[Important]Mission infiltration. [ Examen Genin ]

On peut y vivre (ou non), y faire des rencontres (pareil) mais en tout cas, il s'agit du coeur du village.

Modérateur : Hyodo Hyakujuunoou

Avatar de l’utilisateur
Yusuké Mito
Chûnin
Messages : 105
Inscription : ven. 17 juin 2005, 16:42
Localisation : Quelque part aux alentours d'Iwa.

Message par Yusuké Mito » dim. 04 sept. 2005, 1:26

[HRP : Voila le post ou vous devrez vous infiltrer lisez bien mon post plusieurs fois il le faut avant. Vous avez 1semaine pour poster et vous n’avez le droit qu’a un post. Dans une semaine exactement il y aura une réponse. Vous devez précisez très exactement par quelle face ou par quel endroit vous décidez de pénétrer dans l’académie, vous pouvez travailler en équipe si vous le souhaitez.
Les gardes sont de niveaux nul c'est-à-dire qu’au corps à corps ils vont battront mais ce ne sont pas des ninjas aucun sens accentués ou autres. Vous n'avez pas le droit de les tuers car ils sont de chez nous quant à eux leur directive et de ne laisser entrer personne...
Vous avez une semaine pour poster priez de d'abord poster dans le cours à la lisière de la forêt.
Bonne chance et bon RP à tous de la part de tous les Modos de Iwa. /HRP]

Description du lieu :

L’académie est un grand bâtiment a 4 faces.
Face Nord la Grande Porte :
C’est la face principal ou il y a 5 fenêtres, 2 au rez de chaussé qui encadrent une porte principale grande et bleu deux gardes l’encadrent. Il y a trois fenêtres qui donnent sur le 1er étages une qui est placée au-dessus de la porte principale et els deux autres en alignement avec celle du bas. La porte principale donne sur un grand hall ou au fond à gauche il y a une grande réception avec une Dame et un garde à ses cotés. Au fond à droite un couloir qui donne sur un grand escalier qui conduit au deuxième étage. [HRP : Faites travailler votre imagination pour le reste. /HRP]

Face Est Porte donnant aux bureaux :
Vous êtes face à la Porte Est une Porte de taille moyenne cette porte donne sur un long couloir trois portes à gauche deux à droite sur les Portes on peut lire à droite Yusuké Mito et Hyodo Hyakujuunoou et à gauche on peut lire Onihiwa Seika, Nekozaka Tsukiyo et Tsuchikage-Sama. Personne ne sait ou donne la porte du fond ou rien n’est marqué. On en peut voir que 3 fenêtres aux 1eres étages toutes avec des rideaux derrières… Aucun garde n’est de ce coté du bâtiment. [HRP : Faites travailler votre imagination pour le reste. /HRP]

Face Ouest :
Il n’ay a pas de porte sur cette face mais seulement 6fenêtres, 2 qui donnent sur le 2ème étages, 3 sur le 1er et 1 qui ressemble plus à un soupirail qu’a une fenêtre. On peut y voir une sorte de cave sombre mais on ne voit pas ce qu’elle contient. Une personne pourrait s’y glisser. Deux gardes ensembles patrouillent d’un bout à l’autre de cette face. [HRP : Faites travailler votre imagination pour le reste. /HRP]

Face Sud Porte de Secours :
Sur cette face il y a 6 fenêtres 3 qui donnent sur le 1er étages, 1 qui donnent sur une sorte de grenier et 2 qui encadrent une porte en métal de petite taille … Cette porte est bloqué elle ne peut s’ouvrir que de l’intérieur sauf par la force… [HRP : Faites travailler votre imagination pour le reste. /HRP]

Salle 100 :
Cette salle est aux 3ème étages, elle n’a qu’une fenêtre et une porte en bois.[HRP : Faites travailler votre imagination pour le reste. /HRP]
Yusuké Mito Chûnin de Iwagakure no Sato.

Avatar de l’utilisateur
Jisseki
Genin Peau-Blanche
Messages : 207
Inscription : mer. 22 juin 2005, 12:11
Localisation : Iwagakure no Sato
Contact :

Message par Jisseki » dim. 04 sept. 2005, 18:39

* et nous voilà devant les lieux de la mission *

En vérita, Namuya ne savait absolument pas comment s'y prendre, et elle se disait qu'elle irait au fur et à mesure de l'action. Le tout était de savoir évaluer les conséquences. Elle savait qu'elle pouvait échouer par effet papillon. Si une de ses actions ratait, tout pouvait s'engrener. Mais avec un peu de chance cela pouvait aussi s'arrêter net...

Namuya était devant la porte Est. Elle n'y apercevait aucun signe de vie. Elle décida donc de s'avancer, doucement. Elle arrivait à se déplacer silencieusement, car elle avait déplacé quelque peu son chakra vers le haut de son corps. Cela la rendait plus légère. Elle avait pu se rendre compte de cette utilisation du chakra après avoir utilisé le Kinobori en cours. Lorsqu'elle fut suffisamment près de la porte, elle colla son oreille contre le bois pour écouter. Mais elle n'entendit rien, car le bois est un bon isolant sonore. Elle décida alors d'ouvrir. Il n'y avait pas de verrou, ce qui rassura Namuya. Elle tourna lentement la poignée, tout en restant bien de côté. Lorsqu'elle eut entr'ouvert la porte, elle la poussa avec son pied, pour voir si personne ne réagirait au cas où. En fait, la jeune fille ne savait pas très bien ce qu'elle faisait, car elle était surtout influencée dans ses décisions par ce qu'elle avait vu à la télévision. Puis elle rentra.

Elle était maintenant dans un long couloir, avec 5 portes sur les côtés et une en face. Namuya s'avança en faisant un minimum de bruit. Lorsqu'elle fut près des portes, elle put lire sur celles-ci les noms de ses sensei et trois autres qu'elle avait déjà entendu * Au discours de début d'année... Ou est-ce que je suis ? *. Le couloir étant vide, Namuya se dirigea vers le fond. Elle ne pouvait pas se mettre de côté pour l'ouvrir, alors elle se mit à genoux. Elle tourna la poignée et ouvrit doucement la porte.

Et là, elle se trouva dans une sorte d'éxterieur recouvert d'un toit en verre. Il y avait des plantes qui entouraient une toute petite place pavée. Et tout autour il y avait des portes, qui menaient dans différents endroits, et Namuya ignorait totalement où tout ceci menait. Et, de l'autre côté de la place, un garde passa. Namuya qui était "à découvert" resta agenouillée, et se hâta vers les buissons, tout en prenant soin de pousser la porte pour la fermer. Enfin, pas complètement car elle craignait d'être vue si elle tardait trop. Elle regardait les allées et venues du garde par derrière la plante où elle était cachée. Celui-ci n'avait pas l'air d'avoir entendu ni vu la moindre chose. Lorsque le garde eut le dos tourné, elle se dirigea vers la porte de droite, qui était la plus proche. Elle comptait vaguement sur la chance pour l'aider, vu qu'elle ne connaissait pas tellement les lieux. Elle était au rez de chaussée, néanmoins, et elle savait qu'il fallait monter au troisième étage pour arriver à la salle 100.

Une fois dans la nouvelle salle vide, la porte fermée, elle se releva. et là, elle aperçut une chose dont elle n'avait pas pensé. Un plan d'évacuation de la salle et plus précisément les escaliers. Maintenant c'était un objectif secondaire : trouver les plans d'évacuation des étages pour pouvoir se repérer. Là, elle nota l'emplacement d'un des escaliers et se dirigea encore une fois vers une porte, qu'elle ouvrit encore avec la même technique que les deux précédentes. IL y avait un autre couloir, avec deux gardes au bout qui discutaient. Ceux-ci ne virent pas Namuya, qui montait déjà l'escalier pour monter au premier étage. Par chance, l'escalier menait directement au deuxième étage, et donc elle ne s'arrêta pas au premier. Une fois en haut, encore dans un couloir, elle s'accroupit pour être plus discrète. Dans le couloir, un homme patrouillait. Il faisait des allers-retours beaucoup trop vite pour que la jeune fille puisse traverser le couloir, tourner la poignée, rentrer, refermer sans qu'elle ne soit vue. En face d'elle, elle aperçut le plan d'évacuation de tous les étages. C'était presque irréel d'être tombé aussi facilement sur tout ceci. * On dirait que la chance est avec moi *. La jeune fille sourit, s'approcha du panneau et regarda attentivement. L'escalier était au bout du couloir, après le garde. Il fallait donc passer ce dernier. Mais comment ? Namuya regarda ensuite les salles. Au deuxième étage il n'y avait rien de bien passionant. Quelques salles de cours qui ne lui seraient pas de grande utilité. Elle aperçut la salle 100, qui se trouvait... à côté de l'infirmerie. Cela lui serait utile, elle savait d'ores et déjà comment faire pour passer le garde. Elle avait déjà vu, à la télévision, des personnes faisant semblant d'être mortes pour mieux passer. Si le garde me trouve blessée, il va sans doute me conduire à l'infirmerie, au troisième étage. Namuya sortit alors son kunai, et tenait la pointe contre son ventre. Mais elle n'appuyait pas. Elle n'avait pas du tout envie de se blesser. C'était stupide...

Elle rangea son kunai et ferma les yeux pour réfléchir. Et là, la chaleur de son chakra lui fit trouver. Le Henge. Si elle arrivait à s'imaginer elle-même blessée le garde la transporterait à l'infirmerie. Il lui suffisait de se concentrer.

Alors elle se voyait. Même si ce n'était pas elle, elle devait simplement essayer de faire croire qu'elle était blessée. Donc une tache rouge sur le kimono blanc, au niveau du bras. Non, un rouge plus foncé. Elle enleva la manche de son kimono de son esprit et imagina une blessure. Assez profonde, mais pas trop. Un rouge plus clair que la tache de sang. Il fallait que du sang coule. Et le sang coula dans son esprit. Elle remit la manche de son kimono blanc, et se visualisa mieux qu'auparavant. De son visage à ses pied,s Namuya se connaissait bien pour ne pas rater un détail. En exécutant le signe de la chèvre, Namuya sentit son chakra monter et elle murmura « Henge no Jutsu»

Elle rouvrit les yeux et vit à son bras une véritable plaie. Elle avait parfaitement réussi la plaie, mais elle avait avantagé ses formes. Namuya pensait toujours qu'elle avait une plus grosse poitrine qu'en vérité. Mais cela n'était que mieux pour passer le garde. La jeune fille se leva, avança en titubant. Elle n'était pas vraiment bonne comédienne. Elle restait muette, la main droite posée sur l'épaule blessée. Et elle s'avança vers le garde. * Pourvu que ca marche, pourvu que ca marche *. Ce dernier aperçut la jeune fille et ne comprit pas tout de suite. Lorsqu'il vit la blessure, il s'approcha rapidement de la jeune fille. namuya, qui voulait faire de son mieux, se laissa tomber dans les bras du garde, qui la rattrapa. A cet instant, Namuya feignit l'évanouissement. Elle ne savait pas pourquoi elle avait fermé les yeux, peut-être était-ce parcequ'elle avait vu ca dans des films. Mais elle sentit qu'en fermant les yeux, le garde était encore plus paniqué. Il n'osait pas toucher la jeune fille. « Oh... merde... ». Le plan ne fonctionnait pas comme prévu, mais Namuya entendit des bruits de pas s'éloignant d'elle. Elle rouvrit les yeux, après quelques instants de silence. Le garded était parti chercher de l'aide, paniqué. Namuya se releva. La blessure avait disparu, son Henge n'avait pas duré longtemps. Puis elle se dirigea vers les escaliers et atteignit le dernier étage.

Là, encore un autre couloir. Et évidemment, pleins de Namuya ne se souvenait plus exactement où était la salle. Heureusement pour elle, il n'y avait pas de gardes. Elle se mit alors à chercher sur les salles, le numéro 100. Elle sourit lorsqu'elle aperçut * Infirmerie. La salle 100 est juste à côté *. Une porte en bois, fermée naturellement, séparait Namuya de la salle. * De toutes façons, ils doivent m'attendre à l'intérieur, puisque c'est en quelque sorte le point de rendez-vous. Donc pas besoin d'entrer discrètement. *. La jeune fille sortit son kunai et le placa au niveau du verrou de la porte. Le kunai était assez incliné, et elle le rabattit violemment vers l'ontérieur, pour faire levier et retirer le verrou, sans le casser, mais en faisant une belle entaille dans la porte. Cette action fit moins de bruit que le pensait Namuya. Elle poussa la porte ouverte doucement...

