Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Le pays lui-même... C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Musashi Akaito, Miyu Renraku, Leolio Mimura

Avatar de l’utilisateur
Shiyu Kûkan
Chevalier genin
Messages : 403
Inscription : lun. 06 févr. 2006, 20:03
Localisation : Quelque part où il y a du sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Shiyu Kûkan » lun. 18 août 2008, 14:31

Lorsque le crapaud revint, le genin se plia encore un peu plus, si jamais un garde sortait, ce serait maintenant. Mais rien ne se passa, ce qui soulagea le Kûkan autant que cela le déçu. Si un garde était sorti il aurait facilement pu le "neutraliser", s'ils restaient tous dans la salle ce serait plus compliqué. Pourtant il se sentait mieux, jamais il n'avait tué, et plus ce serait repoussé mieux ce serait. Ce qui l'intriguait c'était l'état dans lequel était le crapaud, que pouvaient bien faire les Hyènes dans cette pièce ?

Se postant devant Shiyu, le crapaud croassa faiblement quatre fois. Quatre ? Il y avait les deux gardes, mais il avait envoyé le batracien histoire de savoir s'il n'y avait pas trois personnes, ce qui inclurait Kuroki. Mais quatre ?
Kuroki faisait certainement parti du lot, en plus des deux gardes il restait un homme. Sans doute la brute à la hache.
Ca se compliquait, le genin pouvait sans trop de difficulté éliminé deux gardes par surprise, mais si il y en avait un, voir deux de plus …

Rejoignant le groupe il reprit sa lame après avoir remercié sa cousine et informa les autres ninjas de ce qu'il venait d'apprendre, puis il tira ses conclusions à voix basse.

"Il y a donc au moins deux gardes, on peut avancer sans trop se tromper que celui que l'on doit secourir est aussi dans cette salle. Le quatrième homme serait donc la Hyène à la hache.
Mais ce n'est pas sûr, peut être y a-t-il quatre ennemis. En tout cas nous devons savoir ce qu'il y a dans cette pièce, il va donc falloir s'occuper des gardes quelque soit leur nombre"


Après un léger silence laissant le temps aux membres de l'escouade de faire part de leur avis, Shiyu énonça son plan.

"Maintenant voilà ce que nous allons faire. Chibi, et Lee, vous restez ici et vous vous assurez que personne ayant une quelconque ressemblance avec un garde ne monte ces escaliers, pas questions de se faire attaquer des deux côtés.
Hakurei tu te planques dans une zone d'ombre du couloir, on ne sait pas ce qu'il y a dans les autres salles de cet étage, au pire ça pourrait être des dortoirs, si quelqu'un en sort avec l'air mauvais, tu l'alignes.
Mangetsu tu vas venir avec moi, on va s'occuper de la pièce où sont les quatre personnes"


Se tournant directement vers sa cousine il lui fit part du reste de son plan.

"Quatre ennemis potentiels ça commence à faire un peu beaucoup pour que je puisse les éliminer tous en même temps à coup de kunaïs. Je vais tendre un fil de fer devant la porte, ainsi si un garde en sort en courant pour me faire un câlin il se vautrera. Mais c'est pas assez.
Tu te postes juste à l'embrasure de la porte avec ta l'âme. Si on reprend la scène où quelqu'un sort et qu'il tombe, je veux que tu le rendes "hors d'état de nuire", définitivement. Tu fais comme tu veux, mais je te conseille de viser la gorge au moment où il tombe"


Avalant sa salive, Shiyu n'avait sans doute pas vécu de moment plus difficile qu'en ce moment. Tuer lors d'un combat était quelque chose, mais là il était en train de dire quand et de quel façon ces hommes allaient mourir.
Chassant ces pensées de son esprit il continua, il aurait tout le temps de se morfondre après, il était le leader de cette mission, et il ne serait pas dit qu'il avait tout fait foirer.

"Moi je me ferais aussi discret que possible et je me mettrais face à l'embrasure de la porte, je pourrais enfin voir ce qu'il y a à l'intérieur, et qui il y a. Si je suis repéré je … j'abattrais autant de garde que possible à l'aide des kunaïs et tu te chargeras de la suite si l'un d'eux fonce vers moi.
Si je suis assez discret … ben en fait ça ne change rien, si je vois les quatre personnes, je lancerais mes armes"


Après s'être assuré que sa cousine ait bien compris la suite des opérations, il fouilla sa sacoche et en sortit deux kunaïs et du fil de fer. Attachant solidement l'extrémité du fil de fer à un des kunaïs, il se dirigea vers la porte.
Marchant aussi silencieusement que possible il s'arrêta à deux pas de l'embrasure, attendant que les gardes soient en pleine discussion il cala un kunaï à ses pieds, dans le joint des pierres. Si la maison avait été en bois ça aurait été plus simple, mais il fallait bien faire avec, il n'allait pas demander aux Hyènes de déménager dans une autre maison, en bois celle là.
Puis il lança le kunaï auquel était attaché le fil de fer vers le mur de l'autre côté de la porte. Celui-ci s'enfonça aussi dans un joint, à une petite trentaine de centimètre du sol. Attachant l'autre extrémité du fil de fer au kunaï à ses pieds, il tendit le fil.

Bien, un fil de fer aussi fin ne serait pas visible avec aussi peu de lumière, les gardes auraient bien de la chance s'ils l'évitaient. Alors que sa cousine était bien placée à l'embrasure de la porte, lame au clair, Shiyu recula un peu.
Posant son épée contre le mur, hors de vue de la pièce, mais assez proche pour que le Kûkan puisse la récupérer sans trop de difficulté si nécessaire, il sortit alors ces petites lames qui étaient si efficaces lorsqu'elles étaient bien maniées.
Calant quatre kunaïs entre ses doigts, il s'enroula dans sa cape pour se faire aussi petit que possible, les bras prêt à se déplier pour lancer leurs projectiles mortels.
Et alors qu'il terminait cette dernière phase de préparation, un souvenir le frappa, une discussion qu'il avait un jour eut avec Shekil.

"Seuls les faibles fauchent des vies Shiyu"
"Pourtant pour protéger quelqu'un, il faut bien parfois en abattre d'autre"
Sur ces mots son parrain lui avait sourit.
"Pas forcément, le fort protège la vie, pas seulement celles de ceux qu'ils aiment, mais aussi celles de ses adversaires. Si tu prends leur vies, vaux-tu vraiment plus qu'un simple assassin ?"


La tête basse le genin devait bien le reconnaître, un chevalier protégeait des vies, lui n'allait faire qu'en prendre, il n'était qu'un assassin.
Secouant la tête il raffermit sa prise sur ses armes, plus tard il aurait le temps, mais pas maintenant.

Alors que son corps entier se pliait comme peu de temps avant, il se préparait à pouvoir lancer aussi bien que possible. Puis il se plaça dans l'ombre, et petit à petit se rapprocha de la porte avec toute la discrétion dont il était capable.

*Désolé, mais pour le bien de ma mission, vous allez devoir mourir*

Et une fois face à la porte il analysa la situation. Si quelqu'un l'a vu il lance ses kunaïs sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à un garde, un par personne, et si il n'y a que trois gardes le quatrième kunaï est pour un quelconque rescapé (avec une préférence pour l'homme à la hache s'il est bien là).
Voilà les zones privilégiaient que ciblent les kunaïs, dans l'ordre :
  • - gorge
    - nuque
    - tempe
    - bouche
    - entre les deux yeux
    - épaule du bras tenant l'arme (là je pense au mec à la hache)
Si personne ne le voyait, il saurait enfin ce qu'il y avait dans cette salle et pourrait agir en conséquence.




\\HRP\\ Si quelque chose n'est pas clair (ça m'étonnerait pas :mrgreen:), ou quoi que ce soit d'autre, mp ^^ //HRP//
Shiyu, chevalier du Chaos, membre du clan Kûkan

Pour faire la gueule il nous faut utiliser 65 muscles, contre seulement 10 pour un sourire. Pourquoi vous surmener?

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Mangetsu Kukan » lun. 18 août 2008, 18:54

Cachée avec les autres au niveau des escaliers, Mangetsu observait son cousin, prête à bondir pour lui prêter main-forte si cela s’avérait nécessaire. Elle savait parfaitement qu’en cas de duel elle sortirait presque à coup sûr perdante mais la distraction qu’elle causerait serait peut-être suffisante pour aider Shiyu, qui pourrait ensuite la sauver. C’est en tout cas ce qu’elle se disait, mais s’il y avait trop de danger, elle ne se leurrait pas, elle savait comment ça finirait. Comme à chaque fois elle se mettrait à trembler comme une feuille et chercherait à fuir. Pourtant cette fois, il y avait 2 membres de sa famille qui étaient en danger alors elle ne pouvait pas les laisser tomber. Il fallait donc que tout se passe bien car on ne commande pas à la peur, pas Mangetsu.
N’était-elle pas qu’une simple étudiante ? Certes elle avait récupéré ses 2 l’âmes mais ça ne la rendrait pas tellement plus forte.

Le crapaud de Chibi ne tarda pas à revenir et la jeune fille l’entendit croasser 4 fois. *Koa ? Ils sont aussi nombreux là-dedans ?* Fait étrange, l’animal était revenu en zigzaguant et là, elle venait d’entendre les 2 types qui discutaient parler de weed. Se pourrait-il qu’ils en fument en ce moment même et que le crapaud en ait subi quelques effets ? Comme… des hallucinations ?
Mais peut-être aussi qu’elle se trompait du tout au tout et qu’il y avait bien 4 personnes dans la pièce. Déjà qu’elle s’inquiétait pour Shiyu qui parlait d’affronter 2 gardes à lui seul, là elle était carrément inquiète.
Shiyu les rejoignit et récupéra sa l’âme en remerciant Mangetsu qui était plutôt ravie de le savoir en possession de sa meilleure alliée plutôt que simplement armé de kunaï.

Le genin leur donna alors son avis sur la situation, ainsi que son plan d’action pour la suite. Elle n’était pas certaine que ce soit une bonne idée de laisser des gens en arrière car à la moindre alerte ils étaient cuits, d’un autre côté Chibi pourrait user de ses bombes pour abasourdir temporairement les éventuels gardes qui monteraient l’escalier pendant que le dénommé Lee les assommerait d’une façon ou d’une autre. Après tout, c’était Shiyu leur chef d’équipe et il était certainement bien plus expérimenté qu’elle alors il devait savoir ce qu’il faisait. Elle lui faisait confiance. De plus il valait mieux accueillir l’ennemi tout de suite plutôt que de lui laisser une chance de rebrousser chemin discrètement.
Hakurei allait devoir se cacher et neutraliser les éventuelles personnes qui viendraient à sortir des pièces. Ne restait plus qu’elle. Elle allait devoir s’embusquer à proximité de la porte pour neutraliser les gardes au fur et à mesure qu’ils sortiraient. *Aaaah ! Je vais mourir… je veux pas mourir. Miyu, revenez vite.*

Lorsqu’elle fut seule avec son cousin, elle lui glissa quelques mots : « Quand le crapaud est revenu, il se comportait bizarrement et j’ai entendu les méchants parler de "weed". Ce n’est qu’une supposition mais ils ne sont peut-être pas aussi nombreux que ce qu’on pense. »
Elle le regarda alors tendre son fil de fer devant la porte puis une fois que le dispositif fut en place, elle s’avança aussi silencieusement que possible, remerciant ses chaussures de ne pas faire grincer le sol. Arrivée près de la porte, Mangetsu se positionna dans une posture basse, la jambe droite fléchie et la gauche tendue vers le mur opposé. Ainsi elle serait assez basse pour frapper quelqu’un qui tombait ou simplement leur faucher les jambes.

