[Iwa Team] Arrivée à Konoha.

Le pays lui-même...
C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
Hyodo Hyakujuunoou
Jônin Girouette Unleashed
Messages : 1723
Inscription : jeu. 20 oct. 2005, 9:53

Message par Hyodo Hyakujuunoou » mer. 01 nov. 2006, 19:14

Les ordres avaient changé, un peu à l’image de Hyodo. Il n’était plus le meneur d’hommes qu’il avait prétendu être par le passé. Il n’était même plus ninja officiellement parlant. Il n’avait plus grand-chose à faire dans les rangs des Iwaïens, mais et alors ? A quoi servait de s’accrocher, dans sa situation, à ce qui le retenait dans ce village ? Le géant n’en était plus vraiment sur désormais que sa place était toujours parmi ceux qu’il avait auparavant appelé "les siens". Qui plus est, cette place de "larbin" au service de la famille des Nekozaka ne l’enthousiasmait pas plus que ça. Non. Cette étape ne durerait pas. Par contre, qu’est-ce qui allait bien pouvoir remplacer tout ceci chez le géant ? Même lui ne le savait pas vraiment.

* Mais ce n’est pas le moment de penser à ça. Non. Plutôt penser à ces nouveaux ordres à la con. Emmener les gosses à Konoha, et sans qu’on me dise pourquoi… C’est ça de redescendre tout en bas. On ne me dit même pas pourquoi je suis là. C’est lamentable. Tout ça à cause de ce … Passons. Il faut qu’on arrive là bas le plus vite possible. Normalement elle va nous rejoindre aux portes du village. Ca devrait aller une fois là bas. Du moins j’espère que ce n’es pas trop le chaos là bas, même si je sens bien que ça va être tendu. Le réseau ne m’a pas filé assez d’informations sur ce qui se passe à Iwa… C’est étrange.* pensait-il alors qu’il regardait, d’un œil distrait, les avancées rapides que faisaient ses élèves du moment.

Car oui, pendant cette marche, qui dura d’ailleurs trois jours, Hyodo s’était empressé de montrer à ses nouvelles recrues un maximum de techniques. Pour palier à leur manque d’expérience, il fallait bien un bond au niveau des jutsus… Ces trois jours furent chaotiques pour la petite équipe, mais les résultats étaient là. La jeune blondinette avait atteint le rang théorique nécessaire pour faire partie de l’aventure. En effet elle avait, en peu de temps, appris le Kawarimi, le Bunshin, le Kinobori, le Suiemen et avait fini par maîtriser le Henge. Elle avait même eu le temps de travailler l’une de ses techniques personnelles…
De leur côté, Toki et Shigeru, qui maîtrisaient déjà ces techniques dites de base, avaient passé leur temps libre à travailler un jutsu de leur choix. [Je vous laisse choisir dans la liste].

Bref il ne s’était pas s’agit d’un voyage de tout repos pour les jeunes. D’ailleurs Hyodo avait été étonné que la jeune Okuni puisse bouger aussi vite après le coup qu’elle avait reçu de plein fouet. Mais bon, elle devait avoir des capacités régénérantes ou un pouvoir dans le genre – Wolverine si tu nous lis – parce que bon, elle était quand même être supposément dans le coma à ce moment là …

* Ces jeunes des clans n’en finiront jamais de m’étonner. C’est incroyable. Le coup qu’elle s’est pris aurait du l’envoyer au mieux à l’hôpital… Et là, elle nous fait la dame de l’air en sautant partout… Comme d’habitude. Cette gamine est intenable. Fiou… Bon. On est bientôt arrivé. Va falloir les briefer un petit peu. * pensa le grand Hyodo en regardant les jeunes d’Iwa.

« On va bientôt arriver. Tenez vous sur vos gardes. » lança-t-il simplement.

Cela devait suffire, ces gosses étaient en partie le futur d’Iwa, et ils devaient comprendre. Et surtout comprendre vite. Mais cela n’avait plus d’importance désormais. Il n’avait pas que ça à faire… Il fallait qu’il prenne un moment de répit. Un moment de solitude. Un moment loin de tout ce pataquès, de ce bruit, de cette servitude, de ces règles. Un moment loin d’elle. Un moment loin du village qui l’avait vu naître, vivre, et quelque part, mourir.

Un moment…

Arrivés aux portes de Konoha, Hyodo fut rapide pour briefer ses futurs ex-étudiants.

« Restez ici pendant une journée. Tsukiyo arrive. Bonne chance les mioches. Et Salut ! » se contenta-t-il de dire, avant de se lancer, dans la direction opposée à celle par laquelle ils étaient arrivés.

[A chaque passage de grade, une TP (de base) est offerte au personnage (Passage Etudiant à Genin = Une TP Genin, de Genin à Chûnin = Une TP Chûnin, etc.).
->Okuni tu passes Genin donc tu as le droit à une TP Genin :)
Shigeru tu as le droit à une Technique gratuite. Pareil pour Toki sauf qu’en plus elle gagne une TP Genin en plus (vu que tu n’as pas eu ta tech gratuite)

Ceci est mon dernier post en tant que MJ de Iwa :). Ce fut un plaisir de vous MJiser ;)]

Avatar de l’utilisateur
Haki Tokinoki
Genin nij'na
Messages : 457
Inscription : lun. 02 janv. 2006, 20:13
Localisation : Iwagakure no Sato

Message par Haki Tokinoki » jeu. 02 nov. 2006, 0:08

Pendant leur marche de trois jours, Toki eut le temps d'apprendre à maîtriser la technique que Fushi lui avait montré. Lorsque ce dernier était revenu de sa première mission - ce qui fait maintenant un petit bout de temps - il avait découvert un pouvoir absolument incroyable : celui de prévoir. Il ne maîtrisait pas encore ce don, mais il pouvait déjà déclencher le processus qui menait à l'élaboration de la technique. Fushi lui avait montré la technique, sans lui dévoiler vraiment comment faire pour la maîtriser. Alors Toki obserrvait tout le temps Fushi en douce lors de ses entraînement, et essayait de copier ses moindres faits et gestes, afin de réussir la technique.

Mais elle n'y parvint jamais,.. jusqu'à ce voyage. Elle était donc entourée de tous les autres, et principalement de Hyodo, qui assurait la supervisation du groupe pour l'apprentissage des techniques. Quand Toki lui demanda des conseils sur la technique "qui-faisait-du-noir-devant-les-kunais", ce dernier ne vit pas ce qu'étiat cette technique, et conclut que ce devait être quelque chose de personnel, qu'avait Toki en elle. Hyodo lui dit simplement de se concentrer. Belle affaire. Alors elle alla s'asseoir à côté d'un arbre et regarda le ciel.

