[P²'s Team] Un cours en centre-ville ?

On peut y vivre (ou non), y faire des rencontres (pareil) mais en tout cas, il s'agit du coeur du village.

Modérateur : Hyodo Hyakujuunoou

Avatar de l’utilisateur
Païku & Pika
Chûnintendos
Messages : 473
Inscription : dim. 02 oct. 2005, 23:01
Localisation : Chez le cailloukage

Message par Païku & Pika » dim. 05 mars 2006, 17:06

Un message, à l'académie :
Harano Shiki
Yashamaru Okuni
Kozen Shibatai
Yashamaru Seishin
KaoMac Toshirou
Shiraha Gekkou
Nekozaka Rei
Taida
sont priés de se rendre le x à telle heure devant l'enceinte du complexe.


Le message était clair, concis, et sans fautes d'orthographes. Les élèves ne pouvaient encore se douter de
qui allaient être leurs professeurs. Mais si le lecteur à suivi, il constatera l'emploi du pluriel pour désigner ce qui leur servirait de Senseïs. Certains se frappent déjà le front. Païku et Pika étaient là, devant l'enceinte du complexe, à attendre les élèves. LEURS élèves. Païku était en passe de réussir son meilleur score sur son jeu [électronique portatif] pour garçon, à « combattants de rue II ».
Derrière son épaule, sa soeur l'encourage à grands cris en regardant le minuscule écran.
Quelques élèves arrivent, les rejoignent peut-être, mais les deux gnomes n'ont pas l'air de le remarquer.
Lorsque tout le monde est enfin présent, (moment qui coïncide exactement avec la grimace simultanée des jumeaux, et la petite musique triste de « jeu fini ») les deux professeurs saluent leurs
élèves. Obligés de lever les yeux pour les regarder, les deux petits sourient de toute leurs dents.
- « On a une surprise ! ^^
-On voulait faire un cours dans la forêt comme la dernière fois, mais aujourd'hui, y z'installent la DX-4000 ! Trop fort hein ?
-On va au centre-ville. »
exulte Païku
-On peut, on a droit ! Si si ! C'est le kage qu'a dit ! » ajoute pika un peu trop rapidement, comme si elle devait se justifier de cette incartade. Il n'était pourtant pas rare que des cours aient lieu en dehors de l'académie.
Sans plus d'explications, ils commencèrent à marcher vers le centre-ville, en faisant signe à leur groupe de les suivre. Il passèrent devant des rues, qui seulement quelques jours plus tôt, étaient totalement en ruines. Aujourd'hui, elles paraissaient neuves, à l'image d'Iwa.
Beaucoup de guerriers de l'ombre avaient troqué leur défroque d'assassins et d'espions contre celle de maçon ou de charpentiers. Le ninjutsu aidant, le travail accompli avait été facilité, et grandement acceléré.
[hr]
HRP : première partie de votre post => Que faisiez vous avant d'arriver ? Comment avez-vous su pour la cnstitution de votre groupe ? Pika et Païku comme profs ... aïe aïe aïe / bof / kewl ? A ce stade del'histoire, réaction quand au cours présumé. Puis constat de l'état du village (avec post en free-rp pour aider à la reconstruction dans un autre topic si le coeur vous en dit)
[hr]

Païku et Pika arrivèrent enfin là où ils le désiraient. Devant un marchand de glaces, crêpes, et autres cochoncetés "que les filles elles craquent pis elle disent que c'est pas bien alors elles sont pas contentes pis elles se punissent en mangeant plus !".
- "Une crêpe au Noisetella s'il vous plait !
- Deux !

Les jumeaux regardèrent derrière :
- Vous voulez queq'chose vous ? »
Après avoir remercié le commerçant, ils reprirent le chemin dans l'autre sens. Ca n'était pas un petit détour finalement...
Ils arrivèrent là où ils voulaient. Vraiment cette fois-ci. Un petit magasin, caché entre une blanchisserie et un phastephoude dont la devanture annonçait « Qué Bab ».
Les jumeaux franchirent la porte vitrée, déclenchant le carillon d'une clochette désuète et sûrement insupportable à la longue.
Ils serrèrent la main du jeune homme qui vint à leur rencontre. Brun, déguigandé, il n'avait absolument pas l'air d'un ninja. Ses petites lunettes et ses yeux minuscules débraillé lui donnaient l'air d'un fan de taupes qui aurait décidé de ressembler à ses mascottes. La chemie débraillée, a moitiée hors d'un pantalon à la propreté douteuse faisait penser qu'il avait quitté le domicile familial trop tôt pour avoir appris l'existence d'un fer à repasser.
Toutefois, il avait l'air jovial du 'djeuns' qui boit du yogourt le matin, après avoir regardé les dessins animés pour nourrissons sous extazys. C'est donc avec une poignée de main sincèrement chaleureuse qu'il accueillit les élèves.
Il se tourna vers les jumeaux, et essaya de prendre l'air mystérieux de celui qui a une révelation d'importance à faire. Mais qui bout d'impatience de lâcher le morceau tellement cette nouvelle lui fait plaisir aussi !
- « Elle est là, elle est arrivée !!! » fit-il en essayant de retrouver un semblant de dignité, après avoir sauté en l'air, s'être raclé la gorge pour retrouver une voix moins aiguë, et pris une pose de vainqueur.
Les jumeaux sourirent et inclinèrent la tête. A ce moment, ils paraissaient bien plus matures que le grand escogriffe qui les dominait de toute sa maigreur. Ils désignèrent le groupe de la tête.
- « Ils peuvent tous aller d'sus en même temps ? »
Il les compta.
« Avec vous deux en plus, ouais, ça fait 10. J'vous montre comment on s'en sert où... »
Il s'arrêta devant l'air peiné des jumeaux.
- « Enfin... Din' ! Tu nous prend pour des bébés ou quoi ? On a quand même neuf ans !
- ET DEMI ! »
corrigea Pika en levant un doigt.
Din' se gratta l'arrière de la tête, en s'excusant vaguement. Il conduisit tout ce petit monde vers le fond de son magasin, où il entrouvrit un rideau.
Dans le noir, des écrans diffusaient une lumière crue, et un bruit de ventilateur dominait dans un ronronnement informatique de pointe.
Din' les mena tout au fond. Le budget n'avait pas été mis dans la lumière, puisque c'est dans une pénombre propice aux flirts discrets qu'il amena le groupe.
- « Voilà ! Je vous laisse ! Pour le règlement, je vois ça avec l'administration de l'aca', c'est ça ?
- Euh... Ouais, ouais !! C'est ça !! » firent les jumeaux en hochant vigoureusement la tête.
- Bah... bonne découverte alors ! Païku, tu leur dis qu'ils fassent gaffe hein, c'est tout neuf, et ça coûte cher !
- Pas de soucis copaing ! » sourit le petit bout de chou.
Il les laissa dans l'obscurité, avalé par le rideau.