[HRP : si ca va pas, dites le moi, j'édite XD première fois que je fais une mission, oh, un peu d'indulgence :p ]

Avatar de l’utilisateur
Asano Kurai
Genin, Rightarm of the Cat
Messages : 776
Inscription : dim. 24 juil. 2005, 12:23
Localisation : Dans les basques de Tsukiyo-san o/

Message par Asano Kurai » lun. 05 sept. 2005, 21:30

Koretoyo était devant la face principale de l'académie. Il s'était caché derrière un muret et reflechissait a un plan.
*J'ai des nouilles instantannées et des shurikens... ça va pas me servir à grand chose... sinon je dispose du Henge et du Kinobori mais je ne vais pas pouvoir les utiliser trop longtemps.*

Il regarda discretement les fenètres. Inutile de penser à les atteindre avec les gardes. Et même en se faisant passer pour Yusuke par exemple, il doutait de tenir en utilisant un Kinobori. Il regarda les deux sentinelles. Elle semblait sur leurs gardes bien qu'un peut blasées par leurs travails.
Ko pensa à aller les voir et leurs proposer des nouilles mais ce dit que ce n'était pas une bonne idées.
Il fit le tour du batiment, toujours dissmulé par le muret et atteignit la facade Ouest.
Il regarda les deux gardes faire leurs rondes. Il allait d'un boud a l'autre du batiment en se croisant avec un timing parfait. Le petit passage qui donnait sur le sous-sol ne serait pas facile d'accès.
Koretoyo passa discretement par dessus le muret et s'approcha lentement, écoutant le moindre bruit. Il put entendre les gardes discuter.
"On s'ennui ici. Pourquoi on doit faire tout ça? Ce ne sont que des gosses!"
"Ouais et puis je commence a avoir faim moi."


Ko avait enfin son plan d'action. L'idée germa dans sa tête et se développa en plan. Il se déplaça et déposa deux boites de nouilles derrière un buisson dans le coin Nord-Est du batiment. Il revint a sa position initiale et sortit un shuriken. Prenant sion de lui faire faire une trajection ellyptique, il le lança vers l'endroit où se trouvait les nouilles.
L'un des gardes vit le mouvement près du-dis buisson et s'en approcha.
"Eh regarde ce que j'ai la!" Le second garde se retourna vers son collègue qui brandissait fièrement les boites.
"Le ravittaillement est arrivé!"
"Génial, va dans la cuisine de l'académie les faire cuir et ramène-les! J'ai faim moi!"
"Euh... On est pas censé quitter nos postes..."
"Tu l'as dit toi même ce sont que des gosses, si tu te démeche je peut surveiller pour deux."
"Ok, je fais vite!"


Le garde partit. Il n'en restait donc qu'un et Ko devrait agir vite.
Il pris un autre shuriken et le lança vers le coin Sud-Ouest du batiment. Alarmé, le garde s'y précipita et Ko avança rapidement, mais discrètement, de la petit fenètre, profitant de l'innattetion du garde.
La-dite fenètre était ouverte, une chance. Il s'y faufilla rapidement et arriva dans une cave sombre. En plissant les yeux, il arrivait a peu près a voir ce qui se trouvait la. C'était une sorte de débaras dont l'unique sortit était un escalier.
Il s'y dirigea et monta. L'exitation était présente en Ko, mais il ressentait toujours la fatigue dut aux techniques précédentes.
*Esperons que je n'aurais pas a faire appelle à trop de techniques...*

Il regarda la sortie de l'escalier. Elle donnait au coté d'un grand escalier. De l'autre coté, deux gardes discutaient, ils tournaient le dos à Ko et l'escalier. Il monta, la longue ascension lui indiqua qu'il devait déjà être au second étage. Il s'avança très lentement dans le couloir après s'être accroupit. Un garde semblait chercher quelque chose.
*Bon j'ai pas trop le choix, le Henge me sera utile.*

Ko se demanda en quoi il allait se transformer. Il pensa se représenter bléssé mais écarta l'idée. Il s'imagina en jeune fille, mais cela ne lui disait pas ce qu'il devait faire ensuite. Finalement il trouva une idée. S'il se transformait en Seika et prenais le ravitaillement comme pretexe, le garde ne se douterais de rien.
Koretoyo ferma les yeux et se représenta Seika. Sa ressemblence avec le physique de Seika allait grandement l'aider. Changer le visage suffirait à berner le garde. Enfin normalement.
Il visualisa donc le visage de la chuunin. Il vit ses yeux couleur de coucher de soleil, ses cheuveux tout aussi noirs que les siens attachées en chignon, le teint de sa peau et son expression. Il se grandi ensuite un petit peu et superposa le visage de la chuunin au sien. Satisfait du résultat il visualisa la cascade, dirigea le peu de chakra qu'il lui restait dans tout son visage. Il sentit la douce chaleur et fit le signe de la chevre en murmurant "Henge."
Il se leva en ouvrant les yeux et constata une légère augmentation de sa taille. Il se tata le visage. Tout semblait en ordre.
Sentant la fatigue revenir au galop, il sortit les nouilles, pris un air contrarié, voir faché, et s'avança dans le couloir.
*Vite, le henge ne va pas tenir longtemps...*

"Seika-sensei! Il y avait..."
"Ce n'est pas le moment! J'ai d'autres chosesa faire que d'écouter vos gérémiades!" Dit la fausse Seika a l'intetion du garde, dardant sur lui un regard haineux.
Celui-ci pris peur, et s'excusa en baffouillant.
Koretoyo se hâta de passer l'escalier. Au moment ou il atteingit la dernière marche, l'illusion se rompit et il sentit une enorme fatigue.
Cependant il était arrivé. Enfin il était au 3e étage. Il s'avança vers l'unique porte qui... était ouverte...
Ko trouva cela étrange, alors quelqu'un avait réussi a arriver ici également.
Il s'avanca et passa la porte, se disant que s'il n'était pas le premier, il ne risquais pas grands choses.

[EDIT: HRP: Quelques fautes corrigées et de petits ajouts pour la cohérence au niveau du coup des nouilles. /HRP]
Dernière modification par Asano Kurai le mar. 06 sept. 2005, 18:57, modifié 1 fois.
Asano "Kurai" Koretoyo, Genin Androgyne d'Iwa
- Rightarm of the Cat - Pour le meilleur et pour le pire (surtout le pire...)
\o/

Avatar de l’utilisateur
Sorata Kaminari
Genin RedEyes & Member L.P.M.H
Messages : 137
Inscription : dim. 26 juin 2005, 16:43
Localisation : Partout et nul part
Contact :

Message par Sorata Kaminari » mar. 06 sept. 2005, 21:14

Maintenant on s'en fout on a poster^^

Sorata avait réussi son Kinobori, il avait dosé comme il fallait le chakra qu’il devait avoir sous ses pieds. La mission débutait, il lui fallait se dépêcher, pour être dans les premiers. Alors qu’il commençait à s’éloigner, Shigeru s’approcha de lui à vive allure et l’interpella.

*Il maîtrise lui aussi le kinobori. C’est ma chance … pourvu qu’il accepte*

« Sorata ! J’ai remarqué que tu étais motivé, que penses tu de faire cette mission ensemble ? Les ninjas ne sont jamais seul, il nous faut agir avec discernement alors. Les ninjas forment des groupes de trois, pour que chacun comble les faiblesses de l’autre, ensemble nous aurons plus de chances ! »

Sorata se retourna et le fixa comme à son habitude, il lui sembla plonger à l’intérieur de cet individu, ce jeune garçon portait un fardeau, tout comme Sorata. Dans son regard, il pouvait lire la vérité mais aussi un autre sentiment qu’il n’arrivait pas à décrire. Ce regard…c’était le même que celui qu’avait eu Idochi, mais celui d’Idochi était encore plus profond et il était plus proche de Sorata. C’était la première fois qu’il faisait confiance à quelqu’un depuis qu’il avait revu son père.

« Je veux bien…je pense que si nous avons plus de chances de réussites ainsi…autant en profiter. »

« Yosh, c’est partit »

Tout deux se mirent en marche en direction de l’académie. Koretoyo était parti en second, juste derrière Namuya, Shigeru et Sorata les suivaient de loin. Aux abords de l’académie, ils perdirent de vue Namuya, mais ne lâchèrent pas Ko, ils se mouvaient dans les buissons, sans faire de bruits regardant le bâtiment à la recherche d’une façon d’entrer. La façade qu’ils voyaient était surveillée par deux gardes, ceux-ci aller d’un bout à l’autre du mur, se croisant au niveau d’une petite ouverture sombre.

Les deux équipiers réfléchissaient à la façon de passer, lorsque Ko passa à l’action. Il y avait deux gardes, le premier avait le visage fin, les cheveux marrons et portait l’uniforme, comme le second, plus gros et un peu plus petit. Celui-ci, assez rond de visage se trouvait aux sud Ouest. Les gardes venaient de parler enter eux, apparemment ils s’ennuyaient, de plus l’un commençait à avoir faim. Un bruissement attira l’attention, un garde s’approcha et trouva un paquet de nouilles instantanées. Revenant près de son partenaire, il décida sur conseils de l’autre d’aller à la cuisine les faire cuire. Après son départ, un deuxième bruit se fit entendre de l’autre coté du bâtiment. Le garde alerté se dirigea alors vers celui-ci.

* Ingenieux système, détourné l’attention…mais face à des ninjas…je ne pense pas que ce soit si facile…*

Ko passa alors dans son dos et entra par l’étroite ouverture.

« Comment on va faire maintenant ? »

Shigeru s’était adressé à Sorata, attendant une réponse.

« Tu vois au deuxième étages les fenêtres ? On va passer par là. Mais à cause de Ko, le garde est alarmé…ce qui va être plus dur…Son ami est parti à la cuisine, il va avoir besoin de temps…il est aller en direction du Nord Ouest, tu vas prendre son apparence et faire comme s’il revenait de la cuisine. Ensuite, distrais le garde, le temps que je l’assome. »

« Mais…pour les nouilles ? »

« Trouves une excuse. Allez il faut y aller ! »

Shigeru se déplaçait rapidement dans les buissons, tout en faisant un minimum de bruit, arrivé à l’autre bout du bâtiment, il s'arrêta et fit le signe de la chèvre. Il devait avoir une concentration élevée pour réussir sa technique à ce point, il fit un henge parfait, la copie conforme du garde parti. Dès que l’autre garde tourna le dos, il sortit des buissons et fit semblant d’arriver en courant.

*Ils n’on pas le droit de quitter leur poste hein ? … *

« Je m’en allais vers la cuisine quand le chef m’a surpris … Il m’a confisqué les nouilles »déclara Shi.

« Le chef ne devait pas être à la porte principale de l’académie ? »lui répondit son compagnon.

*… boulette*

« Oui enfin il y a eu un roulement … »

Devant la mine perplexe du garde, Shigeru décida de jouer la carte de l’apitoiement, pour changer le sujet de conversation.

« Il m’a dit que je ne toucherai pas mon salaire pour cette mission »

Shigeru fit mine d’être abattus et baissa la tête. Le garde, dans un élan de camaraderie, s’approcha de lui et lui posa une main sur l’épaule. Le garde était à présent dos tourné au lieu où ce trouvait Sorata. Il enchaîna la parole à son geste.

« Humm, c’est ta Mitsuko qui va mal le prendre … »

« Mitsuko ?... Ahhh oui Mitsuko »

*Sorata, dépêche toi !! *

Pendant que Shi distrayait le garde, Sorata sortit de son buisson, se remémorant les points vitaux dont avait parlé Yu sensei. Il lui faudrai frapper à la nuque, pour le mettre hors combat en un seul coup. Il s’approcha à pas feutré et se redressa au moment de frapper, un coup sec juste à la base du cou et le garde s’effondra mollement sur le sol. Shi lui noua les pieds et les mains ensemble à l’aide de fil de pêche. Ils approchèrent alors du mur et se concentrèrent, ils ne leur faudraient pas manquer leur coup, sinon c’était la chute assurée.

