu’allait choisir les Genins ?

[HRP : Si vous avez besoin de précision, Mp ^^ ]
Aoki Nemuri. Chûnin Punk-repentit (et Fan du tricot...) de Konoha

Avatar de l’utilisateur
Otomo Shigeru
Genin
Messages : 111
Inscription : mer. 15 juin 2005, 21:34

Message par Otomo Shigeru » sam. 11 nov. 2006, 17:23

La Nekozaka était apparue de nulle part. Rien de vraiment étonnant en fait. Le chat fait toujours le beau devant la souris. Quand est-il face au chien ? Shigeru se demandait si, dans leurs directives, il était stipulé que les jounins devait se la jouer façon « Ahah, on est trop fort, z’êtes trop des cafards mouahahah ». Pour sur, ça en motive certains, et en démotive au moins tout autant.

Tsukiyo posa à Shigeru une question, sur l’endroit où était Hyodo, à laquelle le genin ne répondit que par un bref haussement de ses épaules. Il voyait mal comment il aurait pu savoir, le jounin étant partit bien trop hâtivement. Il avait sûrement une mission à effectuer … Quoi qu’en fait non, sinon la miss Tsukiyo l’aurait su. Peut-être qu’il ne souhaitait pas s’attarder à Konoha, comme s’il y avait vécu de mauvaises expériences. Ou bien encore cherchait-il à fuir sa collègue.

Ce dernier point capta l’attention de Shigeru, qui se mit à supposer qu’elle était une femme totalement tyrannique, ou quelque chose de ce type, tant et si bien que la Masse avait préféré fuir plutôt que d’effectuer une mission avec elle. Pourtant, lorsque Shigeru eut l’occasion de rencontrer la jeune femme, celle-ci lui était apparue comme relativement sympatique, ou tout du moins pas méchante. Enfin bon, si même la Nekozaka ne savait pas où Hyodo s’en était allé, le genin n’était pas prêt de savoir.

Apparement la jounin n’était pas venue seule. Une grosse fouine ainsi qu’une personne étaient apparue de derrière un arbre. Ne prêtant guère attention à la bête, Shigeru observa le … garçon ? La fille ? … Ahhhhh ! Le Koretoyo ! Il faut dire que des androgynes, Shigeru n’en connaissait pas des masses. Il n’avait pas tellement changé, si ce n’est un air un peu plus aigrit, tout du moins de ce qu’il sembla à Shigeru.

*Et bah, c’est pas trop tôt.*

Shigeru retrouvait enfin qu’il connaissait d’avant l’attaque des bandits. Tous les jeunes avec qui le genin avait fait sa formation n’étaient donc pas mort, ou changés en caillou. C’était une bonne chose … même si en fait, Shigeru ne savait pas grand-chose de l’androgyne. A vrai dire, ils ne s’étaient jamais parlés. Mais en tout cas, cela faisait du bien de savoir que maintenant, il pourrait parler avec quelqu’un. Il faut dire qu’entre la gosse et la blonde atteinte d’une maladie touchant son élocution, le jeune garçon n’avait pas été très gâté.

Et c’est d’ailleurs Koretoyo qui entama la discussion. Shigeru, souriant, n’eut guère le temps de prononcer quelques mots que ce soit. Un homme était apparu brusquement. Le genin n’avait aucune idée de son identité, mais sa curiosité fut vite satisfaite. Après un bref entretien avec Tsukiyo, l’homme se décida à se présenter. De son petit speech, Shigeru ne retint que le mot « Konoha ». Bien que la Nekozaka avait employé auparavant ce nom, le jeune genin ne le remarqua qu’à ce moment.

*Konoha … Donc c’est là qu’on va, enfin, qu’on est. C’est un village de shinobis j’crois. Qu’est-ce qu’on est venu faire ici ?*

La mission consistait donc à aider Konoha. Shigeru s’imaginait déjà le village à feu et à sang, envahit par une groupe armé jusqu’au dents. Cela le fit frémir … de plaisir. Sans autres précisions, Aoki, car c’était semble t’il son nom, invita toute la petite troupe à le suivre. Après une petite grimpette, Aoki leur présenta un moyen de transport peu courant. Le genin aurait autrefois trouvé ça d’un ridicule aberrant, mais il ne put s’empêcher de sourire. Il trouvait ça assez marrant, et même plutôt ingénieux.

