Aller simple pour Kiri (examen chounin)

Le pays lui-même... C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Anshu Kipai, Wei-chi Komoku

Avatar de l’utilisateur
Anshu Kipai
Jônin tueur d'enfants
Messages : 621
Inscription : mar. 13 déc. 2005, 13:28
Localisation : Purgatoire

Re: Aller simple pour Kiri (examen chounin)

Message par Anshu Kipai » lun. 27 avr. 2009, 19:08

[HRP: il pue Orochimaru :mrgreen: et Ryo pas de soucis ;) ]

Le vieux jounin écouta les réponses d’Ikari à ses questions, il hocha la tête, sa réponse était classique, semblable à n’importe quel autre ninja traditionnel, c’était peut être mieux ainsi, sa folie n’était pas contagieuse, pas pour l’instant en tous cas. Mais la réponse avait le mérite d’être simple, force et faiblesse. Pour un jeune il était important d’avoir un minimum de repères, un roc sur lequel s’appuyer. Mais la réponse ne l’intéressait pas vraiment en réalité, elle dissimulait une autre intention dont les apparences ne tarderaient pas à se dévoiler.

Toujours en pleine course Anshu tira de sa sacoche une carte qu’il déplia, sur le papier froissé était indiqué le reste de l’itinéraire le gouvernement Yukien avait loué un rafiot miteux afin de se rendre à Kiri, il y serait dans quelques heures, dans le bateau le trio pourrait s’adonner à un autre jeu bien plus amusant et distrayant, si les candidats ne revenaient pas chunin ils auraient au moins découverts quelques amusements dont Anshu avait le secret, une sorte de lot de consolation.

Placidement et avec stoïcisme il répondit à Ikari tout en fixant la carte.

« Et bien j’informerai ta sœur si jamais tu décèdes dans les terres du brouillard, c’est aussi mon rôle d’éducateur de m’occuper des familles des victimes… »

Sens caché ? Simple réalité ? Mot calculé ? Anshu laissait planer le doute sur ses réelles intentions, le jeu continuait et montait en intensité, les candidats bien que n’ayant pas l’air d’être sous pression commençait à réellement comprendre les enjeux d’un tel examen au delà de la réussite ou du grade il y avait beaucoup plus en jeu, famille, vie, honneur, beaucoup plus. Ryo le savait déjà, le Junin n’avait pas hésité à assassiner froidement un de ses amis pour repousser ses limites. L’échec n’est pas tolérable en ces terres gelées.

Une victoire n’appelle aucune explication, une défaite n’en autorise aucune. La question d’Ikari ne le surprit à vrai dire pas, même si il n’avait pas vraiment réfléchi à la question précédemment. Pourquoi était il revenu ? Il ne le savait à vrai dire pas vraiment, pousser par un instinct quelconque peut être.

« Et bien… » Il s’interrompit Il n'avait pour une fois pas envie de "laisser tomber", de laisser cet aveu glisser dans l'eau comme un cadavre, si il voulait en savoir plus, il en saurait plus, Sourire cynique qu'esquisse à nouveau la bouche amère. Une bile acide qui ronge tout.

« Je suis revenu car la décadence dans un village comporte plus d’avantages que dans pour un mercenaire, dans ce village mon cercle d’influence est plus important, de plus le conseil des sages m’a proposé une poste que je ne voulais pas refuser. Mais si je t’en disais plus je serai obligé de te tuer ainsi que ta sœur, je n’ai qu’un seul but oublier le cauchemar qui m’étreint depuis trop longtemps. Faire souffrir et faire le mal me rend vivant. Et je vis et vivrais encore longtemps, le village me préfère vivant contre ses ennemis que vivant pour mon simple plaisir, et la deuxième raison est que j’aime ce village et qu’il est sans doute la dernière chose qu’il me reste. »

La silhouette fragile s'éloignait déjà, comme un cauchemar que le matin chasse. Les épaules portant un invisible fardeau.... Les plus grandes douleurs sont toujours muettes. Tu le sais Anshu, à quoi bon remuer des lames béantes dans des plaies putréfiées ? Ne pas laisser la folie remonter, tu as pris tes cachets pourtant, retourner vite chez l’apothicaire.