Au creux de sa main, Sabaku la rassurait. Mangetsu savait pouvoir compter sur ses l’âmes, celles-ci la protégeraient quoi qu’il arrive, il le fallait.
Si elle devait tuer aujourd’hui, elle le ferait sans une once d’hésitation, au-delà de sa vie, il y avait celle de Shiyu et celle de Kuroki qui étaient en jeu. Elle se savait peu puissante mais cette faible puissance elle l’emploierait pour protéger et sauver ceux de son clan. Bien entendu si elle pouvait éviter, ça ne serait pas plus mal. Ainsi si elle devait faucher quelqu’un, elle le ferait avec le côté tranchant de sa l’âme mais pour le réduire au silence, elle userait plutôt du pommeau pour lui causer une migraine telle qu’il n’oserait plus se relever. Ce serait toujours mieux que de le tuer car malgré ses belles paroles, elle n’en serait peut-être pas capable le moment venu. *A ceux qui s’en sont pris à ma famille, à mon clan, tremblez car je me montrerai sa pitié.* Toutefois si elle s’y trouvait contrainte, autant pour sa sécurité que pour celle des autres membres de l’équipe, même Chibi, elle n’hésiterait pas un seul instant à faire couler le sang.

Tsuki lui avait enseigné que la vie était une chose sacrée, qu’il fallait la vénérer et la préserver autant que possible. Mais elle lui avait également dis que si c’était pour une cause juste elle ne devrait pas hésiter à user de la force et à sacrifier ses adversaires sur l’autel de la justice. Pour sa mère il était très important que Mangetsu comprenne la valeur de la vie mais qu’elle comprenne également qu’il y avait des situations qui exigeaient qu’on tue et des personnes qui méritaient de mourir, comme le voleur de lune. Ces gardes s’en étaient pris à Kuroki mais c’était leur chef qui avait une dent contre lui, pas eux. Certes elle ne cautionnait pas leurs actes de banditisme mais ça n’était pas suffisant pour qu’elle veuille tous les exterminer.

Shiyu se plaça alors face à la porte. La grande scène de leur équipe de secours venait de débuter. Saurait-elle son texte sur le bout des doigts ?
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Kazekage
ex-Kazekage
Messages : 61
Inscription : sam. 25 déc. 2004, 17:26

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Kazekage » jeu. 21 août 2008, 22:06

Rencogné dans un coin, Shiyu put jeter un coup d'oeil en direction des voix. Il aperçut ainsi un premier homme, debout. Vêtu d'un pantalon rapiécé au genou gauche, d'une chemise qui avait du être violette dans une autre vie et d'une cape brune poussiéreuse, les manches de deux poignards courbes dépassaient de chaque côté de ses hanches, accrochés à une ceinture grossière de vieux cuir. L'autre était affalé à côté de lui, la tête renversée en arrière, fixant le plafond. Ses bottes étaient aussi poussiéreuses que le manteau de son camarade, son pantalon autrefois vert foncé était désormais kaki, une vieille veste de toile marron complétait l'ensemble et ne parvenait pas à dissimuler son torse d'orang-outang. L'odeur reconnaissable de l'herbe à fumée légèrement hallucinogène que l'on vend dans les bas quartiers de la plupart des villes flottait dans la petite pièce.

Le genin choisit de retourner prudemment en arrière pour en informer sa cousine. Quelques instants plus tard Shiyu prit la place qu'avait prise avant se cousine et se prépara pour son plan audacieux. Sa cape à présent en morceau, l'un pour le masquer, l'autre pour son « filet » tendu de quatre kunai. Il l'envoya avec succès dans la pièce vers le type debout qui terminait de tirer sur son joint amélioré. Tout se passa alors très vite.
Le pauvre homme ne put qu'exhaler un « oumpf ! » de protestation. Était ce pour le fait que la cape avait écraser son précieux bédo contre ses doigts ou bien pour le fait qu'il fasse soudain très noir ? A moins que cela n'ait été pour les deux ? Toujours est il qu'il se prit un splendide coup de fourreau juste sous la mâchoire. Empêtré dans la cape, assommé par la drogue et par le coup, désorienté par l'obscurité, c'est avec bonne grâce qu'il s'effondra. Ce que n'avait pas prévu le genin c'était le bruit. La masse du garde s'effondra sur le bois en mauvais état du plancher avec un son de mauvais augure. Tout à son mouvement, Shiyu n'avait pas pensé à le rattraper pour amortir sa chute et avait donc envoyé un coup à la mâchoire du garde affalé au sol qui avait tenté d'attraper le sifflet qu'il avait accroché autour du cou. Cela n'empêcha pas l'homme tout de même bien entraîné, de faucher les jambes de Shiyu, parvenant ainsi à le faire chuter lourdement sur le dos. Malgré la douleur, il parvint à glisser l'objet entre ses lèvres mais c'était sans compter Mangetsu qui s'était glissée à la suite de son cousin (sans le prévenir ?) et qui compléta le travail en lui coupant le sifflet mais au sens figuré du terme (n'exagérons pas non plus !) d'un coup net. L'action n'avait pas duré longtemps mais il y avait tout de même eu deux grosses chutes ce qui mettait les deux adolescents en danger à cause du bruit.

La pièce dans laquelle ils venaient de pénétrer était petite et carrée. Il y avait une armoire où se trouvaient de vieux vêtements et une lampe à huile allumée sur une petite table à côté de l'armoire qui diffusait une lumière rendue malsaine par la fumée de la drogue. Une porte entrebâillée sur le mur de gauche donnait sur un tout petit couloir avec trois nouvelles portes sur leur droite. Une seule était entrebâillée, les deux autres fermées. De celle entrebâillée montait de profonds ronflements. L'escalier par lequel ils étaient arrivés donnait à la fois sur le couloir qui menait à la pièce des deux assommés mais aussi sur l'escalier qui montait au deuxième étage.
Apparemment les bruit n'avaient alertés personne... à moins que ce ne soit le cas et que le danger n'attende tapis dans l'ombre et le silence ?

HRP : J'ai beaucoup aimé le plan, il y a juste eu ce petit soucis d'étouffer le son... et heureusement que Mangetsu suivait de près. :P Tu devrais faire breveter cette technique du filet Shiyu je crois que ce n'est pas la première fois que tu uses d'un truc du genre ! :lol: Bon par contre, ne jamais sous estimer l'adversaire même s'ils sont diminués par la drogue, c'était quand même un peu audacieux de tenter une attaque de deux bandits expérimentés (oui on dirait pas mais...) tout seul Shiyu. :D Mais j'aime ça. Je tiens quand même à préciser que l'idée de ces deux types drogués n'est pas de moi... :lol:
A part ça, afin de vous donner à nouveau de la matière à poster on va faire un petit échange de mp de nouveau. Donc j'aimerai, après que vous en ayez discuté, un mp de l'un ou l'autre pour me dire ce que vous faites pour les prochains instants et où vous comptez regarder/aller, afin que je puisse savoir où vous orienter, vous fournir les descriptions et les informations nécessaires etc. :) Si jamais quelque chose du post n'était pas clair n'hésitez pas à me mp. Je vous donne aussi l'autorisation d'utiliser les deux bombes de Chibi. ^^
Je crois que j'ai tout dit. Continuez comme ça, j'aime beaucoup ! :winkk:
Vous avez jusqu'à mardi soir maximum. Bon cogitage/mp/post !  :twisted:
Kazekage-sama, Kazekage de Suna

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Mangetsu Kukan » mar. 26 août 2008, 20:54

La suite a été vue avec Miyu, c’est pas moi qui invente :P Shiyu, j’ai dû prendre un peu de liberté par rapport à toi, si quoi que ce soit te dérange tu me le dis :)

Alors que Mangetsu attendait sans grande impatience que son cousin débute l’action, celui-ci lui fit signe, à sa grande surprise, de revenir sur ses pas. Elle s’exécuta néanmoins et une fois de retour à l’abri tout relatif des escaliers, Shiyu lui fit part de ses observations. Les gardes étaient moins nombreux que ce qui était prévu, ce qui allait dans le sens des suppositions de Mangetsu. *Je suis trop forte !*
En quelques instants le genin transforma sa cape en une sorte de filet avec à chaque coin un kunaï. Il utilisa le reste pour se confectionner un masque de fortune qui lui servirait à ne pas dire de bêtises comme le crapaud de Chibi une fois dans le fumoir.

Elle regarda alors son cousin s’avancer et retirer le fil qu’il avait tendu quelques instants plus tôt. De son côté elle se contentait pour le moment de le suivre à un petit mètre de distance, Sabaku déjà au clair. Ce serait elle sa couverture, qu’il le veuille ou non. De toute façon il n’avait plus de cape donc il lui en faudrait bien une nouvelle, de couverture, s’il ne voulait pas prendre froid.
Pivotant pour faire face à la porte Shiyu envoya son filet improvisé à l’intérieur de la porte et s’y engouffra à la suite, directement suivi d’une Mangetsu un peu anxieuse quant à la suite des évènements mais elle ne pouvait pas non plus le laisser tomber. Elle avait peur, mais pas encore au point de prendre ses jambes à son cou.

En entrant dans la pièce Mangetsu put constater que son cousin avait fait du beau boulot puisque l’un des gardes était emballé, bien au chaud, dans la cape. Shiyu le cueillit au menton d’un coup de fourreau. L’homme s’effondra alors avec fracas sur le sol. *Oh non ! Ça va attirer du monde ça.*
C’est alors que le second garde entra en action, juste après que Shiyu l’ait lui aussi frappé, en fauchant les jambes du genin, le faisant tomber. « Ah mais arrêtez de faire du bruit ! » Puis le garde porta un sifflet à ses lèvres…
« J’ai dis plus de bruit ! » Rugit Mangetsu avant de se jeter sur lui et de lui envoyer un violent coup du pommeau de son arme en pleine tête.

Les deux gardes momentanément neutralisés, Mangetsu tendit une main à son cousin pour l’aider à se relever, tout en analysant la pièce du regard. Le bruit ayant probablement alerté les petits camarades de leurs victimes, ils allaient devoir faire vite s’ils souhaitaient ne pas se faire repérer.
« Shiyu, on a probablement attiré du monde avec notre petit combat. Tu vois l’armoire ? Caches-y les gardes s’il te plaît et attache-les. Pendant ce temps là je vais chercher Chibi parce que s’il reste dans le couloir il va probablement se faire repérer. Ensuite on utilisera un henge pour prendre l’apparence des deux gardes. »
Elle prit alors quelques instants pour mémoriser l’apparence du garde qui n’était pas emballé et disparut dans le couloir, gardant pour le moment encore Sabaku en main. Qui sait combien de temps leurs ennemis mettraient à leur tomber dessus.

Dans le couloir elle alla donc récupérer son petit camarade puisque Lee et Hakureï s’étaient visiblement fait la malle sans-qu’on-puisse-rien-y-faire. Le bambin ne fut guère difficile à convaincre, il faut dire qu’elle commençait à le connaître et savait comment lui faire prendre peur pour qu’il fasse ce qu’elle lui demandait.
De retour dans la pièce, elle laissa Chibi se cacher où il voulait, en insistant bien sur ce qui lui arriverait s’il se montrait. Puis joignant les mains elle forma le signe de la chèvre et malaxant son chakra, elle se représenta mentalement le garde dont elle voulait prendre l’apparence. Elle fit sien chacun de ses traits, copiant minutieusement ses vêtements, ses traits, la couleur de ses cheveux et celle de ses yeux, puis expulsant son chakra comme lors des entraînements elle forma une pellicule autour d’elle sur laquelle elle fit apparaître l’image du garde qu’elle avait en tête.

