[Hôpital] - Le réveil brutal

Faut bien vivre quelque part et se détendre... ^-^

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
Haki Tokinoki
Genin nij'na
Messages : 457
Inscription : lun. 02 janv. 2006, 20:13
Localisation : Iwagakure no Sato

Message par Haki Tokinoki » ven. 09 févr. 2007, 21:54

Kurai avait annoncé la mort de K'ya à Toki, qui resta bouche bée. Elle se sentait à la fois trahie et perdue. Comme la mort de son cousin avait été la suite d'une terrible maladie, la petite genin avait tout de suite conclu que K'ya était malade et qu'il est mort de sa maladie, comme Nihura. C'était donc une déception de savoir qu'elle n'aurait pas son autographe, et elle n'en voulait pas à Kurai - étonnamment d'ailleurs. La petite fille restait alors debout devant le lit, maintenant vide, de Kurai. Elle n'avait pas conception de la mort par la main d'un homme, ce uqi fisait d'elle une proie facile en tant que ninja. L'envoyer dans une mission aussi dangereuse était de la folie. Les rapports avec la réalité de Toki ne correspondent pas avec les missions à risque. Il n'y avait aucune raison apparente et évidente qui pourrait pousser les autorités à sacrifier une jeune ninja qui était juste genin par principe - ou par potentiel, mais elle est trop jeune pour qu'il s'exprime entièrement.

Toki ne pensait pas vraiment au futur en ce moment. Elle avait presque oublié K'ya, et reprenait de nouveau un grand sourire sur les lèvres. A ce moment là, une jeune fille entra et s'exclama en direction de Toki :

« Une petite fi… »

Elle s'arrêta, voyant le regard étrange de Toki. Elle reprit une phrase qui n'avait pas de sens, mais put s'en tirer sans que Toki ne s'aperçoive qu'elle venait de se faire traiter de gamine. Si j'amais elle n'avait pas changé d'attitude au bon moment, si jamais Toki avait été toute ouïe à ce moment, alors Naera passait la nuit à l'hopital, des cotes fracturées et des traces de dents sur les bras. Jamais on ne dit à Toki qu'elle est petite. C'est une grande nij'na, aussi forte que les autres.

Elle ignora tous les nouveaux intrus qui remplissaient la salle. Cette dernière devenait trop étouffante pour la petite ninja qui préférait les grands espaces où on pouvait crier et jouer. Alors, sans attendre que les autres lui demande, elle sortit de la chambre pour aller se balader dans l'hopital. Elle aimait regarder toutes ces personnes qui s'agitaient et qui sauvaient des vies. Docteur était un beau métier; plein de vie, plein d'action.

Il y avait dans les couloirs, beaucoup de choses diverses. Toki posa son regard, très attentive, sur un chariot, inutilisé. Sur le chariot, il y avait juste un drap qui cachait un "sous-étage". Toki regarda les alentours, et guetta l'arrivée d'une quelconque infirmière ou docteur. Personne. La petite fille se glissa dans le chariot, tout en ricanant. Elle chevaucha le plateau, posa les mains sur les deux barres devant elle et poussa le chariot roulant grâce à de petites impulsions sur ses pieds. Le chariot prenait vite de la vitesse, et Toki sortait juste la tête par l'avant, pour éviter les obstacles, tout en hurlant une sirène d'alarme dans l'hopital.

« Wouuuuhouuuwouuuuwouuuu !! Attention !! Tut tuuuut ! Poussez-vous devant !! »

Toki s'amusait dans une partie de l'hopital, alors que tout le monde avait du travail par cette rude journée, en attendant que quelqu'un vienne la chercher pour partir.
Dernière modification par Haki Tokinoki le dim. 11 févr. 2007, 2:07, modifié 1 fois.
» Iwa no Toki

RP:
» Je suis une bombe saiksuelle \o/ Je vais pouvoir me marier avec Hyodo et le Pingouinkage :)

Avatar de l’utilisateur
Sonia Hyûga
Etudiant(e)
Messages : 103
Inscription : lun. 12 déc. 2005, 6:38
Localisation : Konoha no kuni

Message par Sonia Hyûga » sam. 10 févr. 2007, 8:45

Deux infirmiers entrèrent dans la salle transportant un jeune garçon aux cheveux noir évanouis. Malia se redressa pour voir ce qui se passait et Sonia releva un peu la tête pour voir elle aussi. Voyant les deux jeunes filles dans leurs lits l'un des infirmiers sembla surpris sur le coup et porta un regard frustré sur son collègue.