Shi était un peu fatigué de son henge, Sorata partit le premier, il avait concentré son chakra dans ses pieds, formant ainsi un coussin. Il fit un pas puis un second, il montait le plus vite qu’il pouvait, voulant attendre la fenêtre au plus tôt. Il atteignit le rebord, assez large qui lui permettait de se tenir dessus. Prévoyant, il prit un petit temps pour vérifier que rien ne se trouver à l’intérieur de la salle. Il s’agissait d’un petit amphithéâtre, le même que celui dans lequel ils avaient eu leur premiers cours. Il se mit sur le rebord et poussa le battant de la fenêtre vers l’intérieur, celui-ci pivota sans aucun grincement, il se pencha alors par-dessus le rebord et fit un signe à Shi, lui indiquant que la voie était libre. Le deuxième garçon amorça sa montée, mais il était vraiment épuisé et proche du bord, son chakra lui fit défaut, il se jeta en avant et tendit les bras, implorant du regard Sorata qui avait surveillé son ascension.

* Je ne le laisserais pas tomber ! *

Sorata se pencha au maximum par l’ouverture et attrapa le bras droit de Shi. Il le hissa, au prix d’un dur effort.

« Merci beaucoup Sorata…je te dois la vie… »

« Tu ne me dois rien…si tu as pris ce risque, c’est par ma faute, j’ai fait une erreur, je n’aurais pas dû envisager cette ascension sachant que tu n’était pas au meilleur de ta forme. »

*Surprenant …je ne m’attendais vraiment pas a ça venant de sa part*

Sorata se dirigea alors vers la porte de la salle et l’entrouvrit de quoi avoir un aperçu de ce qui se trouvait dans le couloir. Un garde présent s’affairait à chercher quelque chose, il ouvrait les différentes salles, il n’y en avait plus que deux pour qu’il ouvre celle-ci. C’est alors que Seika sempaï arriva apparemment d’un escalier et l’interrompit juste à temps, elle l’avait réprimandé d’un ton que Sorata ne lui connaissait pas.

* Comment ça se fait ? D’habitude elle n’est pas tant agressive…surtout avec ceux qu’elle croise juste…il doit y avoir quelque chose….*

*Hum n’était t’elle pas a la clairière ? Ne devrait t’elle pas simplement observer, sans interagir dans le bâtiment ? Hum … suspect*

Le garde affichait une mine déconfite, il n’en menait pas large, La senseï passa d’un pas rapide et ses pas indiquait qu’elle montait des marches. Mais un problème de taille était là, comment allaient ils passer devant ce garde. Celui-ci avait en plus recommencé à ouvrir les salles les une après les autres, Sorata et Shi se cachèrent alors derrière le bureau. Mais le garde ouvrait les portes et regardait sur le sol à la recherche de traces sans doute, puisqu’il ne faisait pas le tour complet de la salle dans laquelle il entrer. Ses bruits de pas s’éloignèrent, il monta les escaliers lui aussi.

« Hum, il monte au troisième étage … ça va être dur »

« Oui, et je n’ai plus beaucoup de chakra, donc pour les techniques … »

« On peut donc oublier les techniques … on va devoir le suivre discrètement et se planquer. C’est plutôt risqué, mais on ne peut se permettre d’abandonner maintenant. On y va ? »

Cette lueur était a nouveau apparue dans les yeux de Shigeru, cette détermination. Sorata aquiesa d’un signe de tête et suivit Shigeru. Les deux étudiants montait l’escalier marche après marche, tout en essayant d’être attentifs aux bruits de pas du couloir du troisième étage. Une fois en haut de l’escalier, Shigeru se risqua à jeter un coup d’œil dans le couloir. Le garde marchait, dos aux deux étudiants. A pas de loup, les adolescents suivirent le garde, qui parlait à voix haute.

« J’ai un de ses mal de tête. Il faut dire que Seika-san est impressionnante. J’espère qu’ils auront un médoc à l’infirmerie »

Quelques mètres plus loin, Sorata remarqua une salle vide. Il fit signe à Shigeru d’y entrer. La salle était en fait un grand dépotoir pour les meubles usés. Sorata referma la porte de la salle, et tout deux se calèrent entre un vieux bureau et le mur. Sorata chuchota

« Bon, on va attendre qu’il rejoigne son poste. Il faut espérer que ce ne sera pas trop long. »

Quelques minutes passèrent avant que Sorata et Shigeru entendent à nouveau des bruit de pas au loin. Sorata se retourna brusquement. Du fait de leur relative proximité, Sorata fut légèrement piqué par un kunaï de Shigeru. Comme par réflexe, Sorata sursauta quelque peu et fit par la même grincer le vieux bureau de bois auquel ils étaient collés. Les bruit de pas se rapprochaient dangereusement, et s’arrêtèrent au niveau de la porte de la salle où les deux jeunes étudiant c’étaient cachés.

« Qu’es ce qui ce passe ici ? »

La poignée commença à se tourner. Shigeru et Sorata suaient a grosse goutte, la tension était palpable. Puis …

« Monsieur le gaaaaarde. Vous avez oublié votre aspirine »

La voix d’une jeune femme essoufflée se fit entendre. Il s’agissait sûrement d’une infirmière.

« Oh c’est vrai, merci beaucoup. Je suis vraiment trop distrait. A vous parler comme nous l’avons fait j’en ai oublié la raison de ma venue »

« Vous devriez retourner à votre poste, je ne souhaiterai pas que vous vous fassiez réprimander »

« Oui vous avez raison »

La poignée de la porte revint dans sa position initiale

*Ouuuufffff !!!*

*Limite...trop limite...*

« Bon je retourne à mon infirmerie, à bientôt »

La jeune femme s’en était repartie vers l’infirmerie, et le garde venait de descendre les escaliers pour rejoindre le second étage. Sorata et Shigeru se regardèrent

« On a vraiment eu chaud … fait moi penser a remercier l’infirmière quand ce sera terminé »

Sans le moindre bruit, les deux jeunes aspirants genin sortirent de la salle et marchèrent dans le couloir. Ils finirent par trouver une porte en bois, marquée du chiffre cent. Etrangement, là porte était déjà ouverte, une marque apparaissait sur le montant.

* Quelqu’un à dû la forcer…restons vigilants…*

Les deux jeunes garçons ouvrirent la porte est pénétrèrent dans la salle 100.



PS:Nous avons réalisé ce poste en accord l’un avec l’autre, de ce fait les pensées des deux sont mises dans ce post.
Sorata Kaminari Genin de Iwagakure no Sato

Avatar de l’utilisateur
Shinji Matsuiko
Etudiant(e)
Messages : 93
Inscription : jeu. 30 juin 2005, 16:09
Localisation : Quelque part en train de manger

Message par Shinji Matsuiko » sam. 10 sept. 2005, 17:39

Shinji était caché des les buissons près de l'entrée sud, il était couché car il savait que si quelqu'un voyait un peu de ses cheveux, il se serait très vite fais prendre car ses cheveux bleus se voient vraiment bien dans les buissons, il réfléchissait à comment il allait s'y prendre pour entrer sans se faire repérer... Il avait plusieurs plans pour entrer mais il savait que sa allait pas marcher... Il voulait utiliser le Kinobori pour marcher jusqu'à une fenêtre du troisième étage et aller directement à la salle 100, mais un garçon en train de marcher sur un mur, ça se ferait très vite repérer, il prit donc tout son temps pour réfléchir, il n'avait pas le droit à l'erreur... Pendant qu'il réfléchissait, il regardait de temps en temps autour de lui pour voir s'il n'y avait personne... Il regardait la porte de l'entré sud, elle avait l'air d'être vérouillée

* Zut je crois que cette porte est vérouillé, je vais devoir la défoncer mais ça fera bien trop de bruit je pense, ce qui va alerter les gardes, mais par contre il y a deux ou trois fenêtres, il doit bien en avoir une qui doit être ouverte... Enfin j'éspère... A l'extérieur il n'y a personne mais à l'interieur, il doit y avoir beaucoup de monde ou sinon ça serait bien trop simple, donc une fois que je serai à l'intérieur, il faudra que je fasse très très attention et si je peux je déverrouillerai la porte pour que les autres, puissent rentrer... mais le problème c'est que je ne connais pas toute l'académie et en plus je n'ai pas le sens de l'orientation, je vais me perdre je pense mais ça on verra...

Puis un garde arriva précipitamment vers le sud-ouest de l'académie, il avait l'air de chercher quelque chose, il se pencha un peu en avant et ramassa un Shuriken

* Oh zut, qu'est ce qu'il fais ici ce garde ? Ca doit-être un des étudiants qui a lancé un shuriken, pour le distraire... Il aurait pu penser aux autres...

Shinji observait le garde, il attendait qu'il parte, le garde regardait à droite à gauche pendant une dizaine de mintutes pour voir il ne trrouvait pas un étudiant par si par là, il regarda plusieurs fois dans la direction de Shinji mais il ne vit rien du tout et repartit dans le sens dans lequel il était arrivé, il avait laisser sa zone sans surveillance, il arriva dans sa zone au départ et n'aperçu rien du tout... Il ne savait pas que Koretoyo était déjà entrer dans l'académie

* Heureusement, qu'il ne m'a pas vu j'ai eu chaud *

Shinji se leva lentement et se dirigea discrétement et rapidement vers la porte en fer, quand il marcha sur une grosse flaque de boue il n'y avait pas du tout fais attention et ne l'avait pas remarquer il regarda à droite à gauche... personne ! Il monta des escaliers en fer qui donnait sur la porte en fer et aussi sur le première étage, il essaya d'ouvrir la porte mais c'était fermé comme l'avais penser Shinji... Ce dernier recula un petit peu, il allait défoncer la porte mais il vit qu'il y avait deux petites fenêtres qui l'entourait, elles étaient petites mais Shinji pouvait s'y glisser assez facilement, il regarda encore autour de lui... toujours personne, la fenêtre de droite n'était pas verouillé, Shinji l'ouvrit puis il s'y engoufra les pieds en premier, il entra assez facilement, il était maintenant debout sur une sorte de table, il se demandait dans quel salle il était mais il descendit rapidement de la table et marcha vers la sortit de la salle en laissant derrière lui des traces de boue, puis il se retourna.

* Oh la gaffe !!!! J'avais même pas remarqué !!!! Il faut que je nettoie tout ça et vite fais ou sinon si on voit ça, les gardes vont se douter de quelque chose..., dit-il en se précipitant vers une serpière, et heuresement il y avait une sorte de lavabo, il mouilla la serpière et s'apréta à nettoyer, quand tout à coup Shinji entendu des bruits de pas qui se rapprochait de plus en plus du jeune étudiant, il laissa tomber la serpillère et ouvrit légérement la porte, et chercha dans sa sacoche, il y sortit un Shuriken qui brillait beaucoup, en effet Shinji venait juste d'en acheter c'est pour cela qu'ils brillent autant..., il glissa sa main droite avec son shuriken, il s'en servit comme d'un miroir, il aperçu à travers le shuriken, deux silouhettes, c'était assez vague mais bon ce n'est pas un vrai miroir, il étaient à un peu près 100m de la salle, l'un d'entre eux aperçu le shuriken, l'objet brillait sous la lumière du soleil...

" Et regarde, il y a quelque chose qui brille dans cette salle, c'est sûrement un de ces morveux qui doit se prendre pour un ninja "

Les deux gardes s'approchèrent encore un peu plus, Shinji réfléchi très vite à ce qu'il devait faire...

* Vite !!! Faut que je trouve une idée... Ah c'est bon, faut d'abord que je prenne l'apparencee de Yusuke...

Shinji se concentra, c'était la première fois qu'il se concentrait aussi vite, il pensa à Yusuke, des cheveux blonds et un peu en bataille et ses yeux noirs, 1m70 à peu près et il était assez mince, ces vêtement qui sont assez pratique pour se battre... Shinji se rememora très vite tout les détails sur Yusuke, puis il dispersa son chakra partout dans son corps, puis il prononça clairement mais pas très fort, " Henge", Shinji avait maintenant l'apparance de Yusuke...

