Mission : Shina Yanke [Gzaltan]

Faut bien vivre quelque part et se détendre... ^-^

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
Wei-chi Komoku
Bisho Chûnin.
Messages : 2957
Inscription : mar. 22 août 2006, 19:05
Localisation : Là où la neige est la plus belle.

Mission : Shina Yanke [Gzaltan]

Message par Wei-chi Komoku » ven. 05 oct. 2012, 11:30

(HJ ; désolée de t'avoir fait attendre si longtemps mais je suis en plein déménagement + le taff que je viens de signer + des cartes à faire pour un mariage, j'étais un peu débordée. Les délais seront moins longs maintenant, je peux répondre dès lundi soir, tout sera revenu en ordre !)


A la question de Gzaltan, Kozui avait répondu que les photographies des disparus étaient disponibles à l'académie, lui n'avait que les dossiers complets, et il préférait les confier à plusieurs shinobis qu'à un seul. A l'académie, lesdites photographies étaient en effet disponibles pour tout gradé les demandant gentiment à l'accueil.

Lorsque Gzaltan frappa, dans un premier temps, il ne se passa rien. Il put en revanche, s'il faisait preuve d'attention, distinguer une petite caméra de sécurité enfermée dans une bulle de verre qui s'était tournée vers lui. On ne vint lui ouvrir que deux minutes plus tard. Un homme plutôt grand, mais sec et maigre, creusé par le désespoir et la fatigue. Son dos voûté et ses mains abîmées indiquaient un travail physique important. Ses yeux cernés trahissaient ses tracas qui, en vue du contexte, étaient fort compréhensibles. Il observa rapidement Gzaltan, mais bien vite son regard se posa sur les chiens, avec une once d'appréhension. Ceux-ci pouvaient d'ailleurs sentir l'odeur d'un chat qui ne s'était pas gêné pour marquer son territoire partout.

"Bonjour, l'académie m'a prévenu de votre arrivée, merci infiniment. Entrez... Par contre, je veux bien faire entrer vos chiens mais à la seule condition qu'ils ne fassent pas le grabuge avec mon chat... "

L'homme mena ensuite Gzaltan dans sa maison et le fit asseoir dans la cuisine. Une cuisine modeste mais chaleureuse. Sur le mur, une photo de famille représentait trois personnes heureuses.

"Je vous sers quelque chose ?" demanda l'homme en entreprenant de se servir lui même un café.
"J'aurais bien voulu que ma femme vous rencontre, elle aurait fait une tarte au pomme - elles sont uniques ! Mais elle n'est pas en état... j'ai l'impression d'avoir perdu les deux d'un coup. Mais pourquoi avoir fait ça ?? Ils n'ont même pas demandé de rançon ! Rien, aucune nouvelle, pas même une lettre ! Alors allez-y, faites, demandez-moi tout ce que vous voulez, tout ce que vous avez besoin de savoir, mais je vous en supplie, retrouvez-la"

Son ton restait celui d'un homme digne mais ses yeux trahissaient qu'il avait perdu sa joie de vivre.
Weï-chi Komoku (so-called) chûnin de Yukigakure No Sato

"There was a chuunin and his wife...and she was beautiful...a foolish chuunin and his wife..."

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: Mission : Shina Yanke [Gzaltan]

Message par Gzaltan Inuzuka » ven. 12 oct. 2012, 17:01

"Grouaf !"

Fit Kisuke, attirant l'attention de l'Inuzuka qui patientait devant la porte d'entrée. Voyant que son chien levait la truffe en l'air, ou plutôt, en direction d'un coin de la maison, le jeune homme remarqua un appareil d'enregistrement le fixant. Sans même réfléchir, il était aisé de comprendre que la caméra venait d'être fixée ... après un enlèvement, cela devait être une nécessité afin de retrouver un semblant de sécurité. Le jounin, à voir l'appareil, fut pris d'un certain désolement envers cette famille, ainsi que pour toutes les autres qui s'étaient fait arracher un enfant. Lorsqu'enfin, on vint lui ouvrir, le sentiment du jeune homme ne fit que grandir au fond de lui, bien qu'il n'en montra guère l'expression. L'homme, aussi grand que Ryugi, qui venait d'ouvrir la porte d'entrée, était triste à voir. Non seulement physiquement, mais son aura en elle-même, si elle était perceptible, aurait pu être noire et recouvrir presque totalement le corps de cet homme. Gzaltan, d'un léger sourire, empli de compassion, se présenta poliment :

"Bonjour monsieur, les autorités de Konoha m'ont chargé d'enquéter à propos de l'enlèvement de votre enfant. Pourrais-je venir vous poser quelques questions ?"