Elle se souvenait très bien de Fushi, lors de ses entraînements. il était là, concentré, les yeux fermés, un kunai à la main. Il faisait une sorte de grimace, puis rouvrait les yeux, et lançait son kunai, vers une cible. Fushi lançait un "encore raté" bien avant que le kunai n'atteigne sa cible. Puis le kunai venait taper à côté, comme l'avait prédit Fushi. Elle le voyait encore se rapprocher d'elle et lui murmurer "c'est une technique qui permet de voir une trace noire devant les objets en mouvements. Si tu te concentres bien, tu trouveras au fond de toi cette technique, j'en suis sûr".

Et là, Jeannie Longo ! Euh... bingo ! Toki se releva. Elle prit son kunai dans les mains, et fermit les yeux. Elle ne pensait pas à la technique qu'elle allait faire, non. Elle pensait à ce jour, où elle avait vu ce jeune garçon, les larmes aux yeux, et le corps de sa petite copine dans les bras. C'était le jour où les bandits avaient attaqué le village. Lors de l'attaque, elle n'avait pas montré ses sentiments. Elle devait se montrer forte pour encourager ses compagnons. Et au final, ils avaient bien réussi leur mission. Mais Toki avait vu ce garçon, si noir, si triste... C'était la pensée qu'il manquait à Toki pour déclencher sa technique. Une émotion forte. Une douleur lui pinça le cerveau, et Toki fit une grimace, après quoi elle rouvrit les yeux... c'était comme faisait Fushi. Il ne restait plus qu'à lancer le kunai et voir où il allait. Ce qu'elle fit, sans regarder où elle le lançait, bien trop préoccupée par son mal de tête et la réussite de sa technique.

« Attention !! »

Le kunai se dirigeait vers ses coéquipiers, et frôla l'un d'entre eux. Bien évidemment, la technique ne marchait pas, et Toki n'avait pas vu de traînée noire. Elle recommença alors une seconde fois. Elle ferma les yeux pour se concentrer sur la technique. Elle n'avait pas besoin de se remémorer quelque chose d'émouvant, car elle avait toujours cette sensation - ce mal de tête aussi - qui lui disait qu'elle allait réussir. Que c'était "le truc" pour réussir. Alors elle rouvrit les yeux, et se fixa sur le kunai qu'elle lança. Ce dernier devint flou, et laissa apparaitre une petite trace derrière lui, noire, qui disprut au bout d'une demie-seconde. C'était ça. Et Toki s'entraîna, s'entraîna toute la journée à lancer des kunais çà tort et à travers du lieu d'entraînement. Elle s'entraînait ausis sur ses compagnons quand ils marchaient. Mais cet exercice l'épuisait deux à trois fois plus vite que la normale. A la fin de la première journée, Toki maîtrisait l'Idou Bunkai au niveau Mukashi et semblait avoir trouvé le truc pour la deuxième partie. Seulement il fallait l'approfondir.

Le deuxième jour, Toki s'entraîna sous les conseils de Hyodo à chercher une nouvelle technique, car l'Idou Bunkai n'étant visible que par Toki, Hyodo ne pouvait que penser que c'était une nouvelle folie de Toki de "voir le futur". Alors Toki réfléchissait à "comment créer une nouvelle technique". La meilleure solution était de combiner deux techniques qu'elle connaissait. Le Natsu et l'Idou Bunkai étaient les deux techniques les plus puissantes - du moins, que les autres ne connaissaient pas - que Toki avait apprises. Comment faire pour que ces techniques, ensembles, fassent une technique plus forte ?

Toki se gratta le menton et se souvint de son premier affrontement avec Enishi. Si elle avait le natsu à ce moment là, elle l'aurait eu ! Elle avait fait des clones, et Enishi avait frappé le mauvais ! Donc il ne restait plus à Toki que de donner le coup fatal... La jeune fille fit bingo une nouvelle fois. Mais oui. Il suffit de combiner le Bunshin avec l'Idou Bunkai de Fushi. De cette manière, il y aura des clones pour protéger l'attaque de Toki, et qui permettent de dissimuler le coup qui vient. UN enchaînement du Natsu avec la nouvelle technique qu'allait apprendre Toki.

* Il faut que je donne un nom à cette technique. Comme ça personne ne pourra me la copier ! Je vais l'appeler... Toki Bunshin :) *

Youpi ! Elle sauta de joie en pensant qu'elle avait créé une nouvelle technique - qui n'était autre qu'un simple Bunshin où les clones suivaient le mouvement de Toki. Enfin... la technique est plus complexe qu'elle n'y parait, et ce que ne sait pas Toki, c'est qu'elle seule peut l'utiliser... Fushi même en est incapable. Après cette découverte, elle passa les deux jours restants à s'entraîner sur ces techniques. Elles étaient presque au point, mais Toki étaient vraiment trop épuisée au bout de ces trois jours, que lorsqu'ils arrivèrent dans le village de Konoha, la jeune fille ne voulut qu'une seule chose : se reposer.

Hyodo prévint le groupe qu'il partait, et qu'il fallait attendre un nouveau sensei. Toki, elle n'avait pas vraiment envie que Hyodo parte, parce qu'il était fort et sympa, et qu'il apprenait plein de techniques. En plus, elle ne savait rien du nouveau sensei, et n'aimait pas qu'on lui réserve ce genre de surprises. Lassée, elle décida de ne pas l'attendre et d'aller se reposer à l'intérieur du village. Elle avait encore l'argent que les cowboys n'avaient pas pris, c'est à dire 100 ryos. C'était peut-être suffisant pour aller dormir, peut-être pas, elle n'en savait rien. Elle se retourna vers le groupe qui commençait pour la plupart à se poser, et leur lança

« Jvais faire un tour en attendant Tsuko ! »

Après quoi elle partit en direction des portes de Konoha, l'air insousciante, ne sautillant pas parce qu'elle était épuisée. Dormiiiiiiir...

[hr]
Aha ! Eh ben je vais faire un tour dans Konoha quand même xD

(ou pas)

Vous aviez dit sage ? :roll:
Dernière modification par Haki Tokinoki le jeu. 02 nov. 2006, 12:33, modifié 1 fois.
» Iwa no Toki

RP:
» Je suis une bombe saiksuelle \o/ Je vais pouvoir me marier avec Hyodo et le Pingouinkage :)

Avatar de l’utilisateur
Otomo Shigeru
Genin
Messages : 111
Inscription : mer. 15 juin 2005, 21:34

Message par Otomo Shigeru » jeu. 02 nov. 2006, 1:08

La petite troupe, composée d’un jounin, de deux genins et d’une étudiante, progressait à bonne allure. Vers où ? Nul ne le savait, si ce n’est Hyodo, sûrement. Et savons tous à quel point cette Masse est motivée lorsqu’il s’agit de communication. D’ailleurs, aucun des autres membres de la troupe ne prit la parole, concentrés sur leur course (ou sur autre chose).

