Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Le pays lui-même... C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Musashi Akaito, Miyu Renraku, Leolio Mimura

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Miyu Renraku » ven. 19 sept. 2008, 22:33

Le kunai attira l'attention du lieutenant... qui ouvrit les yeux. Ses paupières clignèrent plusieurs fois vraisemblablement pour faire le point. Toutefois l'effet de la grenade flash avait vraisemblablement disparu (durée effective 5 sec en moyenne) et voilà qu'il armait son bras en visant Mangetsu. Toutefois celle ci avait profité du fait qu'il ait été attiré par le bruit pour s'approcher et le frapper. Il para au dernier moment avec... son bras. Un bruit metallique se fit entendre et Mangetsu sentit une résistance que nous qualifierons d'artificielle.
Son bras armé frappa d'estoc au niveau du ventre de Mangetsu.

En ce qui concernait le Borgne, Shiyu lui cracha une boule de feu qui l'alluma pour ainsi dire des pieds à la tête. Hurlant de douleur le Capitaine retira sa veste en un éclair et lui fit faire un unique tour autour de lui avant de l'envoyer à la figure du Chevalier dont la vue se retrouva bouchée pendant deux secondes.

* * * * * * *

Les yeux de la chunin se voilèrent l'espace d'un instant et elle dut se retenir au mur pour ne pas tomber. Sa main chercha fébrilement une pilule de soldat dans une poche de sa cape et la porta à sa bouche en tremblant. Un regain d'énergie et d'adrénaline lui permit de passer le pallier menant à l'étage. Elle voyait de la lumière et entendait du bruit en haut de ces quelques marches.
* Pourvu qu'il ne soit pas trop tard... *
Serrant les dents, elle puisa un semblant de forces dans la présence de Tai et de l'enfant. La mission n'était pas finie. Son devoir non plus.

* * * * * * *

Mangetsu parvint à dévier l'attaque du lieutenant qui ouvrit tout de même une estafilade dans son côté. La douleur brûlante mais pas insoutenable lui fit moins mal que ce qui suivit. L'étudiante avait omis de se formaliser du bruit métallique qui avait retenti lorsque sa l'âme avait frappé le bras non armé de l'homme. La manche de celui-ci se déchira soudain sous la pression des branches de l'ishiyumi métallique qui venaient de se déployer. Un sourire mauvais aux lèvres l'homme appuya sur le mécanisme commandant la détente. Le carreau conçu pour passer outre les armures, traversa sans peine les vêtements de l'adolescente avant de se ficher dans son bas ventre, la pointe ressortant de l'autre côté.

* * * * * * * *

De son côté Shiyu parvint à se dépêtrer de la veste enflammée du borgne et se remit immédiatement en garde. Ce qu'il n'avait pas prévu c'était les dix aiguilles qui suivaient derrière. Il parvint à en parer deux mais les autres se fichèrent dans ses cuisses, ses épaules et son ventre. Le poison dont elles étaient recouvertes se répandit lentement dans ses veines. Le jeune homme vacilla car lentement son corps était anesthésié et déjà ses sens s'émoussaient.

* * * * * * *
Miyu poussa la porte avec résolution mais cela ne l'avait pas préparé au spectacle qui s'offrit à ses yeux. Sa raison vacilla lorsqu'elle vit Mangetsu à terre, une flaque de sang s'étalant sous elle. Le lieutenant se rapprochait de Shiyu à pas comptés comme un fauve prêt pour l'hallali alors que le capitaine visiblement très mal en point s'approchait du genin, l'épée haute.
Au coeur de la jeune femme, quelque chose craqua.
Tai sous sa forme d'aigle se jeta sur le lieutenant qui était le plus loin des deux et lui laboura les yeux à coups de serres, esquivant agilement les coups de dagues donnés à l'aveuglette.
* Douce symphonie... *
En deux enjambées elle fut sur le capitaine qui s'était tourné vers elle lorsqu'il avait vu un éclair jaune voler au visage de son subordonné.
La jeune femme lui envoya un violent coup de la paume sous le menton alors même qu'il s'apprêtait à la frapper, le soulevant de terre. Dans l'impulsion elle retint sa tête d'une poigne de fer et la lui enfonça dans le sol avant de prendre les deux bras et d'y imprimer une violente torsion. Deux craquements et une nouvelles séries de hurlements, étouffés ceux ci, plus tard, la chunin mettait deux claques à Shiyu et lui montrait trois de ses doigts. Voyant que son état n'était pas si grave que ça elle courut jusqu'à Mangetsu qui s'était évanouie depuis quelques instants. Son coeur battait, faible mais présent.