Le voyage ne dura pas bien longtemps. La petite équipe se trouvait à présent dans le centre-ville de Konoha. Et quelle déception … Du haut de cette sorte d’immeuble sur lequel il avait atterri, Shigeru ne vit aucune flamme, aucune maison en ruine, rien qui annonçait une guerre au sein du village de la feuille. Après une petite visite de Konoha par les toits des habitations, les genins s’arrêtèrent, écoutant les explications du shinobi de Konoha.

*Whaou. La mission passionnante. Genre ils ont besoin de gens d’Iwa pour une vieille prise d’otage à trois ryos. C’est quoi ? Un test ? … Franchement, z’abusent un peu les gens ces temps-ci. Un ANBU pour me chercher, une mission sans explications, des combats où j’suis pas concerné, le Hyodo qui s’la joue Copperfield, un gars de Konoha qui s’fout de nous … Il se passe de drôles de trucs.*

Mais bon, comme le genin le réalisa bien vite, il devait s’impliquer dans cette mission, même si elle sentait bon l’arnaque. Personne ne semblait vouloir prendre la parole, Shigeru se lança.

« Ouais donc bon, si j’ai bien compris, y’a des otages, une équipe qui a sûrement échouée, des vilains, et nous. »

*K’ya ? …*

« Vu que l’autre équipe là elle a échouée, soit les agresseurs s’attendent à ce que d’autres gens viennent les récupérer, et donc sont sur leurs gardes, préparent des pièges, tout ça. Et donc ça serait mieux qu’on soit discrets. »

*… C’est qui ça ? …*

« Soit ils sont trop occupés à torturer l’équipe de Konoha, et donc ça serait mieux qu’on fonce dans le tas, et le plus rapidement possible pour qu’ils ne tuent pas les feuillus. »


* … Franchement j’vois pas. C’est une si grande star que ça ? ... *


« Vu que les autres disposaient d’oreillettes, j’suppose qu’ils ont dû adopter une tactique d’infiltration. »

* … Moi j’ai pas envie de sauver une de ces vedettes qui se croient tout permis et qui chantent des chansons toutes pourries ...*


« Comme ça a pas marché à leur façon, j’trouve qu’il vaudrait mieux agir différemment, donc foncer dans le tas. »

* … *


« … Et c’est quoi comme style de musique, K’ya ? »

[HRP Aoki: Petite Précision. Il y a un incendie dans la Partie Ouest de la ville. Il n'est pas encore bien méchant, mais vous pouvez voir de la grosse fumée épaisse. Sorry pour toi Shigeru^^ Cela dit, ce n'est pas vraiment important. Ca n'aura pas d'incidence sur la suite.]
Shigeru, d'Iwa

Avatar de l’utilisateur
Asano Kurai
Genin, Rightarm of the Cat
Messages : 776
Inscription : dim. 24 juil. 2005, 12:23
Localisation : Dans les basques de Tsukiyo-san o/

Message par Asano Kurai » mar. 14 nov. 2006, 1:29

*Recto Verso…*

C’était de cette façon que Kurai avait renommé le Chuunin venu à leur rencontre. La couleur de ses cheveux lui avait fait penser à ces simples mots, et puis il n’avait pas écouté le nom de l’homme.
Mais plus surprenant encore, le « moyen de transport » du shinobi semblait plutôt… Particulier.

« On va jouer les singes…? » Murmura le Genin entre ses dents.

L’idée lui paraissait plutôt ridicule, mais le Chuunin et Shigeru s’étaient déjà lancés. Kurai s’harnacha passant en troisième, et inspira profondément avant de se lancer. En court de « vol », il révisa son jugement. L’air lui cinglait le visage, repoussant ses cheveux en arrière, et il éprouva l’ivresse du vol. L’expérience était unique.
Mais le plaisir fut de courte durée, car tandis qu’il observait les alentours, l’androgyne aperçu de la fumée, dans la partie Ouest de la ville. Cela lui ramena à l’esprit l’image d’Iwa en proie aux flammes, des bandits affolant la population, puis sa mission avec Shiori au château d’eau, et enfin la pseudo-macabre découverte qui avait suivit. Il ressentit une légère douleur à l’épaule, comme si celle-ci lui rappelait la scène qui s’était déroulée.

*C’était pas de ma faute… Je pouvais rien faire… Et de toute façon elle n’a rien.*

Le sourire qui précédemment ornait le visage de Kurai, dans l’amusement du vol, s’estompa pour un air plus sombre. Il se rétablit sur le toit d’un bâtiment. Une fois la troupe arrivée, leur hôte commença son topo.

