[Gzaltan, Ryugi] Amara

Le pays lui-même...
C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Noriko Asahina, Shimone Ayanami, Haoru Keitjiwa

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » jeu. 16 déc. 2010, 20:26

Gzaltan restait immobile. Au moment même où il avait enclenché sa technique, il comprit que s'asseoir était la meilleure solution qu'il avait choisi, car, lorsqu'il eut l'occasion de voir à la place de son oiseau, un vertige s'empara de lui. Ce vertige était simplement provoqué par la vision de l'oiseau, celui-ci avait commencé à s'élever dans les airs en battant des ailes, et le garçon avait l'impression à présent de se tenir à plusieurs dizaines de mêtres au dessus du sol. Seul le contact qu'il avait le sol lui permettait de se souvenir qu'il était encore bien sur la terre ferme ... mais cela, il ne devait pas s'en soucier, il fallait se concentrer. Quelques minutes furent suffisantes pour qu'il commencâmes à voir le monde d'un point de vue aérien. Et il fallait le dire, même si normalement, ce n'était pas le sujet, le paysage était magnifique. Hormis les forêts, le garçon pouvait apercevoir les montagnes d'Iwa situées à nombre de kilomêtres de leur zone. C'était totalement différent d'un point de vue terrestre.

Flux faisait quelques tours au dessus de la forêt, vigilant ... mais il n'y avait rien d'autre que des arbres. Pendant un moment, l'Inuzuka se demanda même s'il ne devait pas relacher sa concentration et proposer de vérifier par eux-mêmes. Lorsque soudain, l'oiseau s'affola. Pourtant, rien n'était apparu dans les arbres ou dans les airs ... Flux s'éloignait déjà à tire d'ailes, se dirigeant vers le groupe de Konoha à vive allure. Gzaltan relacha son jutsu alors que l'oiseau s'approchait déjà ... et le laissa se poser sur son bras. Le jeune aigle était affolé, le garçon ayant un mal vu à le calmer. Il n'avait rien vu, mais le volatile semblait tel qu'il paraissait avoir vu une menace pour lui, même avec une distance aérienne. Cela ne plaisait pas au garçon ... une boule se forma dans son ventre. Il se relevait déjà, regardant Shimone dans les yeux. Il voulait y aller ... rejoindre son chien. Mais bien vite, Kisuke et Plue réagirent en aboyant à son maitre et ses co-équipiers. Quelque chose approchait, et vu leur réaction, ce n'était pas une menace. Et ils avaient tous les deux raison, Cacamaru fit irruption hors des arbres et vint rejoindre son maitre.

Le chunin fut rassuré de le revoir, mais jamais il ne l'avait vu dans un tel état de panique. Le chien aux baskets semblait aussi apeuré que Flux, et ses aboiements étaient difficile à comprendre. Le garçon le prit dans ses bras lorsque le chien était revenu, et essaya de le rassurer en le caressant. Le chien était tremblant de la tête aux pieds, mais le shinobi parvint à en tirer quelque chose.

"Il parle d'un monstre dans les bois ... qui risque de tous nous manger ... que fais t'on ?"

Bien qu'il ne voulait pas le laisser paraitre, son instinct animal semblait réagir à la peur de son propre chien. Gzaltan se demandait si cette créature pouvait être affrontée à présent. Il savait se défendre, mais durant quelques secondes, le doute s'inséra dans son esprit. Le garçon essayait cependant de ne pas montrer son trouble, encore moins à sa ménagerie, ni à Ryugi ... aprés tout, ils étaient là pour gérer cette affaire, et Gzaltan savait qu'il ne devait pas se défiler.
L'équipe fit une légère investigation dans les bois. L'Inuzuka prit soin de garder Cacamaru dans ses bras qui se remettait peu à peu de sa frayeur. Cependant, Flux s'envola dans les airs, refusant de pénétrer dans les bois. Le garçon ne pouvait pas lui en vouloir. Kisuke et Plue ne semblaient pas à l'aise eux non plus ... sentaient-ils la menace ? Si oui, leurs gémissements étaient signe de mauvais augure. Pour une fois, voir Cerbère se lécher les babines rassura l'Inuzuka. Il y en avait au moins un qui ne se sentait pas en danger ... dans le pire des cas, Cerbère reviendrait seul à Konoha, laissant les cadavres de l'équipe derrière lui. C'était de l'humour noir, mais cela fit rire intérieurement Gzaltan, et lui permit de calmer son noeud dans l'estomac. Quelque chose le tourmentait légèrement, comme s'il ressentait également un danger ... mais il ne parvenait pas à le sentir comme ses compagnons.

Les recherches ne durèrent pas longtemps ... la nuit tombait. Certes, ils pouvaient fouiller d'avantage ... mais c'était à présent un trés gros risque d'agir ainsi. Si mercenaires, ou monstre il y avait, ils devaient connaitre bien mieux le terrain qu'eux, c'était un désavantage certain. De plus, entendre Shimone dire qu'il fallait rentrer rassura toute la ménagerie. Cacamaru fut le premier à quitter la forêt, guidant le groupe tel un leader assuré. Au contraire, c'était plutôt la peur qui lui donnait des ailes. Tout en avançant, ce fut un autre animal qui tremblait. Le garçon sortit le petit caméléon qui était caché sous le tissu de l'un de ses vètements. Lui aussi était apeuré ... et le garçon le caressa délicatement du bout du doigt afin de le rassurer. Cette histoire plaisait de moins en moins au garçon.

"Je me demande vraiment à quoi ressemble cette créature ... je ne sais pas ce qu'elle dégage, mais moi-même ait eu un noeud dans l'estomac dans les bois."

Se confia t'il à Shimone et Ryugi tout en avançant. Enfin arrivés au village, la nuit était tombée. Gzaltan regarda les cieux ... Flux n'était toujours pas revenu. L'Inuzuka espèrait qu'il allait bien, voir mieux depuis le moment où il s'était envolé dans l'abri le plus proche. Ryugi proposa, afin de rassurer les villageois, de faire une ronde au sein du village. C'était une excellent idée, et aprés tout, ils étaient là pour ça ... bien qu'en réalité, le garçon à la ménagerie se sentait un peu fatigué aprés cette aprés-midi ponctuées de coups durs moralement. Le shinobi avait préféré ne plus penser aux cadavres, à cette horreur humaine ... si c'était bien des humains qui étaient derrière ça. La colère, le garçon n'en avait pas besoin, il n'avait pour seule résolution que d'accomplir sa mission et de remettre les choses en bons termes dans cet endroit.

"Si vous le voulez, chacun peut garder auprés de lui un chien -exclué Cerbère- sauf si vous êtes suicidaire ... fit-il en souriant ... s'il y a un souci, une odeur un peu louche ... leur odorat devrait permettre de repérer s'il y a danger ou non. De plus, leurs aboiements ne devraient pas réellement alerter les villageois, mais permettront aux membres de l'équipe de savoir s'il y a danger. Qu'en pensez-vous ?"

"C'est une bonne idée Ryugi. Faire des tours de garde permettra de rassurer les villageois comme tu dis. Je doute qu'ils y participent mais si on se relaie, la nuit devrait bien se passer.
Excellente idée pour les chiens Gzaltan, leur instinct pourra nous prévenir en cas de danger."


Répondit Shimone. Leur avait-il laissé s'exprimer afin qu'ils prennent quelques initiatives ? Ryugi rétorqua à l'Inuzuka qu'il ne souhaitait pas avoir Cacamaru auprés de lui ... cela fit sourire le chunin qui vit que le genin en savait déjà beaucoup sur le caractère des chiens. Amicalement, il le rassura :

"Ne t'en fais pas, je garde Cacamaru avec moi ... il a eu beaucoup d'émotions fortes cette aprés-midi. Je te confie Kisuke ... tu ne devrais pas avoir de soucis avec lui, fais-juste attention si tu as à manger, c'est un gourmand ...
Si cela ne t'embète pas Shimone, j'aimerai te confier Plue ... c'est le plus chétif des trois ... et je sais que tu t'en occuperas bien. Ne t'en fais pas, il est efficace, bien qu'un peu étrange."


Le garçon se tourna vers Kisuke et Plue, et leur expliqua les tâches à suivre ... ainsi, chacun savait avec qui il devait rester, qu'il fallait rester vigilant, et aboyer fort dans le village pour prévenir s'il y avait un souci, voir un danger immédiat. Sur ce, le garçon se porta volontaire pour le premier tour de garde.

Durant plusieurs heures, Gzaltan marcha dans les rues, avec Cacamaru à ses cotés. Le chien semblait s'être calmé, mais tremblait encore un peu, et le garçon fit en sorte de le rassurer avec quelques caresses. De plus, le repas qu'il lui donna parut le requinquer, offrant au petit chien ses pleines capacités pour rester à l'affut. Cependant, il n'avait pas besoin de cela. A certains moments, le chien se tournait et s'immobilisait, en direction des bois. Gzaltan devait l'appeler plusieurs fois pour qu'il le rejoigne, et à certains moments, c'était lui qui venait le rejoindre. Le vent soufflait dans les arbres situés non loin de là ... mais rien n'en sortait. Pourtant, l'Inuzuka ne se sentait pas à l'aise ... le moindre bruissement de feuilles lui paraissait être un danger immédiat, et il en fallait à peine plus pour qu'il pose sa main sur son katana. De plus, le village était calme en général, c'était presque s'il n'y avait pas un silence de mort, favorisant d'avantage angoisse et crainte. Bien entendu, le garçon avait confiance en ses capacités et en la vitesse de réaction de ses camarades. Il savait se défendre, et le ferait s'il jugeait cela nécessaire. Pourtant, il ne se passa rien de réellement grave durant la nuit. Cerbère restait auprés de l'Inuzuka, mais lui, paraissait impassible, reniflant parfois dans le vide, probablement attiré par un lapin ou un écureuil imprudent. Du moins, le garçon préférait cela.
Lorsqu'enfin, sa ronde se termina, Gzaltan fit en sorte de rejoindre Ryugi là où ils s'étaient donnés rendez-vous. Quelques cernes commençaient à se dessiner sous les yeux du chunin qui fit son rapport à son acolyte :

"Salut Ryugi, tu t'es bien reposé ?