Shiyu lui signala alors une imperfection dans sa technique au niveau du dos et avec un sourire Mangetsu, enfin le garde, se coucha au sol imitant parfaitement la pose de son modèle. Elle alla même jusqu’à ramasser le pétard de l’homme mais elle le tint éloigné de sa bouche, l’odeur baignant la pièce lui suffisant déjà pleinement.
Une fois la scène qui se déroulait avant leur intervention reconstituée, ils attendirent simplement que les personnes qui avaient entendu le bruit se manifestent.
Un garde ne tarda pas à faire irruption dans la pièce. *Le délai de réaction est correct, ils ne sont peut-être pas tous aussi à la masse que les deux sur lesquels on est tombés. Coup de chance donc.*

L’homme leur demanda alors ce qu’il s’était passé et Mangetsu, imitant de son mieux la voix du garde qui n’avait pas fait "oumpf" lui répondit avec un sourire béat : « Oh bro, ch’tiens p’u d’bout. Chuis tombée, 2 fois. » Et faisant mine de se relever, restant bien de face pour éviter que le garde ne voie le défaut dans son henge, elle n’avait pas prit le temps de le corriger, elle retomba sur son postérieur en éclatant d’un rire qui n’était pas le sien. Un rire de débile profond, ce qui lui semblait bien correspondre aux deux hommes.
En partant il grommela quelque chose sur leur incapacité, probablement liée à la consommation de certaines plantes aux vertus pas forcément très vertueuses.

Une fois le garde parti ils attendirent encore quelques instants, des fois que quelqu’un d’autre veuille savoir ce qu’il s’était passé, puis Mangetsu gloussa tout en s’adressant à ses deux camarades : « Il devait pas aimer l’odeur. »
La jeune fille se redressa alors, rompant sa technique afin d’économiser son chakra. S’époussetant, elle se dirigea en prenant bien garde à ne pas trop faire craquer le plancher vers une porte entrouverte sur leur gauche. S’accroupissant elle jeta un coup d’œil par l’interstice et découvrit un couloir avec 3 nouvelles portes dont l’une était entrebâillée.

Se glissant aussi discrètement que possible dans ce nouveau couloir, ils s’approchèrent de la porte qui semblait les appeler et lorsque leurs yeux se furent habitués à la pénombre, Mangetsu se mit à sourire jusqu’aux oreilles. Devant eux se trouvait l’épée de son oncle, bien en évidence sur la commode. *Mais où est la brute ?* Son sourire s’affaissa lorsqu’elle le découvrit l’instant d’après couché sur le lit, son énorme hache posée contre la couche. *Il est encore plus monstrueux que ce à quoi je m’attendais.*
Cette fois ce fut elle qui fit signe à ses camarades de se reculer pour qu’ils puissent parler sans risquer de réveiller l’ours.
Une fois qu’ils se furent un peu éloignés, elle prit la parole : « Même si je doute que l’une de nos l’âmes puisse être brisée aussi facilement, on ne peut pas prendre le risque de la voir être pulvérisée par la hache de ce type. L’idéal serait de réussir à lui dérober l’épée de mon oncle sans qu’il se réveille mais dans l’hypothèse où il serait soudain pris d’insomnie, il faudrait s’assurer qu’il ne puisse pas se servir de sa hache. Avec ta bombe flash par exemple Chibi. »

Je vais voir la suite par mp avec Shiyu ^^
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Sawada Hakurei
So cute
Messages : 46
Inscription : ven. 20 juil. 2007, 1:37

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Sawada Hakurei » mer. 27 août 2008, 20:25

Vu avec Miyu. Mais c'est Lee qui a posté voilà pourquoi le vert et le bleu, c'est pour lui.


Lee avait eu pour mission de veiller sur Hakurei. D’ailleurs il n’avait été remis dans le circuit ninja que pour ça. Cependant, si ce monde l’avait oublié, lui non, et il avait, par jeu, continué à s’entraîner, à développer ce pouvoir – parce que telle était la façon dont il voyait la chose – qu’il avait en lui. Les débuts avaient été douloureux. Lorsqu’il l’avait reçu, lorsqu’elle l’avait rencontré, la cohabitation n’avait pas été facile. Car oui, d’après Lee, son chakra, ça restait elle, Aya comme il l’avait appelée, qui le lui donnait. Mais en fait, peu importe le pourquoi du comment, tant que ça marche, pas vrai ?

Pour l’heure, il avait failli à sa mission lorsque Shiyu, très logiquement, envoya Lee avec Chibi, le séparant d'Hakurei qui devait.."aligner". C’était assez con surtout qu’Hakurei ne comprit pas du tout ce qu’il lui arrivait ("demander aux gens de se mettre en ligne c'est marrant!"), et que Lee qui n’était plus avec lui ne put le lui expliquer – et que par une très mystérieuse raison, appelons ça un « comme par hasard, moment d’absence » - il n’avait pu le rejoindre. Enfin Hakurei était fort heureusement trop hypnotisé par le crapaud du bébé pour faire quoi que ce soit de bizarre comme il en aurait été de son habitude et ne fit absolument rien. Mais l’imprévu semblait n’avoir pas sa place ici et interdisait au pauvre genin de vivre selon sa nature – à se demander ce qu’il faisait encore ici. Peut-être qu’en fait c’était tout simplement qu’il n’avait pas eu le choix et qu’on ne lui demandait pas son avis – tout comme le destin ne s’était pas demandé si ce qu’il lui faisait faire était cohérent ou non avec la nature même de son existence.

Enfin, ce n’était pas le problème de Lee. Si Shiyu et Mangetsu avaient décidé de le séparer de Hakurei ils se rendraient compte d’eux-même, à un moment où à un autre, de la folie et de la bêtise de leur idée. Il resta près d’eux. Il les laissa se battre contre les gardes, lui-même n’ayant pas trop envie de se salir les mains et puis, ce n’était pas vraiment ce qu’il y avait de plus discret. Heureusement les gardes n’étaient pas des shinobis et leur FP ne devait pas être très élevé car non seulement ils se firent vaincre avec la plus grande des facilités mais en plus ils arrivèrent à les mettre dans l’armoire, c’était cool.

Lee regarda la Kukan se transformer. Henge, ça aussi c’était cool. Et le spectacle fut amusant. Lorsqu’elle se glissa avec Shiyu vers un nouveau couloir, une fois de plus, il suivit. Hakurei restait derrière puisque visiblement il n’avait rien compris de ce qu’on attendait de lui. Il suivait le crapaud du bébé. Un jour il le mangerait. Il en avait très envie.
Mangetsu alla faire une étude du terrain, et lorsqu’elle revint vers eux Lee en profita pour jeter un œil. Il voyait l’épée lui aussi. Bon. La question de l’étudiante était « comment faire ». Celle que Lee se posa intérieurement fut « l’épée ou la hache ? » car avec la hache aller décapiter le garde qui dormait pour bien finir le travail serait plus aisé, et s’ils prenaient l’épée le garde risquait d’être toujours en vie et de leur courir après.
Cependant, l’objectif de leur mission était de récupérer l’épée, pas vrai ? Et comme Lee venait d’échouer sa mission personnelle, il n’avait pas envie d’en échouer une deuxième. Un problème semblait se poser : le plancher craquait. Que c’était triste. Lee n’avait pas beaucoup plus confiance dans les murs aussi utiliser un kinobori lui parut dangereux. Et un peu lent. Et risqué, les murs n’étaient pas lisses, les tableaux s’il y en avaient peut être étaient mal fixés, et le plafond était sale, il y avait des araignées, et il était un peu haut pour attraper l’épée ensuite en tendant le bras. Et puis, jouer les spiderman, il était pas fan. Il avait, pensait-il, mieux.

*Aya, tu es avec moi ? *
Oui, elle était avec lui.

Donc il ne proposa pas cette idée là. *Tu me donnes du chakra ?*
Oui, elle voulait bien lui donner du chakra.

Il avait une idée derrière la tête. Evidemment il ne comptait pas disserter dessus pendant des heures. Premièrement, parce qu’ils n’avaient pas le temps. Le garde dormait, mais ce n’était pas le repos éternel. Dommage. Deuxièmement, parce qu’on ne lui avait pas demandé son avis pour mettre tout le monde en danger en donnant des ordres à Hakurei qu’il n’était pas en mesure de comprendre – le crapaud les avait sauvés de ce côté-là. Alors il ne leur demanderait pas leur avis. Troisièmement parce que de toutes façons, parler aurait été faire encore plus de bruit inutile. Et puis quatrièmement parce que, question d’honneur, il ne pourrait quand même pas continuer de se faire dominer sans cesse par le clan Kukan. La famille Arcadia n’était peut-être pas prestigieuse, mais il était bien décidé à leur montrer qu’il valait tout aussi bien qu’eux. Donc, il se contenta d’un « Vous permettez, je m’en occupe ? »

Evidemment la question n’attendait pas vraiment de réponse. Il se dirigea à pas de loup vers la porte assez rapidement pour que, bien vite, si l’un des autres essayait de l’en empêcher, cela risquât de compromettre la mission. Il localisa la cible ; finalement, en premier ce serait l’épée. Surtout qu’une hache était peut-être encore lourd pour lui. En tout cas il y arrivait avec son bâton. Il se souvenait d’un combat contre un démon bleu ciel tout droit sorti des enfers un jour qu’ils s’étaient trop approchés de Konoha, lui, musashi et son équipe d’alors, où il avait pu sauver sa vie en récupérant ainsi son bâton. En soit, l’exercice n’était pas très compliqué. Ce qui l’était c’était de le faire dans ces conditions : si le garde se réveillait…mais ça n’était pas plus risqué qu’autre chose, en fait.

Si tu ne vas pas à l’épée, l’épée ira à toi.
Il avait bien compris la chose. Il évalua rapidement la distance qui le séparait de l’arme convoitée, et calcula le chakra qu’il lui serait nécessaire d’envoyer pour arriver à ses fins. Tout était une question de dosage, encore une fois. Il pouvait en envoyer plus, mais il ne pouvait se contenter de « pas assez ». enfin, il espérait tout de même avoir trouvé le bon dosage, et dans le doute en rajouta un peu. Il s’agissait maintenant d’émettre assez de chakra pour « grappiner » l’objet qu’il convoitait. Ce ne fut pas bien compliqué étant donné qu’il distinguait parfaitement l’épée. Il la fixa et dirigea son chakra vers elle. Elle n’était pas trop loin – du moins, la distance n’était pas plus grande que pour un kawarini. Bingo. Son chakra toucha la lame. *Allez Aya…à nous de jouer…*

A présent il s’agissait de l’attirer à lui. A moins de se heurter violemment à un objet, il n’y avait aucun risque qu’elle ne tombât par terre. A moins bien sûr d’une erreur de la part de Lee mais il avait pris le temps avant l’exercice d’estimer le poids de l’arme, pour ne pas rencontrer de mauvaise surprise.

Il inspira un grand coup.
Une dernière concentration. Un murmure, qui scellerait sans doute leur destin. Ou pas, s’il ne se passait rien. Qui savait ? En tout cas c’était peut-être sa seule occasion de montrer aux Kukan qu’il avait aussi, dans toute cette affaire, son mot à dire. Il n’avait jamais vraiment apprécié les clans et les avait toujours vus comme des rivaux ; il savait pourquoi. Et puis, sa famille à lui, de toutes façons, c’était la meilleure. Si si.

« Jedi no jutsu. »
Sawada Hakurei, étudiant de Sunagakure No Sato/ Kirigakure no Sato

"There's a hole in the world like a great black pit
And it's filled with people who are filled with shit
And the vermin of the world inhabit it.
But not for long...

They all deserve to die."

Kazekage
ex-Kazekage
Messages : 61
Inscription : sam. 25 déc. 2004, 17:26

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Kazekage » dim. 31 août 2008, 22:52

La lame vola docilement vers Lee qui la récupéra. La première partie de l'opération avait été menée avec succès. Il était 1h25 du matin. Ils avaient rendez vous à 1h30 au niveau de l'escalier. Les pièces fermées restantes ne leur apportèrent rien s'ils les visitèrent, si ce n'est la confirmation que ces bandits se souciaient de l'hygiène et des odeurs comme d'une guigne.
Ils purent revenir à l'escalier sans encombre (à moins qu'ils ne fassent un barouf d'enfer ce qui dans ce cas déclenchera une série d'actions qui n'auront rien à voir avec la suite de ce que je vais écrire :lol: ). Les aiguilles de la montre tournèrent pour finalement s'arrêter sur 1h30. Miyu n'était pas là. Il était temps de passer à la seconde phase de l'opération. A moins qu'ils ne veuillent descendre.