« Tiens bon Mangetsu ! Écoute ma voix ! Suis la ! Je t'interdis de mourir ! Tu es mon élève et tu dois m'obéir tu m'entends ? »
Les geste étaient présents, fébriles, rapides, mais professionnels. Elle enchaînait les sceaux des deux mains.
« Ne te laisse pas emporter par la douleur ! »
Son état était trop critique pour qu'elle opère ici. En plus le feu commençait à lécher le plafond, Kuroki et Shiyu devaient eux aussi être soignés.
L'enfant était toujours près de la porte, ses yeux grands ouverts ne semblaient pas saisir toute la portée de la scène qui s'étalait sous ses yeux. Vite elle devait faire vite...
Murphy et l'Ironie devaient la regarder d'en haut car elle fut contrainte de plonger Mangetsu en état de stase comme elle avait fait pour Leolio alors qu'elle lui demandait de rester éveillée quelques instants avant.
Dans le même temps elle invoqua une énorme taupe de deux mètres à la morphologie vaguement humaine puisqu'elle se tenait sur deux pattes.

« Délivre le vieil homme sur sa chaise, prend le lui, l'enfant et l'adolescente et sors par la fenêtre, fore un trou dans la palissade, je te rejoins. Tai pars immédiatement prévenir Musashi et mène le à la grotte à l'Est. Fais au plus vite et pas la peine d'être discret. »
La chunin s'approcha du genin et commença à composer des sceaux.
« Je te préviens ça va faire mal mais on a pas le temps de faire dans la finesse. » dit elle l'air inhabituellement grave.
Elle appliqua alors ses deux mains sur le torse de son élève qui eut un spasme avant de se courber en deux et de vomir une bile noirâtre alors que les aiguilles sortaient d'elles même et qu'un liquide noir mêlé de pus et de sang sortait des minuscules plaies causées par les aiguilles.
« Mission accomplie ou presque. Il reste le plus important : survivre. »
Un pauvre sourire, piètre imitation de celui qu'elle arborait en général éclaira tout de même son visage alors qu'elle entraînait Shiyu vers les fenêtres. Toujours blessée, mais ne sentant pas la douleur, la chunin s'appuyait autant sur le chevalier que lui sur elle. Ils passèrent en kinobori sur la paroi et clopinèrent jusqu'à la palissade à l'arrière de la maison où les attendaient un trou de belle taille et la taupe chargée du reste de la troupe.
Miyu effectua quelques nouveaux taos à l'abri de la palissade et apposa de nouveaux soins sur le corps du chevalier.
« Il faut absolument que je soigne Mangetsu sinon elle mourra dans les deux heures, peut être moins. Je te charge donc d'emmener Kuroki et la gamine à la grotte qui se trouve sur cette carte... » elle lui tendit une carte et une boussole.
« Je vais y aller avec Bakuryu retrouve nous y vite afin que je m'occupe de ton oncle. Il a aussi besoin de soins urgents. »

Sur ces mots elle se tourna vers la maison dont le toit avait entièrement pris feu.
« Le Vent du Chaos attise les Flammes de l'Âme. Les Flammes et le Vent sont pareils car ils sont tous deux libres et complémentaires. Tu offres à ces bandits un bûcher funéraire dont tu peux être fiers... et comme j'aime à le dire le Vent du Chaos souffle dans les directions les plus imprévisibles. » termina t-elle sur un clin d'oeil alors qu'un puissant vent se mit à souffler sur le bâtiment et le feu qui le consumait, attisant les flammes tout en les empêchant de gagner le jardin et les maisons environnantes.
Elle effectua un shunshin et reparut en haut d'une dune, son invocation la suivit en tenant fermement Mangetsu dans ses grandes pattes poilues.

* * * * * * *

La grotte n'était pas si loin que ça. A peine un trio de kilomètres à parcourir sous le regard de la lune qui était dégagée ce soir.
Miyu parvint rapidement à la grotte et se défit prestement de sa cape et de son chapeau. Elle effectua quelques taos et une boule de lumière se suspendit d'elle même au dessus d'elle, éclairant la grotte. Celle ci faisait dans les trois mètres de haut pour deux de large. Au sol, pierre et sable se mêlaient et Miyu s'installa au fond de la grotte, profonde d'une dizaine de mètres, près d'une petite étendue d'eau de quelques trois mètres de circonférence pour un de profondeur. C'est près de l'eau qu'elle ordonna à Bakuryu de poser Mangetsu puis d'aller monter la garde en attendant l'arrivée Shiyu et de son oncle.
La jeune femme se mit immédiatement au travail. Après avoir recréé sa zone de Stase elle s'assura que l'environnement qu'elle pénétrerait avec ses mains et son matériel stériliserait automatiquement tout ce qu'il faudrait. Lorsque tout fut en place, elle commença. Ses mains volaient de sa trousse de chirurgien au corps de l'adolescente tout en effectuant des jutsus. Elle n'entendit pas Bakuryu demander à Shiyu de rester à l'écart pour ne pas la gêner tout comme elle n'entendit pas sa réponse et ses mouvements.

