La ferme des Jida

Le pays lui-même...
C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Haoru Keitjiwa
Jounin en herbe
Messages : 1780
Inscription : ven. 24 déc. 2004, 0:01
Localisation : konoha no kuni

Message par Haoru Keitjiwa » mar. 14 juin 2005, 1:04

Suivit de ses genins, dont les visages ne laissait ne paraitre que trop peu d'enthousiasme pour cette mission, Haoru arrive près d'une grande ferme.

C'était une assez vielle batisse, des murs en bois et un toit en paille, d'un air sombre et peu acceuillante, cette maison dégageait une aura de malfaisance.

Malgrès une chaleur étouffante, toutes les portes et fenêtres étaient fermées.

Haoru, d'un air toujours aussi joyeux, se retourna vers ses genins, qui avancaient aussi vite q'une tortue unijambiste, et leur dit tout sourire :


"nous y voila...enfin arriver pour votre première mission..content? bon reste plus que à trouver le vieux paysan..."

Une voix rocailleuse se prononca alors derrière Haoru

"rahhh ba vous vla enfin les jeunots, je commencai a patienter, mon champs de patate va pas se planter tout seul !!!
Bon vla votre objectif

(il montra du doigt un champs de terre, sec et craquelé de partout, dont aucune pousse d'herbe n'en ressortait)
, je vais chercher le matériel, et je veut le champs prêt pour ce soir..donc chomez pas !!! jvous paye pas pour rien nom de nom !!!"

Le viel homme, à la barbe plus longue que son bras et des cheveux plus en pagaille que ceux de Haoru se retourna, prit 4 pelles et un grand sac dans la charette derrière lui, et les jetta aux pieds de Haoru.


"voici des pelles pour creuser et les germes de patates, je rentre chez moi, je suporte pas la chaleur...allez au travail et que ca saute, jveux pas voir de feignant sur mon domaine !!!"

Haoru regarda, avec un regard de quelqu'un victime d'une allucination, le viel homme s'en aller, avec une demarche de celle d'un papy de 90 ans dont on aurai volé la canne.
Le jeune jounin se resésit vite.
Il prit 3 pelles se trouvant au sol (reposa la 4eme dans la charette), les posa devant les 3 genins, prit le sac et partit en direction du champs.

Après avoir fait quelques mètre, il posa le sac en bordure de champs, et regarda les genins.


"allez au travail !!! surtout hydrater vous bien, avec cette chaleur on sait jamais !"

Après ses brèves paroles, Hoaru grimpa sur une mini colline se situant en bordure du champs, sortit de sa besace une grande serviette qu'il étala par terre, s'allongea dessus et commenca à se rouleau une cigarette.
Dernière modification par Haoru Keitjiwa le lun. 20 juin 2005, 22:41, modifié 1 fois.
Haoru Keitjiwa, jounin de Konoha
Image

Avatar de l’utilisateur
Murasaki Shinkato
Mini chûnin
Messages : 489
Inscription : dim. 20 févr. 2005, 3:52

Message par Murasaki Shinkato » lun. 20 juin 2005, 17:58

Shinkato marchait tranquillement derrière le grand Itchibaru, le bizarre Haoru et la mystérieuse Tsuka. Le temps idyllique aurait pu le mettre de bonne humeur si seulement la pensée de sa mission ne lui donnait pas l'envie de taper sur quelque chose jusqu'à destruction totale ... Il était encore plongé dans ses pensées quand ils atteignirent une sorte de taudis prêt à tomber en miettes à la moindre rafale. Le diable en personne * donc Sahita-sensei * aurait pu refuser d'habiter dans un endroit aussi impur ... une impression démoniaque s'échappait des lieux. Shinkato se frotta les mains, se serra tout seul les coudes et adressa une prière furtive à l'Ecureuil Divin pour avoir le courage de réussir une mission aussi ... particulière.

"nous y voila...enfin arriver pour votre première mission..content? bon reste plus que à trouver le vieux paysan..."
" ... pour l'achever ... oups ^^ " Il n'avait pas pu s'en empêcher. * C'est pas que j'aime pas les vieux, mais ... ils sont souvent lourds. Surtout quand ils sont du genre à te tâter la joue en répétant 'Oooh ! comme tu as grandi !' ou quand ils se trompent dans les prénoms ... *

Il ne fut pas déçu ... le vieux paysan qui surgit de nulle part, comme par magie, n'avait rien de commun avec le papy-gateau qui remplissait de bonbons les poches des enfants gâtés. C'était plus le vieux aigri qui avait passé sa jeunesse aux champs et qui se vengeait en payant les jeunes pour faire le travail à sa place. * Pfff ... bon, au boulot. * Shinkato se surprit à avoir un minimum de bonne volonté pour cette mission. De toutes façons, il devait mettre son orgueil de côté si il voulait devenir un grand ninja, puissant et respecté. C'était essentiel. Avec un soupir de résignation, il releva ses manches, en priant pour que la mission se termine rapidement ... * de toutes façons, Haoru-sensei va nous donner un coup de main ... Alors ça va aller vite. *

Shinkato sentit son visage brûler de fureur quand il vit Haoru s'éloigner comme une fleur pour se mettre à l'abri de la chaleur étouffante ... il porta sa main à ses shuriken lorsque le jounin lança, comme une provocation "allez au travail !!! surtout hydrater vous bien, avec cette chaleur on sait jamais !" et le déclic se fit une nouvelle fois dans la tête de Shinkato. * Haoru ... jounin ... fort ... moi ... genin ... faible ... bon, je le tuerai une prochaine fois. * Il se contenta de lancer un regard mauvais au paysan, un regard qui signifiait "tu-pourrais-pas-investir-dans-des-machines-agricoles-papy-?". Il prit une pelle et la soupesa d'un air souçonneux. Elle était lourde mais maniable. Le fer était usagé et la rouille avait déjà attaqué. Shinkato lança un dernier regard à Haoru, songea que cette pelle pouvait faire une arme fabuleuse et donna un coup de pied rageur dans une pierre qui voltigea jusqu'aux pieds d'Itchibaru.

" Désolé, vieux. " Il avait presque oublié la présence de ses collègues genin. Heureusement, il n'allait pas être le seul à sacrifier son amour-propre sur le champ de patates, au lieu du champ de bataille tant espéré ... " Surtout ne vous tuez pas à la tâche, sensei, hein ! " Shinkato avait parlé plus pour lui que par provocation. La peur du châtiment était plus forte que l'envie de révolte.

Shinkato posa son écharpe et sa veste de genin au pied d'un des rares arbres qui n'étaient pas pris de combustion spontanée par ce temps de canicule. [HRP : Quand la réalité rejoint la fiction ...] Il fouilla dans son sac pour trouver une de ces poches en papier assez résistantes qu'on utilise pour faire ses courses dans les quartiers aisés de Konoha. Il le remplit d'une quantité raisonnable de patates * tiens ? c'est marqué 'Ghaï' ? c'est pas des patates ces choses dégueulasses ? * prit la pelle et son courage à deux mains et se dirigea vers le champ. Il creusa un petit trou, y fourra un légume, s'essuya le front. Sa première mission en tant que genin ne faisait que commencer ...

[HRP : Désolé du retard ...]
Murasaki Shinkato, chuunin à la croissance contrariée de Konoha no Kuni.

Avatar de l’utilisateur
Honoo Itchibaru
Genin
Messages : 142
Inscription : mer. 02 mars 2005, 19:22
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Message par Honoo Itchibaru » mer. 22 juin 2005, 19:50

Itchibaru continuait de suivre le rytme, il était derrière Tsuka, et Shinkato trainait lui a la suite d'Itchibaru. Haoru lui était en tête de leur file, et était surement le seul qui parraissait le plus heureux, ce qui ne présageait rien de bon. Itchibaru lui n'était pas content, du faite qu'il s'attendait a mieux comme mission. shinkato et Tsuka eux, étaient mélancoliques en tout cas, ils l'étaient toujours lorsque Itchibaru les voyaient.

* Ils ne pourraient pas sourrire, juste une fois. Au pire, Shinkato ça ne fait rien, mais Tsuka je ne sais pas pourquoi ca me gène. Enfin bon, là c'est pas la mission idéale pour sourrire, donc je les comprends. *

Itchibaru en même temsp, ne pouvait s'empêcher de regarder Tsuka, il la suivait d'assez pret, sans trop la coler. Il ne l'avait vu que très peut de temps la dernière fois, et put se rendre compte de son physique plus précisément. Il remarqua entre autre, que la jeune fille parraissait plus vieille que lui, et pourtant il ne pouvait s'empêcher d'admirer sa beauté.