L'homme vit les chiens de l'Inuzuka, qui semblaient les géner. Sachant que le jeune homme venait pour l'aider à retrouver sa fille, cela devait être génant de lui refuser l'entrée de ses partenaires. Cependant, Gzaltan préféra ne pas stresser l'homme avec ses compagnons canins. Après tout, Kisuke et Cacamaru commençaient à devenir imposants, et l'agitation qu'ils pouvaient causer n'aurait fait qu'augmenter les soucis de cet homme. De plus, au simple souvenir de ce chat qui s'était permis d'entrer dans le jardin, le jounin préfèra prendre ses précautions, il ne laisserai qu'un chien venir avec lui, celui qui ne causerait pas de souci. Se retournant ainsi vers sa meute, il lança quelques indications :

"Bon, Plue, tu viens avec moi, vous autres, vous restez en surveillance devant l'entrée."

Le petit chien bonhomme de neige s'accrocha au bras de son maitre tandis que les autres se placèrent en position. Kisuke du moins ... Cacamaru flanait une nouvelle fois, quand à Cerbère ... disons qu'il agissait de façon digne de lui. Pénétrant dans la demeure, Gzaltan constata qu'il se trouvait dans une maison tout à fait ordinaire, en tout cas, bien mieux ordonnée que la sienne, et probablement le fruit de longues années de vie commune, la marque d'une vie de famille, d'un aspect de vie abouti. Et de suite, le jeune homme comprit que pour cette famille, cet aboutissement venait d'être corrompu, brusqué en plein développement ... à voir l'homme, et à se souvenir ce qu'on lui avait dit de sa femme, nul doute que l'enlévement de leur fille était un trou noir qui engouffrait ce pour quoi cette famille avait oeuvré. L'homme proposa un café à l'Inuzuka, qui refusa poliment. Non pas qu'il n'en voulait pas, mais comme il expliqua :

"Cela n'aurait pas été de refus, mais j'aimerai gagner le plus de temps possible, même si ce ne sont que quelques minutes"

En écoutant ce que l'homme disait, Gzaltan comprit que celui-ci avait besoin d'extérioriser. Sa famille partait en lambeaux, et cet homme se battait courageusement pour ne pas sombrer également ... ainsi, le jounin l'écouta calmement, écouta sa détresse. Il aurait voulu lui dire qu'il ne refuserait pas une tarte au pomme à son retour, mais cela lui parut déplacé ... il ne savait pour le moment rien, ni même si la jeune fille était encore vivante ou non. Il ne voulait pas paraitre trop confiant, du moins, ne pas donner de faux espoirs. Il se permit néanmoins :

"Je vais tout faire pour retrouver la trace de votre fille, et la ramener. Pour ça, j'aurai besoin de son odeur ... un vètement ferait l'affaire, ou quelque chose qui lui était très personnel, suffisamment pour contenir son odeur. De plus, je pense que tous les détails sur votre fille sont sur mon dossier, mais après coup, auriez-vous autre chose à me dire ? N'importe quoi, des détails sur votre enfant, ou sur les conditions de sa disparition qui auraient pu vous échapper ? Si vous avez quoi que ce soit à me dire, n'hésitez pas."

Comme un signe d'encouragement, Plue se permit un petit "Puu... !" au milieu de cette conversation où il était resté silencieux, comprenant le sérieux de la situation.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Wei-chi Komoku
Bisho Chûnin.
Messages : 2957
Inscription : mar. 22 août 2006, 19:05
Localisation : Là où la neige est la plus belle.

Re: Mission : Shina Yanke [Gzaltan]

Message par Wei-chi Komoku » lun. 29 oct. 2012, 1:05

Le père hoche la tête lorsque Gzaltan lui expose ce dont il a besoin.
"Je dois avoir ça" dit-il.
Il se lève péniblement, et invite Gzaltan à le suivre jusque dans la chambre de la disparue. Une chambre de fille typique, avec quelques photos de ses amis, des vêtements pêle-mêle, un lit défait et des bijoux en toc un peu partout. Quelques livres de fille, un bureau de fille. "Nous n'avons pas eu le courage de tout ranger... Comme ça c'est comme si... elle n'était partie que pour la nuit... Servez-vous, prenez ce que vous voulez. Je ne sais pas quoi dire d'autre. L'un de ces garçons était son "amoureux secret", je ne sais pas lequel" dit-il en désignant machinalement la photo. "Elle n'arrêtait pas de dire qu'il était adorable, j'imagine que c'est le grand blond de droite."

La photographie en question était une photo d'anniversaire où Shina fêtait son anniversaire visiblement, entourée de trois filles et trois garçons : un grand blond, jeune et beaugosse, sportif et arborant fièrement un bandeau de shinobi, un petit rouquin à tête de fouine, à l'oeil vif et occupé à contempler les crottes de nez d'une petite ronde aux longues tresses, et, plus au fond, plus discret, un maigrichon qui faisait un peu plus vieux que les autres, à l'air un peu hagard, qui tenait dans ses bras un petit lapin. Ses vêtements étaient de bonne facture mais sales, et les autres semblaient l'ignorer. Les autres n'étaient pas plus d'une dizaine, et des filles. La photo était de piètre qualité, prise en amateur, sur un moment de pure spontanéïté.

