Le Voleur de Lune.

Le pays lui-même... C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Musashi Akaito, Miyu Renraku, Leolio Mimura

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Le Voleur de Lune.

Message par Miyu Renraku » dim. 11 mai 2008, 22:25

Ils marchèrent pendant plus de quatre heures. Miyu ne se tut pas pour autant, évoluant sur le sable comme sur une surface plane et parfaitement solide, elle semblait flotter tout en leur faisant un cour de survie. Les différentes créatures qu'ils pouvaient rencontrer, l'utilité de certaines substances récupérables, le nom des rares fougères battues par l'éternel vent de Suna... elle leur montra plusieurs rose des sables et abattit un chacal à près de trente pas avec... des ryos. Les étudiants purent ainsi la voir soudainement sortir son bras gauche de sous sa cape, son poing fermé avec le pouce vers le ciel, contenant quelques pièces et son pouce projetant les pièces à grande vitesse sur une silhouette au dessus de laquelle Tai volait en rond. Celui-ci finit par plonger sur la proie que Miyu avait blessé et l'acheva en plantant ses sers dans son échine, la tuant net.

« Tu peux passer au niveau deux et le porter, ce sera le dîner de ce soir. »
« Despote. »
« Toujours. »
« Le coeur ? »
« Si tu veux. »

Le petit oiseau juché sur le cadavre se métamorphosa en un puissant oiseau de proie plus imposant qu'un aigle et s'éleva dans les airs avec son trophée entre les sers. La jeune femme recommanda également au adolescent de repérer tous les bois qu'ils pourraient trouver ou ce qui pourrait servir de combustible. Elle se chargea elle même du bois qu'ils trouvaient, refusant qu'ils se fatiguent davantage. Le kinobori plus les sacs était un exercice bien suffisant pour ces adolescents qui n'avaient pas vraiment été préparés pour une telle équipée. Ils firent plusieurs pause et la jeune femme les exhorta à s'hydrater convenablement.
Ils parvinrent au puits en début de soirée, il faisait encore grand jour mais la chunin les prévint que la nuit tombait vite et qu'ils ne devaient donc pas perdre de temps.
« Buvez tous, remplissez vos gourdes. Dix minutes de pause et on monte le campement. Je vous laisse vous répartir les tâches suivantes. Il faut préparer un feu, installer les couvertures, sortir les bols et les baguettes et vous pouvez préparer les légumes ou les fruits... de ce côté là, si tu veux t'en occuper Mangetsu j'en serai ravie... » dit elle avec un clin d'oeil. Le souvenir de la salade de fruit de midi était encore bien présent à ses papilles.
« De mon côté je vais dépecer le chacal à l'écart. Si vous voyez quelque chose d'anormal ou aussi pour autre chose, n'hésitez pas à m'appeler. Il y a bien des dangers par ici. » termina t-elle avec un sourire ravie. A croire que le danger l'excitait.

La chunin passa une dune et posa le chacal sur un vieux morceau de tissu usé qu'elle utilisait exclusivement à cet effet et commença son travail morbide en sifflotant un air populaire de Suna. Une fois qu'elle eut séparé le coeur du reste elle le lança en l'air et Tai l'attrapa au vol sans attendre d'atterrir pour le dévorer ce qui amusa Miyu qui voyait des gouttelettes carmin s'écraser sur le sable autour d'elle.
Elle revint au campement avec du sang jusqu'au coude mais ses vêtements et le reste de son corps étaient impeccables. Son père lui avait transmis son savoir faire et ce n'était certainement pas la dernière fois qu'elle aurait une pensée pour lui.
Elle se lava les bras près de puits et envoya Tai prendre le tissu plein de boyaux pour déposer le paquetage loin du campement. La chunin amena alors les morceaux de viande sur un autre morceau de tissu à Chibi avec un grand sourire.
« Saignant pour moi je te prie ! » dit elle avec un grand sourire en lui tendant les provisions. Elle sortit du sel et du poivre de son paquetage avant de s'asseoir près du feu.

« Comme vous le savez nous sommes ici en mission. Je vais vous éviter un briefing classique, vous en subirez suffisamment dans l'avenir. Et puis ce serait moins drôle et surtout moins instructif que si vous posez les questions adéquates. Vous avez chacun droit à deux questions. Et la règle du jamais deux sans trois ne marche pas avec moi. Cet exercice vise à vous faire cibler les points essentiels de la mission. Inutile de reprendre la question qu'un de vos coéquipiers aurait déjà posé sous prétexte qu'elle est essentielle. Vous pouvez également demander des détails sur certains points qui ne seront pas forcément développés par ma réponse. Je vous écoute. » termina t-elle avec un sourire encourageant.

HRP :

Les étudiants.

Je souhaiterai que vous me coupiez votre post en deux un peu comme je l'ai fait. Tout ce qui concerne « l'avant départ » comme je l'appellerai vous le mettez dans « ...la séparation » et le reste vous le mettez dans ce topic. :winkk:
Vous vous arrêtez sur vos deux questions. N'hésitez pas à discuter entre vous pendant le voyage, à dire au revoir ou pas, à réagir pendant le repas, à réagir sur ce que vous voulez. Si cela nécessite une réaction de Miyu etc n'hésitez pas à me mp. Je suis en semi vacance à présent donc beaucoup plus libre, donc beaucoup plus disponible. Pardon pour l'attente mais les examens étaient... enfin bon j'espère que vous comprendrez. :oops:
Kyoshiro et Midonna vous n'avez pas encore validé le kinobori. Lorsque vous tentez sur le sable vous ne voyez aucun changement et il y à même une ou deux fois où vous dérapez, enfoncez etc... néanmoins il y a quelques réussites où vous tenez correctement sur le sable (genre chaussure à crampon sur gazon). ^^
Chibi et Mangetsu pas de soucis à ce niveau.
Kyo et Mido si vous me faites un bon post au niveau kinobori (théorie et pratique tout ça) il se peut que je vous le valide sur ce post (il est rare (pour ne pas dire impossible sauf exception) que l'on maitrise une technique en un post. En deux aussi.) :)
Toujours est il que je vous laisse jusqu'à mercredi soir minuit pour poster. Là c'est un post de lancement donc ne paniquez pas si vous ne parvenez pas à un volume titanesque.
Amusez vous, c'est tout ce que je demande !
:winkk:
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Mangetsu Kukan » lun. 12 mai 2008, 15:30

Leur marche à travers le désert dura plusieurs heures. Plusieurs heures à marcher sous un soleil de plomb. Plusieurs heures à s’entraider pour progresser dans le sable. Plusieurs heures à suer. Tout un programme… heureusement il y avait quelques distractions, comme Miyu qui faisait le pitre avec son canari. Pour amuser la galerie, elle alla jusqu’à abattre un animal à coups de… pièces, laissant son oiseau l’achever.
Qu’elle était forte, quelle était précise. C’est ce qu’aurait peut-être dû se dire Mangetsu mais ses yeux se voilèrent un instant. Elle n’aimait pas qu’on fasse du mal aux animaux. Réprimant une larme, elle continua d’avancer, essayant de se concentrer sur ce que la chunin leur avait expliqué un peu plus tôt sur les fougères et les animaux du désert. *Allons, je ne peux pas leur imposer d’être comme moi mais à quoi bon tuer cet animal alors que nous avions largement de quoi manger ?*

C’est alors qu’elle remarqua que Tai avait grossi et qu’il portait à présent le cadavre du pauvre animal. *Comment il a fait ça ?* Encore une technique de ninja, probablement. Miyu leur demanda également de s’occuper de trouver du bois, par contre elle le porterait ce dont Mangetsu lui était gré car son sac était déjà bien assez lourd comme ça. Donc lorsqu’ils trouvaient du bois, ils le confiaient à leu professeur afin qu’elle le porte, une chance pour elle qu’il n’y en ait pas non plus des tonnes.
Mais même si Miyu portait la surcharge de bois, utiliser le kinobori aussi longtemps, tout en aidant ses camarades et en transportant son paquetage était épuisant et les pauses que leur fit faire Miyu étaient vraiment les bienvenues. Mangetsu n’eut pas besoin de se le faire dire pour boire, gardant toujours sa gourde à portée de main, même lorsqu’ils marchaient. Bien s’hydrater était vital dans le désert, quand bien même on y vivait depuis toujours. Mais ça devait être bien pire pour Chibi et Kyoshiro qui n’étaient pas natifs de ce pays.

Lorsqu’en début de soirée ils parvinrent au puit, il faisait encore clair mais l’étudiante savait que ça ne durerait pas. Miyu leur alloua une pause de dix minutes puis il faudrait monter le campement. La jeune fille vida sa gourde et profita du puit pour la remplir. A quoi bon se laisser crever de soif lorsqu’il y a largement de quoi faire.
Quand la pause fut terminée, la chunin leur annonça les différentes tâches à se répartir et proposa à Mangetsu de s’occuper des fruits et légumes, ce qu’elle accepta volontiers, acquiescant avec un sourire.
Après ça, Miyu s’éloigna un peu, pour dépecer le chacal. Au moins avait-elle la délicatesse de faire ça loin d’eux. Par contre elle avait aussi parlé de danger. *Des dangers ? Quel genre de dangers ? Juste des bidules du désert hein ?* Là elle n’était qu’à moitié rassurée car autant elle connaissait le désert, autant elle avait peur de tomber sur des Hommes un peu trop belliqueux car elle avait bien vu à quel point elle avait été inutile lorsqu’ils avaient rencontré Sae.

Mangetsu choisit de se concentrer sur ses fruits et légumes pour oublier la peur car comme elle ne savait pas quels dangers pouvaient bien roder elle s’imaginait des choses et c’était sûrement bien pire que la réalité. Elle avait vu le dragon de sable de Sae et les tirs d’arbalète de Kuroki et se rendait compte d’à quel point elle était faible en comparaison.
Quand Miyu revint, elle déposa la viande devant Chibi et passa commande comme si de rien était. Bien saignant, et tout ce sang sur elle… « Beurk, c’est dégeu votre truc senseï. »
La chunin s’installa alors à proximité du feu et leur rappela qu’ils étaient en mission mais plutôt que de leur en parler directement, elle leur demanda de lui poser chacun deux questions, soit un total de huit questions.

Comme Mangetsu s’était occupée des fruits pendant que Miyu faisait son sale boulot, elle en avait fini avec sa corvée et elle pu se concentrer sur l’exercice du moment car s’en était bien un. Lâchant ses cheveux, elle refit sa queue de cheval et réfléchit aux deux questions qu’elle allait poser. Puis une évidence lui vint à l’esprit et elle éclata de rire avant de poser sa question, qui si tout se passait bien serait la seule.
« Que savez-vous sur cette mission ? »
« Tout. » Lui répondit la chunin. Et toujours son éternel sourire en coin.
*Aaaaaah mais elle a pas le droit de faire ça, c’est de la triche !*
Mais la chunin n’avait pas fini et elle reprit la parole :
« C'est une excellente formulation de phrase mais tu contournes l'exercice en faisant ça. Joue le jeu. De toute façon je vous dirai tout à la fin, que vous ayez posé les bonnes ou les mauvaises questions. Néanmoins je salue ta façon de répondre à ma consigne. J'aime beaucoup... » Elle acheva sa phrase avec un clin d’œil, visiblement elle était contente de son étudiante.

Refaisant, encore une fois, sa queue de cheval, la jeune fille réfléchit à d’autres questions, laissant ses camarades parler. Une fois décidée, elle reprit la parole.
« De quel type de mission va-t-il s’agir ? Et comment sera le terrain ? » Bien sûr il y avait de fortes chances pour que ce soit du désert mais dans le doute elle préférait demander pour pouvoir s’y préparer correctement et déjà réfléchir à une échappatoire en cas de pépin. Elle savait se montrer prudente. Prudente et curieuse, deux qualités qu’on n’aurait pas à lui apprendre. Agenouillée dans le sable, elle attendait patiemment les réponses de Miyu, et les questions de ses camarades. Certes elle ne saurait pas tout avec ces deux questions, mais c’était pour ça qu’ils étaient quatre. Par contre que Miyu leur dise qu’elle dirait tout à la fin était un peu dommage, avec ça ils risquaient de prendre l’exercice un peu moins au sérieux.
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Chibi
Etudiant(e)
Messages : 29
Inscription : dim. 30 mars 2008, 23:14
Localisation : Prés d'un puit dans le désert

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Chibi » mar. 13 mai 2008, 22:51

L'odyssée du désert fut bien plus compliquée qu'il ne l'aurait crut...et sous son sac énorme, Chibi souffrait à maintenir son kinobori tout en marchant avec ce poids sur le dos . Etre machiavélique n'était pas toujours confortable . De plus, il y avait l'autre garçon qui ne parvenait pas à se maintenir toujours convenablement sur le sable...les pires moments en quelque sorte, car le bébé savait que le poids risquait d'augmenter si l'étudiant s'aidait du gamin pour se maintenir . C'était vraiment car il savait qu'il lui devrait un service à son tour lorsque le moment viendrait...sinon, le bambin aurait usé de toutes ses forces pour s'éloigner, minant n'avoir rien vu pendant que le désert dévorait le pauvre Kyoshirô . Il fallait de plus, montrer qu'il écoutait la professeur leur faire découvrir la nature de Suna ....ce qui devait lui sembler magnifique, lui paraissait n'être qu'un énorme trou à rat où ils s'étaient égarés...du sable, du sable, et encore du sable...rien d'autre que ces milliards petits cailloux qui s'étendaient à des kilomêtres à la ronde . Chibi était pressé de revoir un arbre, un buisson, une source d'eau, la mer...lorsqu'il deviendrait le maitre du monde, il gérerait des travaux afin de feuilleter le désert, et n'en garderait qu'une partie pour y enfermer ses prisonniers, afin qu'ils meurent de soif sous ce soleil martelant .