* Maintenant faut que je me comporte un peu comme lui*

Il prit la serpillère dans la main, les gardes étaient maintenant devant la porte, Shinji s'asseya sur la table, il prit un air très sûr de lui,, les gardes entrèrent dans un gros fraca...

" ALORS SALE GAMIN ????? ON T'AS REPERE "

Il eut un silence de mort...

" Gamin ??? "

L'autre garde prit la parole avec un air appeurer

" Yu...Yusuke-sensei heu désolé mais j'ai vut quelque chose briller et j'ai cru que c'était un des étudiant et... que faites vous ici ? Et c'est trace de pas c'est quoi hein ???

" Justement j'allais vous posez la question... je suis venu chercher ... mon Kunai, je l'avais oublier ici et je voulais m'assurer que personne n'allait le prendre et au fait... je suis pas là pour nettoyer les saletés que font les autres... Shinji leur envoya la serpillère en leur fesant un clin d'oeil, " Vous savez ce qu'il vous restes à faire hein ? ", puis il partit laissant les deux gardes nettoyer le sol puis se retourna

" Et il faut que je me voie deans ou sinon... "

" Heu...ou.. oui ça brillera Yusuke-sensei !!"

Répondirent les deux gardes, ils nettoyaient le sol rien qu'avec une serpillère, ils allaient avoir beaucoup de travaille, le temps qu'ils aient fini Shinji aurait peut-être déjà fini sa mission, il ferma la porte et courut rapidement au fond du couloir, et il vit un escalier qui montait et donc qui le menerai au second étage, il le monta et il se retroruva au deuxième étage, il entra dans la première pièce qu'il trouva, par chance, il n'y avait personnne, dans un nuage de fumée, il redevint lui-même, il avait l'air fatigué, il s'assit par terre contre le porte

* L'Henge m'a vraiment fatigué, j'aurai juste la forcee d'effectuer soit le Kinobori soit l'Henge, faudra que je choisisse bien...
Je suis au deuxième étage encore un étage et c'est bon... *


Il regarda autour de lui et il aperçu des tables, des chaises, un gros bureau et un tableau, il était dans une salle de cours, il se leva et se dirigea vers le bureau, il ouvrit les tiroirs, il chercha s'il y avait le plan de l'académie, ce qui lui faciliterai la tache, mais non rien... il se dirigea donc vers la porte, il l'ouvrit et regarda s'il n'y avait personne, il sortit et prit le soin de fermer la porte derrière lui , il trotina dans la direction opposé à celles de l'escalier dans lequel il était arrivé, il devait maintenant trouver, un autre escalier qui devait le mener au troisième étage, il trotina plusieurs minutes, il tourna à droite et il trouva enfin un escalier qui montait, il alllait enfin pouvoir finir la mission, il marcha en direction de l'escalier quand il entendit une personne arriver, elle devait être assez près de Shinji, il se dit qu'il devrait très vite trouver quelque chose, il regarda et c'était le même garde de tout à l'heure celui qui devait nettoyer la salle vers la sortie de secours

* Oh nan pas lui !!! je suis si près du but, bon... Je vais pas me transformer en Yusuke, il va se douter de quelque chose mais je peux tout de même prendre l'apparence de Seika *

" Je me demande qu'est ce qu'il y a ici ?"

* Qu'est ce qu'il fous ici..."

" Bon je regarde s'il y a quelqu'un dans le couloir à droite et je pars ou sinon je me faire engueuler... "

* Oh non !! bon faut que je prenne l'apparence de Seika c'est malin... Donc Seika mesure à peu près un mètre soixante, elle a de longs cheveux d’un noir ataché en un chignon et elle a une frange lui cache le front. Ses yeux ont la couleurs d'un couché de soleil et bien sûr elle a toujours son kimono... *
Shinji se concentra rapidement et sentit son chakra qu'il avait dispérsé un peu partout dans le corps, il pensa encore une fois à tout les traits descriptifs de Seika, puis il commença à effectuer les signes qu'il faut pour effectuer la technique quand soudain... il s'arréta
" Hey Koji Qu'est ce que tu fous ici ??? tu sais bien que si le chef te vois ici, tu vas morfler ?? "

Le Premier garde s'arréta net, puis il se retourna

" bah je... voulais... "

" Allez faut que l'on redescende vite-fais et quel'on retourne à nos postes "

Les 2 gardes partirent tous les deux, laissant Shinji seul devant l'esclier qui reliait le deuxième et troisième étage, le premier garde qui était arriver se retourna une dernière fois, pour s'assurer qu'il n'y avait personne

* je me demande combien d'étudiant vont réussir à passer...*

Puis il prirent les escaliers et regagnèrent leur postes

*Pfiou ils sont partis, j'aurais pris l'apparence de Seika-Sensei pour rien donc je me serais fatigué pour rien, bon maintenant je vais aller directement à la salle 100 *

Shinji monta les escaliers lentement, sans faire de bruit, il se retournait de temps en temps pour voir s'il y avait quelqu'un, il était enfin en haut,il y avait un grand couloir puis sur un panneau, il y avait marqué que la salle 100 se trouvait à côté de l'infirmerie, uun sourir s'afficha sur son visage, il marcha un peu, puis sur une porte était marqué infirmerie, puis il y avait unne porte en bois c'était la salle 100, le coeur de Shinji battait à 100à l'heure, il mit la main sur la poignet, il souffla un gros coup, ouvrit la porte et entra...

[HRP] Dites moi si y a un problème j'éditerai[/HRP]
Shinji Matsuiko, Etudiant à Iwagakure no Sato

Quand on veut, on peut...

Avatar de l’utilisateur
Shiraha Gekkou
Etudiant(e)
Messages : 126
Inscription : mer. 03 août 2005, 13:04
Localisation : Iwa Gakure No sato

Message par Shiraha Gekkou » sam. 10 sept. 2005, 19:43

Gekkou avait plusieurs fois fait la tour du bâtiment, discrètement bien sur, sans visiblement attiré l'attention des gardes, qui étaient d'ailleurs peut nombreux! Gekkou avait de plus remarqué une faille sur la face Est, aucun garde, un peut facile tout de même...

*Bien...récapitulons...aucun garde de ce coté...juste des fenêtre...sur le premier étage...et une porte...je vais tenté de passer par la porte...mais étant donné qu'il n'y a pas de garde...elle doit être fermer...*

Gekkou sortit la tête du buisson, toujours aucun garde sur cette fameuse face est…vraiment bizarre...ça s'entait le piège...mais peut importe...il fallait improvisé...Gekkou se dirigea silencieusement, mais rapidement vers la porte, c’était une porte en bois, de taille moyenne, aucune vitre pour voir ce qui se trouvait derrière, juste une poigné qu'il fallait tourné...

*Bien...espérons qu'elle soit fermée! Sinon c'est vraiment trop louche...*


Gekkou posa sa main sur la poigné, et appuya...la porte était effectivement fermer, au moins quelque chose de normal...il faudrait utiliser le kinobiri pour monter au mur, Gekkou espérait encore une fois le réussir, mais il n'en était pas sur, le première étage semblait assez haut pour couronner le tout....[HRP: je viens de voire que Namuya avait dit que la porte était ouverte,donc on vas dire qu'un garde est passé par là pour la fermer :p)

*bien…c’est partit…mais si un garde arrive…je lui saute déçu…et j’essaye de le battre de toute mes forces…*

Gekkou recula de quelques pas, concentra son chakra, exécuta le signe de la chèvre, et avança vers le mure, ça marchait, Gekkou avisait lentement mais sûrement…jetant parfois un regard en bas, pour être sur qu’aucun garde n’arrivait…bien sur aucun garde ne semblait faire sa ronde par là…*bizarre…je me demande ce q’il y a en haut…* Gekkou n’était plus très loin de la fenêtre du milieux…mais un moment d’inattention suffit a le faire commettre une erreur…mais heureusement Gekkou avait vaguement réussi a se rattraper,il pendait maintenant avec un pied accroché a mur,mais le pire,c’était qu’en tombant il avait laissé s’échapper un hurlement…mes gardes étaient sûrement alerté…il fallait faire vite pour se rattraper,Gekkou dans un effort quasi surhumain(rappelons que Gekkou n’a que 10 ans et qu’il n’est pas très fort),réussi a se hisser,pour enfin poser son deuxième pied sur le mur…Il continua ensuite l’ascension…il fallait vite trouver un moyen d’ouvrir la fenêtre…Gekkou entendait déjà les bruits de course des gardes venir dans sa direction…

*réfléchit…*Gekkou était assis sur le rebord de la fenêtre…*voila…j’ai trouver…je vas faire un hengé en oiseau…un grand ça seras plus facile…un aigle…sa peut être bien….* Gekkou se concentra, pensa a un aigle *bien les ailes…le bec…les formes…bien…je pence que c’est bon…* Gekkou joignit ses mains pour former le signe de la chèvre…Le hengé avait marcher…a un détaille prêt…l’aigle était bizarre…il n’avait pas l’attitude d’un aigle…mais de loin ce détaille de se ferait pas remarqué…

Le garde arriva…il regarda un peut partout…remarqué le grand aigle argenté posé sur le rebord de la fenêtre…il semblait assez étonné…les aigles n’étaient pas rare dans les montagnes d’Iwa, mais il était cependant rare qu’il viennent jusqu’ici…de plus les aigles argenté…étaient eux aussi rare…heureusement pour Gekkou ils existait…c’était des grand aigles vivant dans les montagnes d’Iwa…ils avait une tête noire et le bout des plumes argenté…*Bien…vivement que le garde s’en aille…je ne vais pas pouvoir tenir très longtemps encore…mais il ne semble pas avoir remarqué la supercherie…*
Au bout d’un moment le garde s’en alla…Gekkou était quelque peut épuisé par sa technique, et il n’avait toujours pas trouver le moyen d’ouvrir cette fenêtre discrètement…

*bien bien…réfléchit…je doit entré…si je casse le vitre ça feras du bruit…mais je ne voix pas d’autre moyen…peut être qu’avec mes shuriken…mais le problème est que je voix pas ce qui se trouve derrière…a cause de ce rideau…*

Gekkou sortit un shuriken e sa poche…mais qu’allait-il faire avec…lui-même n’en avait pas la moindre idée…Gekkou observa l’endroit ou se trouvait, de l’autre coté de la vitre, la poigné…il y avait des visses...peut être que si Gekkou devisait ces vises…la poigné se décrocherait de l’autre coté…et le system de verrou lui aussi…

*Bien…peut être que ça vas marcher…* Gekkou emboîta le bout d’une des pointes du shuriken dans la première visse…*bien…ça rentre dedans…* Gekkou commença a tourner, puis une fois la première visse enlevé il recommença l’opération avec les autres vises…une fois les quatre visses enlevé, la poigné tomba de l’autre coté de la fenêtre…apparemment il n’y avait personne dans la sale, sinon celle si aurais sûrement entendu un bruit *bien voyons si la fenêtre s’ouvre…* Gekkou poussa sur la vitre,et la fenêtre s’ouvrit sans aucun effort…Le jeune forceur de fenêtre entrait maintenant dans la sale…c’était une sale de classe,il y avait 5 rangé vertical de 5 tables…se qui faisait…25 tables…il n’y avait personne dans cette sale,ce qui était d’ailleurs dans l’avantage de Gekkou,Celui sans d’ailleurs attendre une seconde se dirigea vers la porte,en ayant préalablement refermer la fenêtre,mais la porte était verrouillé de l’extérieur…*bien…il y peut être des clefs…quelque part…* Gekkou se dirigea vers le bureau du professeur,il ouvrit le premier tiroir…vide…il ouvrit le deuxième…qui était également vide…le troisième tiroir ne contenait quand a lui qu’un vieux senbon rouillé *peut être que je pourrais crocheter la serrure avec ça…* Gekkou prit ce qui allait lui servir de clef…et se pencha vers le serrure…après quelques minutes de crochetage intensif,Gekkou entendit enfin un « click » c’était un bon signe…il appuya sur la poigné…encore un autre « click » la porte était ouverte…*voila…bon mieux vaut être vigilent dans le couloir…* Gekkou sortit sa tête,regarda d’un coté puis de l’autre…personne…bizarre…se couloir là le serais pas surveillé non plus…un peut simple comme mission d’infiltration… *bien…j’improviserais…si je voix un garde…* Gekkou sortit dans le couloir…toujours personne,mais ses bruis de pas raisonnaient lourdement…il décida alors d’abandonner ses chaussures pour avancer pieds nues...

