[Gzaltan, Ryugi] Amara

Le pays lui-même...
C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » sam. 12 nov. 2011, 10:55

Tout à sa rage, Gzaltan attaquait sans relâche le monstre, visant un point qui handicaperait sans aucun doute son ennemi : les yeux. La bête eut beau essayer d'éviter l'assaut, les griffes de Gzaltan pénétrèrent dans l'œil droit du monstre déclenchant chez ce dernier un cri de douleur qui se répercuta en écho contre les parois de la caverne. C'est alors qu'il commença à changer à nouveau, ne prenant pas une nouvelle forme encore plus monstrueuse mais reprenant simplement sa forme d'Homme.
L'attaque du duo Konohaien se poursuivit sous terre avec Ryugi qui cherchait à attirer toujours plus profondément le monstre et soudain en lieu et place de pattes il se retrouvait avec quelque chose de différent entre les mains mais sous terre c'était difficile de se rendre compte de ce dont il s'agissait. Ce dont il se rendit clairement compte par contre c'est une vive douleur qui lui traversa la mâchoire alors qu'il venait de se faire frapper et soudain il sentit la terre se dérober sous lui...

Sentant le sol se dérober sous lui, Ryugi fit ce que lui dicta le bon sens, quoique ici ce fut davantage son instinct qui parla. Se cramponnant à la jambe du monstre, il tint bon mais il sentait ses pieds balancer dans le vide. A quel point s'était-il enfoncé sous terre pour avoir ainsi traversé le plafond de la caverne en-dessous ? Au-dessus de lui le monstre s'était à peine affaissé et Gzaltan s'apprêtait à lui mordre l'oreille avec toute la sauvagerie dont il était capable, remarquant à peine qu'il avait perdu un peu de hauteur sur sa "monture". Mais le monstre avait repris forme humaine et avec elle étaient revenus toute son habilité manuelle, même s'il avait perdu en force et en vitesse. Son corps était également moins imposant, mais ses oreilles n'en étaient pas moins appétissantes pour Gzaltan. L'œil crevé gênait l'homme-bête, limitant son champ de vision mais il vit malgré tout une tête plonger vers la sienne et parvint à l'intercepter, venant saisir Gzaltan à la mâchoire, tout en commençant à serrer, assurant sa prise.

[hrp] : pas de souci pour les délais, on ne fait pas toujours ce que l'on veut. Je voulais d'ailleurs vous répondre dès mercredi et nous voila déjà samedi...

Vos subtiles par mp comme d'habitude. Pour vous résumer la situation :
Gzaltan, le monstre a son œil droit crevé, tu as cherché à le mordre à l'oreille mais il est parvenu à t'intercepter et désormais sous forme humaine il t'a saisi à la base du visage, englobant la mâchoire dans sa grosse main.
Ryugi, tu tiens la jambe du monstre, pendant que tes propres jambes balancent dans le vide. Ça doit être assez coquasse vu d'en-dessous :).


En vérité, de là où il était, il était difficile pour Ryugi de voir un quelconque passage. N'était-il pas enfoui sous terre pour y attirer plus profondément son adversaire ? Oh bien sûr la terre s'était ouverte pour laisser passage à ses pieds, faisant s'effondrer quelques gravats mais la faible clarté qui luisait sous lui n'était pas suffisante pour y voir...
Quelque chose vint toucher son pied, mais le contact disparut aussi vite qu'il était survenu, mais il y avait bien eut contact. Shimone ? Black Hat ? Autre chose ?
Gzaltan pour sa part se saisit d'un kunaï dans chaque main et frappa en direction de l'avant-bras de l'ennemi, lui causant deux profondes blessures mais celles-ci ne furent pas suffisantes pour lui faire lâcher prise et Gzaltan put sentir sa mâchoire commencer à craquer, se déformant doucement.

Ryugi tenta alors de grimper le long de son adversaire qui le sentant remonter le long de ses jambes vint lui décocher un nouveau coup de pied, y mettant toute sa force, tout son poids, sans doute dans l'espoir de faire céder le sol sous eux.
Là-haut, le chunin planta ses griffes dans les plaies déjà causées par ses kunaï, causant de nouvelles douleurs à son ennemi, l'étreinte de ce dernier se relâchant un bref instant, mais non sans que Gzaltan n'ait senti une vive douleur à la mâchoire auparavant. S'il essayait de parler, la douleur serait vive, très vive... Mâchoire fracturée, c'était aussi simple que cela.
Puis le monde bascula, tous trois tombèrent, traversant les airs sur plusieurs mètres avant de s'écraser au sol, lourdement. Ryugi eut de la chance d'avoir tenté de remonter le long de son ennemi, cela lui évita d'absorber tout le choc de l'impact.

En tombant, ils purent distinguer des flammes ça et là brulant la roche, les murs, le sol, produisant un faible éclairage. Sous eux des mouvements rapides, des jutsu s'opposant l'un à l'autre, les deux adversaires continuaient leur balai mortel. Les vêtements de l'un et de l'autre étaient salement amochés et Shimone semblait gravement blessé à voir la manière dont il se déplaçait... Le contrecoup de sa propre technique... Face à lui, Black Hat avait le visage lacéré mais ni l'un ni l'autre ne semblait prêt à renoncer, ni l'un ni l'autre ne lâcha un mot, chacun était concentré sur son adversaire, sachant que la moindre inattention serait la dernière. Aussi n'accordèrent-ils aucune attention aux trois qui s'écrasèrent à côté d'eux.

[hrp] : Gzaltan, il y a des bancs fracturés dans la pièce, tu peux permuter avec sans souci, sauf que là vous avez changé d'endroit. Dans la nouvelle salle vous avez des rochers à foison pour permuter.

Je dois encore vous envoyer vos états respectifs mais là je n'ai vraiment pas le temps. Dans deux heures je pars pour un GN et mon sac est pas prêt...
Vous êtes en tas pêle-mêle, la chute a été rude, douloureuse mais vous n'avez miraculeusement (ouais, ouais :P) rien de fracturé, peut-être une côte ou deux de fêlées mais rien de plus. Le combat des chefs à côté de vous fait rage et les jutsu pleuvent, on se croirait en zone de guerre. Étendu à vos côtés, votre adversaire grogne en tentant de se relever, c'est lui qui a absorbé le gros de la chute.

Que faites-vous ?
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » lun. 21 nov. 2011, 14:31

Ainsi pris au piège, l'Inuzuka n'avait pas d'autre choix que de se tirer au plus vite de guépier. Qui sait si, redevenu humain n'était pas signe d'une nouvelle façon de combattre chez cet homme. Aux premiers abords, la transformation en humain de l'homme avait laissé penser à Gzaltan à un affaiblissement de l'ennemi, cela avait finalement amené le garçon à se calmer soudainement. Il fallait dire que durant ces dernières minutes, le jeune homme s'était littéralement laissé emporter par ses instincts. Victime de cette rage, l'oeil de l'adversaire que le chunin avait griffé férocement en plus des multiples entailles qu'il avait causé avec ses griffes et ses crocs. Mais la rage s'était retournée contre lui, l'homme était finalement parvenu à le saisir par la machoire, empéchant le shinobi de saisir l'oreille qu'il ciblait avec ses crocs.
Gzaltan le sentait, son sang s'apaisait légèrement, mais restait en alerte, tout comme le reste de son corps. Il ignorait depuis combien de temps il était dans cet état, pour lui, tout s'était passé si vite, à peine quelques secondes, de fureur aveugle, à frapper, griffer, mordre, ignorant même sa propre défense. A peine fut-il attrapé à la machoire que par pur réflexe, il attrapa deux kunaïs, un dans chaque main, et alla les ficher dans l'avant-bras qui le maintenait. Ignorant tout, la douleur, ou la blessure que cette frappe pouvait causer, ce garçon apparemment assez sage d'ordinaire n'aurait pu se reconnaitre. C'était là une autre facette de sa personnalité qui se dévoilait, et qui sait, il valait peut-être mieux que Ryugi n'ait pu le voir tout ce temps. N'aurait-il pas fini par être désagréablement surpris de ce comportement . Pourtant, cela semblait nécessaire dans l'instant présent, d'oublier toute sagesse pour survivre. Leur adversaire était assez puissant pour brusquer les instincts animaux du chunin.

Bien que d'apparence humaine, l'homme ne broncha pas face aux deux kunais qui lui traversaient le bras. Probablement l'ennemi se trouvait-il dans un état comparable à Gzaltan, malgré la douleur, il continuait de combattre, ignorant toutes les conséquences de ses actes, tant que l'adversaire était terrassé. Durant un court instant, le chunin et ce homme échangèrent un regard, d'une fureur comparable, celles de bètes d'instinct, et ne cherchant rien d'autre qu'une ouverture dans la garde adverse pour venir en finir. A l'instant présent, c'était l'ennemi qui avait cet avantage, même humain, sa force restait impressionante, et un craquement se fit entendre dans la machoire de sa proie. Cette fois, malgré toute sa berserk attitude, l'Inuzuka ne put s'empécher de laisser échapper un bref cri de douleur. Mais, quoi que signifiait ce cri symboliquement pour cet affrontement, Gzaltan se reprit bien vite. Certes, ses crocs étaient inutilisables dans cette situation, mais pas ses griffes. Dirigeant ses bras vers celui de son ennemi, tel un chat (ou chien) sauvage, le garçon visa les plaies formées par les kunais précédents avec ses griffes. Cela permit de changer la donne. Un instant, seulement un bref instant, l'étreinte sur sa machoire se relacha. Mais le chunin ne saurait jamais si cela lui avait permis de s'échapper. Au même instant, pour une raison quelconque (du moins pour l'Inuzuka qui était ici le seul à ignorer ce que faisait Ryugi et l'adversaire sous terre), le sol s'écroula sous leurs pieds, entrainant une lourde chute à l'étage précédent.