Tout son esprit était occupé par sa tâche, tendu vers un seul but. La sauver. Aucune pensée parasite ne venait la troubler, elle n'était que réflexes, actions et application de gestes mille fois répétés sur des cobayes ou des macchabées. Après avoir retiré le carreau, elle remercia le Vent du Chaos de ne pas s'être amusé à briser le trait dans le corps de son élève. Elle endigua rapidement l'hémorragie et termina de refermer les deux trous avec du fil et une aiguille. Miyu ne pouvait se permettre de peaufiner à coup de chakra elle devait encore s'occuper de Kuroki.
Soupirant de soulagement après avoir « scanné » le corps de Mangetsu, la chunin sourit et plongea l'adolescente dans un sommeil naturel dont elle émergerait d'elle même au matin.
Avec une grimace elle se tourna vers le quatuor à l'entrée de la grotte.
« Elle est sauvée... » dit elle simplement avant de se lever en vacillant alors que sa tête tournait. Il ne lui restait plus beaucoup d'énergie.
* Vite... *
« Shiyu, tu vas aller dormir avec Mangetsu et la petite à l'entrée de la grotte. Bakuryu veillera sur votre sommeil c'est un excellent gardien. Je vais m'occuper du vieillard. » dit elle avec une pointe d'espièglerie.
« Sous aucun prétexte, quoique tu entendes tu ne dois venir. Il va falloir que je sorte tout le poison du corps de ton oncle sinon son cerveau sera touché et il gardera de graves séquelles. Comme il ne me reste plus beaucoup d'énergie je vais devoir procéder comme pour toi. Sauf que le rejet du poison sera encore plus douloureux et... sale car il en a absorbé une trop grande quantité. Alors par respect pour lui ce serait... bien... sinon le connaissant il serait capable de mourir de honte s'il apprenait que tu l'avais vu dans un tel état. Et ce serait pas chouette du tout car on aurait souffert tout ça pour rien. » termina t-elle en retrouvant son tempérament impossible.

Bakuryu porta Mangetsu jusqu'à l'entrée de la grotte où il la déposa précautionneusement sur le sable avant de prendre Kuroki et de l'amener à sa maîtresse puis de revenir monter la garde.
Miyu effectua des sceaux avec chacune de ses mains avant de contempler le visage du moribond. En d'autres circonstances elle se serait réjouie de la suite mais là... elle n'en avait étonnement pas envie.
« Tiens bon vieillard... notre différent n'est toujours pas réglé... »
Et elle appliqua sans ménagement ses deux mains sur le coeur du Kukan. Celui-ci s'arqua violemment vers l'arrière avant de retomber et de se retrouver secoué de spasmes violent. La jeune femme s'éloigna de quelques pas, après avoir retiré ses vêtements au vieil homme. Une dose pareil de poison qui cherchait à sortir par tous les orifices principaux du corps ça n'avait rien d'une sinécure et ça laissait des traces sur les vêtements.
Miyu s'assura d'un dernier coup d'oeil que le processus était bel et bien entamé avant de s'éloigner. La zone de Stase contiendrait au moins les odeurs.
La chunin se dirigea vers l'entrée de la grotte et posa un regard attendri sur les deux Kukan et l'enfant qui s'était blottie contre le Chevalier.
Pourtant quelque chose la frappa. Une absence. Ou plutôt non, trois absences. Son sang se glaça dans ses veines lorsqu'elle se rendit compte que Lee, Hakurei et Chibi manquaient à l'appel.
Elle contourna les corps endormis et se jeta dans la nuit. Le matin se levait et elle ne remarqua pas que sa vue commençait à se brouiller, que ses membres tremblaient, que ses jambes ne la portaient presque plus. Miyu ne s'était pas éloignée de cent mètres qu'elle s'écroulait face dans le sable sans pouvoir se relever. Le manque de sommeil, de soins, son énorme dépense de chakra avaient eu raison de ses forces. Des larmes de rage et de désespoir coulèrent sur ses joues tachées de sable et de fatigue.
* C'est de ma faute... c'est moi qui les ai tués... *

La jeune femme aurait aimé hurler de rage mais tout ce qui franchit ses lèvres fut un gémissement d'agonie.