*Bien…trouvons un escalier…* Gekkou continua a avancer dans le couloir, toujours personne…mais Gekkou au contraire de voir quelqu’un entendait quelqu’un…il fallait encore une fois trouver un moyen de ne pas se faire repérer…et cette fois Gekkou choisit la ruse…*Bien…je vais me transformer en ninja de niveau supérieur…comme ça…le garde m’obéira…Yusuké sera parfait…ça ne seras pas la première fois que je l’imite…* Gekkou joignit ses mains pour former le signe de la chèvre,puis après un court instant de concentration murmura " henge no justu " Gekkou était maintenant une imitation presque parfaite de Yusuké,le jeune chuunin d’Iwa…tant dans le physique que dans l’attitude…si le garde n’avait pas rencontré le vrai Yusuké juste avant,le tour était joué *bien…il arrive…* Gekkou regarda le garde celui si ne semblait se douter de rien…il faisait sa garde comme si rien n’était,quand il fit vraiment attention a Yusuké,il eu un petit moment d’hésitation,il préféra se renseigner : " heu…monsieur Mito…je…e ne vous ai pas vu passé… " Gekkou avec la même voix et le même tond que Yusuké aurais pue adopter répondit au garde " c’est que vous ne faites pas bien, le travaille pourquoi l’académie,et moi vous avons engagés ! Continuer votre ronde! " Gekkou continua son chemin sans problème…le garde n’avait pas poursuivit la conversation…il ne pensait maintenant plus que le garde puisse être un imposteur…*Bien…je vais garder cette apparence jusqu'à se que je trouve un escalier…* Gekkou continua de marcher dans le couloir, apparemment il n’y avait qu’un garde…et heureusement il n’était pas très futé...Enfin Gekkou arriva a une porte, et elle n’était pas fermer, de plus elle donnait sur un escalier,Gekkou décida de descendre…,l’escalier était assez étroit,il était entouré de mure a chaque étage il y avait un palier avec une porte…Gekkou descendait maintenant au rez-de-chaussée,il n’avait plus l’apparence de Yusuké,il était de plus peut probable qu’un garde se trouve dans l’escalier…*Bien…j’espère qu’il y a quelque chose d’intéressent a trouver…dans cette étage..* Gekkou une fois arriver en bas de l’escalier ouvrit la porte…il était maintenant devant un long couloir sans garde,il en était sur,car il voyait le bout du couloir… il y avait de part et d’autre du couloir des portes,Gekkou après les avoirs toutes observer récapitula les noms

*A droite Yusuké Mito et Hyodo Hyakujuunoou et à gauche Onihiwa Seika, Nekozaka Tsukiyo et Tsuchikage-Sama, bien…je vais écouté un peut au portes pour voir si il y a quelqu’un…commençons par Yusuké…après tout les missions d’infiltrations sont faites pour récolter des information…* Gekkou s’approcha de la porte du bureau de Yusuké,il y cola son oreille…aucun bruit…Yusuké ne devait pas être là…*Bien…je vais essayer d’entré…* par chance la porte était ouverte…personne dans le bureau…une occasion rêvé pour fouillé,et peut être ramener une information qui vaudrais a Gekkou de pourvoir passé l’examen Genin…*Bien…les dossier…dans quelle armoire…* Gekkou après avoir trouver les dossier de Yusuké chercha...il ne savait d’ailleurs pas trop quoi chercher,il y avait la tout les dossiers des élèves depuis le premier Kage…il y avait donc l’embarra du choix…mais Gekkou choisi plus particulièrement un dossier d’un des membres appartenant apparemment a sa famille…il ne l’ouvrit pas…il n’avait pas le temps de le lire…il fallait maintenant se diriger vers une autre sale…rien ne servait de rester ici…Après avoir tout remit en ordre,Gekkou sortit de la sal,et se dirigea a nouveau vers l’escalier,cette fois il monta au troisième étage…

*Bien…il n’y a pas l’air d’avoir de garde…de plus l’étage n’a pas l’air très grand…juste...un couloir…et deux porte…* Gekkou marchait maintenant tranquillement dans le couloir…personne en vue il pouvait lire il la première porte « infirmerie » et sur la deuxième « sale 100 » Rien ne servait d’aller a l’infirmerie…Gekkou décida donc de rentré dans la sale 100…qui venait d’être forcé il n’y a pas très longtemps… * Bien…mieux vaut se méfier tout de même…* Gekkou roula en boulle de dossier qu’il avait en main et le rangea dans sa poche…*on ne sais jamais qu’il me le confisque…* Gekkou Posa sa main sur la poigné et appuya…il poussa ensuite sur la porte,prêt a combattre s’il le fallait…
Dernière modification par Shiraha Gekkou le sam. 10 sept. 2005, 21:46, modifié 1 fois.
Shiraha Gekkou Etudiant d'Iwagakure no Sato

Avatar de l’utilisateur
Shiori Akiyamazaki
Genin Zarbi & MégaBavarde
Messages : 365
Inscription : sam. 02 juil. 2005, 14:10
Localisation : Iwagakure no saito

Message par Shiori Akiyamazaki » sam. 10 sept. 2005, 21:37

Shiori était fatiguée. Et cette perspective de mission ne la rassurait pas. Comme toujours lorsqu’elle était fatiguée d’ailleurs, tout lui semblait si dénué d’intérêt… Cependant, elle avait décidé de suivre l’enseignement shinobi, et elle le ferait. Lorsque le cours fut fini, ou du moins que les autres étaient partis, elle se leva, et s’en alla. Traînant un peu les pieds quand même. Elle ne prit cependant pas tout de suite la direction de l’académie. Elle avait besoin de décompresser un peu…et pour cela, elle avait un moyen. Certes, pas le meilleur… Elle tira une cigarette de sa sacoche, et l’alluma, s’asseyant quelque part pour consommer le soi-disant bien. Ca la détendait. Elle prit son temps pour fumer. C’était d’ailleurs loin d’être une bonne idée, elle qui n’avait déjà pas vraiment d’endurance de nature…
Une fois sa cigarette terminée, elle jeta le mégot dans une poubelle – elle abhorrait les gens qui jetaient des trucs parterre à tout va. Puis elle but une gorgée de Saké….bon d’accord, elle en but un peu plus, en fait… Puis elle rangea sa bouteille dans sa sacoche. Après avoir pris soin de bien la refermer, il aurait été bête que tout coule au fond du sac. Mais elle n’aurait su dire pourquoi, elle se sentait déjà mieux, plus en forme. Sans doute les effets de l’alcool… il faut dire qu’elle les subissait assez rapidement, petite nature qu’elle était. Elle s’en sentit néanmoins galvanisée. Comme si toutes ses forces lui étaient revenues d’un coup. Oh ce n’était sûrement que psychologique… à moins que le Saké ne fût devenu un produit dopant…

La jeune fille s’avança alors vers l’académie. Le bâtiment l’impressionnait un peu moins dans l’état qu’elle était. Il faudrait qu’elle trouve la salle 100. Elle n’avait aucune idée d’où elle pourrait bien être et donc, elle abandonna l’idée de passer par les fenêtres. Elle décida d’aller demander à la secrétaire dans le hall d’entrée. Mais le garde l’en dissuada… il risquait de la faire sortir, le but étant de ne pas se faire remarquer… Elle tenta donc de passer discrètement, le plus discrètement possible, se baissant pour passer devant l’espèce de comptoir sans être vue. Evidemment, au moment d’emprunter l’escalier, elle se fit remarquer, le garde n’étant pas garde pour faire décoration. Elle avait en effet décidé de monter directement, et de chercher la salle comme les nouveaux qui débarquent : en les faisant toutes l’une après l’autre. Mais en fait, là, le garde venait de rendre impossible son objectif. Elle se tourna vers lui, les yeux légèrement vitreux à cause du Saké et lui fit un grand sourire hypocrite, puis demanda d’une voix pâteuse :

« Alleeez soyez sympaa…Laissez-moi passeeer…juste moi… c’est important l’examen genin, allez s’il vous plaaaît »

Le garde se demanda un instant si elle se foutait de sa gueule. Lorsqu’il constata que non, qu’elle n’était simplement plus vraiment « elle-même », il eut un sourire moqueur. *Ca veut devenir ninja et ça sait même pas se tenir…. Qu’est-ce qu’elle s’imagine celle-là…*

« Je regrette, je ne te laisserai pas passer, allez, zou, dehors ! »

Voyant que Shiori s’obstinait, et qu’elle avait même commencé à gravir quelques marches, à reculons pour qu’il ne remarque rien, le garde perdit patience. Il lui atrappa le poignet. « Holà jeune fille, où penses-tu donc aller comme ça. ? » Et lorsque Shiori résista, il la souleva, la déposa sur son épaule sans plus de délicatesse que s’il s’était agi d’un simple sac à patates, et lorsqu’il eut retraversé tout le couloir et qu’il eut passé la porte de sorti, il la déposa au sol sans y faire vraiment plus attention. Il la regarda d’un air de victoire, puis lui tourna le dos, lui sortant d’un air moqueur :

« Il faudra faire mieux que ça pour être genin, ah ah ! »
Cela eut pour effet de remotiver Shiori : oh oui qu’elle allait passer genin, non seulement pour son frère, mais aussi pour montrer à cet abruti de garde ce dont elle était capable. Elle fronça les sourcils. Et lui tira la langue dans son dos. En temps normal elle ne se le serait jamais permis, mais le Saké l’avait quelque peu déchaînée… Elle s’éloigna. Ce garde devait connaître Seika, il devait savoir qu’elle était haut placée… or Shiori venait de quitter le cours, Seika n’était sûrement pas encore dans l’académie… à moins qu’elle n’ait passé trop de temps à fumer… Cependant, elle décida d’essayer. Elle se remémora l’apparence et la démarche de Seika, et utilisa le Henge no jutsu. Puis elle repassa devant la secrétaire. Mais cette fois, il y avait deux gardes de plus… cela déstabilisa la jeune fille un instant. *Seika m’a dit que je maîtrisai la technique….je ne dois pas m’inquiéter…* Elle les salua d’un signe de tête, et ceux-ci le lui rendirent, avec les respects qu’ils auraient témoignés à Seika. Tous, sauf un. Décidément celui-là, Shiori ne s’en débarrasserai pas si facilement. Mais il faut dire que lorsqu’elle s’était changée en Seika, elle avait oublié son sac…. Et le garde le reconnut sans mal.

« Non mais je rêve c’est encore cette gamine…hey, toi là, viens ici. »

Shiori sursauta et se retourna vers le garde. A la surprise des deux autres et de la secrétaire, elle redevint elle-même. Et recula. Le garde lui faisait un peu peur quand même, il était imposant. Elle eut le sourire du gamin qui se fait attraper en train de voler des bonbons dans le placard secret de al cuisine, et recula vers les escaliers, leeeentement, comme si elle avait un chien prêt à bondir pour mordre en face d’elle. Le garde, encore une fois, l’attrapa. Et encore une fois, il la souleva comme un sac à patates. Du moins, il essaya. Car Shiori le mordit dûment et durement, il n’eut d’autre choix que la lâcher. Elle fila en courant par les escaliers.

« Sale petite morveuse ! » vociféra le garde. Déjà les deux autres lui bloquaient le passage. Elle devrait leur passer sur le corps…leur passer par-dessus…leur pa…Mais bien sûr !Le plafond de la cage d’escalier semblait heureusement assez haut… Elle n’avait pas le choix si elle voulait passer…elle bifurqua dans sa course pour aller vers un des murs et….