Si ils montent ils se retrouvent devant une porte très très légèrement entrouverte d'où filtre un fin rayon de lumière. Des pas se font entendre, comme si quelqu'un faisait un genre de ronde. Si ils regardent par l'interstice ils peuvent voir une grande pièce rectangulaire. Au centre est posée une chaise sur laquelle est saucissonné Kuroki qu'ils voient de dos. Celui-ci a l'air bien mal en point. Sa tête ballote de côté à intervalles irréguliers comme si sa tête le faisait souffrir. Torse nu, les cordes avaient imprimées des marques profondes dans sa chair et il avait des marques de coups sur le visage et sur le haut du corps. Sur une petite table était posée un fin plateau d'argent avec des aiguilles et une paire de flacons. Il y avait deux hommes dans la pièce. Le premier qui faisait les cent pas avec un livre à la main était celui qui était descendu précédemment lorsqu'ils avaient fait du bruit. Il avait un sabre courbe au côté et un trio de dagues de lancer au niveau de l'épaule. Le deuxième avait des habits un cran plus riches que les autres. Son épée avait une forme sinueuse comme celle d'un serpent. Il se tenait près d'une fenêtre à l'opposé de là où se trouvaient l'équipe de Suna/Kiri. Tout en observant dehors, surveillant certainement le fameux jardin dont leur avait parlé Miyu il faisait tourner une aiguille entre ses doigts. Les adolescents ne pouvaient voir que son profil mais il eut la bonté de se retourner avec un sourire en fixant Kuroki... de son seul oeil valide. Un affreuse balafre partait du haut de son front pour descendre jusqu'à son menton en passant par l'oeil droit. Il lança l'aiguille dans un geste violent et elle sembla se planter au niveau d'une des jambes du vieux prisonnier qui ne poussa qu'un faible gémissement.

« Ils ne payeront pas cher pour toi vieil homme... » dit celui qui semblait être le chef «  mais la simple idée de tous les tourments qu'ils te feront subir me suffit. » continua t-il en caressant d'une main distraite sa cicatrice tout en se dirigeant vers le plateau d'argent.

HRP : Si vous choisissez cette option vous vous arrêtez sur vos intentions, les prochaines actions que vous comptez faire. N'hésitez pas à me mp si vous avez besoin d'informations. :)

Si ils descendent ils découvrent le cadavre égorgé d'un garde avec sur le visage une expression où la surprise et la peur se mêlent. Ses vêtements sont poisseux de sang et son sabre repose toujours dans son fourreau.
L'escalier débouche dans un couloir complètement noir où nul torche où lumière n'éclaire le sol ou le plafond.

HRP : Si vous choisissez cette option vous vous arrêtez sur votre ordre de passage dans le couloir et votre façon de progresser. :)



Ce que j'ai mis est le déroulement d'une marche à suivre qui n'appartient néanmoins qu'à vous. :) J'ai mis des « si » un peut partout et tout est fait en sorte pour évoquer la possibilité et non pas l'obligation. ;D Ainsi, si jamais vous comptez faire quelque chose qui implique donc que ce que j'ai écris n'est plus valable informez m'en par mp et je posterai quelque chose en fonction de cela soit directement soit par mp. :D Si vous avez envie de chatouiller les pieds (au fumet fort peu délicat je le précise :P ) du garde à la hache qui dort n'hésitez pas c'est votre perso (enfin surtout sa vie :lol: ) et je trouverai quelque chose à enchaîner par dessus.  :twisted:
Je vous laisse jusqu'à mercredi soir parce que je post tard. :oops: Bon post et bon rp ! :winkk:
Kazekage-sama, Kazekage de Suna

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Mangetsu Kukan » mar. 02 sept. 2008, 20:54

Hakurei étant encore (et toujours) absent, je vais faire comme s’il n’était pas là. C’est ce qu’il voulait et comme ça il ne viendra plus me prendre le chou :D
Shiyu, si quelque chose ne te convient pas dans mon message, dis le moi ^^


Ce fut Lee qui répondit le premier à Mangetsu, prétendant s’occuper lui-même de récupérer l’épée. La jeune fille haussa un sourcil interrogateur en le voyant s’éloigner d’eux. S’il avait un plan tant mieux, autant qu’il serve enfin à quelque chose. En fait de plan, tout ce que Mangetsu en vit ce fut Lee qui s’arrêta devant la pièce et quelques instants plus tard il revint avec l’épée.
*Mais comment il a fait ça ? Il peut allonger ses bras ? Pratique pour se gratter dans le dos.* La perplexité était l’adjectif qui la qualifiait le mieux en cet instant mais aussi son éternelle espièglerie. Elle ne dit rien, se contentant d’un sourire à l’égard de Lee. Il leur avait rendu bien service d’une manière ou d’une autre et elle lui en était reconnaissante.

La première partie de la mission était donc achevée, il leur fallait encore retrouver Kuroki, Miyu s’étant probablement occupée de libérer les 2 autres otages à l’heure qu’il est. D’ailleurs vu l’heure, ils devaient se dépêcher pour arriver à temps au rendez-vous. Pourtant ils ne pouvaient pas négliger la possibilité que Kuroki soit dans l’une des pièces fermées de cet étage, alors prudemment Mangetsu colla son oreille aux différentes portes afin de s’assurer qu’il n’y avait personne d’éveillé dedans. Puis ils les ouvrirent mais ne trouvèrent aucune trace du Kukan.
De retour à l’escalier, force fût de constater que Miyu n’était pas là, mais les ordres étaient clairs, dans ce cas ils devaient continuer la mission seuls. *Tss, senseï indigne.*

« Miyu n’est pas là, elle doit probablement faire consciencieusement le ménage au sous-sol. Nous devrions gagner l’étage. »
Shiyu ne semblant pas contre, ils montèrent et finirent par arriver face à une porte légèrement entrebâillée d’où quelques bruits de pas leurs parvinrent. S’approchant, ils purent observer par le mince interstice la topographie des lieux et les différentes personnes présentes. *Bingo ! Kuroki est ici, mais dans quel état… Et il y a 2 gardes pour veiller sur lui, dont celui qui nous a rendu visite tout à l’heure.*
Elle remarqua également les flacons posés sur le plateau. Puis le second garde envoya une fine aiguille en direction de Kuroki qui gémit faiblement. *Des flacons et des aiguilles, ils doivent le droguer et le second type a un livre, ce qui signifie qu’ils sont peut-être en train de lui extorquer des informations… sur le clan.* Oui parce que les Kukan c’est le meilleur des clans.

Déjà Mangetsu réfléchissait à un plan d’action pour tirer, au plus vite, son oncle des griffes de ces hommes. Le voir ainsi attaché lui donna d’ailleurs une idée. Tapotant sur l’épaule de Shiyu pour attirer son attention, elle lui fit signe de se reculer pour qu’ils puissent parler un peu plus tranquillement.
Une fois à distance respectable, elle lui dévoila son plan, espérant que ça conviendrait à son cousin et que tout se passerait bien. En tout cas elle était contente d’elle puisque l’idée lui était venue rapidement dans une situation pas forcément facile. *Merci papa pour les cours de stratégie.*

« Va falloir le libérer mais ces types n’ont pas l’air aussi tendre que les 2 précédents, surtout le borgne. Ce que je te propose c’est qu’on entre dans la pièce, toi avec un henge pour prendre l’apparence de l’un des gardes qu’on a assommé et moi je serai ta prisonnière. On va leur faire croire que tu m’as attrapée à rôder dans le jardin. Comme le jardin est censé être surveillé, ça fait une bonne raison de m’amener au chef.
J’aurai les mains dans le dos et dans celles-ci la bombe flash que nous a donné Miyu. Pour mes l’âmes, je peux les dissimuler avec un henge partiel, ça je devrais y arriver. Lorsque tu diras un certain mot, j’utiliserai la bombe flash, en espérant que ça ne fasse pas trop longtemps de la lumière à la fenêtre. Puis nous devrons les neutraliser aussi rapidement que possible afin qu’ils ne puissent pas donner l’alerte. »


L’effet de surprise était leur meilleure arme, maintenant il fallait espérer que cela suffise, sinon ils étaient mal. Mais en plus de l’effet de surprise, ils bénéficiaient de l’avantage du nombre et les hommes en face d’eux n’étaient probablement pas des ninjas. S’ils avaient capturé Kuroki, c’était uniquement grâce à des otages, on ne battait pas un Kukan tel que lui aussi facilement.
En fait si elle se disait tout ça, c’était pour se rassurer, pour se persuader que tout allait bien se passer.

Vu l’état de Kuroki, le libérer ne servirait pas à grand-chose, il semblait vraiment groggy et dans son état il ne servirait pas à grand-chose, aussi ne pouvaient-ils compter que sur eux-mêmes pour neutraliser les gardes. « Par contre Kuroki n’a pas l’air en état de se battre, mais je pense qu’une fois qu’on aura sauté sur les gardes il vaudrait mieux que l’un de nous l’évacue » Son regard se portant à ce moment sur Lee et Hakurei. Bien sûr ils possédaient peut-être de meilleures techniques qu’elle mais une jolie jeune fille, c’est toujours plus efficace pour piéger un garde et puis c’était son oncle d’abord.
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Shiyu Kûkan
Chevalier genin
Messages : 403
Inscription : lun. 06 févr. 2006, 20:03
Localisation : Quelque part où il y a du sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Shiyu Kûkan » dim. 07 sept. 2008, 0:14

Son prochain repas allait probablement être du crapaud à la broche, ce stupide animal s'était planté. Et du coup le dilemme frappait à nouveau le genin. Il pouvait les tuer tous les deux sans bruit, ou les laisser vivre en prenant le risque de le regretter amèrement. Ses phalanges virèrent au blanc tellement il serrait les kunaïs, la plus élémentaire logique lui recommandait de supprimer l'obstacle. Mais d'un autre côté, il ne pouvait pas tuer deux hommes, comme ça, de sang froid.
Il ne les connaissait même pas, peut être avaient ils une famille, des enfants. Et Shiyu aurait très bien pu être à leur place dans des conditions différentes. Non, il ne pouvait pas se résoudre à leur trancher la gorge.

Se rendant compte qu'il retenait son souffle il respira à nouveau avant de quitter l'embrasure de la porte, les deux hommes ne l'avaient pas remarqué. Le problème s'était que maintenant il devait trouver un plan pour les neutraliser sans avoir à les tuer … et sans se faire tuer non plus.
Mais ce ne serait peut être pas si compliqué que ça, les deux gardes avaient vraiment l'air dans les vapes, et même si ce n'était pas le cas ils restaient de simples bandits.
Après avoir mit sa cousine au courant et lui avoir dévoilé son plan qui ne consistait en fait qu'en une entrée rapide, il trafiqua sa cape comme il l'avait déjà fait une fois à l'entrainement. Celle-ci lui servirait pour ainsi dire de bouclier, le cachant temporairement aux yeux de ceux qui seraient empêtraient dans le tissu. Et il était toujours plus compliqué d'esquiver ou d'attaquer lorsque l'on ne voyait pas sa cible. Un autre morceau de tissu lui servit à se faire un foulard, vu l'état du crapaud il ne voulait prendre aucun risque.

Après avoir remit son épée au fourreau il se dirigea vers la porte avec sa cousine. Enlevant le fil de fer pour éviter de se prendre les pieds dans son propre piège, il se prépara. Il fallait que ce qui suive soit rapide, et silencieux.
Se tournant d'un coup il se plaça face à l'embrasure de la porte et jeta son bricolage de tissu et de kunaïs. Ce qui restait de la cape se tendit et engloba le gardien debout.

