Visite rapide

On peut y vivre (ou non), y faire des rencontres (pareil) mais en tout cas, il s'agit du coeur du village.

Modérateur : Hyodo Hyakujuunoou

Avatar de l’utilisateur
Sorata Kaminari
Genin RedEyes & Member L.P.M.H
Messages : 137
Inscription : dim. 26 juin 2005, 16:43
Localisation : Partout et nul part
Contact :

Message par Sorata Kaminari » jeu. 04 août 2005, 10:19

Sorata s’était endormi, blotti contre les racines de l’arbre, des larmes avaient continuées de couler le long de ses joues. Il avait encore une fois dormi d’un sommeil agité, il avait repensé à ce fameux jour au village. Peu de temps avant sa rencontre avec Idochi, il était allé faire des courses pour sa mère. Le soleil brillait comme d’habitude à Iwagakure no Sato, celui-ci était déjà haut dans le ciel. Sorata devait acheter des œufs et de la viande, à chaque fois qu’il allait en ville, il passait dans une ruelle étroite, qui lui faisait gagner un temps considérable.

D’ailleurs, il avait fait des bonnes affaires, il rentrait chez lui assez satisfait. En passant dans la ruelle, il remarqua deux ombres dans un renfoncement et c’est légèrement suspicieux qu’il s’engagea dans l’étroit chemin. Il avait raison de se méfier, car deux personnes lui barrèrent la route et lui ordonnèrent de leur donner tous ces biens. Il refusa et les regarda droit dans les yeux, mais l’effet qui se produisit fut l’inverse de ce qu’il espérait. Si pour les autres personnes, le simple fait de les fixer avec ses yeux couleurs sang, suffisait à détourner le leurs, là cela attisa la rage des deux hommes.

« Le monstre ! Alors tu comptes nous faire comme aux brigands dans la forêt, tu vas nous tuer ! »

Et tout deux éclatèrent de rire. Il se jetèrent sur Sorata et le rouèrent de coups, il protégeait sa tête avec ses mains, mais ils frappaient dans son ventre. Au bout d’un moment qui lui sembla une éternité, ils le laissèrent comme ça. Alors qu’ils partaient en riant, il réussit à leur crier.

« Un jour, je le jure, je me vengerais de vous tous ! »

Il se releva péniblement et rentra chez lui, du sang coulait de sa bouche, il aimait le goût qu’il avait. Lorsqu’il parvint à la sortie du village, il tomba nez à nez avec sa mère. Celle-ci semblait apeurée et des larmes coulaient inexorablement de se yeux verts. Elle l’emmena comme elle pu à l’hôpital, afin qu’il reçoive des soins.

« Je savais que cela finirait par arriver un jour, c’est ma faute, je suis coupable. »

Sa mère répétait cette phrase, comme pour se motiver. Mais Sorata savait très bien, que ce n’était pas vrai. Une douleur le réveilla, il avait bougé dans son sommeil et les multiples plaies qu’il avait aux mains s’étaient rouvertes. Il se leva et se dirigea vers ses cibles pour voir ses résultats, des branches étaient brisées et dans le sol, à une dizaine de mètres se trouvait son shuriken Fuma. Il le ramassa au prix d’une douleur atroce, puis il se rapprocha de la première cible, le résultat était dans ce qu’imaginait Sorata, son kunai était à cinquante centimètres de la cible.

« Je suis vraiment nul pour les armes de lancer… »

Il avança et constata que son deuxième lancer était bien meilleur, à dix centimètres de la cible et enfin le dernier kunai se trouvait à cinq centimètres seulement de l’objectif.

« Eh ben ! Si j’arrive à viser maintenant… »

Il ne réfléchissait plus à son entraînement, il devait aller à l’hôpital, mais il se trouvait en plein milieu de la forêt, il lui faudrait bien dix minutes pour arriver aux portes du village.

Il était arrivé, laissant derrière lui des gouttelettes de sang un peu partout. L’hôpital d’Iwa était une grande battisse en pierre blanches, il y avait deux portes pour entrer, celles-ci marrons contrastaient avec le reste du bâtiment. Haut de plusieurs mètres, il était composait de quatre étages, facilement reconnaissable, aux nombres de fenêtres. Il poussa la porte et entra dans ce lieu assez frais. L’intérieur était lui aussi blanc, Sorata approcha du comptoir derrière lequel se tenait une jeune femme. Brune aux yeux verts, elle avait à peu près la même taille que lui. Elle portait une tenue blanche qui moulait ses formes, sur sa chevelure se trouvait un couvre-chef blanc, marquait d’une croix rouge. Sorata approcha et posa ses mains sur le comptoir.

« J’ai besoin de soins. »

La jeune femme avait reculé devant les mains ensanglantées du jeune ninja. Elle appela un médecin par son nom, un certain Mr Nobuo. Un homme un peu plus grand arriva, lui aussi brun aux yeux verts, il portait une blouse blanche. Il prit les mains de Sorata et les regarda dans tous les sens.

« Suivez moi. »

Il partit d’un pas rapide vers une petite pièce, une fois entré, il demanda à son patient.

« Commet avez-vous fait ça ? Il y a des bouts d’écorces sous les plaies. »

Sorata ne parlait pas, l’homme n’avait pas besoin de savoir.

« Ninpo Souzounaise »

Un nuage de fumée entoura les mains du jeune garçon, elles étaient redevenues comme avant. Il les bougea tout d’abord doucement, puis rapidement.

« Merci »

Ses mots semblaient avoir été arrachés de sa bouche tant il les haïssaient.

« Mais de rien, c’est mon métier. Ne recommence pas c’est tout ce que je te demande. »

Le médecin avait fait un clin d’œil à Sorata en même temps qu’il lui avait dit. Le récent ninja, sortit et décida de retourner s’entraîner. Il fallait qu’il maîtrise le kinobori, avant le prochain cours.
Sorata Kaminari Genin de Iwagakure no Sato

Répondre

Revenir à « Centre - Ville d'Iwagakure no Sato »