Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Le pays lui-même... C'est là que seront réalisées une partie des missions.

Modérateurs : Musashi Akaito, Miyu Renraku, Leolio Mimura

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » mar. 01 sept. 2009, 13:04

Le soleil n’avait pas encore fait son apparition que déjà Musashi se trouvait devant la porte de chez Rin comme il l’avait prévenu la veille, frappant à celle-ci afin qu’on lui ouvre. Une fois Rin fini de se préparer, il lui demanda de la suivre vers le point de rendez vous qu’il ne lui avait volontairement pas communiqué la veille, lui disant qu’il irait la chercher chez elle pour se présenter ensemble devant ceux qui avaient commandé la mission.

La marche ne dura pas longtemps, ils étaient allés au niveau des portes du village ou un groupe d’une vingtaine de personnes les attendait.

« Ah vous voila. Très bien vous êtes pile à l’heure prévue, il manque cependant encore une personne qui ne devrait pas tarder à arriver, je vais en profiter pour vous exposer plus précisément ce que vous aurez à faire. »

L’homme qui venait de prendre la parole avait une cinquantaine d’années, le teint fortement buriné par le soleil au point que ce bronzage semblait presque sa couleur naturelle, on sentait que l’homme avait vécu toute sa vie à l’extérieur et avait sillonné le désert en long et en large. Autour de lui, avec la vingtaine de personnes, cinq charrettes transportant des planches de bois et deux autres qui étaient couvertes, l’une pour accueillir des gens, l’autre pour accueillir tout ce qui était provisions de voyage.

« Je m’appelle Akisada Shiyaro, je suis le responsable du convoi. Nous devons acheminer ces planches dans trois villages qui se situent à peu près à deux jours de route d’ici afin d’y effectuer quelques réparations. Les villages sont presque voisins et ont subis une petite tempête de sable la semaine dernière, il y a quelques réparations à effectuer de toiture mais aussi au niveau du portail d’un des villages qui visiblement a été assez durement touché.
C’est donc là que vous allez nous aider, avec vos techniques bizarres pour vous coller aux murs ou même la tête en bas, votre aide sera grandement appréciée pour la reconstruction du portail et peut être de certaines toitures si jamais il y a besoin d’aide aussi pour cela.
A coté de cela il faudra également aider à décharger les charrettes, transporter le bois ou des choses comme cela, enfin bref faire les mêmes choses que nous tous, à l’exception de la conduite des charrettes, ça vous n’aurez pas à vous en occuper. »


Derrière eux se fit entendre une voix, la personne manquante du convoi venait d’arriver avec quatorze bœufs attachés en fil indienne, il était désormais temps de partir.

« Très bien ! Tout le monde en place, on part ! » lança Akisada avec une forte voix, puis se tourna vers Rin et Musashi en les invitant à monter dans la charrette couverte où une partie des hommes était déjà montée.
« Montez ici, je vais être avec vous pour la première partie du voyage, je vais vous expliquer comment fonctionne notre convoi. »

Une fois le convoi parti, Akisada servit un thé dans la charrette aux autres hommes se trouvant là et aux deux ninja avant de poursuivre ses explications.

« Comme vous avez pu le voir nos charrettes sont toutes tirées par des bœufs, ils ne sont certainement pas les plus habiles pour se déplacer dans le désert ou même pour résister aux fortes chaleurs mais avec les charges que nous avons il n’y a qu’eux véritablement qui soient capables de tracter tout cela. Nous mettons deux bœufs par charrette et nous les changeons toutes les deux ou trois heures, tout dépend du moment de la journée où nous nous trouvons. Les bœufs qui sont donc arrivés en retard et qui sont attachés derrière nous sont ceux qui vont prendre le relais d’ici quelques heures, c’est pour cela que pour l’instant on les laisse marcher simplement. D’ici quelques heures aussi on couvrira tous nos bœufs pour éviter que le soleil ne leur tape trop sur le crane.
Au niveau des hommes nous n’en mettons qu’un seul à la conduite de chaque charrette, les autres se reposent dans cette charrette à l’ombre et avec ce qui faut pour se réhydrater. Comme pour les bœufs nous changeons régulièrement les chauffeurs. Vous vous n’aurez donc pas à prendre part à ces rotations de chauffeurs comme je disais, vous aurez vos deux journées entières dans ces charrettes. Bien sur si l’un d’entre vous veut tenter de conduire avec moi à ses cotés au cas où, alors il n’y aucun soucis, le voyage dure deux jours donc il faudra bien vous occuper. »


Musashi savait qu’il allait utiliser une partie de ces journées à entrainer Rin, en dehors de ces moments là elle aurait quartier totalement libre, en restant auprès du convoi bien entendu.



[HRP : voila pour le départ en mission :D

Donc une petite mission de rang D comme prévu ^^, tu as donc à reprendre tout cela et à poser des questions sur la mission, le convoi ou je ne sais quoi encore que ce soit à Musashi ou à Akisada ou même à d’autres personnes dans le convoi :) (bien sur si tu veux entamer un dialogue : mp ^^)

Pour la mission tu n’auras pas encore le bunshin de maitrisé au passage ^^, c’est ce qui constituera une partie de ton voyage de finir cette technique :).

Tu finis ton post en gros ¼ d’heure après le départ, en mettant ce que tu comptes faire, que ce soit l’entrainement ou bien finir la nuit dans la charrette ou je ne sais quoi encore ^^.

Bon rp a toi :D]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Rin Shinju
Genin
Messages : 62
Inscription : jeu. 09 avr. 2009, 15:41

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Rin Shinju » lun. 14 sept. 2009, 16:18

Rin s'était couchée tôt la veille et aucun cauchemar n'avait perturbé sa nuit. Et pourtant, elle eut du mal à se lever lorsque son réveil sonna. Même sans être fatiguée, la jeune fille aimait se prélasser sous sa couette. Après une dizaine de minutes à fixer le plafond de sa chambre, elle se décida à se lever pour se diriger vers la salle de bain. Elle ne savait pas comment se présenterait la mission et elle ne prendrait pas de douche avant un certain temps peut-être. Elle s'habilla promptement avant de préparer ses affaires. Tout d'abord la matériel qu'elle avait acheté, kunais, shurikens et notes explosives, qu'elle rangea dans sa sacoche à la ceinture. Elle prépara un sac avec quelques affaires pratiques, une couette, quelques vêtements de rechange et deux livres.

Lorsqu'elle descendit dans la cuisine, elle y découvrit sa mère occupée à préparer un bento. Celle-ci était inquiète pour sa fille qui partait pour sa première mission et n'arrivait pas à dormir. Cuisiner lui occupait l'esprit et même si cela lui semblait peu, c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour son 'bébé'. Rin embrassa sa mère et prépara un bol de céréales pour son petit déjeuner. Lorsque Miyuki termina le bento de sa fille, elle le rangea dans le sac avant de s'asseoir également à la table et de commencer une discussion, les fameuses mises en garde des parents.