*Et c'est parti*

Bondissant à l'intérieur de la pièce l'épée à la main il cueillit violemment le menton du premier homme qui s'effondra net, mais bruyamment, sur le parquet. Retenant un juron pour avoir négliger ce vieux parquet il redescendit son coup qui s'écrasa sur la mâchoire de sa seconde cible toujours assise.
Mais il avait négligé une seconde chose, ces types n'étaient pas aussi mauvais qu'il l'espérait, et c'est donc les yeux arrondis par la surprise qu'il eut à son tour une bruyante rencontre avec le sol. A terre il vit celui à qui il avait pourtant broyé la mâchoire en train de glisser un sifflet entre ses lèvres, et s'il donnait le signal il serait compliqué de ressortir d'ici en vie et avec l'oncle.

« J’ai dis plus de bruit ! »

*…*

Visiblement Mangetsu l'avait suivi, en tout cas elle fit taire le garde avant qu'il ne puisse sonnait l'alarme, coup de chance pour le genin, il se voyait mal raconter à sa mentor qu'ils avaient foiré leur mission de sauvetage parce qu'il s'était fait fauché par un shooté.
Restant sur le dos une longue seconde il fit le point de ses erreurs, il y avait eu trop de bruit, et apparemment sa cousine pensait comme lui. Saisissant sa main il se releva avant de suivre les paroles de Mangetsu.
Ramassant le fil de fer il s'en servit pour ligoter ensemble les mains et les pieds des deux gardes avant de les bâillonner avec les restes de sa cape puis les enfermer dans l'armoire.

Une fois terminé il forma le Tao en murmurant faiblement un "Henge" qui le transforma en l'un des gardes. Mangetsu avait aussi utilisé la technique, sauf que cela attira un sourire de la part du genin.

"Je crois que tu as toujours quelques problèmes avec le Henge"

Pour dissimuler le défaut sa cousine se coucha au sol comme l'était le garde un instant avant. Imitant à son tour le second homme ils attendirent.
L'attente fut de courte durée mais l'intervention de Mangetsu sauva les meubles en faisant passer les deux bruits de chute par une imbécillité des gardes à présent ligoté et bâillonné dans l'armoire.
Une fois le garde partit il dissipa son jutsu et suivit sa cousine dans le couloir. La première surprise fut de voir l'épée qu'ils recherchaient si près, et surtout de se rendre compte qu'ils n'auraient certainement pas à se battre avec la brute qui était en hibernation. Détaillant ce dernier il devait avouer qu'il préférait le voir dormir plutôt que de devoir se battre contre lui, sa lame contre cet immense morceau de métal ressemblant à ses yeux plus à un hachoir qu'à une hache.

*Sacré bestiau*

Alors qu'il se creusait la soupière en essayant de trouver une solution pour récupérer la lame sans risquer de réveiller le géant, Lee prononça ses premiers mots depuis le début de la mission.

« Vous permettez, je m’en occupe ? »

Il avait presque sortit Lee de ses plans, il ne connaissait absolument rien de ce dernier, il pouvait aussi bien être un formidable ninja qu'être le dernier des crétins. Lui laissant le bénéfice du doute, et surtout parce qu'il ne savait pas quoi faire d'autre, il assista à la démonstration du ninja dont il ignorait tout.
Il dut retenir un sifflement admiratif en voyant l'épée se soulever et voler tranquillement vers Lee.

*Joli*

Toujours est il que ça s'était fait, jetant un dernier regard vers la brute et sa hache, il se détourna pour retourner dans la pièce des premiers gardes. Remerciant Lee d'une façon qu'il ne comprendrait sans doute pas il lui laissa l'épée de Kuroki.
Après avoir fouillé les pièces une à une il regarda sa montre et put voir qu'ils avaient 5 minutes d'avance, s'asseyant à même le sol il attendit l'arrivée de sa mentor … qui n'arriva pas.

*pffff, qu'est ce qu'elle fait, elle ne me fera pas croire que quelques brigands soit shootés soit endormis l'ont retenu autant de temps*

Toujours est il que les ordres étaient clairs, si la chuunin n'était pas là à 1h30, ils devaient continuer sans elle, et c'est ce qu'ils allaient faire, il ne prendrait pas le risque de gêner sa mentor en essayant venir l'aider pour une mission qui ne lui poserait aucun problème.
Se relevant il s'adressa au reste du groupe après Mangetsu.

"Effectivement, Miyu-senseï est toujours très soigneuse pour ce genre de chose, on monte, on récupère Kuroki et on s'en va d'ici. Miyu-senseï sait toujours ce qu'elle fait, elle s'occupera sans problème de sa partie de la mission"

*On ne peut pas en dire autant de nous*

Prenant la tête du petit groupe ils montèrent discrètement au second, tombant sur la porte il passa un œil par l'interstice.
Kuroki était bien là, mais dans quel état. Le plan qui consistait à ce qu'il retienne les deux gardes pendant que quelqu'un d'autre libérait et armait l'ainé Kûkan venait de tomber à l'eau, il allait falloir ruser car les deux hommes ne semblaient pas être des petites pointures. Et il fallait avouer que les aiguilles apparemment empoisonnées ne lui plaisait qu'à moitié, autant dire que se retrouver transformer en porc épic par ces machins ne le faisait pas bondir de joie.
Pourquoi tout s'acharner toujours ainsi ? Sa senseï n'était pas là à l'heure, Kuroki était hors jeu, et les gardes étaient bien plus forts qu'il ne l'avait espéré.

*Cette mission a été fondé sur trop de zone d'ombre, et chacune d'elles se sont révélées être des problèmes. Chier*

Et c'est là qu'une fois de plus sa cousine vint à sa rescousse, le sortant de ses pensées avec un plan auquel il n'aurait pas pensé et qui avait de grande chance de marcher. Analysant le plan il n'y avait qu'un unique détail qui le chagrinait.

"Je ne prendrais pas l'apparence d'un des gardes que nous avons assommés, ils savent que ces deux mecs sont shootés, ça m'étonnerait qu'ils les croient capable d'arrêtés qui que ce soit. En plus c'est le borgne qui semble surveiller le jardin donc je ne peux pas dire que tu es arrivé de là"

Laissant couler un blanc il poursuivit.

"Je vais prendre l'aspect de la brute à la hache. Comme ça est d'une je pourrais tenir ma lame dégainée en la faisant passer pour la hache et de deux ce monstre est certainement plus capable de t'arrêter que les deux autres. On va dire que tu es arrivé dans le couloir où il dormait et que tu as tenté de récupérer l'épée qu'il ait sensé surveiller.
Par contre pour le reste de ton plan me parait plus que bien"


Réfléchissant un instant il se tourna vers les autres membres du groupe. Chibi et Hakurei était à ses yeux les deux personnes les plus faibles de l'escouade, Lee quand à lui avait montré qu'il était capable.

"Dès que vous verrez la grenade flash exploser vous entrez dans la pièce. Chibi et Hakurei vous vous occupez de sortir Kuroki d'ici (et oui, il n'a toujours pas compris que Lee était une sorte de catalyseur pour Hakurei, en même temps on lui a rien dit …) et toi Lee tu aides ceux qui ont le plus de problème, soit moi et Mangetsu qui allons neutraliser les gardes soit Chibi et Hakurei s'ils ont du mal à évacuer Kuroki.

Mangetsu tu lanceras la grenade dès que je dirais "erreur"


Allez, on y va.
Henge"


Prenant l'apparence de la brute, l'épée qu'il venait de mettre au clair prit la forme de la hache qu'il avait observé à peine quelques instants plus tôt. Du moins c'est ce qui était prévu, mais sa lame ne voulait définitivement pas devenir un bloc d'acier sans forme réelle (vive le henge et ses limites ^^).
Réfléchissant à nouveau, le genin était à la recherche d'une personne dont il pourrait prendre l'apparence tout en ayant une arme, il ne pouvait pas prendre l'apparence de la brute ni des deux types qu'ils avaient assomé, du coup …
Où pouvait il bien trouver un autre "modèle" ? Soufflant à nouveau à son oreille, la voie du Chaos lui rappela qui était son incarnation.
" Effectivement, Miyu-senseï est toujours très soigneuse pour ce genre de chose"
Sa mentor ne prenait pas autant en considération que lui la vie de ses ennemis, et il était prêt à parier qu'elle avait égorgé tout ceux qu'elle avait croisé.

"Attendait moi là, je reviens"

Descendant les étages il tomba sur un garde mort, avec en prime un sabre toujours au fourreau, il ne pouvait pas espérer mieux pour ce qu'il voulait faire. Après avoir soigneusement étudié ses traits il prit le temps de fermer les yeux de celui qui avait eu la malchance de croiser le chaos en personne. Il ramassa ensuite le sabre et remonta jusqu'au second où le reste de l'équipe l'attendait.

"Je ne pense pas que Miyu-senseï ait des problèmes, elle a même l'air en pleine forme"

*Tout l'inverse de ses victimes*

"On va pouvoir y aller
Henge"


Et Shiyu devint le garde mort, son épée Kûkan rangée au fourreau et camouflé par le jutsu il tenait le sabre au clair à la main. Ca ne valait pas son épée mais ça ferait l'affaire, il attacha aussi le fourreau de son sabre tout neuf à la hanche de la même façon que son ancien propriétaire.

Une fois que Chibi, Lee et Hakurei se furent planqués en attendant leur heure et que Mangetsu eut caché ses armes, il se dirigea vers elle. Lui tenant les mains dans le dos de sa main gauche, il tenait le sabre de l'autre. Se penchant vers elle il lui murmura à l'oreille pour ne pas être entendu de garde dans la pièce.

"C'est le moment de nous faire part de toute tes qualités d'actrice cousine, si on ne les prend pas par surprise on est mal. Si ça arrive tu aides les autres à sortir Kuroki et vous partez d'ici. Je devrais pouvoir retenir ces types pendant ce temps là, une fois que vous serez parti je m'enfuirais en utilisant la grenade fumigène"

Ne laissant pas le temps à sa cousine de faire part de son avis il ouvrit la porte à la poussant en avant, la suivant toujours collé derrière elle. Parlant d'une voix en colère qui convenait au garde il se dirigea vers le borgne qui semblait être le chef, en tout cas il paraissait le plus dangereux, c'est lui qu'il devrait prendre par surprise.

"J'ai trouvé ça en bas, je l'ais chopé sans trop lui faire de mal, je suis sûr que ça pourrait vous intéressez, mais faites gaffe, j'ai l'impression que ça pourrait mordre si je la tenais pas"

Pendant ce temps son sabre rasait sol, prêt pour ce qui allait suivre, il ne devait pas louper ce borgne, et avec ce simple sabre quoi de plus fatal que le Katana Odori.
Déjà son chakra bouillonnait en lui, prêt à bondir pour ne laisser aucune chance à ce qu'il frapperait. Déjà il entendait la mélodie s'élevait, remplir son corps, prête à l'inspirer lorsque l'heure du combat sonnerait, et ça n'allait pas tarder.
Pour la première fois sa lame allait certainement gouter au sang, et elle était plus qu'enthousiaste même si pour le premier round elle resterait au fourreau. Elle chantait la guerre dans l'âme du Kûkan, elle était sa protectrice à vie, et elle comptait bien prouver à tous avec quelle efficacité elle remplissait sa tache.



Post édité
Shiyu, chevalier du Chaos, membre du clan Kûkan

Pour faire la gueule il nous faut utiliser 65 muscles, contre seulement 10 pour un sourire. Pourquoi vous surmener?