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel, et Shigeru commençait à sentir la fatigue lui peser. C’est ce moment que Hyodo, passant alors pour un saint, choisit pour établir le campement. Enfin, campement, c’est un bien grand mot pour un d’herbe et un tronc d’arbre.

Tiens, de l’herbe … Shigeru ne l’avait, jusque là, pas encore remarqué, mais le paysage environnement commençait à changer, au fil des kilomètres. La rocaille stérile avait laissé place aux brins de verdure, bien qu’encore frêles en ces lieux. Ils avaient du parcourir une bonne distance, tant et si bien que Shigeru commença à se poser des questions.

*Sérieux, on va où là ? Ca fait depuis ce matin que je marche, j’aimerais bien savoir pourquoi. D’abord un ANBU, maintenant lui …Faudrait qu’ils revoient leur politique de missions à Iwa, ça sera cool de savoir dans quoi on s’embarque avant d’y mettre les pieds. On va pas tarder à quitter le pays de la Terre …*

C’est lors de cette pause, assis à ne rien faire d’autre que se reposer, que Shigeru prît conscience qu’il se retrouvait dans un groupe presque improbable, avec deux inconnus (ou quasi-inconnu pour Toki), dont l’une était une gamine de, probablement, moins d’une décennie, et l’autre une étudiante dont l’adolescent ne soupçonnait pas l’existence. Où était donc passé Sorata, Namuya, toutes les personnes qu’ils connaissait ? Pourquoi ne se retrouvait-il pas plutôt avec eux ? Cela faisait longtemps qu’il ne les avait pas vu, allaient-ils bien au moins ?

Shigeru ne resta cependant pas bien longtemps à glander sous son chêne. Après une discussion avec Toki, Hyodo vint vers lui. Il lui annonça que le temps était venu pour lui d’apprendre à maîtriser une nouvelle technique. Après tout, il était un représentant d’Iwa, ne maîtriser que les compétences de base, ça la fouttait mal.

Ce que Hyodo ne savait pas, c’est qu’il n’avait pas chaumé durant son absence du village. L’adolescent avait passé presque tout son temps à élaborer une nouvelle technique, guidé par un fou furieux, et tout cela pour « Honorer le Pacte passé avec sa nouvelle amie » (entendez par là : « Tenter de ne pas attirer le courroux de sa nouvelle amie »). Enfin amie, peut-on réellement créer des liens d’amitié avec cette … chose ?

Toujours est-il que, lorsque Hyodo lui apprit cela, Shigeru ne cacha pas sa joie. Certes, le grizzly, que dis-je, la baleine d’Iwa s’était montrée catégorique sur le fait que son aide serait très minime dans l’apprentissage de la technique, mais l’adolescent était content que le jounin accepte de partager un peu de son savoir avec lui. Et après tout, il n’était pas encore prêt à maîtriser le second mouvement du Pacte, une technique plus conventionnelle ne pouvait que lui faire du bien.

Mais au fait, quelle technique allait-il bien pouvoir choisir ? Hyodo semblait enclin à laisser Shigeru choisir la technique. Après un bref moment de réflexion, l’adolescent conclut que la seule technique qu’il connaissait, outre celles de base, était celle que le bandit avait exécutée contre lui, le Doton, Doryuutaiga. Le jeune genin fit part des fruits de sa réflexion au jounin. Celui-ci jugea que cette technique était d’un niveau trop élevé pour le jeune, mais non moins déterminé, Shigeru. Bien dommage, surtout lorsqu’on sait qu’une technique d’immobilisation comme celle-ci est quelque chose de fort utile dans la réalisation de cette technique, élaborée dans les montagnes. Shigeru exprima alors son désir d’apprendre une technique d’immobilisation, et Hyodo répliqua, du tac au tac, que le Doton, Numachi conviendrait parfaitement.

Hyodo expliqua brièvement sur les points essentiels de la technique, tout en insistant sur le fait que ce serait la seule aide qu’il pourrait lui apporter. Ils étaient au nombre de trois. D’abord, la concentration d’une grande quantité de chakra dans les jambes. Puis, le déplacement de celle-ci vers la personne/l’objet à immobiliser. Et enfin, la matérialisation de celui-ci, en lui donnant une consistance visqueuse, tel le plus embourbant des marécages.

Après un bref, mais sincère remerciement, Shigeru s’écarta un peu du groupe. Enfin, d’Okuni plutôt, qui semblait être la seule à être restée sur le « campement », conversant maintenant avec Hyodo. Le jounin avait sûrement dû tenir le même discours à Toki, qui s’était empressée d’aller s’entraîner, ou bien simplement d’aller se promener.

Ou pas en fait. Un projectile, sortit de nulle part, entailla la veste de Shigeru, sans toucher sa peau. Il s’en était fallut de peu. Visiblement, Toki était à l’origine de ceci, confirmant ainsi la thèse de l’apprentissage d’une technique. L’adolescent lança un simple « Eh ! Fais gaffe. », que la jeune genin n’avait sûrement pas entendu, et s’éloigna encore un peu du campement. Là, un peu plus au calme, il commença à s’entraîner.

Réunir du chakra dans les jambes, ce n’était pas bien compliqué, comme un simple Kinobori. Déplacer cette masse de chakra n’était pas non plus infaisable, comme un simple Bushin. Mais en ce qui concernait la troisième étape … Shigeru ne voyait pas bien comment il pouvait matérialiser ce chakra en forme de marécage. Ses premiers essais furent totalement infructueux, le genin réussissant, au mieux, à créer une sorte de plaque noire, fine et solide, sous la branche morte qu’il visait. Epuisé, et le soleil déclinant, Shigeru décida de s’arrêter là pour aujourd’hui. En rentrant au campement, il remarqua qu’Okuni elle aussi semblait s’être mise au travail, exécutant les techniques de base.

Le jour suivant fût identique au premier, au niveau de l’apprentissage du Numachi. Shigeru commençait à désespérer, surtout lorsqu’il regardait les progrès fulgurants qu’Okuni avait réalisés. Toki, elle, était restée plus discrète sur son entraînement, mais il s’attendait à ce qu’elle aussi est progresse (Mine de rien, elle semblait douée.). A force d’effort, le jeune genin s’était écroulé dans un champ de champignon, un véritable conglomérat qui poussait tel un unique parasite au pied des arbres.