[HRP : Lisez bien ce qui va suivre :
_Pour votre subtile vous pouvez l'intégrer à votre post que vous ferez à la suite celui ci. Pas la peine d'éditer le précédent. :winkk:
_Shiyu : la drogue que tu as absorbé est un cocktail dangereux qui paralyse et qui abrutit. Ce qui fait que malgré les soins de Miyu tu as du mal à avoir l'esprit tout à fait clair et tu ne peux pas penser à grand chose d'autre que les ordres qu'elle te donne ou ce qu'elle te dit. Ce qui ne doit pas t'empêcher de parler (bon pas de longs discours non plus hein :P ) et de réagir.
_Mangetsu : l'état de stase ne doit pas t'empêcher de mettre dans ton post tout ce que peux traverser Mangetsu en "esprit". Je n'aimerai pas avoir un trou entre le moment où elle s'évanouit et le moment où elle se réveille. :lol:
-Shiyu : la gamine est très docile mais muette. Elle marche à peu près à ton rythme et te suis sans se plaindre. Comme écrit dans le post, Bakuryu te demande de ne pas déranger Miyu pendant qu'elle opère Mangetsu. Tu t'endors très rapidement car ton corps et ton esprit sont épuisés par le manque de sommeil (tu n'as pas beaucoup dormis et fais beaucoup d'efforts :) ) et le poison qui même s'il a été en grande partie soigné a pas mal épuisé tes ressources.
_Mangetsu c'est toi qui te réveille la première, tu te sens extrêmement bien reposée mais tu sens comme un tiraillement à ton côté. C'est les points de suture qui tirent un peu. Rien de très douloureux mais tu les sens quand même surtout qu'il y en a quelques uns. ^^

Vous vous arrêtez l'un comme l'autre genre une minute après votre réveil (Shiyu tu te réveilles peu après Mangetsu) et vous me dites vos actions disons "immédiates" (crier, sortir, manger, se baigner, bouger etc...) mais vous ne faites pas 50 trucs en gros. ^^
N'hésitez pas à me poser des questions. Bon post. :)
Vous avez jusqu'à mardi soir. :winkk: ]
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Mangetsu Kukan
Chûnin Danse-l'Âme
Messages : 247
Inscription : lun. 03 mars 2008, 22:10
Question obligatoire : NNS
Localisation : A droite après le 3e bac à sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Mangetsu Kukan » dim. 21 sept. 2008, 16:31

Alors que Mangetsu profitait de l’effet de sa bombe flash pour s’approcher du lieutenant et tenter de le neutraliser, celui-ci recouvrait petit à petit la vue, mais tout d’abord attiré par le bruit du kunaï qu’avait lancé la jeune fille, il détourna le regard juste assez longtemps pour qu’elle puisse arriver près de lui et armer son coup. Le lieutenant esquissa alors un geste de protection avec son bras et la jeune crut un instant qu’elle allait réussir à le blesser, mais un son métallique la détrompa immédiatement. Son adversaire portait des protections, c’est du moins ce qu’elle pensa.
L’homme voulut alors la frapper d’estoc et la jeune fille fit décrire un arc de cercle à sa l’âme afin d’intercepter le coup pour pouvoir le dévier. Ce fut presque suffisant puisque celui-ci réussit tout juste à légèrement la blesser au côté. Serrant les dents Mangetsu encaissa le coup.

Pendant ce temps là Shiyu améliorait l’éclairage de la pièce en jouant les cracheurs de feu, ce qui n’impressionna guère le borgne qui cria tout de même de douleur lorsque le katon l’atteignit mais se débarrassant rapidement de sa veste enflammée il limita les dégâts.
Focalisée sur son combat la jeune fille ne distingua tout ceci que du coin de l’œil. Elle n’avait pas le temps de se déconcentrer !
Soudain la manche de son adversaire se déchira pour révéler une arbalète, moins impressionnante que celle de tonton. Avant même qu’elle n’ait pu faire quoi que ce soit Mangetsu sentit une douleur fulgurante au côté, lui faisant oublier l’estafilade occasionnée par la dague un instant plus tôt. Baissant le regard elle eut juste le temps de distinguer le carreau d’arbalète auréolé de rouge avant que sa vue ne se brouille et qu’elle perde connaissance. *Désolé Kuroki, je n’ai pu vous sauver… et ma veste est foutue.* Espiègle jusqu’au bout.

