Un dragon émergera des entrailles de la Terre. [Part II]

Le pays lui-même... là où seront réalisées la majorité des missions.

Modérateur : Hyodo Hyakujuunoou

Avatar de l’utilisateur
Ryo Hazuki
Chûnin
Messages : 1199
Inscription : mar. 12 avr. 2005, 23:35
Question obligatoire : NNS
Localisation : Yuki no kuni
Contact :

Un dragon émergera des entrailles de la Terre. [Part II]

Message par Ryo Hazuki » mar. 11 déc. 2007, 12:25

Marcher. Marcher. Et encore marcher. Tel était son emploi du temps désormais. Depuis son départ de Yuki, il n'avait point cessé d'arpenter le paysage qui s'offrait à lui. Au fur et à mesure que ses pas le menait à l'extérieur du domaine yukien, la neige diminuait, laissant place à un paysage de plus en plus morne. Il n'était jamais allé aussi loin dans sa vie, depuis qu'il appartenait au village de la neige. Ainsi, il n'avait aucune connaissance des lieux. Ses seules repères furent les cartes qu'il avait emprunté à la bibliothèque. Ainsi, selon le dessin, il devait traverser un petit pays annexe avant d'atteindre Iwa no kuni.

*Si je ne tarde pas, je pourrais y passer la nuit pour me reposer avant de reprendre ma route demain matin. Il veux mieux être à 100% de ses moyens pour ne pas éveiller les soupçons des habitants locaux. Normalement, si mon estimation est bonne, je devrais pouvoir atteindre le village d'ici deux deux bonnes heures. *

Le jeune adolescent continua sa route en longeant vers le Sud. Après moult moment de déplacement sur un chemin atone et languissant, le genin arriva devant une bifurcation. Il constatait alors que le sentier orienté au Sud montait vers les collines et, il décida ainsi de l'emprunter. Cependant ce n'était pas si facile, après quelques instants, le garçon se retrouva devant un pont totalement désagrégé, celui-ci mène de l'autre côté de la rive, en direction des collines. C'est le seul moyen pour traverser le canyon!

*C'est où ça, où je risque de perdre du temps à longer le canyon. En plus, rien ne me prouve que plus loin, je trouve de quoi le franchir. Allé, faisons confiance à la chance, on verra bien. Si je meurt maintenant, c'est que telle était ma destinée. *

Le pont tombait quasiment en ruine mais il parvint malgré tout à le franchir sans encombre. De l'autre côté, il arrivait au pied de quelques collines tandis que le soleil se faisait de plus en plus loin. Bientôt le soir allait tomber, il fallait accélérer la cadence, sinon, il nuit à la belle étoile se profilait...

La gigantesque falaise, droite et victorieuse n’est pas la simple falaise qui donne vie à un paysage. Ici, l’amas de rock donne une véritable âme au lieu. Belle, grande, majestueuse, elle peu être admirer de n’importe où. Sa pierre est dur comme le fer, pourtant les anciens ont su en tirant de grandes choses.

A plus de cinq cent mètre du sol, sept milles marches et quinze minutes au pas de courses, se dresse le haut de la falaise. Les marches y sont moins praticables, abîmé par l’érosion et délaissé par le personnel qui travaille en bas. La roche se faire plus granuleuse, plus fragile, mais elle demeure toujours aussi résistante. Ces pierres, font la beauté, la dignité et la grande fierté de ce magnifique village. Le village de Pont de Pierre, qui vécu dans une paix instable depuis quelques années.Un village annexé à Iwa. D’ici, les regards se portes au-delà des remparts modestes soient-ils, presque au-delà des frontières du pays, si le brouillard est suffisamment levé et que la visibilité est bonne. Ce lieu, est un véritable point de domination. Il est possible d’y voir tout Iwa, d’un unique et simple coup d’œil, malgré la réelle distance qui les séparent. Le haut de la falaise, est un point grandiose.

La lune prenait place pour son balet nocturne...

Pont de Pierre


Le village de Pont de Pierre n'était pas excessivement petit, mais à côté de Yuki, c'était microscopique. Un patelin comme il devait y en avoir des centaines d'un bout à l'autre de la carte du continent...La plus grande place était ornée d'une fontaine représentant deux énormes crapauds crachant des jets d'eaux dans des directions opposées. A peu près toutes les maisons étaient en granite: ce n'était pas un village à l'architecture moderne, comme on en trouvait tant au pays de la neige. Pour le coup, il s'agissait plutôt d'un style médiéval, vraiment très simple.

*Enfin...*

Ryo se tourna vers la ruelle vide. Son regard tel celui du faucon survolait les lieux. Il jeta un dernier œil sur la place, et s’élança. Ses pas ne faisaient pas le moindre son, ne soulevant aucune poussière. Bien que silencieux et discret, il restait assez rapide. Se jetant de l’autre côté de la rue qui devait faire bien dix mètres, il s’adossa au mur et contempla une nouvelle fois les lieux.. Ça semblait vide, tant mieux. Les gens devaient dormir, ou bien souper dans leurs demeures.

*Bon, maintenant trouver une auberge.*

Son souhait ne se fit pas tarder. Bientôt le genin arriva devant une enseigne avec un panneau de bois sur lequel était soigneusement marqué:
LA PAISIBLE
Image
C'était un lieu à l'aspect assez engageant, à l'enseigne fraîchement peinte, aux fenêtres munies de rideaux marron bien nets, au carreau couvert de sable propre. L'établissement donnait sur deux rues, et, comme les deux portes étaient ouvertes, on y voyait assez clair dans la grande salle, malgré des nuages de fumée de tabac. Presque tous les consommateurs étaient des voyageurs ou commerçants. Ils parlaient si fort, buvaient comme des trous, les bons vieux clichés quoi...Ryo toussa discrètement, la fumée le gênait pour respirer, un odieux mélange de vapeurs d’huile et de toutes sortes de choses pouvant se fumer. Heureusement peu à peu, l’adolescent s’habitua à l’atmosphère et se détendit, l’ambiance était toujours la même.

L'Hazuki se dirigea vers le comptoir pour demander s'il était possible de prendre une chambre pour la nuit. Par chance, il en restait une au gérant. Sans même s'attarder, il monta pour se reposer.

Nuit...

Le lendemain matin, il paya son dû avant de quitter Pont de Pierre. Une nouvelle journée s'annonçait, flamboyante et chaude. D'ailleurs, il avait très peu l'habitude de ce climat très aride. Heureusement qu'il avait pu se réhydrater durant son escale dans l'auberge. Et aussi remplir à nouveau sa gourde pour le reste du trajet.

Les kilomètres parcouruent ne se faisaient en tout point pas resentir dans les mollets du jeune homme, guidait par sa seule volonté de retrouver l'assassin de son père et lever un peu plus le mystère sur cette tragique mort qui avait guidé son existence. C'était la deuxième fois que le Korikage lui laissait quitter le village pour ses affaires familiales. La première fois c'était il y a un an, lorsqu'il c'était rendu à Suna pour rencontrer Yuanda Zhu. A chaque fois, il lui avait fixé un délai à respecter en échange. L'Hazuki aimait Yuki est il comptait ne pas décevoir son chef.

Bientôt le genin yukien arriva aux frontières d'Iwa no kuni...
Image
Ryo Hazuki Chunin Kita no Arawashi de Yukigakure No Sato

Ryo Anbu :
Cliquez pour afficher le message:
Image

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Tsuchi no Kuni »