Rien de grave pour le moment ... néanmoins, reste méfiant ... je ne sais pas comment l'expliquer ... mais c'est comme s'il y avait quelque chose pas loin ... comme une menace omni-présente, mais qui reste cachée ... j'ai fait le tour des rues du village, mais je me suis concentré d'avantage sur celles les plus extérieurs du centre ... je pense que s'il doit y avoir un réel souci, celui-ci se dévellopera dans ces coins. "


Sur ce, lorsqu'ils se séparèrent, le shinobi s'en alla rejoindre sa chambre de repos avec Cacamaru et Cerbère. Le chien aux baskets n'était pas réellement dans ses baskets, n'ayant fait que trés peu de pause-besoin ... c'était la première fois. Se posant sur son lit, une fois ses armes ôtées, le garçon préfèra garder son pantalon. Il ne voulait pas avoir à s'habiller à toute allure s'il y avait un souci. Il conserva un kunaï sous son oreiller, et son katana comme nounours. Cacamaru tremblait, mais grâce à la présence de son maitre, parvint à s'endormir sur la couverture. Cerbère lui, restait assis, mais s'était déjà assoupi, comme prêt à bondir à la gorge au moindre bruit qui le réveillerait. Gzaltan sentait que son sommeil serait léger, et probablement ponctué de cauchemars ... au moins, il ne risquait pas de rater quelque chose durant la nuit.

hrp : J'aurai eu une question, mais ce n'est pas important et je la préciserai dans le prochain post. Pour les repas, ce sont les villageois qui fournissent à présent ? Ou nous prenons sur nos vivres ? Et si c'est la première option, est-ce un bon repas, ou genre des sandwichs ou un truc rapide à manger ?
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » mer. 22 déc. 2010, 0:04

Sur le chemin du retour, Gzaltan leur confia qu’il avait ressenti de l’inquiétude dans les bois. C’était compréhensible, en particulier avec ses animaux qui étaient exposés, mais même sans cela, il y avait quelque chose de malsain dans les environs, il était donc normal d’être légèrement mal à l’aise…
De retour au village, Ryugi et Gzaltan firent quelques propositions qui n’étaient pas pour déplaire à Shimone. Ryugi proposait de faire des rondes et Gzaltan proposa de confier un chien à chacun d’entres eux afin de leur faciliter le travail et de pouvoir donner l’alerte plus facilement.
"C’est une bonne idée Ryugi. Faire des tours de garde permettra de rassurer les villageois comme tu dis. Je doute qu’ils y participent mais si on se relaie, la nuit devrait bien se passer.
Excellente idée pour les chiens Gzaltan, leur instinct pourra nous prévenir en cas de danger."


Ryugi précisa ne pas vouloir de Cacamaru, ce à quoi Gzaltan lui dit qu’il le garderait avec lui et qu’il lui confiait Kisuke, son chien le plus expérimenté. Quant à Shimone, il lui confia Plue, assurant le junin que l’étrange petit chien serait efficace. "Je n’en doute pas. Je prendrai soin de lui."
Gzaltan prit le premier tour de garde après avoir expliqué à Kisuke et Plue ce qu’il attendait d’eux. Shimone ne se réveilla que quelques heures plus tard pour prendre son tour de garde. Il aurait pu envoyer un kage bunshin à sa place mais il préférait être présent au cas où la créature arrivait. Si elle le prenait pas surprise, il serait probablement blessé, mais toujours capable de lui sauter dessus contrairement à un kage bunshin.

Ne perdant pas de temps une fois réveillé, il alla relever Ryugi qui devait être impatient d’aller dormir. Lorsqu’il le trouva, ce qui ne fut pas difficile avec Plue pour localiser Kisuke, le junin lui demanda s’il avait remarqué quelque chose de spécial. "Salut, tu vas pouvoir aller te recoucher. Quelque chose de particulier pendant ta garde ?"
Sitôt le genin parti, Shimone commença à faire sa ronde. Et pendant ce temps à l’auberge…

Durant leur sommeil, les chiens commencèrent à s’agiter, et se réveillèrent finalement. Si Gzaltan en faisait de même, il se rendrait compte qu’il n’y avait rien à entendre, cependant ses deux chiens avaient réagi. Sans qu’il sache quoi, il se passait quelque chose à ce même moment… Et pas loin d’ici.
L’ambiance dans la chambre n’était pas rassurante, peuplée d’ombres qui pourraient cacher n’importe quoi, et même une fois la lumière allumée, un sentiment oppressant régnait. Quelque chose était proche, faisant trembler Cacamaru, alors que Cerbère grognait.

De son côté Ryugi était arrivé à l’auberge, la salle commune était sombre et ne distinguant que mal les choses, son ouïe en était légèrement accrue. Ploc ! Ploc ! Ploc ! Pouvait-il entendre…

[hrp] : pour répondre à ta question Gzaltan, nous sommes nourris et logés aux frais du village. Ce n’est pas non plus le grand luxe mais il n’y a pas à se plaindre, les repas sont de bonne qualité et en quantité correcte.

Je me permets de poster avant toi Ryugi afin de faire un peu avancer les choses.

Pour votre prochain post, envoyez moi un mp avec vos intentions. Est-ce que Gzaltan reste dans sa chambre ou bien sort-il ? Ryugi, tu restes dans la salle commune ou bien tu vas voir plus loin ?
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » ven. 31 déc. 2010, 18:34

Des grognements s'élevèrent dans la chambre. Mais l'Inuzuka était déjà réveillé. Les cris plaintifs et les tremblements de Cacamaru avaient réveillés son maitre qui déjà, s'était redressé, lorgnant dans l'obscurité. Il n'y avait rien, mis à part une miriade d'ombres qui s'entrecoupaient les unes aux autres. Pourtant, l'estomac du garçon se tordait, non pas à cause de la nourriture, mais parce que quelque chose dans les environs n'allait pas. Il y avait dans le coin quelque chose qui s'était révélé, ou du moins rapproché d'avantage qu'il était maintenant facile de le sentir. Cerbère sentait la menace, Cacamaru la craintait, mais il n'y avait apparement rien dans la chambre. Peut-être n'était-ce que la peur du noir, bien que Gzaltan n'y croyait guère. Sans pour autant lacher son arme de la main droite, le garçon tendit le bras et appuya sur un interrupteur situé non loin du lit. La lumière engloutit la chambre, mais ne révèla rien d'autre que ce que le garçon connaissait. Les meubles et les affaires du chunin posées au sol.
Pourtant, bien qu'éclairée, la chambre offrait encore ce sentiment d'oppresion que Gzaltan ne cessait de ressentir. Il ignorait combien de temps il avait dormi, la seule chose qu'il savait, c'était qu'il faisait encore nuit.

*J'aurai bien besoin d'une montre dans ce genre de situation*

Pensa le jeune homme. Il était peut-être en danger de mort, et lui s'inquiétait de l'heure. Il était parfois difficile d'être sur de la santé mentale de ce garçon. Certain de ne pas pouvoir se rendormir dans ces conditions, le shinobi se leva, attrapa son haut de kimono et l'enfila sans le fermer au dessus des bandages qui recouvraient certaines parties de son corps. Aprés quelques jours, ses blessures étaient bien moins douloureuses, du moins pas assez pour l'handicaper dans ses multiples déplacements. Son katana, bien que déjà en main, fut rejoint par la majorité des armes du garçon ... celles-ci étaient en quelque sorte comme un second manteau pour lui ... en mission, se déplacer sans elle le rendait un peu comme nu ... ce sentiment était peut-être commun à de nombreux utilisateurs d'armes. Sa chambre n'ayant rien d'anormal, l'Inuzuka pensa qu'il était prudent d'aller faire un petit tour, de quoi jeter un oeil au cas où si rien n'était anormal à l'extérieur, et ainsi se rassurer. Cacamaru descendit du lit et suivit son maitre ... refusant de rester dans la chambre, se sentant plus en sécurité avec un shinobi. Gzaltan se tourna vers Cerbère qui, bien que grognant, ne changeait pas de place. D'un ton autoritaire, le garçon lui dit :

"Tu nous suis aussi Cerbère ..."

Le chien, résigné, et grognant contre le garçon, mit une patte aprés l'autre, et accompagna le petit groupe. Le jeune homme, prudemment, posa sa main sur la clenche, et la tourna avant d'entrouvrir la porte doucement, afin de scruter si rien d'anormal, ou de dangereux ne l'attendait. Finalement, il sortit dans le couloir, afin de voir entièrement ce qu'il venait d'entrevoir ... une ombre se révèlant à la clarté de la lune. Face à face, il était à présent aisé de voir que cette ombre était humaine ... c'était une personne habillé d'un grand manteau noir et surplombé d'un chapeau ... si bien qu'il était difficile d'en définir l'identité.

"Qui êtes vous ? Que faites-vous là à cette heure ?"

Demanda t'il lorsque l'individu remarqua sa présence et l'observa, se détachant de sa contemplation de la lune. Le chunin posait déjà sa main sur sa sacoche à kunaïs ... ses animaux ayant des réactions craintives ou agressives envers lui. Rien à dire, ce type était louche. Souriant à l'Inuzuka, sans être pour autant amical, il lui répondit :

"Je suis un simple voyageur, comme vous je suppose. Et quel est le propre des auberges mon garçon ?"

"Disons que je n'ai pas l'habitude de surprendre des individus tout de noir vétu dans la pénombre ...
Et cela m'étonne de voir un voyageur ... serait-ce indiscret de vous demander ce qui vous fait venir ?"


"Non, cela n'est pas indiscret. Je suis juste de passage dans la région. Belle région n'est-il pas ?"

Gzaltan ne parvenait pas à parler gentiment à cet homme ... il ne lui inspirait pas confiance. Pourtant, il ne se voyait guère l'attaquer sans raison valable ... il n'avait pas assez d'éléments pour se le permettre. En tant que shinobi de Konoha, il devait être un minimum professionel. Faisant cependant mine de le croire, le garçon, sans baisser sa garde, prêt à se défendre à tout moment, relacha sa sacoche à kunaïs. Attrapant la ceinture de son kimono, il l'enroula autour de sa taille et la serra pour de bon ... il comptait sortir trouver Shimone, et il faisait assez froid dehors. Cependant, il préfèrait étrangement rester pieds nus ... ne préfèrant pas prendre de temps.

"J'irais bien jeter un oeil dehors moi ..."

Fit-il à Cacamaru, sans discrétion, comme s'il avait voulu se faire entendre. L'Inuzuka testait légèrement les réactions de cet homme, qui ne réagissait guère. Et s'il disait la vérité ? Cela trottait également dans la tête du garçon qui ne parvenait pas à se faire une réelle idée. Mais il pensait avoir raison de se méfier de lui ... il fallait simplement voir la réaction de Cacamaru, qui refusa de bouger avant que son maitre ne le prenne à bras pour avancer. Cerbère était à deux doigts de mordre ... de telles réactions montraient en tout cas que ce type n'avait surement pas la côte avec les animaux. De plus, les réactions étaient étrangement semblables à celles dans la forêt. Gzaltan faisait-il le bon choix en s'éloignant de ce type ? Celui-ci le laissa traverser le couloir, il ne l'attaqua pas, ne lui dit pas même un mot de plus. Cette affaire n'inspirait rien de bon au garçon. Arrivant finalement dans la salle commune, ce fut avec joie et un certain réconfort de le voir en bonne santé que Gzaltan retrouva Ryugi, accompagné de Kisuke.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » jeu. 06 janv. 2011, 20:17

[HRP] Désolé du retard, et aussi du fouillis du poste, j'ai eu du mal à rattacher toutes les infos présentent dans nos MP si quelque chose ne vas pas j'éditerais immédiatement.



L'histoire de monstre n'avait en rien rassuré Ryugi, et d'un coté il comprenait ce que devait ressentir les villageois qui eux n'avait ni son entrainement ni son expérience, même limité. C'est avec cette idée en tête qu'il rentre avec le reste du groupe, intervenant alors qu'ils s’apprêtaient à rentrer à l'auberge.