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Miyu Renraku » dim. 07 sept. 2008, 16:53

Nonchalamment plaquée dans l'ombre d'un mur, la chunin observait par les yeux de Tai qui avait pris sa taille de moineau les deux gardes qui jouaient aux cartes à une table. Dans une geôle derrière eux deux silhouettes immobiles étaient assises chacune dans un coin. La jeune femme s'interrogea un moment sur cette configuration avant de retourner son attention sur l'un des gardes qui venait bondir de sa chaise en levant les bras aux ciel pendant que l'autre venait de les croiser l'air boudeur en disant :

« Ok vas y mais l'abîme pas trop. Tu sais bien qu'elle vaudra moins cher sinon... »
« T'en fais pas je serai très gentil avec elle... hein ma jolie ? » termina t-il en s'adressant à la plus petite des formes prostrée qui venait de tressaillir lorsqu'elle remarqua qu'on s'adressait à elle.
Des souvenirs affluèrent à la surface de l'esprit de la chunin. Tout le plaisir de la chasse, de l'exécution silencieuse et des mises à mort discrètes qu'elle avait opéré sur les quatre gardes précédents s'évanouit soudain, soufflé par le Vent de la Colère. Sans plus réfléchir elle tourna l'angle du couloir dans lequel elle était cachée et marcha d'un pas discret mais cadencé vers le garde qui était resté assis en regardant son camarade ouvrir la prison.
Il se demanda d'ailleurs pourquoi sa vue se brouillait soudainement alors qu'il sentait comme un vent froid passer à travers lui.
Le souffle de la Lame de Vent se fit Tempête de Châtiment, perforant comme une foreuse les vêtements du garde et réduisant les entrailles en charpies avant de remonter jusqu'au cœur. Le sol de pierre l'accueillit salutaire, douillet, presque accueillant alors que Tai qui avait pris sa forme d'aigle adulte accompagnait son corps en le retenant par ses vêtements pour ne pas que sa chute fasse de bruit pendant que sa maîtresse se dirigeait déjà vers l'autre garde. Celui-ci avait finit d'ouvrir la porte et s'approchait de sa victime en riant bêtement. La mère de la future victime semblait inconsciente mais la chunin ne tint pas compte d'un détail plutôt bizarre. La relative richesse de ses vêtements dissimulés en partie par une vieille couverture brune. Le Chaos réclamait de la souffrance, pas de l'attention à l'égard d'une mère qui dormait éloignée de son enfant, qui elle était vêtue pauvrement et ne bénéficiait pas d'une couverture.

Le garde détecta la haine de l'agresseur avant de le voir. Il se sentit brusquement tiré en arrière par la chaînette qui retenait son sifflet d'alarme et chuta au sol à moitié étranglé. Une force violente et redoutable le tira sans ménagement jusqu'au mur du fond de la cellule et le souleva sans montrer de signes de faiblesse pour le remettre d'aplomb. Sans même pouvoir récupérer, alors que des points noirs dansaient devant ses yeux, une douleur insupportable lui transperça les mains et les pieds. A travers ses larmes de douleur il vit le visage tordu par la haine d'une jeune femme qui avait l'âge d'être sa fille aînée.
Il était cloué au mur, incapable de faire autre chose que gémir pitoyablement.
Un scalpel à la main Miyu sourit sinistrement à l'adresse du violeur. Elle n'y voyait pas un homme qui avait atteint la quarantaine, pleurnichant en demandant merci. Non... elle voyait quelqu'un d'autre.
L'outil fit une fine incision au niveau de l'entre-jambe du pauvre homme qui sentit à peine la douleur tant la plaie était bénigne, surtout au vu de celles qu'il avait aux mains et aux pieds. La main gauche de la chunin fit quelques sceaux avant d'agripper les parties du supplicié.
« Souffre... » ordonna t-elle d'une voix glaciale où brûlait la haine avant de se détourner carrément de lui pour se diriger vers l'enfant.
La pauvre gamine considérait sa sauveuse avec de grands yeux apeurés. Inutile d'avoir un diplôme en psychologie pour deviner qu'elle se demandait ce qui était le mieux entre les gardes ou elle.
La chunin s'apprêtait à parler lorsque Tai l'avertit d'un cri. La femme fonçait sur elle avec une dague. Une dague ? Ils avaient laissé une dague à une prisonnière... à moins que...

Le raisonnement vint de lui même mais la jeune femme avait été surprise par l'attaque éclair et malgré son mouvement d'esquive, la lame passa à travers sa cape et ses vêtements pour se planter au dessus de sa hanche.

* * * * * * * *

Le chef borgne et le garde se tournèrent vers les deux arrivants la main sur la poignée de leurs lames respectives. Surpris ils l'avaient été : pas d'annonces pas de toquage à la porte, même pas de salut respectueux à son chef et à son lieutenant ? La discipline se relâchait.
Le borgne qui s'appelait Hiraku se promis de faire fouetter l'impudent dés qu'ils en auraient fini avec ce qu'il avait à dire. Bon peut être pas trop non plus parce que son manquement à la discipline pouvait à la limite être compréhensible. A la limite...
Le chef des Hyènes sourit à son subordonné en disant :
« Excellent travail, Mikurai. Toutefois quelque chose me dit qu'elle n'est pas seule et si elle n'est pas venue par le jardin c'est qu'elle possède quelques capacités intéressantes... je me demande bien comment tu as fait jeune fille pour parvenir jusqu'ici sans te faire repérer... mais nous allons avoir un peu de temps pour nous entretenir de ces quelques questions... »
Le lieutenant jeta un coup d'oeil soupçonneux au garde et à sa prisonnière en prenant la parole :
« Pourquoi n'as tu pas sifflé ? Telle était la consigne et tu y as manqué. Tout comme pour t'annoncer avant d'entrer et saluer... »
Comme ils avaient bien avancé, Shiyu et Mangetsu purent alors voir « le devant » de leur oncle. Le pauvre Kuroki avait une dizaine d'aiguilles plantées un peu partout dans le corps. Dans le biceps, la cuisse, le pied (qu'il avait nu), le ventre, la poitrine...
Ses paupières étaient à moitié fermées et il semblait lutter à grand peine contre l'inconscience.
« Bah laisse donc cela de côté Murai... » répondit le chef à son lieutenant toujours en souriant, « Il n'aura pas de récompense pour cette capture et puis c'est tout. Alors jeune fille dis moi... tu es là pourquoi ? J'ai tué un membre de ta famille ? Tu es venu récupérer un bien que je t'ai volé ? Tu es là pour cette loque ? » termina t-il en désignant Kuroki d'un mouvement de menton dédaigneux.
« Parle et tu mourras lentement dans d'atroces souffrances, ne parle pas et tu mourras encore plus lentement et encore plus douloureusement. Sois dit entre nous : je préférerai que tu ne parles pas... enfin pas trop vite. » termina t-il en sortant une nouvelle aiguille d'une poche intérieur de sa veste.



* * * * * * * *


Avec un cri de douleur la chunin repoussa l'assaillante d'une bourrade avant lui souffler une bourrasque en pleine figure à bout portant. L'assaillante fut projetée contre les barreaux de la cellule et la chunin s'empressa de la saisir au col et de lui coincer la tête entre lesdits barreaux. La fausse mère tenta de se dégager en criant pendant que Miyu ramassait le sabre du garde qu'elle avait cloué au mur. Tout en évaluant les dégâts de sa blessure avec une grimace elle s'approcha lentement de la femme qui lui jeta un regard apeuré. Des larmes coulèrent de ses yeux alors qu'elle suppliait son bourreau de lui laisser la vie, prétextant que son mari, Hiraku, l'avait forcé à participer à l'opération « au cas où ».
« Ne t'en fais pas... il te rejoindra bientôt... en plusieurs morceaux. » répondit la Renraku d'une voix rendue erratique par la douleur et la blessure en levant le sabre au dessus de sa tête.
La tête roula au sol dans une gerbe de sang et la chunin laissa tomber le sabre en vacillant.

Elle serait tombée si deux petites mains ne l'avaient pas soutenue au niveau du dos.
La jeune femme pouffa en baissant les yeux vers l'enfant crasseuse qui la regardait avec des yeux éperdus.
« On fait une belle paire toute les deux dis moi... il va falloir que tu m'aides un peu, je t'emmène à un endroit où il y a à manger, à boire, un bain, de la sécurité et même un semblant de liberté. »
Sans un mot l'enfant la prit par la main et elles sortirent de la geôle. Miyu ne retira pas la lame et se piqua de surcroît avec un quatuor d'aiguilles d'acuponcture avant de les retirer elles et la dague. L'anesthésie avait été efficace. Miyu bourra la plaie avec une boule d'herbe médicinale et se fit un bandage de fortune aidée par la petite. Elle ne voulait pas investir trop de chakra avant que la mission ne soit terminée.
Tai ne posa pas de questions sur son état. Ils avaient mieux à faire. Le sang coulait peu mais il y en avait déjà suffisamment pour que son pantalon soit imbibé et qu'elle sente une première goutte descendre le long de sa jambe.
Consultant sa montre, la jeune femme serra les dents de mécontentement. Elle était en retard.
* Désolé les jeunes... mais cette fois c'est surtout sur vous que repose la réussite de la mission...
Grimaçant de douleur elle fit un premier pas dans le couloir, Tai sur son épaule et l'enfant à ses côtés.
Dans la geôle, le garde hurla de douleur et de peur alors que la gangrène se propageait lentement.

HRP : Je suppose que le prochain post vous lancerez la phase action pure. :lol: Dans ce cas terminez votre post sur vos actions normales et subtiles. :winkk: Avec le nombre correspondant à votre rang bien sur. N'hésitez pas à me poser des questions si vous avez un doute. ^^
Vous avez jusqu'à mardi soir minuit. Là on va à priori entrer dans une phase de post courts et rapides, donc ne vous en faites pas si vos post sont moins longs que de coutume, je ne note pas sur la longueur de toute façon. ;D
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Shiyu Kûkan
Chevalier genin
Messages : 403
Inscription : lun. 06 févr. 2006, 20:03
Localisation : Quelque part où il y a du sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Shiyu Kûkan » mar. 09 sept. 2008, 18:53

La mélodie dansait de plus en plus rapidement, le plan avait marché, et même si le lieutenant semblait suspicieux tous les deux avaient lâchés la poignée de leurs armes, seul Shiyu avait son sabre dégainé à la main. Ils étaient dans la place et sauf erreur flagrante le chef allait mourir à la première attaque.

Alors que celui qui était le chef des Hyènes venait de finir sa phrase, Shiyu reprit la parole en tournant la tête vers le lieutenant, en profitant pour mémoriser son emplacement, d'une voix où perçait toujours la colère mais qui s'était teinté de la marque de respect dû à ceux qui croyait être ses supérieurs.

"Désolé, mais j'ai failli me faire égorger"

Calme, la musique l'aidant, alors qu'il s'approchait toujours pas à pas du borgne le genin poursuivit, il fallait qu'il soit suffisamment près. Le problème était cette aiguille qu'il venait de sortir, il ne pouvait pas prendre le risque que l'homme l'envoi comme ça sans prévenir.

"Je lui ai déjà posé quelques questions"

Le chant montait, gagnait en puissance, l'épée dans son dos lui indiquait comment tuer le plus efficacement possible, et Le Kûkan se trouvait maintenant à deux pas d'Hiraku. C'était le moment de conclure. Pour Shiyu ce serait la conclusion de sa mission, pour le chef ce serait la conclusion de sa pauvre vie.

"A mon avis, enlever cet homme a été une grave erreur"

Sur ce dernier mot la mélodie sembla exploser tandis que l'épée se mettait à crier, immédiatement il lâcha sa cousine et fit décrire à son sabre un arc de cercle raclant le sol pour couper littéralement sa cible en deux. Il ne maitrisait pas encore le Katana Odori de manière naturel, mais il avait là prit son temps pour se mettre en position. La lame devait frapper en diagonale, juste sous la cage thoracique et remonter rapidement pour sectionner le cœur. Le coup devait être fatal [action 1]

S'inspirant de la musique qui sifflait à ses oreilles, Shiyu ferma les yeux tout en plongeant sur le côté pour se retrouver devant Kuroki, en fermant les yeux [action 2]
Il savait que la grenade flash allait exploser, le lieutenant serait ébloui et lancerait son trio de dague là où il avait vu le genin pour la dernière fois. Et en fermant ses propres yeux, lui s'évitait ce handicap.