* Je me demande qu'elle âge elle a, et si elle a un petit ami? Non mais, a quoi tu pesne la Itchi! Mes pensées me trahiraient-elles? Non, je pense pas que je renssente grand chose pour Tsuka, enfin je l'espère, sinon cela pourrait perturber ma concentration. *

Itchibaru ressortit alors son livre, et se remit a lire. Il lisait et relisait tout ce qui était marqué sur le katon gaukakyu, il voullait se le mettre en tête une bonne fois pour toute. Et il pourrait peut être s'y entrainer après la mission, car pendant celle-ci, il n'aurait sûrement pas le temps. Il continua donc a lire et a relire jusqu'a ce qu'il entendent la voix de son sensei.

"nous y voila...enfin arriver pour votre première mission..content? bon reste plus que à trouver le vieux paysan..."

Itchibaru regardea celui-ci, il avait un grand sourrire, et donnait soudain a Itchibaru une envie de le frapper. Il n'avait pas entendut la réflexion de Shinkato.

* Il nous nargue, je suis sur qu'il nous nargue. Si seulement il n'était pas aussi fort, je lui apprendrait moi. *

Il entendit ensuite une voix roccailleuse derrière Haoru, il regardea donc et vit un vieux paysant.

"Rahhh ba vous vla enfin les jeunots, je commencai a patienter, mon champs de patate va pas se planter tout seul !!!
Bon vla votre objectif"


* Mais comment il parle celui là? Je sais pas pourquoi, mais aujourd'hui j'ai une irrésistible envie de mettre le feu. *

Itchibaru regardea dans la dirrection que montrait le vielle homme, et apercut alors un grand champ. Pour l'instant, cela aurrait fait un bel incendit. Sauf que le problème était que le champ était aride, sec, craquelé, on aurait dit un desert. Il n'y avait par conséquent aucune pousse d'herbe qui en sortait. Les mauvaises herbes qui d'habitude prolifèrent partout, étaient la inexistante.

* Qu'est-ce que c'est que ce champ pourrit, on ne pourra jamais rien faire pousser la dessus! *

" Je vais chercher le matériel, et je veut le champs prêt pour ce soir..donc chomez pas !!! jvous paye pas pour rien nom de nom !!!"

* Il est insolent en plus, il a interêt de nous payer, moi j'ai une maison a rénové! *

Le vielle homme, dont on ne voyait que la barbe. Se retourna, et lorsqu'il se fut remit devant Haoru, lui jeta au pieds, 4 pelles et un grand sac.

" Voici des pelles pour creuser et les germes de patates, je rentre chez moi, je suporte pas la chaleur...allez au travail et que ca saute, jveux pas voir de feignant sur mon domaine !!!"

* 4 pelles, je vois donc que Haoru-sensei vas devoir se joindre a nous! Je doit dire que cela vas surement me faire rire de le voir trimer dans un champ de pattates! *

Itchibaru put voir alors le regard de son sensei, qui faisait maintenant une mine plus afreuse que ces genins. Il se ressaisit quasiment aussitôt, et reposa la quatrième pelle dans la charrette. Il posa ensuite les pelles restantes devant ses genins, puis prit le grand sac, et s'en alla vers le champ.

* Il se moque de nous, il ne vas même pas travailler. Pfff, je supose que c'est ca la vie, les faibles travailles, et les fort roupilles! *

Itchibaru rammassa alors la pelle, et suivit son sensei. Haoru posa ensuite le sac en bordure du champ, et regarda ses genins pour leur dire :

"Allez au travail !!! surtout hydrater vous bien, avec cette chaleur on sait jamais !"

* Je vais le noyer dans la flotte moi, il vas voir c'est qui qui sera hydratter après! *

Puis leur jounin grimpa sur une mini coline, sortit une grande serviette, et s'alongea dessus, pour ensuite se rouler une ciguarette.

* En faite, je n'aurait même pas besoin de le tué, il le fait tout seul avec ses cigarettes! Bon, moi j'ai du travail! *

Puis Itchibaru ouvrit son sac. Il n'y avait à l'intérieur que un peut de nourriture, et son livre maintenant qu'il venait de le ranger.

* Je pense qu'il y a bien bien la place pour quelques pattates! Il faudra que je fasse attention avec mes gans, c'est une de mes dernière paire! Et vu que ce champ est arride, je vais aidé un peut ce paysant en y versant un peut d'eau avec. J'ai toujours mes gourdes sur moi, il faudra que j'en garde au moins une. *

Itchibaru pesa rapidement les gourdes qui étaient a sa ceinture, il y en avait deux, une de chaque côté, chacune pouvant abriter 1L. Il prit donc plusieurs bonnes poigner de pattates, jusqu'a remplir son sac.

* Bon, je crosi que la ça vas être bon, je vais pouvoir en planté pas mal avant de revenir en chercher! *

Itchibaru alla donc en direction du champ, prit ce qui ressemblait le plus a une rangée. Il y implanta sa pelle avec force, y fit un bon trou, et y placa une pattate. Puis il reprit la pelle, et reboucha le trou avec la terre qu'il avait précédement enlevé. Et enfin décrocha sa gourde et versa deux a trois goutes sur l'endroit ou devait être situé la pattate.

* Deux ou trois goutes, ce n'est pas énorme, mais j'ai pas le choix si je veux pas manquer d'eau! Bon, je doit continuer! *

Itchibaru replanta sa pelle 40 cm plus loin, et recommenca la même opération que précédement. Sa mission promettait d'être plus éprouvante que palpitante.
Honoo Itchibaru, Genin de konoha
Image
Membre de l'équipe 3 : Team-Haoru
Murasaki Shinkato (Le dépressif)
Tsuka Maboroshi (la belle)

Avatar de l’utilisateur
Tsuka Maboroshi
Genin Bûcheron
Messages : 110
Inscription : mar. 04 janv. 2005, 19:50
Localisation : Konoha

Message par Tsuka Maboroshi » mer. 22 juin 2005, 20:11

Tsuka suivit donc le sillage Haoru-san en traînant quelque peu le pas. Elle regardait le paysage d’un air distrait comme si tout cela l’ennuyait. Et pourtant rien n’avait encore réellement commencé. Plus la ‘joyeuse’ troupe, lui il faisait chaud. Ce qui n’arrangeait pas l’humeur de la jeune femme. Les deux personnes qui semblaient être de bonne humeur étaient : Haoru-san, ce qui ne l’étonna absolument pas et Honoo, même si elle le sentait un peu ‘en retrait’ pour le moment.

*Cependant…Il me regarde toujours avec ce drôle de regard…Je ne comprends pas !*

Tsuka jeta un discret coup d’œil au jeune Shinkato. Elle ne pu réprimer un faible sourire en voyant son regard. Il semblait…abattu ?
Après plusieurs longs instants, qui lui paraissaient être une éternité, ils arrivèrent finalement devant…

*Un taudis ? Regarde-moi l’état de la maison…Regarde-moi…l’agriculteur ? Le paysan plutôt. Comment va-t-il réussir à payer notre travail si il n’a déjà pas de l’argent pour entretenir sa demeure… ? Et pour s’entretenir lui-même. Pitoyable. Déprimant. J’apprécie la situation…*

A son grand désespoir, la situation empira…Enfin à ses yeux quand elle vit Haoru-san reposer la quatrième pelle.

*Si j’avais parié là-dessus, j’aurais empoché pas mal d’argent. Comment ne pas être surprise ? Je savais bien qu’il n’allait pas nous apporter son aide. Il m’a l’air d’un bon paresseux. Il doit se préserver pour ce qui est le plus important…Hmm, quoique là j’hésite. Biture, cigarette… ?!*

Tsuka le regarda s’éloigner et croisa Shinkato, qui semblait avoir mal pris la fuite du jounin. Malheureusement, les trois genins ne pouvaient rien faire contre cela. C’était inscrit dans ses gènes. Tsuka prit une des pelles et la regarda furieusement, en espérant la faire fondre et être ainsi exempté du labeur. Malheureusement cela ne marcha pas. Et elle ne pouvait pas non plus la casser sur son genou…Ce risquerait de ne pas passer pour un accident. Soupirant, elle suivit les autres jusqu’au champ. Elle planta la pelle dans le sol, juste le temps pour attacher ses longs cheveux blancs, avant de se mettre au travail.
Tsuka Maboroshi, Genin de Konoha

Team Haoru-sama

Murasaki Shinkato Poussin déprimé
Honoo Itchibaru L'enflammé à refroidir

Devise : Beneath the underneath
The Death cannot die...