"Surtout sois prudente, s'il y a du danger, mes-toi directement en lieu sûr."
"M'man, je suis qu'étudiante. Déjà que faire participer à une mission quelqu'un qui n'a pas terminé son passage à l'Académie n'est pas courant, on ne va pas lui donner une mission dangereuse en plus. Et dans une mission de rang D, on ne rencontrera aucun ennemi."
"Mais les mauvaises surprises arrivent toujours lorsqu'on ne s'y attend pas."
"Tout peut arriver, je peux même mourir étouffée par des céréales par accident." Et pour accompagner la parole, elle prit une grande cuillèrée de céréales qu'elle mangea en regardant sa mère.
"Et de toute façon, je ne serai pas sans surveillance, il y aura..."

Quelqu'un interrompit la jeune fille en frappant à la porte d'entrée. Vu l'heure, cela ne pouvait être qu'une seule personne possible.

*Quand on parle du loup.*

Rin prit son bol à deux mains pour y boire le lait avant de le déposer en cuisine. Elle partit ensuite à l'extérieur après avoir pris ses affaires et dit au revoir à sa mère. Elle salua Musashi avant de le suivre en direction du rendez-vous. Le soleil ne s'était toujours pas levé et la fraîcheur de la nuit n'était pas encore partie. La Shinju aimait cette température qui lui donnait l'impression de respirer un air plus sain qu'en journée, un air encore vierge de toute la poussière levée par les commerçants et autre villageois pendant la journée. L'étudiante ne prononça pas un mot durant la marche, ne posant aucune question. Celles qu'elle se posait auraient probablement une réponse au lieu de rendez-vous et si ce n'est le cas, il sera toujours temps de les poser.

Ils arrivèrent finalement à l'entrée du village où se trouvaient un vingtaine de personnes et cinq charettes. Le bois présent dans certaines d'entre elles donna à la Shinju une idée sur le métier de ces hommes. Mais pourquoi avaient-ils besoin de leurs compétences. Rin n'était pas spécialement maladroite mais elle s'imaginait déjà entrain de se blesser à multiples reprises avec le marteau. Un homme se présenta devant Musashi et son élève. Responsable du convoi, il expliqua la teneur de leur prochain travail et les tâches qui seraient confiées à l'étudiante et son sensei. Pour les travaux aériens, cela ne poserait pas de gros problèmes. un peu de temps pour vérifier qu'elle maîtrise toujours le Kinobori et le tour était joué. Pour décharger et transporter le matériel, ce serait déjà une autre affaire, la Shinju n'avait pas la carrure d'un déménageur et son aide serait limitée. Mais elle ferait de son mieux car telle était sa mission et cela musclera un peu ces bras frêles.

Un homme arriva accompagné d'un nombre impressionnant de boeufs. Dirigeant seul ces mammifères, les autres membres du convoi vinrent finalement l'aider, répartissant les animaux à leurs postes. Quand cela fut fait, Rin chargea son sac dans la charette de matériel avant de rejoindre les autres. Le départ fut donné et un thé servi à tout le monde. Rin n'appréciait guère cette boisson mais essaya de la boire rapidement. D'autres explications, sur la rotation des boeufs entre autre, furent données. On expliqua aussi que Musashi et son élève n'avaient rien à faire pendant le voyage, à moins qu'ils ne désirent tenter la conduite d'une charette. Cela pouvait être intéressant. Rin ne savait pas si connaître cela lui serait utile mais elle savait qu'elle ne tiendrait pas deux jours si elle ne faisait rien de spécial.

Plus rien n'était dit, ce que Rin traduisit comme un 'Fin de discussion'. Plusieurs possibilités s'ouvraient à elle, certaines plus alléchantes que d'autre: ne rien faire, dormir, lire un des livres qu'elle avait dans son sac, ... Elle aurait pu également questionner quelqu'un pour savoir si elle devait apprendre quelque chose en particulier pour le travail qui l'attendait mais elle avait peur d'oublier dans deux jours ce qu'on lui dirait aujourd'hui. Finalement, elle se décida à simplement sortir de la charette. La Shinju avait envie de se dégourdir les jambes donc autant profiter que le soleil ne soit pas levé pour ne pas subir une chaleur excessive. Marchant à côté d'une charette, elle se mit à réfléchir en regardant les dunes s'étendant à perte de vue. Tant d'espace lui donna une impression de solitude même avec la vingtaine de personnes qu'on entendait discuter dans la charette et le village qu'elle pouvait voir si elle se retournait. Cela lui rappela qu'elle était seule dans la classe. Qu'étaient devenus Kiara et Fazeru qu'elle avait rencontrés à la rentrée? Ici aussi, elle était un peu seule. La seule fille du groupe et elle n'avait pas vu d'autres membres aussi jeunes qu'elle. Enfin, c'est ce qui lui semblait même si elle n'avait pas fait attention plus que cela.
Shinju Rin, genin de Suna

Entrainement au dojo Shinju
En mission : aider des vieux à ramasser des herbes

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » mar. 06 oct. 2009, 14:33

Rin avait décidé de marcher à coté de la charrette, Musashi la comprenait, elle se retrouvait seule dans son équipe depuis l’abandon de Kiara et Fazeru, ce qui n’était pas la situation la plus enviable pour se lancer dans une mission aussi facile soit-elle, ou même tout simplement dans un cours. La solution pour Musashi était simple, il fallait qu’il fasse de Rin une genin au plus vite pour qu’elle puisse intégrer une équipe et ainsi qu’elle puisse poursuivre dans les arts ninja sans y aller à reculons.

Musashi la laissa marcher ainsi jusqu’à ce que le soleil commence à faire son office en réchauffant fortement l’atmosphère et le sol.

« Rin, si tu veux nous pouvons finir ton entrainement au bunshin à l’ombre dans la charrette. »

Le jounin invita ainsi son élève à monter et donna les nouvelles instructions : même chose que la veille, mais cette fois ci il fallait réussir à former quatre clones en y allant progressivement, et une fois que ça serait bon elle aurait à les placer d’une manière plus précise dans la charrette.

(…)

Une fois l’entrainement terminé, le soleil se trouva sur le déclin, et même si la chaleur restait importante il était malgré tout possible de se déplacer à nouveau à l’extérieur de la charrette si elle le souhaitait. Le voyage se poursuivit jusqu’à la tombée de la nuit où le convoi installa tout un campement pouvant même abriter les bœufs. Les cuisiniers du convoi se mirent alors à l’œuvre, et le moins que l’on puisse dire étaient qu’ils savaient vivre lorsque l’on voyait l’amoncellement impressionnant de nourriture dont ils disposaient. L’ambiance était clairement à la détente, le rire faisait même office de paroles principales. De la musique, des jeux, la veillée dura ainsi un bon moment dans la fraicheur de la nuit bien réchauffée par l’ambiance et le feu qui avait été allumé. Musashi ne s’amusait pas vraiment, ou plutôt il était loin d’être suffisamment extraverti pour montrer un quelconque enthousiasme à cette soirée qui pourtant lui plaisait bien. Il parlait à droite à gauche, principalement avec Akisada, le sujet de la mission que fut qu’ébauché pour laisser place à es discussions sur le métier et le travail quotidien de chacun.