*C’est dégueu … c’est tout visqueux, tout … visqueux ?*


Shigeru se leva, avec difficulté, et se dirigea vers le nouveau « campement », emportant avec lui une idée qui allait pouvoir l’aider.

Et en effet, à l’aube du troisième jour, l’adolescent profita de ce que tout le monde était encore endormi pour aller s’exercer. Il répéta les mêmes actions qu’avant, et, au moment de la matérialisation du chakra, s’imagina un champ de champignons marron. Une fine pellicule marron, visqueuse, commençait à se matérialiser sous un gland prit pour cible. Et c’est d’une voix ferme que, étirant son chakra vers le bas, de façon à ce que celui couvre un important volume sous terre, il lança

« Doton, Numachi ! »

Et le gland s’enfonçait inexorablement sous une épaisse boue. C’était une réussite. Shigeru était fier de lui, il pouvait à présent regarder sans honte les progrès de Toki et d’Okuni. Le reste des membres de la troupe se réveilla à son tour, et tous se mirent en route derrière le gargantuesque, mais non moins charismatique, Hyodo.

Tout n’était que verdure autour d’eux, ils étaient manifestement entrés dans le pays du Feu. C’est alors que, soudainement, Hyodo se stoppa. Il annonça son départ, et sans condition, se mit en route, seul. Apparemment, l’équipe serait à la charge de Tsukiyo désormais. Il ne la connaissait pas trop, mais qu’importe.

*Et bah … marcher tout ce temps pour nous laisser en plan … franchement. Il aurait pu au moins avoir la politesse de … Hey !*

Toki semblait décider à ne pas rester là, à poireauter. N’ayant aucun argument valable pour l’en empêcher, et surtout, aucune envie de voir le groupe se scinder, il continua de marcher, en direction de Toki.

« Vaut mieux pas qu’on se sépare, si jamais y’a Tsukiyo qui nous cherche. Tu viens euh … comment c’est déjà ton nom ? »


Après s’être retourné pour adresser sa dernière phrase à Okuni, le genin rattrapa finalement Toki, qui avançait d’un pas plus que déterminé. Cherchait-elle quelque chose ?
Shigeru, d'Iwa

Avatar de l’utilisateur
Okuni Yashamaru
Etudiant(e)
Messages : 31
Inscription : dim. 15 janv. 2006, 15:16
Localisation : à Konoha

Message par Okuni Yashamaru » jeu. 02 nov. 2006, 12:27

Toute contente, Okuni marchait - ou plutôt trottinait de manière irritante en chantonnant des choses sans queue ni tête - au côté de son nouveau compagnon qui restait silencieux, plongé dans ses pensées. Enfin, silencieux. Jusqu'ici il n'avait jamais parlé, elle en était donc arrivé à la conclusion qu'il était muet en plus de posséder un handicap physique et mental évident...ou alors une malédiction pesait sur lui, un sceau ou quelque chose comme ça. Quel terrible et pathétique sort que le sien, il ne devait vraiment pas rire tous les jours. Avait-il même une famille ? Elle en doutait, vu l'absence d'intelligence dans ses yeux flasques. Elle devait donc absolument le protéger ! Regaillardie par cette idée, elle serra son bras un peu plus fort et chanta de plus belle. Aujourd'hui était un jour faste : elle avait échappé de peu à la mort et avait (presque) appris le Henge, qui lui permettrait de faire des supers blagues, encore inconnues. De plus, Hyoda avait accepté de lui enseigner quelques techniques de base quand ils auraient le temps. C'est pourquoi elle marchait plutôt lentement, car elle voulait s'économiser et garder des forces pour l'entraînement d'enfer qui suivrait.

Enfin, le Jônin donna le signal de la pause et tous purent se reposer. Elle s'affala par terre et rit de se sentir si bien, déja reposée. Plus loin, Otomo (elle avait appris que ce pauvre garçon avait quand même un nom) vacquait paisiblement à ses occupations. Après avoir attendu un temps raisonnable, soit environ un quart de millionième de seconde, elle se dirigea vers le colosse aux relevés bancquaires pas clairs pour lui demander sur quelles technques elle devait s'exercer et comment parvenir à les utiliser parfaitement. Avec un soupir éloquent, il lui donna la liste des techniques (Bunshin, Kawarimi, Kinobori et Suiemen) ainsi que quelques conseils, lâchés de mauvaise grâce. L'héritière du clan Yashamaru partit aussitôt au petit trop un peu plus loin, pour être tranquille et faire ses exercices sans être dérangée par cette adorable petit Toki un peu Tokée qui allait encore lui monter la tête avec des histoires impossibles.

Une fois sûre qu'elle serait bien elle se concentra sur la première technique qu'elle devait réaliser : le Bunshin, ou en d'autres termes (pour vulgariser afin que les gens qui ne connaissent pas le Japonais ou n'ont pas lu Naruto en version japonaise et qui ont la flemme de faire une recherche sur Internet comprennent :wink: ) le clonage. Elle allait réaliser un double d'elle-même, qui pourrait piéger ses adversaires qui croiraient la tuer (ce qui n'est vraiment pas gentil) alors qu'elle arriverait derrière eux, un sourire victorieux aux lèvres. Comme toutes les techniques de base, elle connaissait déja le principe en théorie : il fallait malaxer son chakra, faire le signe adéquat, crier "Bunshin ! " pour faire classe (ou ne pas le crier si on veut pas que l'ennemi comprenne que c'est un clone :lol: ), et modeler son chakra en forme de soi-même. Maintenant, elle devait appliquer ses connaissances : elle se plaça bien droite, fléchit un peu les genoux et ferma les yeux, se calmant. Cela, c'était la partie facile :P . Puis elle ferma ses poings, ne laissant que les majeurs et index levés, et mit en contact les doigts de la main gauche avec le pouce replié de la main droite, utilisant un signe dont elle ne se souvenait plus le nom (HRP : si quelqu'un peut me le dire :oops: ). Elle malaxa son chakra, essayant de le faire prendre la forme de son corps, utilisant son être comme un moule. Elle voulut le faire sortir, mais y alla trop brusquement et quand elle ouvrit les yeux rien n'était apparu. La blondinette recommença les étapes précédemment réussies mais cette fois-ci y alla plus doucement pour faire sortir son clone et n'oublia pas de crier, avec une note de folie douce dans sa voix, " BUNSHIN !!! " aussi fort qu'il le put. Elle patienta quelques secondes avant d'ouvrir les yeux, savourant le doux bruit des battements d'ailes de corbeaux qui s'enfuyaient, effrayés par le beuglement. Quand elle retrouva la vue, elle se tenait face à un double parfait ! Toute contente, elle le fit aller et venir un p'tit moment :super: puis le conjura et admira le beau nuage de fumée qu'il produisit en disparaissant.