Try to act on your emotions. You're wrong. Shinobi regard the 'feel, act' pattern as suicide

Avatar de l’utilisateur
Haoru Keitjiwa
Jounin en herbe
Messages : 1780
Inscription : ven. 24 déc. 2004, 0:01
Localisation : konoha no kuni

Message par Haoru Keitjiwa » sam. 25 juin 2005, 22:37

Les répliques fusèrent suite au désistement de Haoru...mais il n'en prit pas note...

" Surtout ne vous tuez pas à la tâche, sensei, hein ! "


*t'inquiete pas pour moi, ca devrai aller ^^ *

"Dans la joie et la bonne humeur", les genins travaillèrent d'arache-pied pour creuser un sol plus que rocailleux et aride.

*les pauvres quand même..travailler si durement avec cette chaleur...je devrai quand même faire un geste...*


Alors que Haoru allait gentiment leur proposer de se partager a trois une de ses bouteilles d'eau fraiche, pour remplacer les leurs qui commencaient a chauffer au soleil, un nuage d'une couleur assez particulière se mit a pointer son nez à quelques centaines de mètres du groupe et de leurs patates.

Un vent assez virulant aparu et la lumière se fit de plus en plus discrète, comme si le soleil était sur le point de se coucher.
Haoru, d'un regard qui exprimait l'incompréhension, scruta le ciel, pour éspérer savoir d'où venait ce changement climatique si brutal...


*qu'est ce que c'est que ce bordel? :blink: *

Alors que Haoru cherchait toujours une explication a ce mystère, le vent se mit à redoubler de violence et d'intensité, ce qui eu pour effet de de décoiffé les cheveux si ordonnés de Haoru( :P ).

Les branches se secouaient dans tous les sens, les feuilles volèrent dans tous les sens.
Haoru restait assis, immobile, l'incompréhension à la bouche, tandis que des objets se mettaient maintenant a voler dans tous les sens...des petits cailloux, des poteaux, des pancartes, une vache apartenant au vieux fermier :blink: .

Le vent ne cessait d'augmenter de violence, de mini tornades commençaient même a se former, le temps avait disjoncté..c'était la seul explication que pouvait trouver Haoru..aucun jutsu n'était aussi puissant pour crée un nuage avec de tel effets...

Le jounin ne comprenait pas trop la cause de tout cela, mais était conscient du danger.
D'un bon il se remit sur ses pieds, prit sa besace à l'envoler, et sans regarder si les genins étaient tous là, il cria :


"bon ca commence à craindre, vous avez de la chance, votre mission est pour le moment suspendu...je ne sait pas trop ce qui se passe, mais il faut se mettre à l'abri !! suivez moi dans la maison di vieux crouton, ca fera un abri pour le moment..."

Haoru courut vers la frèle bicoque, dont la durée de vie sous cette tempète était plus faible que celle d'une souris tenant une pancarte "ne me mangez pas !" devant un chat.

Tandis que Haoru se dirigeait vers la maison, des grelons plus gros que des balle de tennis et plus dur que la tête a Shinkato.


*mais qu'est ce que c'est que ce temps de détraquer? :blink: *

Après une course épuisante, à braver les rafales de vent, à eviter divers objets flotant dans les airs, et a tenter de briser les grelons avec ses poings, le jounin entra dans la sombre masure du viel homme.

"bon qu'est ce qu'ils font ses genins ?! continuent a planter les patates malgrès ce temps? sont-ils aussi pointus sur leur sens du devoir? :blink: "
Haoru Keitjiwa, jounin de Konoha
Image

Avatar de l’utilisateur
Murasaki Shinkato
Mini chûnin
Messages : 489
Inscription : dim. 20 févr. 2005, 3:52

Message par Murasaki Shinkato » mer. 29 juin 2005, 4:53

Creuser un trou ... placer une germe.

Shinkato répéta cette action intéressante environ seize fois dans la joie et la bonne humeur qui le caractérisait. Son visage exprimait un mélange bizarre d'ennui mortel et de haine pas totalement refoulée. Il avait posé sa sempiternelle écharpe sur son épaule, et s'essuyait fréquemment le visage avec. Sa bouteille d'eau était quasiment vide et la sueur ruisselait sur son front et sa nuque. L'aridité désespéante du sol, comparable à celle du gosier de Hoaru avant une soirée bien arrosée, ne rendait pas la tâche facile. La pelle, qu'il croyait maniable et solide, était plus lourde qu'il ne le pensait et il s'était déjà infligé une écharde en maniant le manche de l'outil.

* Marre ... et cette chaleur ... on ne peut pas travailler dans ces conditions. Et je suis sûr que ce maudit jounin est en train de siroter sa bière à l'ombre ... qu'est ce que je donnerais pas pour un peu de vent ... un ninja-cola ... un hamac ... plus de jounin, plus de collègues, rien. Juste le vent qui berce le hamac et mon sommeil tranquille. Et la solitude, la solitude qui m'allège et me rassure. Qu'est ce que ça serait bien ... *

Shinkato soupira, et lança un nouveau germe de patate dans le dix-septième trou. Il avait une imagination fertile, mais pas assez pour trouver une situation plus pénible que celle qu'il était en train d'endurer. Ce n'était même pas honorant, ni gratifiant, ni intéressant. C'était juste pénible, inutile, stupide. Shinkato lança un nouveau regard à Haoru. Refoulant ses envies de meurtre, il se résigna à entamer le dix-huitième trou lorsque ...

L'étrange nuage qui se formait à l'horizon semblait avoir les couleurs de l'espoir pour le jeune genin. Finalement, tout n'était pas si mauvais dans cette situation. Un vent frais s'était même levé, agitant les cheveux humides de Shinkato. Un sourire se forma furtivement sur son visage ; il s'épongea le front une dernière fois et se remit de plus belle au travail ...

Shinkato avait fini de creuser son trou : il s'apprêtait à lancer une germe de patate quand son écharpe glissa de son épaule et commença à s'envoler, au sens propre du terme. Par réflexe, le jeune genin lâcha la pelle, et lança son bras au contact de son écharpe ... il la rattrapa in extremis. Dans son poing, l'étoffe claquait fièrement au vent comme une bannière. * Mais ... mais qu'est ce qui se passe ? C'est quoi ce foutoir ?! Il faisait beau, il faisait chaud ! Il n'y avait pas de vent ! *

Comme si on l'avait brusquement tiré d'un rêve - ou d'un cauchemar - Shinkato se rendit alors compte de ce qui se passait. La belle journée chaude et ensoileillée avait laissé place au vent, à la pluie, à l'obscurité et à un chaos sans nom. Les bourrasques violentes emportaient avec elles le matériel agricole, des bouts de bois, des végétaux et Shinkato crut même apercevoir une vache qui batifolait dans les airs, ou quelque chose de ce genre. Perdu dans la contemplation du désastre, fasciné, il ne s'aperçut pas tout de suite que la pelle à côté de lui s'envolait aussi. Il la rattrapa rapidement et la planta solidement dans la terre, devenue plus molle sous la pluie qui tombait dru.

* Du calme ... il doit y avoir une explication logique ... non ! C'est pas logique ! Putain, c'est quoi ce zouk ?! On a pas un temps là en cette saison ! et il faisait beau il y a une minute, on crevait de chaud ... ce n'est pas logiqe ! * Shinkato enroula son écharpe autour de son cou et du bas de sa tête, pour protéger son visage du vent violent qui fouettait sa peau. * Un coup d'Haoru ? Non ... un jutsu ne pourrait pas provoquer une catastrophe de cette envergure ... même si il est fort, je ne pense pas qu'un ninja puisse générer une telle tempête. D'ailleurs ... je me demande si les autres vont bien ... * Un éclair de peur tonna dans l'esprit de Shinkato.

" Tsuka ! Itchibaru ! Haoru-sensei ! Qu'est ce qui se ... NOOOOOOON !! Mes paataaates ! Nooooooooon !! "

Le sac de graines venait de s'envoler vers d'autres cieux. Aux yeux de Shinkato, c'était le produit d'un dur labeur - au moins une demi-heure - et l'argent de sa mission surtout, qui partait en fumée. Heureusement, l'instant qui suivit cette vision atroce et insoutenable, un espoir apparut enfin.