La nuit se passa paisiblement mais fut de courte durée, le soleil n’était pas encore levé que déjà ils se remettaient en route, la dernière journée de voyage démarrait. Musashi parla malgré tout brièvement à Akisada avant de revenir vers Rin.

« Nous rattraperons le convoi tout à l’heure. » lança-t-il à l’étudiante tout en faisant un signe de la main à Akisada pour lui dire qu’il pouvait se mettre en route.
« Tu as fini le bunshin et je vais en profiter pour t’enseigner ta première véritable technique de ninjutsu, une technique qui pourrait t’être utile pour notre mission. »
Il s’éloigna de la jeune fille et lui fit signe de lui envoyer quelques kunai sans hésiter. Une fois qu’elle lui eu lancé, Musashi forma quelques taos avant de souffler un grand coup en direction des objets qui tombèrent au sol sans vitesse, puis revint vers son élève.

« Cette technique appartient à la catégorie des Futon, elle en est la plus basique et je ne te l’ai pas montré à pleine puissance, sinon tes propres projectiles seraient revenu sur toi. Elle s’appelle Daichi Kamikaze, elle permet de repousser des armes de jet ou même d’autres objets tant qu’ils ne sont pas trop lourds, comme par exemple les planches que l’on va devoir décharger des charrettes lors de la mission. Cette technique n’est pas compliquée parce qu’elle ne fait pas appel aux propriétés les plus dures à acquérir pour le chakra Futon, lorsque le moment sera venu je t’enseignerai les propriétés de ce chakra particulier, mais il est encore trop tôt pour l’instant, déjà même ce type de technique est rarement apprise aux personnes appartenant encore à l’académie. »

Le jounin commença alors à agiter un peu les mains pour former les taos tout en continuant de parler.

« Les taos sont peu nombreux et surtout très simples comme tu peux voir, tu les auras acquis en un rien de temps. La difficulté de la technique réside dans, une nouvelle fois, la concentration de chakra en soi. Comme tu sais notre source de chakra se situe dans notre abdomen et nous pouvons le faire circuler comme bon nous semble dans notre corps ou même l’expulser hors de nous. Ici on doit garder le chakra en nous, mais pas dans notre abdomen, ni même dans les poumons comme on pourrait avoir tendance à le croire avec une technique basée sur le souffle. Il faut concentrer ce chakra dans notre gorge.
Apporter du chakra dans les poumons peut effectivement accélérer les cycles d'air qui s'y trouve, ça peut même faire augmenter ton volume pulmonaire, mais en aucun cas ça ne te permettra de le faire jaillir à une vitesse élevée. La gorge en revanche est le conduit qui régule la vitesse d'expulsion de l'air en se rétractant ou en s'élargissant, ça veut dire que la vitesse d'expulsion de l'air doit être modifiée à ce niveau là. Le chakra, en étant déplacé vers ta gorge, va permettre en quelque sorte de tapisser celle ci, comme pour faciliter le passage, le chakra accumulé à cet endroit et qui sera en perpétuel mouvement agitera l'air sorti de tes poumons et permettra de recracher l'air à grande vitesse.
Pour les bourrasques de niveau supérieur, le mouvement du chakra dans la gorge sera en plus animé d'un mouvement particulier pour donner en plus une direction que tu veux au vent, de même les poumons seront cette fois ci utilisés pour ce que je te disais tout à l'heure : amplifier le volume pulmonaire. Enfin, pour l'instant tu en es à savoir placer ton chakra dans ta gorge, de garder celui ci en perpétuelle agitation afin que l'air que tu expulses se trouve accéléré lorsqu'il passe par cette zone. »


Musashi se déplaça aux cotés de Rin pour regarder dans le même sens qu’elle afin de voir le résultat de ses essais.

« Donc commence par prendre une bonne inspiration, amène le chakra dans ta gorge, agite le dans ta gorge, et laisse ressortir l’air de tes poumons afin qu’il s’accélère par lui-même en passant par ton chakra. Le but va être simple : soulever du sable avec ton souffle. »



[HRP :
pour le bunshin : nombre d’essais que tu veux, ca dure quand même un bon nombre d’heure (toute la fin de matinée jusqu’à environ 17h). L’important est que tu y ailles progressivement avec le nombre de clones (tu commences avec deux pour arriver jusqu’à quatre sans te soucier vraiment de l’endroit où tu les mets, puis tu une fois que tu parviens à faire les quatre alors tu t’entraines à les disposer comme il faut pour qu’ils soient assis comme toi et que ça ait l’air crédible (ils auront la même posture que toi, donc tu dois les disposer dans des endroits précis où avec cette posture ils pourront être confondus avec des vrais :)).
Pendant ton entrainement au bunshin les dans la charrette te regardent faire, ils ne sont pas non plus vraiment habitués au monde ninja et donc te regardes de temps à autres (sans pour autant te fixer et te foutre mal à l’aise :P).


Pour le soir : comme tu veux :D


Pour le Futon : une heure à tenter de ramener le chakra à ta gorge, à sentir la sensation que ça fait (petits fourmillements, chaleur dans la gorge, rien de désagréable, juste que c’est plutôt inhabituel comme sensation ^^).
Tu ne soulèves qu’un peu de sable sur tes derniers essais, ca laisse juste une trace dans le sable (la puissance viendra après :P).



Bon rp a toi :D
(et toujours pareil : mp en cas de problème ou de questions ^^)]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Rin Shinju
Genin
Messages : 62
Inscription : jeu. 09 avr. 2009, 15:41

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Rin Shinju » ven. 16 oct. 2009, 12:58

Alors que Rin marchait dans le sable, elle remarqua qu'elle devait ralentir la cadence pour ne pas dépasser à chaque fois le cortège. Croyant au début que c'était la vitesse de marche des boeufs qui en était la cause, elle s'aperçut que certains ouvriers semblaient peiner à avancer également. La Shinju compris que ce n'était pas les autres qui allaient lentement mais elle qui avançait rapidement et la cause fut simple à trouver. Inconsciemment, elle utilisait le Kinobori comme elle l'avait fait aux entrainements et de ce fait elle s'enfonçait moins dans le sable. Un sourire se dessina sur le visage de la jeune fille qui constatait l'utilité de ce qu'elle apprenait. De son côté, le soleil commençait à se montrer et envoyer ses premiers rayons sur le désert. La température augmenta rapidement faisant partir la fraîcheur de la nuit.

« Rin, si tu veux nous pouvons finir ton entrainement au bunshin à l’ombre dans la charrette. »
*Au moins, cela fera quelque chose à faire pendant le voyage. C'est pas comme s'il y avait autre chose que du sable à regarder comme paysage.*

Rin ne voulut pas déranger les gens qui étaient présents dans la charette, aussi s'installa-t-elle à l'extrémité de celle-ci. Cette fois-ci, Musashi annonça que le but de la séance serait de créer plusieurs clones. Avant de passer à cet exercice, Rin n'en créa qu'un seul. Un petit rappel personnel comme échauffement et elle profita de l'exercice pour réfléchir à ce qui devait être différent. Plusieurs clones signifiaient plusieurs masses de chakra et à des endroits différents. Devait-elle les séparer après l'expulsion du chakra, avant? Les liens devaient-ils se réunir en un avant d'être reliés à elle-même ou bien chacun aurait droit à un lien direct?