Un peu fatiguée, elle s'allongea dans l'herbe douce et somnola un peu, en réfléchissant à cet étrange voyage. Où allaient-ils ? A Konoha avait-elle cru comprendre. Un autre village ninja, un village caché également. Qu'allaient-ils y faire exactement ? Elle était certaine que si elle demandait à son Jônin il feindrait la surdité, ce qui ne serait pas gentil du tout pour Otomo, ou ne lui accorderait qu'un grognement dénué de sens. Mais cela l'intéressait au plus haut point...étaient-ils les pions de quelque manoeuvre politique, ou était-ce le début d'une mission ? En tout cas, elle allait rencontrer de nouvelles personnes et progresser, c'était le principal. Du moins pour le moment. Elle se releva prestement et se demanda quelle technique elle allait voir, sachant qu'il lui restait peu de temps avant la tombée de la nuit.

La soeur sans frère resserra son bandana et opta pour le Kawarimi, qui paraissait facile, et qu'elle cernait déja bien. Le but était de permuter son corps avec un objet inanimé, puis de maintenir une sorte d'illusion, pour que son ennemi attaque une bûche (de Noël éventuellement) pendant qu'elle l'approcherait sournoisement par derrière en riant comme une petite belette. A cette pensée, quelque chose d'étrange arriva...tout devint noir et des voix retentirent dans le lointain, résonnant comme dans un rêve :

" Alors, voilà une petite belette, il faut lui faire prendre son sirop..."

" Ouhlà, ça doit pas être facile"

* Gloup*

" Voilà, maintenant il faut qu'elle se gargarise...gargarise-toi ma p'tite belette !"

" Elle a pas l'air d'être d'accord..."

" Il faut parfois lui mettre un petit coup..."


* BLAM ! BLAM ! *

* Garglougarglougarglou....*


L'étudiante kunoichi pouffa doucement une fois que le jour fut revenu et que les voix se furent éloignées. C'était étrange comme son, mais bon, amusant tout de même. La narration, désolée de cet intermède pourri pompant allègrement sur François Pérusse, pouvait reprendre. Elle cherhca un peu partout avant de trouver une petit bûche à peu près de sa largeur et de sa hauteur, qu'elle posa à côté d'elle. Puis elle respira à fond et analysa en profondeur ce qu'elle devait faire : se saisir de la bûche, y mettre son chakra pour lui faire prendre sa forme puis se cacher le plus vite possible. Le point important était la rapidité, qu'elle travailla pendant une petite heure, en changeant d'endroit, de bûche, en se chronométrant. Une fois l'obscurité tombée, elle avait réussi et possédait trois techniques dans sa besace : le Henge, le Bunshin et le Kawarimi. Les autres attendraient le jour d'après. L'apprentie ninja rentra silencieusement au camp, se coucha et s'endormit aussitôt, contente d'elle.

Le lendemain, après une journée de marche semblable à la première pendant laquelle Okuni put s'exercer encore au Kawarimi avec les morceaux de bois traînant sur la route, le master de la Force Tranquille décréta qu'ils s'arrêtaient et elle put reprendre l'entraînement, après avoir consciencieusement vérifié que pathétique Otomo, qui n'avait toujours pas surmonté son handicap pour parler, était bien installé et n'allait pas se faire dessus ( " Tu veux faire tes besoins ou c'est bon ? Cligne une fois des yeux pour oui, et deux fois pour non ! " ). Elle retrouva un endroit bien sympathique, et s'attaque cette fois aux deux dernières techniques à "affronter" : le Kinobori et le Suiemen. Ces deux Jutsus étaient en fait les mêmes à des niveaux différents...elle trouva avec célérité un grand arbre à branches hautes sur lequel elle pourrait s'exercer facilement. Le Jônin lui avait dit qu'il fallait concentrer son chakra sous la plante des pieds, c'est-à-dire l'endroit le plus difficile pour cet exercice, et savemment doser, afin de parfaitement adhérer sur le tronc. Ainsi, elle pourrait grimper sans les mains, à la verticale, sur un arbre, pour éviter un danger ou faire un salto arrière pour impressionner quelqu'un, de préférence un petit car elle savait que n'importe quel ninja qui se respecte connaissait cette technique...La blonde délurée et super motivée commença l'exercice : elle ferma les yeux, mélangea son énergie corporelle et son énergie spirituelle. Elle sentit le chakra rayonner autour de ses pieds et sourit avec satisfaction puis courut jusqu'à l'arbre et posa un pied dessus. L'élan allait l'aider au début. Mais malheureusement, dans sa peur d'abîmer l'arbre ou de trop dépenser de chakra, elle ne l'avait pas assez concentré, et elle s'étala lamentablement. La p'tite Yasha émit un grognement : elle s'était durement cogné la tête sur une racine noueuse et traîtresse. Furieuse, elle se releva, et réitéra son essai, en se concentrant plus longtemps cette fois. Foulée par foulée, elle progressait, prenant son temps. Au bout de deux heures et demi, elle avait vidéo son chakra et dut renoncer. Mais de nombreuses marques sillonaient le grand végétal, prouvant son acharnement. Un brin découragée, mais gardant espoir :super: , elle revint vers les autres en courant.

L'avant-veille de leur arrivée à Konoha, la routine de son entraînement fut brisée par un évènement qui allait bien l'aider. Elle cherchait un bon arbre lorsque soudain, un vacarme inimaginable la fit se retourner à la vitesse de l'éclair. Elle sortait un kunai en un geste défensif primaire, lorsqu'elle vit ce qui avait provoqué ce tintouin : un renard et un tanuki. L'ex-trolle se détendit un peu mais se raidit quand elle surprit une lueur bizarre dans l'oeil des deux animaux : une étincelle d'avidité avec quelque chose en plus, un brin de :roll: ... :wink: ...enfin de... :wink: .... :roll: ...gourmandise sûrement ^^ ! Ils la fixèrent comme ça quelques instants et soudain elle eut une semi-illumination :

" Dites donc vous, je vous connais, non ? Vous êtes dans un manga, vous êtes..."