A chaque pause, le bébé ne bougeait plus, et se laissait tomber au sol, donnant l'impression que le sac venait d'être abandonné...il ne sortait sa tête, souvent ensablée, que lorsqu'il avait besoin de boire un coup...pour s'hydrater . Il ne discutait guére avec les autres étudiants, se concentrant sur la route, et sur son chakra afin de ne pas finir sous le sol . Le seul moment d'action du voyage, fut durant un affrontement avec un chacal...celui-ci semblait terriblement sauvage...et si personne ne l'abattait, le bébé savait qu'il risquait d'être sa premiére proie, vut l'odeur de la viande qui devait émaner de son sac . Heureusement, il y avait THE BIG BOSS DU DESERT...qui, avec quelques piêces, envoya valser l'animal qui fut achevé par les serres de l'oiseau de la professeur ... le volatile avait pris beaucoup de poids d'un coup, et Chibi se demandait pourquoi son crapaud ne pouvait pas faire pareil . Néammoins, la chose qu'il retint, c'est que Miyu avait la façon la plus classe de tuer...celle de tuer en utilisant l'argent...et qu'en plus, elle n'y avait pas retouché .

A partir de ce moment, elle leur demanda de repérer des bouts de bois pour pouvoir allumer un feu aprés ... chose auquel tout le monde s'affaire, même le bambin qui fit mine de s'éloigner légérement sur le coté, là où le chacal avait été tué . Tout en repérant une grosse brindille, l'enfant ramassa les quelques piêces éparpillées au sol qui avaient servis d'armes ... l'argent était quelque chose qu'il vénérait, et pouvoir en récupérer un peu était la meilleure chose qui pouvait lui arriver . Néammoins, il préféra rester prudent, sachant que s'il appartenait à Miyu, il ne fallait surtout pas qu'elle le surprenne . D'un coté, elle l'avait abandonné délibérement...alors si elle avait voulu le récupérer, elle se serait empressée...argent tombé appartient au premier qui l'a trouvé .

*A moi les pépétes !*

Le voyage continua, avec toujours autant de pauses . Le temps passait, mais la température ne diminuait pas...par contre, le dos de l'étudiant faisait la tête...l'obligeant à s'asseoir sur son sac durant les pauses pour reprendre des forces et s'hydrater convenablement . Il se demandait si les autres allaient le questionner sur son sac...il savait que Mangetsu croyait que c'était un pare-soleil...mais il aurait beaucoup de chance si tous étaient aussi idiots qu'elle . Il se rassura en estimant que si, aprés autant de temps, ils ne maitrisaient pas le kinobori...chose que la Kukan avait fait, alors ils ne devaient pas même avoir un soupçon de jugeotte... à la fin du voyage, peut-être deviendraient-ils ses amis comme Shiyu et son crapaud .

Lorsque le soir arriva, le voyage s'acheva... ils étaient arrivés au puit . Ils pouvaient reremplir leurs gourdes, et ce fut dans un "Moi d'abord, moi d'abord !" que l'enfant s'en alla remplir la sienne, risquant de finir au fond de contener d'eau dans sa précipitation . Il prit ensuite l'initiative de raccourcir sa pause, et sans demander l'avis des autres membres, il prit la tache la plus rapide à opérer...sortir les bols et les baguettes . Il s'empressa d'ouvrir le sac qui contenait la vaisselle, et de sortir délicatement cinq bols, et cinq paires de baguettes qu'il alla déposer sur le sable, en cercle assez espacés les uns des autres pour que chacun puisse s'asseoir sans se monter dessus . Il n'y avait plus qu'à les remplir...mais cela, c'était le boulot de la cantiniére...maintenant qu'il avait fait le sien, il voulait avoir le dépecement du chacal...c'était terriblement morbide, et probablement quelque chose qu'un enfant de quatre ans ne devait pas voir...mais pour Chibi, ce qui était glauque était intéressant, et cela lui serait peut-être utile pour plus tard .

Il s'éloigna rapidement, et si quelqu'un du groupe lui demandait pourquoi il se sauvait comme ça, il leur répondrait tout innocement qu'il venait de voir un troupeau de chacal au loin et qu'il courait prévenir Miyu-sensei pour qu'elle revienne assez vite pour en sauver au moins un . Un tel mensonge devrait passer avec de tels idiots . Il escalada la dune que Miyu venait de contourner pour entreprendre son travail...et restant allongé au sommet de celle-ci, il l'oberva attentivement travailler . L'avait-elle repéré ? Elle ne s'arrétait pas de dépecer sa proie, et ce ne fut qu'au moment où elle fit un mouvemet que Chibi crut qu'il venait d'être surpris...en vérité, elle venait de lancer le coeur à son oiseau...mais effrayé par le mouvement anormal de sa professeur, le bébé ne resta pas pour voir l'oiseau dévorer l'organe...il était déjà retourné avec le trio, déjà content du peu qu'il avait put voir .

Miyu ne prit pas longtemps pour revenir...allait-elle le punir ? Le bébé imaginait déjà le pire lorsqu'elle lui posa le morceau de viande prés de lui et lui demanda :

« Saignant pour moi je te prie ! »

Il comprit l'allusion...en quelque sorte, il était devenu le cuisinier attitré de la femme .

« Beurk, c’est dégeu votre truc senseï. »

Rétorqua Mangetsu , écoeurée par tout ce sang qui dégoulinait sur les bras de Miyu . Chibi, qui allait commencer à s'affairer pour cuisiner la viande fraiche, posa ironiquement une question à Mangetsu...il lui adressait la parole de son plein gré...une mouche l'avait-elle piqué ?

"Et pour toi Mangetsu, quelle cuisson veux-tu pour ta part ?"

Qu'il était cruel ce gamin ... un petit pic de plus sur la montagne de celle qui conduirait la jeune fille au suicide .

Alors qu'il traina le morceau de chair auprés du feu, et qu'il fit en sorte de recréer un tourne-broche avec les deux kunaïs qu'il avait chapardé à l'ancien camp...Miyu leur donna la mission de poser des questions sur celle qu'ils allaient bientôt vivre...deux chacun . La jeune Kukan fut la premiére à poser une question...qui n'était pas si mal trouvée pour une simple d'esprit comme elle...hélas, Miyu était trop intelligente et répondit par une réponse trés bien trouvée également . Il venait encore d'avoir la preuve que la manipulation ne serait pas facile avec la femme .

Tandis que la jeune fille reprenait ses questions, le bambin s'en alla réfléchir aux siennes alors qu'il achevait son installation et débutait la cuisson...Miyu était impatiente de manger, son sel et son poivre sortis tous les deux ... S'il y avait une mission, et que s'il avait bien compris ce qu'il avait appris sur les problémes de Suna...ils y avaient fort à parier qu'ils risquaient d'être confrontés à des adversaires...

"Y aura t'il des méchants que nous devrons dépouil...euh...affronter ?"

Pour le bébé, le seul avantage de combattre, c'était que s'ils gagnaient, les biens des adversaires leurs revenaient . L'attrait de l'argent était vraiment irrésistible pour le bambin qui s'en alla réfléchir à la seconde question :

"Si vous n'êtes plus là pour une raison quelconque...on pourra quand même se débrouiller ou on est sur de finir dépouil...euh tué à notre tour ?"

Le risque dans ce genre de situation...c'est que s'ils perdaient, c'étaient eux qui perdaient tous leurs biens...la pire humiliation possible en quelque sorte ...avant que la professeur ne lui réponde, l'enfant s'affaira à atteindre la petite flamme qui s'était formé sur la branche qui retenait le morceau de chacal qui cuisait...son crapaud réchappa à l'utilisation de l'amphibien pour éteindre la flamme...cette fois, ce fut un torchon que l'enfant alla prendre dans un sac qui permit à la flamme de se dissiper .

Hrp : J'ai pris certaines libertés dans ce post, s'il y a des modifications à faire, dites le moi et j'éditerais...par exemple pour l'argent que je ramasse, ou si quelqu'un m'empéche de prendre la tache que je veux, ou bien encore si quelqu'un veut m'empécher d'aller voir Miyu...
Chibi, bambin exilé de Kiri no kuni .

"Tu veux être mon ami ?"

Heikukiji Midonna
Etudiant(e)
Messages : 21
Inscription : dim. 20 mai 2007, 19:09

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Heikukiji Midonna » jeu. 15 mai 2008, 14:17

Le temps passait et la chaleur ne diminuait pas. Midonna n'en pouvait plus, elle portait sur son dos un sac assez lourd bien qu'elle avait prit le grand minimum, sa petite carrure ne l'avantageait guère pas. Elle souffrait d'autant plus que rarement elle avait du rester exposée au Soleil autant de temps. Tout en essayant de faire une technique. Bien que aidée de temps à autre par ses camarades qui l'entouraient elle s'enfonçait régulièrement dans le sable, perdait l'équilibre et plusieurs fois se retrouvait à genoux.

*J'aurai du choisir cette technique en premier. Miyu aurait pu prevenir qu'on en aurait déjà besoin c'est bien beau de savoir prendre l'apparence de quelqu'un mais la je perds patience! Et puis cette chaleur, cette horrible chaleur... Je suis fatiguée moi! Pourquoi on fait tout ce chemin? Où on va?!*

Heureusement régulièrement il faisait des pauses. Bien que pas toutes furent à l'ombre ça permettait à Mido' de se reposer et de s'hydrater. Mais énervée par ce voyage elle en voulait à sa Senseï et avait décidé de plus lui parler. Ainsi jusque l'arrivée le soir au Puits elle ne parla à personne, sauf pour bafouiller des "Merci..." lorsqu'on la rattrapait ou des "Ca va..." quand on le lui demandait. Ainsi tandis qu'elle marchait elle pensait au Kinobori. Elle se devait de le maîtriser au plus vite, en effet ce ne serait surement pas la seule journée de route et Midonna ne voulait pas souffrir de la sorte tous les jours.

*Je me souvins de ce que Miyu nous avait dit, mais je comprends toujours pas... 'Tête froide mais cœur brûlant.' Qu'est-ce qu'elle veut dire par la? Et puis d'abord pourquoi elle ne nous explique pas tout simplement, juste la avec ces foutus indices, elle ne peut pas être claire! Elle est censée nous aider Rooo*

Plus le temps passait et plus Midonna s'énervait, plus elle s'énervait moins elle réussissait son kinobori. Elle se contrôlait mal et s'enfonçait de plus en plus... C'est ainsi que le déclic se fit, elle se souvenait comment elle avait réussi sa première technique. Elle avait eut confiance en elle, était restée calme, tout en bouillonnant à l'intérieur. En concentrant toute son énergie sur son Chakra interne, sans se préoccuper de tout ce qu'il se passait au tour, et en restant calme et concentrée... Comme elle l'avait fait lors de son apprentissage du henge, elle fit le Tao de la chèvre afin de mieux malaxer son Chakra. Elle se concentra et tenta dans un premier temps de se calmer, se calmer afin de mieux se concentrer sur son Chakra.

*Bien, oublier Miyu... Oublier où je suis, oublier la mission, le désert, ne penser qu'au Chakra... Penser que je vais réussir, que je ne rate jamais que je suis la plus forte...*

Midonna était déjà plus sereine, elle se voyait à présent marcher seul dans le vide. une imense pièce blanche où il faisait chaud. Elle marchait sans but les yeux fermées, guidées par ses jambes qui avançaient toutes seules. Et c'est ainsi qu'elle put ressentir à nouveau cette sensation. Cette sensation de picotement qui parcourt son corps. De plus en plus intense elle sentait même de la chaleur... Elle se rappela ses premiers Henge et se souvint comment elle avait réussi à canaliser son Chakra dans sa main. Elle se concentra alors de toutes ses forces afin de diriger son Chakra vers ses pieds, elle le sentait se concentrer dans cette zone plus intensément que auparavant...
Mais l'effet voulut ne se réalisa pas. Au contraire, un trou de creusa sous les pieds de Mido' qui s'enfonça de plusieurs centimètres elle perdit l'équilibre et tomba ainsi à genoux. Elle savait que même si elle n'avait pas complètement réussi, elle avait avancé, elle avait réussi à contrôler son Chakra et l'envoyer dans une zone, certes sans bien le doser mais au moins, il y était allé.

*Humf, même si j'en ai trop mit, j'ai compris comment faire. J'ai réussi à créer une vague de Chakra à travers mes pieds, ça me suffit pour me motiver à recommencer...*

Midonna recommença ainsi à se concentrer, mais sans s'en rendre compte ses pieds travaillaient d'eux même, sans qu'elle ne le veuille complètement, tel un réflexe le Chakra commençait à sortir tout seul, à se réguler d'une certaine façon. Elle continuait de temps à autres à perdre mais l'équilibre mais elle était déjà bien plus stable que les fois d'avant. Elle se décida donc à faire un test.

"Euh Senseï avançez un peu je voudrai tester quelque chose, voir si mon Kinobori progresse."

Sans rien répondre, le groupe continua d'avancer et Midonna resta immobile un instant. Une fois que plusieurs mètres les avaient séparés elle se décida. Elle concentra ainsi son chakra dans ses jambes, elle re-visualisait la marche qu'elle venait de faire, repensa au dosage et commença à courir...

*Je dois y arriver...*
[HRP: Miyu, je te laisse le plaisir de dire ce qu'il va se passer.]

Ils étaient enfin arrivés au puits et un grand soleil restait dans le ciel. Mais au grand plaisir de Midonna, Miyu les avertit très vite que les nuits ne se faisait pas attendre dans le coin. Comme à son habitude sans attendre elle donna les instructions, 10 minutes de repos... Ils avaient marché des heures sous un atroce soleil et ils n'avaient que dis minutes de repos. mais Midonna ne connaissait pas encore la plainte bien que Miyu lui avait fait découvrir un nouveau sentiment aujourd'hui, la colère, elle n'avait pas la force de tenter de se plaindre. Elle se tut donc et continua d'écouter. Midonna décida donc qu'elle allait placer les couvertures.
Elle se leva et rétorqua donc de son ton le plus inexpressif mais qu'elle espérait le plus sec possible -pour cela elle prenait exemple sur Miyu- qu'elle s'occuperait des Couvertures. Elle se dirigea donc vers le petit tas de Sac et en sortit les 5 couvertures. Elle plaça celle des deux garçons cote à cote, puis séparées de 50 centimètres celle de Miyu et encore séparée de 50 centimètres celle de Mangetsu et la sienne. Elle espérait que Miyu leur fasse un peu d'intimité grâce à ses jutsus mais n'osa pas lui demander sur le moment, elle était encore trop fâchée.
Quelques instants plus tard elle revint et sur son tout petit trajet elle trouva quelques brindilles qu'elle ramassa. elle les déposa près d'un endroit qui semblait être destiné à un feu et s'assit à coté de Mangetsu qui préparait à manger. Elle l'observa sans rien dire...
Plus tard Miyu revient, le bras couvert de sang, écœurée Midonna détourna son regard et quelques instants plus tard Miyu était de nouveau propre. Elle parla à Chibi mais Midonna n'entendit pas la conversation. Enfin, ils se mirent à table.