« Kinobori ! »

Mais ce n’était pas seulement dans ses pieds que la jeune fille avait concentré son chakra. Effectivement, elle avait bien trop peur, et de plus, se tenir à la verticale et avancer, c’était quelque chose avec quoi elle ne se sentait pas à l’aise. C’est pourquoi elle avait décidé d’essayer autrement. Elle posa ses mains sur le mur, le garde prenait de l’avance. Et telle une araignée, elle commença à y grimper pour atteindre le plafond et passer par-dessus eux. Elle fixait le plafond pour ne pas voir le sol, et de toutes façons il lui eût été difficile de le faire, elle tournait le dos à la gravité. Elle avançait maladroitement, mais elle était hors de portée des gardes… jusqu’à ce que ceux-ci aient l’idée d’utiliser un balai… Shiori poussa un cri effrayé et avança plus rapidement…mais elle s’essoufflait…. Les gardes lui couraient après… Elle lança un shuriken à leurs pieds, la surprise les ralentit.

« Elle est armée ! »

Shiori en profita pour descendre du plafond, elle se fit evidemment un peu mal en sautant, mais elle avait à peine commencé à courir que deux des gardes –le troisième étant retourné surveiller l’entrée- avaient déjà repris leur poursuite.

« Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaa » Shiori courait au hasard, par réflexe, dans la vaine tentative de les semer. Elle parcourut le couloir du premier étage… monta l’escalier… Elle était rapide, et surtout, elle lançait des shurikens derrière elle pour ralentir ses assaillants. Sans toutefois chercher à les blesser. Elle n’osait pas. Elle traversa le couloir du deuxième étage. Puis monta l’escalier, elle ne voyait pas le garde prendre de l’avance. Et elle s’essoufflait. Elle faiblissait. Finalement, le garde qui la suivait la rattrapa par un bras. Elle remarqua alors que le deuxième aussi avait abandonné la poursuite. Deux hommes pour une fillette c’était trop.

« Tu vas me suivre sans faire d’histoires.
-Naan ! »

Shiori tenta de se débattre. Mais il la tenait fermement. Ce qui lui valut de se prendre un kunaï dans la main. Il hurla et lâcha la jeune fille. C’était le kunaï de l’académie que Yusuké leur avait donné pour s’entraîner au premier cours. Il la regarda comme si elle venait de le trahir, le visage déformé par la douleur. Elle recula, effarée… *mais qu’est-ce que j’ai fait….* Elle demanda timidement :

« Je…je suis désolée je…je voulais pas…vous….vous voulez de l’aide ? »

Le garde ramassa le kunaï qui était tombé à terre. Car Shiori ne lui avait pas transpercé la main…elle y avait juste fait une belle coupure.

« Monsieur le garde ?
- »

Celui-ci fixa la jeune fille d’un œil mauvais. Elle saisit tout de suite la lueur malveillante qui brillait au fond de son regard.

« Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, hurla t’elle , s’enfuyant en courant.
-ESPECE DE SALE PETITE PESTE ! REVIENS ICI ! »

Elle fonça tout droit sans réfléchir, sans même regarder les numéros des salles, tout droit, elle monta l’escalier, elle se retrouvait au troisième étage à présent…. *une sortie….vite…*A nouveau, le garde gagnait du terrain, il faut dire que ce n’était pas dur…Mais le Saké que la jeune fille avait bu semblait lui faire ignorer les interrogations qui rendaient si lents les êtres humains… car après tout, si un guépard court si vite et si longtemps, c’est parce qu’il court juste pour courir…. Penser à un but ne l’épuise pas…pour Shiori, c’était pareil. Elle n’avait pas de but précis, elle courait juste pour échapper au garde. C’est cette peur qui faisait qu’elle se défonçait. Même si le souffle lui manquait et qu’elle avait un point de côté, et que les escaliers l’avaient achevé. Elle traversa tout le couloir, et alors qu’il était tout près d’elle, elle ouvrit la première porte à la volée, et la referma, et s’adossa contre, se laissant tomber au sol pour reprendre son souffle, la respiration haletante, le cœur battant, le sang qui lui martelait les tempes. Elle ne se sentait pas bien, elle avait envie de vomir, et la retombée de l’adrénaline la faisait trembler. Elle n’avait pas pris soin de remarquer le petit numéro qui indiquait la salle, affiché dans le couloir…
Shiori-Yakura-Kaori Akiyamazaki, genin d' Iwagakure no sato



"Rien ne va plus, les jeux sont faits!"

Avatar de l’utilisateur
Yusuké Mito
Chûnin
Messages : 105
Inscription : ven. 17 juin 2005, 16:42
Localisation : Quelque part aux alentours d'Iwa.

Message par Yusuké Mito » jeu. 22 sept. 2005, 11:57

Tous les élèves étaient à présent dans la salle... Ils y étaient tous parvenus sans plus ou moins de problème de toute façon Yu se moquait de la manière dont ils étaient arrivés du moment qu'ils étaient la cela lui était complètement égal... Ils étaient tous au centre de la pièce et attendaient tous qu'il se passe quelque chose.

*Sont-ils stupides à ce point? Hyodo-sama pensez-vous comme moi? Pourquoi ne vous énervez-vous pas? Est-ce toujours mon rôle d'accord alors je vais l'exécuter...*

En réalité la pièce était carré et vide, et les coins étaient sombre très sombres... Mais d'un coup une flamme apparut dans un coin une grosse flamme cette grosse flamme alluma une cigarette.... Elle semblait tenir dans le vide cette cigarette mais la plus part des élèves avaient compris, on pouvait le voir avec ce petit rictus de peur qui se formait sur leurs visages... Yusuké était bel est bien la depuis le début et personne ne l'avait remarqué ce qui avait le don de l'énerver. Il sortit alors de l'ombre et s'approcha des élèves sa cigarettes dans la bouche et ses mains dans les poches...

"Vous revoilà, et me revoilà, savez-vous quel est le propre d'un ninja? d'un vrai ninja je veux dire ce que vous n'êtes point apparemment ben c'est l'analyse. Je suis ici depuis bientôt... je ne sais même plus tellement sa fait longtemps pas un de vous ne m'a remarqué alors que je n'ai pas retenu mon chakra ni mon souffle, j'ai bougé à plusieurs reprises. Si c'était un ninja d'une cité ennemie comment auriez-vous fait?"

Il les regarda l'air menaçant il ne comprenait même plus lui même ce que voulait ses élèves. Des fois ils réagissaient comme des vrais pros et la comme des imbéciles pas plus intelligent qu'un de ces gardes. Il en venait même à se demander comment avaient-ils pu venir jusqu'ici. Sa colère atteignait son maximum d'autant plus qu'il était fatigué à un point que ses élèves ne pouvaient même pas connaître. Il reprit d'un ton beaucoup plus sec:

*Retiens toi Yu, tu dois rester calme ne l'oublis pas aujourd'hui est un jour important et je ne veux pas à avoir intervenir dans ton discours alors fais moi plaisir à moi ton senseï...*

"Je n'ai jamais était aussi déçu de vous vous pouvez des fois m'en mettre plein la vue je n'ai rien à vous reprocher et des fois comme aujourd'hui vous pouvez me décevoir. JE ne vais pas m'attarder sur votre sort car..."

Mais Yu s'arrêta dans son discours une main avez attrapé son bras, pas n'importe quelle main la main de son ancien senseï Hyodo... Celui-ci était à son tour sortit de l'ombre il fixa ensuite Yusuké dans les yeux et hocha la tête.

"Hum, je vous présente inutilement Hyodo-Sama..."

Aucun n'élève ne bougea mais Yu pouvait lire dans leur yeux ce qu'ils pensaient si Yu était capable de faire ce qu'il faisait de quoi était capable cette montagne muscle? Mais Yu n'appréciait guère leurs pensées...

"QU'ATTENDEZ-VOUS POUR LE SALUER??? Vous êtes honteux et me décevez encore plus..."

Dès qu'il eu dit ça tous les élèves lui adressèrent un signe plus ou moins respectueux... Yusuké était exaspéré il se tourna vers son ex-senseï qui le regarda avec ce regard... Ce regard qui voulait tout dire... Yu reprit la parole d'un air qui essayait vaguement de cacher sa colère comme si Hyodo exerçait sur lui un pouvoir de calme absolu le calme qui était sien...

*Bon comme vous voudrez alors on va commencer.*


"Bon vous me faites perdre mon temps je n'ai pas que ça à faire vous avez de la chance que Hyodo soit la ou sinon vous auriez eu à faire à moi. Tachez à l'avenir de bien vous comportez et de ne plus me décevoir. Cette avenir commence dès à présent."


Yusuké regarda Hyodo et lui sourit celui-ci claqua des doigts et des tables apparurent comme par magie, en réalité ce n'était qu'un genjutsu les tables étaient la depuis le début... Mais ces tables n'étaient pas vierges il y avait une feuille sur chacune. Les copies de l'EXAMEN GENIN. Yusuké se dirigea vers la table la plus proche puis il saisit la feuille et reprit la parole.

*Vous avez intérêt à assurer... Sinon les élèves qui resteront miens en verront de toutes les couleurs. Bonne chance malgré tout.*

"JE tiens d'abord à prévenir que les élèves qui resteront miens qu'ils vont souffrir et que ce qui passeront Genin je continuerai de les suivre du regard de loin... Sinon tous à vos stylos" Des stylos apparurent sur les tables "Et bonne chance!"

"Hum, Bonne chance à tous ne me décevez pas" Rajouta Hyodo d'une voix blanche...


Epreuve 1: Questionnaire de situation de combat.

10 questions, notées sur 6 points chacune. Les questions porteront sur des situations précises, par exemple:

EXEMPLE: Vous êtes à la tête d'un groupe de 3 ninjas, le premier est réputé pour sa force, vous l'êtes pour votre rapidité et le dernier membre pour son intelligence. Quelle est votre formation?

Les réponses: Elle ne devront pas être trop longues 5 lignes maximum. La réponse importe peu, c'est le raisonnement qui sera noté, sur 4 points. Si l'idée est totalement loufoque, mais que le raisonnement nous convient, cela peut être compté comme bon.

Question 1 :
Vous êtes seul, armé d’un Katana. En face de vous deux hommes. L’un est armé d’une lance, et l’autre de deux dagues. Lequel attaquez vous en premier ?

Question 2 :
Vous êtes à la tête d'un groupe de 3 ninjas, le premier est réputé pour sa force, vous l'êtes pour votre rapidité et le dernier membre pour son intelligence. Quelle est votre formation ?

Question 3 :
Vous êtes à la tête d’un groupe de trois hommes, et vous escortez une quatrième personne. Vous devez traverser un fleuve. Le seul pont donne sur une Forêt, et passe environ 3 mètres au dessus du niveau de l’eau. D’où peut venir le danger ?

Question 4 :
Même Situation. Comment faites vous pour traverser le fleuve (formation, ordre du groupe) ?

Question 5 :
Vous et deux hommes avez une mission. Vous devez ramener un anti-poison pour un de vos supérieurs, ce liquide se trouvant en possession d’une personne qui ne veut pas vous le donner. Après avoir réussi à vous être infiltré, vous devez fuir car vous êtes repérés. Un de vos hommes est capturé pendant la fuite, et un quart du temps est déjà écoulé. Que faites vous ?

Question 6 :
Lors d’une mission en éclaireur, vous êtres contraints de vous séparer, afin d’effectuer un rapide repérage. Quelles sont les précautions à mettre au point avant toute séparation du groupe ?


Question 7 :
Argumentez sur l’opportunité de la présence d’un ninja médical au sein de la formation d’une équipe (avantages et inconvénients).

Question 8 :
Vous êtes en mission en forêt, avec un prisonnier capital à votre charge. Pris dans un guet-apens élaboré par des villageois. Vous parvenez à vous enfuir, les villageois à vos trousses, avec des blessures superficielles mais : le prisonnier est blessé aux deux jambes, et ne peut plus vous suivre. Vos deux compagnons sont blessés aux bras, et auraient besoins de soins imminents. Deux techniques de ninja suffiraient à écarter le danger et vous donner ainsi le temps de soigner les blessures des membres de l’équipe. Citez-les et justifier votre réponse.