Sans un miracle elle allait mourir ici, c’était certain. Au moins ne souffrait-elle plus. C’était peut-être pour ça qu’elle s’était évanouie d’ailleurs, une trop grande douleur et son cerveau avait "déconnecté". Ce miracle se nommait Miyu Renraku, dommage qu’elle ait tant traîné dans les étages inférieurs.
Immédiatement Tai se jeta dans la bataille et creva les yeux du lieutenant de ses serres bientôt rejoint par la chunin qui s’occupa du borgne mais tout ça la jeune fille n’en avait pas conscience. En fait elle n’avait plus conscience de grand-chose, pourtant sa main continuait de serrer fermement la poignée de Sabaku, comme si c’était ce qui la maintenait en vie, un piolet qui la retiendrait alors que le vide s’étalait en dessous d’elle.

Des mots se firent entendre, peut-être s’adressait-on à elle mais ça n’avait plus aucune importance, il était trop tard pour la sauver, elle en était certaine. Dommage elle aurait bien aimé revoir sa maman une dernière fois, et aussi son papa. Et puis aussi sa petite boule de poils adorée.
Puis on la plongea en stase, stabilisant momentanément son état, tandis qu’une taupe géante faisait son apparition et la chargeait sur son dos, ainsi que Kuroki et la petite fille. Déjà la créature sortait de la maison en flammes, forant dans le mur pour se frayer un passage.
Arrivée à la palissade, la taupe ouvrit une large ouverture dans celle-ci aussi facilement que s’il s’était agi de beurre, puis une fois qu’elle l’eut franchie elle s’arrêta, attendant visiblement quelque chose.

C’était sa maîtresse et Shiyu que la créature attendait et lorsqu’ils les eurent rejoints, la chunin finalisa les soins sur Shiyu, après quoi elle lui donna ses directives pour la suite. Puis la chunin, non sans avoir félicité le genin pour ses effets pyrotechniques, disparut en usant du déplacement instantané pour réapparaître à quelques distances de là sur une dune, l’invocation se dépêchant de la rejoindre, Mangetsu à présent au creux de ses pattes avant.
Le trio se dirigea alors à grande vitesse vers la grotte sous le regard de la Lune. Celle-ci était-elle inquiète pour son enfant ? En tout cas elle brillait intensément, comme pour éclairer leur route.

Une fois à la grotte, les choses s’accélérèrent encore, et après avoir éclairé l’entrée de celle-ci, Miyu ordonna à Bakuryu de déposer la jeune fille inanimée près de l’étendue d’eau au fond de la grotte. Puis conformément aux ordres la taupe regagna l’entrée de la caverne à la fois pour monter la garde et accueillir Kuroki et Shiyu. Si Mangetsu avait été consciente la pensée de cette grande taupe avec un tablier rose à dentelle et un plateau de cookies accueillant son oncle et son cousin l’aurait fait sourire.
Sans plus attendre la chunin se mit au travail créant une nouvelle zone de stase puis elle débuta l’opération unissant son matériel de chirurgie à ses jutsu médicaux. Elle acheva par des sutures sur le ventre et au niveau du dos de la jeune fille, afin d’économiser ce qu’elle pouvait de chakra car il lui fallait encore s’occuper de Kuroki.

Puis après un dernier scan du corps de la jeune fille Miyu la plongea dans un sommeil naturel, ce qui ne changeait pas grand-chose pour Mangetsu qui après s’être évanouie avait été placée en stase, et maintenant on l’endormait. Au moins n’avait-elle pas eu à marcher jusqu’à la grotte. Elle n’aurait pas non plus à se mettre dans un état pas possible parce que le simplet était parti avec l’épée de son oncle, à moins que ça ne soit Lee mais peu importait de toute façon.
Une nouvelle fois la taupe transporta la jeune fille, mais cette fois elle la déposa à l’entrée de la grotte. Shiyu vint bientôt la rejoindre, ainsi que la petite fille tandis que Miyu retournait au fond de la grotte pour s’occuper de Kuroki cette fois.

Lorsque la chunin en eut fini avec lui, elle retourna à l’entrée de la grotte et c’est là qu’elle se rendit compte que quelque chose n’allait pas, qu’il manquait des gens. Son expression attendrie se fit soudainement inquiète et elle quitta la grotte pour essayer de les trouver.