K’ya…
Ce nom ne disait strictement rien à l’androgyne. Apparemment c’était une star connue ici, mais pourtant lui n’en avait jamais entendu parler. Il fallait aussi dire qu’il n’était pas du genre à se tenir au courant de tout ce qui était à la mode, donc ce n’était guère étonnant qu’il ne connaisse pas la soi-disant vedette.
Par contre, la perspective que des « collègues », même d’un autre pays, lui plut moins. De plus, savoir qu’il s’agissait d’étudiants n’était pas non plus pour lui faire plaisir.

*Envoyer des étudiants dans un truc pareil…*

Une fois le petit speech de l’homme finit, Shigeru donna son avis. Le Genin androgyne prit la parole ensuite.

« Bien que je déplore le fait d’avoir envoyé des étudiants dans un endroit pareil, j’approuve qu’on ne peut pas rester sans rien faire…
Comme l’a dit Shigeru, si leur méthode n’a pas marchée, alors on pourrait penser à employer une manière plus directe. Cependant ! Si les étudiants sont encore en vie et entre les mais de l’ennemi alors une telle manœuvre pourrait leur coûter la vie. J’ai cru avoir perdu une coéquipière à cause d’un manque d’organisation, je refuse de refaire la même erreur. »


Kurai avait cru perdre Shiori parce qu’ils ne s’étaient pas concertés sur la façon d’agir. Ici, un problème similaire s’offrait à lui, il ne referait pas la même chose, il repoussait tout bonnement cette idée.

« L’ennemi peut effectivement s’attendre à ce que des secours arrivent. Cependant, il ne faut pas oublier qu’ils ont eut affaire à des étudiants, qui ont donc démontré des capacités inférieurs aux notre, sans vouloir les insulter. Par conséquent, nous avons techniquement plus de chance de réussir une entrée en finesse, et qui plus est il est peu probable après une telle intrusion qu’ils s’attendent déjà à recevoir une autre visite, et encore moins de personnes plus douées.
Si on a de la chance et qu’ils ont un ego trop développé, ils peuvent même penser que les shinobi de Konoha ne sont pas doués.

À mon avis on devrait agir discrètement, et rapidement, évaluer les forces adverses en présence, repérer l’état et la position des étudiants, et agir en conséquence pour leur éviter de prendre des coups. C’est dur, mais faisable.

Et… Et puis je suis pas fais pour la baston pure et dure moi ! »


Tout était dit. Apparemment, un peu du professionnalisme de Tsukiyo avait du déteindre sur son élève, car il y a encore quelques temps, il n’aurait jamais été capable d’élaborer un plan pareil, alors que là, il prenait presque la direction des opération en exposant son plan. Bien entendu ce n’était absolument pas son but, ni ce qu’il avait réellement fait.

« Une méthode brutale entraînerait à coup sur des risques pour les captifs, tandis qu’une discrète nous donnerait les chances de les secourir.

Tout ce qu’on a besoin de savoir, c’est comment se présente le bâtiment. D’ailleurs m’sieur le Chuunin, si vous le savez, ça serait utile de nous le montré. J’ai un calepin dans mon sac et de quoi écrire, au cas où vous voudriez faire un plan… »
Asano "Kurai" Koretoyo, Genin Androgyne d'Iwa
- Rightarm of the Cat - Pour le meilleur et pour le pire (surtout le pire...)
\o/

Avatar de l’utilisateur
Nemuri Aoki
Chûnin en noir et blanc
Messages : 1042
Inscription : ven. 03 nov. 2006, 15:28
Localisation : Village de la Feuille

Message par Nemuri Aoki » mer. 15 nov. 2006, 18:47

Deux Genins avaient énoncé leurs pensées. Deux avis totalement différents. Les raisonnements se valaient. Le Problème principal était le temps et le manque d’information. Ni taupe. Ni rapports valables. Il fallait improviser. De plus, ces ninja étrangers n’avaient aucunes connaissances du terrain. C’était brutal comme bienvenue. S’il devait y avoir combat, il valait mieux être prêt. Avoir un tour à sortir du sac… Dommage, Aoki ne se concevait pas magicien. Pas de lapin dans le chapeau.