Les senseï se tournèrent vers le groupe et Pika fit doucement :
- « Z'avez entendu hein ? On fait gaffe ! On casse pas ! »
Païku quand à lui, appuyait sur un bouton, encastré sur l'espèce de benne noire devant laquelle ils stationnaient tous. Un parralélé... un cube rectangulaire anthracite de 5 mètres de long, 2 de haut et 3 de large. Le bouton en question émit une lueur bleue, et le cube s'annima. Il s'ouvrit, révelant son contenu.
De chaque côté, plusieurs places. Debout.
- « Regardez, je vous montre, pis je vous dit c'qu'on attends d'vous."
Païku s'installa devant un écran, debout. Des fils dépassaient d'un trou, sous l'écran. Il tira dessus, pour se retrouver avec, dans les mains, deux gants noirs qu'il enfila. Les gants s'adaptèrent parfaitement à ses petites mains. Une matière synthétique extrêmement extensible, et au plus proche de la peau. Un fil reliait chaque gant à la console de contrôle, à côté de l'écran. Païku mit ensuite un casque, qui lui recouvrait les yeux. Les lunettes intégrées s'allumrent devant ses yeux, en même temps que l'écran devant lui. Un halo argenté tomba du plafond, pour éclairer le tapis sensible à la pression, et d'un mètre de diamètre, sur lequel Païku fasait de petits bonds.
Pensant qu'une démonstration serait plus parlante que des commentaires, il appuya à côté de l'écran, sur le bouton clignotant, démarrant ainsi la session. Il apparut dans une forêt, seul.
Il n'avait pas besoin de l'écran en face de lui, puisqu'il était totalement immergé dans un monde plus vrai que nature, où chacun de ses gestes était reproduit. Il toucha son casque, et un écran apparu. Il pouvait choisir l'apparence qu'il aurait dans ce monde irréel. De petit avec les oreilles pointues, il devint vite grand avec les oreilles carrées. Il pouffa, se rajouta des muscles, puis un costume de Ninja. Une pression sur le casque plus tard, il avait accès au panel des armes. Le niveau 1 ne donnait accès qu'a des shurikens et des kunaïs. Il faudrait débloquer les autres par la suite pour pouvoir s'en servir. Après avoir choisi son apparence, il choisi ses pouvoirs. Parmi la liste des 5 jutsus de base, il en choisi 3. Ce choix par contre, n'apparut pas sur l'écran, mais seulement sur ses lunettes. Il demeurerait secret jusqu'à leur utilisation.
Il appuya sur start. Comme aucune autre personne n'était connectée en même temps, la machine lui demanda de choisir le niveau des difficulté des ennemis qui allaient apparaitre.
Easy.
La forêt disparu, remplacée par un paysage qui mêlait toutes les caractéristiques climatiques et de terrainde tous les pays. Le sable à côté d'un lac, lui-même bordé d'une forêt, laquelle juxtait des montagnes encaissées mais très petites, près d'une étendue de froid glacial.
Des ninjas plus criant que nature apparurent derrière les arbres. Païku murmura « Bunshin ». le micro intégré l'entendit, et fit apparaître au bas de l'écran les signes nécessaire à l'exécution de la technique. Il n'eut plus qu'à les reproduire au moment où lesdits signes s'allumaient pour que des clones apparaissent. Un karaoké pour les mains. Une méthode d'apprentissage révolutionnaire ! C'est cette dernière phrase qui avait convaincu Laozu de les laisser faire ce cours un peu particulier.
Païku saut sur place, en poussant frt les pieds sur le tapis. Il vla littéralement dans les airs, suivi de près par ses cinq clones. Après une descente en piqué la tête la première, il s'enfonça dans le sol. Mais l'écran passa au noir, avec les mots « Pas terrible ! Tu ne possèdais pas cette technique ! Réessaie ! »
Les signes qu'il avait composé durant sa descente n'avaient pas marché. Et pour cause, la technique Doton qu'il avait voulu réaliser ne figurait pas parmi les trois de base qu'il avait choisi !
Il enleva son casque, et l'écran passa en veille.
- « Des questions ? »
Il attendit, puis désigna les places restantes.
Sa soeur courut à ses côtés et criant : « chacun le sien ! »
Bientôt, tout le monde fut harnaché, et paré.
Païku passa en mode « MJ ». Ce qu'il disait dans son micro s'affichait sur les lunettes de tous.
Il énnonça les règles... Et le [s]jeu[/s] cours commença.

[hr]
HRP : Vous savez quoi décrire, prenez les actions dans l'ordre. Sauf si vous n'avez rien a dire (je ne vous en voudrais pas de ne pas parler du détour crêpes par exemple ! ) Si vous souhaitez poser des questions à Din, j'éditerais directement vos posts (en marron) pour vous répondre.
Les règles qui s'affichent sur votre écran :
-vous pouvez choisir d'affronter quelqu'un en particulier, où les méchants du jeu.
-Vous ne pouvez utiliser que 3 jutsus de base pour l'instant (que vous les possédiez ou pas), choisis dans cette liste :
Henge no jutsu = Transformation
Kawarimi = changement de position grâce aun intervetissement
suimen = marcher sur l'eau
Kinobori = marcher sur une surface verticale
Bunshin = Le clonage
Shunshin = Le bond en avant. 20 mètres parcourus à la vitesse de l'éclair. Ou presque.
Ainsi qu'une technique DOTON d'attaque ou de défense, existante ou inventée (et ne nécessitant pas un niveau trop élevé de maîtrise).
Et 10 kunaïs et 10 shurikens pour chacun.

Mon fonctionnement : je compte poster tous les 3/4 jours. Si certains n'ont pas posté entre temps, tant pis, il rattraperont.
La notation : Régularité, Originalité, Rp, Orthographe.
Jouer dans son coin est toléré pour le moment (avec les « méchants ») mais je souhaiterais que vous formiez rapidement un groupe, avec tout ce que cela induit. Rivalités, amitiés, jalousité, (tout ce qui est en « é »)
Le gros lot : l'acquisition rapide des trois techniques choisies par les deux meilleurs Rpeurs.
Troisième, quatrième et cinquième auront droit à deux sur les trois (de leur choix).
Les autres en auront une. (Et c'est déjà pas mal !)

Des questions, des doléances, des revendications salariales ?
=> MP !

Bon jeu les gens ! :wink:
Les Chunins (d'Iwa) les plus jeunes de l'histoire !
Nintendo : "Ouais, j'voudrais trop en avoir une, mais ma maman elle veut pas !"

