En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Faut bien vivre quelque part et se détendre... ^-^

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Ryugi Ida » mar. 17 févr. 2009, 18:42

[HRP]Désolé du retard et de la longueur du poste


Finalement sa remarque ne fut pas accueilli par des regards étrange ou des sourcilles froncé comme il s'y attendait. Il faut dire aussi que Shina avait développé une idée proche de la sienne en même temps.
Alors que le genin réfléchis encore un instant sur cette hypothèse avant de voir Shimone sortir de l'immeuble. Le jeune Ida eu immédiatement un mouvement de recule devant le regard dur et le pas ferme du chûnin. Bien qu'il n'est pas la cible d'un tel comportement il serre les dents pour sa coéquipière qui vas se prendre un savons. Il est plutôt impressionné par l'attitude de Shina qui ne flanche pas un instant. Au finale, il ne sais pas trop comment prendre cette discutions trouvant certains des arguments de sa camarade pertinent. Il garde son point de vue pour lui, ne voulant s'impliquer dans une discutions si épineuse.
La tension diminuera à la fin de l'échange, Ryugi préfèrent nettement cette ambiance à celle encore présente quelques instants plus tôt. Le Genin écoute avec attention les informations complémentaires de son supérieur avant de se mettre en route avec le reste du groupe. Shina présentera le fond de sa pensé sur cette affaire, le jeune Ida hochant la tête, d'accord avec ce qu'elle vient de dire.

« Je me demande quand même ce qu'un bijoutier viens faire dans cette histoire … on ne sais rien de son histoire ? Depuis quand est-ce qu'il est en ville ? Ou autre. »

Les ninja passe par la place ou plusieurs spectacles sont en train de se mettre en place, notamment un dirigé par un homme bedonnant à la tenue plein de rouge visiblement appelé « Magnifique » par les artistes dont deux d'entre eux ont l'aire de vrais géant.

« Aller du nerf, il faut que la scène soit monté au plus tôt, et on se calme les pestouilles ! »

Finalement le groupe entend la voix de Tairo qui, une baguette sous le bras et peut être le pull à rayure quiet à ne pas avoir le béret.

« Bonjour, à vrais dire, c'est justement pour le savoir qu'on est la, comme son nom reviens de temps en temps ... »

Ryugi se rend alors compte qu'il n'aurait peut être pas du parler de ça à un civile, il adresse un regard d'excuse à Shimone avant de voir ce que les autres allaient ajouter.
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Gzaltan Inuzuka » mar. 17 févr. 2009, 23:50

Hrp : désolé du retard ... en fait, ce n'est pas que j'étais motivé, mais je n'étais pas inspiré, et je ne savais plus trop quoi faire (alors qu'il y avait du choix en fait) . Normalement, c'est mon dernier post dans ce topic, n'ayant pas de contact avec Misashi en ce moment, je ne préfére pas créer un nouveau topic pour sa propre maison, néammoins, normalement, je devrais en faire un nouveau pour mon prochain post, donc en quelque sorte, je poste ici, mais ne croise aucunement la route de Ryugi et Shina .

L'Inuzuka revenait du centre d'informations de Konoha, les données sur Dame Matsuo en main, proprement réécrites dans un rouleau qu'il conservait précieusement . Ce rouleau étant en quelque sorte l'indice permettant probablement d'avancer vers un autre pan de l'enquête . Bien que celle-ci n'était pas véritablement officielle, l'Inuzuka s'y intéressait tout de même, se rendant compte qu'il était souvent pris en route dans des événements souvent peu officiels . Il le savait, petit à petit, toutes ces petites scénettes qui se jouaient dans son village n'apportaient rien de bon, et son instinct lui disait que s'il ne se méfiait pas, alors il ne se rendrait pas même compte de l'instant où quelque chose de bien gros se serait déroulé, à l'insu de tous . Alors qu'il songeait à cela, il remarqua qu'il se trouvait face à la maison de Misashi . Par chance, il ne lui était rien arrivé en cours de route, et le plus grave des incidents fut simplement de recevoir les grognements d'un passant qui, malencontreusement, avait marché dans l'un des rejets de ce brave Cacamaru qui, ne prétait pas même attention à la pollution qu'il parsemait dans le village . Pendant un nouvel instant, le chunin eut un frisson, il imaginait le futur, lorsque son chien aurait des enfants ... si la portée était peuplée, et que tous avaient les capacités de l'animal ... alors Konoha finirait par être détruit, voir déserté, à cause d'une multitude de crottes disséminées à travers toutes les habitations . En vérité, toutes les manoeuvres politiques, les coups d'état, les guerres, ne valaient rien face à la malédiction de Cacamaru, qui à lui tout seul, pouvait rendre ridicule la plus sanglante des batailles .