L’idée d’un plan du bâtiment était excellente. Personne n’y avait pensé dans la précipitation. Le nouveau Chûnin manquait de professionnalisme. Cela lui fit bizarre de recevoir un cours à son age. Encore plus d’un étranger, de rang inférieur. Il tenta de se creuser la tête. Ranimer ses souvenirs. Ce bâtiment, il était entré dedans une fois. Une seule fois. Et ce n’était pas pour une visite guidée. Le genre d’endroit qu’on oublie vite. Il n’avait traversé que le rez-de-chaussée. Il s’empara de la feuille qu’on lui proposait. Il voulut répondre merci, mais remarqua que ces invités ne s’étaient pas présentés. L’excitation de l’action ? Un manque d’éducation ? Bref. Il traça un gribouillis.

http://img369.imageshack.us/img369/1061/rdcfq2.png

« Voila à peu près le rez-de-chaussée. C’est tout ce que je peux détailler. Le bâtiment a deux étages en plus. Je n’ai jamais visité l’autre partie. Il faudrait peut être faire un repérage discret… D’ici, on ne voit pas grand-chose. Je crois qu’il y a un homme en face de la porte. »

Il regarda son équipe. Attendant leurs réactions.

[HRP : Histoire de vous donner du grain à moudre.]
Aoki Nemuri. Chûnin Punk-repentit (et Fan du tricot...) de Konoha

Avatar de l’utilisateur
Saya Minatsuki
Jounin-Brutale et tête en l'air
Messages : 1408
Inscription : mer. 05 oct. 2005, 20:41

Message par Saya Minatsuki » mer. 15 nov. 2006, 22:55

Naera et Shina> en attendant keitou, vous pouvez rp entre vous, si j'ai bien compris vous êtes dans la m^eme piece? sinon bah vous attendez keitou :p


EditKeitou : Non, elles sont pas au même endroit :p
(erreur impardonnable de ta part, je t'ai filé les plans en plus ! ^^)


Oo la boulette :x, Oussa? C"la faute de Naera ca! :p

Avatar de l’utilisateur
shina itatsu
Genin dans le brouillard
Messages : 240
Inscription : mer. 21 sept. 2005, 9:30
Localisation : Konoha
Contact :

Message par shina itatsu » sam. 18 nov. 2006, 12:03

Shina surprise par cette main tombant sur cette masse, retenue avec difficulté de pousser un petit crie de surprise, prise de panique se réceptionnant les mains en avant, une main longeant son propre corps pour se saisir de son kunai rouiller et tordue tremblante légèrement cherchant à identifier sur quoi elle était. Parlant tout doucement en pensant au brute qui pouvait ne pas être loin.

« Qui … qui êtes vous …»

Cherchant à tâtons où menacer de son arme plus que ridicule, la peur se lisant dans sa voix, elle pensait qu’elle n’était pas prête à se battre et encore moins à vaincre quelqu’un.

*Vue la faiblesse de la poigne je penses que la personne est blessé …peut être encore une victime d’une de ces brutes mais je préfères être prudente*

Essayant de s’habituer à la pénombre du lieu pour distinguer mieux les choses. Commençant à repenser aux bruits très légers sourds qu’elle avait entendue, cherchant mentalement d’où ils provenaient, commença à pâlir espérant que ces amies n’aient rien.

*De toute façon, notre groupe n’est pas prêt à régler se problème, les données ont changé, il faut que je previens quelqu’un … il nous faut de l’aide absolument, à part les éviter en montant aux murs que veux tu que je fasses.*

Apres ce petit moment d’égarement, elle décida de régler les problèmes dans l’ordre
*bon savoir qui c est …ensuite ou sont les brutes et prévenir la junin*

Répétant sa demande, presque suppliante d’une bonne réponse menaçante de son kunai plus qu’abîmer.

«Qui est la ? »
Shina Itatsu,génin de Konoha

Avatar de l’utilisateur
Okuni Yashamaru
Etudiant(e)
Messages : 31
Inscription : dim. 15 janv. 2006, 15:16
Localisation : à Konoha