« Une idée me viens, après tout nous sommes la pour protéger les villageois, ne serait-il pas utile de faire des tours de gardes ? Même si on ne trouve rien ça pourrait rassurer tout ces gens qui sont de plus en plus nerveux et ça risquerait de déraper. »

Gzaltan semble trouver l'idée bonne y allant même de sa propre suggestion

"Si vous le voulez, chacun peut garder auprés de lui un chien -exclué Cerbère- sauf si vous êtes suicidaire ... Fit il remarqué en souriant, Ryugi se souvenant encore de la trace de morsure que lui avait laissé le monstre. ... s'il y a un souci, une odeur un peu louche ... leur odorat devrait permettre de repérer s'il y a danger ou non. De plus, leurs aboiements ne devraient pas réellement alerter les villageois, mais permettront aux membres de l'équipe de savoir s'il y a danger. Qu'en pensez-vous ?"

Shimone enchaine, visiblement content des idées de ses subordonnées.

"C'est une bonne idée Ryugi. Faire des tours de garde permettra de rassurer les villageois comme tu dis. Je doute qu'ils y participent mais si on se relaie, la nuit devrait bien se passer.
Excellente idée pour les chiens Gzaltan, leur instinct pourra nous prévenir en cas de danger."


Le Genin sourit se grattant un instant la tête, bien content d'avoir eu cette idée qui semble plaire à tout le monde. Puis une pensé lui traverse soudain l'esprit et il se tourne vers l'inuzuka une mine légèrement sombre, voir inquiétante.

« Gzaltan … je ne veux pas que cacamaru m'accompagne … »

Le chûnin comprendrais sans doute vites les raisons qui pousse Ryugi à parler ainsi, les antécédent du chien à l'encontre du jeune homme étant lourdes …

Le Genin vas finalement se coucher profitant au maximum de son premier tours de sommeil pour être en forme quand Gzaltan irait se coucher. Ils se retrouvent finalement devant l'auberge

"Salut Ryugi, tu t'es bien reposé ?"

« ça vas pour le moment, je devrais tenir sans trop de problème. Des problèmes pendant ta ronde ? »

"Rien de grave pour le moment ... néanmoins, reste méfiant ... je ne sais pas comment l'expliquer ... mais c'est comme s'il y avait quelque chose pas loin ... comme une menace omni-présente, mais qui reste cachée ... j'ai fait le tour des rues du village, mais je me suis concentré d'avantage sur celles les plus extérieurs du centre ... je pense que s'il doit y avoir un réel souci, celui-ci se dévellopera dans ces coins. "

« D'accord, je vais faire comme ça, passe une bonne nuit. »

Le Genin commence donc sa patrouille avec Kizuke, ce dernier étant le plus expérimenté des chiens de Gzaltan, il ne lui pose pas de problème. Il lui trouve même une certaines intelligence dans sa façon de fouiller et chercher un éventuelle problème.
Les sens en alerte, le jeune Ida essaye de tenir le plus longtemps possible, n'ayant pas forcement de problème de ce coté la à cause des craintes qui attise son adrénaline. Finalement son tour de garde prend fin au moment ou Shimone viens prendre la relève.

"Salut, tu vas pouvoir aller te recoucher. Quelque chose de particulier pendant ta garde ?"

« Rien de bien particulier, Gzaltan a sentie quelque chose d'étrange mais n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Je pense que l'ambiance n'aide en rien. Aller, bonne ronde Shimone senseï »

Le Genin retourne alors vers l'auberge, bien content de pouvoir retourner dans son lit. Entrant dans la salle commun quelque chose le retient. L'ambiance sombre de la salle le met mal à lèse, jusqu'au moment ou il entende un bruit. Le genre de bruit lancinant propre à faire monter le stresse en flèche … Ploc, ploc, ploc ...

Ryugi fait alors signe à Kizuke de rester calme, tendant l'oreille il essaye de savoir d'ou proviens le son. La salle étant silencieuse, il arrive rapidement à localiser la source du bruit qui se trouve derrière le bar.
Le Genin se dirige silencieusement vers le bar, ses sens en alerte et surtout bien attentif aux réactions de Kizuke. Après tout le bruit ne veux pas dire qu'il ne risque pas d'être attaqué par ailleurs que la.

Une seul pensé hante son esprit *Pourvus que ce ne soit pas du sang qui coule...*

Kizuke semble nerveux comme ils se rapprochent du bruit, il vas même jusqu'à grogner doucement. Une goutte de sueur perlant sur son front, les muscles du jeune Ida sont tendus comme des cordes d'arc. Posant une main prudente sur le bar, il en fait le tour pour constater que la source du bruit n'est autre qu'un verre qui goutte.

Imperceptiblement Ryugi pousse un soupire, rassuré, il reste cependant sur ses gardes. Kizuke étant nerveux cela ne rassure pas le Genin. Il essaye alors de voir si le chien ne désigne pas un endroit en particulier. D'un geste, il redresse le verre, le ploc ploc commençant à lui courir sur le haricot. Puis il se concentre de nouveau sur Kizuke, faisant confiance à son instinct tout en restant silencieux. Si quelque chose est la donner l'alerte risque de la faire fuir.

Le jeune Ida suis alors Kizuke qui semble vouloir monter les escalier. Lui emboitant le pas il lève les yeux vers l'étage, jusqu'à ce qu'un bruit se fasse entendre. Se mettant en garde, le Genin est bien décidé à se défendre si on l'attaque. L'ombre s'approche, jusqu'à se dévoiler, en la personne de Gzaltan.

"Bon sang ! Gzaltan tu m'a fait peur ... je ne sais pas pourquoi mais il règne comme un malaise et j'ai suivis Kizuke qui voulait monter visiblement ... attend, pourquoi tu est debout ? Tu a remarqué quelque chose ?"


Les sens de Ryugi sont en alerte alors que sa voix est à peine plus forte qu'un murmure, L'inuzuka montrant bien que c'est lui avant de prendre la parole.

"Mes chiens m'ont réveillé, et je ne me sentais pas à l'aise non plus. J'ai vu un type assez louche à l'étage, mais il dit n'être qu'un simple client de l'auberge ... je suis sorti car je voulais voir si toi ou Shimone n'avaient rien vu de louche ... mais je pense qu'il serait important de garder un oeil sur lui ... ce type, il ne m'inspire pas confiance."


Ryugi réfléchis un instant à la situation avant de répondre.

"je n'ai rien vue de louche personnellement et je rentrais tout juste par contre si ton type est à l'étage il vaux mieux aller voir. Après tout Kizuke semblait vouloir que je m'y rende. dépêchons-nous de retrouver ce gars ça sent mauvais."

Le Genin monte les marches suivant l'instinct de Kizuke, les sens en alerte, mais aucune trace de l'homme qui semble avoir tout bonnement disparut. Ryugi deviens soucieux jusqu'à ce que Gzaltan indique qu'il sent une piste. Le jeune ida le suis donc, se méfiant de tout dans son environnement.

« On ne pourrait pas demander à Cerber ou cacamaru d'aller chercher Shimone ? Après tout ils sont la pour nous rassembler plus facilement non ? »

Ryugi continue de suivre Gzaltan quelque sois son choix, jusqu'au moment ou ils arrivent à l’orée de la foret. Le genin se demandant ce que la suite des évènements leurs réservent.
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » dim. 16 janv. 2011, 0:29

Shimone effectuait tranquillement sa ronde depuis quelques minutes déjà, Plue marchant à ses côtés, lorsque, à sa surprise, il vit les autres chiens arriver vers lui, suivis de près par Gzaltan et Ryugi. Haussant un sourcil il se demanda ce que cela signifiait. Il espérait qu’il ne s’était rien passé de grave mais s’ils étaient tous là, ça n’était sûrement pas pour profiter de l’air frais de la nuit.
S’avançant vers eux, le junin n’eut pas à demander pour avoir un rapport de la situation, les garçons lui racontant ce qu’il s’était passé. Comment Gzaltan avait rencontré un homme étrange et avait suivi sa trace avec Ryugi et la ménagerie jusqu’à l’orée de la forêt.

Les bras croisés Shimone les avait écouté parler sans rien dire jusqu’à ce point. À vrai dire la situation ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. Il n’en voulait pas aux garçons mais plutôt à lui pour ne pas avoir détecté la présence de cet étranger. Rien n’indiquait que cet homme était lié aux meurtres mais cette promenade en forêt que c’était offert l’homme était des plus curieuses.
"Gzaltan, demande à tes chiens s’ils sentent l’odeur ou la présence d’un prédateur !" Demanda immédiatement Shimone lorsque les garçons lui eurent dit que l’homme avait disparu dans la forêt, n’hésitant pas à les interrompre s’ils essayaient de poursuivre leurs explications.

La réponse des chiens ne tarda pas à se faire entendre du chunin. Il y avait bien quelque chose, une créature dangereuse, effrayante même. Même Cerbère qui tenait plus du monstre que du chien semblait gêné par cette créature. "Montrez moi où la piste rejoint la forêt !" Ordonna Shimone l’air toujours pressé. Quelque chose clochait et il voulait en avoir le cœur net. Lorsqu’ils furent sur place, le junin activa le kanji fuuin et huma l’air, avant de se saisir d’une branche qui traînait par terre et de l’allumer à l’aide d’un katon de faible ampleur. Accroupi, il inspecta le sol minutieusement sans un mot, balayant l’air de sa torche, avant de se relever en secouant négativement la tête.

"Pas trace de sang. J’ai un instant pensé que notre étranger avait peut-être été emporté par la bête mais ça n’est visiblement pas le cas… Pourtant il y avait bien quelque chose, et Gzaltan tu m’as dis que Cacamaru a eu peur de cet homme. Es-tu sûr que c’est de lui qu’il a eu peur, la bête ne pouvait-elle se trouver à proximité ?" Lui demanda le junin.
"Quoi qu’il en soit vous avez bien fait de m’avertir, maintenant ce que je veux c’est que vous retourniez à l’auberge tous les deux et que vous me réveilliez l’aubergiste. Peu importe ce qu’il dira, je veux qu’il vous dise s’il avait d’autres clients. Pendant ce temps je vais fouiller le village. L’un de mes clones viendra vous retrouver à l’auberge." Lui préférait rester sur le terrain, au cas où la bête se manifesterait.

N’attendant pas le départ des garçons, le junin forma un signe unique des deux mains et immédiatement trois clones apparurent, eux-mêmes formant chacun trois autres clones. Sans demander leur reste, ils se dispersèrent pour fouiller le village et s’assurer que les villageois ne craignaient rien.

Lorsqu’ils arrivèrent à l’auberge, les garçons durent bien se résoudre à frapper à la porte de la chambre de l’aubergiste. Qu’allaient-ils y découvrir ? La bête était-elle effectivement dans les parages il y a quelques minutes ? Non, il n’y avait rien à craindre, elle ne semblait pas du genre discrète à voir l’état des corps laissés chez le boucher. Si la bête était passée par là, nul doute qu’il y aurait eu des portes défoncées et une traînée de sang large comme l’équateur… Mais pouvaient-ils en être sûrs ?
Lorsqu’ils frappèrent à la porte de la chambre, il n’y eut aucune réponse. Ils frappèrent un peu plus fort (ou pas), et toujours rien. Il fallut alors bien se résoudre à ouvrir la porte pour y découvrir… Dans le lit, deux formes sombres, immobiles.

[hrp] : pour votre prochain post n’oubliez pas d’ajouter ce que vous avez occulté jusqu’à présent. Heureusement que Gzaltan m’a prévenu, autrement j’attendais encore que vous finissiez un hypothétique dialogue :lol:.