Reprenant ses esprits, l'Inuzuka se mit à rire en se demandant ce qu'il allait imaginer . Avançant vers la porte, son odorat lui permit de capter quelques odeurs familiéres non loin de là, en direction de la bijouterie ... l'une d'elle appartenait à l'une de ses connaissances, l'autre également ... néammoins, il n'y préta pas attention ... que des shinobis passent par ici n'étaient pas véritablement étonnant . Etant déjà devenu à moitié parano, il n'allait pas non plus devenir maniaque au point d'aller interroger tous les shinobis qui passaient dans des coins où quelque chose d'étrange s'était déroulé auparavant . Dans l'immédiat, il avait mieux à faire . Montant les escaliers, le garçon, rouleau à la main, retrouva Misashi dans sa chambre, avec Plue, Kisuke et la jeune fille . Exposant le rouleau devant le regard de Misashi, il lui expliqua ce qu'il s'était passé :

"Je suis passé à la bibliothéque, et je n'ai rien trouvé sur Kaku Tsurubi, ni dame Matsuo ... cependant, bien que le déserteur n'a pas donné de résultats concluants dans le poste de renseignements de Konoha, j'ai quelques coordonnées sur Dame Matsuo, qui fut une shinobi, et qui en fait posséde un âge assez avancé ."

Caressant Kisuke et Plue qui paraissaient ravis de retrouver leur maitre, le garçon observa la jeune fille un petit moment, eut un regard légérement peiné, et se sentit d'avantage obligé de trouver une réponse aux interrogations qui tournaient dans sa tête . Quel lien avait ce Kaku Tsurubi avec Dame Matsuo, pourquoi demander à des shinobis de la tuer ? L'Inuzuka le sentait, cette femme était un chainon important pour obtenir des réponses, et tant que le fer était chaud, il fallait le battre . Se retournant vers Misashi, Gzaltan lui demanda une nouvelle faveur :

"Si l'on attend trop, la situation risque de se compliquer, sur ce, je compte aller tout de suite chez cette dame Matsuo, et essayer de lui parler, quitte à lui dire qu'elle est en danger . Je pense qu'elle pourra nous aider à avoir des informations sur ce Kaku Tsurubi . Veux-tu venir avec moi ou rester ici à surveiller encore la fillette ? Si tu viens, il nous faudra trouver un moyen pour garder l'enfant en sécurité, qu'elle ne se mette pas en danger, ni n'éveille les soupçons ..."

Ayant exposé son plan, le garçon se gratta les cheveux . La façon dont la petite fille serait traitée dépendait de ce que Misashi voudrait faire . Serait-il assez patient pour attendre le retour de l'Inuzuka, ou voudrait-il l'accompagner pour voir Dame Matsuo et l'interroger ?
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Kaworu Shingiri
Genin androgyne
Messages : 227
Inscription : mar. 03 mai 2005, 16:58
Localisation : Konohagakure no Sato
Contact :

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Kaworu Shingiri » jeu. 19 févr. 2009, 10:08

L'entretien s'était terminé et Ayanami sensei rejoignait le groupe qui parlait des eventuelles posibilités. Kaworu n'avait pas pris par au débat sur les éventuelles causes de tous ces événements qui se déroulaient actuellement à Konoha, non pas qu'il n'en avait pas une petite idée derrière la tête mais tout simplement que l'énoncé de Ryugi lui semblait la plus probable et qu'elle confortait ce qu'il pensait.
Shimone arriva donc d'un pas déterminé vers Shina et apres une véritable engueulade celle ci lui repondit sur le pourquioi du comment
*Franchement elle a du caractère de ne pas se laisser marcher sur les pieds même si ici les 2 ont leurs raisons valables, mais bon un ordre et un ordre*

Kaworu se mit alors a imaginier s'il aurait ou pas fait de même que Shina, désobéir à un ordre sachant que cela pouvait être tout de même bénéfique... Le jeune androgyne se perdait dans ses pensées:

*Shimone Ayanami est un chuunin donc il savait exactement quoi faire mais cependant on avait déjà eu le cas où un ennemi se tirait devant notre nez... en même temps Shimone n'était pas avec nous à ce moment la...arfff c'est pas croyable qu'est que j'aurais fait....*

Bref il était tourmenté ne sachant pas trop, les 2 positions se defendait dans l'absolu il aurait suivi les ordres de Shimone sensei mais par contre l'engueulade c'est sur il l'aurait beaucoup moins bien pris que Shina.
*Franchement je l'admire pour la détermination dont elle vient de faire preuve, c'est une grande marque de courage de ses opinions et de caractère. Bravo Shina , et tout ça sans manque de respect, chapeau.*

Le groupe se dirigea ensuite vers la bijouterie où ils rencontrèrent Tairo, on sentait bien que le groupe était quelque peu génait de lui demandait comment il pouvait aller sachant ce qui s'était passé et surtout comment aborder le sujet de Mayumi.
Kaworu prit cependant la parole

"Bonjour Tairo san, j'espère que tout va bien pour vous, je vois que vous avez été faire vos emplettes pour bien prendre soin de votre fille, elle en a bien besoin, je ne sais pas trop si j'ai le droit de vous dire cela mais je tenais à vous rassurer, nous avons été voir Namiki et je vous le confirme il n'y est pour rien, il n'était absolument pas au courant et je peux vous assurer qu'il comprends la situation et qu'il est très affecté par ce qui s'est passé pour votre fille. De notre coté nous explorons toutes les pistes pour que cela n'arrive plus et surtout pour trouver la cause à tout ceci."
Kaworu Shingiri,androgyne étudiant(e) de Konoha

Rp en cours :
Cliquez pour afficher le message:
[*]Examen Chuunin
[*]Entrainement sur la tombe de Tetsuo
[*]Mission avec la Team de Shimone Ayanami sensei.[/b]
[/color]

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Shimone Ayanami » mar. 24 févr. 2009, 2:10

Évidemment Shina n’avait pu s’empêcher de répliquer. Elle avait pris un risque en faisant cela mais elle avait également su bien s’y prendre afin de diminuer ce risque si bien que la réponse calma Shimone plutôt que de déclencher son ire.
"Shina, je maîtrisais la situation et Namiki ne présentait aucun danger. Si je vous ai donné l’ordre de ne pas bouger de la rue ce n’était pas pour rien et au cas où je me serais fais avoir je doute que tu aurais pu y changer quoi que ce soit. Fuir aurait été ta meilleure alternative.
Quant à ce que m’a dit Namiki après le départ de Kaworu, je ne vous en dirai pas plus par égard pour lui."
La pathologie de Namiki n’avait pas besoin d’être criée sur les toit, surtout dans une situation comme celle qu’ils vivaient actuellement.

Lorsqu’ils gagnèrent la bijouterie, le chunin ne releva pas les paroles de Shina. Il était d’accord avec elle, de même que le reste de l’équipe, mais ce qu’elle dit ne semblait pas attendre de réponse. En revanche lorsque Ryugi prit la parole, le chunin lui répondit, bien que ça n’allait pas beaucoup les avancer.
"Navré Ryugi mais nous n’avons pas de dossier sur lui. Tout ce que je sais c’est qu’il est un peu trop souvent présent sur des lieux liés à l’affaire pour que ce soit une simple coïncidence."

Alors qu’ils arrivaient en vue de la bijouterie, une voix familière les interpella, celle de Tairo. "Bonjour la compagnie, ce brave Kaku aurait-il lui aussi eu des ennuis avec les petites bestioles ?" Le ton inquiet du barman montrait qu’il était encore sous le choc des évènements de la veille et à vrai dire, on l’aurait été à moins. Sa fille s’était tout de même faite violer par une créature n’appartenant à rien de connu si ce n’est un monstre issu des cauchemars des petits enfants (non, l’Ombre n’a pas un gant surmonté de quatre griffes).

Ryugi fut le premier à répondre au grand homme, lâchant une information liée à l’enquête. Il dut se rendre compte de sa gaffe car il adressa immédiatement après un regard d’excuse au chunin mais en définitive ça n’était pas très grave car cette "erreur" allait peut-être leur permettre d’en apprendre davantage aussi le chunin se contenta d’acquiescer dans sa direction pour le rassurer.
Puis ce fut Kaworu qui prit la parole et lorsqu’il dit à Tairo qu’il ne savait pas s’il était autorisé à lui révéler une certaine chose, le chunin le coupa brusquement. "Si tu ne sais pas, tu me le demandes d’abord." La voix était calme mais ne donnait pas lieu à contestation. Comme ces informations n’étaient pas vraiment confidentielles, il laissa finalement Kaworu informer Tairo ne l’innocence présumée de Namiki. Celle-ci restait encore à prouver mais au moins ça éviterait que le barman ne fasse une connerie.