Question 9 :
Vous apprenez que l’un de vos amis les plus chers a déserté. Le Tsuchikage vous propose d’aider à sa capture. Mais lors de vos retrouvailles, il ne vous laisse pas le choix : c’est le tuer ou le laisser partir. Quelle sera votre décision ?

Question 10:
" Vous vous trouvez dans une pièce fermée, juste éclairée par des lampions suspendus au-dessus de vous.
Assis en face du Tsuchikage, à quatre pas devant vous il y a une carafe d'eau, et deux pas plus loin, le chef de votre village. "

Votre objectif
Renverser la carafe.

Règles
- Aucune technique ninja
- Interdiction de se lever, de bouger et de parler (respiration acceptée :p)

" Comment faites-vous ? "


[HRP: Vous enverrez les Réponse par MP à Hyodo et une copie à Tsukiyo, mais tachez de poster quand même ici, pour dire que vous avez fini par exemple..
JE tiens ensuite à m'excuser pour mon post médiocre d'une part et que vous avez tous longtemps attendu mais la rentrée m'a obligé à m'absenter un peu je suis de nouveau bel et bien la :wink:
Bonne Chance à tous /HRP]
Yusuké Mito Chûnin de Iwagakure no Sato.

Avatar de l’utilisateur
Shiori Akiyamazaki
Genin Zarbi & MégaBavarde
Messages : 365
Inscription : sam. 02 juil. 2005, 14:10
Localisation : Iwagakure no saito

Message par Shiori Akiyamazaki » jeu. 22 sept. 2005, 19:10

Lorsque Yusuké parla, Shiori ne répondit pas. Premièrement, elle devait reprendre son souffle, et se remettre de sa course-poursuite. Ensuite, parce que cela ne se faisait pas. Yû était un professeur, on n’avait pas le droit d’y répondre. Alors elle se contentait de fixer le sol, retenant ses larmes, se demandant pourquoi elle était ici, à quoi tout cela rimait. Car les paroles du senseï l’avait blessée. Certes, elle n’avait pas été très maligne, et s’il s’était agi d’une mission secrète, elle aurait certainement échoué… Bref… Elle le trouva méchant, elle ne comprenait pas… Elle ne le reconnaissait plus. Jusqu’alors elle l’avait trouvé un tant soit peu sadique, là, elle le trouvait carrément injuste. Si c’était une mise à l’épreuve pour les déstabiliser, il avait réussi. Mais elle ne devait pas pleurer. C’était elle qui avait demandé à être là… Glissant une main dans sa poche, elle serra très fort les deux petites clochettes qu’elle avait trouvé parterre dans un buisson, dehors, la veille, et que depuis elle prenait comme porte-bonheur… Elle reprenait au fur et à mesure que Yusuké les rabaissait sa respiration, se demandant si elle n’allait pas finir par abandonner, et sortir en claquant la porte. Après tout, maintenant qu’elle avait retrouvé Hakur…

C’est alors qu’elle aperçut Hyodo. Son visage sembla s’éclaircir un peu, elle ne savait pas pourquoi, mais elle se sentait un peu rassurée. Yusuké leur hurla de le saluer, la jeune fille sursauta, puis se contenta d’un signe de tête pour Hyodo, assise contre la porte comme elle l’était il lui eût été difficile de faire autrement. Celui-ci avait l’air calme, et ne disait rien… Comme d’habitude, en fait. Il ne parlait pas souvent… Mais son apparition avait réussi à redonner à Shiori toute sa motivation. Oui, elle allait réussir, réussir pour Hakura, pour Hyodo, pour la promesse qu’elle avait faite à son frère, et pour Sae, la vendeuse de vêtements qui était devenue son amie. Elle regarda les autres… Ils n’étaient pas beaucoup. Enfin, du moins certains manquaient. Elle se demanda pourquoi, même si ce n’étaient pas ses affaires. Yusuke leur fit un nouveau reproche, et shiori l’approuva, oui, ils avaient de la chance que Hyodo soit là. Elle aussi en avait d’ailleurs, elle ne sait pas si elle aurait eu le courage de rester dans cette salle avec Yu sans personne pour le contenir… Ce qui acheva de motiver Shiori, ce fut lorsque le senseï leur dit que ceux qui échoueraient resteraient avec lui, et qu’ils souffriraient. Jusqu’à présent elle l’avait toujours estimé, mais là, elle n’avait plus envie de le revoir, elle avait très mal pris la façon qu’il avait de les rabaisser…elle n’avait pas entendu le petit compliment qu’il avait glissé dans une de ses phrases. Elle remarqua que Seika n’était pas là, ce qui suscita également quelques interrogations chez la jeune fille.

Shiori mit du temps à remarquer les tables qui étaient apparues. Comme…comme par magie… Mais la magie, la magie ça n’existait pas… Pourtant… *encore une de leurs « techniques »* soupira t-elle en son for intérieur. LA jeune fille n’aimait pas toutes ces illusions… C’était de la triche, d’après elle. Elle alla s’asseoir à la première table qui venait, la plus proche de la porte, pas difficile. Et Hyodo leur souhaita bonne chance, cela mit un peu de baume au cœur à la jeune fille. Elle regarda le questionnaire, et pâlit. Puis à la relecture elle se rendit compte que les questions n’étaient pas si compliquées que ça, il fallait juste bien les lire pour les comprendre. Parfait. Elle prit le stylo qui était apparu avec la table et le questionnaire en main, le triturant dans tous les sens, comme pour l’apprivoiser, ce redoutable outil avec lequel elle allait devoir écrire son arrêt de mort… Du moins était-ce la vision d’horreur qu’elle s’imaginait, et qui la fit rire. Si seulement le stylo avait pu tout écrire à sa place... Elle avait l’air un peu bête à rire toute seule, mais elle décompressait, et puis ce n’était qu’un petit rire, à peine audible… Elle serra fortement ses deux petites clochettes dans sa main, puis se mit à réfléchir à la première question. La vraie Shiori était de retour, celle qui avait horreur des choses mal faites, et pour qui il fallait toujours donner le meilleur de soi-même. Elle eut surtout du mal à comprendre la question trois et quatre. Mais elle finit par terminer, après un certain temps… même si elle ne s’était pas pressée. A vrai dire, elle avait même passé bien un quart d’heure dans la lune, à rêvasser, se perdre dans ses pensées alors qu’elle réfléchissait à une réponse. En fait, la question qui lui avait posé le plus problème était celle qu'elle avait le mieux compris: la question numéro 9.

Lorsqu’elle eut terminé, elle regarda ce qu’elle avait écrit, corrigea quelques fautes qu’elle avait faites, reformula une de ses phrases, puis posa sa feuille retournée face cachée sur un coin de la table, pour ne pas déranger ceux qui écrivaient encore, si tant était qu’elle ne fût pas la dernière. Elle était assez nerveuse, et se demandait combien de temps il lui faudrait attendre avant de connaître l’ampleur des dégats. Elle n’était pas trop pessimiste, mais elle avait l’impression de ne pas avoir saisi le sens véritable des questions. Elle en vint à se demander ce qui lui arrivait en ce moment… Ce n’était vraiment pas son genre de s’apitoyer ainsi sur son sort, et d’envisager le pire…

*Shiori, il faut que tu te reprennes en main ma vieille, ça peut pas aller comme ça…En plus Hakura est là maintenant, alors tu vas donner ton maximum pour qu’il soit fier…*

La jeune fille prit une inspiration, et afficha alors un air déterminé. Oui, elle allait donner le maximum d’elle-même, c’était quoi ces chichis de laisser-aller…Cela ne devait plus se reproduire. Ninja était une voie difficile, il lui faudrait en supporter les conséquences, sinon c’est qu’elle n’était pas digne de l’être.

*Ouais, je vais l’avoir cet examen !* >_<
Shiori-Yakura-Kaori Akiyamazaki, genin d' Iwagakure no sato



"Rien ne va plus, les jeux sont faits!"

Avatar de l’utilisateur
Asano Kurai
Genin, Rightarm of the Cat
Messages : 776
Inscription : dim. 24 juil. 2005, 12:23
Localisation : Dans les basques de Tsukiyo-san o/

Message par Asano Kurai » jeu. 22 sept. 2005, 21:24

Ko était arrivé dans la pièce en second. Peu à peu, d'autres étudiants étaient arrivées.
S'infiltrer lui avait parru simple, trop même. Il avait commis des erreurs et en était concient. Il aurait aimé pouvoir retenter se chance pour mieux faire mais dans son état cela lui était impossible. Et c'était une idée stupide de surcroit.

Il s'était laisser tomber à genoux dés son entré et avait tout fait pour retrouver un rythme de respiration normal.
Il allait maintenant mieux mais était toujours fatigué.

Soudian, sans que quiconque ne s'en rende compte, Yusuke-sensei sortit de l'ombre dans un coin et parla. Il semblait très enèrvé, ce qui n'augurait rien de bon. Ko fut très surpirs quand celui-ci dit qu'il n'avait pas tenté de se dissimuler, et cela se voyait dans ses yeux.
*Co... Coment est-il... Je l'ai pas sentit... Il...*

Peu après, un colosse apparut auprès de lui et Ko reconnut Hyodo-sama. Son regard changea et fût emplit de respect, ainsi que d'une pointe de crainte.
Puis Yusuke s'emporta de nouveau.
"QU'ATTENDEZ-VOUS POUR LE SALUER??? Vous êtes honteux et me décevez encore plus..."
Le regard de Ko passa a nouveau a la surprise mais avec un peu de peur en plus.
Il s'inclina en avant avec tout le respect qu'il pouvait encore exprimer dans son état de fatigue.

Ensuite apparure des tables, ave des feuilles dessus.
*Un test écrit... J'aime pas ça, ça sens mauvais comme coup...*

Après les explications de Yusuke, Ko s'approcha d'une table et s'installa.
Il lit attentivement les questions qui étaient posées. Il éxamina bien l'exemple.
*Voila donc le test de l'examen Genin... Hmm... Aller Ko! Donne ton maximum et tout ira bien!*

Il se plongea ensuite dans ses reflexions, se coupant de monde exterieur comme il savait si bien le faire.
Il lut bien chaque question plusieurs fois, et s'imagina chaque situation et tout les sénarios possible avant de choisir celui qu'il jugeait le mieux.
Question après question, il gagnait en assurance. Il raissonait de plus en plus profondement et tentait de voir le monde en ninja adulte, et non an enfant qui rêvait d'aventure.
Il abandonna son idéalisme et les idées préconçue tel que " l'amitié est plus forte que tout " et " aucun amis ou coéquipier ne dois être abandonné sous aucun prétexte ".
La vie d'un ninja était dure et il le savait, grâce aux récits de son grand-père.
Il s'efforça de mettre de côté ses idées et de penser comme son grand-père le faisait, éstimant la vie pour ce qu'elle était.

Il ne préta aucune attention au reste, si se n'est sa feuille.
Grâce a se test, sa perception changeais et il réaliser la vérité des paroles de son grand-père.
Asano "Kurai" Koretoyo, Genin Androgyne d'Iwa
- Rightarm of the Cat - Pour le meilleur et pour le pire (surtout le pire...)
\o/

Avatar de l’utilisateur
Otomo Shigeru
Genin
Messages : 111
Inscription : mer. 15 juin 2005, 21:34

Message par Otomo Shigeru » jeu. 22 sept. 2005, 22:24

Shigeru et Sorata étaient finalement parvenus a la dite salle. Elle était sombre et vierge de tout meuble. Shigeru pus distinguer d’autres élèves présents dans la salle. Il se demanda pendant quelques instants comment les autres avaient pu faire pour infiltrer le bâtiment … puis résolu que la seule chose qui lui importait, c’était que lui eu réussi a l’infiltrer.

Sorti de nulle part, Yusuké apparut aux étudiants. A peine avait t’il pris la parole qu’il commençais a critiquer les jeunes étudiants … a croire que c’était chez lui une passion. Mais en y réfléchissant bien, ses paroles n’étaient pas totalement fausses. Au fur et a mesure qu’ils allaient avancer dans l’apprentissage, les erreurs deviendraient de plus en plus lourdes de conséquences.