Gzaltan, les sens alertés de toute parts, telle un animal effrayé, en proie à la survie, se releva bien vite et tourna les yeux à gauche, et à droite à toute vitesse, comme s'il essayait de se retrouver, de marquer ses repères dans ce nouvel endroit. Bien entendu, il vit Shimone et Black Hat en plein affrontement, mais bien que cela devait être impressionant, l'Inuzuka ne fit pas plus attention aux deux shinobis. Aprés tout, toute la pièce semblait être élevée au même degré du chaos qui régnait ici bas. Se tournant vers Ryugi, Gzaltan voulut lui demander si tout allait bien, mais à peine eut-il ouvert la bouche pour prononcer la première parole qu'il la referma aussitôt. Sa machoire lui faisait terriblement mal, à cet instant, le garçon se rendit compte que l'étreinte de la minute précédente ne fut pas sans conséquence, il ne pouvait plus ouvrir la bouche sans qu'une douleur atroce ne parcourt la moitié inférieure de son visage. Ironiquement, ce fut cette douleur qui rappela immédiatement au chunin que leur ennemi était toujours là, sans doute encore vivant. Il le vit aussitôt, à leurs cotés, encore hagard de la chute qu'ils venaient tous trois de vivre. Aussitôt, le garçon attrapa trois kunais qu'il plaça entre les doigts de la main qu'il pouvait encore, le plus facilement mouvoir. En effectuant cette action, il se plaça sur l'homme, assis dessus, le menaçant directement avec ses armes (Action 1).

Sur l'instant, il voulut mettre en garde son adversaire, lui dire que s'il bougeait, ces kunais que le garçon tenait en main traverserait son visage, l'oeil intact de l'ennemi en premier, suivi de son nez et de son front. Mais parler lui était impossible. Il ne pouvait alerter Ryugi pour qu'il vienne l'aider à immobiliser l'adversaire. Si l'ennemi acceptait d'abandonner, de sa seconde main, bien que ralentie par la blessure au bras, l'Inuzuka tacherait d'attraper sa chaine en acier et de la tendre à son compagnon, en espèrant qu'il comprendrait ce que voulait dire l'Inuzuka (Action 2). Néanmoins, il était possible que la proie du chunin se refusa d'abandonner, cela amenant à Gzaltan d'en finir et de mettre sa menace à exécution. Dans cette situation, il ne prenait guère grande attention au combat de titans entre Shimone et Black Hat, il en ressentait les émanations, mais ne pouvait prendre le temps d'être en effroi, ou impressionné devant ces démonstrations de pouvoirs.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » ven. 25 nov. 2011, 15:50

Ryugi continuait de progresser sous terre ne sachant pas ce qui se passait à la surface il cherchait à agir au plus vite pour handicaper son adversaire et donner l'avantage final à son coéquipier. Empoignant de nouveau les pattes du monstre il serra de toutes ses force pour continuer de l'entrainer dans le sol, mais soudain quelque chose changea. Il n'avait plus les pattes du monstre en main, mais alors que s'était il passé, le monstre avait-il était vaincus et avait reprit forme humaine dans l'inconscience ? Tout à cette idée le Genin se mit à espérer que Gzaltan avait porté un coup final à leur ennemi, sauvant ainsi la petite fille du village qui n'avait rien demandé.
Mais quelque chose le ramena brutalement à la réalité un impacte qu'il reçut droit dans la mâchoire, un coup puissant qui aurait mit KO un humain normal. Mais Ryugi était loin d'être quelqu'un de classique, pourtant jeune il avait la force de plusieurs adultes lambda et avait de quoi tenir tête à des êtres plus entrainé que lui dans ce seul domaine. C'était sa force. Il voulut donc en faire goutter une fois de plus son adversaire mais sentis d'un coup le sol se dérober sous ses pieds. Pendant une fraction de seconde de surprise, le Genin crus aller s'écraser droit sur le sol. Mais un pur réflexe le sauva d'une chute dangereuse, saisissant les jambes de l'homme loup il parvint à se maintenir en l'aire. Mais c'était loin d'être finis la haut, et Ryugi devait agir !

Le plafond ne s'était pas totalement effondré, ne laissant qu'une ouverture sous le Genin, trop petite pour voir ce qu'il se passait en dessous et donc anticiper une chute ou quelque chose d'autre. Il sentis alors tout d'un coup un contacte, quelque chose de bref et d’extrêmement rapide mais il était certain que quelqu'un chose l'avait touché. Shimone ? Black hate ? Un jutsu l'avait-il frôlé ? Quoiqu'il en sois cela ne semblait pas être une blessure, et si c'était un jutsu à retardement il avait autre chose de plus urgent à faire. Pour atteindre son adversaire il lui fallait remonter, il choisis donc de grimper sur l'homme, voulant ainsi atteindre une meilleur posture pour le frapper et continuer le combat malgré une position handicapante.

Le Genin sentis un second impacte brutale, l'homme loup venait de lui donner un autre coup de pied en y mettant toute sa force, écrasant jeune Ida entre lui et la roche. Il hoqueta de douleur, crachant quelque chose au gout métallique, du sang ? Ce n'était pas le moment de s'en soucier. Agrippant fermement les jambes de son ennemi Ryugi ne décrocha pas et soudain tout bascula. Le sol le plafond, plus rien n'avait de sens, le Genin se sentis chuter avec pour seul planche de salut l'homme loup qui avait reprit sa forme initiale. Le jeune Ida ne se laissa pas dériver dans l'aire s’agrippant au monstre comme il pouvait voyant défiler devant ses yeux un balais de puissance. Pendant un instant le temps lui sembla figé, la puissance des deux hommes avait littéralement ravagé l'endroit le réduisant à un champ de bataille incroyable ! Les impactes sur les mures, les armes sur le sol, tout ça à cause de seulement deux hommes ! Puis l'impacte eu lieux, dur, brutale. Par il ne savais quel miracle, Ryugi n'avait rien de brisé l'homme loup ayant encaissé le gros de la chute.

Un instant désorienté le Genin jeta rapidement des coups d’œils autours de lui, essayant d'évaluer la situation. Gzaltan était la, visiblement ayant reprit un peu le contrôle. Il sembla vouloir dire quelque chose mais grimaça de douleur, surpris le jeune Ida allait lui demander si tout allait bien quand un grognement le ramenant une fois de plus à la réalité. Gzaltan agit en premier armant son bras pour frapper l'homme mais .. rien ? L'inuzuka voulait capturer ce monstre !? Sur le coup Ryugi ne comprit pas et laissa donc penser son supérieur, voulant lui prêter main forte il saisit durement les jambes du monstre, voulant l'immobiliser le plus possible afin qu'il ne puisse pas riposter contre le chûnin qui était, ho final, à découvert. [Action 1] Si par contre il vois clairement que l'homme vas se débattre, le genin ne fait ni une ni deux et fonce à sa tête pour lui abattre son poing droit dans le visage, voulant assommer une bonne fois pour toute le monstre.

[Action 2] Ryugi reste en alerte, priant pour que les jutsu des deux hommes ne les atteignes pas, si jamais l'homme se rend, ou qu'il est assommé, il regarde sa jambe, à l'endroit du contacte pour vérifier si il y a quelque chose. Si il vois quelque chose à sa jambe, genre une note explosive, il la place sur la jambe de l'homme loup
Si par contre l'homme continue à vouloir se battre, et que Ryugi à réussis à le frapper une fois, il recommence frappant encore la tête.
Si par contre Ryugi à était projeté, il utilise la technique du poing furtif pour revenir le plus rapidement possible dans le combat, essayant de prendre l'adversaire à revers pour laisser le champ libre à Gzaltan.
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » sam. 03 déc. 2011, 0:28

Gzaltan fut le plus prompt à réagir, s'asseyant sur son adversaire non sans avoir au préalable placé trois kunaï entre les doigts de sa main valide et à présent il menaçait son adversaire, n'ayant que son regard et ses armes pour cela, sa mâchoire brisée l'empêchant de communiquer. Pourtant sous lui l'homme ne bougeait pas, comme s'il avait comprit le message et se rendait.
Ryugi voulut prêter main-forte à son équipier et vint saisir les jambes de son adversaire, cherchant à l'immobiliser avec le chunin.
Sous eux, l'homme attendait, placide, mais vu le choc qu'il venait de subir ça n'était pas surprenant... Prudemment, Gzaltan se saisit de la chaîne de son manrikigusari à tâtons avant de la tendre à son équipier. Sous lui, l'homme cligna plusieurs fois des yeux, comme s'il avait de mal à s'en remettre.

De son côté Ryugi était en alerte, surveillant du coin de l'œil le combat de titans qui se jouait à côté d'eux, espérant qu'il n'y aurait pas un jutsu perdu pour les atteindre. Il est vrai que si Black Hat visait vers eux, il pourrait bien prendre l'avantage puisque Shimone ferait tout pour les protéger, à moins bien sûr que le junin ne profite de l'ouverture que créerait son adversaire, considérant que ses équipiers étaient assez grands pour gérer leur propre défense. Le jeune homme pu également vérifier sa jambe et se rendre compte qu'il n'y avait rien d'anormal sur celle-ci.
Ainsi leur adversaire ne faisait rien pour le moment, se contentant de regarder Gzaltan avec un léger sourire, il se prépara alors à dire quelque chose. Au-dessus le chunin le fixait, prêt à frapper en cas de résistance.