Message par Okuni Yashamaru » sam. 18 nov. 2006, 18:53

Okuni suivait avec difficulté un NOUVEL arrivant, visiblement originaire de Konoha, qui semblait sympathique. Mais elle avait du mal à penser, avec toutes ces réflexions qui la tarabustait depuis quelque temps. Elle avait une de ces migraines : pourquoi allaient-ils à Konoha, comment faisait-on les trous dans les spaghettis, Toki serait-elle un jour gentille et franche, arriverait-elle à acquérir une force énorme qui monetrait une superbe réputation à sa famille et ferait-elle honneur à son frère ? Penser au mort qui menait sa vie la réconforta un peu et elle sourit même faiblement, sentant monter en elle une petite joie nostalgique. Mais aussitôt après, tout son corps se figea en une crampe douloureuse, et elle tomba à genoux, suffoquant. Sa tête était martelée par un pilon, sa poitrine enserrée par un étau implacable, sa vision était complètement brouillée et teintée de taches rouges, bref cela allait mal. Un spasme la parcourut, elle vomit une fois, puis deux, puis arrêta de compter et perdit conscience une ou deux secondes. Quand elle se réveilla, elle était complètement à terre, et avait un goût de terre et de sang dans la bouche. Des voix résonnaient autour d'elle. Sûrement des habitants des environs de Konoha. C'étaient des ombres, aux voix effrayantes et résonnantes. Ils la soulevèrent et un peu de bile coula le long de sa bouche...cela allait de mal en pis, elle était juste assez consciente pour souffrir tous les maux du monde. Elle eut un sourire dépité : décidément, la génétique dans sa famille n'était pas au top, son petit frère faible au possible physiquement, elle sans défense contre les microbes...elle avait dû attraper quelque chose de vraiment malsain, et elle sentait qu'elle mettrait plusieurs mois à s'en remettre, si ce n'était plus. Tant pis, elle remettait son rêve à plus tard, voilà tout. Elle rattraperait Toki et les autres aux prix d'efforts colossaux, et elle redorerait le blason de son frère. Ce n'était que partie remise, la route était titanesquement longue mais pas infinie...sur cette pensée, elle plongea dans un coma dont elle ne se réveillerait des heures plus tard, dans un lit...

(HRP : désolé, mais 3 forums RPG plus le lycée, je n'arrive pas à suivre, donc je "quitte" ce forum, mais comme vous le voyez je me garde une porte de sortie en espérant revenir un jour. Désolé et bon rp ^^ !)
Okuni Yashamaru, étudiante blonde et joyeuse (quoi pas pour longtemps ?) à Iwagakure no Sato

HORS LIGNE POUR UN LONG MOMENT :(...

Avatar de l’utilisateur
Haki Tokinoki
Genin nij'na
Messages : 457
Inscription : lun. 02 janv. 2006, 20:13
Localisation : Iwagakure no Sato

Message par Haki Tokinoki » sam. 18 nov. 2006, 20:45

* Pourquoi personne ne fait attention à moi ? J'en ai marre, l'autre qui vient pour donner des missions qu'on le connaît même pas, et après, il disparait, et la sensei dégueu qui s'en va aussi, et moi je suis fatiguée. Alors je veux DORMIR !! M'en fiche, de toutes façons, jpeux très bien dormir ici *

Sur ces paroles, Toki, qui n'avait vraiment pas envie d'utiliser la tyrolienne comme les autres, trop fatiguée par son entraînement. Elle s'assit, croisa les bras. Elle voyait que les autres étaient déjà en train de s'en aller vers une nouvelle aventure, mais elle ne pouvait pas les suivre - oui, vous l'aurez compris, Toki est trop fatiguée. Elle grommela quelques paroles avant de crier aux autres

« EHOOOOH ! Vous m'entendez là bas ?!..

...Si personne me porte ben jviens pas.
»


Sa voix aigüe raisonnait dans le village de Konoha. Sa fatigue la rendait aigrie, et elle préférait n'en faire qu'à sa tête au lieu de suivre bêtement les autres. Pour elle, c'était une façon de s'exprimer, de montrer qu'elle existe, et qu'elle ne veut dépendre de personne. Ou elle était tout simplement trop petite pour agir avec diplomatie, et son jeune age lui forçait un manque de tact évident.

Mais bon, elle était trop fatiguée pour continuer, et, endormie, elle serait un fardeau pour l'équipe. Soit elle restait avec les autres et luttait, soit elle s'endormait sur place. Ce choix, Toki ne comptait pas le faire; elle attendait que les autres s'occupent d'elle.

Après tout, elle n'a que 8 ans...


[HRP Ca parait peut-être pas clair, mais mon perso est comme ça, hein. N'y voyez aucun découragement... C'est juste que mon perso est fatigué. Donc essayez de prendre ça en conséquence. Des fois, certains n'arrivent pas à suivre le rythme de folles aventures ^^ ]
Dernière modification par Haki Tokinoki le dim. 19 nov. 2006, 16:14, modifié 1 fois.
» Iwa no Toki

RP:
» Je suis une bombe saiksuelle \o/ Je vais pouvoir me marier avec Hyodo et le Pingouinkage :)

Avatar de l’utilisateur
Hayabusa Keitou
Etudiant(e)
Messages : 21
Inscription : dim. 15 oct. 2006, 15:42
Localisation : Hi no Kuni, Konohagakure no Sato

Message par Hayabusa Keitou » sam. 18 nov. 2006, 22:17

HRP/
Hayabusa Keitou...
Est...
Une femme... n'est-ce pas Aoki ? (le jounin... grmpf !)
:p
/HRP


[MDJ]

[Naera]
Bien qu'elle se soit retrouvée dans une pièce scellée, sans lumière et avec pour compagnie ses camarades étendues non loin, la jeune fille n'avait pas perdu son sang-froid et au contraire, fait son possible pour les sortir de là en cherchant un moyen de passer outre la porte.