Avatar de l’utilisateur
Harano Shiki
Etudiant(e)
Messages : 36
Inscription : dim. 04 sept. 2005, 1:26
Localisation : Iwagakure no Sato

Message par Harano Shiki » ven. 10 mars 2006, 4:27

"Je dois y aller ! Je reviendrais peut-être tout à l'heure !
- Okay !"
Recouvert de poussière des pieds à la tête, Shiki enleva son bleu de travail et le secoua pour en décoller la poussière qui visiblement en avait après lui. Il était en train d’aider son père à couper du bois pour réparer quelques meubles qui avaient été endommagés lors de l’attaque. Ses cheveux encore blanc de saleté, le jeune garçon se vida un saut d'eau sur la tête afin de se rafraîchir les idées, et peut-être en passant, emporter toute les saletés qui traînaient dans sa tignasse. Il ne devait d'ailleurs pas sentir l'ajax fête des fleurs, mais il devait y aller quand même. Le devoir l'appelait, ouais.

Il avait bien avancé dans les réparations de sa maison et il ne restait plus grand chose à faire à part quelques bricoles par-ci par-là et sa mère retravaillait déjà, tandis que son père participait aux finitions de la maison. L'annonce de l'académie lui était parvenue dans la matinée, et il avait apprit la nouvelle entre deux Shokapaiku à son petit déjeuner. Il n'avait pas vraiment d'idée sur ce qu'il devait faire, il prit donc son sac, qui ne contenait que de quoi écrire. Son apparence était encore un peu poussiéreuse, mais un rapide coup d’œil à l’horloge du salon lui indique qu’il ne pouvait pas se changer.
Une tranche de brioche dans la bouche, il fila vers l'académie. Il était déjà légèrement en retard, mais s'il se dépêchait il devrait arriver à temps.

En fait, il n'était pas du tout en retard... Comment avait-il pu confondre la petite aiguille avec la grande ?
[Bulle manga : point de suspension]
Il arriva devant ses professeurs qui n'étaient autre que ses biens aimés Paiku et Pika.
"Bonjour..."
*Et voilà, c'était sûr... Rahhhh.*
Essoufflé et broyant du noir, il s'adossa au mur de l'académie et croisa les bras, attendant que les autres arrivent. Il regarda les deux chuunin jouer à avec leur console portative. S'il avait su, il aurait prit la sienne... Mais bon, il s'était déjà mis sa mère |à dos quand| il l'avait amené en cours la dernière fois... S'il avait vu que cette fichue aiguille était plus courte que l'autre, il serait tout propre...
Enfin bref, les autres arrivaient et il décolla enfin de son mur. Il écouta les paroles des deux enfants d'un oeil réservé, mais il ne pouvait rien faire d'autre que subir pour le moment.

*... S'quoi ce machin encore ?*
Il n'était même pas curieux de savoir ce que désignait cette appellation barbare, cela ne pouvait qu'être quelque chose de louche, comme les deux enfants qui étaient ses professeurs. D'ailleurs, il avait beaucoup de mal à les appeler "ses professeurs", difficile de voir quelqu'un qui semble plus jeune que vous comme un supérieur.
Les deux professeurs s'étaient déjà mis en route vers le centre ville en leur faisant signe de les suivre. Shiki regarda ses camarades de classe en haussant un sourcil, comme s'il attendait que quelqu'un parte avant lui.
[Bulle Manga : goutte de sueur]
"Rahhhh... C'est reparti. Qu'est-ce qui va m'arriver encore" se dit-il à lui-même en secouant négativement la tête, les paumes vers le ciel.

Après un petit bout de chemin, les deux jumeaux s'arrêtèrent devant ce qui semblait être un marchand de crêpes et de glaces et commandèrent même deux crêpes pour eux même. Après quoi, ils leur demandèrent aux étudiants s'ils ne voulaient rien ce qui commençait à agacer profondément Shiki qui était venait travailler mine de rien.
[Bulle Manga : nerfs croisés]
*Détournement de programme repéré. Ca commence.*
Ce fut à ce moment que son estomac gronda, comme si le tonnerre venait de frapper sa bedaine. Grand moment de solitude.
"Une crêpe à la confiture de fraise, s'vous plait." demanda-t-il au marchand en tendant la somme indiqué sur la pancarte.

Sa crêpe à main, enfin sa moitié de crêpe maintenant, Shiki faisait demi-tour en suivant le groupe d'élève.
*C'est vraiment un cours ? Où on se promène ? Sérieux, y'a vraiment une défaillance dans le système.*
Mais maintenant, c'était dans une petite échoppe qu'ils entraient. Mettant le papier qui avait entouré son petit encas dans sa poche, il passa la porte en soupirant.
Shiki regarda le jeune homme qui vint serrer les mains des deux chuunin. Son apparence était encore pire que la sienne, malgré le travail qu'il venait de faire, et ce n'était pas peu dire. Le jeune garçon serra poliment la main de l'homme, avant de pénétrer un plus dans le bâtiment qui n'avait pas vraiment d'intérêt à ses yeux. Il écouta donc les paroles de Pika, Paiku et de l'inconnu. L'hypothétique amateur de "Tes Lait-Oeuf Bis" venait de leur annoncer une grande nouvelle, sous le regard stupéfait de Shiki, ou pas. L'apprenti ninja n'avait jamais entendu parler d'"elle" et il se contenta d'observer l'endroit où le groupe se trouvait bien qu'il s'en fichait un peu. Ce serait toujours plus intéressant que d'écouter des paroles totalement vide de sens pour lui.
[Bulle manga : nuage avec éclairs]
*Visiblement rien n'ayant des données ninja dans le coin...Roh...*

Le dénommé Din les conduisit dans l'arrière boutique, et tandis qu'ils avançaient, l'intérêt que portait Shiki à l'endroit s'en allait croissant. Il connaissait ce bruit et cette odeur de chaud, cela cachait quelque chose de hautement plus intéressant que la boutique. L'obscurité ne lui permettait pas de voir correctement la pièce, mais il pouvait vaguement distinguer une forme massive qui se tenait juste devant eux. Ignorant le discours concernant les finances d'Iwa, il plissa les yeux pour essayer de voir plus précisément de quoi il retournait, mais en vain.

Il attendit de voir ce qu'il ne fallait pas casser, parce qu'il n'en avait aucune idée, le pauvre. A chaque pas, il faisait attention de ne pas marcher sur un objet qui pourrait se révéler être une des choses à ne pas casser, mais finalement il avait tout faux. Paiku appuya sur le bouton qui devait être "Power", puisque le monolithe réagit à sa commande.
[Bulle manga : point d'interrogation]
Sous le regard ébahi et la mâchoire pendante de Shiki, l'appareil s'était ouvert pour révéler une dizaine de places sur ses côtés.
[Bulle manga : point d'exclamation]
*Je veux la même ! Je veux voir ce qu'il y a dedans ! : o *

Il s'approcha de l'appareil tandis que Paiku expliquait le fonctionnement général de l'engin. Il colla son oreille à la paroi, et tapa quelques coups pour voir. C'est alors qu'il entendit la machine faire un bruit étrange et il eut un mouvement de recul. Shiki regarda ses camarades de classe d'un oeil innocent et surpris, lorsqu'il vit que le jeu avait commencé.
*Hee, nan c'est pas moi ouff...*
Cette fois, il allait se tenir tranquille et regarder la démonstration. Il avait hâte de tester lui-même l'engin. Pour l'instant ce n'était que des images sur un écran, mais une fois qu'il aurait enfilé l'équipement. Uhu, et bah, là, ça serait cool.
L'étudiant regarda la scène défiler devant ses yeux, le magnifique saut du Paiku musclé, qui atterrit magnifiquement mal sur le sol... et gameover.
*Faudra que je fasse attention aux machins là alors.* pensait-il tremblant d'excitation.

