Echope de râmen Tanaka

Faut bien vivre quelque part et se détendre... ^-^

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: Echope de râmen Tanaka

Message par Gzaltan Inuzuka » sam. 13 déc. 2008, 15:03

"Tant que tu restes fidêle à toi même, tu peux suivre la voie que tu veux ... néammoins, selon celle que tu suivras, attends toi à te trouver face à des gens qui s'opposeront à toi car ils suivront leur propre vision des choses . Et si c'est le cas, tu te devras de les affronter si tu ne peux leur faire comprendre, ou les influencer sur ta façon d'être ."

Répondit l'Inuzuka aprés une nouvelle bouchée, en guise de réponse aux dires de Ryugi . Cela l'amusait quelque part de voir quelqu'un à qui il ressemblait il y avait quelques années encore, pleins d'espoirs, et pensant pouvoir supporter sur ses épaules le destin de nombreuses personnes . Il se sentait également légérement triste en sachant qu'un jour, ce garçon devrait probablement supporter le poids de sa propre impuissance . Néammoins, si Ryugi suivait sa voie, quitte à combattre en sachant qu'il n'avait aucune possibilité de vaincre, cela devrait l'aider à surpasser cette peine future . Cependant, le chunin se sentit obligé de lui dire :

"C'est bien, c'est un bon état d'esprit, mais vois-tu, il est parfois plus judicieux de savoir se protéger, plutôt que de foncer en ayant aucun espoir de victoire, et se faire tuer inutilement . Il n'y a pas de honte à savoir battre en retraite ... d'ailleurs, moi-même je dispose d'une technique permettant d'augmenter légérement le pourcentage de réussite d'une fuite pour mes co-équipiers si un jour il y avait un problême . Je ne dis pas de rester cacher, mais il est sage de savoir jauger la puissance de son ennemi avant d'agir ."

Il avala une nouvelle bouchée de nouilles, auquel s'était mélé un peu de cette soupe au goût si exquis qu'était celle au miso . Ryugi lui posa une nouvelle question . Sur quel sentiment en particulier permet au ninja d'agir . Sur le coup, le chunin observa le genin d'un regard légérement étonné, avant de poser ses baguettes et réfléchir légérement à ce qu'il allait dire .

"En fait, ninja et homme, c'est la même chose, on porte le statut de shinobi, mais nous sommes des humains, et nous sommes animés par plusieurs sentiments . Parfois, on va agir par simple désir de remplir son devoir, ou dans le but de protéger quelqu'un . Parfois, on ne réfléchit même plus, et on agit simplement à cause de l'intensité de la situation . Il y a aussi des moments où c'est la colére qui nous anime , ou la curiosité . J'ai déjà vécu diverses de ces situations ... combattre de toutes mes forces par simple désir d'extraire la haine de mon corps, ou pour protéger des compagnons qui m'accompagnaient . Parfois, c'était le désir d'être reconnu que j'ai combattu, comme lors de l'examen chunin, ou la curiosité d'avoir des réponses qui a fait que je me suis retrouvé à devoir défendre ma peau . Il m'est déjà arrivé de vouloir souhaiter la mort d'un de mes adversaires, mais en temps normal, j'essaie de contenir les pulsions qui ne font de nous que de simples bêtes . Normalement, le ninja se doit d'être une arme, c'est peut-être vrai, mais notre constitution fait que nous sommes des armes dotées de conscience ."

Il reprit ses baguettes et dégusta la suite de ses nouilles . Depuis tout à l'heure, il n'arrétait pas de parler de sa vision des choses, et espérait pouvoir guider le jeune garçon dans le futur avec ce qu'il pouvait dire .
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: Echope de râmen Tanaka

Message par Ryugi Ida » mar. 23 déc. 2008, 20:29

Ryugi est un peu surpris par les deux première réponses du chûnin. Il ne se voyait pas vraiment combattre toutes les personnes qui seraient opposé à son point de vue. Mais d'un coté ses ennemis auraient-ils forcement un point de vue différent du sien ... après tout ça se tenait ...
Il chasse vite ces idées de son esprit, ne voulant pas sombrer dans la mélancolie ou dans l'hésitation à chaque affrontement.
Mais la seconde réponse le fit plus réfléchir. D'un coté, il croyait avoir trouvé un bon sentiment, un désire qui l'aurait poussé plus loin mais maintenant ... le chûnin semble démentir ce qu'il croyait. En fait non, il ne le démentit, pas, il y intègre une nuance. Une réflexions murie dans l'esprit de quelqu'un de plus expérimenté que lui. Il médite pendant plusieurs longues minutes la dessus en mangeant ses nouilles. Il reprend finalement la parole.