D’abord Shina qui ne suivait pas les ordres et maintenant les garçons qui divulguaient des informations à un civil impliqué dans leur affaire. Surtout que si Ryugi avait agit par mégarde, Kaworu semblait pleinement conscient de ce qu’il faisait alors qu’il allait parler de Namiki à Tairo. Il allait peut-être falloir que le chunin change ses méthodes avec eux, quitte à emprunter son fouet à une certaine junin de Suna…

"Merci Kaworu-kun, les choses ne vont malheureusement pas bien mais j’espère que vous trouverez rapidement le coupable et que vous le ferez payer !" Les derniers mots avaient été prononcés sur un ton chargé de colère et si Tairo avait pu rester seulement cinq minutes avec le responsable des malheurs de sa fille il l’aurait probablement réduit en charpie.
"Vous dites que le nom de Kaku revient souvent ? C’est normal, on le voit régulièrement au bar et ses créations sont réputées dans tout le village !"
"Au bar ? S’y trouve-t-il seul en général ?" Sans qu’il ne sache pourquoi, le chunin le voyait mal passer la soirée à baver devant les danseuses, au coude à coude avec d’autres piliers de comptoir, ça ne collait pas avec l’image qu’il se faisait d’un bijoutier même si en fait il ne pouvait pas en être certain.
"Grand Dieu non, on l’y voit souvent avec l’un de ses amis mais je ne connais pas son nom… vous pensez que ça pourrait avoir un quelconque lien avec votre enquête ?"
"Je ne sais pas encore." Une réponse évasive, mais en vérité le chunin avait déjà une idée toute faite là-dessus.

Cette brève discussion terminée, Tairo s’éloigna pour regagner le bar et donc sa maison. Après cela, Shimone s’assura que personne ne les écoutait puis s’adressa au restant de son équipe. "Alors, qu’en pensez-vous ?"
Il écouta leur réponse, compléta s’il y avait lieu ou se contenta d’hocher la tête s’il n’y avait plus rien à ajouter puis il se tourna vers la bijouterie. En quelques pas il se trouva devant la porte de celle-ci et posant sa main gantée sur la poignée en forme de diamant, il pénétra à l’intérieur suivi des trois genin.

L’intérieur correspondait à ce qu’on pouvait attendre d’une bijouterie, un comptoir situé à proximité de la porte et de nombreuses vitrines couvrant les murs mais aussi une bonne partie de la superficie de la boutique et dans lesquelles on pouvait voir des bijoux sublimes et sans prix. Il y avait même dans le fond un diadème surmonté d’un énorme rubis aux reflets bleutés, une pierre d’une grande rareté. On pouvait également distinguer un autre type de bijoux, technologiques ceux-là puisqu’il s’agissait de caméra de surveillance, l’une au-dessus de la porte et l’autre en face.

"Bonjour, que puis-je pour vous ?" Leur demanda d’une voix pincée un homme en retirant une loupe de bijoutier de son œil. Il se tenait derrière le comptoir, une montre au creux de la main.
De bonne taille, il était d’une minceur telle qu’elle donnait l’impression qu’il était encore plus grand. Ses cheveux étaient d’un noir de jais, mi-long ils lui arrivaient un peu au-dessous des épaules. Vêtu simplement mais dans des vêtements visiblement de bonne facture, il arborait comme couleur dominante le noir, ce qui faisait ressortir le vert profond de ses yeux.

[hrp] : si vous souhaitez poser d’autres questions à Tairo, n’hésitez pas à me les envoyer par mp ^^. On va faire une petite pause dans le scénario afin de se concentrer sur l’examen chunin car je n’aurais pas le temps de m’occuper des deux à mon avis mais rassurez-vous, vous aurez de quoi vous amuser ^^.
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Shimone Ayanami » dim. 15 nov. 2009, 20:36

Youhou XD ?

Ryugi, Kaworu, vous avez mon post pour réagir. Si vous voulez poser d'autres questions à Tairo, comme dis mp, et si certaines choses ne sont pas claires dans le post, n'hésitez pas à également m'envoyer un mp pour ça ^^.