La question avait finalement fait ressurgir quelque chose de mauvais chez Anshu. Le marionnettiste s'amuse du pantin tourmenté, le spectacle se poursuit sous les applaudissements cruels des spectateurs qui n'attendent qu'une seule chose, que le bois brûle, que les fils cassent. Se rassasier d'horreur à défaut de la commettre. Mais il n'était pas la victime, elles sont toujours innocentes... Lui ne l'était pas. Toutes les vies ne peuvent être drapées de velours et de soie, de rose et d'argent. Où serait le prestige de l'or si la boue n'existait pas... ?

Il jeta le mégot et en ralluma une seconde avant de répondre à la seconde question d’un air un peu plus calme.

« Nous allons nous arrêter, je vous conseille de bien manger, les épreuves seront difficiles et la nourriture pas en abondance. D’après la carte nous nous trouvons vers un village, nous trouverons bien une auberge. »

Et en effet quelques lieux plus tard le village prit forme à l’horizon et le groupe ralentit pour se restaurer. Ils avancèrent vers le relai et après avoir répondu un « go à Ryo » il ouvrit la porte libérant quelques éphémères instants les lieux des odeurs de tabac.

Quand Anshu pénétra dans l’auberge le silence se fit quelques instants, les regards se tournèrent presque instantanément vers le groupe, il ne s’en formalisa pas dans les petits villages comme celui-là il en fallait peu pour impressionner les habitants.

Il avança vers le fond de l’auberge et avec dédain s’assit, et aussi naturellement que si il eut commandé un verre d’eau il tira de sa sacoche une seringue avec un capuchon dans le corps était rempli d’un liquide vert marron. Il ôta le capuchon, releva sa manche et s’injecta le liquide dans un petit bruit de succion.

« Ryo, serais tu prêt à tuer Ikari pour devenir chunin ? »

Anshu finit par retirer son masque un petit sourire mystérieux au coin des lèvres. Le serveur lui, arriva quelques instants plus tard, visiblement très mal à l’aise.

»Heu, bon.. bonjour messieurs, que puis’je vous servir ? »
Anshu Kipai - Jûnin rescapé des enfers de Yukigakure No Sato

Dans un souffle, je pourrais vous tuer
Dans un gouffre, vous m'aviez enfermé
Dans une attente, je me suis libéré
Et maintenant, la vengeance va commencer

Avatar de l’utilisateur
Ryo Hazuki
Chûnin
Messages : 1199
Inscription : mar. 12 avr. 2005, 23:35
Question obligatoire : NNS
Localisation : Yuki no kuni
Contact :

Re: Aller simple pour Kiri (examen chounin)

Message par Ryo Hazuki » mar. 28 avr. 2009, 10:29

La question du genin ne fut pas vaine. Le supérieur d’un simple « go » accepta de s’arrêter dans l’auberge relais afin de se ravitailler dans l’optique de reprendre le voyage dans la meilleure des conditions. Ils avaient encore pas mal de miles à parcourir et, il était bon de faire une pause après un tel effort de longue durée. Il était important que les deux prétendants n’arrivent pas usés à Kiri avant même d’avoir commencé la moindre épreuve.

La porte s’ouvrit, laissant échapper des senteurs diverses et variées, sorte d’odieux mélange de vapeurs d’huile et de toutes sortes de choses pouvant se fumer.On y voyait assez clair dans la grande salle, malgré des nuages de fumée de tabac. Presque tous les consommateurs étaient des voyageurs ou commerçants. Ils parlaient si fort, buvaient comme des trous, les bons vieux clichés quoi...Ryo toussa discrètement, la fumée le gênait pour respirer.