Gzaltan, Ryugi, lorsque vous vous approchez du lit, l’aubergiste se retourne dans son sommeil. Vous pouvez le secouer un peu et il se réveille. À côté de lui se trouve sa femme, à vous de voir si vous la réveillez ou non (prévenez moi de ce que vous faites ;)).
Une fois l’aubergiste réveillez, vous n’avez pas de difficulté à le convaincre de l’urgence de la situation et il vous dit qu’il n’a actuellement aucun notre client que notre équipe. Je vous laisse gérer la scène et les dialogues avec lui (sauf si vous préférez que je joue l’aubergiste).

Un clone finit par vous rejoindre un bon moment plus tard et vous demande où vous en êtes. Il poursuit en vous demandant ce que vous pensez de tout ça puis vous dit d’aller vous recoucher, que la journée risque d’être éprouvante. Puis il disparaît dans un nuage de fumée.

Ryo, je m’occupe de ton entraînement demain.
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » jeu. 20 janv. 2011, 15:40

Les évènements qui suivirent amenèrent Gzaltan et Ryugi à aller retrouver Shimone qui était toujours en train de faire sa ronde. Ne lui laissant guère le temps de poser ses propres questions, les garçons expliquèrent les récents évènements. En vérité, rien de grave ne semblait s'être déroulé, mais l'étrangeté des évènements étaient telles qu'il fallait peut-être mieux les narrer au meneur du groupe. Et probablement eurent-ils raison, Shimone également semblait inquiet de la présence d'un homme, se prétendant voyageur, et se rendant finalement en forêt en pleine nuit. Gzaltan était honteux, comprenant qu'il y avait de trés fortes chances qu'il se soit fait mener en bateau. Le jounin pria l'Inuzuka de pister la possible odeur d'un prédateur. Le garçon, ne posant aucune question, se tourna vers ses chiens, s'accroupissant pour se mettre à leur taille, et leur demanda d'obéir à ce que Shimone venait de demander. Kisuke et Plue commencèrent à tourner la tête de droite à gauche en reniflant. Cacamaru hésita un instant, et s'y mit également au bout d'un moment. Seul Cerbère ignora les ordres et s'en alla faire un petit tour non loin. Mais étrangement, le chien, si autonome, ne semblait pas vouloir s'éloigner de trop du groupe, comme si quelque chose l'en empéchait. Les couinements des chiens de l'Inuzuka confirmèrent ses doutes, il y avait bien quelque chose, ou quelqu'un de dangereux dans le coin. Même l'Inuzuka ne se sentait pas à l'aise, son instinct le prévenait du danger.

"Ouais, il y a bien un danger dans les environs. Nous le ressentons tous, ça s'étendrait presque jusque dans mes tripes."

Sans s'attarder sur ces nouvelles informations, Shimone leur demanda de le mener là où la poursuite de l'homme s'était arrétée, soit juste devant la forêt. Toujours sans poser de questions, Gzaltan s'affaira à conduire le jounin dans la bonne direction. A plusieurs fois, il rappela ses chiens à l'ordre pour qu'ils le suivent, Plue et Cacamaru notamment, ne se sentaient pas rassurés malgré la présence de Shimone. Une fois sur place, ce dernier fit quelques inspections du coin, de l'odeur de l'air, sous le regard du chunin qui s'affairait tant bien que mal à rassurer ses animaux apeurés. Cela le rendait nerveux de voir ses chiens dans cet état, ils sentaient quelque chose que lui-même ne parvenait pas à détecter, et qu'il n'avait pas encore vu. Il était curieux de savoir à quoi ressemblait cette créature.

Shimone, une fois ses recherches terminées, se tourna vers Gzaltan, et lui posa des questions. Le garçon tenta de se remémorer en détail la scène avec l'homme mystère, avant de répondre :

"Je me souviens que Cacamaru craignait bien cet homme en particulier, il ne voulait pas passer à coté de lui. Aprés, avec l'atmosphère qui régnait, j'ignore si la créature se trouvait également dans les parages, elle aurait pu agir si cet homme était là pour détourner notre attention ... ce que je n'espère pas."

Shimone demanda à Gzaltan et Ryugi d'aller interroger l'aubergiste, pour confirmer la présence d'autres clients. Le garçon acquieça, et se rendit, probablement avec le genin, à l'auberge. Préférant ne pas perdre de temps, l'Inuzuka avait fait en sorte de revenir le plus tôt possible sur leur lieu de repos. Il ne lui restait plus qu'à trouver la chambre de l'aubergiste. Celle-ci ne se trouvait pas à leur étage, mais au rez-de-chaussée, dans une pièce arrière. Dans l'auberge régnait un silence qui, avec les récents évènements, rendait l'atmosphère encore plus stressante. L'Inuzuka prit l'initiative de cogner à la porte délicatement. Puis une seconde fois, un peu plus fort lorsque le jeune homme n'eut aucune réponse. Jetant un oeil à Ryugi, la mine inquiête, le garçon préféra ouvrir la porte, prêt à agir si nécessaire. Aprés tout, peut-être la bête était-elle encore là ? L'Inuzuka imagine le pire en ouvrant la porte, en voyant que l'aubergiste et sa femme étaient là, sans bouger. La respiration du garçon se fit plus haletante, il espèrait que ses doutes ne soient pas fondés. Soudain, l'une des formes se retourna ... ce fut tellement innatendu que le chunin crut un instant qu'il allait sursauter de surprise. Gzaltan laissa échapper un souffle de soulagement, les gérants de l'auberge allaient bien. Bougeant l'épaule de l'homme avec sa main, le garçon intima l'homme à se réveiller, préférant rester discret pour ne pas réveiller sa femme :

"Monsieur, monsieur, réveillez-vous s'il vous plait, c'est urgent, nous avons des questions à vous poser."

Lorsque l'aubergiste ouvrit les yeux, grognant quelque peu d'être tiré au lit avant l'heure, il reprit son calme en voyant que c'était les deux shinobis qui venaient à sa rencontre. L'Inuzuka, chuchotant, lui expliqua la situation :

"Nous pensons être sur une piste, c'est pour quoi j'aimerais savoir si à part nous trois, vous recevez d'autres cliens en ce moment dans votre établissement ?"

Le ton de l'Inuzuka était sérieux, montrant que ces informations étaient de toute première importance. L'aubergiste, quittant son lit, alla voir son livre où il inscrivait toutes les réservations. Vérifiant minutieusement, il expliqua que mis à part l'équipe de Konoha, il n'y avait aucun autre client. Gzaltan se sentit humilié, il était à présent certain de s'être fait avoir.

"Vous n'avez pas reçu la visite d'un voyageur récemment ? Habillé d'un chapeau et d'un grand manteau, le genre assez sombre et inconnu ?"

Le garçon laissa également Ryugi poser les questions qu'il avait en tête. L'aubergiste leur répondit du mieux qu'il pouvait. Gzatan, suite à l'entretien, attendit patiemment des nouvelles de Shimone, se posant sur une chaise, ses chiens étant tous partis se recoucher dans sa chambre. Seul son caméléon était éveillé et tenait compagnie au chunin qui jouait avec. Soudain, Shimone apparut dans l'auberge, le garçon lui expliqua ainsi les nouvelles informations recueillies. Le clone l'écouta attentivement, et leur conseilla d'aller se coucher, bien qu'il ne restait plus beaucoup de temps avant le lever du soleil. A priori, la journée qui allait suivre serait éprouvante ... Gzaltan était d'accord ... s'ils parvenaient à trouver la créature qui inspirait autant la peur dans ce village, l'équipe risquait d'avoir beaucoup de boulot. Obéissant, souhaitant bonne nuit à Ryugi, et à Shimone, juste avant que celui-ci n'explose en fumée et ne révèle son statut de clone, Gzaltan retourna dans sa chambre. Ses chiens étaient parvenus à s'endormir ... le garçon espérait qu'il y parviendrait également, malgré la tension qui régnait dans le coin. S'allongeant sur le lit, sans même se couvrir, le jeune homme essaya de se détendre tant bien que mal et de laisser le sommeil le regagner.

hrp : Ryugi, je me suis permis de dire ce que nous faisions, du moins les initiatives que je prends, si quelque chose te gène, ou que tu aurais voulu faire autre chose, préviens moi par mp, et j'éditerai. Shimone, j'ai laissé un "creux" textuel dans notre conversation avec l'aubergiste pour que Ryugi puisse poser ses propres questions, et que tu puisses nous répondre.

Si quelque chose ne va pas dans mon post, comme toujours, n'hésitez pas à me prévenir.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » lun. 24 janv. 2011, 23:05

Ryugi et Gzaltan retrouvèrent Shimone à faire sa propre ronde. Ne passant par par quatre chemin les deux jeunes se lancèrent dans un récit de ce qui s'était produit, le Genin se montrant précis sur certaines sensations mais surtout l'inquiétude visible du chien de Gzaltan à ce moment la. Même si l'enchainement d'évènement semblait anodin cependant, un malaise restait présent dans le corps et le cœur du jeune Ida qui sentait que quelque chose clochait.
Shimone semble aussi déconcerté que le groupe, mais au contraire de se tourner vers les autres il agit comme le chef d'équipe qu'il est. Les chiens de Gzaltan ne semblent avoir aucune difficulté à suivre l'ordre intimé par ce commandant ninja. Suivant le groupe Ryugi reste aux aguets prêt à intervenir à n'importe quel moment. Le chûnin y vas finalement de son commentaire pour retranscrire la piste qu'il semble avoir trouver.

« Presque ? Personnellement j'ai plus l'impression que ça me fouille les entrailles, comme la fois ou j'ai rencontré ce … ce monstre à Konoha »

Le Genin se rend compte alors que son commentaire peu être interprété par une peur pouvant lui faire faire des erreurs. Il prend sur lui, visualisant les corps déchiqueté, le dégout encore bien présent, mais son désire d’arrêter ça faisant monter en lui une détermination nouvelle. Il est content que Shimone soit la, mais il ne doit pas reposer sur lui, ils sont une équipe et donc chaque membre compte ! Inspirant une bonne fois il contrôle un peu ses émotion, éclaircissant son esprit en éradiquant les filins de peur qui pourrait enserrer son cœur le moment venus. Pour la suite il reste muet laissant faire les deux autres Ninjas qui semblent plus doué pour la traque. Néanmoins il n'en reste pas moins inattentif et quand chacun d'eux parlent de l'homme comme d'un complice Ryugi prend la parole, d'une voix calme et maîtrisé.