Certaines réponses furent découvertes au cours des essais. Ainsi, Rin se rendit compte qu'il était plus facile de modeler, séparer le chakra en elle plutôt qu'à l'extérieur. D'autres réponses s'imposèrent par logique. Avec un clone de chaque côté, il devenait difficile de rassembler les liens avant d'être connecté à la jeune fille. Mais connaître la théorie ne rendait pas la pratique triviale. Malaxer le chakra était devenu aisé pour la Shinju mais il était cette fois-ci question d'en contrôler plusieurs quantités qui devaient rester distinctes. Il fallait ensuite les expulser plus ou moins simultanément et ce tout en gardant le lien. C'est ce détail qui donna du fil à retordre à l'étudiante. Il était difficile de garder les deux liens. Il y en avait toujours un qui lachait quand le deuxième ne suivait pas à cause de la déconcentration de la 'rupture'.

Les ouvriers autour de Rin devaient se demander ce qu'elle faisait. Après avoir créé un premier clone, ce qui attira quelque peu l'attention, plus aucune technique n'apparaissait. Et pourtant elle ne faisait pas rien. Toujours concentrée, elle semblait être prête à chaque fois qu'elle composait les Taos. Ensuite... plus rien. La jeune fille restait immobile quelques instants avant de recommencer sa méditation/concentration. La plupart avaient porté leur attention ailleurs lorsqu'enfin, deux Rin supplémentaires apparurent. Toutes les deux assises de la même manière que l'originale, on pouvait tout de même apercevoir des différences entre ces trois jumelles. Ayant l'air insatisfaite de son résultat, l'originale ferma à nouveau les yeux pour se concentrer alors que les clones disparurent. Les deux heures qui suivirent furent amusantes pour les personnes à bord de la charette qui en avait fait un jeu. Chaque essai de Rin était analysé par tout le monde, chacun essayant d'identifier une différence avant ses camarades. Les yeux pour le clone de droite, les cheveux pour celui de gauche, les sandales pour les deux. Chaque détail était décortiqué par cette multitude d'yeux. Pour Rin, d'un côté, elle trouvait cela drôle d'être au centre des attentions mais de l'autre, chaque essai, s'il amusait tout le monde, n'en restait pas moins un échec. Il fallait qu'elle arrive au moment où personne ne trouverait la moindre différence pour qu'elle soit à son tour contente.

La Shinju arriva finalement à créer deux clones parfaits. Elle observa ses clones redoutant une erreur qu'elle ou les ouvriers apercevraient. Après quelques minutes d'observation sans résultat, la jeune fille fut satisfaite tandis que les ouvriers avaient l'air déçus. Pas de regret, elle devait s'entraîner et n'était pas là pour amuser la galerie,... enfin c'est ce qu'elle espérait. Elle se releva, imitée par les deux clones et observée par un public. Quelques mouvements confirmaient que le lien était toujours présent et suffisamment stable mais elle se rendit compte qu'en bougeant un des pieds passait au travers de la jambe d'un ouvrier. Dans l'absolu, ce n'était pas grave mais un adversaire attentif aurait pu déterminer que cette Rin était un clone sans chance d'erreur. Elle devra être plus prudente pour les autres essais. Un petit sourire se dessina sur le visage de la Shinju en pensant aux ouvriers, ils allaient pouvoir recommencer leur jeu car elle s'apprétait à commencer l'exercice pour trois clones. Elle espérait réussir du premier coup mais elle savait que ce clone en plus, augmentait la difficulté. Alors qu'elle forma les Taos pour tenter un premier essai, la charette s'arrêta.

Deuxième pause depuis le départ, cette fois-ci, ils ne se contentèrent pas de changer l'attelage de certaines charettes. Ils firent un arrêt un peu plus long car certains boeufs tiraient des charges depuis le début. Le déjeuner fut pris par tout le monde par la même occasion. Le repas du midi fut pour la plupart de simples sandwichs, la chaleur n'étant pas favorable à un frugal repas chaud. ILs proposèrent même de partager ces victuailles avec Musashi et son élève. Rin déclina l'offre, elle avait le bento préparé par sa mère et elle ne voulait pas le gâcher alors que celle-ci s'était levée expréssément pour le faire. Le repas ne fut pas long et lorsque les bêtes semblèrent avoir récupérer suffisamment, le départ fut donné. Rin s'installa de nouveau dans la charette comme la matinée et tenta l'exercice pour créer trois clones. Les tentatives furent plus aisées que celles pour deux clones au matin. Passer de deux à trois était plus simple que de passer de un à deux mais les erreurs réapparrurent et les ouvriers prirent plaisir à les trouver à nouveau. Parfois, seuls deux clones apparaissaient au lieu de trois et si les ouvriers n'y prenaient garde pensant qu'il s'agissait de la volonté de Rin, l'étudiante savait que c'était un échec partiel de la technique.

Rin arriva finalement à créer ses trois clones parfaitement. Réagissant de la même manière que Rin, ils étaient tous les trois assis à différents endroits de la charette, elle en avait même placé un à côté du conducteur actuel. Elle stoppa la technique, faisant disparaître les clones, avant de s'asseoir lourdement. La fatigue venait de la rattraper. Répéter sans cesse une technique qui consommait une bonne partie de chakra n'aidait pas au repos. Pleine d'énergie, elle aurait pu continuer en augmentant le nombre de clone sûrement. Ajouter un clone à chaque fois ne ressemblait maintenant qu'à du drill. Un peu plus de chakra, se concentrer sur une image en plus à réaliser, elle l'avait déjà fait par deux fois. Après quelques minutes où elle resta immobile, elle sortit un livre de son sac et commença à le lire. Elle put percevoir certains regards déçus que le 'jeu' soit fini mais Rin n'était plus vraiment en état de continuer à ce rythme pour aujourd'hui.

Comme d'habitude, le temps fila à vive allure alors que Rin dévora les pages une à une. La nuit était maintenant tombée et le convoi s'arrêta, ils n'avanceraient pas plus aujourd'hui. Rin imaginait que l'arrêt du soir serait du même accabit que celui du midi. Un repas rapide pour ensuite se reposer une bonne partie de la nuit. Elle fut largement surprise de voir rapidement se former un petit camp où l'ambiance était fortement animée. Les cuistots ne chomaient pas, et si le repas n'équivalait pas celui d'un grand chef, il était également loin d'être mauvais. De l'alcool circulait par-ci, par-là. La jeune fille dut d'ailleurs refuser à plusieurs reprises les propositions des ouvriers pour en boire, elle était mineure et goûter à l'alcool n'était pas une des choses qu'elle attendait avec impatience. Alors qu'elle cherchait Musashi, elle entendit de la musique. Pas celle d'un grand concerto, ces gens allaient travailler et il n'y avait pas la place pour des guitares ou autre instrument de musique encombrant. Mais certains possédaient des harmonicas. Petit et facile à transporter, la musique qui en sortit s'accordait parfaitement avec l'ambiance fêtarde de la soirée.