[hrp] : déjà vendredi... petit imprévu hier soir, j'ai été invité à un concert. Un groupe allemand de renommé internationale :).
Vos subtiles par mp, j'essaye d'éditer au plus vite, même si ce week-end va être chargé (comme d'hab ces derniers mois).


L'homme à terre entrouvrit les lèvres pour parler, tandis que Ryugi prenait la chaîne que lui tendait Gzaltan. C'est à ce moment que le genin remarqua un détail, les doigts de l'homme bougeaient, juste ceux d'une main. Certains spécialistes du ninjutsu étaient capable de former des sceaux d'une seule main et visiblement leur ennemi en faisait partie...
S'il avait entrouvert sa bouche ça n'était pas pour parler mais pour souffler, un souffle d'une force prodigieuse qui n'avait rien à envier aux kamaitachi de Gzaltan. Pire encore, le souffle était accompagné d'une poussière qui griffait la peau et surtout aveugla les deux shinobi durant quelques instants, tous deux se réceptionnant comme ils purent lorsque le sol arriva à leur rencontre.

Aveuglés, ils entendirent simplement quelques mots : "Adieux serviteurs du Seiryu !" Lorsqu'ils purent voir à nouveau (comptez un tour), leur adversaire n'avait pas bougé, il gisait toujours au sol. D'ailleurs il ne bougerait plus, cette dernière attaque -futon, mugen saijin daitoppa- ayant consommé ses dernières forces. Plus loin, Shimone était en train de performer un jutsu pour soigner ses propres blessures. Son adversaire était également vaincu, les combats étaient terminés. Le junin s'approcha alors de ses deux équipiers, sans un mot. Sa tenue avait connu des jours meilleurs, déchirée en de maints endroits et son masque était fissuré, mais il tiendrait bon. Quelques mèches blondes s'étaient glissées ça et là en dehors de sa coiffe.

[hrp] : fin du combat, bravo à vous, il y a eu de belles actions :). Ryugi, ta cotte de maille et littéralement déchirée à force d'avoir été griffée, mordue, etc. Il faudra la faire réparer au village de Konoha.

Le concert était très bien, merci Gzaltan :). Et ce week-end a bel et bien été chargé, mais c'était pour la bonne cause.
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » mar. 06 déc. 2011, 12:41

Une grave imprudence de la part de l'Inuzuka. Peut-être la durée du combat l'avait amené à diminuer sa prudence, ou peut-être ignorait-il qu'un jutsu pouvait être, par certains shinobis expérimentés, être déclenché à l'aide d'une seule main. Alors qu'avec Ryugi, les deux commençaient à s'organiser pour ligoter leur adversaire, l'homme commença à parler. Que cela signifiait-il ? En remarquant ce mouvement des lèvres, le chunin prit soin de conserver de la prudence, continuant de tenir en joue l'ennemi, prêt à le rendre définitivement hors d'état de nuire au moindre geste suspect. Il n'aimait guère cela, état d'esprit bien différent de ces dernières minutes, mais il en avait assez de ce combat, son corps entier le faisait souffrir, et il était conscient qu'il ne devait pas laisser leur ennemi reprendre de nouveau l'ascendant sur eux. Qui sait si les deux de Konoha ne risquaient pas d'enchainer sur un autre affrontement pour venir en aide à Shimone. Le garçon comprendrait plus tard que penser ainsi était légèrement prétentieux et immature. Shimone était d'une toute autre trempe que ces deux là, et n'avait guère besoin de leur aide, Gzaltan ne devant jamais penser au combat suivant avant d'en avoir fini avec un adversaire aussi puissant que celui qu'ils venaient d'affronter.

Bref, malgré la prudence de l'Inuzuka, celui-ci resta surpris lorsque, à la place de mots, ce fut un puissant souffle qui vint le percuter. Déjà, le corps du chunin se souleva en arrière. Celui-ci voulut infliger son dernier coup, mais fut décontenancé par la poussière, ou ce qui composait ce jutsu qui vint le griffer au visage et s'empétrer dans ses yeux. En temps normal, Gzaltan avait déjà vécu les puissants reculs d'un souffle de vent suite à ses entrainements au kamaitachi et au Dai Kamaitachi. Ainsi, savoir se réceptionner, s'ajuster pour se rétablir et ne pas perdre ses repères lui était simple. Mais peut-être par la surprise, ou à cause de la fatigue de ce long combat, se réceptionner fut bien plus ardu, le corps du garçon accompagnant celui de Ryugi dans leur chute contre le sol. Durant trois à sept secondes, terriblement précieuses, Gzaltan tacha de s'essuyer les yeux du bout des doigts, sa vue lui étant nécessaire vu son état. Passèrent-elles trop vite, ou trop lentement, le garçon avait l'impression que les grains de poussières ne voulaient pas s'en aller. Leur ennemi s'était relevé, et les interpellant de membres du Seiryu, leur déclara ses adieux. Gzaltan qui, reniflant à tout va, et tenant dans ses mains son kunai, s'attendait à sentir l'homme se rapprocher, au contraire, il trouvait cela anormal que ce ne soit pas déjà le cas et qu'une dernière lutte endiablée pour leur survie n'ait pas eu lieu. Enfin, la vue du jeune homme lui revint, difficilement, vue l'obscurité qui régnait en ces lieux. Et à cet instant, il comprit, en voyant le corps immobile de leur ennemi, que les adieux ne signifiaient peut-être pas leur décés. Dans son dernier élan, l'homme avait-il cru pouvoir en finir avec ses deux adversaires, ou, dans son dernier souffle, leur adressa respectueusement un adieu. Etrangement, Gzaltan ignora comment se sentir devant le cadavre de leur ennemi. Jusqu'ici, ils avaient tous deux lutté comme deux bètes sauvages, et à présent qu'il était décédé, le chunin se sentit comme, légèrement triste. Peut-être n'était-ce que parce qu'en échangeant leurs coups, le garçon avait éprouvé du respect pour cet homme qui, jusqu'ici, s'était relevé à chacun de leurs assauts. Cette pensée laissa place à l'Inuzuka à un retour à la réalité. Se retournant, il vit au loin, difficilement, un corps gisant. Lequel était-ce ? Instinctivement, Gzaltan n'eut pas peur pour Shimone. Si Black Hat avait vaincu, nul doute qu'il aurait profité de l'affaiblissement des deux shinobis restants pour les achever dans la foulée. De plus, c'était de Shimone qu'il était question. Son odeur était là, mélée à l'odeur du sang, à celle du brulé et à d'autres odeurs qui étaient toutes difficiles à définir. Lorsque Gzaltan le vit, il comprit définitivement que cet adversaire lui avait donné du fil à retordre, beaucoup même. Le jounin avait eu comme premier réflexe de se soigner, quelles étaient ses blessures avant ses premiers soins, sans doute le chunin ne le saurait jamais, mais voir leur chef d'équipe eut suffit à le rassurer, et lui dire dans sa tête que c'était terminé. Enfin, pas tout à fait, il restait encore l'otage à rendre à sa famille, et le groupuscule se promenant dans la forêt à prévenir que les adversaires étaient décédés à présent.

Mais dans un premier lieu, ce qu'il fallait, c'était se soigner. Gzaltan voulut se tourner vers Ryugi, et le prévenir qu'il allait lui soigner le plus gros de ses blessures dans un premier temps. Le genin était blessé de partout, pas trés beau à voir, mais finalement, avait combattu comme un chef. S'il le pouvait, en avait le droit, Gzaltan l'aurait gradé au rang de chunin immédiatement, sans même passer par l'examen. Il était fier des progrés du jeune homme. Voyant toutes les blessures causées par les kunaîs de l'Inuzuka, Gzaltan, quand à lui, se rendit compte que malgré tous ses entrainements, il avait encore de nombreux progrés à faire. Par responsabilité pour ces blessures, l'Inuzuka souhaitait donc se charger de soigner Ryugi, mais à peine voulut-il prononcé une parole, qu'une intense douleur se souleva dans sa machoire. Durant tout le combat, il avait instinctivement oublié toutes les douleurs, mais son état personnel était monstrueux. Et maintenant que le combat était fini, que la pression redescendait petit à petit, la douleur, elle, se faisait ressentir. Les coups reçus, ses marques de morsure, son bras notamment qui était bien moche avec sa chair sanguinolente, ses côtes brisés, les kunaîs reçus, la dernière attaque futon reçue, tout cela s'associant aux blessures passées avant leur départ de Konoha, il ne restait plus qu'un détail pour que le corps de Gzaltan ne lui rapelle qu'il n'était pas invincible, que malgré toutes ses techniques et son adresse, il ne restait qu'un être humain. Lorsqu'il se concentra pour créer son jutsu de soin, ce fut le moment où son corps se rebella. Le corps du garçon se raidit, comme une entorse qui lui parcourait tout le corps. Un léger cri de souffrance voulut s'échapper de la bouche du garçon, mais fut assomé par la douleur à la machoire. Gzaltan n'avait pas le choix, il devait s'allonger, immédiatement. Se détendre, s'étirer, quelque chose, mais faire passer la douleur, qui le parcourait de toutes parts. C'était difficile à dire si la situation était à prendre au sérieux, ou au rire, car, de sa main encore intacte, le garçon tenta de signifier de par des gestes de celle-ci, que ça allait aller, qu'il souhaitait juste quelques secondes, voir minutes de repos, mais qu'aprés ça, il allait se reprendre.