« Je crois que le considérer comme complice est une erreur. Je m'explique, Cacamaru avait réellement peur de l'homme visiblement. Kizuke aussi si je ne me trompe pas, ou du moins il avait sentit une menace qui pouvait être lui. Et si la bête et lui n'était qu'une seul et même entité ? La bête à Konoha prouve bien que de tels aberrations sont possible, une technique lui permettant de changer de forme serait possible je l'ai déjà vue faire. Ou encore une technique lui permettant d'invoquer des être naissant de son chakra fait pour tuer, les ombres de Kaku sont la aussi un exemple de ce qui peu arriver. Bref l'homme est un ninja ou du moins possède t'il des capacité qui pourrait le rendre l'égale de ce que nous somme, voir plus. Enfin c'est ma théorie. »


Ryugi attend un instant les commentaires des autres membres du groupe avant de finalement suivre Gzaltan. Les rues sombres du village donnant un aspect fantomatique au lieux. Cela n'est pas pour rassurer le Genin qui reste sur ses gardes, cherchant à maîtriser au mieux ses émotions pour garder la tête froide. Ils arrivent rapidement à L'auberge, l'endroit faisant monter le stresse des deux jeunes ninja d'un crans. Le chûnin prend l'initiative de frapper à la porte, Ryugi le regardant faire. Rien … Gzaltan frappe une seconde fois plus fort. Toujours rien. Les deux ninjas échangent un regard inquiet et le Genin se met en garde pendant que l'Inusuka ouvre la porte en un grincement long et plaintif.
La pièce est sombre et deux formes immobile se dessinent dans la pénombre. Retenant son souffle le jeune Ida reste en retrait, gardant l'entrée en cas d'attaque surprise. Jetant régulièrement des coup d’œil dans la pièce pour voir l'avancé du chûnin. Soudain l'une des deux formes bouge faisant grimper l'adrénaline de Ryugi pendant une fraction de seconde. Puis son souffle de soulagement se mêle à celui de son coéquipier, ils sont vivant ...

Gzaltan prend les chose en main, faisant comprendre à l'aubergiste que la situation est critique, ou du moins que ce qu'il sait peut se révéler critique. Ce dernier se relève rapidement, consultant alors son registre pour répondre aux ninjas. L'Inusuka laissant un instant percevoir son ressenti sur la situation. Après que le chûnin ai posé ses propres questions, le Genin prend la suite.

« Mis à part ça, la description que l'on viens de vous donner ne pourrait-elle correspondre à quelqu'un d'étrange qui serait passé par le village ? Ou encore pourrait être la source de rumeurs ? »

Le jeune Ida aime de moins en moins l'affaire et regrette de n'avoir put rencontrer lui même l'homme. L'aubergiste répond du mieux qu'il peut.
Les deux ninjas se lancent alors dans une attente aussi brève qu’intense, du moins pour le Genin. Ce dernier ne parviens pas à rester en place, et alors que Gzaltan joue avec son caméléon, Ryugi tourne comme un lion en cage avant de se ressaisir. Se montrer aussi perturbé ne pourrait que faire croitre la peur des villageois déjà bien trop importante. Shimone arrive finalement,les deux ninja faisant part de leurs découvertes et de leurs éventuelles ressentie quand à la situation (à éditer).
Le clone leurs conseillant d'aller se coucher avant de disparaître dans un nuage de fumée. Mais Ryugi se demande si il vas pouvoir trouver le sommeil. Retournant à sa chambre, souhaitant bonne nuit à son supérieur, il s'assoit sur le lit, son regard se perdant un instant dans le vide. Machinalement il saisit un bloque de bois, et commence à la parcourir de ses doigts, cherchant ce qu'il pourrait sculpter. Cela lui occupe un instant l'esprit et l’apaise finalement. Du moins suffisamment pour qu'il puisse prendre du repos. En effet, la journée de demain risque d'être rude.


[HRP] Tu a très bien fait Gzaltan, j'ai fait de même pour les questions et les éventuelles explication de Ryugi pour Shimone. Si quelque chose ne vas pas j'édite !
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » lun. 31 janv. 2011, 0:20

Précédemment à l’orée de la forêt… Gzaltan relata à Shimone sa rencontre avec l’étranger, lui racontant que Cacamaru en particulier le craignait, allant même jusqu’à refuser de passer à proximité. Ce point là surprit Shimone, c’était rare qu’un animal craigne une personne d’emblée, il ne dit cependant rien, laissant le chunin poursuivre. Gzaltan ajouta qu’il espérait que l’homme n’était pas là pour détourner leur attention pendant que la créature agissait. Le junin l’espérait également, le village serait intenable si un crime avait été perpétré pendant qu’ils faisaient leurs rondes, mais si la créature était aidée par un être humain, cela risquait de bien leur compliquer la tâche…

Ryugi prit alors la parole, pour donner son avis sur toute cette situation. Il soulevait un point de vue intéressant, proposant que l’homme et la bête ne fassent qu’un. Il leur dit avoir déjà vu une technique permettant de changer de forme, il fit également mention de la bête qui avait saccagé les rues de Konoha il y a quelques temps de cela. Le genin poursuivit en faisant référence à leur mission contre Kaku. Pour Ryugi l’homme était un ninja, tout du moins il disposait de certaines capacités spéciales.
"Que cet homme et la bête soient liés n’est effectivement pas impossible, cependant je ne pense pas qu’il soit la bête. La bête de Konoha restait humanoïde alors que là les mâchoires de la créature sont énormes, bien plus qu’une mâchoire humaine."

Les deux shinobi s’étaient ensuite rendus à l’auberge où après avoir réveillé le tenancier, Gzaltan lui avait demandé s’il n’avait pas reçu la visite d’un voyageur il y a peu, lui en faisant une description sommaire. "Non, ça ne me dit rien. Vous savez c’est souvent assez calme, plus encore en ce moment avec ces maudits bâtards qui nous contiennent au village jusqu’à ce que nous soyons tous dévorés."
Ryugi renchérit, demandant s’il n’y avait eu personne d’étrange qui serait passé par le village ou bien qui serait à l’origine de rumeurs récentes, mais là encore l’aubergiste ne leur fut d’aucun secours.

Le lendemain matin… l’ambiance au village semblait détendue, semblait car à bien y faire attention beaucoup parlaient de ce mystérieux étranger qui leur avait rendu visite pendant la nuit selon certains. De là à penser que l’aubergiste n’avait pas su tenir sa langue, il n’y avait qu’un pas. Une chance, aucune victime n’était à déplorer cette nuit, sans quoi le junin aurait craint que ce ne soit l’émeute ou quelque chose d’approchant.
Se tournant vers ses deux équipiers, il leur fit une rapide remarque : "Nous aurions dû demander à l’aubergiste de garder l’information pour lui. Enfin, c’est de ma faute, j’aurais dû vous le préciser."

Rapidement le maire vint les voir, il n’avait pas l’air franchement content de ce qu’il se passait et rapidement Shimone lui dit qu’ils contrôlaient la situation tous les trois, ce qu’il espérait mais il n’en laissa rien paraître. "Bon, vous contrôlez la situation moi je veux bien mais en attendant il y a un inconnu qui était dans le village hier soir !"
"Qui prétend cela ? Mes équipiers se sont renseignés pour savoir si un certain individu a été vu au village." Lui répondit Shimone du tac au tac.
"Ah heu… bien, c’est bien je suppose. Quoi qu’il en soit les villageois ont besoin d’être rassurés sur ce point là et je pense qu’il faudrait tenir un conseil et votre présence serait la bienvenue !" Répondit le maire du ton pressant d’un homme dépassé par les évènements.

Le junin réfléchit un instant, il aurait très bien pu confier cette tache à un kage bunshin et aller avec Gzaltan et Ryugi en forêt, cela dit tous deux étaient expérimentés et il ne pouvait pas les laisser se reposer sur lui continuellement. "Avez-vous une idée du temps que durera ce conseil ?"
"Oh ben ça dure quand même quelques heures en général hein !"
"Je vois." Se tournant vers Gzaltan et Ryugi, il reprit : " Bien, Gzaltan, Ryugi, pour ce matin on va dire que vous avez quartier libre, mais si à midi je suis toujours au conseil, je veux que vous alliez enquêter autour du village pour voir si vous trouvez des traces de la créature, mais rappelez vous qu’il n’y a pas qu’elle dans la forêt, donc pas d’imprudence. Et restez groupés. Si vous avez le choix entre courir des risques et peut-être ramener un élément ou bien revenir bredouille mais en étant sûr d’être en vie, je préfère de loin la seconde option. Les morts ne sont pas très loquaces, enfin en général."

[hrp] : on repart sur un peu d’enquête. Donc vous disposez de quatre heures de libre pour faire ce que vous voulez (entraînement y comprit bien entendu) puis un peu après midi vous voyez que Shimone est toujours au conseil, dans la maison du maire. Il y a quelques personnes importantes du village avec eux, des maîtres artisans pour la plupart et on ne vous laissera pas rentrer (mais on peut jouer le dialogue si vous voulez :)).
Donc de là vous pouvez soit poster la façon dont vous vous y prenez pour vos fouilles des alentours (sans oublier vos entraînements en parallèle ^^), soit m’envoyer ça par mp si vous estimez que ça fait trop peu pour un post et en fonction de ce que vous aurez fait je vous dirai si vous trouvez quelque chose ^^.

Bon jeu :).
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » lun. 31 janv. 2011, 21:04

Au matin, Gzaltan se réveilla de mauvaise humeur. La sensation de malaise qu'il avait ressenti le hantait, l'amenant à faire des cauchemars à répétitions durant les quelques heures de sommeil qui lui restaient aprés les évènements de la nuit. Grommelant au réveil, le garçon essaya de s'étirer un bon coup, mais rien à faire, il était levé du pied gauche. Se dirigeant vers le petit lavabo qui se trouvait dans la chambre de l'auberge, le garçon observa sa tête dans le miroir ... quelle sale tête il avait avec sa mine à moitié endormie et son regard contrarié. Ouvrant le robinet du lavabo, le jeune homme récolta de l'eau dans la paume de ses mains jointes, et se la lança à la figure afin de se réveiller. Kisuke bailla un bon coup. Lui, Plue et Cerbère étaient parvenus à s'endormir ... mais Cacamaru lui, était déjà levé. Vu sa tête, le pauvre chien n'avait pas du dormir énormément, probablement était-il trop stressé finalement pour profiter d'un sommeil réparateur. S'accroupissant devant lui, le garçon le caressa, ayant pour effet d'apaiser un peu le petit chien. Gzaltan était un peu inquiet de l'état de son toutou à baskets, celui-ci étant souvent trés énergique et en excellent santé, le voir dans cet état second lui faisait de la peine. S'il trouvait celui qui causait ces tourments, le garçon aurait deux mots à lui dire.

Profitant d'une toilette rafraichissante et d'un petit déjeuner suffisant pour bien commencer la journée, l'Inuzuka était finalement prêt à entamer cette journée qui selon Shimone, risquait d'être difficile. Le jeune homme était déjà en meilleure forme, surtout aprés le "Lut" fatigué qu'il avait fait à ses co-équipiers en les rejoignant pour manger. Sa mine montrait qu'il avait enfin repris contact avec la réalité, et qu'il se sentait prêt à gérer pour tout ce qui allait pouvoir se passer dans les heures à venir. Pourtant, ce début de journée paraissait ordinaire. Les gens sortaient de chez eux et vaquaient à leurs occupations. L'ambiance aurait pu ressembler de prés à celle d'un matin dans le centre de Konoha, si les conversations que les shinobis pouvaient y entendre ne traitaient pas du fameux inconnu de la veille. Sur l'instant, Gzaltan se demanda comment le bruit avait couru, avant de comprendre que l'aubergiste n'avait probablement pas su se taire. Grave erreur en sachant que cette information était peut-être mieux tut que connu.