Les critiques se faisaient maintenant plus violentes, ce qui commença a agacé quelque peu Shigeru. Il se stoppa brutalement, sans que Shigeru saisisse sur le moment pourquoi. En y regardant de plus près, une main avait attrapé le bras de Yusuké. Le reste du corps de l’individu sorti de l’ombre, laissant apparaître une personne massive.

*Hyodo ? Bah désolé je connais pas … Hyodo-sama hein ? Sama …Il doit donc être plus gradé que Yusuké … un jounin peut être*
De nouveau, Yusuké prit la mouche devant l’attitude, certes quelque peu irrespectueuse, des étudiant. Mais le chuunin n’eu pas le temps de s’enflammer encore plus, après un coup d’œil jeté sur Hyodo, il retrouva son calme.

*Il le respecte … ce Hyodo doit sûrement être fort*

Des tables apparurent soudain. Shigeru n’avait pas remarqué leur présence auparavant, encore une erreur … Un questionnaire était posé sur chacune des tables.

*Ainsi la première épreuve est une épreuve écrite … bien, c’est partit*

Shigeru pris alors place à une table, et pris calmement connaissance des questions …
Shigeru, d'Iwa

Avatar de l’utilisateur
Jisseki
Genin Peau-Blanche
Messages : 207
Inscription : mer. 22 juin 2005, 12:11
Localisation : Iwagakure no Sato
Contact :

Message par Jisseki » ven. 23 sept. 2005, 19:31

Arrivée dans la salle sombre, Namuya récupéra son kunai, tombé par terre. Après que tous les élèves furent rentrés, Yusuké fit une apparition. La jeune fille ne l'avait pas remarqué mais elle se doutait bien qu'il n'était pas absent au rendez-vous. Lorsque le sensei se compara à un ninja ennemi, namuya souria en pensant à son entrée fracassante, mais dissimula son expression pour la cacher à Yusuké. A cet instant namuya ne prenait pas au srieux les paroles de Yusuké, et était partagée entre la fierté d'avoir pu infiltrer et deviner la présence de Yusuké et la façon dont elle était arrivée sur les lieux, qui ne lui avait pas paru si mauvaise que ca finalement.

Mais Namuya fut surprise qu'un autre homme sortit de la pénombre. Etonnée de n'avoir pu penser à une deuxième présence la fit douter d'elle même. Mais le sensei la réveilla et elle salua l'homme en s'inclinant.

Puis des tables, des feuilles et des stylos apparurent de nulle part. Les sensei avaient des techniques impressionnantes. Namuya fit une brêve interruption sur l'ensemble des élèves qui prenaient place à des tables différentes pour remplir le questionnaire. La jeune fille s'assit près de Shigeru, et sortit son crayon, en laissaant ce côté celui qui était apparu. Elle avait à peine commencé à remplir la feuille, qu'elle déchira un petit bout de papier et gribouilla ces quelques mots
rdv après l'exam
. Elle le fit glisser discrètement à Shigeru, tout en prenant l'air songeuse sur une question, en tapotant son menton avec son stylo. Puis elle se repencha sur la table...

Avatar de l’utilisateur
Shinji Matsuiko
Etudiant(e)
Messages : 93
Inscription : jeu. 30 juin 2005, 16:09
Localisation : Quelque part en train de manger

Message par Shinji Matsuiko » sam. 24 sept. 2005, 23:24

Quand Shinji franchit la porte, il y avait déjà quatre ou cinq personnes, le jeune étudiant était vraiment surpris que autant de personne soit arriver avant lui, il pensait qu'il y allait y avoir une ou deux personne mais bon... Le principal c'était qu'il soit arriver sans se faire repérer, il n'y avait rien à part les élèves... puis Yusuke sortit de nulle part une cigarette à la bouche et commença à parler. Shinji l'écoutait d'une oreille distraite, l'étudiant se demandait ce qui allait se passer maintenant. Une personne sortit de l'ombre, Yusuke présenta cette personne, il s'appellait Hyodo, Shinji n'en n'avait jamais entendu parler, il était vraiment grand et impressionant, Shinji était obligé de lever la tête pour regarder l'homme dans les yeux, il devait y avoir un peu près cinquante centimètres d'écart entre Shinji et Hyodo puis Yusuke commença à s'énerver de plus en plus et.. se calma d'un seul coup, puis le chunin fis apparaitre des tables avec des feuilles et des stylos, c'était l'épreuve écrite de l'examen qui allait commencer, Shinji était vraiment surpris que l'examen arrive aussi rapidement...

* Heu... La première épreuve de l'examen ???? Oh ça va être très dur en plus juste après s'être infiltrer... Mais bon on peut pas faire marche arrière, il faut que je réussisse *

Shinji regarda tout autour de lui, tout les étudiants avaient l'air décidé à réussir eux aussi, tous prirent place à un bureau, Shinji aussi prit place, il prit la feuille dans les mains et la leva pour la lire plus facilement, il reposa la copie sur la table puis prit le stylo dans la main gauche, il se prépara à répondre à la première question mais s'arréta net devant la feuille, il bloquait dejà à la première question

* Alala cette examen est vraiment dur, ça n'a rien a voir avec le formulaire d'inscription pour l'académie *

Shinji se remit à regarder la feuille, plus présisément la 1ere question puis réfléchissait à ce qu'il allait écrire, il se disait qu'une partie de son avenir se jouait ici dans cette épreuve, puis il se concentra et commença à répondre aux questions une par une...* Je vais réussir aujourd'hui * Il était vrraiment motiver à réussir même si les épreuves écrits ne sont pas ses points forts, il allait se donner à fond pour réussir cette examen
Shinji Matsuiko, Etudiant à Iwagakure no Sato

Quand on veut, on peut...

Avatar de l’utilisateur
Sorata Kaminari
Genin RedEyes & Member L.P.M.H
Messages : 137
Inscription : dim. 26 juin 2005, 16:43
Localisation : Partout et nul part
Contact :

Message par Sorata Kaminari » dim. 25 sept. 2005, 19:36

Sorata se trouvait dans la salle, pas vraiment sur ses gardes, mais les coins sombres ne lui plaisaient pas. Il avait bien raison, car une étincelle apparut dans un coin, Yusuke venait d’allumer une cigarette. Il sortit de l’ombre et comme à son habitude il s’énerva, mais ce qu’il disait était vrai, d’après lui tous aurait du sentir sa présence. Puis il poursuivi, pour la première fois il reconnu que les étudiants qu’il avait sous les yeux l’épatait des fois. Mais ils étaient aussi bien capable du meilleur comme du pire.

*Je me doutais bien qu’il serait là*

Il fut coupé par une main qui se posa sur son bras, apparemment celui qui avait fait ça ne tenait pas à la vie ou avait un niveau plus élevé que celui de Yu. Il présenta un certain Audodo Sama, cependant, personne ne bougeait ni ne saluer cet inconnu. Pourtant, il forçait le respect, très grand et très musclé.le visage carré, le visage d’une personne qui a connu plus d’une mission.

*Je me demandes qui est ce type…*

Que personne ne le salue énerva Yu, qui hurla (comme d’hab^^) sur ses élèves. Tous saluèrent, mais d’une façon lasse. Cependant Yu ne s’emporta pas plus, ayant croisé le regard de l’autre homme.

*Quel est le lien qui les unit…*

Il reprit d’une voix calme qui lui était rare, qu’à partir de maintenant, nous ne devrions plus le décevoir.

*Je ne lui dois rien, tout ce que je fais c’est pour moi et pour moi seul ! *

En un claquement de doigts, des tables apparurent ainsi que des copies, Yu en prit une et parla d’examen genin, ce qui attira l’attention de Sorata, il ne s’agissait pas d’un simple exercice, mais d’une épreuve. Il déclara que l’épreuve commençait et fit apparaître des stylos, en souhaitant bonne chance.

*Décidément, Yu est vraiment étrange depuis qu’il y a ce Hyodo, il ne crie pas tout le temps et surtout il nous souhaite bonne chance…*

Hyodo souhaita lui aussi bonne chance à tous les élèves d’une voix calme et apaisante. Sorata se dirigea alors vers la table la plus proche de lui et s’installa prêt à répondre aux questions, ce qu’il fit. Cependant toutes ces questions paraissaient faciles en apparence, mais elles demandaient en fait une certaine réflexion. Lorsqu’il eut terminé, il regarda attentivement une dernière fois sa copie et la posa face cachée sur la table en bois.

Cette table, elle lui rappelait son enfance, et son père. Shinji, celui qui lui avait appris les bases du combat mais qui était parti pour une raison inconnu. Il était sûrement passé par là lui aussi, l’académie ninja, ce bâtiment qui avait traversé les âges et vu des centaines de ninja. La plupart devaient être morts aujourd’hui cependant, il était difficile pour Sorata de ne pas imaginer toutes ces personnes vivant des aventures épiques, tragiques ou même héroïques. Rien que de savoir que pendant la guerre, des personnes qui c’étaient connues entre elles, avaient vu leurs amis, leurs parents mourir, il ne pouvait plus se dire qu’il était le seul à souffrir.

Au contraire, il devrait plutôt être content, son père qu’il avait cru mort était bel et bien en vie. Mais ce qui lui faisait mal, c’est de se sentir trahi par les siens, tous ses rêves, ses idéaux, tout c’était effondré au moment où son père se montra. Et cela, il ne pouvait lui pardonner.
Sorata Kaminari Genin de Iwagakure no Sato

Hyodo Hyakujuunoou

Message par Hyodo Hyakujuunoou » ven. 30 sept. 2005, 13:04

Un tableau éclectique d’étudiants se dressait devant lui. Il y avait le petit couple qui s’envoyait des mots, pas forcément doux, pas forcément méchants non plus, la petite fille ingénue qui était là pour son frère, le garçon qui tentait de rester féminin, le gosse qui voulait grandir trop vite, Le discret qui ne l’était finalement pas tellement, le gai luron qui cherchait des problèmes tout seul, … C’était un bien joli groupe qui était arrivé jusqu’ici. Combien sortiraient victorieux de cette épreuve… finale ?

Hyodo, tout en vérifiant que personne ne trichait, se laissa envahir par les souvenirs, venu d’on ne sais où. Cette salle, ces bancs, ces feuilles. Tout lui rappelait le jour où lui aussi il avait passé son premier examen genin. Il comprenait le stress que ces jeunes gens pouvaient ressentir. Lui-même avait eu du mal à dormir le jour auparavant malade d’anxiété. Et les voilà là, prêts à devenir des ninja.

Sans pour autant oublier que sa mission était principalement de pousser les étudiants à donner le meilleur d’eux-mêmes, il se rendit compte que sa présence en tranquillisait plus d’un. C’était étonnant. Peut-être que finalement le calme c’était un sentiment transmissible ? Hyodo croisa les bras et regarda Yusuké. Il l’avait lui-même formé et se demandait comment lui avait préparé ces enfants. Yu n’avait pas été un élève facile. Rapidement en colère il péchait en plus par le fait d’être … une tête de mule monstrueuse. Heureusement que ce s’était calmé avec le temps tout de même !

* Sont ils au courant de ce qu’être ninja implique Yusuké ? Les a tu formé comme on l’a fait toi ? Si c’est le cas ils n’auront aucun mal à se donner à fond comme tu le fais. J’espère seulement que mentalement ils sont prêts à tout sacrifier, tout donner pour le village, et pour leurs frères d’armes.*

Bientôt les élèves se levèrent les uns après les autres et sortirent de la salle… certains avec le sourire, l’autre la mine plus triste. Le sort en était jeté après tout, il n’y avait plus de retour en arrière. Lorsqu’ils furent sortis, Yusuké éteignit la lumière, s’alluma une cigarette, et dans l’obscurité ambiante se mit à récupérer les feuilles. Hyodo dans son coin n’avait pas bougé.

« Alors vous en pensez quoi des p’tits nouveaux Hyodo-sensei ? » demanda-t-il au géant, tout en s’attachant à finir de mettre les copies en paquets.

Hyodo ferma les yeux un moment, et lança, sans se douter qu’il avait sûrement raison :

« Je ne sais pas s’ils sont prêts, mais quelque chose me dit qu’ils vont grandir vite… Très vite »

Répondre

Revenir à « Centre - Ville d'Iwagakure no Sato »