Mais aux yeux de Shimone et Ryugi, devant l'agonie soudaine du garçon, ces signes ne voulaient surement rien dire, ou tout signifier. Gzaltan le ressentait fortement, que malgré ses entrainements, que son corps ne suivait pas. Ryugi paraissait jusqu'à maintenant mieux suivre la douleur. Avaient-ils autant de blessures ? Ou alors le corps du genin était-il mieux entrainé à encaisser ? Durant les quelques instants qu'il réclama, le jeune homme se demandait comment faire pour s'améliorer encore, ne plus ressentir cette douleur ? Mais également, se posa une question ... quel lien le Seiryu avait-il encore avec leur mission ? Cette organisation revenait tout le temps à ses oreilles, et apparemment, le chunin avait le mauvais sentiment d'être encore le dindon de la farce, comme si, une nouvelle fois, il n'était qu'une marionette dirigée par les autorités pour une cause qu'il ne considérait peut-être pas. Aprés tout, le garçon aurait voulu interroger ces hommes, mais à présent, ce n'était plus possible. Il espèrait pouvoir en parler à Shimone lorsque la mission serait derrière eux, peut-être même lors du voyage de retour.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » dim. 11 déc. 2011, 15:04

[HRP] Encore une fois désolé du retard .. je vais prendre un abonnement moi à force


Ryugi tenait les jambes de l'homme, tout les sens en alerte pour ne pas être prit au dépourvus, du moins il l'aurait aimé ... Récupérant la chaine que lui tendait son coéquipier il vit alors un mouvement du coin de l’œil. L'homme loup était en train de réaliser un jutsu d'une seul main ! Se tournant vite vers Gzaltan, le Genin voulus le prévenir, mais au moment ou il ouvrit la bouche le chunin fut projeté sur lui avec une force incroyable. Balloté par le souffle ou se mêlait une poussière aveuglante, le jeune Ida atterrie brusquement sur le sol faisant sortir l'aire de ses poumons.
Il se redresse alors t'en bien que mal, tendant un bras devant lui en essayant de retirer la poussière qu'il avait dans les yeux tout en crachotant celle qu'il avait dans la bouche, faisant criser ses dents. Une crainte monte en lui celle de la reprise du combat. Aveuglé il essayait d'user de ses autres sens pour percevoir la prochaine attaque de leurs ennemies. Mais seul le silence répondait, un silence oppressant faisant monter l’angoisse du prochain coup. Mais rien ne vins seuls quelques mots résonnèrent dans ce silence.

"Adieux serviteurs du Seiryu !"

Ryugi ne comprit pas, ils étaient des ninjas de Konoha pas les serviteurs d'une obscure organisation ! Puis enfin il put voir de nouveau, percevoir ce qui se passait autours de lui avec ses yeux. Il vit alors l'homme au sol, sa poitrine ne se soulevait plus au rythme de sa respiration et il était complètement inerte. Pendant le combat le Genin avait voulus l'abattre, le tuer pour tout ce qu'il avait fait. Maintenant qu'il était la, devant lui il ne savait plus trop quoi en penser. Mais il lui suffit de revoir les corps des innocents massacré et surtout le visage terrorisé de la jeune fille pour étouffer les remords, ou du moins les éloigner et ne pas trop y réfléchir pour le moment.
Ryugi cherche alors l'autre combat, s'attendant à devoir prêter main forte à leur senseî, mais le silence révélait aussi la fin de son combat. Un bref instant de crainte fit frissonner le Genin en imaginant la mort de Shimone. mais il poussa un profond soupire de soulagement en le voyant venir vers eux en train de se soigner. Il avait reçut de multiples blessure lui aussi mais son combat avait été d'une toute autre intensité.
Il s’apprêta à parler à son senseï, un sourire aux lèvres, soulagé, au moment ou Gzaltan sembla s’effondrer au sol. le Genin se précipita vers lui essayant de voir ce qu'il avait. Mais il était plus simple de chercher ce qu'il n'avait pas ! Le chûnin avait lui aussi de nombreuses blessures. Éloignant la douleur en serrant les dents, Ryugi se tourna vers Shimone.

"Senseï, il faut le soigner je ne connais aucun Jutsu de soin ! je .. merde !"

Ryugi relève alors les yeux regardant autours de lui comme si il cherchait quelque chose, il se sentait frustré de ne pouvoir aider son camarade de combat, mais il pouvait au moins aider une autre personne ici. Il repose son regard son le Jûnin reprenant la parole.

"Je vais voir l'otage pour la libérer et la garder en sureté, je vous laisse faire avec Gzaltan comme je ne vous sert à rien la."

Le jeune Ida se relève, laissant le voile de la douleur le plus loin possible de sa conscience, cherchant un passage pour revenir à l'étage voulant rejoindre la jeune fille qui devait être terrorisé la pauvre. Il cherche un moment, espérant pouvoir sortir la jeune fille de la et la rassurer. Il ne se sentirait bien que quand elle aurait rejoins sa famille saine et sauve.
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » lun. 26 déc. 2011, 22:09

Alors qu'il finissait son jutsu de soin, le junin vit Gzaltan brusquement se raidir avant qu'il ne s'allonge au sol. Visiblement ses blessures n'avaient pas que l'air sérieuses. Une des mains du jeune homme bougeait frénétiquement comme s'il cherchait à leur faire comprendre quelque chose mais la seule chose que comprenait Shimone, c'était que maintenant qu'il s'était soigné, la priorité allait à Gzaltan.
S'approchant au même titre que Ryugi, le junin écouta son élève jurer tandis qu'il faisait remarquer qu'il ne connaissait aucune technique de soin. Bien sûr qu'il n'en connaissait aucune, bien rares étaient les équipes où chacun des membres était capable d'user de jutsu de soin. Dans cette équipe ils étaient deux à en être capable, ce qui était déjà un très gros plus pour eux, surtout comparé aux équipes qui ne comptaient aucun soigneur.

S'accroupissant à côté de Gzaltan, Shimone commença à former des sceaux, de ses deux mains jointes tandis que Ryugi regardait autour de lui, cherchant à se rendre utile. "Je vais voir l'otage pour la libérer et la garder en sûreté, je vous laisse faire avec Gzaltan comme je ne vous sers à rien là." dit-il à Shimone pendant que ce dernier faisait apparaître une aura de chakra autour de ses mains.
"Vas-y mais reste sur tes gardes, le combat semble terminé mais on n'est jamais trop prudent." dit-il tout en commençant à soigner le chunin.
Restant sur ses gardes, surtout maintenant que Ryugi s'éloignait, Shimone passa de longues minutes à s'occuper des différentes blessures de Gzaltan, le stabilisant et lui rendant un peu d'énergie.

En lui, le jeune homme pouvait sentir une chaleur apaisante de développer, quoique parfois elle le brûlait lorsque Shimone attaquait une nouvelle blessure, puis la brûlure s'estompait pour laisser place à l'apaisement.
Lorsque le junin en eu terminé avec lui, l'Inuzuka pouvait à nouveau parler ainsi que se mouvoir mais cela n'empêcha pas le junin de lui dire d'y aller doucement, il n'était pas totalement guéri.
Tout comme le genin, ils purent passer par le grand trou où s'étaient enfoncés Black Hat et Shimone au début du combat afin de retrouver la salle supérieure et de voir qu'entre temps Ryugi avait libéré l'otage et qu'il la rassurait de son mieux.
"Très bien Ryugi. Laisse le temps à Gzaltan de te soigner, je ferai les finitions et ensuite on s'en va, je n'ai pas envie de m'éterniser ici." dit-il, tout en s'approchant de l'otage, laissant Gzaltan s'occuper des premiers soins sur Ryugi. Il parla un peu avec la petite, cette dernière esquissant même un timide sourire, bien que fugace. L'espace d'un instant avant de disparaître à nouveau.

Une fois que Ryugi fut soigné par les deux shinobi, ils quittèrent la grotte. En temps normal Shimone se serait sans doute directement occupé de Ryugi pour gagner du temps mais Gzaltan lui avait dit (enfin je suppose) vouloir s'occuper des blessures de son équipier. Ils avaient combattu ensemble après-tout.
Retrouver leur chemin à travers la grotte ne fut guère difficile et vers l'entrée de la grotte, Gzaltan put retrouver ses chiens, exception faîte de Cerbère. Voyant cela Shimone leur fit signe de s'arrêter, levant le poing. "Il se passe quelque chose. Je vais aller voir." Et effectivement, alors que le junin venait d'émerger de la grotte quelques cinquante mètres plus loin il découvrit les hommes des bois qui s'échinaient à tenir Cerbère à distance. Lorsqu'ils le virent, ils ne semblaient pas avoir d'intentions belliqueuses envers lui et quelques instants après le junin alla saisir Cerbère, le coinçant entre ses jambes et lui maintenant la tête d'une main par l'intermédiaire du collier, il appela alors le restant de l'équipe.

Lorsqu'ils furent là il se tourna vers Gzaltan : "Je te laisse gérer Cerbère ? Ou bien je m'en occupe moi-même ?" Son ton était calme, il voulait simplement savoir si Gzaltan était suffisamment remis de ses blessures pour gérer son monstre.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce furent des remerciements qu'ils entendirent de la bouche des rodeurs. Ces derniers les remerciaient d'avoir vaincu le monstre. Comment ils le savaient ? Bonne question, toujours est-il qu'ils les reconduisirent au village, formant une escorte impressionnante, brandissant des torches pour éclairer la route. En effet depuis leur entrée dans la grotte, la nuit était tombée. La jeune otage marchait au côté de Shimone, lui tenant la main.
En lisière de la forêt, leur escorte s'effaça, les laissant regagner le village, non sans leur avoir promis qu'ils laisseraient les villageois en paix maintenant que la menace était écartée. Le junin les trouva un peu hâtif dans leurs conclusions, comment pouvaient-ils être si sûrs qu'il n'y avait pas d'autre monstre, où que ce dernier n'avait pas pris leur apparence, mais il se garda bien de le leur dire.