Un sage a dit un jour que la sagesse était comme une voix qui surpassait la tempête de la colère et guidait l'homme vers la lumière. La voix de Haoru était lointaine et malgré le vent qui sifflait à ses oreilles, Shinkato comprit l'essentiel du message du jounin. * Mission suspendue ? Parfait. Il y aura peut-être moyen de trouver un dédommagement ... mais il veut qu'on se réfugie dans ce chateau de cartes ? Je pourrais faire s'effondrer cette vieille bâtisse en éternuant un peu fort. Enfin, on n'a pas le choix ... la fuite, ma spécialité. Tsuka, Itchibaru ... vous avez intérêt à venir vous mettre vite fait à l'abri. Je n'irai pas vous chercher. *

Shinkato plaqua l'écharpe contre son visage et commença à avancer dans le champ en plantant la pelle pour s'aider à progresser contre les puissantes rafales. Alors qu'il sortait à peine du champ ravagé, quelque chose de dur atterit avec fracas sur son bras gauche. Il poussa un cri de douleur qui passa surement inaperçu dans la fureur de la tempête ; mais ne s'arrêta pas d'avancer et se précipita sur la porte en bois de la masure du vieux paysan, en se servant de la pelle pour protéger sa tête des grêlons de taille surnaturelle qui tombaient des cieux déchaînés.

Il atteignit enfin la porte, l'ouvrit brutalement, et entra dans la vieille maison. Il la referma immédiatement après, s'ébroua discrètement et posa la pelle contre un mur tremblant sous la pression des vents. Haoru était déjà là. Shinkato lui fit un signe de la tête qui signifiait l'incompréhension, la surprise, mais aussi la peur. Une telle tempête n'était pas naturelle, et ils le savaient. Shinkato déssera un peu son écharpe, et se colla contre une des petites fenêtres. La peur faisait un noeud caractéristique au niveau de son estomac ... Il ne connaissait pas bien ses nouveaux collègues et ne les appréciait pas particulièrement. Mais ...

* Tsuka, Itchibaru, magnez vous de venir ici ! *
Murasaki Shinkato, chuunin à la croissance contrariée de Konoha no Kuni.

Avatar de l’utilisateur
Honoo Itchibaru
Genin
Messages : 142
Inscription : mer. 02 mars 2005, 19:22
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Message par Honoo Itchibaru » mer. 29 juin 2005, 11:10

Itchiabru était donc en train de planter des pattates dans ce champ arride, il faisait très chaud et Itchiabru vidait une de ses gourdes sur le champ. Il était en train de se déssecher sur palce, et il ne lui resterait surement pas assez d'eau.

* Piouf, qu'elle travail épuisant. Il aurait put nous donner autre chsoe quand même mais bon, ça doit être ça le travail des genins. Mais il fait une chaleur toride, et je crève de chaud moi ici. Bon tant pit, je doit continuer mon travail même s'il se met a pleuvoir des grellons! *

Itchibaru sortit alors sa gourde d'eau, car il commencait a avoir soif. Il ouvrit donc le bouchon, et approcha la gourde de sa bouche. Mais il s'arrêta lorsqu'il avait bu sa première gorgée. Itchibaru sentit le vent sur son cou, cela lui amenait un peut de fraîcheur.

* Ce vent est le bienvenue, la fraicheur vas nous aidez dans cette mission! Il fait chaud, donc ce vent est une bonne nouvelle. *

Mais le vent s'intensifia, et la lumière se faisait de plus en plus rare.

* Nani, il se fait déjà si tard? Comment ca se fait, j'ai pas eu l'impression d'avoir travaillé beaucoup. Ca ne se peut pas! *

LA puissance du vent augmenta, Itchibaru ne fut pas décoifé, du fait que ses cheveux sont toujours en bataille, et n'était jammais coifés. Itchibaru vit les objet voler partout, il vit même une de ses pattates s'envoler. Les feuilles volaient elles aussi, et divers objets en plus. Le vent continuait d'augmenter de volume, créant des mini-tornades.

* Que se passe-t-il ici? Serait-ce un jutsu de Haoru sensei, qui veut encore rendre notre mission plus ennuyeuse? Je ne pense pas, bien que son niveau soit très élevé, il ne pourrait pas faire un dérèglement du temps! Bon, je supose que nous devons continuer. *

Itchibaru continua alors de donner des coup de pelle dans le sol, et a y planté des pattates. A chaque fois qu'il levait la pelle, il devait lutter contre le vent pour ne pas qu'elle s'envole. Il devait aussi reboucher très vite le sol pour ne pas que la pattate qu'il plantait ne s'envole. Mais Itchibaru entendit la voix de son sensei, mais c'était très bas, car le vent souflait dans ses oreilles.

"bon ca commence à craindre, vous avez de la chance, votre mission est pour le moment suspendu...je ne sait pas trop ce qui se passe, mais il faut se mettre à l'abri !! suivez moi dans la maison di vieux crouton, ca fera un abri pour le moment..."

* Qu'est-ce qu'il a dit? J'ai rien comprit! Ca devait être quelque chose du genre de : Continuer votre mission bande de faignasse, moi je vais me reposer. Un truc comme ca ouais, bon de toute façon, j'ai des pattates a planté moi! *

Itchibaru continua donc de planter, il donna un grand coup de pelle, mais il avait de plus en plus de mal a la maintenir. Il posa une pattate dans le trou ainsi creuser, puis s'aprettait a le reboucher. Mais il entendit un petit sifflement venant d'en haut, il n'eu pas le temps de se retourné, qu'un grellons aussi gros que ses pattates, tomba sur celle qu'il avait planté, faisant ainsi de la puré. Itchibaru eut le droit a qu'elque débris de pattates sur le visage, il s'essuya aussitôt.

* Beurk, c'est dégueulasse! Et puis c'est quoi ce grellons énorme? Et il continue a en tombe d'autres, faut que je fasse super gaffe, ca devient impossible par ce temps! *

Itchibaru regardea le ciel, et vit que les grellons continuait a s'abattre. Il voulut continuer de planter, mais un grellon tomba directement sur son sac, et déchira celui-ci en faisant une petite entaille, mais suffisante pour laisser passer les pattates. Les pattates tombèrent alors, et par la force du vent s'envolèrent. Itchibaru n'essaya même pas de les ratrapper, il resta la a regarder sezs pattates s'envoler. Comme si c'était ses ryos qui s'envolaient et non ses pattates.

* Zut, la c'est vraiment impossible, je ne peut pas planter de pattates si je n'en ait pas! Et puis je me demande si Haoru-sensei ne nous disait pas plutot d'aller nous abritter, ou un truc comme ca? Serait-il si gentil? Et puis il aurait des ennuies si on venait à mourrir! Je crois que la meilleur solution, c'ets encore d'aller m'abritter avec lui. *

Itchibaru se retourna, et regarda la maison qui était dans un état pitoyable. Il remarqua aussi que Shinkato venait juste d'y arriver.

* Tiens, il est déjà la bas celui là! Ca ne m'éthone pas en fait, dès qu'il y a un danger faut qu'il aille se cacher! Je lui apprendrai le courage, ca pourrait bien lui servir un jour! Bon, je vais aller m'abritter avec eux!*

Itchibaru mit son sac vers l'avant, et posa sa main sur le trou, pour empêcher d'autres objets de s'enfuir par celui-ci. Il vouluit reprendre la pelle pour s'adier a avancé, mais celle-ci avait finit par s'envoler. * Zut, faudra que je fasse sans! * Itchibaru tenta de marcher contre le vent pour rejoindre la ferme, mais le vent était fort, et au bout d'une dizaine de mettre, Itchibaru fut projetté au sol. Par chance, un des ses kunai recourbé sortit de son sac, et s'envola. Itchibaru le ratrappa, et le planta au sol, pour rester stable. Il en sortit un second, et avec ces deux la, faisait comme de l'escalade, masi sur le sol plutôt que sur une paroie. Il continua donc ainsi jusqu'à arriver a la porte, il eut du mal, mais attrappa la poignet de celle-ci. Il se remonta, et ouvrit la porte, se placa derrière, et la referma quasi aussitôt. Il vit que Shinkato et Haoru était déjà la.