*Hé bah, il était temps, j'en pouvais plus... J'ai faim, et je suis fatiguée, et en plus il commence à peine à faire un peu moins chaud...*

Mais Miyu ne leur laissa pas le temps de savourer ce moment de repos, comme une sous mission elle leur demanda de poser deux questions chacun afin de connaitre le but de leur vraie mission. Comme à son habitude elle avait besoin de mettre du piquant, des énigmes partout, même si habituellement Midonna aimait ça, la elle était trop énervée pour savourer. Au contraire...
Elle écouta donc les questions de Chibi et Mangetsu sans intervenir, et enfin elle se décida à son tour à poser ses questions.

"Hum, dans un premier temps où va-t-on? Et je veux une réponse précise, après tout, on a le droit de mettre des conditions nous aussi? une réponse bien posée n'est que plus intéressante non? Par où va-ton j'entends, le temps du voyage, la ville, le pays, zone hostile ou pas? Etc... Et ensuite, quel sera le but de la mission? Encore une fois je voudrai une réponse précise et sans passer par 4 chemins ou par une énigme, un meurtre, une récolte d'information, un kidnapping? Une recherche?"

*Je me demande si je vais être châtiée pour mon arrogance...*

Midonna s'était permit d'être franche et dure, mais elle était trop fatiguée pour réussir à se contenir, Miyu semblait vouloir faire sortir des sentiments et bien elle avait réussi, son élève était fatigué,e énervée et ne voulait pas être prise pour une idiote, elle voulait savoir à quoi s'attendre précisément...


[HRP: Je ferai la première partie plus tard n'ayant pas vraiment le temps la, mais toute façon elle n'aura rien d'important.
Psst: Miyu j'ai rien contre toi hein, mais Midonna n'est pas habituée à ce genre de voyage, elle perd un peu ses moyens la... ha la crise d'adolescence ^^'. /HRP]
Heikukiji Midonna, Etudiante de Suna.

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Miyu Renraku » dim. 18 mai 2008, 16:15

Tout en savourant son dîner la chunin écouta attentivement chacun de ses étudiants avant de répondre, le tout sans se presser de finir sa bouchée pour parler, elle alla jusqu'à s'octroyer une gorgée d'eau avant de commencer.

« C'est une mission de diplomatie. Nous allons devoir convaincre une certaine personne de ma connaissance à se joindre à la rébellion. Le terrain sera en particulier désertique mais du reste je ne sais pas trop. La rencontre pourra se faire aussi bien dans une oasis que dans les rocheuses, autour d'une table avec des rafraîchissements ou sur un chevalet de torture. Cela dépendra de notre manière de gérer les choses. » termina t-elle avec un petit haussement d'épaule. Apparemment ça ne l'inquiétait pas plus que ça.
« Des méchants à affronter... ? Oui et non. Cela dépend à nouveau de notre manière de gérer les choses... » elle avait une façon de dire ça assez particulière. C'était une peu comme si le « notre » se transformait en « votre » entre ses lèvres.
« En cas d'affrontement sachez que vous ne mourrez pas tout de suite. Le Philosophe se réjouit toujours de l'arrivée de nouveaux sujets d'étude et ses hommes sont toujours ravis de le satisfaire... » continua t-elle avec un sourire en coin.

« Si je ne suis plus là... ma foi marchez vers l'ouest en priant pour trouver un puits ou une oasis en passant à travers les lions, les hyènes, les serpents, les scorpions, sans compter les patrouilles de pillards qui se lanceront à votre recherche et j'en passe. Mais bien que sur que vous pourrez vous débrouiller. Vous pourrez finir dépouillés aussi mais ça...
Ensuite où nous allons exactement... pour le moment nous nous dirigeons vers une autre oasis qui est un des repères et points de ralliement du Philosophe. Très exactement à 95° est à 200 km de toute forme de village et de vie amicale. Pour ce qui est du droit de poser des conditions non vous n'en avez pas, si je veux vous tuer je le fais. Si je veux vous pendre la tête à l'envers pour vous noyer lentement dans le puits je le peux aussi... »
Suggestion formulée avec un sourire carnassier prouvant, si quelqu'un en doutait encore, qu'elle le ferait si l'envie ne faisait qu'effleurer son esprit.
« Je pourrai bien vous ordonner de danser la macarenna déguisés en tiramisu que vous serez tenus d'obéir. Cela sans conditions et marchandages. Donc si je dis que je ne réponds qu'à deux de tes questions je ne répondrai qu'à deux de tes questions à savoir : « dans un premier temps où va t-on » et « on a le droit de poser des conditions nous aussi ? ». Ceci étant fait passons à l'étape suivante. Les questions étaient bien posées et vous avez su cibler vos préoccupations les plus importantes... sauf pour la deuxième de Midonna... » dit elle en lui tirant la langue pour la taquiner.

« Je vais à présent passer à l'étape du brieffing classique histoire de combler les trous. D'après mes calculs nous parviendront demain en fin de journée à une oasis plus petite que celle où nous étions. Notre objectif est d'entrer en contact avec la bande du Voleur de Lune aussi appelé dans le milieu « Le Philosophe » afin de lui demander son soutien armé. Cette personne est assez... particulière... enfin toujours est il que nous avons une chance sur deux de le convaincre. Sachant que si nous le convainquons nous vivrons, dans le cas contraire eh bien... enfin bon toujours est il qu'il n'y a pas de règles de conduite à adopter avec lui. Tout de moins pas de règles définies. Il peut tout aussi bien se fâcher parce que vous jouez franc-jeu qu'apprécier votre façon de dissimuler certaines choses. Je suis tenue au secret sur certains points mais je vais vous dire ce que je peux... »
* Ou ce que j'ai envie, au choix*

« Voleur de génie il a monté sa bande de toute pièce avec des gens d'origines diverses et variés du moment qu'ils lui juraient une allégeance éternelle qui ne pourrait se finir que dans la mort. Il écume le désert et ses routes depuis bientôt vingt ans et personne n'est arrivé à complètement stoppé ses activités. Stratège de génie il réussit toujours ses coups avec des pertes minimes pour un maximum de profit. Les caravaniers le craignent et ils ont bien raison, surtout depuis que les corps de riches marchants qui ont fait tués deux de ses hommes qui étaient leurs prisonniers ont été retrouvés éviscérés et écharpés avec à leurs pieds les mains de leurs femmes et de leurs enfants... »
* Le tout formant une arabesque de couleur et de formes du meilleur goût...* pensa t-elle sans pouvoir dissimuler un petit sourire enfantin.

« L'or que lui rapportait les rapines de ses hommes ne lui suffisait pourtant pas. Passionné de savoir en tout genre il chasse pour son plaisir des livres rare et des pièces de collection ultra protégées. C'est d'ailleurs de là que lui vient son titre de « Voleur de Lune » car il est obsédé par la quête des pierres qui tombent du ciel aussi appelées météorites. Nul ne sait exactement pourquoi mais le bruit court toujours qu'il serait à la recherche d'un moyen de voler les astres au ciel, seules choses qui lui serait soi disant encore impossible de voler.
Toujours est il qu'il est lunatique et imprévisible sur pas mal de points. Il a des caprices à tout moment du jour et de la nuit et des demandes souvent incongrues mais généralement il vaut mieux s'y plier.
Enfin, je tiens à vous dire que nous n'avons pas le droit d'échouer. Sans eux c'est raté d'avance. Pourquoi vous avoir pris vous et pas des genin armés jusqu'aux dents et farcis de jutsu impressionnant ? » fait peut être partie des questions que vous vous posez. Sachez que cette mission ne peut pas finir en combat ou en affrontement. Cela signerait non seulement notre perte mais aussi celle de la rébellion. Et puis, le Philosophe aime beaucoup rencontrer de nouvelles têtes... si j'y étais allée seule j'aurais eu moins de chance de le convaincre. »
termina t-elle avec un clin d'oeil pas forcément rassurant.

« En tout cas départ à l'aube demain matin, si vous avez encore des questions vous me les poserez pendant le reste du trajet. Je vous réveillerai avant que les rayons du soleil ne pointent le bout de leur nez. » dit elle en souriant à Midonna.
« Dormez, je monte la garde. Pas de séparation filles garçons matérielles, il va vous falloir vous habituer à la proximité de vos camarades, au moins jusqu'à ce que vous ayez atteint le niveau chunin, de manière presque quotidienne. »
La nuit était désormais tombée et l'air s'était considérablement rafraîchi. Miyu s'assit en tailleur face au feu et tout en continuant de l'alimenter de temps à autre elle sortit un plateau d'échec. La chunin se mit à placer, déplacer, retirer, bouger les pions à vitesse variable, l'air concentrée, le tout en un incompréhensible chemin de pensée.
Enfin, alors que tout le monde s'était endormis depuis longtemps elle cessa son manège et s'étira avec un discret soupir de contentement. Tai qui montait la garde jusque là en volant dans la nuit se posa sur son épaule.
« Alors ? »
« Je pense que c'est bon. »
« Parfait, tu es sûre que ça va marcher ? »

Elle se contenta de lui répondre par une caresse avant de s'éloigner un peu du feu et du camp pour se dégourdir les jambes.
* J'ai hâte de te revoir Kira...*
La chunin se laissa tomber dans le sable avant de se mordre le pouce et d'invoquer une petite taupe.
« Voilà ce que tu vas faire... » lui chuchota t-elle à l'oreille avant de se rouler dans sa cape et de s'endormir immédiatement.
L'invocation quant à elle se mit à creuser à toute vitesse et disparut immédiatement sous terre.
Eau... sable...
Sous les étudiants endormis une nouvelle machination se mettait en place.

Ouvrant soudain les yeux, Miyu bailla avant de se lever en souriant. Elle jeta un coup d'oeil aux étudiants endormis avant de sourire encore plus largement.
* Pratiquement indécelable...*
« Debout les jeunes ! » s'exclama t-elle joyeusement sans bouger de sa position en haut de la dune.
« Je vous déconseille de bouger. » dit elle en savourant consciencieusement l'instant sans rien en montrer.
« J'ai la très nette impression que vous êtes en plein sable mouvant... attendez je vais vérifier... »
Elle lança un kunai dans le sable qui passa à travers une minuscule croûte solide pour s'enfoncer au milieu des restes du feu. Ceux-ci commencèrent d'ailleurs à s'enfoncer lentement. Au bout de quinze secondes l'un des morceaux de bois les plus gros s'enfonça pour ainsi dire de moitié avant d'être totalement absorbé et de disparaître quelques instants plus tard.
* J'ai l'impression qu'il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère sur le dosage... * pensa t-elle en riant intérieurement.
« Il n'y a qu'une seule manière de vous en sortir. Le suimen. Excellente opportunité pour vous parler de cette technique un peu plus en détail mais pas trop quand même parce que je vois que mon kunai commence à provoquer des fissures et vous n'allez pas tarder à vous enfoncer.
Très semblable au kinobori sur bien des points, on peut pour ainsi dire considérer le Suimen comme la grand frère de cette technique de base. Utile aussi bien pour se déplacer sur l'eau que pour évoluer sur le sable encore plus efficacement qu'avec le kinobori. Vous devez concentrer votre chakra dans vos pieds mais les propriétés que vous devez lui conférer sont à la fois des évolutions de celles du kinobori et des changements totalement à l'opposé. Comme vous vous en doutez on n'évolue pas de la même façon sur de l'eau que sur du sable. Réfléchissez à votre cheminement de la veille. Réfléchissez à la nature des éléments. Réfléchissez vite... »
dit elle en montrant avec un intérêt amusé la croûte de sable disparaître. Il ne subsistez plus rien des restes du feu.

« ... et bien ! » conclue t-elle en s'asseyant sur le sable pour les observer d'où elle était de ses yeux pétillant.

[Hrp :
Midonna, kinobori réussi, si tu as besoin d'encore un peu de pratique en tout cas tu la connais pour l'essentiel. Kinobori validé.
Vous suivez le déroulement du post et vous vous arrêtez sur votre premier essai de la technique, c'est moi qui donne le résultat.

Chibi : tu n'as pas pu récupérer les pièces parce qu'elles sont encastrées dans la peau du chacal. C'est vrai que je n'ai pas précisé qu'elles n'avaient pas rebondis sur la pauvre bête mais s'étaient enfoncées dans son corps comme des shuriken ou des kunai.

Midonna : pas de soucis ne t'en fais pas tu n'es ni le premier perso, ni le dernier qui parle mal à Miyu.

Mangetsu : Que dire... ? Euh... bonne chance ? (Il fallait bien que je trouve un truc à dire si je dis un truc aux deux autres !)

Kyoshiro : Toi je sais ce que je veux te dire muahaha ! : c'est quand tu veux, n'hésite pas à me mp !

Si questions et compagnie mp.
Vous avez jusqu'à mercredi soir, bonne chance et amusez vous bien !]
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Mangetsu Kukan » lun. 19 mai 2008, 13:35

Une fois que Mangetsu eut posé ses questions, ses camarades intervinrent à leur tour. Chibi pour savoir s’il serait possible de tirer son épingle du jeu et s’ils auraient une chance de s’en sortir sans Miyu. De son côté Midonna posa une flopée de questions et au vu du caractère de Miyu, ça risquait de faire des étincelles. Par contre redemander quel serait le but de la mission n’était pas utile.
Les questions posées, Miyu y répondit, non pas de son mieux mais plutôt à sa façon.