D'ailleurs, les premières conséquences se firent entendre. Bien qu'il n'y avait aucun mouvement de panique, le maire, si accueillant la veille, se dirigea vers leur équipe d'un pas pressé et à la mine agacée. L'homme leur demanda ce que le bruit dans le village voulait dire. Shimone lui affirma qu'ils maitrisaient la situation, mais, comme s'il pensait que la présence des shinobis leur assurait la plus remarquable des sécurités, le maire insista sur le point qu'un inconnu s'était trouvé dans le village durant la nuit. Gzaltan prit conscience qu'il devait faire plus d'efforts, il saisissait à l'instant même que les villageois les voyaient d'une certaine façon, et qu'il leur fallait agir de manière à ce que la réputation des shinobis de Konoha ne soit pas tachée. En quelque sorte, les civils n'étaient rassurés que grâce à leur présence, sans ça, le sentiment d'inquiétude serait sans doute plus grand. Le calme qui régnait dans le village ne tenait qu'à un fil, maintenu par la rapidité d'action et de réaction de Ryugi, lui-même et Shimone.

Par chance, ce dernier était avec eux. Et habilement, le jounin parvint à renverser la situation de façon à ce que le maire doute de la véracité de ce qu'il avait entendu. Officiellement, Ryugi et Gzaltan s'étaient simplement informés, et n'avaient donc pas laissés un inconnu pénétrer dans le village. Pourtant, il était vrai qu'un vent d'inquiétude s'était levé au dessus d'Amara, et à la demande du maire, un conseil allait se tenir dans le but de rassurer les villageois. Cela risquait de ralentir le bon déroulement des recherches pensa l'Inuzuka ... mais à priori, c'était le moyen permettant d'éviter un mouvement de panique grandissant. Shimone se tourna vers ses équipiers, et leur expliqua la situation. Durant quatre heures, Gzaltan et Ryugi étaient libres, le temps que le jounin s'affaire de ce conseil. Néanmoins, lui-même ignorait le temps que cela prendrait, ainsi, il leur permit de commencer les investigations au cas où l'homme n'aurait pas fini de discuter avec les villageois. C'était une grande responsabilité pensa l'Inuzuka légèrement angoissé, mais d'un coté, cela prouvait qu'il leur faisait confiance.

"Dans ce cas, je vais faire en sorte de maitriser ma technique avant midi. Ryugi, tu peux venir avec moi si tu veux, je vais chercher un terrain innocupé ... je crois qu'il y a un petit jardin derrière l'auberge ... sinon, on se retrouve ici même à midi. A tout à l'heure Shimone, et bon courage, si tu as besoin de quoi que ce soit, je serais sans doute à l'auberge."

Sur ce, le garçon prit congé et rentra à l'auberge. Néanmoins, il ne retourna pas dans sa chambre, restant au rez-de-chaussée, le garçon traversa un couloir jusqu'à la porte du fond, et sortit dans le jardin intérieur. Celui-ci était parfait, il y avait un arbre, une petite pelouse, et le tout était entouré d'une cloture en bois empéchant les curieux d'observer ce qu'il s'y passait de l'extérieur. Ce n'était pas aussi grand que les terrains de Konoha, c'était même beaucoup plus petit, mais ce serait suffisant pour le jutsu que l'Inuzuka souhaitait achever. Commençant son échauffement, le garçon fit un petit jogging autour de cette petite pelouse, et fit des étirements. Enfin, aprés quelques mouvements de sabre, un petit Kamaitachi dans les airs afin de ne blesser personne, le jeune homme entama le Daï Buki no Inku. Durant le voyage, le garçon était parvenu à projeter une arme de la paume de sa main. Jusqu'ici, il était capable de créer des cercles et des kanjis sur toutes les parties de son corps, à présent, il devait simplement créer des liens sur plusieurs cibles à la fois, et non plus sur une seule. Concentrant son chakra, Gzaltan utilisa sa technique jusqu'à son niveau de maitrise ... ainsi, il parvint à éjecter de son bras, une arme qui termina sa course dans la palissade. Essayant de nouveau, le garçon fut surpris de voir qu'aprés une utilisation, le second essai ne fonctionna guère, comme si l'éjection avait usé son sceau. Désactivant la technique, Gzaltan remarqua avec stupeur que toutes les marques qu'il avait créé disparurent en même temps que la première. Toutes les marques se formaient à l'aide de son chakra, ainsi, lorsqu'il en désactivait une, toutes les autres s'évaporaient également. C'était un mauvais coté, mais quelque part, c'était peut-être un moyen plus simple pour activer son jutsu à plus grande échelle.

Il était d'ailleurs temps d'essayer, mais, pour une plus grande sécurité, le garçon estima nécessaire de projeter ses armes dans une seule direction, pour ne pas abimer l'auberge, ou tout autre personne se promenant dans le jardin (Ryugi ou autre). Ne souhaitant d'ailleurs pas élimer ses vétements non plus, le garçon ôta le haut de son kimono, malgré le vent frais du matin. Frottant ses bras l'un contre l'autre afin de se réchauffer, le garçon fit face à l'arbre et à la cloture, et commença à concentrer son chakra sur plusieurs parties de son corps. Comme à son habitude, le garçon imagina le dessin du kanji "Arme" dans sa tête, et le fit apparaitre sur plusieurs parties de son corps ... un dans chaque paume de main, un sur le bas ventre et deux sur le torse ... normalement, pour un seul kanji, le garçon reliait celui-ci à l'arme désirée, compressait l'arme de son chakra, puis enclenchait la technique en relachant son chakra afin que l'arme soit projetée d'un coup sec et ne reste pas coincée dans son corps. Jusqu'ici, il s'était entrainé suffisament, et ne se blessait plus lorsqu'il activait cette technique. La sensation désagréable était encore présente, mais avec le temps, il finirait sans doute par s'y habituer. Cette fois, le garçon ne concentra pas son chakra seulement sur un seul kanji, mais sur les cinq à la fois. Aprés tout, s'il voulait en finir au plus vite, il devait activer la réalisation. De plus, il estima que si les kanjis disparaissaient en même temps, créer le lien pour lancer cinq kunaïs ne serait pas si difficile que cela, il devait simplement se concentrer, et manier son chakra d'une manière habile. Pour se faire, il créa un coeur de chakra ... celui-ci ayant dix extrémités. Cinq d'entre elles se relieraient chacune aux kanjis marqués sur son corps, les cinq autres rejoindraient un kunaï différent. En quelque sorte, le lien était le même que pour un seul, cependant, il se divisait en cinq cette fois. En vérité, le plus difficile était de ne pas faire d'erreur ... chacun des liens devait s'associer avec un autre. Si l'Inuzuka ne prenait pas soin de relier les liens un par un, il risquait d'avoir deux kunaïs se projetant à travers le même kanji. Ce genre de situation pouvait aboutir à un résultat aléatoire ... explosion du kanji (soit trés douloureux), soit l'arme restant coincée dans sa main (douloureux aussi), soit explosion totale de son corps (trés peu probable et trés dangereux, douleur extrême). Bref, pour ainsi dire, l'Inuzuka resta concentré un moment à tisser ses liens de chakra dans son corps, ne prenant guère attention si quelqu'un lui parlait ou non ... tout son corps était tourné simplement à la manipulation actuelle de son chakra.

En vérité, réaliser cette technique nécessitait simplement de multiplier la même tache plusieurs fois. C'était comme gérer une tache à laquelle il fallait être assez habitué pour la faire plusieurs fois en même temps. Gzaltan s'en rendait compte, et s'interrompit ainsi un petit moment. Pour le moment, il s'entraina seulement à utiliser sa technique avec un seul kanji, à créer les liens de chakra, à compresser l'arme, et à l'expédier ... quitte à le faire sans aucun souci et presque machinalement. Cela lui prit plusieurs dizaines de minutes et une bonne vingtaine de kunaïs avant que le chunin ne se sente prêt à se lancer enfin à plus grande échelle. Cette fois, il s'entraina seulement à multiplier ses liens de chakra avec précautions ... puis, lorsqu'il était prêt, il les désactiva, et les récréa à nouveau. Il savait qu'il devait vite s'habituder à cette technique, ainsi, il prenait un soin attentif à pouvoir user de chaque étape sans souci. Les unes aprés les autres, le garçon finit par se sentir prêt. Ainsi, il lia les armes de sa sacoche à chaque kanji, les compressant chacune, en restant vigilant à ne rien relacher sur les étapes précédentes, puis, lorsqu'il se sentit prêt, le garçon prit une profonde inspiration, et enclencha la technique, plaçant ses paumes de mains face à l'arbre ainsi que son corps, de façon à ce que les kunaïs soient projetés en ligne droite.

"Daï Buki no Inku !"

-----------------------------------------------------------------------
Une fois l'entrainement fini, auquel l'Inuzuka mit fin une heure et demi avant midi, le garçon s'en alla prendre une collation. Il souhaitait récupérer le chakra usé à l'entrainement, et être totalement en forme pour l'enquête. Si lui ou Ryugi se frottaient à un monstre ou à un shinobi particulièrement doué, être au top était important. Ainsi, le jeune homme mangea à sa faim, et se détendit un moment, lisant un bouquin qui trainait par là en attendant l'heure de partir.

Une fois sur la grande place, lorsque Ryugi arriva, Gzaltan l'invita de se rendre sur les lieux de la réunion :

"On va voir où en est Shimone, s'il n'en a pas fini, on avisera."

Dans la maison du maire, à travers une fenêtre, l'Inuzuka vit que le jounin était toujours sur les lieux. Hélas, il était impossible d'entendre ce qu'il y était dit. Plusieurs personnes se trouvaient autour de la table, mais mis à part le maire et Shimone, le chunin ne reconnut pas grand monde. Lorsqu'il s'adressa à un homme qui gardait la porte, afin de savoir si la réunion était bientôt finie, les deux shinobis comprirent qu'il y en avait encore pour un bout de temps. Croisant les bras pour réfléchir, Gzaltan se tourna vers Ryugi, et lui fit part de ce qu'il pensait être le mieux :

"Bon, on va suivre ce que nous a dit Shimone, on se rend à l'orée de la forêt, et on commence à enquéter. S'il le faut, nous allons pénétrer à l'intérieur ... mais nous tacherons si possible de suivre un chemin qui nous permettra de rester discret le plus possible. Et au cas où, je vais couvrir nos arrières."

Pour "couvrir leurs arrières", dans le langage Gzaltan, il fallait suivre ce qu'il allait faire. Se tournant vers Cacamaru, le garçon se mit à sa hauteur, et lui donna des consignes :

"Ecoute, tu vas rester ici à attendre Shimone. Ainsi, quand il sortira, tu pourras le guider plus facilement vers l'endroit où nous serons. Ce sera important qu'il puisse nous retrouver aisément, avec ton odorat pour l'aider, ça sera bien plus facile."