Se relevant en laissant tomber son sabre et sa fausse apparence, le chevalier put voir ... qu'il s'était planté. Depuis le début de cette mission il pensait affronter de simple bandit, depuis le début de cette mission il avait eu tort. Le borgne connaissait le genjutsu et il venait de réduire en miette tout ce qu'avait fait le genin. Il avait prévu un plan qu'il pensait quasi-infaillible, et pourtant.

*On dirait bien que ça va se corser, que la fête commence*

Mais déjà le chef courait vers Kuroki dans un objectif évident. Si seulement le vieil homme n'était pas là, Shiyu aurait put achever le lieutenant tant qu'il le pouvait et se concentrer sur le borgne ensuite, mais là ce n'était pas possible.
Ces deux mains plongeant dans ses sacoches, il en sortit de la main gauche trois kunaïs tandis que la droite sortait encore un bricolage de sa fabrication. Lançant l'assemblage de fil de fer et de kunaï vers les pieds du borgne, il espérait que celui-ci allait se viander. Une fraction de seconde après la main droite, les kunaïs de sa main gauche suivirent une course semblable, sauf que ceux-ci se dirigeaient vers le bras droit, la gorge, et la cuisse de sa cible [Subtile]

Pendant ce temps là, une partie de lui priait pour que quelqu'un achève le lieutenant pendant qu'il était éblouis, et que le reste de l'équipe évacuait Kuroki comme prévu. Il y avait déjà trop de problèmes dans cette mission, il fallait qu'elle se termine avant que tous ces problèmes ne deviennent fatals.




Post édité
Dernière modification par Shiyu Kûkan le mer. 10 sept. 2008, 13:09, modifié 1 fois.
Shiyu, chevalier du Chaos, membre du clan Kûkan

Pour faire la gueule il nous faut utiliser 65 muscles, contre seulement 10 pour un sourire. Pourquoi vous surmener?

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Mangetsu Kukan » mar. 09 sept. 2008, 19:22

Comme quoi travailler en équipe avait du bon, Shiyu fit remarquer 2 choses qui n’allaient pas dans le plan de Mangetsu. Si elle avait proposé de prendre l’apparence de l’un des gardes qu’ils avaient neutralisés, c’était parce qu’ils n’en avaient pas vu à part la brute et celle-ci n’aurait probablement pas bougé de son poste sachant qu’elle devait surveiller l’épée de Kuroki et que la lui amener serait pure folie.
Pour le second point en revanche, cette erreur aurait pu avoir des conséquences dramatiques mais vu l’heure on ne pouvait pas en vouloir à Mangetsu de ne pas avoir l’esprit clair en permanence. De toute façon son cousin avait rattrapé l’erreur donc ça n’était pas grave.

Malheureusement Shiyu ne l’entendait pas de cette oreille et poursuivant, il dit qu’il allait prendre l’apparence de la brute. Soit, après tout ils n’avaient pas besoin de rester camouflés trop longtemps, mais elle aurait préféré qu’il se choisisse une autre apparence. Elle lui fit tout de même part de ses doutes quant au fait que la brute devait rester près de l’épée et qu’elle ne l’aurait certainement pas amenée là où se trouvait justement Kuroki.
Par contre pour le reste du plan, ils semblaient tous 2 parfaitement d’accord.

C’est alors que le destin choisit de s’en mêler et empêcha Shiyu de prendre l’apparence de la brute puisqu’il ne parvenait pas à transformer son épée en hache, même si Mangetsu ne comprit pas exactement ce qu’il lui passait pas la tête à ce moment là. D’ailleurs l’instant suivant le jeune homme s’éclipsait en leur demandant d’attendre ici. *Mais qu’est-ce qu’il nous fait ? C’est maintenant qu’on doit agir !*
Lorsqu’il revint à l’étage, les choses se firent plus claires puisqu’il usa du henge pour prendre une nouvelle apparence mais le garde à qui elle appartenait, ils ne l’avaient pas croisé. Au moins ça réglait le problème de la brute.

Pendant que son cousin finissait de s’équiper, Mangetsu en profita pour former le signe de la chèvre et après avoir concentré son chakra, elle l’expulsa au niveau de ses cuisses et de son dos pour donner l’impression qu’elle ne portait pas une paire de l’âmes Kukan à la taille.
Une fois tout le monde en place, la jeune fille plaça ses mains dans son dos, la grenade flash au creux de sa main et Shiyu vint renforcer l’étreinte comme s’il voulait la forcer à avancer. Se penchant vers elle, il lui glissa quelques mots. La fin de ses paroles ne lui plaisait pas du tout et elle allait ouvrir la bouche pour protester mais déjà il la poussait en direction de la pièce coupant court à toutes contestations. Du coup elle n’eut pas à se forcer pour prendre un air paniqué une fois dans la pièce.

Lorsqu’ils pénétrèrent dans la pièce, les 2 hommes qui s’y trouvaient les accueillirent la main sur la poignée de leur sabre, ce qui annonçait la couleur. Ces 2 là n’étaient certainement pas des amateurs.
Jouant le jeu, elle laissa un instant de côté son masque de panique pour lancer un regard féroce à Shiyu lorsqu’il dit qu’elle pourrait mordre. Puis le borgne s’adressa à elle mais elle ne dit rien, baissant simplement le regard, ses cheveux le masquant partiellement. Elle se sentait bien dans le rôle de la pauvre petite totalement terrifiée, à un point qu’elle en était paralysée.
Le second homme prit alors lui aussi la parole mais il fut rapidement coupé par le borgne qui finit en s’adressant directement à Mangetsu. Il voulait savoir pourquoi elle était là. Que pouvait-elle bien lui répondre ? La vérité ? Ça ne lui semblait guère être une bonne idée. Il lui épargna ce choix en la menaçant, alors elle resta prostrée.

Puis Shiyu, tout en s’avançant, s’exprima à son tour et Mangetsu, toujours tenue par lui, se tenait prête à réagir au signal de son cousin. Enfin il dit le mot erreur. Action 1 : Son pouce déjà glissé dans l’anneau de la goupille dégagea celle-ci et elle envoya la bombe légèrement sur le côté, afin de ne pas obstruer l’éclair lumineux, tout en fermant les yeux, ce qui ne se remarquerait pas étant donné qu’elle avait la tête baissée.

Mangetsu ayant fermé les yeux au moment de lâcher sa bombe, elle ne vit rien de l’action de son cousin mais elle entendit des choses. Le sifflement caractéristique d’une lame fendant l’air par exemple. Ce devait être Shiyu, le seul à avoir dégainé.
Lorsque le flash s’estompa, la jeune fille rouvrit les yeux et regarda rapidement autour d’elle pour analyser la situation. Face à elle, Shiyu se tenait à côté de ce qui avait été un fauteuil. Le lieutenant était contre le mur, visiblement aveuglé, mais aussi armé mais il craindrait probablement de toucher son supérieur aussi ne risquaient-ils pas grand-chose pour le moment, à moins bien sûr qu’ils ne parlent. Pour finir il y avait le borgne et celui-ci représentait une sévère menace puisque, ayant esquivé l’attaque de Shiyu, il avait pris ses distances et se dirigeait à présent vers Kuroki, l’épée au clair.

A présent Mangetsu était face à un dilemme. Qui devait-elle attaquer ? Le lieutenant qui après tout n’avait pas besoin de ses yeux pour siffler et donc appeler à la garde ou bien le borgne qui menaçait la vie de Kuroki ? Car si Shiyu l’avait arrosé de projectiles, qu’est-ce qui l’empêchait d’esquiver une nouvelle fois ? De plus si elle fonçait sur le lieutenant celui-ci risquait de lui envoyer sa dague. L’idéal aurait été qu’elle l’attaque à distance mais elle n’avait que ses l’âmes, et n’entendait pas s’encombrer avec des armes de jet.
Elle s’accorda alors un instant pour voir si Shiyu était parvenu à stopper le borgne.

Action subtile : En fonction de ce qui allait se passer, sa réaction serait différente. Si Shiyu parvenait à faire chuter le borgne, elle se dirigerait vers le lieutenant aussi silencieusement que possible, tout en prenant bien garde à sa dague, prête à esquiver en effectuant une rotation vers le côté, son but étant d’arriver suffisamment près pour prendre contact et l’attaquer en visant de préférence la gorge mais si elle ne pouvait que le désarmer en le blessant au poignet, c’était déjà pas mal.
Mais si Shiyu ratait son objectif avec ses bolas improvisés, alors tant pis, elle foncerait à la suite de ses armes pour venir prendre appui sur la chaise de Kuroki et sauter en direction du borgne afin de venir le frapper de son arme. Bien sûr il y avait la possibilité qu’il use de la technique de permutation mais elle préférait cela à la vision de son oncle transpercé d’un coup d’épée en plein cœur.

Si toutefois l’homme avait bien usé de la technique de permutation, ce qui lui semblait être le cas d’après ce qu’elle connaissait de cette technique, il restait le risque qu’il échange sa place avec un objet encore plus proche de Kuroki.
*Sabaku, faisons de notre mieux et sauvons Kuroki Kukan !*
Dernière modification par Mangetsu Kukan le ven. 12 sept. 2008, 19:11, modifié 1 fois.
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Miyu Renraku » mar. 09 sept. 2008, 20:45

Shiyu coupa proprement le chef en deux avant de rouler sur le côté accompagné par la lumière éblouissante de la flashbang. Le lieutenant s'en pris plein les mirettes et tituba rapidement jusqu'au mur en secouant la tête, clairement aveuglé.
La lumière "disparut" de derrière les paupières du genin et de l'étudiante et ils purent rouvrir les yeux. Le lieutenant n'avait pas encore récupéré... et à la place du borgne se trouvait un fauteuil coupé en deux.[HRP : C'était une bonne idée Shiyu mais s'approcher autant d'un chef l'épée au clair rasant le sol (donc ne menaçant pas la prisonnière :) ) dans une pièce avec deux gus qui seraient en mesure de la hacher menue si elle tentait de se dégager, sachant qu'ils ont les nerfs à fleur de peau et que l'hostilité et l'envie de tuer ça se "sent" souvent (tension des muscles, regard... ^^ ) surtout pour des mecs qui vivent avec le danger au jour le jour. :lol: ]
Le lieutenant avait tiré l'une de ses dagues hors de son fourreau et la tenait en poignée inversée en position de défense. Il papillotait des yeux.
Le borgne lui, avait tiré son épée à l'autre bout de la salle et s'approchait à grands pas de Kuroki en armant son bras. Apparemment pour la lui passer au travers du corps (il est apparu au niveau du bureau où il y avait le plateau en argent).

EDIT :


Le bricolage de Shiyu ne fonctionna qu'à moitié : en effet le bricolage s'enroula en partie autour des pieds du borgne et le fit trébucher... toutefois la maitrise de l'épée du chef n'était pas quelque chose à prendre à la légère. Chez les bandits c'est la loi du plus fort. L'épée siffla dans l'air comme la langue d'un serpent et trancha sans effort le fil avant de revenir vers le haut pour parer un des trois kunai. Les deux autres se plantèrent respectivement dans l'épaule gauche et dans la cuisse droite (en parant il a tout de même tenté d'esquiver). Il se tourne alors vers Shiyu avec vraisemblablement la ferme intention de lui faire la peau (apparemment il a changé d'objectif, ce n'est plus tuer Kuroki en premier).
Mangetsu sauta sur la chaise de Kuroki en la prenant comme appui pour bondir sur le chef qui ne s'y attendait pas. La lame de la jeune fille ne parvint qu'à le toucher partiellement car il réussit à rouler sur le côté.
Mais le sang commença à couler au niveau de son biceps droit.