Leur mission serait donc d’ordre diplomatique, ce qui signifiait que s’ils se débrouillaient bien ils n’auraient pas à combattre. *Paaarfait.* Ou pas comme le dit si bien Miyu l’instant d’après. *Ah, j’veux pas mourir, et avec Chibi, autant dire qu’on est foutus !* La bonne nouvelle, c’était qu’en cas de pépin ils ne mourraient pas sur l’instant, mais il restait quand même une ombre au tableau. *Je veux pas finir en sujet d’expérience moi… par contre quand elle dit que ses hommes la satisfont, à quel sens du terme ?* Plaisanterie à part, elle ne savait pas ce qui était le pire, mourir tout de suite ou servir de sujet d’expérimentation.

Elle leur confirma également que sans elle, ils étaient foutus. Puis elle enchaîna en leur indiquant vers où ils allaient. Comme ça s’ils perdaient Miyu, ils pourraient mourir en sachant où elle était. Par contre elle se montra assez désagréable quand au fait de placer des conditions, surtout que Mangetsu n’était, techniquement, toujours pas une étudiante de l’académie. Certes elle s’était inscrite mais elle n’avait pas reçu sa convocation pour le premier cours. Il faut dire que les choses s’étaient un peu précipitées suite à un putsch dont elle ne savait à peu prêt rien.
Bon, à voir comme elle tira la langue à Midonna l’instant d’après, peut-être n’était-elle pas tout à fait sérieuse. Mais qui sait avec elle, la chunin était si… chaotique.

Puis elle se décida enfin à leur expliquer en détail la mission à venir. Ils devraient entrer en contact avec un groupe de voleurs et plus particulièrement leur chef dans le but de le convaincre d’envoyer les fameux voleurs prendre part à la rébellion contre les putschistes.
Selon elle c’était fifty, fifty pour la réussite de la mission. Partait-elle vaincue ? Ou bien vainqueur ? A vrai dire, son avis devait être partagé, genre cinquante, cinquante.
Après cela elle présenta en quelques mots le chef des voleurs, le voleur de Lune.
« Le voleur de Lune, c’est joli comme nom. »
*Ma maman s’appelle Tsuki, il va vouloir la voler ? Mais s’il est réellement tel qu’elle l’a décrit, ça doit être quelqu’un d’intéressant, mais ça sera probablement très dur de négocier avec lui, il a pas l’air bête. Reste qu’il s’intéresse aux livres rares, ça pourrait jouer en notre faveur. On doit bien avoir quelques livres dans ce genre à Suna, mais il vaut mieux garder ça en dernier recours. Par contre était-il obligatoire pour lui de s’en prendre aux femmes et aux enfants de ceux qui s’étaient attaqués à lui ? C’est dégueulasse de faire un truc pareil, ils n’y étaient pour rien eux.*

Pendant que Miyu racontait son histoire, Mangetsu s’était servie en fruit et le récit fini, elle avait terminé. *Par contre elle a dit que sans nous, elle aurait plus de mal à convaincre ce voleur, donc ça veut dire qu’elle a besoin de nous.* Elle ne fit pas d’histoire pour aller se coucher, en plus elle n’avait rien à craindre des garçons. Chibi était un peu particulier mais trop jeune pour avoir ce genre de pulsions, quant à Kyoshiro il s’était montré assez calme pour le moment. Dormir avec ces garçons ne la gênait pas, et on ne lui demandait pas de s’exhiber devant qui que ce soit.
La nuit se passa sans heurt, Miyu montait la garde comme elle l’avait dit, il n’y avait donc rien à craindre d’autre qu’elle.

« Debout les jeunes ! » S’exclama quelqu’un. Les yeux clos, Mangetsu comprit que c’était Miyu qui parlait. Sagement, elle commença à se lever mais ce que la chunin dit ensuite la stoppa net dans son élan. *Des sables mouvants ? Foutaise, il n’y en avait pas hier !* Mais Miyu leur prouva ses dires l’instant d’après. *Rah ! Je suis certaine que c’est de sa faute ! Je sais pas comment elle a fait, mais c’est elle ! Bon, ramper sur le dos, c’est le seul moyen de s’en sortir.*
Mais apparemment il existait une autre solution, le suimen, une technique de ninja, celle permettant de marcher sur l’eau normalement. Si ça ne marchait pas, il serait toujours temps de repasser à la méthode classique. Donc on pouvait également s’en servir pour marcher sur les sables mouvants, ça pouvait être pratique.

En attendant, elle ne bougea pas, préférant répartir son poids le plus équitablement possible pour ne pas s’enfoncer trop vite. En tout cas si la jeune femme voulait leur mort, elle se débrouillait bien car plutôt que de les aider ou de leur expliquer clairement les choses, elle se contenta de les mettre sur la voie.
Mangetsu réfléchissait à toute vitesse au moyen d’utiliser cette technique, certes elle se savait en danger mais si vraiment ça tournait au vinaigre, elle disposait d’un atout, alors pourquoi ne pas tenter le coup et essayer ce fameux suimen ?

Quand elle se servait du kinobori, elle voulait adhérer, donc coller à la surface, mais si elle tentait cela sur l’eau, elle serait probablement attirée par le fond de l’eau, ce qui pouvait la mettre en grand danger. Elle maîtrisait le kinobori alors elle pouvait réussir à comprendre cette technique du suimen. *L’une de ces techniques permet d’évoluer sur quelque chose de solide et l’autre sur un liquide ou le sable, mais surtout l’eau, d’où le sui dans le nom. Vite, penser vite et bien. Solide j’attire, alors liquide je… je repousse !*
Pour le moment, le plus urgent était de se sortir du pétrin, alors à défaut de réussir un suimen parfait, elle allait tenter de se stabiliser sur les sables mouvants puis de se repousser afin de regagner le vrai sable.

Formant le signe de la chèvre tout en restant la plus immobile possible, elle malaxa son chakra et en envoya en direction de ses pieds et cette fois plutôt que de vouloir lui donner une propriété collante, elle voulait qu’il la garde à la surface du sable, et pour ça le plus simple, c’était de l’expulser en dehors de son pied afin de créer une force entre elle et l’élément sur lequel elle marchait. Elle se concentra donc sur ça, créant d’abord une semelle de chakra sous ses pieds puis elle s’imagina que son chakra partait de là en un grand jet continu. Elle le voulait fort, suffisamment fort pour lui permettre d’atteindre Miyu sans rester coincée dans les sables mouvants.

Lorsqu’elle se sentit prête, c'est-à-dire lorsqu’elle vit (et là si ça va pas, tu le dis Miyu) les grains de sable fuir ses pieds, elle relâcha le signe de la chèvre *3* et saisit son sac et son duvet qui n’était heureusement pas fermé. *2* Puis elle opéra un rétablissement pas forcément artistique *1* et elle envoya la sauce, *Go !* visant en direction de Miyu. Son but, s’éjecter de là et retomber à proximité de Miyu, mais pas trop près non plus, ça restait Miyu.
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Chibi
Etudiant(e)
Messages : 29
Inscription : dim. 30 mars 2008, 23:14
Localisation : Prés d'un puit dans le désert

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Chibi » lun. 19 mai 2008, 19:32

Alors que le repas était fin prêt, et que chacun, qui en avait eu envie, avait reçu dans son assiette la viande de chacal découpée par le petit garçon, Miyu vint répondre aux diverses questions de ses étudiants...il s'attendait à voir Midonna écorchée vive pour être ainsi arrogante avec la professeur, pourtant, il n'en fut rien et ce fut le problême de la mission qui fut mis sur le tapis . De la diplomatie, voila ce qu'ils allaient devoir faire...

*Alors là, il y a aucun problême, je suis tellement diplomate que je m'en étonne moi même !*

Ainsi, le bébé ne craignait pas de se retrouver dans des rocheuses et sur un chevalet de torture...mais plutôt dans l'oasis avec les boissons et les bonbons, rien que pour lui évidemment, et Miyu car elle était plus forte que lui . Et s'il y avait affrontement, alors le bambin n'avait peur de rien, à coté de la sorciére du désert qui enverrait des troupes de fourmis dévorer les ennemis...et si ce n'était pas assez, Chibi ferait un kinobori trop chargé sur le visage des méchants pour leur esquinter la face, cela leur apprendrait d'être trop insolent et de s'en prendre à lui...peut-être même devrait-il un jour s'entrainer sur Mangetsu durant son sommeil ?

Bref, il lui fallait écouter la suite des explications de la chef d'équipe...aprés une petite parenthése sur comment faire s'ils se retrouvaient tout seul...leur faisant comprendre qu'ils avaient, bien qu'elles soient faibles, des chances de survie :

*Au pire, si les animaux veulent nous manger, on leur donnera le type là...et s'il y a des pillards...Midonna ou Mangetsu devraient assouvir leurs désirs coquins . En gros, j'ai rien à craindre avec tout ce que j'ai pour marchander .*

Où ils se rendaient, c'était tout simplement vers une nouvelle oasis...située loin de toute habitation civilisée...ce qui voulait dire que si, entre les deux cent kilomêtres et l'oasis, s'ils croisaient quelqu'un, c'était un méchant et il fallait le tuer immédiatement . Chibi était vraiment trop intelligent pour comprendre ainsi et lire entre les lignes parmi les paroles de Miyu qui en était à leur faire comprendre que c'était elle qui commandait...et que s'ils n'étaient pas contents, c'étaient le même prix...en quelque sorte, ils étaient ses jouets .

*Profites en bien...un jour ce sera ton tour !*

Oui...car si, en ce moment, il faisait profil bas et respectait entre guillemets Miyu qui était bien plus forte que lui...le jour où il prendrait le contrôle de Suna, de Kiri, et de tous ces autres villages qu'il ne connaissait pas, Miyu deviendrait l'un de ses toutous . En ce moment elle leur dressait un portait des plus précis de l'homme qui n'était autre que celui à contacter . Un voleur...voila que leur groupe s'associait à des rénégats...bien que cela ne dérangeait pas vraiment Chibi qui se moquait du rang des hommes et des femmes qu'il jetait tous dans le même panier . Il fut quelque peu troublé par le portrait qui était dressé de ce bandit...le bambin le trouva "presque" aussi génial que lui, mais fut déçu lorsqu'il apprit que cet homme ne pouvait pas tout avoir ... cela lui fit comprendre qu'il allait bien avoir affaire à un nouveau faiblard . Quelque chose qu'il ne pouvait avoir, le petit garçon ne connaissait pas cela, car selon lui, en étant assez malin, tout était à sa portée . Ainsi, le nom de Voleur de Lune était à son goût plus que stupide...voir humiliant pour cet homme à qui l'on ressassait sans cesse la seule chose qui se trouvait hors de portée...bébé Chibi se devait de donner des conseils à cet homme sur comment voler la lune .

Elle leur expliqua que si des étudiants pouvaient se frotter à un homme aussi dangereux, c'était tout simplement parce que le combat n'était même pas une option envisageable...c'était le moment pour notre bambin de rassurer les troupes à sa maniére :

"Ne vous inquiétez pas...avec le marché que je peux lui proposer, il nous baisera même les pieds !"

A travers le "nous", il n'impliquait pas bien entendu les autres étudiants...il parlait de lui, de son crapaud, et de Miyu tout simplement . Mais maintenant, l'heure n'était plus à discuter de la mission, il lui fallait aller au dodo...car oui, quatre ans, c'est un âge où on ne veille pas tard . Et pour cette nuit, il était interdit de séparer les sexes...tous devaient dormir ensemble...chose qui n'enchanta pas vraiment le petit garçon qui était agacé de devoir partager sa couche avec la racaille...il était pressé d'avoir son propre lit à lui tout seul...il y coucherait tandis que tous seraient à la rue . Hélas, il devait se résigner...se dirigeant vers sa couche, il s'installa dans sa couverture, tandis que son crapaud se plaçait à coté de lui..tout en veillant à ce que personne ne se rapproche trop de lui, sous peine de perturber (l'important) espace vital de la créature...il était sur qu'une telle imprudence vaudrait un bon crachat à la figure de la part du petit amphibien teigneux .

(Musique comme lorsqu'on dort à l'auberge dans un RPG)...

"Bwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah"

Miyu venait de les réveiller de ses grands cris...jusque là, il n'y avait rien d'alarmant...le bébé en était même habitué à être réveillé ainsi...néammoins, la suite n'en fut pas aussi routiniére...alarmant tous les étudiants de la présence de sables mouvants . De suite, Chobi se tourna vers Midonna...et la pointa du doigt et lui lança d'une voix féroce (qui en restait pourtant assez douce mélangée avec sa petite voix d'enfant) :

"TU VOIS...T'AS PROVOQUE LA PROF...ET MAINTENANT LA PUNITION NOUS TOMBE TOUS DESSUS...TU ES MAUDITE MEGERE !"

Pauvre Midonna...voila qu'elle venait de s'attirer le couroux du bébé...la seule qui pouvait s'en réjouir était Mangetsu qui, pour une durée indéterminée, n'était plus la souffre-douleur de l'enfant . Miyu leur expliqua tout de même le moyen pour s'en sortir...probablement qu'elle venait de prendre pitié les enfants qui n'avaient rien à voir avec le comportement odieux de la jeune Heikukiji . La solution, c'était une technique qui s'appelait le suimen...et pouvant être associée au Kinobori sans y être totalement . Elle leur faisait comprendre que dans le cheminement, il fallait agir différement à cause de la nature de l'élément sur lequel ils tentaient de fouler de leurs pieds . Changer le cheminement à cause de la nature des éléments...il ne fallut que peu de temps pour Chibi d'en venir à sa propre solution...si le monsieur ne pouvait livrer ses assiettes parce que le sol n'était pas stable...il avait besoin d'un moyen pour se déplacer...comme un bateau ! L'imagination de Chibi fit un tout nouveau remaniement de ses pensées, tandis qu'il créait la couche de chakra autour de son corps qui se renouvellait afin de ne pas perdre l'adhésion...mais cette fois, il n'adhérait pas à même le sol...mais sur le parquet de son bateau...son gentil livreur était, dans sa tête, tout heureux d'être sur un bateau pour ne pas couler sous le sable . Néammoins, avoir un bateau...ce n'était pas gratuit, il fallait le créer ! Et avec quoi ? Du chakra pardi !