" Ne m'avais-tu pas dit qu'il restait une place ici? Ça t'amuse de traverser l'hôpital en trimballant ce pauvre gamin peut-être? "

" Mais, je... je croyais que... je me suis peut-être tromper? "

" C'est évident non? Alors dit-moi petit génie, où on va le mettre ce pauvre gosse? "

" Je ne sais pas, l'hôpital est bondé va falloir que je regarde les registres fois de plus... "

" Bon bien grouille toi, on a pas que ça a faire! "


Sur ce, les deux hommes s'apprêtèrent à partir l'un d'eux jurant a voix basse mais Malia intervint.


" Heum, Désolé messieurs mais si vous voulez vous pouvez lui donner mon lit. J'attends seulement le feu vert d'un médecin pour retourner chez moi. "

Les deux médecin échangèrent un regard puis acquiescèrent.

" Quel est ton nom petite? "

" Okuda Malia. "


" C'est noté. Je t'enverrai un médecin dans les 10 prochaines minutes. Merci de ta collaboration. "

Pendant ce temps l'autre infirmier avait transféré le jeune homme dans son nouveau lit. Et regarda Sonia.

" Katzumoto Misashi, 13 ans. Retrouvé dans la forêt criblé d'aiguille et baignant dans son sang. Quand il est arriver ici il ressemblait à un hérisson... très ensanglanté. S'il se réveille dit lui de ne faire aucun mouvement brusque. Il se peut que certain de ses muscles aient été déchiré si ce n'est pas carrément sectionné. Cela mis à part, il aura très certainement la peau très sensible et douloureuse à cause de ce traitement d'acuponcture forcé mais ça finira par partir avec le temps. Ce qui m'inquiète vraiment c'est l'énorme quantité de sang qu'il a perdu. Il se peut aussi bien qu'il se réveille dans 5 minute que dans plusieurs jour où, il soupira longuement, dans plusieurs année... Mais bon il n'y a que très peu de chance que ça arrive... Ce qui est important c'est que... Tu vois le sac rouge à sa droite? "

" Oui... "

" Et bien si jamais tu vois qu'il est presque vide, tu appuis sur le bouton pour appeler un infirmier. Tu en a un à droite de ton lit. D'accord? "

" C'est d'accord. "


" Merci beaucoup... Et porte toi bien. "

Sur ce les deux infirmiers quittèrent la sale laissant Sonia, Malia et Misashi dans la petite salle. Les deux jeunes filles regardaient fixement le nouveau venu sans dire un mot comme s'il allait se réveiller tout de suite mais bien entendu il n'en fit rien. Après quelque minute Malia rompit le silence.

" Il est mignon quand même... Tu ne trouves pas? "

Sonia roula les yeux et poussa un petit soupir... Elle se demanda si il arrivait à Malia de considéré les garçon autrement que comme des petit copain potentielle...

" Je ne sais pas trop... disons que je suis un peu mal placé pour le voir et que le fait que tu me bloque la vue en se moment n'aide pas beaucoup... "

" Oups, Désolée. "

Elle se tassa du champs de vision de Sonia.