Le mince fil de lumière filtrant sous cette dernière lui avait donné la solution ; Et elle s'attela donc à la tâche, faisant glisser ses doigts sous le rebord pour tenter de la soulever et de la faire sortir de ses gonds.
Considérablement affaiblie par le coup reçu – une vive douleur au niveau de la nuque se rappela bientôt à son bon souvenir – Naeru dut s'y reprendre à deux fois avant de parvenir au résultat escompté, sa vue se brouillant en même temps qu'elle était victime d'un vertige la première fois qu'elle forçait pour soulever l'obstacle.

Son second essai, donc, fut couronné de succès.

Manque de bol, le profil d'une personne lui apparut en même temps que la lumière du jour l'éblouissait et illuminait le cagibi où sa fine équipe avait été entreposée.

Ah ! Mais non, en fait. La personne en question se tient en effet assez loin (une douzaine de pas), de l'autre côté d'une fenêtre aux faux-airs de baie vitrée et fait de grands signes pour épater ses deux interlocuteurs (ou leur faire entendre raison, à voir).


La pièce sur laquelle notre étudiante débouche a de faux airs de salle de réunion bordélique ; Des paillasses s'entassent avec plus ou moins de bonheur dans un coin (haut gauche), une grande table entourée de bancs prend pas mal de place au milieu de documents divers et variés.
L'endroit est assez peu lumineux, la plupart des stores étant à moitié baissés quand ils ne le sont pas totalement... des chaises bouchent plus ou moins le passage vers l'unique porte qui ne donne pas sur les jardins (en face, décalée à gauche, et une autre, tout à gauche), à gauche (encore !) du réduit.


[tmb]http://img482.imageshack.us/img482/3306/btimentqgmayordczv3.jpg[/tmb]


Qu'allait-elle faire, maintenant ?



[MDJ]

[Shina]

La jeune fille choisit de rester dans l'obscurité, peut-être parce qu'elle pensait y courir un danger moindre ?
Les râles s'intensifièrent, comme si la personne étendue là cherchait à lui répondre tout en cherchant sa respiration, ce qui produisit de jolis gargouillis, lesquels se dévidèrent jusqu'aux chevilles de la jeune fille en un liquide chaud, pas vraiment gluant – L'individu était droit devant, sans doute à ses pieds.
Dans un ultime effort, il ressera sa prise sur la cheville de la gamine, avant d'abandonner ?

Qui sait...



[MDJ]

[Iwa, vite fait]

Naoki sursauta, il lui avait semblé entendre un cri, celui d'une gamine sans doute.
Quelques secondes plus tard, après avoir jeté un regard inquisiteur alentour, le voilà de nouveau en place près de la porte, nonchalamment adossé.
Hayabusa Keitou, Jounin de Konohagakure no Sato.
La douceur est invincible.

Avatar de l’utilisateur
shina itatsu
Genin dans le brouillard
Messages : 240
Inscription : mer. 21 sept. 2005, 9:30
Localisation : Konoha
Contact :

Message par shina itatsu » lun. 20 nov. 2006, 3:38

*Il doit être dans un sale état, j’espères que ça veut dire qu’il n’est pas contre nous*

Dégage la main d’un mouvement de pied, se reculant pour ouvrir la porte ne quittant pas des yeux la supposer position du corps. Ecouta à la porte pour s’assurer que personne ne s’y trouvait, puis lentement comme pour retarder le spectacle morbide, ouvrit la porte pour profiter de la lumière et mieux distingue quelque chose, le cœur battant a tout rompre.

La porte grande ouverte regarda la personne maintenant dans la lumière, reconnu Kya dans un sale état.

* Je comprends maintenant … je dois prévenir la junin, cela dépasse nos compétences*

Se dirigea vers la porte de sortie écouter pour percevoir la supposer position des brutes s’assurant qu’elle pouvait parler tranquillement. Se recula au fond pour prendre le moins de risque possible. Pressant le bouton de l’oreillette, parla doucement.