Au village l'accueil fut plus que chaleureux, les parents de la petite se précipitant pour la prendre dans leur bras, inondant les trois hommes de remerciements et d'embrassades. Les autres habitants du village n'étaient pas en reste et tous trois furent soulevés de terre après que tous le monde ou presque les eu pris dans ses bras, sous les vivats de la foule. Un accueil digne des héros qu'ils étaient aux yeux des habitants.

][hrp] : tout d'abord, vraiment désolé pour le délai de réponse, j'ai vraiment été très pris dernièrement et pour faire bonne mesure j'ai eu quelques soucis personnels, j'espère que les choses vont s'améliorer afin de pouvoir vous faire jouer plus facilement.
N'hésitez pas à développer certains passages, comme les différentes rencontres, en incluant des dialogues (s'il y a vraiment une grosse incohérence, on en discutera pas mp ;)).

Bon jeu :).
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » ven. 30 déc. 2011, 0:39

Shimone ne tarda pas à s'occuper des blessures de Gzaltan. Contrairement à certaines blessures que le jounin avait pu lui guérir par le passé, il était certain que pour celles-ci, plus de temps serait nécessaire, le jeune homme ne s'étant jamais battu jusqu'à parvenir à un tel état que celui qu'il présentait à ce moment. Ce fut avec une légère honte que le chunin se laissa faire, sachant qu'il était stupide et inutile de vouloir se débrouiller seul, néanmoins, c'était légèrement humiliant de ne pas pouvoir se faire comprendre, ne pas pouvoir parler, c'était quelque chose d'handicapant, et de triste à la fois. Difficile de faire parvenir un message, sa propre voix, ses sentiments, sans ces formidables vibrations du son qui permettent aux hommes de communiquer.
Gzaltan serra des dents, à présent, Shimone s'occupait de son bras. Déjà, les blessures les plus mineures semblaient un lointain souvenir, notamment celles provoquées par ses propres kunaïs quelques minutes plus tôt, lorsque leur adversaire avait usé de son étrange jutsu de répulsion. Bien que c'était à certains instants désagréables, l'Inuzuka se laissa faire jusqu'au bout par Shimone ... cet homme était quelqu'un en qui il avait confiance, en tant que chef d'équipe, et en tant que personne. Et il avait raison, car bien vite, le jeune homme pouvait se mouvoir sans trop souffrir, et remuer sa machoire et prononcer quelques mots sans souffrir le martyr.

"Merci Shimone ..."

Furent les premiers mots que dit Gzaltan, arborant un léger sourire signifiant grandement sa reconnaissance. Regardant autour de lui, voyant les deux cadavres, auparavant deux hommes qu'ils avaient terrassés, le chunin demanda au jounin :

"Et eux, nous les laissons là, comme ça ?"

Abattre des hommes, certes mal intentionnés, et donner leurs cadavres au destin, le shinobi se demanda s'il ne fallait pas faire quelque chose. Pourtant, il y avait plus important, s'occuper de l'otage et voir les blessures de Ryugi. Lui aussi était bien mal amoché, et à présent que l'Inuzuka se sentait de nouveau d'attaque, il ne réchignerait pas à l'idée de venir en aide à son tour à panser les blessures de son co-équipier. Ce fut d'ailleurs l'ordre que lui donna Shimone. Gzaltan concentra son chakra et s'adressa à Ryugi :

"Viens Ryugi, ça risque de prendre plus de temps que si c'était Shimone, mais tu devrais aller mieux aprés ..."

Demandant au genin de lui montrer ses blessures, le chunin posa l'énergie revigorante qui se dégageait de sa main sur les endroits touchés. Armé de sa technique et de son savoir-faire, Gzaltan y mit du sien dans le traitement des blessures de son équipier, surveillant attentivement si le jeune homme souffrait des soins ou non, au cas où, si cela était trop dur, le chunin se devait de prendre une pause, ou du moins rassurer le garçon. Néanmoins, le shinobi savait qu'il ne devait pas trop s'en faire, Ryugi était un garçon robuste, il venait encore de le prouver lors du combat. Encore un peu d'entrainement, et il deviendrait un adversaire redoutable pour quiconque croiserait sa route. Lorsqu'il en eut presque fini, et que la concentration n'était plus autant nécessaire, l'Inuzuka laissa échapper un regard vers la jeune fille que Shimone rassurait. Se tournant à nouveau vers Ryugi, Gzaltan laissa échapper quelques phrases gratifiantes :

"C'est impressionant Ryugi, à chaque nouvelle mission, tu parviens à me surprendre à nouveau ... que ce soit dans tes capacités, ou dans ton humanité envers quiconque, tu n'arrètes pas de me prouver que tu es en bonne voie pour devenir un excellent shinobi."

Aprés une et deux minutes supplémentaire, Gzaltan laissa Shimone juger de son travail, quitte à s'occuper des dernières retouches si nécessaire. Suite à cela, le chunin jeta un dernier regard derrière lui, en direction de la dernière demeure et la nouvelle tombe de leurs ennemis, puis, d'un léger soupir, se dirigea avec son équipe vers la sortie de la grotte. L'important, se dit-il, c'était que la victime soit sauve. Il ne s'était pas trop occupé d'elle, mais vu comment Shimone et Ryugi la rassurait, l'Inuzuka n'essaya guère d'intervenir à son tour. Contrairement à l'aller, sortir de la grotte parut de tout repos, sans doute aprés que la pression soit redescendue. Autant Gzaltan était sorti du labyrinthe stressé et nerveux à l'aller, autant le retour lui parut agréable, bien qu'un peu de lumière naturelle lui manquait. Bien vite, son voeu fut réalisé, et ce fut l'air frais et pur de l'extérieur qui vint se loger dans ses narines, accompagné de la ménagerie du garçon qui, en le voyant revenir, galopèrent dans sa direction, heureux de voir leur maitre sain et sauf. Cacamaru et Plue semblaient en pleurs, quand à Kisuke, il aboyait de joie et de victoire, sachant qu'à présent, c'était un retour fier qui les attendaient.

Pourtant, la joie fut de courte durée, aprés quelques caresses, Gzaltan tourna la tête vers Shimone, celui-ci leur intimant de prendre garde. Finalement, preuve était faite qu'il ne fallait jamais baisser sa garde. Mais alors que le chunin s'apprétait à se mettre en garde, il remarqua que ses animaux, eux, ne prenaient pas la peine d'être aux aguets. C'était interloquant, comme s'ils savaient ce qui se passait en ce moment même, et à priori, c'était le cas. Leur chef d'équipe, qui était allé en éclaireur surveiller le danger, appela l'Inuzuka qui fut pris d'un léger mauvais pressentiment. Courant en direction de Shimone, le chunin aperçut quelques têtes familières, et ... Cerbère. Les hommes des bois et le chien de mauvaise augure s'étaient de nouveau rencontrés, et, à se demander qui avait eu le plus de chances, aucune victime n'était à déplorer. Lorsque le jounin demanda à son équipier s'il désirait s'occuper ou non du chien, Gzaltan lui indiqua qu'il allait prendre la relève, attrapant fermement le collier du chien qui se débattit de plus belle. Il ne s'occupait pas même de son maitre, trop occupé à aboyer et montrer les dents envers les hommes des bois. Gzaltan leur esquissa un léger signe de tête en guise d'excuse, et recula avec le chien.

Tout en s'éloignant, le chunin se demandait si, en l'absence de Cerbère, les hommes des bois se seraient, ou non, infiltrés dans la grotte également ? La situation se serait-elle compliquée en leur présence ? Ou au contraire facilitée. Ce fut l'un des multiples questionnements qui taraudaient l'esprit du jeune homme sur le chemin de retour. Escorté comme des princes, Gzaltan se sentait un peu mal à l'aise, il y avait quelques temps, ces hommes semblaient leur vouer une haine certaine, un peu à cause de Cerbère, certes, mais un peu rapide à son goût. Ou peut-être le chunin était-il trop méfiant. La seule chose qu'il savait, c'était qu'il espèrait vite pouvoir se coucher pour reprendre des forces. Ces histoires de Seiryuu, de bètes qui se transformaient, d'hommes des bois, et son manque d'expérience également attendraient bien le lendemain.

hrp : Un peu trop fatigué pour faire une fin correcte, je reprendrai la fin du post dans le début de mon prochain, Gzaltan ne fait rien de bien particulier lors du retour au village.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » dim. 01 janv. 2012, 17:13

Ryugi partis en courant, cherchant un passage qui pourrait lui permettre de rejoindre la salle supérieur et de délivrer l'otage. Il devait encore ignorer la douleur qui lui vrillait les nerfs, l'otage était plus importante que sa santé. Après tout Ryugi avait choisis sa vie de ninja, une vie pleine de combat de blessure et de douleur. Mais cette jeune fille n'avait rien demandait, elle s'était juste retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment et avait subit un choc des plus traumatisant à cause de cet homme bête et de son acolyte. Il ne pouvait en aucun cas tolérer une tel attitude et encore moins ne rien faire en voyant cela, c'est pour ça qu'il était devenus Ninja pour aider ceux qui en avait besoin et protéger ceux qu'il aimait.
C'est donc en serrant les dents que le Genin remonta le passage par ou Shimone et son adversaire étaient tombés les entrailles serré par la crainte de retrouver l'otage blessé, ou pire. Après tout il avait fait tout le temps attention à elle mais qu'avait-il bien put se passer après que le groupe se soit retrouvé à l'étage inférieur pour continuer le combat. Il fit tout de même preuve de la prudence que lui avait recommandé son senseï, et poussa un profond soupire de soulagement en voyant que la jeune fille était apeuré certes mais qu'elle n'avait rien. Il avança rapidement vers elle regardant de part et d'autre que tout danger semblait vraiment écarté. Il s’accroupit ensuite auprès d'elle commençant à défaire ses liens avant de la débayonner lui disant quelques paroles réconfortantes.