Riant diaboliquement et roulant de leurs gros yeux vicelards, les mammifères triomphaient :

" Oui ma p'tite damoiselle ! Nous sommes en effet Ponchi & Conchi, les héros de "Shaman King" !!!! Nous avons tué Hao Asakura, Yoh également, et tous les Shamans de la planète et nous revenions au bercail lorsuqe nous vous avons aperçus...permettez-moi de vous dire que vous êtes * BIIIP BIIIIIP BIIIIIIIIP BIIIIP * "

Okuni n'était nullement impressionné et le sytème d'auto-censure des deux créatures à tendances glauques ne lui avait pas mis la puce à l'oreille. Mais elle transportait un petit sachet de noisettes qu'elle avait ramassé sur le chemin et désirait les garder...alors elle s'enfuit en courant en hurlant qu'ils ne l'attraperaient jamais. Dans sa précipitation elle oublia la direction du camp et se dirigea vers la direction opposée, vers le coeur de ces bois. Derrière elle, le renard et le tanuki la suivait à une vitesse phénoménale en hurlant un tas d'insanités. Bientôt, la jeune fille arriva devant un arbre gigantesque, haut d'au moins 80 m...elle prit sa décision : il fallait qu'elle y monte pour échapper à ces deux voleurs de noisettes ! Faisant abstraction des cris dans son dos, elle se concentra plus qu'elle ne l'avait jamais fait, et mélangea rapidement ses énergies avant de se propulser sur le tronc. Une seule erreur et tout était fini, elle pouvait dire adieu à ses délicieuses noisettes cueillies avec amour pour sustenter Otomo, qui ne pouvait se nourrir seul. Mais, à la grande surprise de tous les écureuils nomades de la Forêt qui la suivait depuis la veille en se foutant d'elle à cause de ses efforts desespérés, elle grimpa sans faillir jusqu'au sommet de l'arbre, où elle s'assit et poussa un grand soupir de contentement : elle avait réussi ! Elle savoura tranquillement la magnifique vue d'un lac au loin, avant de s'apercevoir que Ponchi et Conchi étaient à ses côtés et la reluquait sans honte. En tant qu'esprits, il avaient tout naturellement volé jusqu'ici.
Avec un grand cri, elle redescendit l'arbre, se ralentissant à peine à l'aide des branches. On l'aurait cru en chute libre. Une fois sur le plancher des vaches elle reprit sa course. Une idée jaillit dans son cerveau : si elle arrivait à utiliser le Suiemen, qui n'était quele niveau supérieur, elle pourrait semer les deux voleurs, qui avaient horreur de l'eau même vue de haut (ça lave :shock: ! ). Il fallait qu'elle se concentre dès maintenant, en courant...elle allait user d'un artifice qu'elle utilisait de temps en temps pour se motiver, mais qui la blessait psychologiquement.

* Il est en face...sur l'autre rive...Il est revenu d'entre les morts pour t'aider...tu as juste à traverser cette flaque et tu le serreras dans tes bras...*

Ses larmes coulèrent tandis que sous ses pieds le cakra grésillait carrément, visible à l'oeil nu. Arrivé sur les rives, elle bondit et accéléra encore. Ses pieds effleuraient la surface de l'eau : elle y arrivait, elle marchait sur le liquide ! Plus que cinquante mètres...trente...à vingt mètres, malheureusement, son Jutsu hésitant lâcha et elle coula à pic dans un grand cri :

" PETIT FRERE !!!! "

Ponchi et Conchi ricanèrent sadiquement puis retournèrent chez eux se faire exploser la tête par Anna qui les avaient envoyés aux courses. Okuni, elle, revint péniblement sur la rive qu'elle frappa du poing. Se rappeler son frère mort était décidément trop difficile. Elle rentra lentement au camp, et arriva bien après la tombée de la nuit, le visage inhabituellement fermé. Elle maîtrisait maintenant le Kinoboi et le Suiemen mais son sommeil fut plein de cauchemars terrifiant.

Le jour suivant, elle le passa à élaborer théoriquement une technique qui lui serait propre et où elle n'aurait pas besoin de se fâcher ou de se plonger dans un état de fureur. Cela serait une technique Taijutsu renforcée avec du chakra, probablement...elle demanda quelques trucs pratiques à Hyodo, qui pour toute réponse l'envoya dans une grotte sombre. Elle entra un peu apeurée...et soudain une silhouette noire fut derrière elle ! Un peu effrayée, elle demanda qui était là. L'ombre lui répondit :

" Je suiiiiiiiis ta mèèèèèèèèèèère... "

Maintenant parfaitement détendue devant l'apparition, la p'tite Yasha trouva que sa génitrice avait tout de même forcé sur le maquillage. De plus elle tenait un rouge à lèvre exceptionellement long à la main, qui vrombissait. Etrange. Elle sortit de la grotte et expliqua ce qui s'était passé à Hyoda qui lui expliqua avec satisfaction qu'elle était spirituellement prête à passer à Jeudi :? . Plus que bizarre. Mais enfin, elle put finaliser sa technique personnelle.

Enfin, ils arrivèrent à Konoha, et Hyodo les quitta, ce qui émut un peu Okuni, qui s'était attachée à lui. Elle n'était pas fatiguée et décida de suite Otomo où il irait...

" Dis-moi-O-to-mo ? Où-vas-tuuuuuuuuuu en attendant le nouveau Jô-nin ? Tu-es-mon-amiiiiiiiii....je viens-avec-toi-d'accooooooooooooooooooooord ? Si-tu restes...on n'a qu'à jouer aux cartes, tu compreeeeeeeeeeends ce que je dis ? La carpette rapide !"

Elle sortit un paquet de cartes qu'elle battit rapidement et qu'elle distribua. Décidément, ce séjour mystérieux ne s'annonçait pas triste...mais Otomo pas si idiot que ça suivait Toki, à qui Okuni emboîta également le pas. C'était parti pour de nouvelles aventures avec de nouvelles techniques !

(HRP : c'est parti ! J'espère que j'ai pas fait de bêtises pour l'apprentissage des Jutsus...)
Okuni Yashamaru, étudiante blonde et joyeuse (quoi pas pour longtemps ?) à Iwagakure no Sato

HORS LIGNE POUR UN LONG MOMENT :(...

Avatar de l’utilisateur
Nekozaka Tsukiyo
Jûnin Chado-Masochiste
Messages : 1032
Inscription : sam. 19 nov. 2005, 19:04
Localisation : Yukigakure no Sato
Contact :

Message par Nekozaka Tsukiyo » mar. 07 nov. 2006, 21:31

Quelque chose n'allait pas. Où était-il ? Peut-être déjà parti, convoqué par l'Hokage...?