Il n'avait bien sûr aucune question, la seule chose qu'il voulait faire pour le moment, c'était enfiler le casque et les gants. La libération arriva avec Pika qui leur désigna une place chacun. Sans plus attendre, Shiki fonça à sa place, un grand sourire sur les lèvres. Il avait totalement oublié que c'était les jumeaux ses professeurs, il n'avait qu'une chose en tête : essayer l'appareil.
Il mit les gants, qui s'ajustèrent directement à sa taille. Il mit ses deux mains devant ses yeux, en les tournant pour les observer sous tous les angles. Il n'y avait pas mot pour décrire ce qu'il ressentait à ce moment, ce n'était qu'une intense excitation.
[Bulle manga : souriard : D ]
Complétant son set, l'étudiant posa le casque sur sa tête. Ce dernier s'alluma et le tapis fut éclairé. Il fit quelques petits sauts pour tester la résistance de la chose. Tout était bon,
[Bulle manga : notes de musique dansantes]

Il était maintenant dans une forêt aux arbres immenses. Quelques pas lui furent suffisant pour s'assurer du fonctionnement de la chose, et il appuya vite sur son casque pour choisir son apparence. Après plusieurs essais, et tirant la langue en signe d'application, il avait opté pour un ventre assez développé, une moustache bien garnie, une salopette rouge et une casquette tout aussi rouge.
*Ahahaha ! C'est génial comme programme !*
Rappuyant sur le bouton du casque, il choisit son armement et ses techniques, qu'il avait pris un peu au hasard. Il voulait surtout tester l'univers, les jutsu et ses propres performances n'étaient en aucun cas prioritaires.

Maintenant, il attendait que Paiku appuie sur start. Shiki passa sa langue sur ses lèvres et joignit ses mains, avant de les mettre au dessus de sa tête pour s'étirer, mais aussi pour calmer le tremblement d'excitation qui parcourait tout son corps.
[Bulle manga : Go ! ]
Le jeu avait maintenant commencé. Il se trouvait au bord d'un lac, il tourna la tête pour observer son nouvel environnement. Le jeu avait maintenant commencé, comme le kunai qui fusait droit vers lui... Il ouvrit grand les yeux, et le para d'un coup de son propre kunai, se retrouvant presque déséquilibré. Moult ninja vagabondait dans les bois, il y en avait déjà un qui semblait vouloir lui prendre sa vie. Le vil canaillou ! Il ne s'en sortira pas comme ça ! Il avait un plan, oui !
[Bulle manga : ampoule allumée]
L'homme à la salopette rouge courut se cacher derrière l'arbre qui se trouvait le plus près de lui, et se positionna de telle sorte qu'il soit entre lui et le ninja virtuel. Il attendait maintenant qu'il se rapproche, ou qu'un autre évènement vienne troubler sa petite stratégie.
*Après, je remet tout ça par écrit.*
Il voyait déjà le schéma des gants et du casque sur son calepin, et jubilait d'avance, même s'il ne savait pas du tout ce qu'il allait en faire par la suite.
Harano Shiki, étudiant d'Iwa

"Les inventions qui ne sont pas connues ont toujours plus de censeurs que d'approbateurs."

Avatar de l’utilisateur
Yashamaru Sheishin
Etudiant(e)
Messages : 22
Inscription : dim. 31 juil. 2005, 2:59

Message par Yashamaru Sheishin » sam. 11 mars 2006, 16:36

Les cours allaient enfin reprendre, c’est ce que se dit Seishin en lisant le message qu’on venait de lui remettre. Au moins dans celui-ci, il n’y avait aucune menace de mort et il savait déjà avec quels élèves il serrait !

*Bon, certes je n’en connais que deux, Okuni ma cousine et ce garçon étrange, Gekkou. Mais c’est toujours ça de prit et puis rien ne m’empêche de faire connaissance avec les autres. Espérons que cette fois-ci, on ne soit pas à nouveau interrompu alors que les cours devenaient vraiment intéressants !*


La seule question qui subsistait était donc de savoir qui serrait son sensei. Vu le ton employé, ce n’était certainement pas Yusuke Mito ! Mais aussi forte fut sa curiosité, même son parrain ne sut lui dire à qui correspondait cette convocation…

Voici donc notre jeune ninja qui parcourait la ville, impatient de rencontrer son nouveau professeur et de reprendre un train de vie normale. Le soleil était présent, comme à son habitude et le jeune Yashamaru commençait à transpirer à grosse goutte sous toutes ses étoffes.

*Il faut vraiment que j’agrandisse ma garde robe avec des tenus plus légères ! Sinon je me voit mal passer le reste de l’année dans un saunât ambulant… Enfin, encore quelques mètres et je serrai enfin arrivé, il ne me restera plus qu’à attendre à l’ombre que tout le monde arrive.*


Arrivé devant le complexe, il n’y avait finalement pas grand monde. De loin, on pouvait discerné seulement deux ou trois étudiants, et encore aucun chûnin, de loin…
Le gakusei entendit d’abord des sons électroniques laissant présager que les deux enfants n’étaient pas en train de réviser leurs cours. Ayant vécut à la campagne comme le démontrait son fort accent, l’aspirant ninja n’avait qu’eut de très rares occasion de pouvoir jouer à des jeux électroniques. Intrigués, il décida donc d’aller voir ses futurs camarades de classe, peut-être allaient-ils lui apprendre à jouer sur cette drôle de machine. Seulement lorsqu’il fut assez proche pour mieux distingués ces deux silhouettes, il faillit bien se mettre une claque pour vérifier qu’il ne faisait pas un rêve !

*Eux, qu’est-ce qu’ils font ici ? Ils sont chûnin donc je doute qu’ils viennent s’entraîner avec nous. A moins que… nan, impossible ce ne sont tout de même pas nos sensei ?*

Seishin ne savait toujours pas ce qu’il devait penser de ces deux shinobi. Etaient-ils réellement deux gamins ou alors étaient-ce des adultes usant du genjutsu pour tromper l’ennemi et le forcer à les sous-estimer ? Peut-être aurait-il une réponse au cours de la journée. Toutefois c’était des chûnin et il ne se permit pas de les déranger dans leurs ‘‘occupations’’. Restait donc à attendre les six autres élèves, et en attendant, le Yashamaru en profita pour passer un petit bout de temps à l’ombre. Il aurait bien fait un petit somme, avec les récents évènements, il avait beaucoup d’heures à rattrapées. Seulement les bruits stridents du jeu vidéo ne tardèrent pas à l’agacer et il dut se résoudre à attendre tout bêtement. Les autres gakusei arrivèrent finalement, Okuni était là elle aussi.

