[Chûnin] Seirô Gin

Pour les présentations des gens portés disparus :x.

Modérateurs : Anshu Kipai, Wei-chi Komoku

Avatar de l’utilisateur
Seirô Gin
Chûnin Schtroumf
Messages : 25
Inscription : lun. 28 sept. 2009, 1:27
Question obligatoire : NNS
Localisation : Yuki

[Chûnin] Seirô Gin

Message par Seirô Gin » mer. 30 sept. 2009, 20:05

Nom(s) : Seirô

Prénom(s) Gin

Âge : 21

Sexe : F

Description physique :
Cette fille est un monstre. Sa mère a dû endurer milles tortures pour la pondre. Au fait, y a t-elle survécu ? Quoi ? C'est une Seirô ? Je comprends mieux... Elle frôle les deux mètres de haut, et son corps ressemble à une statue de fils de fer. La foule s'écarte à son approche. Pas d'autres choix. Gin les écraserait, autrement. Son lourd totem, fixé à son dos, menace la moindre personne qui oserait croiser son regard. Mais quel regard ! Ses yeux étaient les plus beaux de Yuki. Il ne lui en reste qu'un aujourd'hui... Ce bleu glacial souligne la raideur de son caractère. Il semble figé, aussi éternel que les glaciers environnants. Les enfants disent que les fleurs gèlent lorsqu'elle les fixe. Gin Seirö aime se faire remarquer. Sa crinière est d'azur, d'un bleu flamboyant, presque criard. Elle représente son état d'être : radical, extrême ! Sans compromis. Sa chevelure est un défi lancé aux hommes, aux autres, à tous ceux qui doutent de ses capacités. Elle ira jusqu'au bout, qu'importent les moyens.
Elle porte des vêtements chauds, écharpes de laine et ensemble de fourrures. Elle considère cela comme sa plus grande faiblesse. Frileuse. Elle n'ose l'avouer, mais elle déteste la sensation du froid. Le cocon de chaleur qu'elle porte est son péché mignon. Un secret qu'elle ne partage avec personne. Ses habits sont généralement bleus, parfois tirant sur le gris.
Le seul bijou qu'elle s'autorise est une boucle d'oreille d'argent, un cadeau de son grand frère représentant l'insigne de son clan. Peut être par mimétisme, ou est-ce l'amour qu'elle porte à son arme (?), elle raffole des tatouages. La douleur de l'aiguille transperçant sa peau est accueillie avec un certain plaisir ambigu. Son corps est orné de ces marques d'encre, jusqu'à son visage d'adolescente. Chacun de ses tatouages est accompagné d'une réplique gravée dans le bois de son totem.

Caractère :
Froide. Personne n'aime rester à ses côtés, elle vous glace les tripes. Seule sa famille connait son sourire, et encore, on en doute... Trop sérieuse, elle ne rit jamais. Elle s'énerve souvent. Sa langue peut vous torturer par sa franchise, avant que ses poings ne vous écrasent par sa force de mammouth. Elle déteste la médiocrité. Elle ne la conçoit ni en elle, ni chez les autres. Perfectionniste mais impulsive, elle n'abandonnera jamais sa tâche, surtout s'il faut passer en force. Elle ne doute jamais de son potentiel, mais bien souvent des autres. Elle considère ses coéquipiers comme des boulets qu'elle doit traîner. Ses idées reçues la condamnent à la solitude. Elle l'accepte. Son coeur est de glace, car jamais elle ne connu l'amour. Trop hautaine. Trop extrême, et, si peu ouverte. Elle nourrit un nationalisme exacerbé, et conchie les autres villages ninja. Conservatrice, elle respecte les traditions comme des dogmes. Yuki n'a pas besoin de s'étendre. Yuki est un joyau à préserver de la médiocrité ambiante. Elle n'accepte pas le débat.
Pourtant, Gin est un modèle pour les futures générations de ninja. Courageuse et fidèle, elle obéit sans poser de questions. Elle accepte le meurtre, la torture, les abominations, car elle sait qu'ainsi est le monde et que ses ennemis combattent avec les même armes...