Et hop qu'il s'imagina, sous sa couche de chakra concentrée sous ses pieds...qu'une nouvelle dose apparaissait, et gonflait sous ses petits petons pour se créer une forme qui le séparait lui, du sol en dessous de lui...cette séparation étant symbolisée dans sa tête par un magnifique bateau . Les gens qui pouvaient voir ses pensées le trouveraient probablement trop mignon d'imaginer une telle scêne...plutôt que de le voir dans la réalité, tout silencieux, ne bougeant pas...plongé dans ses pensées, ses deux mains rassemblées instinctivement pour créer le signe permettant de concentrer le chakra . A présent, il fallait que le bateau bouge...car il ne fallait pas seulement flotter, il fallait allait faire la livraison des assiettes...et quel était le moyen pour que le véhicule bouge ? Tout simplement les pieds...un peu comme si les pieds étaient en quelque sorte le moteur permettant au chakra symbolisant l'essence de circuler dans les circuits du transport . Ainsi, levant son pied...le bébé s'apprétait à s'éloigner de sa couche pour rejoindre la dune où se trouvait Miyu . Allait-il s'enfoncer ? Ou rester au dessus du sable ?
Chibi, bambin exilé de Kiri no kuni .

"Tu veux être mon ami ?"

Heikukiji Midonna
Etudiant(e)
Messages : 21
Inscription : dim. 20 mai 2007, 19:09

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Heikukiji Midonna » ven. 23 mai 2008, 14:48

Miyu répondit donc à leurs questions une à une. Après sa question Midonna s'attendait au moins à recevoir une correction mais rien, Miyu s'attendrissait-elle? Leurs questions répondues une bonne partie de la Mission s'éclaircissait déjà.

*Ainsi c'est une mission de recrutement... J'aime pas l'idée de devoir aller parler à des voleurs pour qu'ils nous aident, on est des représentants du bien en tant que Ninja, et on va devoir s'allier à des Pillards... Est-ce ça la Guerre? La ou il y a une force, il faut la prendre? Qu'elle quelle soit?*

Miyu continua son discours en insistant sur le fait qu'ils n'avaient pas le droit à l'erreur, que ça leur serait fatale tant pour la Guerre que pour leur vie. Elle leur fit bien comprendre que les gens qu'ils auraient en face d'eux n'étaient pas des rigolos et qu'il allait falloir être très intelligents...

*C'est bizarre qu'elle les connaisse aussi bien... On dirait même d'après ce qu'elle dit qu'elle les a déjà fréquentés. Je me demande bien où!*

Midonna décida de ne plus intervenir pendant le repas, elle mangea donc en silence tout en écoutant tout le discours de Miyu. Ainsi, après ce débriefing et ce repas Miyu les envoya se coucher, elle monterait la garde apparemment. Midonna qui était épuisée était ravie de cela, elle se moquait même de la non-séparation, elle voulait juste... dormir. Ils se couchèrent tous, Midonna se plaça sur le coté, elle ne voulait pas parler et préféra donc s'exiler.


Le matin ils furent réveillés par une Miyu très enthousiaste, elle ne s'approcha même pas d'eux, restant en hauteur sur sa dune elle leur cria de ne pas bouger, ils étaient dans un sable mouvant selon elle...

*Elle à l'impression? Mais c'est pas possible! Si quand on va se coucher elle est pas foutue de regarder où se met à quoi elle sert? On est censé le savoir nous?!*

A peine réveillés que les ennuis commençait, Midonna sentait que les journées aux cotés de Miyu' n'allait pas être de tout repos, elle sentait qu'elle allait en voir de toutes les couleurs, mais après tout cela ne la dérangeait pas, peut être que ça l'aidera même à mieux s'exprimer...
Miyu jeta alors un Kunai vers eux, Midonna crut d'abord qu'elle les visait mais quand elle vit le Kunai s'enfoncer dans le sable elle comprit. Miyu ne s'était pas trompée, c'était des sables mouvants... Elle se mit alors à parler très rapidement, elle ne semblait pas paniquer bien au contraire, elle semblait beaucoup s'amuser!
C'est ainsi qu'elle leur expliqua comment s'en sortir. Il devait utiliser le Suimen. Si Miyu disait vrai avec la maitrise du Kinobori le Suimen ne devrait pas être trop compliqué, et puis toute façon Midonna savait que Miyu ne les laisserait pas mourir la, comme elle l'avait dit précédemment elle avait besoin d'eux pour que le voleur de Lune cède à ses désirs! Midonna commença alors à réfléchir, à rassembler toutes les informations qu'elle connaissait afin de pouvoir tenter de se sortir de la.

*Si je me souviens bien, le suimen consiste à tenir sur des surfaces instables... Tandis que le Kinobori lui m'aide à adhérer à des surfaces solides... Quand je m'entrainai au Kinobori, je me souviens que si j'expédiais trop de Chakra je creusai le bois et j'étais propulsé... Si je me propulse constamment à la surface d'un liquide je ne devrai pas couler je crois... M'enfin il y avait un dosage particulier pour le Kinobori... Donc si je veux pouvoir sortir de la il faut que je trouve le bon dosage! Mais enfin, il faut déjà que je puisse malaxer mon Chakra pour bien le concentrer dans mes jambes.*

Midonna composa alors le Tao de la chèvre, mais interrompue dans ses pensées par les cris de Chibi elle le regarda stupéfaite, jamais elle n'aurait imaginer qu'un gamin de la sorte parle si mal et ose lui dire ça. Ainsi la colère qu'elle accumulait en elle depuis la veille explosa, et pour la première fois son visage prit une teinte un peu rougit, rougi par la colère!

"ÉCOUTES PUCERON, JE SAIS PAS POUR QUI TU TE PRENDS MAIS SI TOI TU TE FAIS PIPI DESSUS DEVANT MIYU ET BAH PAS MOI! ET OUI JE SUIS MÉGÈRE, ET FIÈRE DE L'ÊTRE, COMPRIS?!"

Midonna s'était vidée les poumons, c'était une des seules fois à son souvenir qu'elle s'était permis de crier dans sa vie... Et étrangement cela lui fit le plus grand bien. Plus sereine, et plus détendue elle put se concentrer sur ce foutu Sable mouvant dans lequel en s'énervant elle s'était enfoncée d'avantage! Elle composa instinctivement le Tao de la chèvre et pu toute suite sentir le Chakra circuler en elle... Elle constatait d'elle me^me ses progrès et était contente de voir que son entrainement payait!

*Bien, je pense maitriser la circulation de mon Chakra, il est temps de passer à l'étape supérieure!*

Midonna réalisa sa technique comme si elle faisait un Kinobori, mais quand elle dosa son Chakra elle en envoya bien plus, et elle s'imagina alors le Chakra entre ses pieds et le Sable, qui la propulsait continuellement afin de la laisser à la surface...

*Maintenant!*


[PS: Chibi, rien de personnel hein ;).]
Heikukiji Midonna, Etudiante de Suna.

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Miyu Renraku » sam. 24 mai 2008, 22:45

Miyu sourit largement en observant ses étudiants. Chacun avait sa propre manière de réagir et d'agir, chacun avait sa manière de penser et de s'exprimer. L'intervention de Chibi s'adressant à Midonna la fit redoubler d'attention et elle se retint à grand peine d'applaudir l'adolescente. Dans le même temps elle se serait auto applaudie. Quel brio, quelle classe... en quelques jours elle avait certainement fait ressentir à la jeune fille plus d'émotions que dans sa vie antérieur. Les délices du métier de ninja. Des sensations nouvelles, uniques, aussi fugaces qu'intenses pour certaine, aussi longue que délicieuse pour d'autre. La chunin avait décidé de mener sa propre politique de l'enseignement, estimant que la plupart des professeurs se bornaient à des leçons mornes, monotones, unilatérales, sans fantaisies, danger, risques, blessés, morts, souffrances, larmes, rires, excitation, rage...
Il leur restait tant à découvrir.

Mangetsu expérimenta l'effet secondaire cocasse du suimen incomplet c'est à dire le « repousse-pousse ». En clair l'adolescente oscillait de haut en bas comme si elle était sur des vagues. Malheureusement pour elle cela aurait été absolument sans danger si cela avait de l'eau ou des sable mouvant normaux. Manque de pot ceux-ci n'avaient pas grand chose de naturel et elle descendait de plus en plus bas. Sa dernière oscillation l'avait enfoncée jusqu'au tibia.
Chibi expérimenta quant à lui l'effet « savons sous les pieds ». La chunin devina qu'il avait du penser « bateaux » parce que Mai avait eu la même idée en son temps. Toujours est il que le bébé avait comme qui dirait les pieds fuyants. Il glissait plus ou moins sur le sable mouvant au gré d'un genre de vague invisible... hélas ses pieds avaient le plus grand mal à tourner et glissaient un peu où ils le voulaient comme ils le voulaient, scotchés qu'ils étaient sur la surface instable. Le gamin était « tout shuss on the sand ».
Midonna elle commençait à s'enfoncer doucement mais surement. Si elle avait eu le loisir d'avoir une caméra sous les pieds elle aurait pu voir comme une semelle compensée invisible qui repoussait le sable sous elle. C'était une bonne idée, le problème c'est que le fond, si il y en avait un, était très très bas. Apparemment ça ne repoussait que dans un sens.
Kyoshiro n'avait pas encore commencé. Peut être observait il ses camarades pour en tirer une leçon.

C'est à ce moment là que la chunin choisit d'intervenir.
« Le liquide est un élément joueur. Il aime se dérober sous nos pieds, osciller à son gré, nous retourner, nous étouffer, nous faire crachoter. Voyez le comme un enfant turbulent qu'il convient de dompter. La manière forte est une solution mais je ne saurai trop vous conseiller de tenter une autre approche. Jouez avec lui, apprivoisez ses mouvements pour les faire votre et évoluer de concert. Repousser est une chose, flotter en est une autre. L'enfant barbote dés son plus jeune âge et pourtant personne ne le lui as enseigné. Le danger n'est qu'une notion abstraite que les peureux et les reclus ont inventés afin de ne pas se sentir seuls. Ne vous laissez pas déconcentrer par les notions morales ou physique. Pensez poésie, pensez impossible devenu possible, pensez rebond, pensez message aller et retour. Nous sommes essentiellement constitués de liquide mais plutôt que de nous marier définitivement à cet élément nous avons choisis d'évoluer sur toutes les surfaces possible. Vous avez chacun eu des effets différents sur vos essais ratés. Dites vous que cela veut aussi dire que vous pouvez vous compléter. Apprenez de vos erreurs, mais apprenez aussi des erreurs des autres. Dernier indice :

Sur les vagues de la vie
Je bois la tasse mais toujours souris
L'air est ma source de vie.
»


Sur ces derniers mots elle se tut. Nullement moqueuse seulement curieuse. Attentive.

[HRP : Suivez le déroulement du post en intégrant les effets décris. Vous pouvez poser des questions, envoyez les moi par mp. Attention, ça ne veut pas dire qu'elle y répondra (à vos questions, pas au mp). Vous vous arrêtez sur votre nouvel essai. J'aimerai un peu plus de ressenti ou de théorie (pour Midonna qui est assez restreinte niveau émotions bien sûr...) voir les deux c'est encore mieux. :P Dans l'ensemble c'est chouette mais il manque un petit quelque chose. ^^ Amusez vous bien. J'attends vos post avec impatience jusqu'à mercredi soir maximum. :) ]
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Mangetsu Kukan » dim. 25 mai 2008, 12:45

Chibi et Midonna se disputaient… ça n’aiderait certainement pas leur affaire. Ils devaient se montrer uni, pour le cas où l’un d’entre eux ne parviendrait pas à quitter les sables mouvants et où il faudrait aller l’aider. Mangetsu eut alors ce qu’elle qualifiait de réaction normale dans une telle situation : « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Calmez vous tous les deux ! Si vous voulez vous sauter à la gorge, vous le ferez plus tard. Y a plus urgent là ! » Un long hurlement strident suivit d’une remontrance, telle fut sa réaction. Elle n’était pas du genre à s’énerver pour rien mais là il y avait urgence. Miyu ne les laisserait sans doute pas mourir ici, elle avait besoin d’eux, mais ils devraient quand même se débrouiller seul pour sortir d’ici. Leur professeur n’interviendrait probablement qu’en tout dernier recourt.

Mangetsu avait hurlé après avoir opéré son rétablissement, puisque les autres avaient commencé à s’agiter un peu après, et donc ce n’est qu’une fois qu’elle reporta son attention sur son pseudo suimen qu’elle se rendit compte que ça n’allait pas du tout. Non seulement elle n’avait pas été éjectée jusqu’à Miyu mais en plus elle n’était pas stable et subissait un mouvement de piston. Le petit problème, c’est qu’elle descendait plus qu’elle ne remontait et elle était déjà enfoncée jusqu’au tibia. Le temps lui était donc compté mais ça n’était pas impossible. Elle pouvait le faire ! *Si je m’enfonce, il suffit d’augmenter la puissance de ma technique afin de palier le phénomène d’aspiration.* Ce qu’elle commença à faire, libérant plus de chakra afin d’augmenter le débit de celui-ci et donc de donner plus de force à sa technique afin de l’arracher du piège de Miyu.

Elle aurait bien envoyé ses affaires sur la terre ferme afin d’être un peu plus libre de ses mouvements mais celles-ci contenaient une partie des provisions, et quand bien même ça aurait été de la faute de Miyu, ça n’était pas une raison pour les gaspiller.
Son regard fut alors attiré par Kyoshiro, celui-ci ne semblait pas extrêmement actif. Alors ? Le sac ou lui ? Miyu la tira de sa réflexion pour leur donner ce qu’elle appellerait sûrement des explications. En réalité ça embrouillait encore davantage la jeune fille. *C’est des conneries tout ça ! Pour elle c’est juste un jeu, un jeu stupide qui n’amuse qu’elle.* Ça ne gênait pas Mangetsu d’apprendre le suimen de façon un peu particulière mais ces explications de la part de leur chunin, c’était du grand n’importe quoi. Ils n’avaient pas le temps de jouer au jeu des énigmes.