* Non, c'est peu plausible. Lui qui n'aime pas parler... m'aurait laissé cette partie-là du travail.
Je ne pense pas non plus qu'il lui soit arrivé quelque chose ? J'aurais été prévenue de ça. *


La jeune femme se matérialisa aux côtés de l'enfant terrible et du soi-disant gars au calebard', un air qui ne disait rien qui vaille collé sur le visage. Du genre ; « Vous allez me donner des explications, et vite, sinon je me fâche. »

A bien y réfléchir... la gamine ne lui disait rien. Ah, si... Tokinoki...
Un truc du genre, une des plus jeunes genins de sa génération, si l'on excepte les cas du genre Païku & Pika.
Celle-ci ne devait même pas la connaître de vue, au contraire de Shigeru, qui aurait dû faire partie de leur équipe croisée. Cette pensée remit ses idées dans le droit chemin de la Question, et la poussa à prendre la parole, après un bref instant, donc.

« Bonjour, tous. » commença-t-elle gentiment,

« Shigeru, tu peux me dire où est Hyodo ? Il aurait dû rester ici en nous attendant. » demanda-t-elle enfin, l'air un peu tendue, et pour cause.

Comme dit plus haut : Quelque chose n'allait pas.
S'il avait essayé de faire... d'aller au bout de ses limites ou de jouer les diplomates, leur « voyage » était plus que compromis étant donné la réputation bien peu amène dont il jouissait dans les autres pays ninjas.
Si Tsukiyo ne le croyait pas suffisamment bête pour tenter une action de cet acabit, elle était tout de même à mille lieux de se douter de ce qui se tramait... quand une fouine de bonne taille apparut soudainement, se faufila entre ses jambes et lui jeta rapidement un petit rouleau, avant de disparaître dans un pouf sonore.

Cette manière de faire ne lui disait rien qui vaille. Le message lui donna raison... tout ce temps passé loin de lui, si elle avait été là, et si... les hypothèses se bousculaient, mais la Nekozaka se reprit rapidement, ne laissant rien paraître de ses émotions, attendant un autre endroit, plus tranquille, pour ce faire.

« Oui, je vois... Eh bien, dans ce cas, il ne nous reste plus qu'à attendre la suite des événements : L'arrivée de ninjas de Konoha, en espérant qu'ils ne tardent pas trop. » dit-elle simplement, d'une voix plus dure qu'à l'accoutumée, tranchante.
Nekozaka Tsukiyo, Jounin d'Iwagakure no Sato

[Team] - Tokinoki Haki - Asano Kurai - Inuzuka Gzaltan - Shingiri Kaworu - Uchiha Eikô

[Yuki] - Entraînement de la Team Or ~

Avatar de l’utilisateur
Asano Kurai
Genin, Rightarm of the Cat
Messages : 776
Inscription : dim. 24 juil. 2005, 12:23
Localisation : Dans les basques de Tsukiyo-san o/

Message par Asano Kurai » jeu. 09 nov. 2006, 15:33

Arrivé sur les terres de Konoha, Kurai suivait Tsukiyo sans la lâcher d’une semelle. Il était en terrain inconnu, par conséquent il préférait suivre plus ou moins bêtement que de prendre des initiatives qui pourraient attirer des ennuis.

Quand enfin le duo arriva là où se trouvaient les autres; ils firent une entrée plutôt stylée.
Avec un dernier Shunshin, le Genin et la Jônin, de profil par rapport au trio qui partait en balade, et dos à dos. L’androgyne, lui, avait les yeux fermés et les bras croisés dans les manches de son kimono, histoire de rajouter encore un peu de style à son entrée, comme si elle n’en avait pas assez…

L’androgyne détailla le groupe.
Toki, la gamine qui passait son temps à lui casser les oreilles et qui l’avait obligé à s’éloigner pour réfléchir à la façon de faire le Kasumi, technique qu’il n’avait d’ailleurs pas retravaillée depuis un long moment du fait de ses dépenses de chakra trop importante, et qu’il ne comptait pas approfondir avant d’avoir apprit le Suimen.

Ensuite venait Shigeru. Le voir apporta un sourire sur les lèvres de Kurai, qui ne l’avait pas revu depuis l’attaque d’Iwa. C’était maintenant la seule personne restante de ceux qui étaient passé Genin en même temps que lui, Namuya ayant disparu, de même que Sorata, et Shiori ayant été forcée d’abandonner.

Puis restait Okuni. Une fille étrange qui souriait tout le temps et parlait d’une façon bizarre pour l’androgyne. Chose sure, ce n’était pas lui qui irait lui parler spontanément.


Alors que Tsukiyo recevait un message, Kurai avançait vers Shigeru pour le saluer.


« Ça fait plaisir de voir une tête que je connais depuis plus longtemps que le dernier voyage. »

L’androgyne se demandait si son interlocuteur allait le reconnaître sans mal. Après tout, depuis l’examen, il avait beaucoup changé. Bien sur, sa nouvelle coupe de cheveux était parmi les changements, mais la période sombre par laquelle était passée Kurai avait également marqué ses traits plus qu’il ne l’aurait voulu. Son ton était également différent. Au final, bien que celui-ci était en paix avec lui-même, le Genin androgyne d’Iwa était différent de celui qu’il avait été après l’examen.

Saluant tout de même les deux filles, il planta ensuite ses yeux bleus dans ceux de Shigeru, comme si ces simples iris servaient de pièce d’identité.
Asano "Kurai" Koretoyo, Genin Androgyne d'Iwa
- Rightarm of the Cat - Pour le meilleur et pour le pire (surtout le pire...)
\o/

Avatar de l’utilisateur
Haki Tokinoki
Genin nij'na
Messages : 457
Inscription : lun. 02 janv. 2006, 20:13
Localisation : Iwagakure no Sato

Message par Haki Tokinoki » sam. 11 nov. 2006, 13:59

Le nouveau sensei était finalement une femme et était arrivée plus tôt que prévu, et s'était placé de façon impromptue entre Toki et Shigeru. Toki était maintenant habituée à ce genre d'apparitions, et ne prit pas peur. Elle ne salua même pas Tsukiyo, qui donna la suite des opérations. Il fallait attendre.

Cette nouvelle sensei ne donnait aucun sentiment particulier à Toki. Elle n'avait pas l'air ni trop méchante, ni trop gentille. C'était le genre de personnes que Toki n'aimait pas particulièrement, car lorsqu'elles se dévoilaient, elles surprenaient la jeune fille qui s'était imaginée plein de choses, se révélant fausses. Pour Hyodo, par exemple, dégageant une puissante force, avait sûrement dû taper un millier d'ennemis avant de devenir ce qu'il était. Mais pour sa remplaçante, Toki ne voyait qu'une fille qui était là par hasard. Pour éviter les mauvaises surprises, elle ne s'imagina rien.