- « On a une surprise !
-On voulait faire un cours dans la forêt comme la dernière fois, mais aujourd'hui, y z'installent la DX-4000 ! Trop fort hein ?
-On va au centre-ville. »
-On peut, on a droit ! Si si ! C'est le kage qu'a dit ! »


*Le centre ville ? Ho non, on va encore devoir aller aider à rebâtir les maisons qui se sont effondrées ! Moi qui pensais qu’on aurai enfin droit à un truc intéressant…*


Déçut, Seishin se releva et suivit les deux chûnin qui marchaient déjà vers le centre-ville. Le soleil était toujours présent mais la balade fut plus agréable : il y à peu, certaines de ces rues n’étaient plus qu’un amas d’éboulis alors qu’aujourd’hui, elles étaient comme neuves (cela étant loin d’être du au jeune Yashamaru qui préférait le plus souvent aider moralement ceux qui travaillaient.) ! Pourtant, commençant a bien connaître le village, le gakusei se rappela qu’il n’y avait pourtant aucun travaux de grande envergure dans les parages, mais alors pourquoi se rendre la-bas ?
Finalement, tout ce petit monde finit par s’arrêter devant un marchand de confiseries et les deux jumeaux passèrent commande en lui proposant quelque chose. Seulement ne sachant pas vraiment s’ils contaient lui offrir ou non, Seishin déclina l’invitation, en effet il n’avait pas juger utile de prendre sa bourse pour risquer de la perdre lors d’un entraînement ! (HRP : A quant la réapparition du shop et de gp ? :-P)

*Décidément, ces deux chûnin commencent réellement à me plaire, reste à savoir ce qu’ils comptent nous réserver encore comme surprises !*

Après s’être gavé de bonne chose bien grasses et autre, la pause était terminé mais le voyage ne fut plus très long, du moins était-il réellement terminé ? En effet les deux sensei avaient encore fait une halte, et cette fois-ci devant un magasin assez discret ! Les élèves ne purent que les suivre à l’intérieur pour y rencontrer un charmant jeune homme, totalement opposé à Seishin d’un point de vue physique et esthétique : grand, frêle et tout défroqué avec une hygiène relativement douteuse, dure de trouver la moindre ressemblance ! Toutefois il semblait bien connaître les jumeaux mais après tout, ‘‘qui se ressemble s’assemble’’, alors il n’y avait rien d’étonnant vu son air excentrique et surexcité.

« Elle est là, elle est arrivée !!! »

Seul les deux chûnin étaient capables de comprendre de quoi il parlait mais cela risquait fort d’être finalement plus intéressant qu’un simple repas dans un petit resto !

« Ils peuvent tous aller d'sus en même temps ? »

« Avec vous deux en plus, ouais, ça fait 10. J'vous montre comment on s'en sert où... »

« Enfin... Din' ! Tu nous prend pour des bébés ou quoi ? On a quand même neuf ans !
- ET DEMI ! »


*Ainsi ils ont sérieusement neuf ans et demi ? Par les couilles à Billary sa veux donc dire qu’ils sont plus jeunes que moi ! *

Finalement, cette idée n’était pas aussi désespérante qu’on puisse l’imaginé, d’une part, ayant quasiment le même âge, il leur serra facile de comprendre leur problèmes et en même temps s’ils avaient réussis à devenir chûnin en si peu de temps, c’est qu’ils devaient être étonnamment puissants ! Mais pas la moment de réfléchir plus longtemps la dessus : tout le monde se dirigeait vers l’arrière salle où devait les attendre ‘‘ celle qui est arrivée’’. La pièce était sombre et en cela, Seishin était déjà heureux mais des bruits inquiétants émanaient de certaines machines qu’il fixait donc dés qu’il en avait l’occasion, de peur que celles-ci exploses ou produisent le même genre d’accident.

« Z'avez entendu hein ? On fait gaffe ! On casse pas ! »

La grosse boite noire devant laquelle tout le monde se tenait se mit à bouger révélant… Dans le noir c’était impossible à dire exactement. Païku commençât alors la démonstration.

* Cette machine, ces combinaisons et ces tapis… Mais oui j’en ai déjà entendu parler : c’est le célèbre super flash dancing ! On va passer la journée à jouer à un jeu de danse, enfin une petite pause bien méritée. *

Mais bien vite, les décors et le choix d’arme lui montra bien qu’il s’était peut-être un peu emballer. Toutefois, un simulateur de combat, voilà qui pouvait aussi être intéressant ! La démonstration ne dura pas très longtemps mais elle fut très instructive. C’est pourquoi le gakusei ne trouva aucune questions à poser et attendit simplement pour pouvoir essayer cette petite merveille.

« chacun le sien ! »

Seishin savait déjà sur quel tapis il voulait se mettre : celui le plus proche d’Okuni.


« Alors cousine, tu t’sens prête ? Bon ben… voilà c’que je propose : toi et moi contre n’impote qui d’aute, ou en un contre. T’en penses quoé ? Je suis sûr qu’à nous deux, on peut leur montrer ce qu’est un vrai Yashamaru, sinon au pire on peut affronter les ninja du jeu, comme tu veux ! »


Une fois touts les détails réglés, le ninja en herbe enfila donc son casque, certains préféraient adopter un personnage ressemblant plus à un mastodonte qu’à autre chose, Seishin, lui, préféra opté pour un personnage encore plus petit que lui et de carrure très peu imposante. Ainsi il pourrait jouer sur la discrétion, la rapidité ou encore l’esquive et aurait peut-être le mérite de l’originalité… Quant à sont visage, c’était celui d’une personne à la peau noire avec de nombreux symboles tribales et, point très important : c’était celui d’une jeune femme.

________________________________________

HRP : Voilà Okuni si cela te tente et si c’est possible, j’aimerai qu’on combatte ensemble, des PNJ ou d’autres joueurs aux autres de voir !