L’entrée du maître et ses élèves fut accompagné d’un silence intégral et instantané durant quelques fractions de secondes, pendant lesquelles les regards s’étaient aussi tous braqués dans la même direction. L’Hazuki n’était pas gêné par ce genre de comportement. Il avait été habitué à vivre dans un quartier de Yuki dans lequel on le considérait comme un étranger n’étant pas originaire du village. Il avait apprit à oublier ses yeux discriminatoire, et, la meilleure réponse qu’il y apportait aujourd’hui, était qu’il représentait le pays dans un examen international. Oui, lui, le fils d’un étranger. Par contre, il avait bien plus de mal à s’habituer aux vapeurs de fumée qui flottaient dans l’air créant une sorte de nuage intérieur.

Rapidement il suivit son mentor prendre la direction du fond de l’établissement pour s’approcher de l’unes des seules tables vides. Il tira la chaise avant de s’asseoir juste en face d’Anshu. Et, lorsqu’il sortit de sa poche une seringue remplie d’un liquide mystérieux, le jeune homme ne fut pas réellement outré.

Bien au contraire, cette action eut le don de réveiller ses souvenirs comatant simplement. Au cimetière du blizzard, le Jônin avait déjà fait l’utilisation de tel élixir pour sa propre jouissance. Le ninja était-il en train de replonger à nouveaux dans ses travers ?! Mais, les avait-il un jour quitté ? Pas sûr. Le shinobi nageait dans cet océan de ténèbres depuis bien trop d’années pour revenir à la rive de la lumière.

Et, comme happé par ses démons, il prit la parole d’une voix basse mais terrifiante, tout en retirant son masque pour transparaître son esprit démoniaque gravé sur son visage infernal. Le souffle coupant d’une pénombre sans lendemain laissait émaner un doute sensible et improbable sur la tête de nos deux compères. Equipe soudée ? Sans doute le devrait elle, si elle ne voulait pas finir dans l’estomac de la terre nourricière, rongé par les vers, guidée par l’esprit pervers de leur mentor qui se terre dans l’espace interstellaire d’une nuit sans étoiles.

« Ryo, serais tu prêt à tuer Ikari pour devenir chunin ? »

Il ne pensait plus à rien, le vide envahissait son esprit, quel était donc le but d’un tel exercice ? Le genin avait eu beau savoir qu’Anshu était un malade névrotique à tendance psychopathique, il ne s’attendait pas à une telle question. Il resta un instant bouche bée avant de tenter un sursaut d’une volonté fébrile, pour se relever mentalement.

« Tuer Ikari. Pourquoi faire ?! Affaiblir le village en le privant de l’un de ses meilleurs éléments ?! Ce serait ridicule ! Malgré mon envie débordante d’acquérir ce grade, je ne suis pas dépourvu de bon sens. La victoire du village passe par la qualité et le nombre de ses ninjas. Et, malgré notre ancien différent lors d’une excursion dans un manoir dans lequel nous avions failli en découdre, je n’agirais pas de la sorte. »

C’est alors que le serveur fit son apparition :

« Heu, bon… bonjour messieurs, que puis’je vous servir ? »

Le jeune adolescent prit le soin de lui répondre assez vite :

« Pour moi, ce sera un plat du jour, c’est assez consistant. Accompagné moi le tout d’un petit rosé. Glissa-t-il. Puis, il attendit alors quelques secondes que les deux autres shinobis passent leur commande avant de reprendre son discours pour relancer le jeu. Une furtive pensée s’envola pour le défunt Sephiro. Il fixa le Jônin d’un air de défi. Il était prit dans la spirale de noirceur que venait d’installer le sadique supérieur. Sephiro ! Je suppose que ce nom doit vous rappeler des souvenirs…Nous n’avons jamais eu l’occasion d’en parler. Au plus profond de vous, Anshu. Culpabilisez-vous d’avoir tué un innocent par mégarde. Par simple arrogance de votre part, simplement parce que vous vous êtes senti épiez ?! Et, qu’avez-vous ressenti au moment de lui ôter la vie ?! »

Il attendait la réponse avec calme. Avec le temps, la fureur, de la perte de ce cher ami s’était apaisé. Mais, il avait besoin de connaître les réponses à ces dernières questions pour attiser les quelques flammes résistants encore.