Pendant sa phase de sommeil Mangetsu ne fit qu’un seul rêve mais celui-ci la marqua tant qu’à son réveil elle s’en souvint.
Dans son songe, elle voyait une jeune femme pleurer à côté de la dépouille d’une autre fille qui lui était en tout point semblable. Intriguée la Kukan s’approcha et tendit un mouchoir à la jeune femme.
« Qui es-tu ? »
« Cherche en toi, tu connais déjà la réponse. »
Puis elle ouvrit les paupières pour découvrir un visage penché au-dessus d’elle. On la secouait par l’épaule. Etait-ce parce qu’elle s’était mise à remuer dans son sommeil et qu’on avait cru qu’il s’agissait d’un cauchemar ?

Mangetsu ne connaissait pas la petite qui se trouvait au-dessus d’elle, aussi lui demanda-t-elle le plus naturellement du monde, avec un petit sourire désabusé, tout en avançant sa main pour lui offrir une caresse sur la joue du bout des doigts, comme pour s’assurer qu’elle était bien éveillée et que cette fille n’était pas simplement le fruit de son imagination.
« Est-ce que tu es un ange ? Je suis morte ? » Puis regardant autour d’elle, elle vit Shiyu. Lui non plus n’avait pas survécu à leur combat. Par contre Miyu n’était pas là, de même que Chibi, Lee et Hakurei. Ils avaient eu plus de chance qu’eux 2.
En se redressant, elle sentit un léger tiraillement au côté et en voulant soulever son t-shirt elle se rendit compte que celui-ci était percé et que derrière la plaie avait été recousue.
« Ben dites donc, je pensais qu’au paradis ils étaient capables de faire disparaître les blessures. Je vais garder la cicatrice pour l’éternité ? » Ecarquillant les yeux elle poursuivit : « Je plains le pauvre homme qui viendrait à mourir décapité. »

Faisant plus attention à ce qui l’entourait, elle vit qu’elle était dans un endroit qu’elle ne connaissait pas, heureusement l’entrée de la grotte était non loin sans quoi sa claustrophobie s’en serait mêlée.
Mangetsu Kukan chounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Shiyu Kûkan
Chevalier genin
Messages : 403
Inscription : lun. 06 févr. 2006, 20:03
Localisation : Quelque part où il y a du sable

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Shiyu Kûkan » mar. 23 sept. 2008, 12:30

Alors que sa cousine sortait de son champ de vision, Shiyu venait de réussir son jutsu. Le chef des Hyènes s'était allumé comme une torche. Pourtant le sourire mauvais qui venait de s'accrocher à ses lèvres disparut bien vite quand sa cible ôta sa cape pour la lui lancer au visage.
Surpris il ne parvint pas à esquisser le moindre geste d'esquive, d'habitude c'était lui qui se servait de sa cape ainsi, pas ses adversaires, il aurait vraiment dû breveter cette "technique". Se dépêtrant du tissu en feu, il saisit immédiatement sa lame pour se remettre en garde, parait à toutes éventualités. Le borgne allait sans doute profiter de l'occasion pour essayer de lui trancher le lard à coup de sabre, et c'était à ce jeu que le chevalier était le plus fort.

Et apparemment sa cible s'en était rendu compte. Ses yeux s'agrandirent d'un mélange de stupeur et de crainte en voyant la dizaine d'aiguilles qui fonçaient vers lui. Il réussit à en parer une, puis deux, mais il ne put que subir le reste qui s'enfonçait dans sa chair.
Cependant il fallait plus que de simples cure-dents pour mettre hors jeu un genin, et ça aussi le borgne le savait. C'est cette fois ci sans surprise que le Kûkan vit le monde autour de lui basculer, vacillant en tentant de garder l'équilibre, ses doigts se crispèrent autour de la garde de son épée.
Enfonçant la lame dans le plancher, il tomba à genoux, cramponné à sa compagne qui lui maintenait un semblant de stabilité. Tout tourner, il devait recourir à toutes ses forces ne serait ce que pour maintenir les yeux ouverts. Prit par le vertige comme un grain de sable dans la tempête, sa tête bascula en arrière, lui montrant la pire chose possible.
Mangetsu était à terre, baignant dans son propre sang, la pointe d'un carreau ressortant de son dos. Comment cela avait il put tourner ainsi ? Et pourquoi Lee n'avait il pas abattu le lieutenant quand il était entré dans la pièce avec le reste du groupe ?
Le reste du groupe ? Ecarquillant les yeux pour y voir à peu près clair il s'aperçut que Kuroki était toujours là. C'était impossible, les deux Kûkan avait gagné assez de temps pour que Chibi, Hakurei et Lee puissent évacuer leur "colis". Mais même si le décor flanchait et s'il avait de plus en plus de mal à rester à genoux, il n'était pas encore fou, son oncle était toujours là et il n'y avait aucune trace du reste de son escouade. Son équipe avait fuit.