Avatar de l’utilisateur
Okuni Yashamaru
Etudiant(e)
Messages : 31
Inscription : dim. 15 janv. 2006, 15:16
Localisation : à Konoha

Message par Okuni Yashamaru » lun. 13 mars 2006, 22:15

HRP : Non mais tu me prends pour qui couzin ? C'est même pas la peine de poser la question, un gosse et une folle contre tout le reste de la bande :? ? NO PROBLEM :super: ! A l'attaque...
--------------------------------------------------------------------------------------

Okuni flottait dans les airs, entourée d'un noir bleuté apaisant. Elle était là, dans le vide, calme et sereine, les yeux grands ouverts. Ici il n'y avait pas de haut, de bas, ni de gauche ou de droite. Tout était parfaitement simple, elle était dans une bulle merveilleuse qu'elle rejoignait parfois dans ses rêves. Généralement il n'y avait rien d'autre qu'elle et ses pensées, mais parfois...parfois son frère venait la rejoindre, de temps en temps. Pas quand elle avait spécialement d'aide ou de conseils, non, mais un peu au hasard, peut-être que là où il était il n'avait pas le droit de "sortir " tout le temps. Ou qu'il s'amusait tellement qu'il en oubliait presque sa demi-soeur qu'il avait après tout brièvement connu. Peut-être, c'est tout ce qu'on pouvait dire, car comme les Révolutions, personne ne peut dire ce qui se passe après la Mort avant d'avoir passé le grand rideau de fer qui empêche de revenir en arrière...
En tout cas, cette nuit-là il vint, comme d'habitude par petite touche. D'abord le décor s'éclaircit rapidement, jusqu'à former une sorte de ciel de printemps, bleu pâle, où flottaient paresseusement quelques nuages, fantastique duvets de plumes de cygnes. Puis, juste devant le nez de la jeune Yashamaru, une petite forme se dessina, un crayonné brouillon et sans couleur d'un corps humain. Peu à peu les traits se précisèrent et les nuances se précipitèrent, le tout formant progressivement un nez, une bouche, des jambes...Sanosuké au complet était arrivé, avec ses cheveux noir coupés courts et ses yeux timides mais qui vous regardaient franchement, droit dans les yeux, semblant vous épingler l'âme.
Okuni sourit lentement, laissant éclore la joie dans son coeur tandis que son cadet prenait la parole le premier, comme à chaque fois.

" Salut soeurette...content de te revoir. Comment ça se passe tes débuts ? "

" J'ai passé un test à l'Académie. Très dur et carrément tordu, tu vois le genre, mais sans bien comprendre pourquoi je suis acceptée...c'est un peu étrange mais je ne vais pas m'en plaindre :wink: . Demain j'ai mon premier cours avec deux Chunins, Païku et Pika, deux enfants...ils sont mignons mais ils m'ont collé plein de scure collant sur la figure...ils me le paieront ces deux petites pestes ::x: !!! "

L'autre rit doucement, comme toujours attendri, presque comme un grand frère devant les paroles enthousiaste et optimistes de la blonde. Il s'y laissait toujours prendre, même si ce n'était plus depuis longtemps sa première visite. Il était vraiment heureux d'avoir "laissé sa place" à cette amie, bien que parfois un petit pincement au coeur lui rappelait qu'il pourrait vivre toutes les aventures qu'elle lui contait lui-même. Enfin...ce qui s'était passé s'était passé, et on n'y pouvait rien, c'est pourquoi il s'efforçait de la soutenir du mieux qu'il pouvait.

" C'est plutôt un bon commencement :) . Bonne chance pour ton cours de demain, méfie-toi de tout ce qu'ils te diront, c'est un conseil que papa m'avait donné il y a longtemps...ce sont des vicieux du moins en apparence, car après tout la plupart ont un bon fond...du moins j'espère pour toi :wink: . Je pense que je vais devoir y aller Okuni-chan, désolé...à plus tard et bon cours, j'ai confiance en toi ! "

En effet, le procédé d'apparition du petit homme reprit mâis cette fois inversé, jusqu'à ce qu'il ait disparu, puis le ciel s'assombrit à une vitesse effarante, le tout donnant une idée de cassette qu'on rembobine. Soudain, tout sembla se résorber vers la tête de la jeune Yasha avec un bruit de tempête et elle se réveilla dans la sonnerie de son réveil qui indiquait sept heures pile. Elle se redressa sur un coude et se frotta vigoureusement les yeux des poings. " La pile" comme l'appelait affectueusement sa mère courut vers la salle de bain avec le bruit d'un troupeau de mammouth laineux fuyant pour sa survie. Après une brève douche froide elle s'habilla en hâte d'un long pantalon en toile noir et d'un ample T-Shirt rouge, sans couper à l'inévitable bandana, serré à s'e faire exploser la cervelle. Puis elle examina sa tenue devant la glace. Elle était hâtive et préférait le confort à la mode mais une bonne apparence ne faisait de mal à personne :wink: .

* Alles klar ! (Mwahahahah la classe de causer l'allemand ! ) *

Elle descendit en hâte les escaliers qui protestèrent violemment devant l'agression matinale, piocha dans une petite boite en métal qui contenait de délicueuses madeleines au miel maison et, après avoir embrassé son père et sa mère, elle quitta la maison, une madeleine énorme dans la bouche, quatre autre dans les poches.

* Je n'ai qu'un quart d'heure de trajet en courant donc j'arrive là-bas ààààààà ( aloreuh 7:00 + 00:15 de prépartion + 00:15 de course ====) 7:30 ! Oups...BON TANT PIS HEIN UN PEU D'AVANCE N'A JAMAIS FAIT DE MAL A PERSONNE :super: :super: :super: :super: ! *

Après s'être convaincue mentalement, exercice dans lequel elle excellait, elle se mit à courir de toute ses forces vers le lieu du cours. Avec ce rythme rapide elle fut bientôt arrivée, les pommettes rouges et la respiration légèrement sifflante mais heureuse de sentir son corps bouger et le vent lui fouetter le visage. Pendant la demi-heure qui suivit, elle fit divers échauffements, pour son dos, son cou, ses poignets, et divers autres muscles dont elle n'avait jamais appris le nom mais qui étaient forts utiles. Puis elle s'entraîna à monter à jeter un gland en l'air et à monter tout en haut d'un arbre proche avant qu'il ne touche terre, exercicde difficile qui l'occupa beaucoup il faut bien le dire.

Puis, au moment où elle se tenaitau sommet de l'arbre pour la quinzième fois, elle vit que les autres étaient là...il y avait les deux [s]morveux[/s] adorables Chunins, un garçon el salopette qu'elle ne connaissait point et un petit garçon qui masquait tout son corps et dont elle avait récemment appris l'identité. Elle sauta à bas de son perchoir juste devant Sheishin en provoquant un grand nuage de poussière. Elle fouilla dans sa poche avant de regarder son interlocuteur et en sortit une madeleine, la moins abîmée de celles qu'elle avait emporté et oublié de manger. Elle lui tendit en guise de cadeau de rencontre, si cela existait.

" Salut ! J'ai appris récemment par ma mère que tu étais aussi de la famille ! Donc on est plus ou moins cousins je pense...c'est bizarre qu'on se soit jamais beaucoup parlé en fait, mais je suis plus ou moins novuelle dans la famille enfin relativement :wink: ...chouette qu'on soit dans le même groupe, j'espère qu'on fera équipe ! "

Elle fut interrompu dans son ch'ti discours par Païku et Pika qui débutèrent le cours dans l'originalité.

"On a une surprise !
-On voulait faire un cours dans la forêt comme la dernière fois, mais aujourd'hui, y z'installent la DX-4000 ! Trop fort hein ?
-On va au centre-ville. »
-On peut, on a droit ! Si si ! C'est le kage qu'a dit !"