Cette fête ne se termina pas trop tard non plus, une autre journée de voyage les attendait et un minimum de repos était nécessaire. Le lendemain, le campement fut rangé aussi rapidement qu'il ne fut établi. On expliqua à la Shinju que tant de rapidité était normale avec l'habitude. Lorsqu'ils arrivaient sur les lieux des travaux, ces ouvriers avaient rarement un hotel avec plus de vingt places disponibles qui les attendait, aussi vivaient-ils à chaque fois dans ce campement qui était érigé à proximité du chantier.

Lorsque tout fut rangé, le départ fut donné, Musashi retint son élève qui suivait la masse.

« Nous rattraperons le convoi tout à l’heure. »

Il annonça ensuite qu'il allait lui apprendre sa première véritable technique de Ninjutsu. Rin trépigna d'impatience alors que Musashi fit sa démonstration avant de continuer par les explications. Il s'agissait toujours d'une technique plutôt défensive mais, d'après les dires du professeur, ce n'était qu'une étape vers un panel de techniques qui se voulaient plus offensives. Attentive à chaque explication, la jeune fille imitait Musashi dans chacun de ses gestes, répétant les Taos et mimant une grosse inspiration suivi du souffle. Elle semblait avoir retenu la théorie. Il était maintenant temps de laisser place à la pratique.

Malaxer son chakra, une étape devenue triviale pour la jeune fille. Cela faisait quelques semaines qu'elle avait commencé les exercices sur le chakra et si ce procédé lui était compliqué au départ, il représentait la partie la plus facile maintenant. Mais malaxer n'est pas diriger. Elle devait encore amener ce chakra jusqu'à la gorge, qui était un nouvel endroit pour elle. Elle avait d'ailleurs quelques difficultés pour cela. Elle ne savait pas pourquoi mais le chakra avait tendance à aller trop haut, jusqu'à la cavité buccale. Plusieurs essais furent nécessaires avant d'arriver à stopper la progression du chakra. Les petits fourmillements et la chaleur qui y étaient présents donnaient l'envie de se gratter la gorge mais cela serait bientôt fini. Quelques Taos et une inspiration plus tard, Rin était prête à faire sa première tentative. La jeune fille essaya d'expirer le plus fort possible mais tout ce qu'elle parvint à faire, c'était d'avoir l'air ridicule. Ne comprenant tout d'abord pas, où se trouvait l'erreur, la Shinju répéta l'essai... à plusieurs reprises mais sans aucun succès. Pourtant, le dernier essai lui donna une piste sur la raison de ses échecs. Alors qu'elle expirait, elle avait une sensation de chaleur dans la bouche. Croyant au début à un phénomène normal, comme lorsqu'elle soufflait dans ses mains pour les réchauffer lors de froides nuits à Suna, elle se rendit compte qu'en réalité le chakra était expulsé en même temps que l'air qu'elle soufflait.

Identifier le problème ne le résolvait pas pour autant. Rin devait maintenant se forcer à garder le chakra. Plusieurs tentatives furent nécessaires avant d'arriver à souffler sans faire partir le chakra de la gorge mais l'étudiante ne soufflait pas plus fort qu'en temps normal. Elle se rappela alors qu'elle devait tapisser sa gorge avec le chakra et pas simplement l'y laisser n'importe comment. Cet exercice n'était pas aussi simple, s'imaginer le chakra sur la plante du pied était 'facile', Rin avait une idée précise de son pied et pouvait avoir un contact visuel avec. Pour la gorge, il s'agissait uniquement de ressenti, repérer l'air quand on respire pour savoir exactement où il passe. Rin se demanda alors si la grande inspiration prise avant n'avait pas pour but de repérer où placer ce chakra? En tout cas, elle, elle utilisa cette aide pour repérer cet endroit pendant les essais qui suivirent. Elle arriva petit à petit à quelque chose de concret lorsqu'elle souffla plus fortement au fur et à mesure. Elle réussit à soulever du sable devant elle lorsqu'une question pratique lui traversa l'esprit.

"Sensei? Vous dites que cette technique va nous être utile pendant la mission pour déplacer les planches que nous allons utiliser. Mais j'ai l'impression que la technique projette plus qu'elle ne déplace précisément, n'est-ce pas? Cela ne va-t-il pas endommager le matériel?"
Shinju Rin, genin de Suna

Entrainement au dojo Shinju
En mission : aider des vieux à ramasser des herbes

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » mar. 20 oct. 2009, 22:51

La question de la jeune fille était pertinente, Musashi se rendit compte par la même qu'il n'avait pas vraiment prit le temps d'expliquer la manière précise dont tous les deux allaient décharger la charrette le moment voulu.

 « Comme tu dis cette technique ne fait que des projections, ce qui fait que si personne n'est là pour réceptionner les planches que tu enverras alors elles s'abimeront sur des murs ou je ne sais quoi encore. Nous allons donc travailler tous les deux lors du déchargement, je réceptionnerai tes planches avec un jutsu également de type futon mais un peu plus évolué. »

Le jounin forma quelques taos et effectua doucement le jutsu concerné. Rin put sentir une poussée lente sous ses pieds, elle commençait à flotter dans les airs jusqu'à se trouver à un mètre du sol, puis fut reposée tout aussi délicatement au sol en suivant.

 « Ce jutsu est d'ordinaire bien plus rapide et permet de diriger les vents à sa guise, ce qui fait que je pourrai réceptionner tes planches sans avoir à utiliser mes mains, enfin sauf pour faire les taos bien évidemment. Ce jutsu n'est d'ailleurs pas beaucoup plus compliqué que celui que tu commences à apprendre, mais il est un peu différent malgré tout parce qu'il n'est pas basé sur le souffle, il crée lui même le vent. Un jour je pourrai te l'apprendre également, et avec ça tu pourras envoyer quelqu'un comme moi, ou même plus lourd, voltiger plusieurs mètres dans les airs et lui envoyer des projectiles dans une position où il se défendra beaucoup plus difficilement. »

Musashi stoppa là les projections dans le futur, il y avait plus important pour le moment, commencer à se familiariser avec les jutsu futon avant de penser à aller trop loin dans ceux ci.