Parmi tous ses animaux, Cacamaru était le plus effrayé, ainsi, Gzaltan lui faisait une fleur en lui permettant de ne pas venir de suite prêt de la forêt. Bien entendu, il serait sans doute forcé d'y aller aprés, mais au moins, se trouver avec le plus fort de l'équipe serait rassurant pour le petit chien. Sur l'instant, le garçon se demanda s'il était un bon maitre ou non ? Aprés tout, il n'encourageait pas son chien à faire face à sa peur, il lui permettait de rester caché. Les préparatifs achevés, le jeune homme proposa à Ryugi de le suivre là où la piste s'était achevée la veille. Ainsi, s'il était d'accord, les deux shinobis se rendraient à l'orée de la forêt, Gzaltan en profitant pour renifler et voir si l'odeur était encore là ou non. Si oui, et si Ryugi était d'accord, le shinobi lui proposerait d'essayer de suivre cette odeur, en avançant prudemment.

hrp : Alors j'ai proposé un entrainement, et ensuite, j'ai mis ce que nous pouvons faire, si Ryugi est ok. Bien entendu, s'il veut rajouter des détails supplémentaires sur notre enquête, il n'y a aucun souci pour moi ^^.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » sam. 05 févr. 2011, 0:21

La concentration sur sa technique de sculpture fut salutaire pour Ryugi qui put dormir un peu pendant les quelques heures qui lui restait. L'affaire lui trottait dans la tête bien sur, mais au moins le sommeil l'avait gagné, et c'est les idées plus claires qu'il se réveille. Il ne se lève pas immédiatement et se livre à un exercice particulier. Il tend un à un les muscles de tout son corps, mesurant leurs forces, leurs places et leurs mouvements. Il avait une carrure bien au dessus de bien des personnes. Gzaltan et Shimone étaient moins musclé que lui, mais aussi plus fort. C'était décidé, quand ils seraient de retour de cette mission il se consacrerait à de nouveaux entrainements. Sa force de frappe se limité à ses coups pour la plupart. Il était temps d'augmenter son potentiel par des techniques.

Résolu il se lève et rejoins Shimone, le Genin se demande un instant si le jônin avait dormi de la nuit, Gzaltan arrivant ensuite avec un salut sortant tout droit de la couette. Finalement le groupe se retrouve dehors, contemplant la lourdeur palpable de l'ambiance. Une seule pensé semble guider chaque conversation dans le village, un étranger aurait était aperçut cette nuit. Ryugi se mord la lèvre comprenant qu'ils avaient gaffé, Shimone faisant une rapide remarque sur la situation.

Légèrement mal à lèse le Genin se jure de ne plus se laisser avoir. Il redresse les épaules à l'approche du maire, après tout ils devaient faire bonne figure face à la populace, encore plus face à cet homme qui avançait avec la colère du désespoirs. Shimone échange quelques mots avec lui, le maire expliquant la situation actuelle alors que le junin rattrape les pots cassés. Il donne alors ses instructions aux deux autres ninjas. Ryugi acquiesce devant les ordres, en prenant bien note.

"Dans ce cas, je vais faire en sorte de maitriser ma technique avant midi. Ryugi, tu peux venir avec moi si tu veux, je vais chercher un terrain innocupé ... je crois qu'il y a un petit jardin derrière l'auberge ... sinon, on se retrouve ici même à midi. A tout à l'heure Shimone, et bon courage, si tu as besoin de quoi que ce soit, je serais sans doute à l'auberge."

« Je viens avec toi Gzaltan-Sempaï, la technique que j'ai en tête ne devrait pas nécessiter beaucoup de place. Bonne chance Shimon-Senseï. »

Sur ces mots il emboite le pas du chûnin animalier, le suivant jusqu'à l'auberge avant de se retrouver dans la petite cours à l'arrière du bâtiment. C'était petit mais pas de problème pour ça. Il s'installe en tailleur, se concentrant un instant en activant son chakra, le faisant circuler dans tout son corps en détendant ses muscles. Ce petit coup de fouet lui fait du bien et il se croque le pouce, enchainant quelques sceaux avant de plaquer sa main au sol.

« Invocation ! »

Une petite éléphante apparaît alors dans un nuage de fumé, se secouant un instant avant de parler

« Tu m'a invoquer ? Encore une ronde à faire ? Des ennemis à combattre ? Ho Bonjour Gzaltan-san ! »

Ryugi sourit avant de lui répondre

« Non non, rien de tout ça. Mais j'ai un service à te demander. »

La petite éléphante semble intrigué et écoute son invoqueur attentivement.

« voilà, tu m'a dit que tu connaissait une technique appelé Tenshi Tsubasa c'est bien ça ? »


« Oui, c'est une technique de défense très puissante, bloquant n'importe quelle attaque, mais seulement une fois par combat. »

« voilà, j'aimerais que tu me l’enseigne. »

Zouti semble un instant surprise. « Vraiment ? Tu veux que je t'enseigne cette technique ? » Ryugi acquiesce vivement devant la petite éléphante. « d'accord ! Alors première étape débrouille toi ! »

Ryugi semble tomber de haut avant de se relever brusquement« Heiiin ? Mais comment ça ? »

« Hé bien oui ! Avant que je ne te dise quoi faire, je veux voir si tu visualise au moins la technique, sinon si je te mâche le travail tu vas moins bien progresser ! Forcement ! Les seaux sont cochon, chèvres, serpent,  »

« Mouais, ça se tient, bon ok je vais essayer ! »

Ryugi se met en position, concentrant son chakra et le faisant circuler dans tout son corps, se donnant un rythme lent et régulier comme celui de son cœur. La technique consiste à recouvrir son corps de plume pour protéger le shinobi. Le genin avait du mal à voir comment faire, des minis invocation ? Ou le façonnage du chakra ? Il choisi finalement une option approchante de sa seconde idée.

Faisant pulser le chakra dans son corps le jeune Ida essayer de le sculpter, un peu comme il le ferait avec sa technique pour travailler le bois. Donnant à son chakra la forme de plumes souples. Enfin plutôt l'ombre de ces plumes, les formant sur chaque parcelle de son corps en commençant par le torse pour ensuite travailler sur celles présentent sur ses membres. Il prend le temps qu'il faut, faisant bien attention de maintenir une cohésion parfaite avec son travail du moment, et les plumes qu'il à déjà formé. Il doit s'y reprendre quelques fois, mais sa connaissance de la sculpture lui permet de former un ensemble complet et logique.

Il passe ensuite à une deuxième étape, les plumes fantomes dans son chakra sont souples et parfaitement formé, mais elles doivent devenir plus solide que n'importe quel acier une fois présentent sur le corps. Il entame alors un travaille « d'enrobage », entourant les plumes de chakra brute mais auquel il manque juste un petit quelque chose pour qu'il devienne résistant. Du moins essaye t'il de faire ainsi. Entourant les plumes de son énergie comme un bouclier qu'il déclencherait au moment de faire apparaître les plumes. Il doit s'y reprendre plusieurs fois, devant même parfois resculpter quelques plumes. La encore il prend le temps qu'il lui faut, devant pouvoir réaliser la technique le mieux possible.

Une fois qu'il sens cela fait, il prend garde d'interconnecter chaque plume, tissant une toile de chakra entre chacune d'entre elles les reliant à son centre énergétique pour mieux les contrôler. Vérifiant sa toile il malaxe une dernier fois son chakra et commence à enchainer les sceaux, faisant pulser son chakra dans son corps, donnant forme au plume comme les sceaux se scellent dans ses mains. Sculptant, donnant vie à la technique jusqu'à …

« Tenshi Tsubasa !! »

_______________________________________________


Comme Gzaltan, Ryugi prend une collation après son entrainement, mais n'a surement pas le temps de lire un bouquin ou faire autre chose. Quoiqu'il en soit il rejoins le chûnin la ou Shimone leurs avaient données rendez-vous. Suivs de près par sa petite prof, Ryugi arrive pour voir que l'homme qui garde la porte ne semble pas vouloir les laisser rentrer, faisant clairement comprendre que la réunions n'est pas finis. Le genin écoute alors les propositions de Gzaltan.

« Bonne idée, par contre il serait peut être intéressant de se pencher sur les mercenaires, après tout si on trouve leurs camps cela pourrait être très utile je pense. Qui sais si ils ne sont pas liée à la bête. »


« Une bête ?! »


« Oui Zouti. Par contre je vais te révoquer pour le moment, on doit faire dans la discrétion et dans ce cas, moins on est nombreux, mieux c'est, d'accord ? »

« Mais .. et les chiens alors ? »

« Eux peuvent nous aider grâce à leurs odorat, t'est compétence à toi sont ailleurs, et ne t'en fait pas si j'ai besoin de toi, je t'invoque de-suite ! »

« Mouais bon d'accord » la petite éléphante semble déçut mais se laisse faire.

Ryugi suis alors Gzaltan jusqu'à laurée de la foret, cherchant lui, des traces de passages, plus humaines. Si ils suivent l'odeur Ryugi se montre vigilant pour parer à toutes éventualités ou pour trouver des indices visible et non olfactifs.
Sinon, il propose de fouiller la foret pour trouver le camps des mercenaires, cherchant des traces humaines et les potentielles patrouilles sensé bloquer les villageois chez eux.
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » dim. 13 févr. 2011, 19:12

Rendus à l’orée de la forêt, les deux garçons s’étaient décidés à suivre l’odeur du mystérieux invité. L’odeur bien que légère était toujours présente, identique à celle de la veille, Gzaltan n’ayant pas manqué de faire attention à ce détail dans l’auberge.
Tous deux peuvent suivre la piste qui semble les promener une bonne demi-heure en forêt, finissant par les amener jusqu’à une petite clairière traversée par une rivière de bien deux mètres de large. Une souche et quelques rochers viennent compléter le décor

En chemin pour la clairière, Ryugi qui se montrait attentif à d’autres détails que cette odeur put constater qu’il y avait effectivement du passage dans cette forêt. Empreintes de bottes, branches cassées, quelques déchets également. Il y avait fort à penser que c’était l’œuvre des brigands, les villageois évitant la forêt autant que possible en ce moment.
Sur le chemin de la clairière, le jeune homme put voir de loin quelques silhouettes se déplacer.

[hrp] : alors, soit vous vous préoccupez des traces et des silhouettes, soit vous allez à la clairière. Bien sûr vous pouvez commencer par les silhouettes puis aller à la clairière.
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Ryugi Ida
Genin aux stéroïdes
Messages : 552
Inscription : mar. 20 juin 2006, 9:09
Localisation : Lamothe, pas loin de labruguiere, pas loin de Castre, pas loin de Toulouse pas ...

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Ryugi Ida » lun. 14 févr. 2011, 22:56

La petite troupe se déplace une bonne demi heure dans la forêt. Pas particulièrement praticable elle n'est pas non plus insurmontable et Ryugi reste juste en retrait de Gzaltan essayant de rester légèrement courber et de suivre le mouvement de la nature qui l'entourer. Lutter contre elle ne ferait que les ralentir et causerait du bruit qui pourrait avertir ce qui vie dans ce bois. Hors ils ne désire surtout pas ça et le Genin fait tout pour se montrer aussi silencieux que les chiens qui sont plus habitué à ce genre de chose, ne serai-ce que grâce à leurs petites taille.

Plusieurs traces apparaissent au regard du jeune Ida, ainsi que quelques déchets, au point que le Genin trouve ça trop important pour continuer à se taire. Il pose donc une main sur l'épaule de son supérieur, de façons à le prévenir sans faire de bruit inutile. Il s'adresse ensuite à l'Inuzuka d'une voix basse pour être sur de n'être entendus que par lui, pointant du doigt ce qu'il a remarqué.