Elle regarda alors son sac puis Kyoshiro. D’un côté des provisions et rien d’irremplaçable, de l’autre un être humain. Le choix était aisé. Même si elle avait eu un pot de Nutella dans son sac le choix aurait été simple. Elle fixa alors son duvet au sac et l’envoya vers Miyu, lui criant : « Senseï, c’est nos provisions, rattrapez-les s’il vous plait ! » Puis elle se tourna en direction de Kyoshiro, ne prenant même pas garde à ce qu’il était advenu de son sac. Pour le moment elle avait plus urgent à faire. Un camarade à aider.
La jeune fille se concentra alors sur sa technique et pour la renforcer elle étendit la semelle de chakra en plus d’augmenter le débit.

L’idée était simple, former une sorte de disque sous chacun de ses pieds tout en expulsant dans le même temps du chakra. Ainsi elle pourrait palier au phénomène d’aspiration et se maintenir à la surface des sables mouvants. En fait c’était un peu le principe des raquettes, sauf que Mangetsu n’en avait jamais vu mais sur le coup, ça lui avait semblé logique. Si sa prise était plus grande elle s’enfoncerait moins. Après, avec la pratique, peut-être pourrait-elle diminuer la taille de celle-ci pour gagner en vitesse car ça risquait de la ralentir.
L’expulsion du chakra lui permettrait également d’être bien stable, comme s’il s’était agit de crampons, ainsi elle ne risquerait pas de déraper. Pour chaque pas, elle devrait diminuer la puissance de celle-ci, afin de ne pas rester bloquée, mais si elle restait concentrée, ce serait simple.
Et enfin le plus important, elle devait se maintenir en mouvement et aller le plus vite possible pour ne pas laisser au sable la possibilité de l’aspirer. Vitesse et légèreté, il allait falloir allier les deux.
En fait Mangetsu commençait à comprendre que pour réussir à marcher sur les sables mouvants, il lui faudrait allier ce qu’elle aurait fait sur l’eau avec ce qu’elle avait fait lorsqu’elle s’était servie du kinobori. Ça n’était pas un suimen conventionnel qu’on lui demandait.

Prenant une profonde inspiration, elle réduisit donc un peu la taille de la plaque de chakra qu’elle avait sous chacun de ses pieds afin de pouvoir gagner un peu en vitesse. *Rien ne va plus.* Et elle s’élança, en direction de Kyoshiro, prête à lui offrir son soutien pour qu’ils puissent quitter le piège de la vile chunin, tous en semble. S’il le fallait, elle le traînerait, à défaut de le porter, mais elle ne laisserait pas quelqu’un derrière elle, quand bien même Miyu viendrait probablement à son secours au dernier moment. En attendant, il risquait d’avoir peur pour sa vie et de connaître une souffrance qui n’était pas nécessaire, alors pourquoi attendre pour l’aider quand on pouvait le faire tout de suite ? Parce qu’il n’apprendrait jamais de lui-même si les autres l’aidaient ? Il n’apprendrait pas plus avec de stupides énigmes. Il n’y a pas de honte à se faire aider, Miyu ne l’avait-elle pas dit ?
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Chibi
Etudiant(e)
Messages : 29
Inscription : dim. 30 mars 2008, 23:14
Localisation : Prés d'un puit dans le désert

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Chibi » dim. 25 mai 2008, 15:21

Attention, bébé glissant non identifié !

C'était ce en quoi Chibi venait de se transformer...il ne controlait plus rien, mis à part le fait qu'il glissait sur le sable au gré du vent, se rapprochant des bords solides, et s'en éloignant de nouveau à cause d'un souffle de vent qui fit tourner ses pieds sur eux-mêmes pour le faire revenir en arriére, lui faire demi-tour, et encore un autre, avant que lassé, l'enfant ne fasse disparaitre le chakra sous ses pieds pour qu'ils redeviennent des petits petons ne pouvant fouler que le sol dur qu'il n'aurait jamais dut quitter .

"ÉCOUTES PUCERON, JE SAIS PAS POUR QUI TU TE PRENDS MAIS SI TOI TU TE FAIS PIPI DESSUS DEVANT MIYU ET BAH PAS MOI! ET OUI JE SUIS MÉGÈRE, ET FIÈRE DE L'ÊTRE, COMPRIS?!"

Midonna avait dut manger du lion et s'être soulé la gueule pour oser lui parler sur ce ton ... tout en voulant lui attaquer les tympas vu le ton qu'elle avait pris pour lui parler . Parler normalement, elle ne savait pas ce que ça voulait dire ? Elle avait mal choisi son jour, il fallait le dire...déjà agacé d'être en danger de mort avec tout ce sable, vexé de ne pas avoir réussi à accomplir le suimen du premier coup, voila que l'étudiante de son équipe venait lui achever sa matinée avec ses sautes d'humeur qui apparaissaient sans raison valable .

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Calmez vous tous les deux ! Si vous voulez vous sauter à la gorge, vous le ferez plus tard. Y a plus urgent là ! »

"Ne te méles pas de ça, Mangetsu, si on veut se créper le chignon, on se crêpe le chignon...va cueillir des fraises toi !"

Ca...c'était du renvoi...Mangetsu ne devait plus avoir qu'une seule envie, c'était de continuer à s'enfoncer dans le sable comme elle avait si bien commencé . Cela n'étonnait que peu le bébé qu'elle ne parvienne pas au suimen...aprés tout, cela devait être par chance qu'elle était parvenu au kinobori en même temps que lui...pour le suimen, elle ne s'en sortirait probablement qu'aprés trois mois d'entrainement acharné . Seulement, ce n'était pas la question...Aujourdh'ui, l'ennemie,c'était MIDONNA...il la regardait dans les yeux, c'était presque comme-ci la scêne s'était transformée en un west-ern où le premier qui dégommerait serait le seul survivant . Néammoins, cela se déroulait peut-être dans un seul sens, car même si Chibi voulait la regarder yeux dans les yeux, cela serait bien difficile à cause de sa capuche noire qui empéchait à ses deux orbites d'être visible . Enfin, peut-être que Midonna elle, se moquait de le regarder dans les yeux .

Il laissa le suimen durant quelques secondes de coté, et se dirigea vers la jeune fille...cependant, il fut interrompu dans son action par les paroles de Miyu qui leur expliquait, comme toujours avec des énigmes, comme dompter le suimen...seulement, Chibi n'avait pas le temps de s'en occuper pour le moment car il avait déjà quelque chose de prévu, ce fut pourquoi il plaça son cerveau en mode enregistrement pour écouter tout en enregistrant et analyser tout ce que la sorciére expliquait pour l'utiliser à son avantage . Là, il était à coté de Midonna...il ne dit rien, et ne fit même pas attention si elle le regardait . Mais que voulait-il ? Qu'allait-il faire...je suis sur que vous vous le demandez...je suis sur que vous pensez qu'il va présentez ses excuses...et bien si c'est ça...vous avez tort...bien entendu .

Se penchant au sol, le bébé attrapa une poignée de sable dans la paume de sa main qu'il referma afin que les grains ne s'éparpillent pas . Qu'allait-il donc faire avec ce sable ? Non, il n'allait pas oser ? Et si, sans crier gare, d'un geste ample avec sa petite main, il balança le sable dans la figure de Midonna en prenant soin de bien viser les yeux . Il savait que vu les cris d'hystérie qu'elle lui avait jeté, qu'il n'était pas trés judicieux d'attendre la réaction de la jeune fille . Ainsi, une fois fait, il s'éloigna en direction du sable mouvant, en repensant à ce que Miyu venait de leur dire ...dans ses mots, les notions du rebond et de l'aller et retour se marquérent d'avantage...de plus, le poême où l'air était la source de vie lui parut assez simple à déchiffrer...le bateau était quelque chose de trop gros...et comprenant trop de chakra...et s'il glissait, c'était probablement parce que son chakra était immobile...et tel un liquide, il se mélangeait à la forme liquide du sable, rendant Chibi collé à ce sable et poussé par le vent comme lorsque l'eau souffle sur les vagues .

S'il devait remplacer son bateau...ce serait par des patins flottants, bien moins encombrants qu'auparavant...son livreur d'assiette de son esprit était d'accord...le bateau coutait beaucoup trop cher en essence...avec les bottes, il serait poussé par ses propres forces, à condition de corriger le problême de fusion chakra et liquide ensablé...Chibi devait trouver une solution pour controler ses pas...en quelque sorte, l'adhésion était trouvée, mais pas le contrôle...et s'il devait trouver une maniére de se maintenir, c'était en insérant un équilibre...un peu comme lorsqu'il avait décidé d'alterner ses prises de chakra avec le kinobori . Tel le vent soufflant sur l'eau, Chibi devait faire en sorte d'inverser à chaque moment le courant de chakra afin de créer une sorte de tourbillon . Ainsi, même en ayant fusionné avec le liquide ensablé grace à son chakra...ce rythme constant d'inversion du courant de chakra lui permettrait sans doute de rester immobile...comme si ce tourbillon permettant en quelque sorte de briser cette fusion chakra/liquide . A présent, il n'avait plus qu'à finir en alternant les prises de chakra tout comme pour le kinobori ...ainsi, lorsqu'il levait un pied, il stoppait la concentration de chakra alors que le second, toujours collé au sol continuait à générer une source de chakra symbolisé par le patin flottant . Et lorsque le premier pied se reposait sur la surface de l'eau, du chakra se reconcentrait à nouveau pour laisser le second agir comme le premier en se levant .

Ainsi, avant de se lancer, il se retourna vers Midonna et lui lança :

"Je ne me fais pas pipi dessus, mais c'est juste que contrairement à toi, j'ai une éducation, et je connais le mot : RESPECT ! La prochaine fois que tu me parleras comme tu l'as fait, ce n'est pas dans les yex que tu auras le sable, mais dans ta bouche directement !"

Une fois terminée, il mit en place son plan qu'il venait d'échafauder dans sa tête pendant sa fuite en direction du sable sur l'élaboration du chakra . Il se concentra, et ainsi créa, à la place de son bateau de chakra, deux patins de chakra en dessous de ses pieds ayant la même fonction que ce bateau...dans sa tête, ces patins pouvaient être également comparés à deux plats plein de chakra, dans lequel une mouvette imaginaire venait touiller le tout d'un coté, puis de l'autre, puis l'inverse, et ainsi de suite...afin de ne pas glisser bétement et conserver sa prise sur l'eau . Enfin, il n'avait plus qu'à agir comme pour le kinobori en annulant le chakra sous le pied qu'il voulait soulever pour marcher...laissant de l'air en dessous comme le poême lui disait...le fait de marcher prouvait qu'il était en vie, et c'était en laissant de l'air entre ses pieds et le sable liquide qu'il parviendrait à faire ses pas . Probablement pouvait-il, en usant de la force, faire glisser ses pieds sans les soulever...mais cela serait probablement trés fatiguant de pousser ainsi son corps, tout en restant concentré sur le chakra continuellement . En marchant, au moins, il prenait des petites pauses pour chaque pied à chaque pas .

Aprés, il fallait voir si cette théorie allait fonctionner, ou s'il était complétement à coté de la plaque .
Chibi, bambin exilé de Kiri no kuni .

"Tu veux être mon ami ?"

Avatar de l’utilisateur
Sawada Kyoshiro
Etudiant(e)
Messages : 23
Inscription : sam. 09 févr. 2008, 1:00

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Sawada Kyoshiro » lun. 26 mai 2008, 14:39

Il s’en passait des choses au milieu de cet aride désert. Et le jeune Sawada avait du mal à s’adapter à une telle situation. Il suivait le groupe en étant retiré même renfermé. Pourtant, il voulait tellement connaître les personnes qui étaient avec lui, mais il n’y arrivait pas encore, son grand damne. Le kinobori, c’était une technique que Kyoshiro croyait maîtriser au cours de son entraînement au suimen. Mais il compris assez vite que ce n’était guère aussi simple, il n’arrivait même plus à faire les pas qu’il réussissait quelques heures auparavant, il en était déçu : * Je dois maîtriser cette technique !! Pourquoi je n’y arrive plus…Je dois devenir fort, en plus après ce qu’il vient de se passer à Suna…*

Lorsqu’il tenta de réessayer, la chuunin qui faisait peur les demanda de préparer leurs affaires, il était temps de partir. Aussitôt, notre jeune héros s’exécuta en allant ranger son sac de voyage, et prit avec lui tout ce qu’il fallait pour voyager dans le désert, donc le chapeau de paille qu’il enfila afin de se protéger du regard de l’astre du jour. C’est alors que la petite compagnie quitta le campement avec un itinéraire pré-établi par les soins de la Renraku.

Etre dans une oasis était une chose, mais se trouvait dans le véritable désert en était une autre, la chaleur était des plus ardente, un véritable enfer, le sable rendait l’avancée bien plus ardue qu’aurait pu penser le jeune Yuni, mais il fallait toujours marcher, sans s’arrêter malgré les nombreuses chutes, et franchir toutes les entraves d’un tel environnement, le Sawada n’avait guère le choix. C’est alors qu’en fin d’après midi, le groupe déboucha sur un puit, c’était le lieu opportun pour faire une pause.

Alors que Miyu sensei s’occupa de la viande, les étudiants devaient s’occuper du campement, Kyoshiro alla aider du mieux qu’il le pouvait c’est alors que la nuit tomba plus rapidement que l’aurait cru notre jeune héros : * Alors c’est de ça que nous parlait la sensei, la nuit tombe super vite ! * Lorsque tout le groupe se réunit pour dîner, la chuunin décida d’expliquer la situation dans un briefing assez bizarre, du moins aux yeux de jeune Yuni. Elle demanda à ses étudiants de lui poser des questions sur la mission en cours, et ce que firent ces derniers. C’est comme ça que la Renraku sensei apprit à ses élèves que la mission consistait à entrer en contact avec un groupe assez dangereux dans le chef qui se nommait le philosophe était une personne des plus dangereuses. De plus, le groupe allait devoir beaucoup marcher, et cette mission était assez risqué : * J’arrive pas à y croire, ça l’amuse, c’est ou de la folie ou qu’elle nous mène en bateau…Mais c’est plus de la folie je le crains * Songeait il fixant son sensei, mais étrangement, un petit sourire se dressait sur son visage, était il aussi fou que sa sensei ? Peut être, il se disait qu’il allait vivre des aventures à la fois dangereuses et exceptionnels. Il avait un peu de peur de son professeur, même beaucoup, mais il commençait à l’apprécier.