Vraiment bizarre...qu'allait-il pouvoir faire dans le centre-ville...enfin, comme Sanosuke lui avait dit, il faudrait se méfier des pièges physiques et mentaux que ne manqueraient pas de lui poser les surdoués. Vraiment, qu'est-ce qu'ils allaient faire là-bas ? Un exercice d'escalade de maisons, de vol à l'atalage ? Non, dans leur propre village cela serait décidément trop peu probable ? Mais quoi alors ? Moultes de ces questions rebondissaient sur les parois du crâne d'Okuni tandis qu'ils arrivaient devant un marchand de glace et de fiandises toutes fortes appétissantes. Elle se réveilla brtutalement au son du "Vous voulez queq'chose vous ? » et admira au passage les maisons du centre d'Iwa, qui semblaient flambantes neuves...elle n'avait pas encore aidé à la réparation du bourg, toute prise par l'idée de l'Académie, mais elle essayerait de trouver bientôt du temps, car il fallait bien penser aux autres qui n'avaient pas la chance d'avoir encore une maison presque intacte. En fait, l'arrêt n'était qu'un passage gourmand avant de se diriger vers la véritable destination, qui s'avéra être un charmand magasin dont le nom joli était...

* Qué Bab ? C'est quoi ce nom louche ?! Où est-ce qu'ils nous emmènent ? ARGH JE VEUX SAVOIR :D ! *

Eelle avait mangé une madeleine et se sentait de bien meileure humeur, aucune interrogation ne pouvait l'inquiéter, du moins pour le moment. Après une petite discussion entre le gérant, tout aussi zarbi zarbo que sa bicoque, et les Chunins ils pénétrèrent dans une pièce sombre où trônait une étrange console dont Paîku leur dit une démonstration époustouflante.

* Wahouuuuu...je pensais pas qu'il pouvait y avoir un tel niveau de technologie...j'ai hâte d'essayer ! *

Après un " Des questions ? " auquel elle ne répondit pas elle se plaça prestement en face de l'écran, où son cousin Sheishin la rejoint bientôt et lui fit une proposition qu'elle n'écouta même pas tant elle était excitée. Une fois dans le décor virtuel où tout était possible, elle réfléchit quelques secondes...elle avait bien observé le Chunin et il lui était venu une idée...si il était possible de changer son apparence, il était possible de se changer en une personne...cela ne devait pas être trop dur. Et elle avait envie de voir quel effet cela ferait à se coéquopiers, qu'elle avait bien envie de combattre ^^ . Elle tripota son casque en se concentrant de toutes se forces sur l'image de...la chunin Seika...elle resta ainsi pendant quelques minutes, paufianant les détails du mieux qu'elle put. Elle "s'"admira et trouva le résultat à peu près convaincant, du moins de loin :wink: .
Une pression de plus sur son casque et elle put choisir les techniques qu'elle désirait tenter d'utiliser...

* Hmmm...alors on va prendre le Henge no Jutsu, qui pourrait me permettre de concrétiser mon déguisement, ainsi que le Shunshin qui a trop la classe ^_^ et le Kinobori qui est trôôôôp stylé également ! ça fera combien ^^ ? *

Satisfaite de ses choix, elle démarra le jeu. Avant même que d'éventuels ennemis virtuels ne pointent le bout de leur nez (puants) elle chercha Sheishin, qu'elle localisa rapidement et qu'elle rejoint de quelques puissantes foulées.

« Alors cousin, tu t’sens prêt ? Bon ben… voilà c’que je propose : toi et moi contre n’impote qui d’aute, ou en un contre. T’en penses quoé ? Je suis sûr qu’à nous deux, on peut leur montrer ce qu’est un vrai Yashamaru, sinon au pire on peut affronter les ninja du jeu, comme tu veux ! J'ai bien observé Païku et même lui a eu du mal à maîtriser la technique, donc voilà mon idée: tu restes relativement en arrière en combat en essayant d'utiliser les jutsus sans trop t'exposer et moi je te couvre, puis on échangera les rôles, cela afin de progresser un maximum tout en explosant nos ennemis :super: ! Perso je vois pas trop l'intérêt de se faire des tas de pixels :wink: ...tiens bah justement y'a le type en salopette là-bas qui nous tourne le dos, on dirait qu'il se cache derrière un arbre...on s'le fait ? "

Laissant flotter derière elle un sourire sadique et sans attendre de réponses, la Yasha blonde se dirigea lentement et le plus discrètement qu'elle put vers Harano, tout en essayant de trouver dans un coin de sa tête des idées pour cerner le Henge no Jutsu...mais elle n'arrivait pas à suffisemment se concentrer et elle renonça rapidement. Arrivé au niveau du jeune Shili, elle se redressa et s'approcha doucement de l'oreille de son futur adversaire...lentement elle entrouvrit les lèvres en espérant qu'elles ressemblaient à celles d'Oniwha et...(prenant une voix à la Stalone)

" RAAAAAAAGE POWAAAAAAAA !!! Je suis le chunin Seika petit étudiant de mes deux et tu vas soufrriiiiiiir, mwahahahahaha ! "

Elle accompagan sa tirade d'un brusque coup de poing dans la tête, pas agressif mais ferme tout de même (un poing de fer blablabla), l'effet escomptait étant que le crâne du "bricoleir" aille percuter le tronc du végétal. Cela avait peut-être peu de chances de réussir mais Okuni comptait sur l'effet de surprise...dans tous les cas elle se replierait rapidement vers Seishin pour le protéger héroïquement de son corps et retenter de se concentrer un peu sur le Henge...tout à sa joie, elle avait oublié qu'il fallait cliquer quelque part pour avoir une explication et elle fouillait desesperément ses souvenirs..

(HRP 2 : J'ai édité pour le siège et l'apparence PP, et merci pour le compliment, je file voir les topics sur les différentes techniques proposées :wink: ...)
Dernière modification par Okuni Yashamaru le mar. 14 mars 2006, 20:16, modifié 1 fois.
Okuni Yashamaru, étudiante blonde et joyeuse (quoi pas pour longtemps ?) à Iwagakure no Sato

HORS LIGNE POUR UN LONG MOMENT :(...

Avatar de l’utilisateur
Païku & Pika
Chûnintendos
Messages : 473
Inscription : dim. 02 oct. 2005, 23:01
Localisation : Chez le cailloukage

Message par Païku & Pika » lun. 13 mars 2006, 23:27

Bons posts les gens, bons posts ! ^^
Je vous réponds mercredi, si d'ici là personne d'autre n'a posté... tant pis pour eux !
Au passage Okuni => pas de siège pour la machine, tu PEUX voir ton apparence (comme un écran de séléction de perso quoi !) car le casque ne lit pas tes pensées.
Pour réussir les techs, vous devez trouver, dans d'autres topics de l'aca,
les enchaînements de signes qui permettent de réaliser telle ou telle tech.
Ces signes s'affichent en bas de l'écran après aoir prononcé le nom de la tech.
Seishin m'a envoyé les seinnes par MP, mais il peut les révéler !
Rappellez vous aussi que vous avez droit a une tech d'attaque et de défense
de votre cru, ou existante !
Et enfin, c'est un jeu, donc faites vous plaisir AVANT que j'intervienne pour
vous mettre des bâtons dans les roues... :roll: :wink:
Bon jeu les gens, et merci pour la qualité de votre RP.
Les Chunins (d'Iwa) les plus jeunes de l'histoire !
Nintendo : "Ouais, j'voudrais trop en avoir une, mais ma maman elle veut pas !"

