"L'as de coeur" taverne miteuse au centre d'Iwa

On peut y vivre (ou non), y faire des rencontres (pareil) mais en tout cas, il s'agit du coeur du village.

Modérateur : Hyodo Hyakujuunoou

Kibishi Shin

Message par Kibishi Shin » mer. 15 juin 2005, 23:26

"L'as de coeur" est une taverne plutôt mal famée située au coeur de la vieille ville d'Iwa. Le lambri en lambeau exterieur repousse aisément tout touriste désireux de gouter ici aux joies des plaisirs nocturnes du village. D'ailleurs si dans le vieux quartier les façades des commerces et maisons sont dans leur majeure partie remarquablement entretenues, ce "bouge" fait peine à voir. Les roches multicolores si caractéristiques d'Iwa sont à peine visible tant elles demeurent cachée sous une épaisse couche de crasse. A environ 2 m de hauteur luit sinistrement l'enseigne lumineuse de "l'as de coeur".


A mesure que le visiteur s'approche de la porte d'entrée, il est surpris par les rires gras et les insultes qui fusent de part et d'autres. Lorsque ce dernier franchit la porte, une violente odeur d'alcool rance et de tabac brun le prend à la gorge. Face à lui se tient une frêle et douce barman d'une vingtaine d'année. Son apparence dénote très fortement avec l'endroit. Mais sa voix roque et étrangement grave ramène le visiteur à l'amer réalité du lieu... "Bonsoir moi c'est Noriko désirez vous boire ou jouer". En détournant les yeux des éternels pilliers de bars affalés sur le comptoir, il s'apperçoit en effet que la vaste pièce enfumée est parsemée de multiples tables de jeux ou une foule bigarée s'affaire à parier, lancer les dés, mélangez des cartes ou jouer au go. Cette originalité rend la taverne particulièrement bruyante et les éclats de voix assourdissent rapidement le néophyte.

"Bonsoir jeune étranger, je sens que ce soir la chance vous sourie", un vieil homme d'au moins une soixantaine d'années le regarde fixement. Son visage est buriné par l'alcool et ses yeux vitreux reflètent un début de soirée arrosée. "Akamatsu Shike, echanté de vous rencontrez, mais tout le monde ici m'appelle Opa... Puis je vous orientez vers une table de jeu ?". Le visiteur s'enfonce alors dans le coeur de la taverne, l'émulsion et l'excitation ici y sont total. Chacun y va de sa bourse emplie de ryos poser fièrement sur la table. Les contrastes sont saisissant: à droite un bel et élegant jeune homme qui jette les dés, à gauche un vieillard en loque camouflant des cartes sous ses manches délavées, cette taverne ressemble a un gigantesque saladier dans lesquels on aurait brassé toutes les composantes sociales d'Iwa.

Avant de sortir se coucher, l'étranger se rend compte qu'il n'a plus un sous pour payer l'hotel dans lequel il était censé dormir. C'est il fait dépouiller ou a t'il jouer tout ces ryos au poker, à vrai dire il ne le sais plus vraiment les vapeurs d'alcool obscurcissant son esprit affaibli. Car il est bien rare qu'un visiteur franchisse la sortie sans s'être fait d'une manière ou d'une autre alleger le porte-monnaie...


Note: la taverne "L'as de coeur" étant un endroit plutôt nocturne, elle est ouverte uniquement à partir de 18h et ne ferme qu'aux alentours de 4h du matin (il y a possibilité de déborder si importante fréquentation il y a jusqu'à 6h). A noter aussi que tout comportement violent peut entraîner l'exclusion définitive de l'"as de coeur", Noriko possédant de suffisament puissants nijutsus pour dissuader tout gêneur de récidiver.

Kibishi Shin

Message par Kibishi Shin » jeu. 16 juin 2005, 18:25

Acoudé à une des tables de jeux, Shin était dans son élément. Il se sentait revivre à chaque fois qu'il mettait les pieds dans cette foutue taverne. Entendre cette vieille Noriko beugler, observer le sourire édenté de Shike, c'était comme si Shin était né ici. D'ailleurs sa famille c'était eux: les poivrots du bar, les manias du boneteau ou du go, les drogués des dés et des cartes. Il était leur frère d'infortune.

Mais ce soir Shin était de mauvais poils. Ces fonds de poches étaient vides, et il n'allait pas pouvoir s'adonner à l'une de ses seules raison de vivre, le poker.

*Arg si j'étais un de ces ramassis de bourgeois d'Iwa j'aurais depuis longtemps pu enchérir sur une partie...*


Ne lui restait plus à opter pour la soirée que pour le plan b, c'est à dire séduire l'une des belles plantes qui pourraient franchir le seuil du bar...

Répondre

Revenir à « Centre - Ville d'Iwagakure no Sato »