Ah oui, il ne fallait pas omettre que la Renraku fit le briefing de façon classique après les questions, donnant plus ample informations sur celui qu’on surnommait le voleur lune. Etrangement, le Sawada était assez impatient de découvrir cet homme oh combien dangereux, les choses allaient être plus intéressantes : * Normalement, on fait le Briefing puis les questions haha, y a pas à dire que Renraku sensei est un étrange personnage…Les choses vont bientôt devenir intéressantes*

Après le repas et le briefing, il était enfin temps d’avoir repos mérité, mais Yuni ne voulait pas dormir avant d’avoir préparé son paquetage, de cette façon, le lendemain, il n’aurait pas à faire grand-chose, il serait prêt assez rapidement. C’est alors que le sommeil l’envahi. Dans son rêve, il se voyait combattre des ombres, il avait l’avantage, et utilisait des techniques ninja assez puissantes, encore heureux me direz vous, rêver d’être faible, ça serait plus un cauchemar. Et lors qu’un leur envahi le ciel, la terrible et hyper sadique Miyu Renraku avait déjà fait en sorte que le réveil des ses élèves soit des plus tumultueux, mais ça, les étudiants ne savait pas encore.

Notre jeune héros qui s’était levé en ressentant des courbatures, n’eut point le temps de s’étirer, car il sentait une force le tirer vers le bas, c’était étrange et Yuni qui venait de se lever n’avait compris la situation, mais la sensei expliqua la situation d’un sourire non dissimulé. Notre jeune Sawada se trouvait avec ses camarades sur du sable mouvants. Lorsqu’il compris cela, il ne pu s’empêcher d’avoir peur : « oh non c’est pas possible !! » Se levant aussitôt d’un bond. La sensei expliqua alors à ses étudiants qu’il fallait utiliser le suimen pour pouvoir flotter sur le sable mouvant, une technique que connaissait notre jeune aventurier : * Le suimen !!*

Kyoshiro demeura immobile quelques instant, il avait pu fixé, son sans crainte, le kunai s’enfoncer dans le sol, il fallait réagir. Dans un premier temps, il observa la réaction de ses camarades. Certains se débrouillaient plutôt bien à l’image de Mangetsu, et d’autres avaient un peu de mal, un peu comme Midonna. Kyoshiro n’avait pas encore utilisé le suimen, et commençait à s’enfoncer dans le sol, c’est alors qu’il décida de réagir, surtout lorsqu’il vit que la Kukan venait dans sa direction pour l’aider : * Si je continue à m’enfoncer, je risque d’emmener avec moi Mangetsu si elle vient m’aider et je ne peux me le permettre !!! J’ai déjà réussit à utiliser le suimen, donc je dois juste adapter le dosage en fonction du sable mouvant…Comme le sable possède une plus grande aspiration, je dois alors augmenter le dosage plus que j’avais fait pour l’eau la dernière fois !! *

C’est que la Sawada ferma les yeux en quête de concentration : * Je dois me libérer de l’excitation de l’instant, et ne pas penser à la peur !! Je ne dois me concentrer que sur mon chakra et le dosage que je dois utiliser….Concentration * C’est alors qu’il éveilla son chakra, qui se répondit petit à petit sur toute la surface du corps, Yuni avait réussit à se concentrer, et avait réussit la première étape :* Migration !! Je dois envoyer une dose assez importante de chaque dans mes pieds* Kyoshiro forma le tao de la chèvre afin de s’aider pour malaxer son chakra et le faire migrer vers la plante de ses pieds, le chakra qui avait la forme de fumée, se dirigeait vers la voûte plantaire : * Plus de chakra…* C’est alors que vint la dernière étape, la libération du chakra. Un flux de chakra émanait des pieds du jeune garçon, le rythme était constant : * Ne pas repousser, l’utiliser…Se faire un ami au lieu d’un ennemi…* Le chakra tentait d’épouser le mouvement du sable afin de pouvoir flotter sur lui et Kyo ajoutait dans le dosage s’il se sentait être enfoncé dans le sol, mais sans mettre trop de chakra, il avait apprit que la base importante du suimen était l’équilibre dans le dosage, si l’on met peu de chakra, on tombe, et si on met trop de chakra, on tombe aussi…L’équilibre était l’essence du suimen. Kyoshiro tentait de rechercher cet équilibre. Allait il réussir ou pas ?

Hrp : Désolé de ne pas être assez présent
Sawada Yuni Kyoshiro, Exilé de Kiri-gakure no sato et étudiant à l'académie de Suna-gakure no sato

Un ninja, ne dois jamais reculer, ni hésiter, pour le bien de ceux qu’il protége
(Sawada Sojiro)

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Miyu Renraku » dim. 01 juin 2008, 22:11

La jeune femme rattrapa le sac au vol, jubilant intérieurement.
Abandonner les provisions pour la vie de son coéquipier. Risquer des difficultés ultérieures pour aller au secours d'un compagnon. Excellent. Tout simplement excellent.

Miyu fronça les sourcils en voyant l'altercation dégénérer entre Chibi et Midonna. Le gamin ne devait pas avoir eu beaucoup de fessées jusqu'à présent. Qu'à cela ne tienne. Un souffle d'air et trois pas plus tard le bruit reconnaissable entre mille d'une main heurtant à plat un popotin retentit dans le désert.
« Si je passe l'usage des mots et des débats oraux, je ne tolérerai pas que un étudiant en agresse un autre ainsi. Les attaques en traître ne sont pas au programme d'aujourd'hui et si tu veux perdre l'usage d'un des ravissants doigts qui constituent tes petites mimines recommence. Suis je assez clair !? » demanda froidement la chunin.
Ce n'étais pas une question. Elle se détourna et observa les progrès des uns et des autres. L'instant d'avant ses yeux lançaient des éclairs à présent son visage était à nouveau détendu et son sourire de retour.
« Très bien. Cela reste à perfectionner mais vous maîtrisez désormais la forme de base du suimen. Nous allons continuer à marcher jusqu'à l'oasis. Servez vous du suimen pour avancer. Pour pallier aux petits désagréments de la technique nous allons former une chaine avec les couvertures. N'hésitez pas à vous appuyer les uns sur les autres et à vous soutenir. Cela compte aussi pour toi Chibi, ce n'est pas parce qu'on est petit que l'aide que l'on apporte l'est aussi. »
Sur ces mots elle sortit un quatuor de couvertures qui servit ainsi à les relier les uns aux autres par les bras. Elle se plaça au milieu et reprit.

« Histoire de corser un peu l'exercice on va jouer à « il était une fois ». Vous connaissez sûrement, je commencerai une histoire avant de passer la main à quelqu'un qui devra reprendre le fil du récit et le continuer jusqu'à le passer à quelqu'un d'autre. Cela vous obligera à penser à autre chose qu'à vos pied. En mission vous aurez d'autres sujets de préoccupations que la perfection de votre technique. Prêt ? En avant marche !
Il était une fois un lointain royaume appelé Damrézor. En paix, cette terre était sous l'égide d'un empereur du nom d'Altair. Un Infernal puissant mais juste, doué pour la politique et la guerre pour lesquels il avait sa propre manière d'agir. Mais le royaume ne pouvait demeurer éternellement en paix c'est ainsi que les dieux décidèrent de mettre leur grain de sable dans les affaires de l'empereur. A toi Mangetsu ! »


Ils arrivèrent en fin d'après midi en vue de l'oasis. Quelques arbres éparses et des rochers projetaient un semblant d'ombre qu'égayait un lac d'eau claire d'environ cinquante mètres de circonférence. Nulle trace de vie n'était visible mais il était certain que l'endroit était un lieu de passage. Les animaux devaient s'y désaltérer et les caravanes s'y ravitailler en eau.
Miyu mena ses élèves à l'ombre d'un énorme rocher qui projetait une large tache de fraîcheur sur le sable du désert.
« Reposez vous un peu et allez vous rafraîchir. » dit elle en s'asseyant sur le sable tout en sortant à nouveau son jeu d'échec. Elle reprit son manège, déplaçant les pièces, les retirant de jeu avant de les rajouter quelques essais plus tard, complètement absorbée par sa tâche.
Finalement elle finit par rejeter la tête en arrière en s'étirant comme un chat pour ensuite de redresser et appeler ses étudiants.
« Je ne sais pas si vous en aurez besoin mais peut être que cela vous servira lors de notre entrevue avec le philosophe. Écoutez et retenez.

A la Fin du Jeu il ne restait que quatre frères Noirs comme l'ébène
Primo le Fol qui Boitait des 2 jambes
Secondo le Taureau qui pouvait Ecouter à 5 portes en même temps.
Tertio le Curieux qui Avançait sur 1 main.
Quarto le Damoiseau qui Hurlait en 7 langues.
A eux quatre ils vainquirent l'empereur immaculé offrant la victoire à leur roi.
»


Elle patienta quelques secondes pour les laisser s'imprégner de sa tirade, priant pour qu'ils en comprennent et le sens et l'usage le moment venu.
« A présent nous allons passer à la dernière phase du Suimen : l'épreuve pratique sur plan d'eau. Le dernier ou la dernière arrivée à l'autre bout du lac devra effectuer le retour également en suimen sur l'eau. Les autres auront le droit de faire le tour à pied. »
Il y avait là de quoi se demander en quoi c'était une récompense d'avoir le droit de faire le tour du lac à pied... surtout que ce devait être trois fois plus long de cette manière.
« Je vais donner le départ, vous partirez au « plouf ». Mettez vous tous les quatre au bord de l'eau et préparez votre technique. »

Une fois qu'ils furent tous prêt, Miyu prit une pierre un peu plus grosse que son poing et la projeta haut dans le ciel. Elle atterrit dans le lac dans un splendide « plouf ».
En profondeur, un oeil jaune s'ouvrit, alerté.

Viande. Manger. Proie. Miam.

Tout en regardant ses élèves « suimener » la chunin se mit à tailler une énorme branche en pointe.

Hrp :
En ce qui concerne votre dernier essai sur le suimen :
Mangetsu : si il t'arrive encore d'être un peu déséquilibrée, tu as beaucoup progressé. Tu peux te déplacer si tu fais attention et si tu te concentres.
Chibi : Tu arrives à pallier aux défauts précédents, toi aussi tu as bien progressé et tu peux te déplacer à peu près correctement si tu prends garde à tes mouvements.
Kyoshiro : Heureusement, tu as déjà quelques essais derrière toi (avec Musashi) et tu as appris de tes erreurs précédentes. Par contre tu as un petit problème d'équilibre alors il t'arrive de battre des bras ou d'osciller pour te maintenir debout.
Midonna : Tu t'enfonces jusqu'au genou jusqu'à ce que Miyu te tendes la main et te tires. Attention. Les absences ne me dérangent pas trop mais j'aimerai bien qu'elles soient signalées via le topic approprié ou au moins par mp.

Pour tous : vous suivez le déroulement du post (phrase redondante ces derniers temps) je ne vous oblige à continuer l'histoire réellement mais ce serait chouette de le faire. J'ai passé le relais à Mangetsu parce qu'elle est la plus rapide à poster et je propose qu'elle le passe à Chibi si elle le passe en premier. Néanmoins il ne faut pas que ça bloque ceux qui voudraient poster avant Mangetsu donc ce que vous pouvez faire c'est poster normalement en laissant un blanc pour la suite de « il était une fois » et vous éditerai lorsque Mangetsu a posté. Vous pouvez aussi en parler par mp ou msn, c'est chaudement recommandé d'ailleurs.
Pour dans le désert, le fait que vous parliez vous déconcentre de votre technique et vous avez un peu tendance à vous enfoncer ou à être déséquilibré par un brusque « tout shuss on the sand ». C'est pour ça que vous êtes reliés par les couvertures (un bout dans chaque main... ça donne plus de liberté que en se donnant la main) afin que vous vous appuyiez les uns sur les autres (accessoirement ça permet à Chibi d'aider) mais vous finissez par vous habituer et arrivés à l'oasis vous vous débrouillez pratiquement sans aides.
Vous vous arrêtez arrivés au milieu du lac (in motion... en gros vous arrêtez votre post au milieu du lac mais votre perso continue sa course (ou pas à vous de voir)).

Grâce à E.L.R j'ai pu bénéficier d'un plus long temps de connexion ce soir mais cela n'empêche pas que j'ai pris un vilain retard. De ce fait, je vous laisse jusqu'à jeudi soir pour poster. J'espère récupérer ma connexion d'ici là et ainsi avoir un rythme de post un peu plus abouti que ces dernières semaines.
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Mangetsu Kukan » lun. 02 juin 2008, 18:21

Tandis que Mangetsu se dirigeait vers Kyoshiro afin de lui prêter main-forte, elle entendit derrière elle le bruit caractéristique d’une tape sur les fesses. Miyu parlait d’attaque en traître, elle devait parler à Chibi et vu la discussion houleuse qu’il venait d’avoir avec Midonna, ça devait être à elle qu’il s’en était pris. De toute façon Mangetsu aurait deux mots à lui dire une fois qu’ils seraient en sécurité. Là ça n’était pas le moment mais elle n’avait pas apprécié qu’un morveux dans son genre lui parle comme il l’avait fait, d’autant plus qu’il avait tort.