" Dit moi plutôt ce que tu compte faire une fois de retour chez toi. "


" Bien premièrement, je vais passer au moins une heure à m'expliquer avec mon père et après je vais probablement devoir passer au moins une journée de repos chez moi avec interdiction de sortir. Mais ne t'inquiète pas je compte aller voir ta famille aussi. Sinon bien je vais essayer de me changer les idée et je viendrai te voir toute les fois ou je le pourrai. "


" Merci... "

Il y eu un court silence interrompu par des gémissements et des cris d'agonie de temps en temps. Puis, un docteur entra dans la salle.

" Mademoiselle Okuda? Veuillez me suivre s'il vous plait. "


La jeune fille au cheveux noir dit au revoir à son amie et partie avec le médecin laissant Sonia seule avec le jeune homme inconscient.


Plusieurs minute passèrent et les penser de Sonia se bousculèrent dans sa tête. Comment un petit show de musique avait-il pu se transformer en un tel désastre? Qu'allait-il se passer à Konoha maintenant? Les autres avait-il retrouver les disparus? Qu'était-il arriver à Kirua? Et qu'elle était l'histoire du pauvre garçon à coté d'elle. Au bout d'une demi-heure elle fini par sombrer dans le sommeil se demandant ce que l'avenir pouvait bien lui réserver.

" Mais... Vous ne pouvez pas emmenée cet enfant! Elle en a pour au minimum 2 semaines d'hospitalisation! "


" Cet enfant comme vous l'appelée est ma nièce et une ninja de Konoha. L'Hokage a donner un ordre impératif. TOUS LES NINJA DE KONOHA sont convoqués à moins d'être TOTALEMENT invalide. "

" Mais justement je vous dit qu'elle ne peut pas bouger! "


" Alors je la transporterai moi même! "

Sonia se réveilla dans son lit d'hôpital son sommeil troublé par des voix se rapprochant de sa chambre de fortune. Elle mit un certain temps a reconnaitre la voix de son oncle.


* Est-ce que je fais encore un rêve? *

Elle essaya de bouger son bras gauche et étouffa un cris de douleur.

* Au moins je suis fixée... *


Elle jeta un coups d'oeil au garçon, toujours inconscient dans le lit à coté du sien, et vérifia l'état du sac rouge qui étais toujours au dessus du trois quart.

*Il en a pour environs deux jours à se rythme la... pas la peine de m'inquiéter. Maintenant j'aimerais bien savoir ce que mon oncle Norinko fait à l'hôpital... *


C'est à ce moment que ce dernier entra dans le cubicule l'infirmier parti aviser son supérieur du comportement du ninja.


" Sonia? Tu es réveillée? "


" Oui. "

" Mon dieu... Qu'est-ce qui s'est passé... "

" C'est une longue histoire... Tu es venu seul? "

" Oui. Mon frère m'a demandé de te retrouver et quand j'ai été chez ta copine Malia son père ma dit que tu étais ici. "


" Pourquoi papa ta demandé de me trouver? "

" Il y a un grand rassemblement de tout les ninja de Konoha. Qu'ils soient étudiant ou jounin... Tout le clan doit déjà y être en se moment et je vais t'y emmener. "

C'est alors que l'infirmier arriva en compagnie d'un responsable de l'hôpital.

" Qu'est-ce qui se passe ici? "
demanda le responsable.

" Je dois emmener ma nièce a la réunion. Ordre impératif de l'Hokage. "

" Est-ce vraiment obligatoire? Cette petite n'était pas supposée sortir d'ici avant deux semaines et en la transportant vous risquez d'aggraver sa situation. "

" Oui. De plus le clan Hyûga à ses propre médecin spécialiste, elle sera sans doute soignée bien plus vite qu'ici. "


Le responsable poussa un soupir.

" D'accord... Je m'occupe de vous procurer de quoi la transporter. "


L'infirmier regarda le responsable avec des yeux rond.

" De comment? Vous le laisser amener la petite! Mais c'est totalement... "


" Écoute petit... les affaires de ninja ne nous concernent pas. Et de toute façon, ses ordres viennent directement du chef du village... "


" Mais... "


L'infirmier se tût et repartit de son coté outré par les derniers fait.