"Ne vous en faites pas, le monstre ainsi que son maître ne viendront plus nuire à votre village, je vous en donne ma parole, tout vas bien se passer maintenant."

Il resta plusieurs minutes avec elle lui murmurant que tout était passé, espérant ainsi la calmer et surtout avec le désire que ce qu'elle avait vécus aujourd'hui ne la traumatiserais pas à vie. Cependant, le combat terminait il sentait ses blessures le tirer, la douleur s'imposant plus à son esprit. Il faisait tout pour qu'il n'en paresse rien, ne voulant pas alarmer la pauvre fille. Finalement Gzaltan et shimone arrivèrent, et le genin fut clairement content de voir que ses deux supérieurs se portaient bien, notamment l'Inozuka pour qui il s'était beaucoup inquiété à la fin. Le chef d'équipe donna quelques indication et le jeune Ida acquiesça, se décalant légèrement de l'otage pour permettre à Gzaltan de le soigner. ce dernier fit attention aux réactions du genin qui faisait tout pour ne pas montrer sa douleur, ou plutôt pour la surmonter. Il n'avait jamais était dans un tel état, son armure étant littéralement en lambeau. Mais il subirait bien d'autres blessures dans sa vie et apprendre à les surmonter et à avancer ne ferait que l'aider dans sa carrière de shinobi.

"C'est impressionnant Ryugi, à chaque nouvelle mission, tu parviens à me surprendre à nouveau ... que ce soit dans tes capacités, ou dans ton humanité envers quiconque, tu n’arrêtes pas de me prouver que tu es en bonne voie pour devenir un excellent shinobi."

Gzaltan lâcha ces quelques mots, surprenant le Genin qui ne s'y attendait pas, il rougit même légèrement devant les compliments ne sachant pas vraiment quoi répondre à ce témoignage de respect de la part de son ainé.

"Je .. merci Gzaltan ! je sais pas trop quoi dire, je m'entraine comme je peux, mais vraiment tu est bien plus impressionnant ! tes techniques et ton savoir faire vraiment j'étais bluffé !"

Shimone termina ensuite les soins, conduisant alors le groupe vers l'extérieur de la grotte, comme il souhaiter ne pas s'éterniser ici. C'était une sage décision selon le Genin qui n'avait plus qu'une idée en tête, escorter la jeune fille à ses parents. Quand ils sortirent finalement, le chemin s'étant montré beaucoup plus simple à suivre dans ce sens, ils furent joyeusement accueillis par la ménagerie de Gzaltan. cela fit sourire le jeune Ida qui apprécia les caresses de la brises nocturne sur son visage. cette fraicheur revigorante l'apaisa un peu, le plus dure semblait passé. cependant Shimone se mit en alerte, stoppant le groupe. Ryugi se plaça dessuinte non loin de l'otage, prêt à bloquer n'importe quel attaque qui pourrait l'atteindre. Finalement le chef d'équipe leur demanda de le rejoindre et le groupe le trouva en train de maitriser cerbère qui semblait vouloir attaquer les hommes des bois.

Le Genin resta sur ses gardes, ces hommes s'étaient montré des plus agressif la dernière fois qu'ils les avaient croisé, cherchant sois disant à stopper la bête en massacrant ceux qui essayaient de fuir le village. il fut alors surpris de les entendre remercier les shinobis pour leur acte, mais comment savaient-ils que la bête était morte ? Ils formèrent alors une escorte, guidant les ninja vers le village en éclairant leur chemin avec des torches. Par réflexe, Ryugi resta juste derrière l'otage, restant aux aguets au cas ou un autre incident se déclencherais. On était jamais trop prudent.

Finalement ils arrivèrent au village sans encombre et Ryugi se détendis légèrement, cependant il ne pouvait s’empêcher de craindre les actions futures de ces hommes. Qu'est-ce qui disait qu'ils n'étaient pas complice ? qu'ils n'avaient pas étaient payé ou menacé pour empêcher les gens de fuir pour que le village doivent appeler des ninjas ... cette idée commença à se former dans son esprit, peut être les deux êtres pensaient affronter des gens de cette mystérieuse organisation. Il faudrait qu'il en parle à Shimone. Mais pour l'heure ils furent littéralement prit d'assaut par le village, et spécialement par la famille de la jeune fille qui les inondas d'étreintes et de remerciement. Le Genin n'en revenait pas, très gêné par la gratitude de tout un village ne sachant quoi dire se laissant étreindre et balbutiant quelques mots avant de se laisser prendre par l'euphorie ambiante, le village était sauf, la jeune fille sauvé la vie était belle. il se mit alors à rire un rire communicatif alors qu'il se faisait soulever par plusieurs personnes. Ils avaient réussis leur mission, Ryugi était fous de joies !
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » lun. 23 janv. 2012, 19:59

Aprés une soirée qui parut bien calme comparée à la pression de la journée, Gzaltan put enfin accéder à sa chambre. C'était la même que celle de la nuit précédente, mais il espèrait pouvoir dormir paisiblement cette fois-là. Durant la soirée, un repas fut organisé dans la plus grande salle d'Amara, en l'honneur des trois shinobis. Bien que l'heure était déjà tardive, nombre de villageois semblaient s'en moquer devant la joie que procurait la fin de l'oppression sur les habitants. Les plats étaient cuits "maison", mais restaient pourtant délicieux, d'ailleurs, c'était d'avantage les bons plats familiaux qui avaient souvent le plus d'âme... cela faisait un moment que l'Inuzuka n'en avait pas mangé d'aussi bon, cela lui fit revenir des réminiscences... celle d'un passé où il n'était pas encore shinobi, ignorait tout de leur monde, et vivait en famille. Jusqu'à ce qu'il apprenne la vérité sur ses origines et ne décide, par goût de l'aventure, par curiosité, de quitter son chez-lui pour rejoindre Konoha.

En fin de cette soirée qui fut festoyante, Gzaltan, qui était épuisé et n'avait ainsi que peu montrer de réactions aux réjouissances, décida de quitter la salle et de rejoindre sa chambre. Etant donné qu'ils avaient eu l'occasion de se laver avant le repas, le garçon eut l'occasion de vite rejoindre son lit, ne faisant qu'une brève inspection des quelques blessures qu'il conservait de son combat, et de ses blessures passées. Aprés quelques jours, voir une petite semaine, et des soins quotidiens qu'il pouvait se prodiguer seul, plus aucune trace ne perdurerait. Caressant chacun de ses chiens, mis à part Cerbère qui restait dans un coin, le jeune homme s'installa sous les couvertures, et aprés s'être retourné une ou deux fois, se laissa gagner par le sommeil, un sommeil qui, machinalement, fut bien plus détendu que celui de la nuit précédente. Aucune interruption ne vint le déranger, même Cerbère se tint tranquille, et ces quelques heures de sommeil firent un bien fou au corps et au mental du jeune chunin qui se réveilla en pleine forme. Aprés une rapide toilette et un petit-déjeuner qui leur fut offert, le moment venu de se mettre en route. Gzaltan n'avait personne à saluer en particulier, mais se demanda si Ryugi était parvenu à quelque chose avec la jeune fille qu'il avait sauvé ... aprés tout, avant l'incident, il semblait y avoir quelque chose entre eux deux.

A nouveau, le voyage allait se passer comme à l'aller, les villageois avaient eu la gentillesse d'atteler les chevaux avant le départ des shinobis. Néanmoins, il y avait de grandes chances que le retour se déroule de manière plus posée, plus détendue. Les quelques heures qui ouvrirent le trajet s'avèrérent comme l'Inuzuka s'y attendait, sans aucune encombre. l'Inuzuka leva les yeux au ciel, tournant de gauche, à droite, lorsqu'il le vit aprés une heure passée de scrutages quotidiens. Flux avait retrouvé la trace de son maitre, et vint se poser sur l'épaule de celui-ci. Le volatile avait fui de crainte lorsqu'il avait senti la bête, mais finalement, l'animal restait fidèle à son maitre, et aux dangers qui l'accompagnent. Le groupe continuait sa route, et durant ce trajer, Gzaltan se tourna vers Shimone. Un souvenir lui revenait sans cesse, celui des derniers mots de leur adversaire ... à cela, sans vouloir en dire trop sur ce qu'il savait lui-même, le chunin posa son doute au jounin :

"Dis Shimone, quelque chose me tracasse ... Lorsque notre ennemi est décédé, juste avant, il a pensé que nous appartenions au Seiryuu, tu sais ce qu'il voulait dire ?"

"Je ne sais pas, peut-être en ont-ils fait partie à un moment, peut-être en faisaient-ils toujours partie. Quant à son affirmation, Konoha travaille bel et bien avec le Seiryuu."

"Cela signifierait que nous avons peut-être, voir sans doute affronté des shinobis qui avaient un lien direct avec Konoha ? Aprés tout, il est quasiment certain qu'ils appartenaient au clan Inuzuka ..."