* Non, faut pas que j'imagine. Si ça se trouve c'est Hyodo qui l'a trouvée. Eh ça se pourrait, parce que Hyodo il est fort et pas elle. Mais si ça se trouve elle est forte, et jme trompe encore. Bon, bah j'imagine pas. Oui mais si elle est là c'est qu'elle est forte en fait. Mais elle a pas l'air très très forte. Ptet qu'elle fait des trucs bizarres avec son corps.. beuhhh.... elle se transforme en flaque d'eau ! non... en un truc bizarre tout flasque, et elle rampe pour faire peur aux autres et elle les mange. Beuark. En fait elle est dégueu cette sensei. Pourquoi Hyodo il part tout le temps ? *

Elle se frotta les yeux avec les poings, et leva la tête vers la Junin.

« Tsuko-sensei, j'ai mal aux yeux, j'ai envie de dormir. Pourquoi Hyodo est parti ? Moi je veux Hyodo, parce qu'il est fort. Et puis il est pas dégueu lui. »

Les yeux moitiés à moitié ouverts, Toki attendait une réponse concrète de Tsukiyo. Mais de toutes manières, la seule chose qu'elle voulait entendre c'était un « ok, va te reposer dans cet hotel, tu as bien travaillé », ou quelque chose du genre. De toutes manières, elle n'écoutait plus la réponse du sensei. Elle pensait au lit qui l'attendait.
» Iwa no Toki

RP:
» Je suis une bombe saiksuelle \o/ Je vais pouvoir me marier avec Hyodo et le Pingouinkage :)

Avatar de l’utilisateur
Nemuri Aoki
Chûnin en noir et blanc
Messages : 1042
Inscription : ven. 03 nov. 2006, 15:28
Localisation : Village de la Feuille

Message par Nemuri Aoki » sam. 11 nov. 2006, 14:06

C’était une plaine aux herbes hautes, de celles qui chatouillent les chevilles. Une place arrondie, cerclée d’arbres puissants. Un vert émeraude, caractéristique du pays de Konoha. La forêt s’étirait, omniprésente à l’horizon. L’atmosphère se faisait légère, douce. Une brise caressante, tiède. Le soleil brillait dans l’azur, parsemé de quelques nuages. Une touche de blanc, telle une crème de lait. Un nappage apaisant. Sur le sol, des fleurs sauvages, blanches aux cœurs d’ors. Fragile, mais si accrochée à la vie. Des survivantes.
C’était dans un tel cadre que l’on accueillait les étrangers. L’endroit était un lieu de rencontre type, entre hôtes et invités. Si l’on allait plus loin, sans autorisation… On considérait ça pour une attaque. On ne rigole pas sur le territoire. Il est valeur de prospérité. Il aurait été dommage de se foutre sur la gueule, en une belle journée.

Le Kage avait chargé Aoki d’aller à l’encontre d’Iwa. Ces derniers étaient, secrètement, attendus depuis un petit moment. Ils arrivaient en pleine pagaille. Tout ce qu’il fallait prévoir… Aoki en avait mal à la tête. Cette nouvelle l’avait surprit. Il ne s’imaginait pas entrer en contact avec les shinobi du village de la roche. Le pays lui semblait loin. De plus, ceux-ci gardaient une mauvaise réputation. Il se souvenait d’une bagarre au pays de malt, il avait récolté plusieurs hématomes. Ces mecs là, ils savaient frapper.
Il redoutait la rencontre. Il venait de passer Chûnin, et on lui confiait déjà une mission diplomatique. Son ventre s’était un peu serré. Fierté et Désarroi.

*On m’a dit que Nekozaka Tsukiyo accompagnait le groupe. Ainsi qu’un certain Hyodo. Les Nekozaka sont reconnus dans le monde entier. La qualité de leurs lignés est l’égale de nos Uchiwa, voir…pire. On dit la Junin ravissante, et dangereuse…*

Il sautait de branche en branche, favorisant la hauteur. Il traînait un truc derrière lui, et portait un sac à dos. Il avançait aussi vite qu’il le pouvait. Le chemin ne se révélait, pas toujours, plaisant. Il du bien mâchouiller deux ou trois feuilles.

*Hi hi hi, je leur prépare une petite surprise. Le chemin d’aller est long. Le chemin de retour sera tout autre. Vitesse grande V. *

Les Genins d’Iwa entendirent un bruissement, tout proche. Puis, quelques coups de marteau sur un arbre. Intrusion ? Amis ? Ennemis ? Etait ce un code, une tradition ?
Aoki apparut d’un coup. Il regarda la petite troupe. Son visage ne pouvait décrocher son sourire. Il avait quelque chose derrière la tête. Il se tourna vers le chef de groupe, Nekozaka.

« Nekozaka Tsukiyo ? Vous arrivez au bon moment, ou au plus mauvais… Le village de Konoha est quelque peu chamboulé. Le Kage vous demande de suite. Il doit s’entretenir avec vous, sur certains points. Ah oui, je dois vous donnez un torche c… enfin un truc administratif. Voila, c’est une lettre de laisser passer. La paperasse. Vous connaissez le chemin, je présume. Je n’ai pas l’ordre de vous accompagner. Par contre, je prends en charge le reste. »

Il salua, et se dirigea vers les Genins. La troupe était hétérogène. Des garçons (des ?), des filles. Il tomba sous le charme de Toki. Trop mignon ce gosse !

« Bien. Petits et grands. Mesdames et messieurs. Je suis Aoki Nemuri. C’est moi que vous devrez suivre dans les prochaines heures. Votre boss est occupé. Vous n’aviez pas un autre accompagnateur ? Bref… Konoha subit en ce moment. Ca me racle la gorge de dire ça, mais on a besoin de vous. Vous avez intérêt à vous rendre utile. Bref. Vous avez pas l’air d’empotés. Aussi, suivez moi. »

Il se dirigea vers la forêt, et grimpa rapidement sur un bel arbre. Celui-ci était un peu plus gros que les autres. Les Genins le suivirent. Là haut, une sorte de câble était attaché.

« Tin, tintin ! Surprise. Je vous présente la plus grande tyrolienne du pays. Une exclusivité rien que pour vous. Vous avez de la chance, les cocos. Voici l’engin, et les harnais. Vous vous accrochez au câble, et vous tenez bien ici. On prend de l’élan et c’est parti. Vaut mieux partir en même temps, on ira plus vite. C’est bon ? »

Il prit de l’élan. « Cowaboungaaa ! WazaaaaaAAAAAAAAAaaaaa…. »

[HRP : La suite ici : http://nns.shonencenter.net/viewtopic.php?p=61259#61259. Vous pouvez bien sur marquer vos impressions sur ce sujet là. Faites attention à ne pas vous manger les branches qui dépassent.]
Aoki Nemuri. Chûnin Punk-repentit (et Fan du tricot...) de Konoha

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Hi no Kuni »