Gzaltan, inutile d'attendre Misashi, donc on va considérer qu'il reste à surveiller la gamine pendant que tu pars rencontrer Matsuo. Je suppose que tu vas la voir sur son lieu de travail donc à l'accueil tu as une secrétaire qui te dit : "Bonjour monsieur, que puis-je pour vous ?" On peut jouer la suite de la scène par mp si tu le souhaites, autrement ce sera dans mon post suivant :).

Je vous préviens tout de suite que je vais essayer de ne pas perdre trop de temps pour finir cette mission donc certains passages iront assez vite mais je vais tacher de ne pas non plus torcher le tout pour pouvoir passer à la suite ;).
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Gzaltan Inuzuka » ven. 20 nov. 2009, 21:34

Gzaltan regarde la réceptionniste d'un air sérieux, seul Cacamaru est avec le chunin, les deux autres sont restés positionnés ailleurs, l'un, KIsuke, auprés de Misashi pour surveiller la jeune fille, si souci il y a, celui-ci est chargé d'aboyer par la fenêtre, alertissant Plue qui se trouve à quelques patés de maison plus loin, devant faire passer le message en aboyant également jusqu'à ce que Cacamaru ou l'Inuzuka entende, d'ailleurs, ce dernier répond donc à la jeune femme :

"Je suis venu voir dame Matsuo, c'est assez urgent, et c'est confidentiel, pouvez-vous la faire venir, ou au contraire, m'indiquer où je peux la trouver, s'il vous plait ?"
"Je suis navré mais dame Matsuo est une personne très occupée. Si vous tenez tant que ça à la voir il va falloir vous montrer un peu plus précis, ou alors prendre rendez-vous."

Le garçon parait légèrement perturbé par cette réponse, il réfléchit un instant, ne sachant ce qu'il doit vraiment faire ... avant de répondre :
"Si je prends rendez-vous, pourrais-je la voir aujourd'hui ? Néammoins, est-il possible que vous lui demandiez si elle peut me recevoir immédiatement, c'est vraiment trés urgent, et je suis formel lorsque je dis ne pas pouvoir en parler ..."

L'Inuzuka en répondant, espéra faire comprendre dans son intonation et son regard grave que la situation était à déplorer, bien qu'il ne pouvait en dire plus, que même s'il était possible d'attendre, cela pourrait engendrer certaines conséquences .

"Pour aujourd'hui ? Il y a peu de chance à moins que vous ne soyez pas trop gourmand du point de vu du temps."

Le garçon, voyant que cela ne peut pas aller plus vite, se résigna et préféra révéler quelques données, expliquant son impatience :

"C'est vraiment important, et le temps m'est compté, c'est une question de vie ou de mort, vous ne comprenez pas ?"

"Une question de vie ou de mort, vraiment ? Et vous devez absolument rencontrer dame matsuo pour ça ? Je comprends que vous soyez pressé de lui parler, beaucoup de gens le sont, mais comme je vous l'ai dis, son temps est précieux alors à présent où vous m'en dites plus et à ce moment là j'aviserai de ce qui est faisable pour vous, ou bien vous prenez rendez-vous mais même pour ça il me faudra un motif. On ne rencontre pas la directrice de l'asile de Konoha pour n'importe quoi."

Gzaltan sembla perdre patience devant les réponses de la réceptionniste ... il ignorait pourquoi, mais les femmes travaillant dans ce genre de services désiraient toujours le plus d'informations sans qu'elles n'y soient liées .

"Ecouter, je n'ai pas de temps à perdre avec vous, ni à vous présenter un quelconque motif, je vous dis que quelque chose ne va pas, que c'est un danger de mort qui plane, et vous, vous perdez du temps à me demander un motif que je ne vous donnerai pas car je ne peux vous en donner un ..."

La voix n'était pas menaçante, mais elle était sérieuse, le garçon portait un regard montrant qu'il n'avait pas de temps à perdre, et qu'il était catégorique . Si cela continuait ainsi, l'Inuzuka devrait jouer la carte du bluff, en espérant ne pas avoir à faire ça .

"Et vous, vous perdez votre temps à essayer de me convaincre que votre demande est prioritaire. Si vous être persuadé que vous ou l'un de vos proches est en danger de mort, je peux vous faire rencontrer l'un de nos médecins mais autrement je crains de ne rien pouvoir pour vous et dans ce cas je vous prierais de bien vouloir partir."