Sonia regarda son oncle. C'était la première fois qu'elle le voyait en habit de ninja. Il était très beau... Un foulard noir sur la tête son bandeau de ninja attaché à, va savoir pourquoi, sa main droite et ses long cheveux brun attaché en queue de cheval comme d'habitude. L'oncle de Sonia Était le plus grand de la famille et aussi le plus musclé et l'habit des jounin de Konoha lui procurait une certaine autorité... mais Sonia s'inquiétait pour sa jambe droite... Cela ne faisait que quatre jours qu'il ne portait plus de béquille.

" Oncle Norinko? Tu es sur que ça va aller pour me transporter avec mon plâtre au bras gauche et ta jambe fraichement remise... "


Il la regarda comme si elle lui faisait une mauvaise blague.

" Tu serais pas en train de me sous-estimer toi? Sache que ton oncle c'est le plus fort des Hyûga! Des comme toi j'en transporte 12 si je veux alors ne m'insulte pas sinon t'auras un plâtre sur le bras droit aussi. "


" Tu n'oserais même pas nah! Maman te truciderais. :P "

" OH @#$%@! C'est vrai ça! "


" Quoi?! "


" Ta mère! Elle va nous péter un câble quand elle va te voir dans cet état! "

Sonia s'imaginait déjà sa mère en pleine crise de nerf. Déjà qu'elle ne voulait même pas qu'elle devienne ninja à la base... :shock:

Le responsable revint avec un brancard et des couverture et l'infirmier et lui firent très attention en transférant Sonia. Une fois le transfert complété le responsable regarda Norinko.


" Voilà, vous pouvez l'emmener mais si vous êtes seul sa risque d'être assez compliqué non? "

" Pas de problème... "

L'oncle de Sonia exécuta plusieurs signe à une vitesse telle que Sonia ne vit presque rien et un autre Norinko sortie d'un nuage de fumé et alla prendre l'autre coté du brancard.

" Je vois... alors faite très attention à la petite d'accord? "


" Ne vous inquiétez pas, au revoir. "


Et Norinko partit en transportant Sonia.


* Wow! C'est génial! Vivement que je puisse faire ça! Des clones qui peuvent prendre des objet! *

Mais comme elle s'en doutais ça ne serais pas avant demain la veille qu'elle apprendrait des technique de se niveau... Les dernière lueur du crépuscule disparaissait dans le ciel a leur sortit de l'hôpital et alors qu'ils traversait la ville Sonia se demanda pourquoi ce grand rassemblement avait lieu bien qu'elle avais sa petite idée sur le sujet...
Sonia Hyûga, Étudiante de Konoha

Pour ma famille, mes ami(e)s et autres PNJ cliquer ICI

"1 technique apprise vaut mieux que 4 techniques partiellement maitrisées. "

Avatar de l’utilisateur
Nemuri Aoki
Chûnin en noir et blanc
Messages : 1042
Inscription : ven. 03 nov. 2006, 15:28
Localisation : Village de la Feuille

Message par Nemuri Aoki » dim. 11 févr. 2007, 14:42

Terrible attente. Un sentiment exécrable de vide s’insinuait, tel un venin, dans l’esprit d’Aoki. Il rongeait ses pensées, prenant une place empirique. Il s’installait en roi sur le trône de sa raison. Le stress venait ensuite, le suivant comme un vulgaire laquais, un fou de bas étage. Chapeau à pompon et clochette aux souliers. Il méritait l’air vicelard de son sourire. Stress savait y faire pour corrompre un corps. Il connaissait les meilleures méthodes de torture. D’abord le supplice des ongles. Aoki commençait à les ronger. Minutieusement au départ, il coupait ce qui dépassait un peu trop. Le coin pointu de l’annulaire, par exemple. Puis on pousse un peu plus loin, on égalise. Le pouce résiste mais la difficulté apporte une joie étrange. Bientôt, il ne reste plus d’ongle. Aoki avait tout mangé, il continuait quand même. Il arrachait la petite peau des cotés. C’était une sorte de pit-bull anthropophage. Stress gagnait de plus en plus de terrain. Bientôt, il serait le maître d’Aoki. Celui-ci allait il manger sa main entière ? Allait il succomber aux charmes du fou ? Heureusement, il se reprit.
Les ongles étaient une technique bien trop faible pour un être têtu. Stress devait élaborer un autre plan. Pour cela, il sorti son arme secrète : L’envie interdit.