" Tiens, salut. Qu'elle beau temps n'est-ce pas? "
Honoo Itchibaru, Genin de konoha
Image
Membre de l'équipe 3 : Team-Haoru
Murasaki Shinkato (Le dépressif)
Tsuka Maboroshi (la belle)

Avatar de l’utilisateur
Tsuka Maboroshi
Genin Bûcheron
Messages : 110
Inscription : mar. 04 janv. 2005, 19:50
Localisation : Konoha

Message par Tsuka Maboroshi » mer. 29 juin 2005, 18:36

Tsuka était parvenue à se mettre en mode OFF. Une fois qu’elle eu planté trois germes de patates, son corps avait pris les commandes tandis que son esprit vagabondait ailleurs. Après tout, cela n’avait rien anormal. C’était plutôt facile. Creuser. Faire un trou. Mettre germe. Reboucher trou. Ce n’était vraiment pas compliqué et elle pouvait donc se permettre de faire autre chose en même temps. Elle repensa au bon vieux temps où elle vivait dans la forêt avec pour seule compagnie un vieil homme très…particulier. Il y avait eu des moments de joie et de douleur mais elle savait qu’elle pouvait compter sur lui et son extravagance. Mais maintenant la donne avait changé. Elle vivait à présent toute seule dans un appartement dans ce village. Il y avait beaucoup de monde. Ca grouillait mais en même temps. Elle était seule et elle ne pouvait compter sur personne.

*Regardons le bon côté des choses. Je n’aurais jamais imaginé planter des patates dans un champ…C’est ce qu’on appelle un coup du destin…Quel coup de vache !!!*

Tsuka ignorait combien de germes elle avait plantée et elle s’en fichait totalement.

*Quelle importance. Mais qu’est-ce que ça m’amuse…Maboro, là où tu es, et j’espère que c’est quand même au paradis, tu ne pourrais pas faire quelque chose ? J’ai besoin d’aide !*

Elle leva la tête vers le ciel pour appuyer sa supplique. Elle planta la pelle dans la terre d’un coup sec et s’épongea le front. De longues mèches de cheveux blancs s’étaient échappées de sa queue de cheval lâche, l’empêchant d’apprécier au mieux le ciel bleu…

*Hmm…Bleu ? Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?*

Tsuka resta un moment sans bouger. Elle eut d’abord l’impression d’halluciner en voyant un étrange nuage assombrir le ciel…

*Super…J’ai gagnée en prime une insolation !! Amoins que quelqu'un m'ait entendue ?*

Le vent se mit à souffler d’un coup et Tsuka ne vit plus rien pendant un court laps de temps, avant de dégager une nouvelle fois la masse importante qui lui tenait de chevelure. Elle se pinça le bras avant de regarder tout autour d’elle. Ses yeux s’agrandirent en voyant des objets de toute sorte s’envoler. Un seau arriva en sa direction. Elle prit la balle et s’en servit pour dévier l’objet. En faisant cela, elle évita le seau mais elle perdit en même temps sa seule arme disponible. Le vent redoubla de puissance. Elle n’entendit alors plus rien.

*Mais qu’est-ce qui se passe ici ? Il faut se mettre à l’abri…Seule possibilité. La bicoque. Espérons qu’elle ne s’envolera pas non plus.*

Elle voulut savoir où étaient les autres mais une nouvelle encore, elle ne vit plus rien. Que du blanc. Marmonnant un juron, elle se décida à avancer. Au début, ce fut difficile. Le vent semblait avoir une volonté propre et il faisait tout son possible pour l’empêcher d’avancer. Elle batailla ferme sur trois mètres quand le vent changea de direction. Il se mit à la pousser dans le dos. Tsuka glissa sur le sol en direction de la barrière en bois. Elle fut obligée de sauter pour éviter l’obstacle mais malheureusement pour elle, le vent en profita pour la soulever de terre. Tsuka ‘flotta’ sur quelques mètres et tendit la main pour s’accrocher à un montant en acier d’un vieux puit. Cette fois-là, la chance lui sourit. Elle revint sur terre et juste en face d’elle se trouvait la porte de la vieille demeure. Tsuka avança tant bien que mal jusqu’à ce que des blocs de glace lui tombent sur la tête. Elle poussa un nouveau juron et accéléra le pas. Arrivant devant la porte, elle saisit la poignée, poussa de toutes ses forces avant de pénétrer dans la bicoque. Elle referma la porte et s’appuya dessus. Au même moment, une voix s’éleva dans la semi obscurité.

" Tiens, salut. Qu'elle beau temps n'est-ce pas?"

Soulagée de voir que tout le monde était là, elle reprit sa composition habituelle et elle ne pu s’empêcher de rétorquer au jeune homme.

« Bien observé ! »
Tsuka Maboroshi, Genin de Konoha

Team Haoru-sama

Murasaki Shinkato Poussin déprimé
Honoo Itchibaru L'enflammé à refroidir

Devise : Beneath the underneath
The Death cannot die...


Try to act on your emotions. You're wrong. Shinobi regard the 'feel, act' pattern as suicide

Avatar de l’utilisateur
Haoru Keitjiwa
Jounin en herbe
Messages : 1780
Inscription : ven. 24 déc. 2004, 0:01
Localisation : konoha no kuni

Message par Haoru Keitjiwa » mar. 05 juil. 2005, 1:23

//HRP : honoo...pour faire pousser des patates...on ne plante pas les patates elle même mais des germes :super: :P //HRP

Toute la team avait réussi a rentrer dans la bicoque.
Malgrès les remarques plus que déplacées de Honoo, qui redonnèrent un peu le sourire à Haoru, le jounin restait très inquiet...ce n'était pas naturel, mais l'origine de tout ca restait aussi flou que Shinfei atteint de timidité.
D'un ton sévère, Haoru regarda les genins.

"bon la mission est suspendu. On rentre au bercail. Je ne sais pas-ce qui se passe, mais faut élucider tout ca.
Vous inquietez pas vous aurez votre prime de mission...de toute facon la mission n'est que suspendus, dès que tout ca aura une explication, on reprend la mission"


D'un regars anxieux, Haoru scruta au dehors.
Les bourasques de vent, la grêle continuait de tomber, formant peu à peu un tapis, qui s'étendait à l'horizon.
Le toit du petit taudis commencait à trembler dans tout les sens, la paille volait de partout, de l'interieur de la batisse, où le bruit du vent, la grêle, qui commencait a percer le toit, et le cafarnum provoqué par les débrits de la maison qui commencait a s'écrouler, on aurait dit que la fin du monde était proche.
Partagé entre le fait que la maison s'écroulait, et que dehors la tempète fesait rage, Haoru prit la décision de vite quitter cette maison.

D'un geste vif, il mit sa besace en bandolière, mit la main sur la poignée de la porte, et se retourna vers son équipe.


"bon on va sortir, il ne faut pas rester là, ca va s'écrouler.
Surtout il faut que chaqun garde un contact visuel avec tout le monde, il ne faut pas que quelq'un se perde.
Essayez d'eviter les grelons, une balle de golf en pleine tête c'est pas toujours agréable...
bon je passe devant, essayez de me suivre au plus près..."


Haoru ouvrit la porte.
Un vent violent s'engoufra par l'ouverture. Le jounin recula de quelques pas avant de reussir à sortir de la maison.
Il sauta de branche en branche, tout en essayant d'éviter au maximum les grelons qui tombaient avec acharnement.
Après quelques secondes, la maison n'était plus q'un minuscule point à l'horizon.


*esperons qu'on arrivent tous a bon port...*

//HRP//je vous laisse rp votre arrivé jusqu'à Konoha...si vous y arriver :lol: :lol: //HRP//
Haoru Keitjiwa, jounin de Konoha
Image

Avatar de l’utilisateur
Honoo Itchibaru
Genin
Messages : 142
Inscription : mer. 02 mars 2005, 19:22
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Message par Honoo Itchibaru » ven. 08 juil. 2005, 14:28

Itchibaru avait donc sortit sa phrase, quelque peut déplacé, mais il espérait ainsi détendre l'atmosphère. Mais ni Haoru ni Shinkato ne lui avait répondut, ce qui lu ifit vraiment peur, une équipe si peut causante. Mais il fut tout de même rassuré, lorsqu'il entendit la voix de Tsuka.

" Bien observé ! "

Celui lui réchaufat le coeur, de un cela prouvait que cette équipe n'était pas si peut causante, et de deux c'était Tsuka qui lui avait répondut. Il sentait un sentiment de gratitude a l'égard de Tsuka monter en lui. Il était content de voir qu'elle n'était pas toujours silencieuse, et qu'elle pouvait être sympathique. Peut être un jour cette équipe parraitra plus joyeuse, et que les missions seront plus exitantes. Itchibaru fit un sourire a tsuka, et remarqua que Haoru avait lui aussi sourit lorsque Itchibaru avait prononcer sa phrase.