«Ici Shina ... madame Keitou vous m’entendez ? En tout cas j’espères, j’ai retrouve le corps mourrant de kya et il y a une bande de brute qui tourne dans le bâtiment, toute cette histoire semble qui complexe qu’il n’y parait, ils craignent par-dessus tout que Konoha soit au courrant de leur affaire. Je crains que mes coéquipières se soit fait avoir. Ils sont au moins 4»

Attendant avec espoir la réponse.
Shina Itatsu,génin de Konoha

Avatar de l’utilisateur
Hayabusa Keitou
Etudiant(e)
Messages : 21
Inscription : dim. 15 oct. 2006, 15:42
Localisation : Hi no Kuni, Konohagakure no Sato

Message par Hayabusa Keitou » jeu. 23 nov. 2006, 19:27

Tous ceux qui n'auront pas posté au 25 au soir auront une surprise fortement déconseillée pour la santé (et ce n'est certainement pas une bouteille de champ' ou une tirée de champi').



A vos claviers, jeunes gens, ou il vous en cuira :')



Hayabusa Keitou
Hayabusa Keitou, Jounin de Konohagakure no Sato.
La douceur est invincible.

Avatar de l’utilisateur
Nemuri Aoki
Chûnin en noir et blanc
Messages : 1042
Inscription : ven. 03 nov. 2006, 15:28
Localisation : Village de la Feuille

Message par Nemuri Aoki » ven. 24 nov. 2006, 18:02

Un beau ciel d’après midi couvrait Konoha. Les nuages étaient nombreux, sans être encombrant. Et le bleu se faisait épisodique. Dans l’atmosphère résonnait le tumulte des foules. Leurs mouvements se rapprochaient de la marée, un va et vient lassant. L’écume de poussière les accompagnait. Panique. Jeu. Des réactions incompréhensibles. Certains cherchaient des sensations fortes, des inconscients. D’autres se cloîtraient dans leurs demeures fragiles. La folie était lâchée dans les rues, une sombre contamination.
Dans ce tohu-bohu, une enclave de paix trônait : Ce bâtiment. En face. La cible. Haut de deux étages, les fenêtres closes de volets en fer. C’était bien ce calme qui semblait inquiétant. Cette étrange distance par rapport aux évènements. N’était-ce point l’œil du cyclone ?

Aoki et l’équipe d’Iwa [Allez on y va avec les grands mots : Iwa Team !] se tenaient sur un toit, non loin. Un poste d’observation moyen. L’ensemble était plat, avec un sol parsemé de petits cailloux. Une porte, telle une excroissance, une longue verrue grise, menait à une cage d’escalier. Les ninja se tapissaient dans le peu d’ombre offert. Plus par réflexe qu’une réelle nécessité.
Aoki tenait encore le plan dans sa main. Il était accroupi, le cul frôlant le sol. Ses méninges le torturaient. Réfléchir n’était pas sa spécialité. Le gribouillis était il compréhensible ? Pourquoi ne répondaient ils pas ? Il fallait réagir maintenant. Avait il oublié des détails cruciaux ? Il énuméra ses handicaps : Le Temps. L’information. Il ne savait pas combien de types étaient fourrés là dedans. Il n’avait pas de contact interne. La partie s’annonçait ardue. Il lui fallait l’avis de ses coéquipiers. Il n’avait jamais dirigé une équipe.

Il se trouva fort dépourvu quand la réponse fut venue. Curieusement, il ne s’était pas du tout attendu à cela. Une fille de l’équipe commença à ressentir des signes de faiblesses. Un état fiévreux. Elle se raidit d’un coup, et vomit plus que de raison. Elle se tenait pliée au sol, un corps parcourut de spasme. Puis, la chute. Elle perdit connaissance. La tête étalée dans cette flaque visqueuse.

*Un Jutsu ? Non. Je ne ressens pas la présence d’un chakra étranger. Pas aussi proche. Un empoisonnement ? Nous venons juste d’arriver. Ce serait gros. Elle n’a reçu aucune fléchette. Non aucune. Je la touche, elle est toute molle. K.O. Elle respire, c’est déjà un atout. Il faut déplacer son corps, sa tête. De façon à se qu’elle soit sur le coté. Il nous faudrait une équipe de secours. C’est pas le moment là. Je ne suis pas spécialiste ! Ca vient de ce qu’elle a mangé ? Une maladie ? *