Cette révélation le frappa aussi durement que la vision des deux hommes qui s'approchaient pour lui porter le coup de grâce. Il allait mourir parce que ces parodies de ninja n'avaient pas été capables de suivre des ordres qu'ils avaient eu tout loisir de critiquer. Et sa cousine allait mourir avec lui. Tout comme Kuroki. Finalement tous les Kûkans présent allaient quitter ce monde.
Résilié, son seul remord du moment était de ne pas pouvoir montrer à sa fichu équipe ce qu'il pensait d'elle. La mélodie qui avait rythmé son combat résonnait maintenant comme une lente marche funèbre, finalement ce n'était peut être pas plus mal, ainsi il ne serait plus jamais à la tête d'une équipe. Il allait de toute façon la perdre, la tête.

Toujours agrippé à sa seule compagne, il entendit à peine la porte s'ouvrir ou Taï traverser la pièce. Par contre obligé d'admettre qu'il sentit la paire de baffes qui lui semblait administrer comme un traitement. Décidément il n'avait jamais aimé les médocs.
Devinant la présence de sa mentor plus qu'il ne la vit, il réussit à bafouiller quelques mots.

"Je vais bien, mais pas Mangetsu"

*Et si je survis, le reste de cette foutue équipe va bientôt aller au plus mal elle aussi …*

Suivant la chuunin du regard alors qu'elle courait vers sa cousine, Shiyu failli s'écrouler, ses mains étaient devenues glissantes. Fébrile il écouta sa mentor, et si elle en était à devoir ordonner à son élève de rester en vie, c'est que Mangetsu était au plus mal.

*Moi aussi je t'interdis de mourir cousine, trop de chemin a été parcouru pour que tu finisses ta course ici*

Et alors que tu s'accélérais à nouveau, la taupe qui semblait mieux y voir que notre genin sortit les bras chargé. Puis Miyu occupa ce qui restait de son champ de vision.

« Je te préviens ça va faire mal mais on a pas le temps de faire dans la finesse. »

Le ton inhabituellement grave de sa mentor lui attira un sourire sincère.

"Vous faires rarement dans la finesse senseï"

Alors qu'elle venait de plaquer ses deux mains sur son torse, Shiyu sentit ses entrailles se tordre tandis qu'il se pliait en deux, vomissant une bile noirâtre pas vraiment naturelle, ça allait marquer le planché ça. Règle n°42 : toujours laisser sa trace (ouais je sais c'est nul mais ça me fait plaisir :P).

« Mission accomplie ou presque. Il reste le plus important : survivre. »

Rendant son pâle sourire à la chuunin, il répondit d'une voix aussi rieuse que possible dans de telles circonstances.

"Dans ce cas je serais plutôt heureux de clôturer cette mission"

Se relevant avec l'aide de la chuunin, il libéra sa lame du plancher pour la remettre au fourreau. Et pas à pas les deux ninjas sortirent de la maison en utilisant le kinobori. Parcourant la palissade en boitant, ils arrivèrent tant bien que mal à rejoindre la taupe.
Là il reçut de nouveaux soins mais aussi de nouveaux ordres.

« Il faut absolument que je soigne Mangetsu sinon elle mourra dans les deux heures, peut être moins. Je te charge donc d'emmener Kuroki et la gamine à la grotte qui se trouve sur cette carte... »

Prenant la carte et la boussole, il regarda tour à tour l'enfant et l'ainé Kûkan, puis remuant la tête qui allait mieux après ces derniers soins, il se fit aussi rassurant que possible.

"Raccompagner une enfant et un blessé ? Je crois que c'est encore dans les cordes senseï"

Alors qu'il s'attendait à ce que la jeune femme disparaisse pour aller soigner son élève au plus vite, il suivit son regard lorsque celle-ci se tourna vers la maison en feu.

« Le Vent du Chaos attise les Flammes de l'Âme. Les Flammes et le Vent sont pareils car ils sont tous deux libres et complémentaires. Tu offres à ces bandits un bûcher funéraire dont tu peux être fiers... et comme j'aime à le dire le Vent du Chaos souffle dans les directions les plus imprévisibles. »

Ne répondant pour une fois pas au clin d'œil, sa voix se fit grave, ses esprits se rassemblant il était parfaitement conscient que les deux gardes enfermés dans leur armoire allaient périr brulé vifs.

"La vie est un long et sinueux chemin menant irrémédiablement à la mort, ce soir les Hyènes sont tombés sur un raccourci"

Sur cette phrase la chuunin disparut, le laissant seul avec une gamine qu'il n'avait jamais vu et avec un Kûkan … blessé ?