Histoire :
Onzième née d'une fratrie de dix frères, Gin Seirô souffrit toute sa vie de la concurrence. Son clan n'ayant pas pour habitude d'enseigner ses secrets aux filles, elle dû se montrer plus tenace, plus impitoyable, plus déterminée que n'importe lequel de ses frères pour obtenir cet honneur. Une chance pour elle, la petite était douée. Les voies du clan semblaient imprimées dans ses gênes. Les techniques shinobi lui venaient naturellement, et bien souvent, il lui suffisait d'une démonstration pour la reproduire à la perfection. Une surdouée était née et le clan comprit combien elle pouvait être précieuse. Une étrange pression pesait sur ses épaules. D'apparence, elle était la préférée de la famille ; cependant, chacune de ses erreurs était punie plus durement. Ses frères la jalousaient; à part l'aîné, déjà chunin, qui l'a prit sous son aile. Il était son mentor et Gin rêvait de le suivre dans sa belle carrière au sein des forces de l'Anbu. Il fut le seul qui ne l'aie jamais rabaissé, le seul qui ne l'aie jamais considéré comme une faible fille. « Après tout... tu n'es qu'une fille. » Combien de fois entendit elle cette phrase ? Malheureusement, aussi doué qu'était son frère, sa présence se faisait rare. Très jeune, Gin apprit à vivre seule. A ne faire confiance qu'à elle même. A faire savoir qu'elle existe à coups de poings.

Le rang Genin fut acquit sans difficulté. Une auréole de gloire brillait déjà sur son avenir. Première de la classe, elle était régulièrement réprimandée pour son caractère impatient et ses colères faciles. En regardant sa photo de classe, on pouvait remarquer une certaine ressemblance parmi ses camarades. Ils avaient tous le nez cassé... Drôle de souvenir d'école... Elle eut peu, ou pas d'ami. Jeune, elle dépassait déjà ses camarades de deux têtes. Genin, elle était aussi grande que son professeur. Elle impressionnait par l'aura d'assurance qu'elle dégageait. Elle semblait intouchable, toujours en avance. Elle avançait trop vite pour tout le monde; et ne maîtrisait pas sa vitesse. Elle se prit plusieurs murs, mais se relevait toujours. Increvable comme de la mauvaise herbe.

Son allure, la distance qu'elle s'imposait avec ses camarades l'a faisait paraître plus âgée. Certains adultes tentaient de la charmer, sans savoir. Le clan Seirô mettait le hola! Il ne voulait pas que l'amour corrompt leur jeune protégée. De toute façon, adulte ou pas, les charmeurs se serraient cassés les dents. Gin est aussi dure que la glace. Son coeur est semblable à la reine des neiges : jamais conquit. Le seul garçon qui l'intéressait était son frère aîné. Elle s'entraînait pour le surpasser. Un désir avide de reconnaissance imprimait la moindre de ses actions. Elle voulait être un modèle, une référence pour sa famille, pour son village, pour le monde entier. Dans sa recherche pour la perfection, elle se perdit en chemin. En s'inspirant des exemples passés, elle sombra dans le conservatisme. Au lieu de créer son propre chemin vers les hauteurs, elle empruntait le chemin des autres, des Grands Noms, des héros. Au fond, ce n'était qu'une copieuse sans créativité. Elle mit longtemps à le comprendre.

Elle reçu son totem à l'age de dix ans. Quelle joie ! Il représentait la puissance de son clan. Ce pourquoi ils étaient tant redoutés. Elle se consacra à son arme jour et nuit, corps et âme. Il devint son compagnon, son confident. Une partie d'elle même, et finalement, le seul en qui elle pouvait avoir confiance, le seul qui ne l'a quitterait jamais. Un sens artistique commençait à croître en elle, brimé par sa manie de copier les aînés. Elle cherchait dans les Archives de son clan quels étaient les signes gravés par les héros Seirô, et tentaient de les reproduire à l'identique. Plus de force. Plus de vitesse. Elle cherchait le meilleur rapport, la meilleure synthèse entre tous les grands noms du passé. Elle se trompait. Elle eu une discution à ce sujet avec son frère. Une discussion cruciale. Elle vint lui demander conseil et voici ce qu'il lui répondit :