"Mais qui a parlé d'un de mes proches, si je suis aussi pressé, c'est parce que ce danger concerne votre directrice !"

La réceptionniste éclata de rire en entendant cela. "Mais oui, bien sûr et je suppose que tout ceci reste confidentiel et que je devrais vous laisser voir notre directrice seul à seul sans plus d'indication ni même le moindre soupçon de preuve."

Gzaltan en eut assez, apparement, il ne voulait pas donner d'indications à une personne qu'il ne considérait pas comme quelqu'un qui devait être au courant de ces informations . Il n'avait pas confiance, il savait que des espions pouvaient se trouver n'importe où ... et même si cette femme lui était terriblement antipathique, il ne pouvait pas l'embarquer dans une histoire qui était peut-être plus grave qu'il ne le pensait . Levant les mains, comme s'il était désarmé, le garçon répondit :

"Bon,j'abandonne ... aprés tout, si vous ne voulez pas me croire ... ce n'est pas ma faute aprés tout, vous faites votre travail, mais si quelque chose arrive à votre supérieure à cause de votre obstination, je pourrais dire que je ne pouvais pas expliquer étant donné que mes informations sont confidentielles ... vous vous expliquerez vous-même ... au revoir !"

"Au revoir monsieur." Dit-elle d'un ton neutre.

Sur ces mots, le garçon fit volte-face, et commença à se diriger vers la porte de sortie ... il espérait que ce bluff fonctionnerait ... il ne voulait pas vraiment partir tout en laissant les affaires empirer ... mais il ne savait pas quoi faire d'autre pour l'instant . Mais le bluff ne fonctionna pas ... et sans se retourner, le garçon se retrouva devant le batiment . Si quelqu'un avait pu apercevoir le visage du chunin, il n'aurait pas été compliqué de deviner sa pensée : "Et maintenant, qu'est ce que je fais ?"

Le garçon se gratta les cheveux, Cacamaru à ses cotés ... il aurait pu mentir, mais il s'attendait à devoir montrer des preuves qu'il n'avait pas réellement . Tout ce qui lui restait à faire, c'était agir comme sa nature le voulait, en tant que Shinobi ... se tournant vers Cacamaru, le garçon lui indiqua ses nouveaux ordres, si quelqu'un le remarquait, il devait aboyer innocemment ... le chiot fit mine d'avoir compris, laissant son maitre contourner le batiment, et chercher la face la moins visible auprés des passants . A partir de ce moment, il devait trouver comment atteindre la fenêtre de Dame Matsuo ... usant du kinobori, le garçon commença à esalader la facade, tout en se dirigeant vers une fenêtre au second étage, espérant ne pas avoir été déjà remarqué, et scrutant pour voir s'il pouvait tomber sur un employé qui à première vue, paraitrait plus compréhensif que la réceptionniste .


Ok, tu arrives au deuxième étage, en te dépêchant un peu personne ne t'a vu. Par chance tu avais repéré une fenêtre ouverte et en passant la tête à l'intérieur tu vois un jeune homme en tenue d'infirmier s'éloigner en te tournant le dos. Tu as devant toi un couloir avec de nombreuses portes, c'est assez semblable à un hôpital classique mais cet étage est calme.

S'avançant de quelques pas à travers le couloir, le garçon se demanda comment retrouver à présent cette dame Matsuo ... il ignorait l'odeur de celle-ci, et ne voulait pas alerter out l'hôpital de sa présence en ces lieux . Réfléchissant un moment, il envisagea de se transformer en infirmier et de se faire passer pour un nouveau venu, mais il ignorait si cela passerait . Se dépéchant, le garçon rattrapa le jeune infirmier et lui demanda :

"Bonjour, excusez-moi, je cherche le bureau de Dame Matsuo, et j'ai oublié son emplacement ... pourriez-vous m'aider s'il vous plait ?"

La question paraissait sincère,trés ordinaire, un garçon en visite, mais ayant oublié où il devait aller . Cela était probable .

L'infirmier se gratte un instant la tête, les yeux écarquillés. "Bonjour, comment vous êtes vous retrouvé ici ? Mais qu'est-ce qu'ils ont encore fait en bas... Vous n'y êtes pas du tout là. Tenez, suivez-moi. Au fait vous êtes monsieur ?"