« Personnellement je crois que le sentiment qui m'anime, dans certaines limites, c'est la peur ... la peur de voir ses amis blessé, la peur de ne pas réussir, la peur de mourir ... la peur de perdre un être cher. » Le ton du Genin est grave, posé et réfléchit. « Je pense que dans une certaine limites, se sont toutes ces peurs qui nous pousse à nous surpasser, à toujours mieux faire pour éviter que ces craintes ne se réalise. Ce n'est peu être pas ce qu'il faux, je suis peu être une arme trop sensible, mais c'est ce en quoi je crois. »

Le Genin regarde sa soupe et mange en silence, bien content de pouvoir partager enfin son point de vue, mais d'un coté il se demande ou mènera cette conversation. Est-ce qu'elle vas aboutir par un effondrement des idées qu'il à doucement battît, ou par une confirmation de ce qu'il pense ?
En tout cas il se souviendra longtemps de ce qui se dit autours de cette table Gzaltant représentant quand même une personne particulière pour le Genin et d'un coté, il espère que son supérieur l'approuve ou au moins le comprenne.
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: Echope de râmen Tanaka

Message par Gzaltan Inuzuka » mer. 24 déc. 2008, 1:37

"Tu sais..."

Ne terminant pas sa phrase, le garçon attrapa son bol et glissa un peu de soupe dans sa bouche, qu'il dégusta légérement avant d'avaler tranquillement . Ce n'était pas qu'il voulait faire durer le suspens, mais plutôt qu'il souhaitait réfléchir à la façon dont il allait dire la prochaine phrase, qui en vérité, ne cherchait aucunement à aller contre les idées de Ryugi . Reposant son bol sur la table, et machant les quelques nouilles qui s'étaient faufilées, l'Inuzuka reprit sa phrase :

"...savoir reconnaitre que l'on a peur, c'est ne pas oublier que nous ne sommes que des humains . Si tu es capable de reconnaitre que tu as peur, c'est parce que tu connais tes limites . L'important pour toi, c'est de savoir surpasser cette peur et non pas se cacher derriêre ."

Cette phrase s'ensuivit de la dégustation de la suite du repas, jusqu'à sa fin . Cela ne prit guêre longtemps étant donné que le chunin avait déjà bien entamé le plat . Kisuke et Cacamaru, ne s'était pas géné pour aller flaner dans le restaurant aprés avoir terminé leur plat . Plue, quand à lui, s'était endormi, rassasié , sur la table, juste à coté de son maitre, épuisé d'écouter la conversation de son maitre et de Ryugi . Lorsque finalement, la conversation vint à prendre fin, l'Inuzuka appela la serveuse et lui remit de quoi payer, se tournant vers son kohai et lui proposant finalement de lui payer le repas .

Claquant ses doigts auprés de Plue pour le réveiller, Gzaltan se tourna vers le genin et lu fit un léger salut en approchant ses deux doigts de son arcade :

"Sur ce, je suis désolé de te planter là, mais j'ai quelques occupations auquel je me dois de vaquer . Je te remercie d'avoir partagé ce bon repas, et j'espére pour toi que ce dont nous avons parlé te sera un tant soit peu utile ."