*Plus j'en apprends sur le clan, et plus j'en ai honte, si j'ai raison, s'ils appartiennent au Seiryuu, alors que dois-je en penser ? Je suis au courant que cette organisation est vraiment louche, et avec cette dernière mission, mes suspicions augmentent ... c'est de pire en pire ... d'un coté, pourquoi nous avoir envoyé en sachant que nous serions confronté aux membres du Seiryuu, à moins que Konoha ignorait la provenance de nos ennemis ... peut-être n'avons-nous été que des nettoyeurs finalement ...*

Cela se voyait devant son silence qui dura deux à trois minutes, l'Inuzuka réfléchissait sur cette situation ... des mystères, des manipulations, il y en avait tant ... qui sait à qui le jeune homme pouvait se fier. Peut-être devrait-il en faire part à Mizaki, aprés tout, ils s'étaient mis d'accord pour échanger des informations ... peut-être que le Kirien pourrait éclairer sa lanterne.

"Tu saurais quelque chose sur cette organisation toi ?"

Gzaltan préférait ne pas trop se mettre en avant sur ce qu'il savait du Seiryuu, ceux qui en savaient trop prenaient toujours des risques inutiles. Il avait confiance en Shimone, fortement, et refusait de croire qu'il avait tort, mais aprés tout, le passé lui avait appris à se méfier malgré tout, il ne pouvait pas parler de ses connaissances inutilement.

"Trop peu de choses à mon goût. Je sais que c'est une organisation à buts scientifiques mais leur réputation est plutôt sinistre. Certains disent qu'ils font des expériences sur des cobayes humains, des prisonniers et tu t'en doutes ils ne seraient pas volontaires. Notre village héberge d'ailleurs un de leurs centres, le plus gros à ce que l'on dit, mais comment en être sûr ? Tu pourrais y aller pour poser quelques questions mais je doute que tu apprennes grand-chose, tout au plus te verras qu'ils cachent bien leurs secrets en ne dévoilant pour ainsi dire rien de leurs activités."

*Des rumeurs, quasiment des certitudes, oui.*

Gzaltan ne s'étala pas sur le sujet, il remercia néanmoins Shimone pour ce qu'il lui confia. La route continuait, et ils avaient tout le temps de parler de nombre de sujets. D'ailleurs, durant la journée, le garçon vint s'adresser à nouveau au jounin afin de lui demander des conseils :"

"Je commence à penser que m'en aller quelques temps, voyager, voir d'autres horizons, par moi-même, pourrait être bénéfique pour ma propre évolution. J'ai pris conscience de mes lacunes lors de cette dernière mision, et celles-ci s'ajoutent avec celles que j'avais déjà ... j'aimerai, faire le point, en quelque sorte, parcourir un peu le monde pour voir celui-ci d'un autre angle."

Ce qu'il disait, c'était vrai, mais ce qu'il ne disait pas, c'est qu'avec le temps, et ses rapports particuliers avec le clan Inuzuka, s'éloigner du village lui faisait le plus grand bien. Bien que difficile, cette mission lui avait fait le plus grand bien, durant ces quelques jours de voyage, le jeune homme s'était senti libre, bien loin des restrictions que pouvaient imposer son propre clan. En vérité, il craignait légèrement de rentrer, mais il ne le montrait guère, il ne voulait pas évoquer ses soucis avec autrui. Shimone lui répondit, et le conseilla sur les procédures, l'encourageant même à partir ... à priori, c'était bien possible :

"C'est une bonne chose, un bon moyen de progresser en découvrant de nouveaux horizons, en rencontrant d'autres pratiquants, évite néanmoins les pays avec lesquelles nos relations sont mauvaises. Et avant de partir, mets toi en relation avec l'administration, ça t'évitera d'avoir une escouade d'anbu aux trousses. Fu, fu, fu ! Quant à tes lacunes, c'est bien d'en prendre conscience mais ne va pas trop te miner non plus, nous sommes de jeunes shinobi Gzaltan, des erreurs nous en ferons d'autres et nous apprendrons d'elles."

"Ah,ah,ah, passer pour un déserteur, bien peu pour moi ... je pense qu'une fois rentré, je prendrai un, voir deux jours de repos, et ferais les procédures pour partir le plus vite possible. Non pas que j'ai quelque chose à fuir, mais plus on attend, et plus vite on prend le risque de se laisser aller et ne pas mettre nos projets en réalisation."

Le soir venu, le groupe installa le campement, comme pour l'aller, prenant le soin de faire des tours de garde. Gzaltan, qui se sentait en forme, demanda à Ryugi s'il voulait s'entrainer un peu avec lui avant d'aller se coucher. Le jeune homme en avait terminé avec ses exercices quotidiens, mais avoir un adversaire pour une petite passe d'armes ne leur ferait pas de mal pour autant. Cela permettrait ainsi à l'Inuzuka de prendre en main certaines armes dont il n'était pas habitué, comme le Manrikikusari.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » mer. 01 févr. 2012, 16:44

Ryugi riait et profitait clairement de l'ambiance pour se détendre. Encore un peu sonné du combat il se laissait plus guider au début rendant les étreinte par pure joies que tout se terminait bien plutôt qu'autre chose. Le Genin sentait une chaleur grandissante dans sa poitrine et son cœur, une sensation euphorisante qui détendirent ses muscles et repoussa la fatigue. La mission était un succès, ils avaient sauvé la jeune fille, abattus le monstre, voila pourquoi il était devenus shinobi !! Euphorique presque, le jeune Ida se laissa porter jusqu’à une salle ou un banquet fut improvisé il se reservie de chaque plats, mangeant avec un appétit digne d'un Akimishi en faisant rire les hommes et femmes de l'assemblé. Plusieurs voulurent savoir ce qui s'était passé, Ryugi se lençant alors dans un récit exhaustif, sans trop rajouter de détaille mais ventant le courage et la force de Gzaltan et Shimone. Son but était clairement d’empêcher toute réminiscence d'horreur chez la jeune fille, faisant attention qu'elle ne soit pas la quand il parlait. Il parlait ensuite du combat limitant les informations juste ce qu'il fallait pour ne pas en dire trop mais contenter la curiosité de certains, ne parlant par exemple pas du loup garous, mais plutôt du monstre sans s'attarder sur sa transformation.

Cependant l'énergie du Genin n'était pas illimité, et il se retira finalement en se dirigeant vers sa chambre un sourire satisfait sur le visage, il retira son armure jugeant qu'il devrait la faire réparer dès leurs retours à Konoha. Il la posa soigneusement imaginant déjà la tête de ses parents en voyant l'état de son équipement. Il sourit en prévision de la raclé qu'il allait prendre. Puis il s'examina plus attentivement. Du sang séché parcourait son corps à plusieurs endroits, ses bras le tirait encore un peu mais tout allait bien. Lutant contre le sommeil il prit le temps de faire une toilette complète évitant un bain ou il se serait forcement endormie en vue de son état. Puis il se glissant dans les draps lâchant un soupire d'aise et détendant enfin tout les muscles de son corps. A peine avait-il fait ça qu'il s’endormit profitant d'un sommeil réparateur.

Le lendemain le Genin se réveilla en pleine forme devant un instant se remémorer ou il se trouvait avant de descendre prendre un petit déjeuné qu'il apprécia grandement avant de se remettre en selle pour le voyage de retour. Il adressa un sourire radieux à ses deux supérieurs appréciant grandement de revoir tout le monde dans un état de détente bien agréable. Il salua les villageois de la main adressant à tous un large sourire ainsi qu'a le jeune fille qu'il vit avec ceux venus leurs dire au revoir. Il espérait sincèrement que la pauvre pourrait surmonter le traumatisme subit et profiter pleinement de la vie maintenant.

Pendant le voyage de retours Gzaltan engagea un conversation que le jeune Ida voulait également aborder avec Shimone. ce dernier répondis à chaque remarque et interrogation du chûnin. Ryugi suivait l'échange avec un intérêt affiche. Quelque chose semblait tarauder le jeune homme, et finalement il prit la parole.

"Mais, Shimone sensei, que tire le village de ce centre ? si ils sont vraiment aussi peu fréquentable pourquoi garder ce genre de personne et les laisser faire leur travail horrible ? Je me souviens trop bien du coup des ombres, et je pourrais parier que le monstre qu'on à affronté une fois avec Gzaltan venait d'eux ! J'irais même plus loin, Gzaltan à mon avis ceux qu'on viens d'abattre ne sont pas de ton clans, des déserteurs de ce niveaux ça se saurais, à mon sens ce sont plutôt des expériences peut être liée à ton clans par contre."

La réponse du junin ne se fit pas attendre

"Beaucoup de rumeurs entourent le Seiryuu mais de là à réussir à prouver quoi que ce soit... Ils sont plus malins que ceux du Shinobi Kuran et ne se présentent pas comme des ennemis, juste comme des scientifiques. Je ne suis pas dans les secrets du village mais un tel centre peut fournir argent et avancés technologiques à celui qui l'héberge."

Ryugi médita ces paroles continuant de suivre le rythme imposé par leur chef d'équipe. quand une seconde discutions se lança, le soucieux du genin laissa place à de la stupeur devant la remarque de Gzaltan. Il eu une petite moue attristé en apprenant qu'il voulait partir mais visiblement sa décision était prise, et surtout il ne voyait pas quoi dire au chûnin. Il ne reprit donc pas la parole
Le soir venus chacun s'occupa un peu de ses petites affaire tranquillement n'étant plus pressé par quoi que ce soit. jusqu’à ce que Gzaltan propose un petit entrainement. un sourire ourla les lèvres du genin.

"Avec plaisir !"