* Ben voilà, la team devient un peut plus joyeuse. Sinon, il aurait finit par nous apeller la Sad-team. Mais bon, il y a encore du boulot, surtout sur Shinkato je pense. *

Puis l'air de Haoru devint tout de suite plus sévère, et il regarda ensuite ses genins avec le même air.

"bon la mission est suspendu. On rentre au bercail. Je ne sais pas-ce qui se passe, mais faut élucider tout ca.
Vous inquietez pas vous aurez votre prime de mission...de toute facon la mission n'est que suspendus, dès que tout ca aura une explication, on reprend la mission"


* Mission, supsendut! Ouf, cette mission n'aurait pas put durer. J'en aurait été dégouté et j'aurait surement abandoné. *

Haoru regardea ensuite dehors, il avait l'air anxieux. Il srutait au dehors, et Itchibaru regarda lui aussi de la ou il était assit. Il pouvait voir que le vent continuait a souflé, et donc que la tempète ne s'était toujours pas arrêté. Sur le sol, il y avait un tapis de grèle qui devrait encore grandir si la tempète continuait. Itchibaru sentit le toit tremblé, et doutait qu'il n'allait pas tardé a s'écrouler. Itchibaru voyait aussi de la paille qui s'envolait de partout, le vent qui souflait très fort, quelques grellons commencait a tombé en perçant le toit de la batise, et tout ceci faisait un tel vacarne que rester dans cette batisse parraissait insencé. Haoru lui l'avait comprit, il avait prit sa besace et avait mit l'autre mains sur la poignet, et il se retourna encore une fois vers ses Genin.

"bon on va sortir, il ne faut pas rester là, ca va s'écrouler.
Surtout il faut que chaqun garde un contact visuel avec tout le monde, il ne faut pas que quelq'un se perde.
Essayez d'eviter les grelons, une balle de golf en pleine tête c'est pas toujours agréable...
bon je passe devant, essayez de me suivre au plus près..."


* Sortir, retourné a Konoha. Enfin des paroles sensés, je suis content. Bon, il faut que je le suive, sinon je vais me perdre. *

Quand Haoru ouvrit la porte, un vent violent entra dans la maison. Et même Haoru qui était jounin recula, mais peut de temps après, il sortit de la maison. Itchibaru l'avait vut sortir, mais avec le vent il n'avait pas put le suivre imédiatement. Dès qu'il le put, il se remit debout, et sortit de la cabane, mais juste avant de sortir, il s'adressa a ses camarades.

" Qui m'aime me suive! "

Itchibaru sortit donc de la maison, il sentit le vent le pousser vers l'arrière. Il eut alors une idée pour ne pas partir a cause de la force du vent. Il fit le tao de la chèvre et exécuta un kinobori.

* Voilà, comme ca je m'acroche au sol. Je ne risque donc pas de partir trop en arrière. Et ou est donc passer Haoru-sensei, il vas vite. Tiens c'est peut être lui la bas la chose qui bouge dans les arbres. En tout cas, c'est dans la direction de Konoha. Pourvut que les autres me suivent. *

Itchibaru fit sonc son Kinobori, et alla suivre la chose qui bougeait dans les bois. Il ne regarda pas en arrière de peur de recevoir un grellons qui lui arriverait en pleine face, sans pouvoir rien faire. Il continua donc, en essayant de faire le plus vite possible, mais le jounin allait trop vite, et Itchibaru ne pouvait le suivre. Mais Itchibaru ne pouvait pas accélérer l'allure, il était top occupé a esquiver les grellons qui lui tombeaient dessus. Malgré ca, il arrivait que quelques grellons le frôle, et souvent de très peut, il avait du mal a les éviter tous, certain lui faisaient même de petites éraflures. Mais il continua tout de même, pas question de s'arrêter ici, en pleine tempète.

* Il est rapide le sensei, mais bon, c'est normal après tout c'est un jounin, et nous on est que Genin. M'enfin bon, l'idée du kinobori était bonne, adérée au sol, et ainsi le vent ne peut pas me pousser en arrière. Mais il faut dire que cela me ralentit beaucoup. Si je courrait, j'irair plus vite, mais bon vaux mieux privilégié la sécurité! Mais j'éspère que je ne perdrai pas trop de chakra dans l'action. *

Itchibaru lorsqu'il fut dans la forêt, devait en plus d'éviter les grellons, qui traversait sans trop de difficulté les feuillages, il devait aussi éviter les arbres qui barrait parfoit le passage. Mais ce qui était bien dans les bois, c'était que le vent tappait moin fort, mais il restait tout de même imposant. Même que parfoit il était obligé de se baisser, car des branches étaient arrachées par le vent, et donc volait en l'air, a la recherche de quelqu'un a assomé. Tout pendant qu'il parcourait les bois, Itchibaru repensa au viel homme.

* Tiens, je crois que l'on a laissé le vieux là bas. Je me demande comment il vas faire pour s'en sortir? Enfin bon, il n'a qu'à se débrouiller! Tout comme nous, c'est de sa faute si son terrain est pourrit! *

Itchibaru, sans trop se soucier du viel homme, continua son chemin a travers le bois. Mais a un moment, un gros grellon lui arrivait droit dessus. Itchibaru n'avait pas le choix, il devait l'éviter. Il fit donc un pas de côté rapide, mais un arbre se situait a cette endroit là. Et Itchibaru se le prit sans pouvoir l'esquiver, cela lui fit un peut mal, et il avait le visage rouge.

" Aie, ca fait mal. "

* Je devrai faire plus attention a moi, sinon je vais enocre me prendre des arbres, et on me retrouvera mort ou inquonscient sur le sol. Il faut que j'arrive vivant a Konha non de non. Il faut aussi que Tsuka arrive vivante a Konoha, sinon ca passera mal. Et puis pour Shinkato, on vera bien. *

Puis enfin, au bout d'un long moment de course a travers la forêt, le temps se calma petit a petit. Et Itchibaru arrêta son kinobori lorsqu'il sentit que le vent était suffisament bas, et même a un moment inexistant. Il avait donc a ce moment la courru normalement, sans avoir besoin du kinobori. Dans la partie de la forêt ou il était, était calme, et sans danger comme une tempète par exemple. Il continua donc tout le long de la forêt, jusqu'à en sortir. La lumière du jour l'aveugla, mais quand la vue lui revint, il était devant une des portes de Konoha.
Honoo Itchibaru, Genin de konoha
Image
Membre de l'équipe 3 : Team-Haoru
Murasaki Shinkato (Le dépressif)
Tsuka Maboroshi (la belle)

Avatar de l’utilisateur
Murasaki Shinkato
Mini chûnin
Messages : 489
Inscription : dim. 20 févr. 2005, 3:52

Message par Murasaki Shinkato » mer. 13 juil. 2005, 0:12

Tout le monde était rentré sain et sauf. Shinkato vit arriver Itchibaru, puis Tsuka. Il réprima un soupir de soulagement et se contenta de prendre un air absent, qui passa à la commisération suite à la remarque déplacée et inutile d'Itchibaru, et à la déception à l'intervention de Tsuka. * J'espère qu'elle n'est pas comme cet abruti. Mais merde, c'est pas une petite pluie, ça ! Comment est ce qu'ils peuvent faire les malins ? D'autant plus qu'on risque de se faire broyer sous les tôles malodorantes de ce trou à rat ... Y a vachement de quoi plaisanter. *

Il s'éloigna de la fenêtre et s'intéressa de plus près à la maison du vieux paysan. Outre le fait que la tempête fasse trembler les murs fragiles, le parquet était relativement poussiéreux, le mobilier mathusalémique, et la décoration plus que douteuse. Shinkato piétinait depuis tout à l'air un tapis qui devait avoir été rouge dans le temps, mais qui était maintenant rougé par les acariens et recouvert de poussière. Une table branlante en bois était entourée par deux chaises taillées grossièrement dans le bois, et une bouteille au contenu glauque trônait sur un petit ouvrage de dentelle. Quelques décorations malhabiles arrangeaient un peu les murs nus et froids.