Se retournant vers le fond du magasin, le maitre appela ses deux chiens, empéchant à l'extrême limite à Kisuke de voler dans l'assiette d'un autre client, obligeant l'Inuzuka à s'excuser poliment envers le vieillard qui semblait vexer qu'un animal ait tenté de lui chaparder son plat . Il sortit également de justesse Cacamaru qui s'apprétait également à se vider de son plat à peine ingurgité dans un coin du restaurant . Le garçon appréciait les tenants de l'échoppe, et ne voulait pas créer des troubles entre lui et eux . Lorsque finalement, il parvint à résoudre ses petits problêmes, Gzaltan se tourna à nouveau vers Ryugi et lui dit :

"Au fait, passe le bonjour à Akeru si tu as l'occasion de la voir . Et n'hésites pas à passer à l'auberge pour me donner de tes nouvelles, tu y es le bienvenu !"

Cette derniére phrase dite, Gzaltan sortit du restaurant, Plue sur sa tête, continuant sa sieste, Cacamaru attendant devant tout en se vidant, et Kisuke le suivant d'un air blasé . Ce genre de petit imprévu était toujours sympa pour le chunin, cela l'aidait à se changer les idées entre deux entrainements et à se distraire un peu .
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: Echope de râmen Tanaka

Message par Gzaltan Inuzuka » mer. 02 juin 2010, 22:49

"Je peux savoir pourquoi vous m'avez gaché mon entrainement ?"

La question était tombée. Alors que Gzaltan et Kakemoto venaient de se faire servir un bol de ramens au miso, le garçon, qui jusque là avait gardé le silence, venait enfin de poser sa question. Alors qu'ils traversaient le centre-ville, le vieillard, avec entrain, s'était dirigé vers l'échoppe de ramen de la famille Tanaka. Il en avait entendu beaucoup de bien, et n'avait encore jamais eu l'occasion de s'y rendre. Depuis la dernière fois où Gzaltan était venu, l'endroit semblait s'être un peu aggrandi, sans pour autant perdre son accueil chaleureux et son ambiance agréable. Le vieil Inuzuka avait enfin retiré sa cagoule pour déguster sa nourriture. En plus de ses deux marques Inuzukiennes, le vieillard avait encore tous ses cheveux, bien que tous blanchis depuis belle lurette. De nombreuses rides, et quelques cicatrices sur son visage étaient une preuve de ses épreuves depuis longtemps passées.

Alors que le garçon avait posé sa question, le petit vieux observa Gzaltan d'un oeil étonné, et lui dit :

"Mon petit, tu devrais goûter ces fruits de mers, ils sont délicieux !"

Gzaltan prit le morceau de viande que l'homme lui proposait d'un air nonchalant, sans lui dire qu'il confondait fruits de mers et morceaux de boeuf. Dégustant le morceau de viande, le jeune garçon regardait son ainé d'un air sérieux, attendant une réponse. Le vieillard aspira quelques nouilles, et répondit :

"Ne t'en fais pas, tu as bien réussi ta phase un mon petiôt ! Mais je ne voulais pas que tu blesses Margerite !"

"Marguerite ?"

Fit le chunin d'un air interrogateur, ne voyant guère de qui le vieux maitre faisait allusion. Celui-ci but une gorgée d'eau que contenait son verre avant de s'essuyer de sa manche.

"Tu t'es entrainé avec Marguerite pendant une heure et tu ne sais même pas qui elle est ? Allez Marguerite, dis bonjour !"

A ces mots, la guèpe rose sortit de la manche du petit vieux. Vu de prés, celle-ci semblait d'avantage féminine, pour un insecte, opérant des maneuvres de vols délicates et réfléchies. Gzaltan venait de comprendre qui était Marguerite ... il observait calmement l'insecte volant, avant qu'un drame ne survienne.

"MARGUERITE !"

Le petit caméléon, caché dans les cheveux de l'Inuzuka, avait attendu son moment. Son propriétaire n'y avait pas pensé, mais il était vrai que ce genre de reptile avait une langue à rallonge et raffolait de ce genre d'insecte. La langue du caméléon, camouflé dans la chevelure de son maitre, venait de s'étirer, se collant au bourdon rose, et l'attirant dans sa bouche. Cela ne prit que deux secondes, mais en deux secondes, Marguerite venait de se transformer en casse-croute pour reptile. Même Gzaltan ne s'était pas attendu à un tel comportement ... Kisuke et Cerbère, il pensait que c'étaient les deux prédateurs du groupe ... mais le caméléon, d'un naturel si calme normalement, venait de créer l'effroi.