"Servez-vous."

Plue put sentir plusieurs odeurs. Dont l'une d'elles particulièrement... étrange. Un mélange de mort et de douceur. S'il décidait de fouiner, il décèlerait dans un coin de la pièce un cadavre de rat... Embaumé et empaillé."C'est un cadeau d'anniversaire du maigrichon. Il paraît que chez lui c'est une coutume. Une sorte de porte-bonheur. " expliquerait alors le père complètement désemparé.

Au moins, ce n'étaient pas les vêtements qui manquaient.

[HJ pardon du retard ^^° ]
Weï-chi Komoku (so-called) chûnin de Yukigakure No Sato

"There was a chuunin and his wife...and she was beautiful...a foolish chuunin and his wife..."

Avatar de l’utilisateur
Wei-chi Komoku
Bisho Chûnin.
Messages : 2957
Inscription : mar. 22 août 2006, 19:05
Localisation : Là où la neige est la plus belle.

Re: Mission : Shina Yanke [Gzaltan]

Message par Wei-chi Komoku » lun. 29 oct. 2012, 1:05

Le père hoche la tête lorsque Gzaltan lui expose ce dont il a besoin.
"Je dois avoir ça" dit-il.
Il se lève péniblement, et invite Gzaltan à le suivre jusque dans la chambre de la disparue. Une chambre de fille typique, avec quelques photos de ses amis, des vêtements pêle-mêle, un lit défait et des bijoux en toc un peu partout. Quelques livres de fille, un bureau de fille. "Nous n'avons pas eu le courage de tout ranger... Comme ça c'est comme si... elle n'était partie que pour la nuit... Servez-vous, prenez ce que vous voulez. Je ne sais pas quoi dire d'autre. L'un de ces garçons était son "amoureux secret", je ne sais pas lequel" dit-il en désignant machinalement la photo. "Elle n'arrêtait pas de dire qu'il était adorable, j'imagine que c'est le grand blond de droite."

La photographie en question était une photo d'anniversaire où Shina fêtait son anniversaire visiblement, entourée de trois filles et trois garçons : un grand blond, jeune et beaugosse, sportif et arborant fièrement un bandeau de shinobi, un petit rouquin à tête de fouine, à l'oeil vif et occupé à contempler les crottes de nez d'une petite ronde aux longues tresses, et, plus au fond, plus discret, un maigrichon qui faisait un peu plus vieux que les autres, à l'air un peu hagard, qui tenait dans ses bras un petit lapin. Ses vêtements étaient de bonne facture mais sales, et les autres semblaient l'ignorer. Les autres n'étaient pas plus d'une dizaine, et des filles. La photo était de piètre qualité, prise en amateur, sur un moment de pure spontanéïté.

"Servez-vous."

Plue put sentir plusieurs odeurs. Dont l'une d'elles particulièrement... étrange. Un mélange de mort et de douceur. S'il décidait de fouiner, il décèlerait dans un coin de la pièce un cadavre de rat... Embaumé et empaillé."C'est un cadeau d'anniversaire du maigrichon. Il paraît que chez lui c'est une coutume. Une sorte de porte-bonheur. " expliquerait alors le père complètement désemparé.

Au moins, ce n'étaient pas les vêtements qui manquaient.

[HJ pardon du retard ^^° ]
Weï-chi Komoku (so-called) chûnin de Yukigakure No Sato

"There was a chuunin and his wife...and she was beautiful...a foolish chuunin and his wife..."

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: Mission : Shina Yanke [Gzaltan]