Avatar de l’utilisateur
Païku & Pika
Chûnintendos
Messages : 473
Inscription : dim. 02 oct. 2005, 23:01
Localisation : Chez le cailloukage

Message par Païku & Pika » mar. 21 mars 2006, 22:55

Veuillez vous référer au topic sur les absences je vous prie.
Excusez-moi pour cette latence bien supérieure à celle prévue au départ.
N'hésitez pas à jouer entre vous, quitte à vous passer de moi.
Vous avez un contexte, vous n'avez que votre imagination qui vous limite.
Bon jeu, et a très bientôt.

P² - Bosser ? j'étais plus habitué dis-donc !
Les Chunins (d'Iwa) les plus jeunes de l'histoire !
Nintendo : "Ouais, j'voudrais trop en avoir une, mais ma maman elle veut pas !"

Avatar de l’utilisateur
Harano Shiki
Etudiant(e)
Messages : 36
Inscription : dim. 04 sept. 2005, 1:26
Localisation : Iwagakure no Sato

Message par Harano Shiki » jeu. 30 mars 2006, 22:53

La jeune fille s'était approcher discretement de Shiki, qui trop occupé à surveiller le ninja pnj ne l'avait pas entendu s'approcher. Bien heureusement pour lui, cette dernière lui adressa la parole et Shiki se mit directement sur le qui-vive en voyant la tête de la chuunin. Avec une voie des plus masculine. Système vocal défaillait dirait-il. Il avait ouvert grand les yeux, un air étonné sur le visage et ses lèvres se mirent à remuer sans produire le moindre son. Il n'eut même pas le temps de remettre ses idées au clair qu'un main se diriger assez dangereusement vers sa tête...

Mais c'était sans compter la paranoia qu'avait développée Shiki. Il se méfiait des professeurs de l'académie de Iwa comme de la peste et les évitait quand il le pouvait. Les deux professeurs qu'il avait vu avait tous tendance à utiliser des armes ou d'être de vouloir les impressionner avec toute sorte de moyen... Et ça marchait. Sur Shiki tout du moins. Peut-être pas de la manière dont les profs le voulaient, mais cela avait son petit effet.
Il évita donc de justesse la coup délivré par la fillette ses yeux suivant le poing qui lui frôla le visage, toujours un air ahuri sur le visage.
C'était le jeu bien, il allait s'y mettre aussi. Son poul augmenta de manière conséquente, l'excitation du combat prenait le dessus sur son lui ordinaire.

Son kunai encore en main, il trancha l'air verticalement pour éloigner Okuni et lui permettra d'appliquer le plan de secours. Enfin, plan était un bien grand mot, c'était simplement prendre un peu plus de recul et essayer d'attirer l'attention de mob ninja sur Okuni et ainsi lui permettre de s'échapper. Mais... il ne savait pas vraiment comment faire cela, alors il allait simplement s'échapper, ouais.

Il y avait apparemment un deuxième bob non loin de là. Pour l'instant il n'émettait aucun signe d'hostilité, mais il valait mieux ne pas traîner dans le coin. La furie aux cheveux blonds était aggressive elle, et semblait avoir une préférence pour le PvP. Les mobs c'était plus marrant quand même... au moins n'avait pas ce petit picotement derrière la nuque qui l'empêchait de les frapper.
Il fit un bond de côté, afin de mettre une certaine distance entre son aggresseur et lui. C'était dangereux, il fallait faire quelque chose pour changer la situation. Prenant une attitude plus sérieuse, il se frotta le menton d'un air penseur. Il se tenait droit, le kunai dans sa main droite prêt à l'action.
Ses yeux allait de Okuni à Sheishin et un petit sourire apparut sur son visage. Avait-il un plan ?

"Tu es certainement très maline et ton poing est rapide mais..."dit-il en prenant un air sérieux, avec quelque chose de mystérieux et menaçant. Il approcha lentement sa main non armée de sa poche.
[color=green]"... je cours encore plus vite /o/"[/color] finit-il par dire, une goutte de sueur glissant le long de sa tempe.
Il prit ses jambes à son cou en lançant une paire de shuriken en direction de la jeune fille. Et il comptait sur le ninja qui approchait pour la distraire et déguerdir dans de bonnes conditions.
C'était probablemment assez pour lui permettre de s'échapper et de penser à une stratégie un peu plus poussée. Et surtout, prenant en compte les joueurs.
Une fois hors de vue, il s'arrêta pour reprendre son souffle. Il se gratta la tête et observa le gigantesque arbre qui l'entourait.

*Même pas rester tranquille deux minutes. Rah.
Violentes les filles de nos jours en plus.*

On allait certainement aller à sa poursuite, que ce soir Okuni ou le ninja mob.
C'était le moment de mettre en application ses "mad skillz", obtenu grâce à un long entrainement pour éviter les voyoux. Il ne s'appelait pas Jean-Guy mais bon...
Solution numéro 1 : charger directement la bonne femme.
Solution numéro 2 : fuir
Solution numéro 3 : se cacher.

1/ Pas une bonne idée, le bob se serait fait exploser la tête par les deus gugusse qui l'avait aggressés.
2/ Il tomberait sur d'autre problème inconnus, dont une bande dix ninja et le boss qui le tuerait.
3/ LA solution.

*Repli stratégique...
Défions les lois de la gravité, enfin non en fait mais bon... Accrochons-nous à l'arbre.*

Grâce au kinobori, technique qu'il avait choisi dans le menu de sélection, il allait monter à un arbre et se cacher. Il y arriverait certainement s'il y pensait comme il fallait, et il réussit. Vive la technologie.
Se cachant sur une branche dont le feuillage était assez épaix pour le dissimuler, il attendit en joignant ses mains pour effectuer la partie suivante de son plan.
*Détecteur de mouvement. Pan.*

[Désolé du retard, examens et beaucoup de fatigue.]

Avatar de l’utilisateur
Païku & Pika
Chûnintendos
Messages : 473
Inscription : dim. 02 oct. 2005, 23:01
Localisation : Chez le cailloukage

Message par Païku & Pika » mar. 04 avr. 2006, 21:58

http://www.victim19.skyblog.com
pour comprendre la référence à Jean-gui !
Les Chunins (d'Iwa) les plus jeunes de l'histoire !
Nintendo : "Ouais, j'voudrais trop en avoir une, mais ma maman elle veut pas !"

Répondre

Revenir à « Centre - Ville d'Iwagakure no Sato »