Enfin, avant même que l’autre genin ne puisse poser une question, il l’interrogea sur une chose qui venait de lui passer par la tête, alors qu’elle n’avait rien à faire ici, et qu’elle se détachait totalement de l’ambiance de terreur qui venait de faire sombrer le trio :

« Ikari. Qu’as-tu fais du dossier qu’on a déniché au Futura Glacière ?! L’as-tu déjà lu ? J’aimerais m’y attarder dès notre retour avant de le remettre aux autorités compétentes q’une fois épluché en profondeur. Nous pourrions sûrement en apprendre un peu plus sur le lien de Yuki avec la Mayoi. Il tourna la tête du côté d’Anshu, lui glissant sur un ton plutôt ironique. Je me permets d’en parler devant vous, car je sais que vous n’iriez pas prévenir l’administration sur cet oubli. Ce sera notre petit secret, comme pour Sephiro… »

C'est alors que les commandes arrivèrent...
Ryo Hazuki Chunin Kita no Arawashi de Yukigakure No Sato

Ryo Anbu :
Cliquez pour afficher le message:
Image

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Aller simple pour Kiri (examen chounin)

Message par Ikari Yorukawa » dim. 10 mai 2009, 17:45

[hrp] : les morts sentent rarement bon.

Ikari n’avait pas relevé la remarque du junin au sujet de sa sœur, mais ça lui faisait une raison de plus de rester en vie. Mai avait déjà un junin pour la superviser en tant que kunoichi et Ikari n’avait pas spécialement envie qu’Anshu s’approche trop d’elle, n’étant pas certain du sens réel de la phrase du junin. *Bah, c’est pas comme si j’étais mort et vu l’âge, il canera avant moi.*

En tout cas il n’était pas le seul à avoir faim, maintenant fallait encore trouver un endroit où manger à moins que quelqu’un n’ait prévu de quoi pique-niquer même si Ikari voyait mal Anshu sortir une nappe de son sac ainsi que de quoi pique-niquer. L’image avait de quoi faire sourire, surtout si on l’imaginait dans un champ de fleur, une tasse de thé à la main avec de zolis papillons qui lui tournaient autour de la tête.
Puis Anshu répondit à la question du genin, commençant par un "Et bien…" avant de s’arrêter brusquement pour reprendre quelques instants après, sourire aux lèvres. Pas vraiment un sourire chaleureux d’ailleurs.

La réponse était quelque peu alambiquée mais elle apprenait au moins deux choses à Ikari. Primo les déserteurs avaient droit au pardon à condition d’être un plus pour le village s’ils revenaient et secundo, Anshu était un sadique.
Quelques instants après, Ikari apprit une autre chose, ils allaient bientôt s’arrêter pour manger, ils étaient proche d’un village. Le trio qu’ils formaient courut donc encore une bonne dizaine de minutes, intuables ces shinobi, et arrivèrent finalement dans ce qu’on essayait de faire passer pour un village sur la carte. Ikari appelait ça une place, une place avec rien d’autre autour. On avait regroupé quelques maisons et donné un nom au lieu. *Tant qu’il y a une auberge décente.*

Ryo interrogea Anshu lorsqu’ils furent face à l’auberge du village, Ikari doutant fortement qu’on puisse en caser une seconde dans un si petit endroit, ce qui pouvait inquiéter un peu d’ailleurs vu que cela signifiait que c’était le seul endroit où les voyageurs pouvaient se restaurer. *Espérons que la bouffe soit pas immonde, sinon Anshu aura des raisons de faire le mal tiens.*
Suite à l’assentiment du junin, ils pénétrèrent dans l’établissement, la fumée gênant visiblement Ryo. Ikari et Anshu étaient plus habitués à ce genre de désagréments, enfin désagréments… non pas vraiment en fait.