« Pourquoi imposes-tu tous ces signes à ton totem ? Regarde le, il est marqué de partout. Tu es encore jeune, Gin. Tu ne prends pas assez le temps. Tu auras toute ta vie de ninja pour faire de ton totem ce qu'il doit être... »
« Mais... Non. Tu te trompes grand frère. Je n'ai pas le temps. Je ne veux pas avoir le temps. C'est aujourd'hui que je dois être forte ! Que penses-tu si j'ajoutais le sceaux de Puissance de Seirô Feng à côté de celui de Frappe de Seirô Makita ? Les deux sceaux pourraient se répondre, et agir ensemble, non ? »
« Tu prends le problème dans le mauvais sens... Tout ceci n'est pas une affaire de sceaux, mais une affaire de vécu. Ton totem n'est pas une poupée. On ne change pas sa robe, ou sa coiffure selon ses envies. Le Totem est une partie de soi. Il représente ta vie, ton histoire, tes doutes, tes peurs, tes épreuves, tes réussites et tes échecs. Il n'y a rien à prévoir. Les sceaux de nos totems s'imposent à nous. Tu dois attendre ! »
« Je ne veux pas attendre ! »
« Alors ton totem ne sera jamais qu'un objet de décoration. Le brouillon d'un enfant turbulent... »

Elle ne répondit pas à son frère ce soir là. Le lendemain, il partit en mission, dans un pays étranger, et ne revint jamais. Son corps ne fut pas retrouvé. Gin découvrit un sentiment jamais ressentit jusque là : la perte. Cette douleur était plus vive que n'importe quelle autre. L'armure de givre de son âme se brisa. Elle pleura. De lourdes larmes taillaient ses joues, telles des lames de peines. En ces moments de douleur, elle comprit ce que voulait dire son frère. Une image, un signe qu'elle ne connaissait pas s'imprimait dans son esprit. Un sceaux personnel, unique, la marque de ses sentiments tiraillés. Elle l'appliqua à son totem. Elle ne le regardait plus comme auparavant. Son totem était sculpté de signes inutiles, décoratifs. Elle comprit son erreur, et lui demanda pardon de toute son âme. Son amour pour le tatouage commença à cette époque. Pour elle, c'était une forme de punition. Un acte maso pour se rapprocher de son alter ego. Elle avait 13 ans.

14 ans, elle devint Chunin. Une vie pleine de missions s'offrait à elle. Cette période reste assez secrète. Boulot, dodo. Boulot, dodo. Elle se surchargeait de travail. Ses qualités exceptionnelles au combat lui ouvrirent les portes de l'Anbu. Rarement dans les parages, les habitants de Yuki commençaient à l'oublier. Gin Seirô ne se mêlait plus avec les gens du commun. Elle était devenue imbue d'elle même. Ces sept années passèrent très vite. Elle aimait ce rythme poussif, toujours sur la corde raide, au bord du précipice. Elle accueillait la fatigue comme le signe d'un travail bien fait. Elle se donna à fond jusqu'à la dernière mission. Sa dernière mission...