Le chûnin ne regardait plus l’horloge, elle avançait trop lentement, c’était insupportable. L’aiguille des secondes se balançait en un toc toc, vitesse panda. Le temps s’étirait comme un boa, il prenait une ampleur pharaonique, presque infinie, un motif fauve se dessinait sur sa peau, piquée de reflets essence, et l’on ne savait plus ou de la tête ou de la queue se trouvait le bout. Il y en avait il ? C’était un labyrinthe hypnotique, et l’on se perdait à se sauver. La fuite devenait noyade.
Il fixa son attention sur autre chose. Un simple panneau en face. Interdit de fumer. De voir cette image de cigarette barrée d’un gros trait rouge, il eu envie d’humer son odeur. De sentir l’épaisse exhalaison dans ses poumons. Un désir contrarié. Une vision qui s’imposait en caprice. Il voulait s’en griller une. Allumer et consumer la clope.

*Non. Non. Il ne faut pas céder à la tentation. Je suis un chûnin, plus un gamin. J’ai arrêté de fumer en plus. Enfin, presque. Je fume juste par intermittence. Surtout il ne faut pas se détourner de la mission. Sauver Konoha. Mon devoir. Ma patrie. Mais une clope tout de même, ça ne ferrait de mal à personne. Une seule. On ne s’en rendrait même pas compte. Depuis combien de temps suis-je assis ici ? Je le mérite tout de même, non ? Allez une cigarette. Non, et re-non. Rester ici. Me faire un sang d’encre. Prendre racine sur ce siège de ferraille qui fait mal au cul. Mon devoir. Gna gna gna. Une Clope que diable ! J’ai envie. Mais je ne dois pas. Qui ose mettre des affiches pareilles dans un moment si compliqué ?*

Stress allait gagner cette partie. Et voila qu’un imprévu se pointe. La Jônin Keitou, dans un lit d’hôpital, à demi inconsciente. Une odeur de cochon grillé dans son sillage. Avait elle profité d’un petit barbecue entre temps ? Cet élément impromptu suffit à désamorcer le cercle vicieux où se trouvait Aoki. Il se mit debout, presque au garde à vous. Un esprit libéré de toutes pensées malsaines. Comment se faisait il qu’un Jônin soit dans cet état ? Restait il des foyers dangereux dans Konoha ? Un ninja suivait le brancard, ses blessures étaient superficielles. Son visage semblait soucieux. Peut être un membre de l’équipe d’Anbu de Keitou.
Aoki l’intercepta.

« Quelles sont les nouvelles du front ? Tu étais avec Keitou-sama ? Qu’est-ce qu’il l’a mit dans cet état ? »

L’homme prit le temps de lui répondre.

« Elle s’est battue contre le chef de la bande, je dirais. Nous sommes intervenus dans le bâtiment qui s’occupait de la sécurité du chanteur K’ya. C’était bourré d’ennemis, et pas que des petits rigolos. L’homme qui a blessé Keitou s’est enfuit. Nous l’avons retrouvé dans cet état sur le toit de l’immeuble. Nous avons p’tet quelques prisonniers, si ceux-ci ne succombent pas à leurs blessures… Ils ont bien morflés. La situation s’apaise, j’ai l’impression. La plupart des foyers d’incendie sont éteints. Nous allons pouvoirs y voir plus clair. Tu m’excuses, je vais au chevet de Keitou, voir l’évolution de son état. »