Il s'avança se demandant ce qu'avait exactement le chunin en tête



[HRP] Désolé j'ai du retard, c'est court et c'est pas super
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » mer. 08 févr. 2012, 21:10

Devant la motivation que dégageait Ryugi en vue d'un entrainement avec lui, l'Inuzuka laissa échapper un sourire. Il savait quelque part que même aprés un rude combat la veille, le genin serait encore enclin à s'entrainer et à s'améliorer. La nature de cet entrainement, le garçon n'en avait pas encore réellement décidé la nature, réfléchissant un léger instant, l'index replié contre son menton, tic nerveux signifiant sa réflexion. Relevant les yeux vers le garçon, le jeune homme lui laissa choisir ce qu'il désirait entreprendre :

"En premier lieu, je propose que l'on s'échauffe un peu toi et moi, les trucs habituels, de quoi se mettre en condition, puis que nous prenions un peu de temps pour réviser nos jutsus, enfin, j'aurai aimé faire un léger combat contre toi ... rien de bien poussé, je n'utiliserai comme vraie arme que ma chaine dont j'aimerai personnelement m'habituer à utiliser en affrontement réel ... et pour me défendre, je n'utiliserai qu'un simple morceau de bois en guise de sabre, et un seul chien pour me supporter, si ce n'est pas trop pour toi".

Ces derniers mots étaient prononcés à demi-honnètement, il savait trés bien que Ryugi pouvait se défendre contre un seul de ses chiens, Gzaltan craignant d'avantage pour l'un de ses animaux. Quelque part, il offrait une petite provocation au jeune homme, de quoi titiller son ego pour l'amener à combattre du mieux qu'il pouvait. Pendant ses mots, l'Inuzuka s'était éloigné de quelques pas, et avait ramassé dans le bois qu'ils avaient recueillis pour le feu de la soirée, un morceau de bois d'apparence solide, assez long pour être utilisé comme un sabre, bien peu dangereux pour un combat d'entrainement.

S'ils s'étaient mis d'accord, le chunin commença son échauffement personnel, étirements en compagnie de ses chiens, auquel certains ne réagissaient pas sérieusement. Cacamaru et Plue en profitèrent d'avantage pour faire n'importe quoi, ignorant quelque peu les rappels à l'ordre de leur maitre et préférant aller se coucher. Kisuke, bien plus sérieux, respecta l'échauffement, mais restait aux aguets de ce que faisait ses compères. Les étirements achevés, l'Inuzuka se mit en position de détente, afin de faire quelques exercices de concentration, un simple rappel routinier sur sa manière de contrôler son propre chakra. Aprés le combat d'hier, manipuler son chakra avec douceur était agréable, comme s'il se débarassait de toutes les frustrations et toute la fureur qui avait parcouru son corps la veille. Le flot ravageur qui avait parcouru ses organes était progressivement redevenu un cours d'eau calme et détendu, prêt à être puisé si besoin était. Suite à cet exercice, le garçon s'entraina un peu au lancer, visant des morceaux d'écorce de certains arbres ... se fixant des cibles, le jeune homme se concentrait de son mieux et tentait de planter son arme en un point de plus en plus précis. Enfin, il se prépara à utiliser sa chaine de combat. Celle-ci pesait son poids, mais à force d'utiliser un sabre, l'arme en elle-même paraissait légère. Il n'avait pas souvent manier cette arme de combat, et quelque part, il ignorait comment l'utiliser mis à part comme une corde ou quelque chose permettant de ligoter un adversaire et l'immobiliser. Cependant, aprés analyse précise de cette arme, Gzaltan vit qu'un poids régnait au bout de la chaine ... Kisuke, aboyant aux pieds de son maître, semblait vouloir confirmer la pensée de son maitre.

Aprés quelques réflexions, l'Inuzuka, prenant soin à ce que personne ne se trouve dans son champ d'action, commença à bouger son corps, son bras, et son poignet tenant la chaine, tandis que la seconde maintenait l'arme en en serrant un autre morceaux. Le but fut de faire quelques moulinets afin que la chaine tourne, tourne, et tourne encore, levant son bras, le garçon sentit le poids qui prenait de la vitesse au-dessus de sa tête, le son de la chaine tourbillonant en un mouvement fluide et répété pouvait avoir quelque chose de stressant, mais aussi symbole de puissance.

Voom, voom, voom, un vrombrissement continu. Quelque part, avoir un adversaire tournant cette chaine en face de soi, et prêt à la relacher à n'importe quel instant vers notre propre direction devait avoir quelque chose de stressant. L'Inuzuka prenait conscience qu'avec une telle arme,et comme avec beaucoup d'armes qu'il utilisait, conscience de la puissance de ce qu'il maniait, concentration et prudence était nécessaire afin d'empécher celle-ci de blesser ce qu'elle ne devait pas. Comme premier exercice, le garçon usa d'une certaine ambition. Repèrant ses quelques kunaïs plantés dans l'écorce de l'arbre, le chunin choisit que c'était eux qu'il devait frapper afin de les faire tomber au sol ... s'il cognait et abimait l'écorce autour de l'arbre, c'était signe qu'il échouerait ... bien entendu, c'était sur qu'il allait frapper l'arme, mais le but était d'apprendre à frapper un point précis plutôt que de détruire sans se soucier de la cible. La chaine avait son poids, et quelque part, le moindre pas nécessitait à Gzaltan de prendre conscience que les moulinets rendaient l'utilisation de l'arme bien différente qu'au repos. Un léger déséquilibre, et c'était soit un morceau du décor, ou lui-même qu'il pouvait frapper et abimer ... en quelque sorte, il se mettait légèrement en danger en usant de cette arme de cette manière. Bougeant légèrement son bras, le garçon prit soin de continuer ses moulinets, quitte à forcer et bloquer son bras de manière à ce que la chaine ne ralentisse pas, ne change d'angle et ne le frappe, de plus, s'il interrompait la force centrifuge, perdre le contrôle irait trés vite et le poids pouvait s'enfuir n'importe où ... patience et maitrise était donc nécessaire ... à ce jour, l'expérience de l'Inuzuka était sans doute suffisante pour prendre conscience des dangers d'une arme et de la façon de la manier intelligemment. La seule différence qu'avec une arme de jet, bien qu'elle pouvait à elle-même toucher une cible éloignée, c'était que comme avec le sabre, le garçon devait contrôler l'arme jusqu'à ce que la cible soit atteinte.

Ce n'était pas comme avec un kunaï, une fois relaché, ce dernier se dirigeait vers sa cible et l'Inuzuka pouvait vaquer à une autre action. Avec cette chaîne, le poids une fois lancé devait être surveillé jusqu'au bout, et une fois qu'il avait touché, le garçon devait probablement le ramener à lui pour une autre offensive. Mais pour l'instant, c'était là l'entrainement, pensant manier suffisamment le poids de son arme,calculant la portée de celle-ci et le poids ainsi que la puissance à soutenir et manipuler une fois libérés, Gzaltan se sentit prêt à viser l'arme métallique coincée dans l'écorce. Voyant où se trouvait le kunaï, Gzaltan relacha son bras et son action tourbillonante, laissant le poids se libérer de son cercle continu et de prendre une nouvelle direction ... la force centrifuge fit que l'arme fut lancée à toute vitesse et avec une puissance améliorée qu'au repos, il fallait savoir maintenant si le poids toucherait ou non le kunaî.

hrp : Shimone, je te laisse dire le résultat de mon essai =).
Ryugi, on commence le combat quand tu veux.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » mar. 14 févr. 2012, 15:39

Ryugi examina un instant les réaction de son supérieur. Ce dernier semblait être entré dans une courte réflexion comme pour décider de la suite des opérations. Il releva finalement la tête en prenant la parole.

"En premier lieu, je propose que l'on s'échauffe un peu toi et moi, les trucs habituels, de quoi se mettre en condition, puis que nous prenions un peu de temps pour réviser nos jutsus, enfin, j'aurai aimé faire un léger combat contre toi ... rien de bien poussé, je n'utiliserai comme vraie arme que ma chaine dont j'aimerai personnellement m'habituer à utiliser en affrontement réel ... et pour me défendre, je n'utiliserai qu'un simple morceau de bois en guise de sabre, et un seul chien pour me supporter, si ce n'est pas trop pour toi".

L'orgueil du Genin fut piqué à vif par cette remarque le demi sourire de Gzaltan en disait long et le jeune Ida lui adressa un sourire plein de défis. Il ne s'en était pas rendus compte jusqu'ici mais il sentait une certaine rivalité avec son ainé. En fait il l'avait toujours vue devant lui plus fort et rapide et il se prit soudain à espérer le rattraper et l'égaler voir peut être qui sais ... le surpasser ? Ryugi fut amusé de cette pensé non il ne pensait pas réellement pouvoir surpasser le chunin, cependant il pouvait tout faire pour se surpasser lui et devenir de plus en plus fort à l'image de Gzaltan qui ne perdait aucune occasion pour parfaire son entrainement.

"D'accord on vas faire comme ça alors !"

Sur ces mots le Genin fit lui aussi quelques pas de coté et se laissa tomber en avant, effectuant quelques pompes avant d'écarter les jambes et de les faire sur une main. Sa force physique était très certainement le seul terrain sur lequel il pouvait espérer vaincre son ainé, encore que cela n'était pas certain et il devrait se montrer très prudent pendant leur affrontement si il ne voulait pas être balayé comme il l'avait été la dernière fois qu'ils avaient combattus l'un contre l'autre. D'une solide impulsion de ses bras il se redressa avant de continuer quelques étirement d'ordre physique. Puis il se concentra sur son chakra, le faisant circuler dans son corps comme pour le raviver. Il est certain qu'avec le combat qu'ils avaient mené la veille une tel activité semblait anodine, mais reprendre le contrôle de son chakra dans un lieux plus calme apaisa un peu les dernières tension du Genin.



[HRP] Je continuerais le poste dès que j'ai du temps, désolé de laisser ça en plan ^^'
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Hi no Kuni »