Miyu leur annonça alors qu’ils maîtrisaient les bases du suimen et qu’ils allaient continuer à l’utiliser en marchant jusqu’à l’oasis. Après le kinobori de la veille, la jeune fille se sentait prête à tout. Rien ne pourrait les arrêter… ouais, ouais on y croit. La chunin leur dit également qu’ils formeraient une chaîne afin de pouvoir s’entraider ce qui aux yeux de Mangetsu était une bonne idée, ainsi ils progresseraient tous ensemble.
Pendant ce temps là, l’étudiante avait rejoint Kyoshiro et lui tendait une main secourable afin de l’aider à se stabiliser et qu’ils puissent quitter ces sables mouvants tous les deux. « Allez viens, on s’arrache ^__^ »

Lorsqu’ils furent de retour sur la terre ferme, Mangetsu attendit tranquillement que Chibi ait repris pied, puis elle s’adressa à lui d’une voix douce et avec son plus beau sourire. « C’est bon, tu me vois bien ? » Sans lui laisser le temps de réagir, elle lui décocha une gifle qu’elle voulait monumentale en plein dans sa tête de garnement. *Hop, en pleine fraise !* Au moins on ne dirait pas qu’elle l’avait pris en traître. « Je suis Mangetsu Awa Kukan, membre du clan Kukan et je ne tolérerai pas qu’un môme de ton âge me parle comme tu l’as fait. La prochaine fois je serai moins gentille. » Si Chibi voulait la guerre, il ne serait pas dit que l’étudiante se laisserait faire, il y avait l’honneur du clan en jeu nom de nom.

Puis leur professeur leur proposa de jouer à un petit jeu : il était une fois. Bien sûr que Mangetsu connaissait mais elle y jouait avec des cartes or il était peu probable qu’ils puissent marcher et utiliser les cartes en même temps, ou alors ça allait devenir un brin complexe. Qu’importe, ça laisserait une place plus grande encore à leur imagination.
Se tenant les uns aux autres à l’aide des couvertures, la petite cordée se mit alors en marche en direction de l’oasis. Pendant que Miyu commençait à leur narrer son histoire, Mangetsu faisait tout pour rester concentrée afin que son suimen fonctionne le mieux possible et qu’au moment de son tour, elle soit prête à détacher son attention de ses pieds.

Son tour arriva bien trop vite et elle n’avait écouté qu’à moitié mais elle avait quand même saisi l’essentiel.
*Un empereur avec un royaume en paix et des dieux qui veulent ficher le boxon, ok je devrais pouvoir gérer.*
« Pour ce faire, les dieux envoyèrent sur Terre une sublime jeune femme du nom de Pyrite qui aurait pour but de charmer Altaïr puis une fois qu’elle serait devenue sienne, elle ferait tomber le royaume. Le charmer, elle y parvint, l’épouser de même et… à toi Chibi »
Elle n’avait pas trop fait durer son histoire car il lui arrivait régulièrement d’être déséquilibrée pendant qu’elle parlait aussi préférait-elle pouvoir reporter son attention sur son suimen.

En fin d’après-midi, après qu’ils eurent tous pris la parole plusieurs fois, ils arrivèrent en vue de l’oasis. C’était un véritable soulagement car même en s’aidant les uns les autres, l’exercice restait éprouvant.
Lorsqu’ils y furent, Mangetsu se laissa tout simplement tomber au sol, libérant ses épaules du poids de son sac. Miyu leur dit alors de se reposer un peu puis d’aller se rafraîchir, ce que Mangetsu aurait de toute façon fait. Après avoir repris son souffle et quelques forces, elle se leva et s’agenouillant au bord de l’eau, elle but à sa soif et en profita pour remplir sa gourde qui était presque vide.

Une fois rafraîchie, Mangetsu s’approcha intriguée de la chunin qui avait sorti un jeu de plateau. Ça ne ressemblait pas au jeu de go mais ça avait l’air amusant. En silence elle observa son petit manège, ajouter, déplacer, retirer des pièces et ainsi de suite. Y avait-il une logique à tout ça ? Probablement.
Miyu appela alors les étudiants pour leur déclamer une sorte de poème qu’elle leur demanda de retenir, alors Mangetsu sortit de l’une des poches de son sac de quoi écrire et elle prit note de ce que la chunin avait dit. Elle se doutait que face au philosophe on ne la laisserait probablement pas consulter le fameux document mais ça lui permettrait au moins de le consulter à loisir tout le temps qu’il leur restait avant qu’ils ne l’aient rejoint lui et sa bande.

Pour le moment elle ne comprenait pas grand-chose au poème. Les quatre frères noirs devaient être des pièces du jeu de la jeune femme mais alors le reste… ça restait obscur, comme les quatre frères, pour le moment mais elle saurait percer le secret de cette énième énigme, ou pas. Un détail ne manqua pas de la frapper, Miyu parlait de quatre frères et justement ils étaient quatre étudiants.
Cela fait, elle leur annonça qu’ils allaient passer à la dernière étape du suimen. Une chance que le lac au centre de l’oasis soit assez grand. Elle les prévint également que le moins rapide d’entre eux devrait refaire une longueur sur l’eau, tandis que ses camarades pourraient rejoindre le campement à pied. Drôle d’idée… la chunin étant capable du pire, il y avait de quoi se demander ce qui les attendait sur les eaux. Sur ou sous ?

Suivant les instructions de la jeune femme, Mangetsu se plaça au bord de l’eau avec ses camarades en attendant le signal du départ. Mais avant cela elle avait remis son carnet dans son sac de façon à ce qu’il ne soit pas mouillé pendant l’exercice. Au bord de l’eau, elle ferma les yeux et forma le signe de la chèvre pour malaxer son chakra plus facilement. De là, elle l’envoya en direction de ses pieds pour déjà former les deux disques d’énergie et ainsi pouvoir se lancer dès que Miyu aurait donné le top départ. Un plouf se fit alors entendre et Mangetsu envoya la sauce, volontairement un peu trop fort afin de se projeter en avant à l’aide du suimen et retomber sur l’eau où elle continua à avancer aussi vite que possible. Elle ne voulait pas finir dernière, par principe, même si avec ses courtes jambes il y avait toutes les chances pour que ce soit Chibi qui finisse dernier.

Elle avait déjà parcouru quelques mètres, mais il lui restait tant à parcourir. Un quart de la distance avait été parcourue, à une vitesse correcte en plus. Puis un tiers. Par moment, elle se laissait aller mais se sentant déséquilibrée, elle reprenait rapidement sa concentration afin de retrouver son équilibre et de pouvoir avancer sans boire la tasse. Puis elle fut à la moitié, courage elle pouvait y arriver. Une ombre fit alors son apparition au fond de l’eau et Mangetsu sentit un frisson la parcourir, était-ce encore une des facéties de leur professeur ?

J’ai pris une petite liberté sur la fin, si ça te gène Miyu, n’en tiens pas compte :D
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Chibi
Etudiant(e)
Messages : 29
Inscription : dim. 30 mars 2008, 23:14
Localisation : Prés d'un puit dans le désert

Re: Le Voleur de Lune.

Message par Chibi » mar. 03 juin 2008, 17:50

Et un, et deux, et un, et deux, et un petit Chibi qui doucement, mais surement, parvint à s'échapper des sables mouvants pour rejoindre la terre ferme . Il n'y avait rien à dire, il était un véritable génie du controle de chakra pour ainsi réussir si vite une technique aussi compliquée . Peut-être la motivation supplémentaire d'échapper au couroux de Midonna y avait aidé, mais l'important, c'est qu'il y était presque...encore un peu d'entrainement et il maitriserait le suimen dans toutes les situations . Néammoins, sa joie fut de courte durée, car à présent, il était l'heure du : "je me défoule sur les plus petits que moi !"...ainsi, Miyu, étant la premiére à vouloir jouer, baffa le popotin du bambin qui fit un petit saut en avant à cause de la douleur du coup . Qu'avait-il donc fait pour recevoir la punition divine ? Il était bien puni pour avoir ainsi agi en traitre devait penser tout le monde, néammoins, cela ne parut pas suffisant pour certaines . Ce fut la raison pour laquelle c'était au tour de Mangetsu de venir voir le bébé qui se frottait la fesse, n'ayant pas eu le temps de répondre à la professeur, qu'il se prit une baffe monumentale . Pourtant, lorsqu'il l'avait vu à ses cotés lui parler d'une voix douce, il allait s'appréter à lui dire :

"Ben même de loin, on peut pas te rater..."

Mais il n'en eut pas le temps . Aprés un petit vol plané et un atterissage dans le sable, il reçut les avertissements de Mangetsu, passablement agacé par le comportement du jeune garçon :

« Je suis Mangetsu Awa Kukan, membre du clan Kukan et je ne tolérerai pas qu’un môme de ton âge me parle comme tu l’as fait. La prochaine fois je serai moins gentille. »

Se relevant en s'appuyant de ses petites mains (ah vraiment, si on ne le connaissait pas, on ne pourrait que craquer devant une telle kawai attitude), l'enfant la regarde de nouveau, et répondit :

"Je ne savais pas que les Kukans avaient si peu de contrôle de soi pour réagir aux actes innocents d'un petit garçon de quatre ans...je suis choqué d'avoir affaire à un clan de frappeurs d'enfants !"

A présent, Miyu était passé à la suite des événements, il n'y avait pas de repos qui tenaient nom de nom, aprés l'entrainement matinal, il fallait enchainer et s'en aller à la découverte du voleur de Lune que Chibi était pressé de rencontrer . La sorciére leur tendit plusieurs couvertures, dans le but que chacun s'entraident pour que tout le monde puisse suivre l'allure . Le bébé s'imaginait déjà trimballer contre son gré, à moitié écartelé par les couvertures, l'un tirant pour faire suivre, et l'autre n'étant pas assez rapide pour suivre . Mais si cela était la seule épreuve de la journée...Miyu leur proposait de jouer à un jeu d'histoire superposée...l'un commençait, et l'autre inventait la suite . Cela était amusant, car il y avait libre cours à l'imagination .

La marche débuta...Chibi continua d'imaginer sa façon habituelle pour procéder au suimen...l'équilibre apporté par les autres et les couvertures lui permettant de conserver facilement son équilibre . Le jeu, quand à lui, avait commencé, le théme était un royaume dirigé par un souverain, le truc légerement basique mais pour lequel il était simple d'inventer quelque chose . A la fin du tour de Miyu, les dieux laissaient présager qu'ils interviendraient sur ce royaume...Mangetsu inventa l'apparition d'une femme dont le but était de faire tomber le royaume...pour se faire, elle était parvenue à charmer, et épouser le roi . Le bébé écoutait attentivement, tout en restant concentré sur son suimen, et fut surpris lorsqu'il entendit que c'était son tour :

"AH...euh...le roi s'était complétement laissé abuser par la jeune femme, du moins, ce fut quelque chose qu'il laissa croire à la jeune femme pour qu'elle s'offre à lui...être naïf en apparence était un bon moyen pour que son adversaire baissa la garde . Son but n'était autre que de profiter de cette jeune femme, et finalement, lorsqu'il en aurait assez, de la revendre à un marchand d'esclave pour renflouer les caisses du chateau . Cela faisait deux mois qu'ils étaient mariés, et le mari faisait mine de se laisser abuser par les conseils erronés de sa femme, tout en prenant soin de ne jamais accomplir ce qu'elle lui disait...jusqu'au jour où elle le découvrit...A TOI MACHIN !"

Tout était sorti le plus naturellement possible . Chibi racontait un quotidien qui pouvait passer pour trés malsain à la vue des autres membres de l'équipe . Il ne s'était tourné vers personne en s'adressant à Machin, en quelque sorte, cela laissait à celui qui voulait continuer, de reprendre le fil de l'histoire .

La journée continua ainsi, jusqu'en fin d'aprés-midi où une pause leur fut permis . Déposant son paquetage, le bébé se posa dessus et se coucha, appréciant ce doux moment de repos . Restant allongé une demi-minute, il se releva, épris de la soif, et se rapprocha de l'eau de l'oasis pour se désaltérer . Son crapaud, quand à lui, ne regarda pas même l'eau, se contentant de bronzer au soleil . Néammoins, il n'y avait pas de chichi à faire, attrapant par la patte arriére sa petite béte, le bébé la plongea dans l'eau, et la ressortit pour la reposer sur son bonnet, il prenait soin de ses subordonnées, et faisait en sorte qu'ils ne se désséchent pas . Une fois un peu de repos pris, la professeur leur offrit quelque chose qui leur servirait pour le philosophe...un poême . A quoi cela servirait ? Chibi n'en avait aucune idée, et ce ne serait qu'au moment voulu où il saurait . Cela parlait de quatre frêres dont la description était tout aussi bizarre les uns que les autres . La seule chose à dire, c'était que sur le coup, le bambin n'en comprit pas un mot...il avait bien tout entendu, mais ne parvenait pas à donner à un sens aux mots de la femme .

De plus, la réflexion qu'il leur était accordé pour résoudre l'énigme n'était pas suffisante, il fallait enchainer sur l'entrainement au suimen . Une course jusqu'à l'autre bout du lac, en marchant sur le lac . Chibi se sentait prêt à utiliser ses ressources au maximum pour n'en laisser aucun le laisser en fin de peloton . Se plaçant sur le bord, le bébé commença à se concentrer...il n'avait pas grand chose à modifier dans sa technique, imaginant de nouveau ses chaussures flottantes armé du changement de courant de chakra afin de garder l'équilibre suffisant pour ne pas être poussé par le vent uniquement, mais par lui même . La seule différence, fut que contrairement à du sable, l'eau était moins dense, et peut-être que trop de chakra risquait de le ralentir inutilement . Ainsi, il diminua l'épaisseur de ses chaussures flottantes imaginaires, tout en prenant soin à ce que l'adhésion puisse continuer, en quelque sorte, de façon à ce que l'eau ne balaie pas un trop peu de chakra . Il fallait réussir à créer le courant malgré tout .

Alors qu'il se préparait, la chunin balança une pierre qui acheva sa course dans l'eau...le premier à réagir fut...le crapaud qu, en voyant la pierre, s'imagina avoir affaire à de la nourriture et sauta avant même qu'elle ne finisse sa course dans les profondeurs du lac . L'amphibien ayant commencé à avancer dans le liquide tandis que son maitre posa le pied sur le liquide...allait-il adhérer ? Celui-ci ne fit pas attention à sa petite bébéte qui fut pris de panique soudaine, et batta des pattes au maximum pour rejoindre l'autre rive le plus vite possible . Quel était donc la raison de cette peur ?
Chibi, bambin exilé de Kiri no kuni .

"Tu veux être mon ami ?"

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Kaze no Kuni »