Le garçon commença à se réjouir dans sa tête lorsqu'il comprit qu'il allait pouvoir accéder à l'endroit qu'il désirait, cependant, par mesure de prudence, il se douta que donner son vrai nom n'était pas judicieux, ainsi, il répondit instantanément le prenier nom qu'il put trouver :

"Rei Inuzuka... je vous remercie de bien vouloir m'aider ."
"Oh, vous êtes du clan Inuzuka !" Lança-t-il joyeusement en traversant le couloir.
S'ensuit pas mal d'escaliers et de couloirs, comme quoi, l'Inuzuka se trouvait véritablement à l'opposé du bureau, tandis qu'ils marchaient, l'infirmier demanda au jeune garçon de quel rang il était, Gzaltan répondant honnêtement qu'il était chunin, depuis un petit moment maintenant . Lorsque le jeune gomme lui demanda si le métier était dur, le garçon répondit qu'il y avait du bon, comme du mauvais, probablement comme le métier d'infirmier .
Vous vous arrêtez devant une porte et le jeune homme se tourne vers toi. "Attendez-moi ici un instant, je vais prévenir dame Matsuo de votre arrivée." Il frappe à la porte et entre, te laissant planté là pour le moment.

Le garçon souffla un instant, et se gratta les cheveux, pour le moment tout se passait bien, mais ayant fait le tout à la va-vite, il se dit qu'il ne devait pas crier victoire trop vite, il avait trop de données inconnues ... qui sait, dame Matsuo n'était peut-être pas là, et le simple fait qu'il fasse croire qu'il ait pu entrer passerait immédiamentement louche . Néammoins, il resta à attendre, certes, sur ses grades, mais il attendit .
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Ryugi Ida » ven. 20 nov. 2009, 21:45

Ryugi écoute la conversation, se demandant si sa gaffe était grave, visiblement pas t'en que ça en vue de la réaction de Shimone. En revanche il serre un peut les dents devant ce que dit kaworu, et le ton ferme du Senseî lui confirme que c'était sans doute un peu trop. Mais bon au moins le barman ne risquait pas de débarquer chez Namiki avec sa batte la fureur dans l'œil. Il pense même passer peut être plus tard pour prendre des nouvelles de la jeunes femme. Il faut dire que la vision de ce viole la profondément choqué, jamais il n'avait ressentit une telle fureur en lui, cet acte l'avait tout bonnement révulsé.

"Grand Dieu non, on l’y voit souvent avec l’un de ses amis mais je ne connais pas son nom… vous pensez que ça pourrait avoir un quelconque lien avec votre enquête ?"

"Je ne sais pas encore."

Soudain le Genin semble se réveiller en entendant ces dernier mots. « Excusez moi, mais pourriez-vous nous décrire la personne qui est souvent avec Kaku, au moins si on le croise on pourra lui poser quelques questions comme à son ami »

"Hum, laissez moi réfléchir... c'était un type brun, d'une carrure normale. Pas maigre mais pas non plus énorme. Qu'est-ce que je pourrais vous dire d'autre... Il était toujours très propre sur lui, bien rasé et bien habillé. Je crois me souvenir que Kaku l'avait appelé Makoto une fois mais je ne pourrais pas vous le garantir."

Ryugi écoute avec attention les réponses du barman, cherchant dans sa mémoire si il n'avait pas déjà vue cet homme du coin de l'œil quand l'ombre se manifestait.

"Alors, qu’en pensez-vous ?"

Ryugi réfléchis un instant avant de répondre.

« Je trouve étrange qu'un bijoutier de ce rang sois un client régulier du bar de Tairo, j'ai plus l'impression qu'on y trouve des ouvrier voulant boire et ... » Le genin rougit un instant, se souvenant des danseuses. « De se détendre ...hum .. par contre je crois que ce serait bien de trouver des informations sur l'homme qui l'y accompagne souvent, après tout le bar n'est peut être qu'un lieux de rencontre loin des oreilles indiscrètes. »

"Oui, c'est une piste à creuser." Lui répondit Shimone, pensif.

Ryugi est plutôt content de sa réflexion, le groupe franchissant ensuite la porte. Pendant un instant le jeune homme écarquille de grands yeux faces à la multitudes de couleurs et de formes. Les éclats cristallin embrasent un instant l'imagination de Ryugi qui aimerais atteindre un niveau d'excellence aussi élevé dans son propre art. Il secoue rapidement la tête pour se reprendre, ne voulant surtout pas se laisser distraire. Intérieurement il se dit que le masque que porte son Senseî est décidément bien pratique pour se montrer impassible à tout moment.