Shinkato fut tiré de sa contemplation horrifié de la masure du paysan par les paroles d'Haoru. * Mission ajournée ? Trop de la balle. Pas de plantage de patates maintenant, alors qu'on avait déjà bien commencé ... faudra tout refaire. Ouaiche. Bon, par contre ... pour cette tempête ... il a raison. Il faut se rendre à l'évidence : la solution la plus sage, pour le moment, c'est la fuite. Mais quand même, qu'est ce qui a bien pu provoquer ce genre de dérèglement climatique ? C'est un jutsu ? *

Haoru était visiblement destiné à sortir. * Quel courage ... il est en train de nous laisser en plan. Enfin bon, je suppose qu'il nous fait confiance. Et on est genin, on devrait pouvoir s'en sortir. * Incrédule, Shinkato le regarda peiner contre les vents. Comment ? Même un jounin comme Haoru avait du mal à sortir de là ? De quelle manière des genin pourraient s'en sortir ? ...

Itchibaru ne se posait pas ce genre de questions existentielles. Shinkato hurla dans sa tête un mot bien connu commençant par * B . . . . . * [HRP : Ceux qui ont deviné repartent avec un pack de 6 ghaïka © gratuit ! sous réserve de l'achat de produits dérivés officiels cumulant une valeur totale de 1257 ryos, G.R.O.C.O.N.S. squirrels associated. Hem ... reprenons ...] Bref, il se demandait comment le pyromane géant comptait sortir de là ... Shinkato eut un sourire émerveillé devant la vision mentale d'Itchibaru volant dans les airs, en train d'essayer de lire son bouquin sur les techniques de ninjutsu katon ...

" Qui m'aime me suive! "

A cet instant précis, Shinkato aurait aimé qu'il n'y ait aucune tempête, aucun vent, sauf celui que se serait pris Itchibaru après cette phrase risquée. C'était sans doute méchant, mais il ne pouvait pas supporter l'attitude désinvolte d'Itchibaru alors que lui-même était terriblement inquiet. Peut-être, avant la tempête, y avait-il dans les jardins des enfants qui jouaient. Peut-être qu'il y avait des gens qui n'avaient pas de maison à Konoha et qui devraient se débrouiller par ce temps ... Shinkato lança un regard sombre à Itchibaru et le laissa partir de la maison. * Il fait ce qu'il veut ... enfin ... j'espère qu'il va pas mourir quand même. Ces burocrates de l'académie seraient capable de nous coller un boulet pire que lui. *

Itchibaru était à peine sorti qu'une des portes du fond de la maison s'ouvrit avec fracas, faisant sursauter Shinkato qui regardait pensivement à travers la porte entrebaillée. Le paysan débarqua dans la pièce, attifé d'une espèce de robe de chambre à pois verts et roses. Il avait une sorte de bonnet rouge qui glissait sur la calvitie du vieil homme, et des pantoufles trouées, d'une couleur mauve assez laide. Néanmoins, Shinkato ressentit un élan de sympathie quand il aperçut la figure terrorisé du vieil homme.

Le jeune genin eut la présence d'esprit de fermer la porte en bois avant que celle-ci ne s'envole à travers la pièce. Pendant ce temps, le paysan sembla revenir à la dure réalité. Mais difficilement.
" Que ... quoi ... qu'est ce que vous faites ici, 'diou ?! C'est ma maison ! "
" Du calme, grand-père. Vous avez vu cette tempête, dehors ? On ne pouvait pas continuer à travailler dans ces conditions. "
" Mon oeil, tiens ! Ou qu'il est vot' joue-nine ? "
" Il n'est pas bête, il est déjà parti depuis longtemps. Votre maison va s'écrouler et la mission ne peut plus continuer. Nous n'avons plus rien à faire ici. "

Il avait parlé d'une voix calme et acerbe, mais il le regrettait maintenant. Le visage du vieux paysan avait pâli, et s'était précipité sur la porte. Shinkato s'interposa et reprit :
" Ecoutez. Si cette tempête est la conséquence d'un jutsu - c'est à dire d'une technique ninja - ou même si c'est une conséquence d'un dérèglement climatique, vous serez entièrement remboursé par le gouvernement du pays du Feu. "
" Mais ... ma maison ... "
" On ne peut plus rien faire, maintenant. Il faut revenir vers la ville, là bas, vous pourrez trouver un endroit où vous abriter. "

Le vieux jeta un regard à travers la petite fenêtre crasseuse.
" Mais comment que j'peux faire, moi ?! J'suis vieux, j'ai pas de moyen de locomotion et rien pour me protéger de toute cette grêle. Vous allez pas me laisser là, hein ? Dites ? "

Shinkato regarda le vieil homme avec pitié. Il hésita longtemps. C'était déjà risqué tout seul, alors avec un vieil homme en plus ... une charge supplémentaire. Mais en même temps ... il ne pouvait pas le laisser là ... et il ne pouvait pas forcer Tsuka à accomplir ce que lui-même aurait rechigné à faire. " Bien. Habillez-vous rapidement pour supporter cette pluie, récupérez assez d'argent et de valeurs pour subsister à Konoha et laissez moi fouiller dans votre maison, le temps de trouver de quoi passer cette tempête. Je vous laisse deux minutes. "

[Bande sonore : Mac Gyver]

Sans perdre une seconde, le jeune genin ouvrit alors un à un les placards de la pièce, en cherchant tout ce qui serait susceptible de l'intéresser. En une trentaine de secondes où il avait mis un bazar incroyable dans la cuisine-salle à manger-salon, il avait récupéré une sorte de moule à tarte, du scotch (de la bande adhésive, cessez de penser à l'alcool rooh) une pelote de ficelle et des céréales au caramel. Il passa rapidement dans une autre pièce, et revint avec des petites plaques de bois de tailles assez variées (sans doute pris sur une étagère), d'une sorte de paire de lunettes destinées à la soudure, deux fourches et un rouleau de corde.

Le vieux paysan revint précipitément, accoutré d'un ciré jaune un peu trop court. Pour répondre à son regard interrogateur, Shinkato se lança dans une explication implacable : " Ce moule à tarte, ça sera votre casque. On l'accrochera avec de la ficelle qu'on scotchera : idem avec les bouts de bois, je vais vous confectionner une sorte d'armure maison contre la grêle et les éventuels objets qui pourraient vous blesser. Le rouleau de corde, ça sera pour qu'on ne se perde pas dans la tempête. La fourche vous permettra de prendre prise sur le sol et d'avancer plus facilement. Les lunettes, pour protéger vos yeux. Et les céréales, c'est parce que j'adore le caramel ♥ "

Shinkato se servit abondamment dans le paquet avec un intense sentiment de bonheur. C'est le regard lourd de reproche du vieux paysan qui le ramena brutalement à la réalité. " Hum ... bon ... venez, je vais m'occuper de vous. " Shinkato posa les lunettes sur les yeux ridés du paysan, enroula des bouts de bois sur le torse et le dos du vieil homme, arrangea le casque-moule avec autant de talent que possible et noua la corde autour de son propre corps avant de la serrer par un noeud solide autour de la taille du vieil homme. Il récupéra discrètement quelques céréales au passage mais il était certain de s'être fait griller par le regard désapprobateur du vieil homme.

" Bon. Quelques recommandations. Je risque de courir dans la mesure du possible, essayer de suivre le rythme. Si jamais vous êtes blessé, hurlez ou tirez deux coups secs sur la corde. Si jamais vous pensez que je me trompe de direction, tirez trois coups secs sur la corde. Si jamais vous voulez vous arrêter, oublier, on n'a pas le temps. Compris ? " Shinkato attendit le timide signe de tête du paysan, s'empara d'une sorte de planche à pain pour sa protection personnelle et ouvrit la porte. " On est partis ... Tsuka ... à tout à l'heure. " Il ne s'était pas retourné pour parler. Quelques secondes plus tard, il était dehors.

La tempête avait gagné en intensité. De petites tornades apparaissaient ici et là, emportant des bouts de bois, des petits animaux, des objets. Shinkato ne s'arrêta pas pour observer cette vision de chaos, et fit mine de ne pas entendre le hurlement de peur du vieil homme. Immédiatement, il plaça la planche à pain au dessus de sa tête d'une main pour se protéger des grêlons, planta sa fourche dans le sol de l'autre et chercha la forêt des yeux. Quand il fut assuré de la direction à prendre, il envoya une quantité raisonnable de chakra dans ses pieds pour renforcer son adhérence au sol.

" Vieil homme ! C'est par là ! " Shinkato n'était pas convaincu que le paysan l'ait entendu, car il s'obstinait encore à traîner des pieds. Au moins, aucun coup sur la corde ne dérangeait sa progression. Il avançait assez lentement, en plantant sa fourche dans le sol boueux. Finalement, après bien des efforts, il arriva à la lisière de la forêt. Mais le danger n'était pas écarté pour autant : diverses choses voltigeaient avec les vents, et un écureuil s'adonnant aux joies du vol plané failli lui atterir en travers du visage.