 « Je pense que tu dois maintenant voir les limites de la technique telle que tu l'utilises pour le moment, celle ci n'est réellement efficace que si le souffle est significativement décuplé sans pour autant prendre de grandes inspirations étant donné que ce n'est pas toujours possible par manque de temps lors d'un combat.
Maintenant que tu as ce qu'il faut au niveau accélération du souffle, tu vas passer à l'amplification du souffle à proprement parlé, la vitesse ne changera pas mais sa portée et sa puissance en revanche vont être fortement augmentées.
Pour cela on en revient à la zone de l'abdomen, tu vas commencer par concentrer très fortement ton chakra à ce niveau là et simplement ensuite tu le feras bouger vers ta gorge. La sensation au niveau de la gorge devrait être amplifiée également et c'est avec ça justement que tu pourras te rendre compte de la différence entre les moments où tu utiliseras beaucoup ou peu de chakra.
Une fois le chakra dans la gorge, c'est simple tu fais exactement pareil que ce que tu viens de faire là.
Avec cette amplification tu pourras commencer à repousser des armes de jets relativement affutées et lancées à une bonne force, enfin pas trop forte non plus, sinon tu auras beau soufflé si c'est une brute épaisse qui envoie des objets aussi affutés que des senbon par exemple ce jutsu ne sera pas suffisant.
Une fois que tu auras fait quelques petits essais, je te lancerai doucement quelques kunai, pour que tu aies quand même le temps de sentir chacune des étapes, à savoir concentrer le chakra dans l'abdomen, le faire augmenter en quantité, le transférer dans la gorge, puis le contenir dans la gorge pendant toute la durée du souffle. »






[HRP : tu vas faire une dizaine d'essais à cette concentration plus dense de chakra amenée jusqu'à la gorge, tu vois que tu soulève bien plus de sable qu'avant.
Musashi se met alors en face de toi, attend que tu sois prête, puis t'envoie toujours entre 1 et 4 kunai d'une manière loin d'être violente ^^. Tu parviens parfois simplement à les freiner, parfois à les renvoyer totalement à Musashi qui esquive, et cela jusqu'à ce que tu obtiennes une régularité suffisante pour les renvoyer à chaque fois (une bonne heure d'essais avec les kunai en gros ^^).

Je ne te donne pas plus d'instructions que cela, ca te fera un post pas forcément très long (enfin faut pas non plus en profiter pour faire un post super court :P) mais comme ça il devrait te rester plus qu'un post derrière pour valider la technique et se lancer à proprement parler dans la fin du périple et la mission :)

Bon rp a toi :D]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Rin Shinju
Genin
Messages : 62
Inscription : jeu. 09 avr. 2009, 15:41

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Rin Shinju » jeu. 29 oct. 2009, 11:04

Musashi répondit à la question et accompagna son explication d'une petite démonstration. Qu'elle ne fut pas la surprise de Rin lorsqu'elle sentit ses pieds quitter le sol. Pas très rassurée par son "baptême de l'air", Musashi la redéposa en expliquant que cette technique était d'une difficulté accrue par rapport à celle que Rin apprenait mais qu'il n'était pas impossible qu'elle l'apprenne dans le futur. Rin appréciait ces explications, elle aimait découvrir de nouvelles techniques qui lui semblaient toujours être des tours de magie. De plus, en apprendre d'avantage sur les techniques ninja réduisait l'Inconnu qui pouvait la surprendre au coeur de l'action. Mais ce qui la faisait frissoner le plus, c'était qu'avec de l'entraînement, elle pourrait être capable de faire pareil.

Musashi continua avec des conseils sur la technique qu'il enseignait à la Shinju. Si le principe était compris et que l'accélération du souffle était présent, il était maintenant temps d'amplifier ce souffle pour le rendre efficace. Dans ce cas-ci, plus de puissance signifiait plus de chakra. Pendant ses exercices, Rin aurait pu concentrer davantage de chakra mais elle avait préféré éviter cela afin de rendre l'exercice plus facile. Mais cette solution ne fit pas long feu, elle allait devoir se concentrer du mieux qu'elle pouvait pour contrôler suffisamment bien le chakra nécessaire.

La Shinju se concentra afin de malaxer une quantité importante de chakra tout en réalisant les Taos nécessaires. Amener le chakra à la gorge ne fut pas difficile mais le garder fut une autre paire de manches. Plus la quantité de chakra était grande, plus Rin se devait d'être précise dans son 'maniement'. Chaque particule était nécessaire pour amplifier la puissance du souffle et le gaspillage ne serait pas toléré en situation réelle. Mais l'étudiante avait vu trop grand pour ce premier changement, et elle sentit que beaucoup de chakra était mal dirigé, gaspillant cette énergie pour rien. Elle se décida donc à recommencer au même point avant sa question et de n'augmenter la quantité de chakra que petit-à-petit.

A chaque essai, elle sentait les fourmillement prendre de l'ampleur et ses souffles augmentaient aussi en puissance, encourageant la jeune fille dans cette voie. Lorsqu'elle arriva à soulever une grande quantité de sable, Musashi se plaça devant elle pour passer à l'étape suivante, plus réaliste. Car si soulever du sable par son souffle pouvait impressionner un enfant, le but premier de la technique était de repousser d'éventuels projectiles. Musashi commença par un premier kunaï, lancé légèrement en cloche, afin que Rin ait le temps d'utiliser sa technique. Et heureusement qu'il y avait cette distance, cela laissa le temps à Rin de remarquer que le kunaï se dirigeait toujours vers elle après avoir soufflé. Ayant la mauvaise surprise de voir ce projectile s'approcher, elle l'esquiva par réflexe mais de peu. La jeune fille se rendit alors compte que si soulever le sable devant elle était facile, renvoyer le kunaï l'était moins. Cette fois-ci, il y avait un mauvais timing. Plus le souffle avançait, plus il s'éparpillait et perdait en puissance. Elle avait donc lancé la technique trop tôt et le kunaï n'avait même pas bougé. Les quelques essais qui suivirent, servirent à jauger la distance nécessaire pour que les kunaïs soient correctement renvoyés. Trop tôt, ils n'étaient que déviés et trop tard, elle n'avait pas le temps de lancer la technique. Préférant risquer l'esquive plutôt que se faire embrocher, elle se contenta de diminuer petit-à-petit la distance avant laquelle, elle lançait la technique.

Après une trentaine d'essai, elle arriva à renvoyer le premier kunaï près de Musashi... qui resta stoïque lorsque l'arme se planta à deux mètres de lui. Rin était motivée, au prochain, elle renverrait le kunaï sur Musashi l'obligeant à esquiver. Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit trois kunaïs lancés au lieu d'un. Ce moment de surprise la ralentit et la déconcentra suffisamment pour qu'elle rate cet essai. Dans la précipitation, Rin visa le projectile le plus proche, qui était également le plus à gauche, tellement à gauche qu'après réflexion, il serait certainement passé à côté d'elle. Mais elle n'avait pas réfléchi et elle le repoussa facilement tandis que les deux autres ne furent que très peu ralentis et déviés. Les deux kunaïs tombèrent devant la jeune fille qui esquissa un mouvement de recul.

Le fait que Rin ait été fortement surprise devait être perceptible car Musashi attenda un petit temps avant de continuer l'exercice, sûrement entrain d'imaginer le prochain coup fourré. Mais la jeune fille fit rapidement un geste pour signaler que tout allait bien et que l'entraînement pouvait continuer. Maintenant, elle s'attendait à voir plusieurs kunaïs arriver voire même un seul pour reprendre à revers la jeune fille. C'est une volée de deux kunaïs qui partirent du shinobi pour se diriger vers l'étudiante. L'effet du souffle était maximal à une certaine distance, Rin le savait, mais maintenant il fallait que, d'un rapide coup d'oeil, elle jauge l'endroit où diriger ce souffle puissant. Les deux armes se dirigeaient vers elle l'un un peu plus haut que l'autre et il fut facile de décider du point à viser, entre les deux. Par contre dès qu'il s'agissait de trois kunaïs, voire quatre quand Musashi était motivé, il était plus diffcile de décider rapidement. Rin n'était pas spécialement nulle en mathématique ou géométrie mais la vitesse de réaction demandée ne permettait pas de faire de savants calculs. Tout devait se faire au feeling.