« Regarde la, cela fait un moment que je remarque des traces de passages et même quelques déchets. Les mercenaire dont on à entendus parler doivent vraiment être nombreux, il faut faire attention. »

Finalement ils reprennent la piste, jusqu'au moment d'arriver à une clairière. Elle semble être un endroit intéressant, mais du coin de l’œil Ryugi remarque plusieurs silhouette. Il pose une nouvelle fois la main sur l'épaule de gzaltan, lui indiquant ce qu'il viens de remarquer.

« je pense que nous devrions aller voir en restant cacher, la clairière ne risque pas de bouger elle. Qui sais, on aurait peut être la chance de repérer leurs campement ou d'entendre une information intéressante. »

Le chûnin animalier semble d'accord avec lui, et finalement les deux ninjas s'approchent discrètement des silhouettes, prenant bien garde de faire le moins de bruit possible tout en cherchant une cachette proche des ombres. Il pourra ainsi voir et entendre, quitte à suivre un instant cette patrouille, si s'en est bien une, pour en apprendre le plus possible sans pour autant se mettre en danger.
Si entendre n'est pas possible, Ryugi essaye quand même d'identifier exactement qui sont ces silhouettes, ne serai-ce que cette information pourrait être utile.
Ryugi Ida Konoha no Sato
- y a des grosses bêtes à Amara !

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » mar. 15 févr. 2011, 0:07

L'odeur, elle était faible, mais toujours là. L'Inuzuka parvint à la détecter grâce à son sens olfactif, tout comme Kisuke et Plue qui la repérèrent également, se tournant tous deux vers leur maitre. Se tournant vers Ryugi, le chunin lui fit signe de le suivre, lui expliquant calmement qu'il avait une piste.

"Surtout, restons discret, je passe devant, suis-moi, Kisuke et Plue couvriront nos cotés. Quand à Cerbère ... ben espèrons qu'il ne posera pas de souci ... il a l'air décidé de nous suivre quoi qu'il arrive."

*Sur qu'il est persuadé que nous suivre va lui permettre de se nourrir ...*

Ce détail, c'était celui qui angoissait le plus le chunin. Certes, ce chien était une véritable terreur, un monstre vivant dans un corps pourtant pas si grand, mais l'Inuzuka n'en avait aucun contrôle, au point qu'il avait le sentiment de détenir à certains moments une bombe à retardement, surtout dans ce genre de mission. Par chance, durant les premières minutes d'inspection de la forêt, le chien se montra calme, tout comme le reste de l'équipe. Gzaltan restait vigilant, tout en prenant soin de ne pas perdre sa piste. Aprés un bon moment d'inspection, de discrétion, et d'avancée, Ryugi s'adressa à l'Inuzuka. Lui montrant certains points du sol, le genin lui fit remarquer des déchets ornant le sol, ainsi que des traces de passage. Ces traces, le chunin en espérait un point positif outre que le fait qu'ils approchaient du but :

"Bien joué Ryugi ... S'ils laissent de telles traces, c'est soit qu'ils ne craignent pas d'être repérés, soit que ce sont des amateurs. Espèrons simplement que leur manque de discrétion n'est pas compensé par le reste de leurs capacités."

Le garçon était d'accord dans le fait de redoubler de prudence. Ils étaient peut-être shinobis, mais Gzaltan n'avait jamais combattu un grand nombre d'ennemis ... si leurs rangs comportaient plusieurs shinobis, cela pouvait devenir trés dangereux. Sans oublier cette créature qui hantait les environs ... le garçon n'était pas aveugle, Kisuke et Plue, ainsi que Cerbère, n'étaient pas à l'aise. Pourtant, le garçon fit en sorte de ne pas montrer son doute, en attendant que Shimone revienne, c'était lui qui devait guider l'équipe, et donc, ce qu'il laissait entrevoir pouvait alimenter en mal, ou en bien, le moral de ses équipiers. Alors qu'en avançant, sans pour autant diminuer leur prudence, une clairière commençait à se faire visible, Gzaltan sentit plusieurs odeurs. A priori, Ryugi les remarqua également, prouvant que même sans sens olfactif, le jeune garçon était capable de repérer assez aisément des adversaires. Une nouvelle fois, l'Inuzuka espèrait que ce manque de discrétion de la part de ces individus prouvait leur manque de compétence ... si c'était le cas, en étant extrémement prudent, et discret, ils pouvaient récupérer des informations sans être repéré.

Stoppant leur avancée vers la clairière, le jeune homme, d'accord avec Ryugi, décida de s'avancer vers ces silhouettes, en favorisant discrétion. Kisuke, Cerbère et Plue, les imitaient. Le moindre détail était à prendre en compte, il fallait donc éviter de marcher n'importe où, ou de froler de trop prés les branches. Un simple craquement, un simple froissement de feuilles, et cela pouvait en être fini de leur approche discrète. Gzaltan essayait également de surveiller attentivement avec ses chiens, les odeurs alentours. Si l'une d'elle s'approchait de trop prés, et qu'ils ne la voyaient pas venir, il pouvait toujours être prêt à se défendre sans être surpris au préalable.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Avatar de l’utilisateur
Shimone Ayanami
Jûnin
Messages : 2505
Inscription : sam. 27 oct. 2007, 17:21
Localisation : Sur le forum hé patate :P

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Shimone Ayanami » lun. 21 févr. 2011, 15:52

Tous deux étaient partisans d’une approche discrète des silhouettes. Et bien entendu les chiens les suivaient, Kisuke, Plue et... Cerbère. Jusqu’à présent le chien avait été assez calme mais le chunin reconnaissait lui-même ne pas avoir grand contrôle sur l’animal. Cerbère était resté calme jusqu’à présent, comme un prédateur à l’affut de sa proie...
Ce n’est pas tant de ne pas faire craquer les branches ou bruisser le feuillage que de son chien qu’aurait dut se méfier Gzaltan mais il était un peu tard pour s’en préoccuper.

Poussant son plus bel aboiement de guerre, Cerbère s’élança dans la direction des hommes avant que quiconque n’ait pu réagir. Pour la discrétion c’était raté et déjà les mercenaires portaient la main à leur ceinture pour dégainer leurs armes, croyant à une attaque et si cette version n’était pas vraie pour Ryugi et Gzaltan, Cerbère était bel et bien parti pour les attaquer.

[hrp] : désolé pour le retard, j’ai eu fort à faire :).

À présent que vous êtes un peu plus proche vous distinguez plus clairement les silhouettes et vous rendez compte que vous avez à faire à une patrouille de cinq mercenaires (quatre hommes et une femme). Ceux-ci sont armés d’un sabre ou d’une hache chacun, l’un d’eux à même un arc.
Ils sont surpris mais ont réagit vite et se tiennent prêt à accueillir Cerbère alors que l’homme à l’arc le vise déjà, prêt à décocher sa flèche.

Que faites-vous ? Votre post ne sera pas forcément très long mais je tiens compte de la situation pour la notation hebdomadaire.
Je suis Shimone Ayanami, junin en CDI de Konoha

Au fait, je voudrais m’excuser par avance d’un problème anatomique un peu handicapant : j’entends très bien de l’oreille droite et très très bien de l’oreille gauche… Le premier qui bavarde, je l’aligne. [Dixit un prof]

Avatar de l’utilisateur
Gzaltan Inuzuka
Chûnin Otaku
Messages : 810
Inscription : sam. 26 mars 2005, 16:08
Question obligatoire : NNS
Localisation : Konoha no kuni
Contact :

Re: [Gzaltan, Ryugi] Amara

Message par Gzaltan Inuzuka » lun. 21 févr. 2011, 17:30

Une approche discrète, efficace, comme tout bon shinobi se doit de le faire. Les mercenaires n'étaient pas bien loin, et ne les avaient pas remarqué. Avec un peu de chance, le genin et le chunin parviendraient à récupérer des informations importantes, et à ne pas être vu avant l'arrivée de Shimone, ou leur propre retour au village. Néanmoins, de la chance, voilà ce qu'il manquait. Chance, malchance, ou simplement un trop grand manque de prudence. Ce ne fut pas Gzaltan qui sentit un frisson montant, mais Plue. Peut-être étant le plus faible du groupe, celui-ci, de son statue de proie, pouvait sentir le danger ... et le danger, il n'y en avait pas seulement dans cette créature inconnue qui hantait les bois. Un autre animal était un dangereux prédateur ... et ce prédateur, se préparait à partir en chasse. Le chien bonhomme de neige voulut prévenir son maitre, mais trop tard ...

"GROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOAH !"

Gzaltan se retourna immédiatement, Kisuke également. Cerbère venait d'hurler ... jusqu'ici, le chien s'était montré patient, suivant son soit-disant maitre. Mais ce ninja, n'était qu'un simple outil pour lui ... en le suivant, il était certain que la nourriture suivrait. A présent, il n'avait plus d'intérêt à se montrer discret, il y avait des proies sous ses yeux, il n'avait plus qu'à les dévorer. Le chien s'était élancé, à la vue de tous, en direction des mercenaires qui remarquèrent sa présence. D'un coté, seul un sourd ou quelqu'un déconnecté de la réalité aurait pu ne pas faire attention à la bête féroce.

Qu'ils soient à l'origine des possibles ennemis ou non, la réalité était là, ils se sentaient menacés et s'apprétaient à se défendre face à ce chien enragé. C'en était fini de la discrétion, si l'Inuzuka n'intervenait pas, il risquait d'y avoir effusion de sang. Adressant un regard à Ryugi, le garçon lui dit :

"Restes discret, on ne sait jamais."

Gzaltan devait intervenir, mais il était peut-être mieux de ne pas savoir qu'ils étaient plusieurs. Avec un peu de chance, le garçon pouvait se faire passer pour un shinobi voyageur. Le garçon avait pris soin de ne pas porter son bandeau afin de conserver un certain anonymat. Les mercenaires étaient armés, mais le chunin se sentait capable de gérer un affrontement pareil. Voyant que l'un d'eux s'apprétait à décocher une flèche vers Cerbère, le garçon attrapa une volée de shurikens et les lança afin de stopper la flèche. (Action 1) Il laissa Kisuke et Plue s'occuper de stopper Cerbère, alors que le chunin faisait face aux mercenaires. Comment leur expliquer qu'il ne voulait pas les attraper, de plus, il venait de révéler sa présence. Peut-être pouvait-il encore mentir sur sa présence dans ces lieux. Bien que s'apprétant à utiliser son éventail en cas de souci, le garçon leur cria :

"Oïe, désolé ! Mon chien vient de quitter ma vigilance ... sans rancune ?"

En quelque sorte, le plan du garçon, se faire passer pour un shinobi itinérant n'était peut-être pas si mal. Bien que dangereux, il pouvait peut-être profiter de ce plan pour infiltrer la base ennemie. Où avait-il mis les pieds ?

hrp : Donc comme première action (même si ce n'est peut-être pas réellement un combat), l'Inuzuka se charge à l'aide de shurikens, d'arréter la flèche du mercenaire, et laisse Plue et Kisuke arréter Cerbère. Il tente de parlementer, mais reste aux aguets, si les mercenaires décident de réattaquer, le garçon pense à utiliser un Kamaitachi pour les repousser eux et toute arme pouvant être projetée vers lui ou ses chiens.
Gzaltan Inuzuka, Jounin animalier de Konohagakure no sato

.

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Hi no Kuni »