Tout à coup, Shinkato sentit un coup sur la corde. Il s'arrêta net. Un deuxième coup. Son souffle s'accélera. Si le vieil homme était blessé ... heureusement, un troisième coup arriva bientôt, et le jeune genin dont le coeur faisait des bonds entendit difficilement la voix du vieillard : " ... pas ... raccourci ... gauche ... squet ... " Il n'était pas sûr de la fin. C'était probablement 'bosquet'. Shinkato obliqua vers la gauche, en faisant confiance au vieil homme qui connaissait sans doute bien la région.

Au bout d'un moment, il arriva dans un endroit ou la forêt était plus profonde. Bien sûr, ça n'arrêtait pas le vent qui gilfait toujours le visage de Shinkato, mais les grêlons étaient bien moins nombreux. De ce fait, la progression était bien plus simple. Une centaine de mètres plus loin, le vieux paysan retira ses trois coups, hurla " Droite ! " et Shinkato changea de cap. La forêt s'espaçait de plus en plus, et finalement, ils arrivènt sur une petite plaine qui donnait directement aux portes de Konoha.

Le jeune genin bénit intérieurement le sens de l'orientation du vieux paysan. Ils pénétrèrent dans le village et furent rapidement accosté par un officier de police, portant un signe ressemblant étrangement à l'emblème du clan Uchiwa sur son ciré. Shinkato lui expliqua brièvement la situation - le vent rendait toute conversation très difficile - et lui confia le vieux paysan qui n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit. Déjà, le policier était parti en emportant dans ses bras le vieux civil. Shinkato poussa un soupir, jura contre les missions de Haoru et se rendit directement chez lui. En espérant que tout se passe bien pour le reste de l'équipe.
Murasaki Shinkato, chuunin à la croissance contrariée de Konoha no Kuni.

Avatar de l’utilisateur
Tsuka Maboroshi
Genin Bûcheron
Messages : 110
Inscription : mar. 04 janv. 2005, 19:50
Localisation : Konoha

Message par Tsuka Maboroshi » lun. 18 juil. 2005, 21:35

Elle regarda tout autour d’elle et tomba sur Honoo et un drôle d’air sur son visage. Puis il y eu ‘ce’ sourire. Tsuka renifla bruyamment en voyant cela. C’était vraiment…Troublant. Enervant en même temps. Ou même…Fâcheux.

*Qu’est-ce que… ? Pourquoi a-t-il cet air si réjoui ? Ce que je disais était purement sarcastique. Qui pourrait être assez stupide ou aveugle pour dire une telle chose si…facile à voir ? Bon maintenant j’ai trouvé. Il n’y a que Honoo. Mais pourquoi agit-il comme cela ? Qu’est-ce qu’il cache ? Dois-je vraiment me poser la question ? Est-ce que c’est une chose qui m’est vraiment important de savoir ? Je ne pense pas…Cela ne m’intéresse guère à vrai dire. C’est mieux ainsi. Rhaa…Je n’aime pas cela.*

Tsuka plissa des yeux en entendant le ton du jounin. Apparemment lui aussi ne croyait pas qu’il s’agissait d’une simple ‘intempérie’…Surtout aussi soudainement. Il y avait vraiment quelque chose d’étrange. Un sourire narquois apparut sur le froid visage de Tsuka.

*Pfff…Comme si l’argent m’intéressait…Je me contre fiche complètement. Tout ce qui m’intéresse d’en apprendre davantage. Et ce n’est pas en restant ici ou en accomplissant des BA aussi avilissantes que cela arrivera…*

Après cette merveilleuse constatation, le temps empira et le toit se mit à trembler. Tsuka, qui était toujours adossée contre la porte, pouvait sentir le vent contre son dos, à travers les quelques – et ça aussi c’était sarcastique – imperfections du bois. Elle assista ensuite à une débande organisée. Le premier à partir fut leur jounin.

*Magnifique. C’est vraiment un exemple à suivre. Partir en premier…Il n’a pas honte. J’espère qu’il n’est pas comme ça à chaque fois. Fuir devant chaque problème…Pitoyable. Je n’aurais pas voir cela de sa part mais bon…Ce n’est pas vraiment à moi de juger les gens pour ce qu’ils font.*

Le second à partir fut Honoo. Et naturellement il partit en sortant une phrase des plus…Bref passons sur le qualificatif. Tsuka se massa le front avec sa main droite tandis qu’une goutte de sueur glissait le long de son cou.

*Ce qu’il est fatiguant…Je suis sûre que ce sera la même chose à chaque fois. Bon sang, mais ce n’est pas possible ? Comment vais-je faire pour survivre à cela ? Respire Tsuka. Ce n’est rien. Concentre-toi sur ton épouvantable mal de crâne…Ca va passer. Non !!!!!!!!*

Tsuka, comme à son habitude, ne semblait vraiment pas pressé de sortir. Ce fut pour cette raison qu’elle assista au départ de Shinkato et du vieillard. Il y avait une drôle de lueur dans les yeux de l’enfant…Comme si il rêvait en étant éveillé mais elle du, quand même, avouer que le jeune homme était très…inventif et débrouillard. Ce qui était un bon point. Elle en fut admirative mais elle se reprit rapidement. Elle se sentit même honteuse pour le laisser se débrouiller seul avec le vieux qui semblait être très coopératif…Mais Shinkato avait la situation bien en main alors…elle ne voyait pas vraiment d’utilité à ce qu’elle intervienne maintenant. Elle les laissa partir en silence.

Plusieurs minutes passèrent avant qu’elle ne se décide à bouger. Elle marcha vers la fenêtre et soupira. Ce serait vraiment la plaie pour rentrer à Konoha mais elle devait le faire. Elle ne souhaitait pas s’envoler avec les restes de la bicoque. Elle avança vers la porte d’entrée et l’ouvrit avant de la refermer rapidement avec difficulté. Elle recula aveuglée avant de grogner contre ses fichus cheveux longs qui lui bouchait la vue. Elle les démêla à la hâte et les attacha…pour ce que cela allait servir puis elle retenta sa chance.

Elle ouvrit la porte et ne soucia pas de la refermer…De toute façon, il n’y aura probablement plus rien à cet endroit d’ici…Alors qu’elle courrait vers les arbres où elle serait certainement plus en sécurité, elle entendit un craquement. Elle se força à regarder par-dessus son épaule et ses yeux s’écarquillèrent. La maison était en train d’être littéralement dévorée par le vent. Tsuka ne s’attarda pas dessus. Elle se mit à couvert entre des arbres et souffla. Pendant un bref moment parce que lorsqu’elle leva les yeux, elle vit quelque chose foncer droit sur elle. Ne cherchant pas à savoir de quoi il s’agissait, elle bondit sur une branche d’arbre mais le vent était un peu trop fort, et elle atterrit contre un tronc d’arbre deux mètres plus loin. Sans dommage heureusement.

Ce fut alors que les grêlons revirent leur apparition et Tsuka lança une pléthore de jurons avant de se mettre à courir sur la terre humide. Bien qu’elle utilisait Kinobori, elle ne pu s’empêcher de déraper sur un tas de feuilles. Elle perdit l’équilibre et ne réussit pas à se rattraper à temps. Emportée par l’élan, elle glissa sur plusieurs mètres avant que ses pieds ne butent sur une pierre. Les grêlons continuèrent de pleuvoir et elle n’eut pas une seule seconde pour se reposer. Elle bondit et se précipita en faisant, cette fois, attention à ses feuilles qui pouvaient s’avérer mortelles.

Finalement après une course effrénée, elle aperçu les grandes portes de Konoha. Elle poussa un soupir de soulagement et accéléra pour finir en beauté. Elle s’engouffra entre les portes sans saluer le malheureux garde qui restait planté droit comme un I. Enfin, il essayait. Une fois à l’intérieur des murs de la ville, elle s’arrêta pour souffler contre un mur. Elle repensa à cette journée et sourit.

*Ouf…C’était pas trop mal…Bien. Amusant. Intéressant. Je me demande ce que me réserve demain.*
Tsuka Maboroshi, Genin de Konoha

Team Haoru-sama

Murasaki Shinkato Poussin déprimé
Honoo Itchibaru L'enflammé à refroidir

Devise : Beneath the underneath
The Death cannot die...


Try to act on your emotions. You're wrong. Shinobi regard the 'feel, act' pattern as suicide

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Hi no Kuni »