Les essais se répétèrent donc et Musashi alterna les essais à trois ou quatre kunaïs. Il poussa même le vice en ne lançant qu'un seul kunaï alors que Rin s'attendait à en voir plusieurs. Comme quoi, l'une des meilleurs armes du shinobi était bien l'effet de surprise. Mais cette fois, la jeune fille garda son calme et lança la technique sur le kunaï qui fila droit vers son envoyeur. Imperturbable, Musashi fit une esquive sur le côté avant d'envoyer trois autres kunaïs, impassible. La séance continua ainsi pendant une quinzaine de lancer supplémentaire tandis que Rin sentait sa gorge s'irriter à force de répéter cet exercice.
Shinju Rin, genin de Suna

Entrainement au dojo Shinju
En mission : aider des vieux à ramasser des herbes

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » sam. 31 oct. 2009, 19:20

Alors qu'il avait prit de nouveaux kunai en main, cette fois ci huit bien intercalés entre chacun de ses doigts, le jounin prit une posture plus attentiste, montrant ainsi à son élève qu'elle pouvait se détendre un peu si elle le souhaitait, mais que ça n'allait tout de même pas tarder à reprendre et avec un nombre de projectiles plus import ant.

 « Bien, même très bien, tu as réussi cette partie d'exercice plus tôt que ce que j'avais pu imaginer. Ça veut dire qu'on peut passer à la dernière partie de la technique et rejoindre le groupe avant les heures chaudes.
Pour tout te dire, au niveau de la technique tu n'as plus rien de précis à apprendre, tu possèdes déjà tout pour la réussir à chaque tentative. Cependant, il te reste à la travailler dans une situation plus proche d'un combat réel. Je vais t'envoyer des projectiles à nouveau, mais cette fois ci pas simplement des kunai, en variant leur nombre à chaque fois. Tu pourras aussi bien esquiver que te servir de la technique, l'intérêt de l'exercice étant bien évidemment d'apprendre à estimer quand cette technique peut être utilisée et quand il vaut mieux esquiver ou même encore se cacher derrière un rocher. Cela ne durera pas plus de dix minutes, ce qui sera bien suffisant au rythme où nous irons.
Reprends un peu ton souffle, et dès que tu es prête fais moi signe. »


[HRP : pour cette partie du post je veux un joli petit récit de combat entre les deux :P. Certes ça sera constamment exclusivement Musashi qui attaquera avec ses lancés de projectiles, mais par moment tu arriveras à lui renvoyer dessus, l'obligeant à esquiver. Tu devras jouer entre les esquives, les moments où tu te caches derrière un rocher (on est suffisamment éloigné du village principal pour être dans un désert présentant aussi bien pierres que sable :)).
Au niveau des projectiles au maximum il t'en envoie 12 d'un coup, parfois des senbon parce que plus durs à contrer avec ce jutsu à cause de leur forme, et assez souvent avec des shuriken qu'il envoie dans deux directions différentes pour fondre sur toi ensuite (un peu comme Sasuke sur Kakashi lors du test de la clochette et qu'il attend une ouverture sur celui ci ^^), en gros le style de lancer très chiant à contrer avec ce jutsu vu qu'il arrive des deux cotés à la fois :P.
Musashi ramasse ses projectiles au fur et à mesure pour les relancer (il n'a pas de quoi tenir 10 minutes avec ce qu'il a dans les poches évidemment :P), ce qui fait que petit à petit tu peux commencer à savoir d'où il lancera sur les coups suivants :).
Tu réussis plusieurs fois à renvoyer les projectiles vers Msuashi qui esquive tout le temps, sauf sur le dernier essai où tu vois les projectiles se planter dans Musashi qui tombe au sol (éclats de sang toussa toussa :P), avant de se transformer en un rocher dans un nuage de fumée. Puis tu entends une voix qui vient de derrière toi, quasiment juste au dessus de ton épaule (où tu vois par la même qu'il n'a pas été touché finalement)]


 « Nous nous arrêtons là pour le Daiichi Kamikaze, toutes mes félicitations tu maitrises ton premier jutsu de type futon. La prochaine technique que je vais t'enseigner est celle que je viens à l'instant de te montrer, elle s'appelle Kawarimi, elle permet de donner l'illusion à l'adversaire que son coup à réussi alors qu'en réalité on exécute une permutation avec un objet du décor pour en échapper. Mais cela attendra un autre moment pendant la mission, pour l'instant on va rejoindre le convoi avant de littéralement cuire, tu pourras te reposer tout le restant de l'après midi. »

Musashi prit alors un rythme de course assez léger, après autant d'effort cela ne servait à rien de se précipiter, il restait encore un peu de temps avant que le soleil ne soit au zénith, ils auraient rejoint le convoi bien à temps.
Lorsqu'ils le rejoignirent, celui ci était arrêté dans une oasis à l'ombre des arbre et au bord de la petit étendue d'eau. Le repas était déjà installé, Musashi et Rin n'avaient plus qu'à s'installer et à savourer cet instant avant de remonter en charrette et se reposer jusqu'à ce que le soleil commence à croquer l'horizon.

 « Nous sommes arrivés. » Akisada pointa du doigt un village qui apparaissait à l'horizon.  « C'est le premier village où nous allons effectuer des réparations. Celui ci n'a pas été très touché, la fin de soirée et la matinée de demain suffiront amplement pour celui ci d'après ce qu'on m'a dit. »

Une fois arrivés au village, un petit comité d'accueil attendait aux portes, deux femmes et un hommes semblaient connaître Akisada, lui serrant la main chaleureusement avant de parler relativement longuement avec lui, lui expliquant visiblement plus précisément l'intervention qu'ils auraient à faire. Pendant ce temps, le reste du convoi alla attacher les charrettes et les bœufs à une endroit qui semblait préparé à cet effet, à croire que cette ville avait souvent besoin d'Akisada et de son équipe à cause des tempêtes plutôt fréquentes dans les environs. Musashi et Rin attendirent patiemment qu'on vienne leur donner les instructions, Akisada restant l'interlocuteur avec le village et les autres étant déjà tous affairés à l'installation.
Lorsqu'Akisada revint vers le groupe, tout le monde se rassembla pour écouter les consignes.

 « Les réparations sont encore moins importantes que ce que j'avais pu imaginer, nous ne pourrons pas les effectuer ce soir de toute façon avec la nuit qui tombe, mais nous pouvons déjà décharger la moitié de cette charrette de planches, ça sera bien suffisant pour ce soir. »

Les pouvoirs de Rin et Musashi n'allaient pas servir à grand chose finalement pour cette première partie de mission, les Futon serviraient plus dans des occasions où il n'y aurait pas autant de monde affrétés à un si petit déchargement.