Message par Gzaltan Inuzuka » mer. 07 nov. 2012, 13:37

Le père accompagna le jounin jusqu'à la chambre de la jeune fille disparue. Cet effort semblait nécessiter une certaine force moral de la part de cet homme, mais c'était, à ce moment, un mal nécessaire afin d'augmenter les chances de réussite de la mission. La chambre était tout à fait ordinaire, et lorsque le jeune homme pénétra à l'intérieur, il eut le sentiment de pénétrer dans l'intimité d'une jeune inconnue. Comme le père de Shina l'expliqua, rien n'avait été dérangé, c'était ici, quelque chose au dessus de ses forces, comme une manière de fuir la réalité, de ne pas affronter les évènements, de conserver un espoir inexistant. Gzaltan le comprenait, et poliment, remercia l'homme, conscient du mal que cela devait lui faire d'ouvrir cette pièce. La chambre, tout à fait ordinaire, offrait réellement l'impression que la jeune fille n'était partie qu'un moment, et qu'elle allait revenir dans quelques minutes, pour le déjeuner, se plaignant des histoires avec ses amis, et ne se rendant pas compte de l'amour que cette famille partageait. A ce moment, l'Inuzuka se souvint à quel point l'amour se révélait vraiment quand celui-ci était mis en danger. Lorsque le père désigna la photo de groupe, Gzaltan s'approcha de la photographie. Curiosité, mais également comme un moyen de voir quelques visages qui pourraient l'éclairer. Une photo de groupe, sans doute des enfants de l'académie, devenus amis à force de partager cours en entrainement. Le jounin avait connu ça, il se souvenait de plusieurs têtes, des enfants, quand il en était encore un ... de nombreuses têtes qu'il avait perdu de vue, qu'il ne croisait même plus, dont il n'entendait plus du tout parler. Aucun s'en allait voir l'autre, et peut-être même l'un d'eux était-il décédé, ou autre chose, que Gzaltan l'ignorait. C'était la vie, et à ce moment, où la photo fut prise, la vie était en cours, celle des amis, des rencontres, de l'insouciance, avant la confrontation aux réels soucis de la vie, à ses dangers, à la dure réalité. Aujourd'hui, Shina faisait face à cette douloureuse réalité, et probablement le sourire de ces jeunes gens avait-il disparu.

"Puuuun !"

Fit Plue qui se baladait dans la chambre. Derrière une boite, le petit chien venait de dévoiler le cadavre d'un rat. Cela interloqua l'Inuzuka, qui imaginait mal Shina conserver, ou même ses parents la laisser avoir, un animal en décomposition. Le père, de plus en plus mal à l'aise, expliqua que c'était un cadeau, de la part du jeune homme maigrichon de la photographie. C'était une étrange coutume, pensa Gzaltan, un peu glauque, bien qu'il était conscient que les clans avaient chacun leurs traditions ... le sien disposait des siennes, et peut-être, qu'étant extérieur à cette famille, il ne pouvait comprendre la force symbolique de cette offrande.
Remerciant de nouveau le père de Shina, Gzaltan décida de conserver la photographie du groupe d'amis, le rat empaillé, et un vétement quelconque de Shina, celui où l'odeur semblait la plus poussée. Une odeur de parfum, de fraicheur, c'était une odeur agréable pensa l'Inuzuka en sortant et ressortant le dossier. Tournant quelques pages, il remarqua avec surprise que le groupe des amis de Shina n'avait pas été interrogé. Peut-être était-il sur une piste inutile, mais recueillir quelques informations supplémentaires ne lui semblait pas inutile. Se rendant à l'académie sans attendre, le jeune homme s'adressa à la secrétaire, et lui demanda, après s'être présenté, si ce groupe cotoyait l'académie, et s'ils étaient contactables. La secrétaire, remarquant le bandeau de shinobi de l'Inuzuka, ne fit pas sa difficile, et fit en sorte d'obéir à ses demandes. La majorité des enfants pouvaient répondre présents, amenant le jounin a demandé des interrogatoires séparés. Il apprit avec dépit, que l'une des jeunes filles du groupe était portée disparu également. Un second était indisponible, le jeune homme à la tête de rat.

"Pouvez-vous me dire la raison qui fait que ce jeune homme n'est pas là ?"

Enchainant les entretiens, Gzaltan posa diverses questions, parmi les conversations qu'il avait avec les jeunes gens. A leur arrivée, il essayait de les mettre à l'aise, tout en les mettant au courant de la raison qui faisait qu'ils étaient interrogés. Sans doute le savaient-ils déjà, l'Inuzuka ne cacha pas que leur camarade avait disparu, et qu'il enquétait sur le sujet. :

"Comment as-tu connu Shina ?"
"Quand l'as-tu vu pour la dernière fois ?"
"T'a t'elle parlé de quelque chose en particulier, trainait-elle avec des gens louches ?"


Parmi la conversation, il apprit de certains que le garçon a la tête de rat n'était pas trés apprécié. L'Inuzuka, interloqué, chercha à en savoir plus sur sa présence dans le groupe :

"Qu'aviez-vous contre lui ? J'ai remarqué qu'il paraissait plus agé que la plupart des jeunes de votre groupe ? Pourquoi trainait-il avec vous ?"

Comme pour répondre à sa propre question, le jounin sortit la tête de rat, et chercha à en savoir plus.

"Ce jeune homme a offert une tête de rat à Shina ... avaient-ils une relation particulière ? S'entendaient-ils bien ?"

Gzaltan chercha également à en savoir plus sur les coutumes du clan, si ces jeunes étaient au courant de pourquoi, une tête de rat était considérée comme une offrande.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Répondre

Revenir à « Centre - Ville de Konohagakure no Sato »