À leur entrée, plus personne ne pipa mot durant quelques secondes, ils ne devaient pas aimer la tête d’Anshu. Normal. Sans rien dire, ils se dirigèrent vers le fond de la salle où ils s’installèrent. Si Ikari était gêné par le regard des gens il n’en montra rien et de manière générale, il n’en avait rien à faire de ces regards.
Une fois qu’ils furent installés, Anshu tira de ses affaires une seringue dont il s’injecta le contenu. C’était un cap qu’Ikari n’avait pas encore passé, qui ne l’intéressait pas vraiment d’ailleurs. Le plus impressionnant était que le junin faisait ça l’air de rien, ne prêtant aucune attention aux gens installés autour d’eux. Personne n’oserait rien lui dire, à la vue de la tête qu’ils avaient tirée lors de leur entrée, mais ça n’était pas le genre de choses qu’on faisait à cet endroit d’ordinaire.

Entre Anshu et ses seringues et Wei-chi qui se défonçait à coup de pilules et de vodka au rabais, Yuki était vraiment un village de gros junkies… enfin, ça n’était pas Ikari qui allait critiquer.

À peine en avait-il fini avec sa petite affaire qu’il relança le jeu en demandant à Ryo s’il serait prêt à… tuer Ikari… *Qu’est-ce que c’est encore que cette question. Il va nous annoncer qu’un seul de nous deux pourra participer à l’examen ?* Le sourire d’Anshu ne laissait rien augurer de bon mais pour le peu qu’Ikari l’avait côtoyé, c’est-à-dire même pas une journée, le genin avait compris que ce sourire ne signifiait rien.
En tout cas Ikari n’était pas le seul à être interloqué par la question, Ryo étant bouche bée suite à celle-ci, mais sa réponse ne se fit pas attendre et elle toucha Ikari. "Sympa." Commenta-t-il

Suite à ça, le serveur vint s’enquérir de ce qu’ils désiraient, même s’il n’avait vraiment pas l’air à l’aise. Il n’y avait bien que Ryo qui aurait pu le rassurer, Ikari n’étant guère expressif et Anshu n’étant guère rassurant.
"Le plat du jour fera l’affaire, avec une bière pour moi."
Une fois que le serveur se fut éloigné avec leur commande, Ryo relança le jeu, lançant un nom qu’Ikari ne connaissait pas. Un type qu’avait tué Anshu apparemment, à tous les coups le junin allait répondre qu’il ne culpabilisait pas, maintenant comment réagirait-il après s’être fait traiter d’arrogant, ça Ikari n’en avait pas la moindre idée. Les secondes à venir allaient peut-être être un brin mouvementées, mais peut-être pas.

Enfin Ryo posa une seconde question à Ikari. Si celui-ci s’était prit au jeu il lui aurait simplement répondu qu’il n’avait droit qu’à une question, mais il répondit à la question de son coéquipier. Ils n’allaient pas bloquer la conversation à cause du jeu. "Je l’ai restitué. Son contenu ne nous regarde pas mais vu le titre, je doute qu’il traitait de la Mayoi." P’têt qu’il disait vrai, p’têt pas, mais c’était difficile à dire au vu de son inexpressivité chronique, cependant il ne trouvait pas ça très malin de parler de ça maintenant et de se pavaner devant un gradé en parlant de fourrer son nez dans des affaires qui ne les regardaient pas, en théorie. Il s’agissait quand même d’un dossier concernant l’un des clans les plus puissants du village et quelqu’un avait fait les frais de leur curiosité. Quelqu’un qui l’avait un peu cherché en fait…
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Makyou no Kuni »