Pays des neiges, légère brûme matinale, le soleil hésitait à passer l'horizon. Cela faisait plusieurs jours que Gin traquait sa proie. Son équipe semblait épuisée, les pauvres chéris étaient novices de l'Anbu. * Ils ne servent à rien.* pensait elle. Sa présence seule garantissait la réussite de la mission. Peu après l'aube, Gin et ses quatre acolytes avaient remarqué les signes d'un feu de camp non loin, au coeur de la forêt enneigée. La brûme n'avait pas suffit pour cacher les volutes d'une fumée grisâtre, s'élevant avec lenteur dans la blancheur du paysage. C'était elle. Gin en était sûre. Melody Neru Seong avait commit sa première erreure, elle ne serait bientôt plus de ce monde... Son instinct l'engageait vers ce face à face excitant. La désertrice jouissait d'une sombre réputation. Cruelle, charmeuse, son audace méritait un certain respect. * Elle aura tout mon respect, mon Totem dans la gueule en cadeau.* L'équipe qu'elle menait posait trop de questions à son goût. « Et si c'était un piège ? Pourquoi avoir fait un feu ? Allait elle se faire prendre aussi facilement ? Une première équipe était partie à sa recherche, personne n'était revennu... » Ils avaient peur. Trop de rumeurs circulaient sur cette femme. Cette concurrence irrita Gin. Ils allaient apprendre à la craindre elle !
« Il paraît qu'elle maîtrise un Dôjutsu inconnu... Le Shinkuro... »
« Dôjutsu mon cul ! J'vais lui faire sauter l'oeil de l'orbite à la donzelle. Elle pourra jouer au yoyo avec. Cessez vos enfantillages, bande d'abrutis. On l'encercle, on la bute, et on rentre ! Go go! »
L'équipe fonça dans la gueule du loup. La fumée les guida au sein d'une clairière où tronait un arbre blanc gigantesque aux feuilles cristalines ; les restes d'un campement étaient visibles entre les lourdes racines creusant le sol. Des traces de pas menaient à un gros rocher, l'entrée d'une grotte qui plongeait sous l'arbre. *Sa cachette ? * Quand Gin se retourna pour indiquer la direction à ses compagnons, une vision d'horreur lui glaça le sang. Des cadavres. Des cadavres avaient surgit du sol et s'en prenait à son équipe. L'un d'eux bouffait déjà le visage du plus jeune, à terre.
« Ce sont les restes de la première escouade. » lui chuchota une voix suave.
Sans réfléchir, Gin balança son totem vers cette voix trop féminine, trop proche à son goût. Melody Neru Seong évita l'attaque d'un saut de main par dessus, elle enchaîna par une série de coups de pied. Gin reculait, son Totem jouait le rôle de bouclier. Elle trébucha sur le corps inanimé d'un de ses compagnons. Le Cadavre qui s'en nourissait lui sourit. Son regard flamboyait de fureur. Les blessures suintantes de son corps ne le gênaient aucunement. Gin l'envoya valser d'un revers. Sa silhouette disparue au loin, à travers les arbres. * HomeRun!*
Hélas, son adversaire profita de cette diversion pour lui sauter dessus. Melody lui assena plusieurs punch au visage avant de luis bloquer les bras. Elle plongea alors son regard dans le sien. Gin ne pu fermer les yeux. Elle était paralysée. Une étrange lame, glacée et malsaine, fouillait son être.
« Ton âme m'appartient desormais, Seirô Gin. Je lis en toi, comme dans un livre. Laisse moi déchirer quelques pages... »
Gin sentit une immense douleur au plus profond d'elle même. Elle avait l'impression de se fissurer, que le miroir de son âme allait éclater. Un précipice gigantesque s'ouvrait sous ses pieds, elle se sentit glisser, tomber, alors que son reflet restait en suspension entre ciel et terre. Melody ne l'a quittait pas des yeux, mais lâcha son étreinte.
« Tu feras partie de ma collection. J'ai hâte de découvrir les secrets de ton Totem. »
Dans un dernier effort de volonté, Gin réussit à saisir un kunai qu'elle planta dans son oeil gauche. Le Dôjutsu perdit immediatement son effet. Melody se mit à rire tandis que Gin se levait faiblement. « Nous nous reverrons, Seirô Gin. » Sa silhouette s'évanouit sous le coup rageur du Totem Seirô. La désertrice avait de nouveau disparue, laissant Gin épuisée, entourée des cadavres de ses compagnons. Mission échouée. Equipe anéantie. Son oeil gauche pleura des larmes de sang.

Peut être pour la punir, peut être pour lui redonner le sens des réalités, l'administration de Yuki la chargea d'une classe. Ils la nommèrent professeur, jusqu'à nouvel ordre. Cette décision l'a meurtrie... Elle déteste les mioches...

Qualités : Courageuse. Perfectionniste. Fidèle. Franche. Extrême. Tenace.

Défauts : Hautaine. Solitaire. Impulsive. Nationalisme exacerbé. Radicale.

Ce qu'elle aime : Son nid douillet. Son Totem. Sa patrie. Risquer sa vie. La vitesse. Les Traditions. La sensation de l'aiguille lors d'un tatouage.

Ce qu'elle déteste : Le Froid. Les courants d'air. Les étrangers. La médiocrité.

Nindô : Toujours plus vite.
Seirô Gin ; Chûnin de Yuki. 1m96 / 73 kg. Iron Maiden.

Répondre

Revenir à « Disparu(e)s »