"Bonjour, que puis-je pour vous ?"

Ryugi tourne son regard vers l'homme répriment un frisson comme sa voix l'avait prit au dépourvus. Il se calme avant de prendre son souffle et de poser sa voix pour parler d'un ton convainquant.

« Bonjour monsieur, nous aimerions vous poser quelques questions si cela ne vous dérange pas. »

D'un geste calme, le genin désigne son bandeau, ne laissant pas vraiment le choix dans la réponse au bijoutier.

« Tairo nous à dit que vous étiez un client régulier de son bar, vous et visiblement un amis. étant donné qu'il y a eu un incident étrange dans son bar, nous aimerions savoir si vous, ou votre camarade, aurait put remarquer quelque chose d'inhabituel. »

Il hausse un sourcil interrogateur puis répond d'une voix calme : "C'est exact, je viens de temps à autre boire un verre là-bas. Je n'ai rien remarqué de particulier mais si vous m'en disiez un peu plus je pourrais peut-être vous aider."

Visiblement Shimone laissait faire le Guenin, il prend une légère inspiration pour se motiver et continue de parler.

"Hé bien ce matin déjà une créature étrange s'était réfugié dans ce bar, une genre "d'ombre" ayant prit une forme physique. Mais bien plus inquiétant, cette "ombre" est apparut de nouveau, ayant prit des proportion bien plus importante causant des dommages et des blessé ..." Pendant un instant, Ryugi sert les dents, se souvent de la scène du viole, il l'efface rapidement de son esprit pour se concentrer sur l'instant présent.

"Est-ce que cela vous dit quelque chose ?" Le Genin reste trés attentif aux réaction du bijoutier.
Mettant les mains dans les poches, Kaku prend un instant avant de répondre d'une voix neutre. "Une ombre qui aurait pris une forme physique dites-vous ? Etrange... mais non, ça ne me dit rien. Vous savez, je ne suis qu'un simple bijoutier, je ne comprends pas grand-chose à toutes ces choses." Le ton était désolé sur la fin.
"sinon connaîtriez-vous quelqu'un qui pourrait nous renseigner ?"
"Si vous même, des shinobi, êtes perdus, je ne pense pas que mes amis puissent vous être d'un grand secours." répondit-il en secouant la tête négativement.

Ryugi réfléchis un instant, ce bijoutier lui paraissait étrange mais il n'arrivait pas à dire pourquoi, il semblait pourtant honnête ... Le Genin essaye alors une dernière chose, toujours en faisant attention aux réactions du bijoutier

"Hummm Visiblement vous étiez souvent avec l'un de vos amis au bar, pourriez-vous nous dire ou le trouver afin de voir si lui même n'aurait pas remarqué quelque chose d'étrange sans faire attention ?"
Il hésite un instant. "Oui, cela m'arrive d'aller boire un verre avec des amis de temps à autre. De qui parlez-vous ?"

"Selon les descriptions que nous en avons eu, il serait brun, d'une carrure normale. Il serait très propre sur lui, bien rasé et bien habillé. et on pense qu'il s'appèlerait Makoto. C'est bien votre ami non ?"

Ryugi regarde bien le bijoutier, cherchant à voir si il réagit au nom.
"Ah, Makoto ! Oui, je ne sais pas où il habite mais vous devriez pouvoir le trouver à l'hôpital psychiatrique, c'est là qu'il travaille m'a-t-il dit."

Le Genin fronce un instant des sourcilles avant de continuer

"Ils vous à dit dans quel service il travail exactement ? Histoire qu'on ne tourne pas en rond 1 heure en recherche dans les services."
"Je ne sais pas."

Ryugi pousse un soupire léger, ne voyant pas quoi dire de plus, il se tourne vers Shimone, et se demande si il vas continuer l'intérogatoire. Il se recule un peu avant de revenir sur le bijoutier.

"Merci d'avoir répondus à mes questions."

Il regarde ensuite son Senseï, l'interrogeant du regard quand à la suite des évènements
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: En face de la bijouterie Kaku Tsurubi [Mission]

Message par Shimone Ayanami » dim. 29 nov. 2009, 22:19

La suite ici !
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Répondre

Revenir à « Centre - Ville de Konohagakure no Sato »