La mission était donc terminée. Le Kage n’avait pas eu le loisir de le lui apprendre. Il aurait pu attendre longtemps comme ça. En bref, on n’avait plus besoin de lui, il pouvait rester dans l’hôpital. La nouvelle le soulagea d’un poids. Il eu étonnement sommeil. Il se sentait tout mou. Il décida d’envoyer un petit mot à sa femme, Saeri. Qu’elle ne s’inquiète pas, il restait auprès de l’équipe dont il était en charge pour l’instant. Il n’avait pas de bobo. Puis, il rendit visite aux gens d’Iwa, tous entassés dans la même salle, avec les ninja de Konoha. La plupart dormaient dans leur lit de fortune. Aoki se plaça dans un coin, sur une chaise, et piqua un somme.

[hr]

Il fut réveillé par une infirmière d’une petite secousse. Habillée de blanc, des cheveux violets, elle lui tendait apparemment une missive. Quel heure était il ? Il ne le savait pas. La jeune femme lui reprocha certaines choses qu’il ne saisit pas. Une histoire de chercher depuis une heure. A qui s’adressait elle ? Il ouvrit la lettre, et la lu, sans tenir compte de l’infirmière qui parait en maugréant. Le bout de papier appartenait à l’administration. C’était un envoi groupé.

*Bon en gros, la situation se tasse. Les rues de Konoha sont bientôt totalement sécurisées. On cherche si traîtres il y a. Bla bla bla. Demain, il y aura un grand rassemblement autour du Kage pour un discours. Ca me va. Par contre, je n’ai aucune mission particulière. Fâcheux… Je dois peut être attendre que Nekozaka vienne reprendre les mômes pour les lâcher. Ou alors, me rendre dans le centre administratif pour me voir confier une autre mission. Mouef… Pipi d’abord.*

Il se rendit aux toilettes. Sur le retour, il entendit une espèce de raffut. Des cris de gamins, entourés d’insultes diverses. Le bruit s’approchait. Un roulement. Tut Tut. Le son résonnait dans tout le couloir, certains patients s’étaient levés pour regarder à leur porte. Quelle surprise lors qu’ils virent un chariot lancé à pleine vitesse, un démon juché dessus. Le démon en question était Toki. La sale gosse. Elle aurait bientôt une belle réputation dans tout Konoha. Qui est l’inconscient qui lui a filé son bandeau Genin ? L’enfant s’amusait, un grand sourire embrasait ses joues. Elle prenait un aspect de poupée farceur. Un engin sur ressort, incontrôlable.
Aoki intercepta le chariot brusquement, maintenant la petite par le col. Etrange façon de dire bonjour…

« Je vois qu’on a repris des forces. » dit il d’un sourire carnassier. « Tu sais que c’est dangereux de déambuler comme une folle dans les couloirs ? Avec un chariot qui ne t’appartient pas. Non seulement, tu risques de te faire mal, mais en plus tu menaces de blesser d’autres patients. Tu crois que c’est une bonne façon de te faire connaître ? »
Il prenait un ton de reproche. Lorsqu’il s’approcha plus près, et dit en sourdine.

« Par contre, je connais un autre couloir carrément désert. La zone désaffectée de l’hosto. On fait la course ? »

Il regarda autour de lui, voir s’il restait un autre chariot abandonné. Coup de chance, une ménagère avait justement laissé le sien non loin. Aoki était il un simple gamin ?
Aoki Nemuri. Chûnin Punk-repentit (et Fan du tricot...) de Konoha

Avatar de l’utilisateur
Saya Minatsuki
Jounin-Brutale et tête en l'air
Messages : 1408
Inscription : mer. 05 oct. 2005, 20:41

Message par Saya Minatsuki » dim. 11 févr. 2007, 17:18

Faudra demander aux autorités de vous faire piquer tous les deux :lol: :P


Soniâ>
feu vert la miss, juste prends en compte que tu est sur un brancard et hop au rassemblement etc...j'avais pas vu ton edit, nikel la miss ;)

Répondre

Revenir à « Centre - Ville de Konohagakure no Sato »