Le vomit formait une composition compacte, prenant la forme des cailloux. Une couleur jaunâtre dominait le ton. Des petits bouts rouges et blancs agrémentaient le tout. On aurait dit des asticots sur une belle quiche. Un pâté à l’odeur acre.
Puis vint la cerise sur le gâteau. Une jeune kunoichi fatiguée et qui savait se faire entendre. Elle cria son harassement sur tous les toits. Une voix forte qui résonna dans l’ensemble du village. Boulet ! Elle allait les faire repérer. On ne savait où étaient planqués leurs ennemies. Aoki se figea sur place. Il avait apprit, il y a fort longtemps, qu’une chose immobile devient beaucoup plus difficile à reconnaître. Elle devient partie intégrante du décor. Mais son regard se pointa sur le bâtiment suspicieux. Il vu un mouvement. Un homme qui se déplaçait, à la porte d’entrée. Puis, il se remit à sa place. L’homme surveillait quelque chose. Donc, il se tramait quelque chose de louche. C’était une implacable certitude.

Son cerveau devait analyser la situation à toute vitesse. Il fit crisser ses pneus. Comment réagir ? La jeune fille n’avait pas dix ans. Un âge si fragile. Il était attendrit. Ce petit bout de choux arriverait à lui monter les larmes aux yeux. Comment était elle arrivée ici ? Elle avait sommeil. S’il savait comment il la comprenait. Lui aussi était fatigué. Trois jours sans dormir. Ou presque. Un bébé braillard. Une maman marmotte. Des nuits en tunnel. Il comprenait son état après une dure journée, un long voyage. Il était normal de vouloir calme et repos.

Cependant, il avait un devoir, une mission. Il fallait secourir des citoyens de Konoha. Iwa devait les aider. Ordre du Kage. Il était prit par le tiraillement. Un dilemme qui déchirait son âme. Efficacité. Intégrité. Comment faire ? Il devait trouver un moyen pour la motiver. Ou une solution de rechange.
* Exacerbons son amour propre* Il prit un air calme. Pas forcement hautain. Mais ferme. Il détestait ça.

« Ecoute gamine. Il faut peut être te remettre dans le contexte. Nous ne sommes pas à ton service. C’est plutôt le contraire. Tu n’es pas une petite princesse. Tu es une kunoichi. Alors, évite les caprices. Ca ne sert à rien de crier. Tu es trop fatiguée ? Très bien. Ne viens pas, tu nous gênerais. On n’a pas envie d’un gosse dans nos pattes. Il parait évident, tu es trop jeune. Je me demande ce que tu fou ici, si ce n’est pour ne pas faire ton devoir. C’est ça qu’on t’apprend à Iwa ? Ca m’étonnerait. »

Il marqua une pause. Un petit instant de flottement pour appuyer ses dires.

« Si tu ne viens pas, veilles sur ta copine. C’est tout ce que tu sembles pouvoir faire… »

Il arrêtait là. La balle était dans son camp. Si elle venait, c’était bon pour lui. Une personne de plus n’était pas de trop. Si elle ne venait pas, elle avait une utilité, attendre les secours. Et mettre le monde au courant, pourquoi pas. Le problème était l’effectif réduit… Son regard se promena sur le reste de l’assemblé. Des gamins robustes. Fallait les conduire. Il n’appréciait pas ce rôle. Il décida d’exposer une idée, histoire de conclure le planning.

« Bon, les cocos. Va falloir faire une croix sur le bourinage. Je ne sais pas ce que vous en pensez. L’effectif se retrouve réduit de moitié, apparemment. J’espères qu’on a pas été repéré, ça fouterait tout en l’air. Donc bon, je vois deux entrées : La porte du devant. Où il y a un garde seul. Et le jardin. Où c’est la surprise. Les volets sont clos, pas possible de passé par la fenêtre sans faire du boucan. L’infiltration va se révéler difficile.

Ce que je propose, c’est nous baser sur le Henge. Une technique phare. Nous pouvons par exemple, copier le garde de la porte et ensuite nous rendre dans le jardin. Pour cela, il faudrait qu’on s’approche un peu plus près. Sinon, plus difficile à réussir, on pratique le Henge en forme animale. Un chat, une souris. Et on se faufile quelque part, par derrière de préférence.

Ou alors, vous faites le Henge en devenant des personnes de Konoha. Nous nous dirigeons vers la porte d’entrée. Petite discussion. Et castagne. Le problème, c’est que ça donne sur la rue. Alors la discrétion sera compromise. A moins que l’on détourne l’attention d’une masse de gens.

Qu’en pensez vous ? Nous n’avons guère le temps. »


Il finit. Espérant avoir motivé les troupes malgré les problèmes.
Aoki Nemuri. Chûnin Punk-repentit (et Fan du tricot...) de Konoha

Répondre

Revenir à « Centre - Ville de Konohagakure no Sato »