HRP : Vous avez tous les deux droit à ce que j'appellerai une "attaque d'opportunité". :) Le fait que vous ayez réussi à vous deux à le déstabiliser fait qu'il aura plus de mal à parer/esquiver/réagir à votre première action normale. Attention ce n'est pas une action supplémentaire que je vous octroie mais un avantage sur votre première action normale. :D

On va recommencer comme le tour précédent à savoir : vous postez vos/votre actions de base puis je posterai ce qui se passe par rapport à vos/votre action. Ensuite vous éditerez pour mettre votre subtile et j'éditerai ensuite pour mettre le résultat final. ^^
Si vous avez besoin de réponses pour des actions normales n'hésitez pas à me poser des questions.
Vous avez jusque... lundi soir maximum. :mouahah:
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Mangetsu Kukan » sam. 13 sept. 2008, 20:14

Les bolas de Shiyu avaient fait leur office mais le borgne était parvenu à s’en libérer d’un simple coup d’épée pour ensuite venir parer l’un des kunaï qui lui étaient destinés.
*Ça va être trop juste. Je vais devoir intervenir !* S’était-elle dit en voyant avec quelle facilité leur adversaire s’était défait des bolas. Aussitôt elle s’était élancée à la suite des armes de jet de son cousin pour venir sauter sur la chaise de Kuroki et attaquer le borgne en se jetant littéralement sur lui.

*Sabaku, faisons de notre mieux et sauvons Kuroki Kukan !* C’est ce qu’elle s’était dit, ou plutôt ce qu’elle voulait dire à Sabaku, durant le court laps de temps où elle avait été en vol. Puis elle avait abattu de toute ses forces sa l’âme sur le borgne. Malheureusement celui-ci esquiva d’une roulade mais il ne s’y était pas pris assez vite et elle l’avait blessé.
Kuroki était sauvé, c’était le plus important. Son oncle étant momentanément hors de danger, elle pouvait se focaliser sur le lieutenant, avant que celui-ci n’appelle du renfort ou bien qu’il ne recouvre la vue et commence à leur envoyer ses dagues dessus.

Elle était retombée accroupie suite à son acrobatie et elle en profita pour ramasser l’un des kunaï qui avaient été parés quelques instants plus tôt. Pendant ce temps son cousin s’était jeté sur le chef des bandits et lui avait assené un coup d’une violence inouïe puisque sa pauvre victime venait d’être projetée contre le mur opposé. *Wahou, j’espère être capable de ça moi aussi un jour !* Enthousiaste en tout moment.
Espérant que le lieutenant n’y voyait toujours pas plus, elle allait tenter de le neutraliser, du haut de ses 15 ans et pour cela son kunaï allait lui être d’une grande utilité.

L’homme était armé, mais s’il n’y voyait rien, cela signifiait qu’il se fierait probablement à son ouïe pour détecter ses cibles. Donc si elle créait un bruit isolé, il attaquerait peut-être dans cette direction et elle pourrait en profiter pour l’attaquer. Cela ne signifiait pas pour autant qu’elle devait se contenter de créer ce bruit, elle devait s’approcher de lui à pas feutrés mais aussi avec légèreté car si elle fonçait sur lui, déjà il l’entendrait mais avec un pas trop lourd, il sentirait les vibrations. Peut-être aurait-elle pu tenter quelque chose avec le kinobori mais ça ne lui disait rien sur le moment.

Action 1 : Commençant à s’approcher de lui, tout en restant attentive à ce qui se passait autour d’elle, Shiyu et le borgne étant toujours présents, elle envoya son kunaï sur le côté mais elle le jeta simplement de manière à ce qu’il tombe pour faire du bruit. Certes ce serait un bruit métallique et le lieutenant supposerait peut-être qu’il s’agissait d’un simple ricochet mais ça valait le coup d’essayer.
Si on considérait le duel de Shiyu et du borgne, sa position à elle et celle du lieutenant comme les 3 sommets d’un triangle, alors elle visait entre le duel et le lieutenant, afin qu’il s’imagine que quelque chose approchait de lui. Elle prit tout de même garde à envoyer le kunaï au-delà de l’arrête du triangle, pour éviter que la dague ne vienne toucher son cousin.

Subtile : S’il envoyait effectivement sa dague vers l’origine du bruit, elle continuerait d’approcher, un peu plus vite, pour venir le frapper de son épée, profitant de ce que son adversaire serait momentanément désarmé. Elle voulait trancher dans le vif, visant le torse afin d’augmenter ses chances de toucher. Mais si l’occasion s’en présentait, elle préférerait frapper avec le tranchant de sa l’âme au niveau du poignet de la main avec laquelle il avait lancé sa dague.
En revanche si son plan ne fonctionnait pas, elle aviserait, de même que si soudainement le borgne l’attaquait, de quelque manière que ce soit. Elle doutait d’avoir à porter secours à son cousin, celui-ci semblant avoir l’avantage pour le moment mais ça pourrait également être une raison de changer ses propres plans.

Si le ramassage de kunaï pose un problème je changerai ça :)
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Lee Khos
Genin
Messages : 542
Inscription : lun. 02 janv. 2006, 20:12
Localisation : Chez maître Arcadia

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Lee Khos » dim. 14 sept. 2008, 14:43

« Mais qu’est-ce que je fous là moi » c’était un peu la question que se posait Lee en ce moment. Il fallait avouer qu’il ne s’était jusqu’ici pas révélé être d’une très grande utilité - en même temps, ça n’avait pas grand-chose d’étonnant, reconnaissons-le. Il suffit de le connaître pour savoir que ça vire à l’habitude. Il se retrouvait donc là avec une épée qui avait beau être trop bien trop d’la balle, elle n’en restait pas moins tout aussi inutile que lui étant donné qu’il n’arrivait pas, malgré ses efforts, à la sortir de son fourreau. Il l’avait tout de même conservée.
Les Kukans entamèrent le combat sans vraiment lui demander son avis. Juste eux, tous les deux. Ok. Tant mieux si ça les amusait. Lee lui, il s’en fichait un peu de la mission, et commençait à se dire qu’il eût peut-être mieux fait de rester à l’oasis, avec Musashi. Non, ce choix aurait été égoïste. Il devait surveiller Hakurei, et Hakurei devait faire des missions pour devenir fort. C’était comme ça que ça fonctionnait. Il fallait plaire aux maîtres, pas vrai ?
A la différence d’Hakurei, Lee savait pourquoi . Et ça ne l’enchantait pas vraiment. Il l’avait appris un peu par hasard mais Ken lui avait avoué la vérité. Et Lee l’avait acceptée, parce qu’il n’avait, en fait, pas vraiment le choix. C’était lui ou Nini – mais Nini n’était pas un ninja. Nini n’était pas assez fort. Tous les espoirs de Ken reposaient sur lui. Ainsi que tous ceux de Sawada, en fait, pour surveiller Hakurei. Bien que Lee se demandât toujours quel intérêt un homme tel que Sawada pouvait bien trouver à un légume tel qu’Hakurei. Mais bon.
Toujours était-il que, après avoir entendu le plan des Kukan, Lee n’avait rien dit, avait attendu de voir partir les deux zouaves en combat. Lui-même avait évidemment eu d’autres idées mais si ça pouvait leur faire plaisir de se défouler, qu’ils le fissent. Il les laissa faire. Lorsqu’il fut sûr de les voir assez occupés, il se tourna vers Hakurei – et le bébé.
« Chibi, tu restes ici et tu les surveilles. Si t’es sage Miyu te donnera un bonbon. Hakurei, suis-moi. »
Il attrappa son camarade d’infortune par un bras, et l’entraîna dans les escaliers, direction l’extérieur. Puisqu’ils ne servaient à rien, autant en profiter pour se poser à l’ombre d’un mur, et faire une bonne sieste. Ou bien, encore, essayer de sortir de son fourreau l’épée des Kukan. A défaut, il se contenterait de s’en servir comme d’un bâton.
Ils arrivèrent dehors tous les deux, et, contre un mur, Lee fit s’asseoir son camarade. L’ordre était simple. Hakurei comprit. Puis le garçon fit de même. Il observa Hakurei qui visiblement ignorait tout de ce à quoi on le destinait. Le regard un peu éteint à cette pensée, il leva les yeux vers une forme sombre qui se détachait un peu plus haut dans le ciel. « On nous surveille... »
L’aigle, noir, royal, un diamant bleu incrusté sur le front, virevoltait comme pour narguer les deux jeunes… « Je me demande à quoi il joue… maître Arkadia ne l’aime pas trop… c’est un oiseau de malheur. Il n’aime pas Akerai non plus d’ailleurs… je me demande pourquoi ils nous ont choisi nous… »
Il se tut et glissa un regard en coin à Hakurei, qui fixait l’oiseau, un sourire béat sur les lèvres. Un peu attristé, Lee constata à voix haute, un brin dépité : « Tu ne comprends pas ce que je dis hein… »*Il ne t’entend pas je crois…*
Lee fut obligé de l’admettre. Il soupira et décida de jouer avec son épée. Il sursauta en voyant Hakurei se lever et se diriger vers l’oiseau.
« Dis l’oiseau, oh dis, emmène-moi ! »
Lee le rattrappa.
« Assis. Attends que Miyu revienne. Ne bouge pas. Reste assis. »
Hakurei, assis, entreprit de protester. Lee ne voulut rien savoir.
« Tais-toi. »
Hakurei se tut.


La suite ICI
Lee Khos, étudiant de Sunagakure no Sato



"Du, liebes Kind, komm', geh' mit mir, gar schöne Spiele spiel' ich mit dir..."

Avatar de l’utilisateur
Shiyu Kûkan
Chevalier genin
Messages : 403
Inscription : lun. 06 févr. 2006, 20:03
Localisation : Quelque part où il y a du sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Shiyu Kûkan » lun. 15 sept. 2008, 14:53

Alors que le Kûkan se voyait déjà pouvoir abattre facilement le chef quand il vit son bricolage lui lier les jambes, il désenchanta rapidement lorsque la lame sinueuse coupa le fil de fer.
Qu'à cela ne tienne, deux de ses kunaïs venaient de mordre la chair de son adversaire. Pourtant le sourire qui venait d'apparaître sur ses lèvres disparut bien vite en voyant Mangetsu sauter juste derrière ses projectiles. Il aurait suffit que le chef pointe son sabre devant lui pour que sa cousine s'y empale. Elle prenait beaucoup de risque, mais elle lui avait offert une ouverture en or.
Suivant le boss, Shiyu lui porta un coup au niveau du bras [action 1] Il voulait le couper en deux une fois de plus, ou au moins emporter un bras dans l'attaque. Mais le borgne para, s'en tirant avec un simple coupure.

Ce que le chef n'avait pas prévu en parant, c'est le Zantetsu que Shiyu avait mêlé à sa frappe, libérant violemment son chakra la lame l'envoya s'écraser contre le mur opposé. La grimace de douleur qui se peignit sur le visage de sa cible dessina un large sourire sur celui du chevalier. Voulant pousser plus loin encore son avantage il planta sa lame devant lui pour avoir les mains libres et enchaina sur une série de Taô tout en inspirant une grande bouffée d'air.
Et son jutsu se relâcha sous la forme d'un jet de flamme [action 2] Concentrant la grande partie de son chakra dans ses poumons et non dans sa gorge, Shiyu avait préféré la puissance à la durée. Il voulait littéralement allumer sa cible. Si ses vêtements prenaient feu le boss serait bien moins concentré sur ses parades et ses esquives. La maison étant en pierre il ne prenait pas le risque d'y mettre également le feu, même si ça aurait été assez intéressant.
Shiyu, chevalier du Chaos, membre du clan Kûkan

Pour faire la gueule il nous faut utiliser 65 muscles, contre seulement 10 pour un sourire. Pourquoi vous surmener?

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Kaze no Kuni »