" Bon, et ben on devrait se mettre en route nous aussi"

Saisissant son oncle il le fit doucement basculer sur son épaule et se mit en marche, l'enfant le suivant sans la moindre plainte. Le cerveau encore trop embrumé pour réfléchir pleinement il ne se posa même pas la question d'où elle venait. Ses ordres avaient été simples.
D'ailleurs la fille n'était pas très bavarde, le chevalier ne fit rien pour que ça change, il était trop fatigué et tout son corps était déjà éprouvé par son combat et la drogue, sans parler du vieil homme sur son épaule et de l'immensité du désert qui s'étendait devant lui.

*Pff, dire que c'est une mission de rang C, j'aurais dû rester au camp à casser des cailloux. Quelle foutue soirée*


Après trois kilomètres qui lui parurent bien long, le groupe atteignit la grotte indiquée sur la carte.
Alors qu'ils entraient à l'intérieur et que Shiyu voulait se renseigner de l'état de sa cousine la taupe lui barra le chemin, lui indiquant que Miyu ne devait pas être dérangée. Au moins ça voulait dire que Mangetsu n'était pas encore morte.

S'asseyant à l'écart en compagnie de l'enfant, et après avoir déposé Kuroki, le genin resta profondément silencieux. Ses pensées volant entre l'état de sa cousine et la façon dont il allait se venger du trio qui avait fuit, et sur ce point il devait admettre que l'enseignement de sa mentor avait laissé des traces.
C'est dans cet état d'esprit que trois mots résonnèrent longtemps dans sa tête

« Elle est sauvée... »

Se levant d'un bond il s'élança près de sa cousine. Ecoutant d'une oreille distraite le reste du discours de la chuunin, il hochait la tête de temps en temps pour marquer son accord.
Et alors qu'il sortait en compagnie de Mangetsu, il se retourna pour fixer sa mentor.

"Merci senseï …"

Puis il se remit à marcher en direction de l'entrée de la grotte, et sans se retourner il poursuivit d'un ton à son tour espiègle.

"Rajoutez ça à la liste des techniques que vous devez m'apprendre"

S'asseyant au côté de Mangetsu, le genin ferma les yeux pour chercher le sommeil. Refermant son bras autour des épaules de l'enfant quand celle-ci se blotti contre lui, un sourire léger flottait sur ses lèvres tandis que son esprit se libérer de bien des poids. Finalement, il avait bien fait de participer à cette mission, il n'y avait pas d'autre endroit où il aurait préféré être.


Le réveil lui vint par une voix qu'il avait craint de ne plus entendre. Ouvrant les yeux, un large sourire éclaira son visage, répondant à sa cousine d'une voix rieuse.

"Désolé mais je crois bien qu'on est pas au Paradis cousine. Pour ce qui est de la cicatrice c'est certainement pas la dernière que tu te feras, mais c'est plutôt classe. Imagines quand tu parleras de ça à tes petits enfants"

Eclatant de rire plus pour rire qu'autre chose le chevalier se leva.

"Bon, je vais voir si Musashi-senseï est en vue, je sais pas quand il va arriver, mais tant qu'il n'est pas là on a pas de Nutella"

Eclatant à nouveau de rire sans raison, il se dirigea vers l'extérieur. Plongeant son regard dans le désert il ne put louper quelque chose qui n'avait rien à faire là. Même que quelqu'un venait de s'agenouillé à côté, une personne qui elle avait un rat mort qui n'avait rien à faire sur sa tête.
Courant dans le sable il s'agenouilla à côté de sa mentor et du junin qui était arrivé à bon port. Poussant un long soupir il se demandait bien ce qui s'était passé. Après avoir salué Musashi d'un signe de la tête il fixa la jeune femme, parlant pour lui-même il passa sans s'en rendre compte au tutoiement.

"Décidément tu m'auras tout fait senseï. T'as intérêt à avoir une bonne raison de manger le sable de bon matin, sinon je vais me fâcher"

Se fâcher, cette perspective le faisait assez rire.
Shiyu, chevalier du Chaos, membre du clan Kûkan

Pour faire la gueule il nous faut utiliser 65 muscles, contre seulement 10 pour un sourire. Pourquoi vous surmener?

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Retour à l'oasis et départ immédiat pour le Sud. Mission.

Message par Musashi Akaito » mar. 23 sept. 2008, 17:12

pour tout le monde suite >>> ICI <<< ^^
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Kaze no Kuni »