"Je, je suis désolé !"

Mais cela ne suffit pas pour calmer le petit vieux qui d'un bond, se retrouva debout sur sa table, devant le regard médusé des clients et des serveurs. Gzaltan lui-même ne sut comment réagir. D'un geste vif, Kakemoto attrapa le petit caméléon, et commença à lui ouvrir la bouche de force.

"Vas-tu me rendre Marguerite, petit chenapan ! Marguerite, OUHOUUUUUH ! Ah tu es là !"

Une larme à l'oeil, le caméléon vit sortir le bourdon rose de sa gueule, un peu de bave dessus. Aussitôt que Marguerite fut sortie, Le petit vieux relacha le caméléon qui alla se cacher à toute vitesse dans les vétements de Gzaltan. Le chunin, n'était pas sur d'avoir bien compris ce qu'il venait de se passer. Alors que le petit vieux alla se rasseoir, le patron du restaurant se rapprocha.

"Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu de grabuge, et qui je vois, Gzaltan. Etonnament, tu es souvent là quand il se passe quelque chose ici. J'aimerais que vous vous calmiez ! Si vous continuez à effrayer ma clientèle, je te demanderai de sortir à toi, et à ton grand-père !"

"Ah ... désolé monsieur Tanaka ... ça ne se reproduira plus."

*Et ce n'est pas mon grand-père ...*

Le patron retourna dans son bureau, Gzaltan se tourna vers son bol de nouilles, mort de honte. Il était pressé de sortir, n'aimant pas se faire remarquer. Le petit vieux continuait de dorloter son insecte, ce qui attisa la curiosité de son élève :

"Je ne comprends pas, pourquoi tout un cinéma pour un vulgair ... euh, pour Marguerite ? Alors que vous m'avez laissé perforer tout les autres insectes durant l'entrainement ?"

"Ah ah ah ! C'est parce que Marguerite, elle est spéciale, elle est vraie ! Tous les autres insectes ne sont qu'une forme de bunshins créés à partir de ma petite chérie que voila ! N'as tu pas remarqué que lorsqu'ils mouraient, ils disparaissaient en fumée ... tant que Marguerite est vivante, je peux recréer tous les insectes que je veux."

Au moins, l'explication avait le mérite d'être clair. Et bien que cela paraissa bizarre, Gzaltan n'en voulait pas à ce vieux grand-père d'avoir repéché son abeille dans la gueule du petit caméléon. Lui-même, si l'un de ses animaux s'était fait dévorer tout cru, il n'aurait pas hésité à dépecer la créature coupable pour récupérer son ami. Quelques minutes plus tard, le bol des deux individus était vide. Kisuke, au pied de la table, avait souvent réclamé au vieux Kakemoto, qui à chaque fois, lui avait donné un morceau de viande. Si bien qu'il n'en mangea qu'un morceau, et que Kisuke eut le reste. Gzaltan le vit comme un être généreux, mais en vérité, le vieillard Inuzuka était un peu sénile, et avait oublié à chaque fois qu'il venait de donner un morceau au chien de son élève. Lorsqu'ils eurent finis, le vieillard alla régler la note, et les deux s'en allèrent, accompagnés de leurs partenaires.

Dans la rue, Gzaltan se massa l'estomac. Certes, cela lui avait fait du bien de reprendre des forces, mais il avait déjà mangé un peu avant, et ce plat en supplément était peut-être un peu trop. Kakemoto lui demanda s'il avait apprécié de manger un morceau. Faisant mine de rien, le garçon lui répondit par l'affirmative.

"J'espère que tu en as bien profité, car c'était peut-être ton dernier repas ... avant la phase deux."

Gzaltan ne comprit pas ce que le petit vieux voulait dire. Celui-ci faisait de remettre sa cagoule, et avançait sans répondre aux interrogations du garçon. Cela n'était guère rassurant.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Répondre

Revenir à « Centre - Ville de Konohagakure no Sato »