 « Tant pis pour les Futon pour ce soir, en même temps tu en as déjà réalisé un grand nombre aujourd'hui. On va se mêler aux autres en déchargeant les planches à la main comme eux pour ce soir. »

Ainsi, en prenant chacun une extrémité de planches, ils se mêlèrent au mouvement en apportant les planches une par une vers un point bien précis proche du pied de la grande porte du village.


[HRP : ici pas compliqué, je veux tes réactions face au kawarimi de Musashi, le reste du voyage, le début de mission à proprement parler (à savoir le déchargement des planches de la manière la plus humaine possible :P), enfin bref tu suis le post :).

Tu t'arrêtes une fois le déchargement terminé (à peine 20 minutes ^^).


Bon rp a toi :D, et comme d'hab en cas de question : mp :)]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Rin Shinju
Genin
Messages : 62
Inscription : jeu. 09 avr. 2009, 15:41

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Rin Shinju » ven. 06 nov. 2009, 14:02

Lorsque Musashi arrêta de lancer les projectiles, Rin se laissa tomber en arrière et se reposa quelque peu. Et elle allait en avoir besoin, pensa-t-elle en voyant le nombre de kunais présents dans ses mains. Il la félicita brièvement avant d'expliquer la dernière étape de l'entraînement.

*Pourquoi toujours tout enchaîner, je me suis déjà bien donnée. On aurait pu faire cela au retour.*

Mais la jeune fille garda ses réflexions pour elle-même. Tout d'abord parce que cela n'aurait rien changé. Et puis même si elle pestait quelque peu, elle était contente de progresser toujours plus dans cette voie. Pour l'exercice, elle ne devait pas exclusivement repousser les armes, elle avait aussi le droit de les esquiver ou de s'en protéger. Lorsque Musashi en avait parlé, la Shinju avait regardé autour d'elle afin de repérer les rochers qui offriraient une protection suffisante. Lorsqu'elle se sentit prête, elle fit signe à son sensei qui lança les hostilités.

Commençant en fanfare, il lança les huit kunais qu'il avait préparés. Ceux-ci étaient suffisamment rapprochés les uns des autres pour utiliser la technique sur chacun sans exception. Les Taos effectués et l'inspiration prise, Rin lança la technique comme aux essais précédents et fit retourner les kunais vers leur point d'origine. Mais à peine avait-elle fini de souffler qu'elle aperçut cinq kunais se diriger vers elle depuis sa gauche. Effectivement, le rythme était beaucoup plus intense et Musashi n'avait pas attendu avant de poursuivre. Rin, surprise par ce rythme, n'eut pas le temps de préparer un second souffle. L'étudiante fit un bond en arrière et regarda les projectiles passer devant elle, grossière erreur. En observant les armes, elle avait à nouveau laisser Musashi sortir de son champ de vision. Lorsqu'elle se retourna vers lui c'était cette fois six shurikens qui se dirigea vers elle. Mais ceux-ci semblèrent fort bas, Musashi visait-il les jambes? Quoi qu'il en soit elle effectua un saut laissant les armes continuer leur avancée. Elle prépara la technique tout en cherchant Musashi du regard, prendre un peu d'avance ne serait pas superflu pour repousser la prochaine salve. Elle le trouva rapidement et aperçut que les derniers kunais lançés avaient déjà parcouru la moitié de la distance les séparant. La technique pouvant être lancée à temps, la Shinju ne s'en priva pas mais cette fois-ci fit attention à garder Musashi dans son champ de vision. D'ailleurs, c'est ce qu'elle essaya de faire à chaque fois.

Cela faisait à peine trois minutes qu'ils étaient occupés, et pourtant pour Rin cela semblait durer depuis une bonne demi-heure. Devoir garder les sens en alerte n'était pas de tout repos. Le rythme était soutenu et aucun moment d'inattention n'était permis. Il lui était interdit de riposter mais elle doutait que cela puisse changer quelque chose. Musashi esquivait les quelques projectiles renvoyés avec facilité et il aurait certainement été de même avec un kunai lancé par la jeune fille. Si elle ne pouvait contre-attaquer pour se créer une accalmie, elle allait devoir procéder autrement. Elle repéra près d'elle un rocher de taille modeste mais suffisamment large pour fournir une protection suffisante pendant un temps. Rin s'y dirigea rapidement et essaya de reprendre son souffle le plus rapidement possible tandis qu'elle entendit le bruit caractéristique du métal percutant la roche.

Mais si la roche était parfait pour un bouclier de fortune, il avait le désavantage de cacher Musashi au regarde de la jeune fille. Celui-ci était plus rapide que son élève et l'effet de surprise serait à son avantage si elle attendait comme une idiote. Elle décida de sortir de son trou sans trop attendre et choisit de partir à droite du rocher, au hasard. Sortie de sa 'cachette', elle aperçut son sensei de l'autre côté, si elle avait choisit la gauche, elle aurait été en difficulté à une telle distance. Mais, l'étudiante n'avait pas le temps de remercier sa chance que Musashi lança ses projectiles. Rin eut du mal à les dicerner et pour cause, il s'agissait de senbons pour cette salve. Rin lança la technique sur ces projectiles et eut la déconvenue de remarquer que leur forme offrait une résistance à cette technique, ils n'avaient que ralenti et se dirigeaient toujours vers la jeune fille. Seul un pas sur le côté lui évita de ressembler à un porc-épic. La technique n'était pas apprise depuis une heure qu'elle présentait déjà des parades. Mais, l'heure n'était pas à la réflexion, Musashi continua ses offensives obligeant la Shinju à sautiller dans tous les côtés pour esquiver les projectiles.

Rin remarqua un moment que Musashi avait ramassé quelques kunais avant de les lancer à la jeune fille. Croyant au début qu'il s'agissait juste d'une coïncidence, elle ne put que conclure à une pénurie d'arme de jet lorsque Musashi se déplaça vers les armes aux alentours pour les lancer ensuite. Cela rétablit un peu l'équilibre. La jeune fille commençait à fatiguer mais elle pouvait maintenant deviner quelle serait la prochaine arme à fondre sur elle. Les kunais simples à renvoyer, les senbons à esquiver exclusivement ou les shurikens et leur trajectoires courbes? Savoir ce détail aidait la Shinju dans cet exercice mais elle resta sur ses gardes, Musashi l'avait prise au dépourvu dans de nombreux entraînements et elle devait y faire attention. D'ailleurs, cette surprise ne tarda pas à arriver. Alors que Musashi ramassa des shurikens, il les lança directement pour garder un rythme soutenu mais il ne les lança pas tous ensemble. Deux salves partirent du Jounin en suivant des trajectoires différentes, opposées même, l'une venant de droite, l'autre de gauche. Rin utilisa sa technique sur ceux de droite, comme elle l'aurait fait pour une simple salve. Mais elle n'avait pas le temps de relancer la technique sur l'autre moitié des shurikens. Une esquive s'imposa pour éviter la blessure.

*Et encore du chakra gaspillé. Si je suis obligée d'esquiver autant le faire pour les deux et économiser mon chakra.*

L'exercice se poursuivit de cette manière jusqu'à atteindre les dix minutes... qui avait semblé durer une heure pour la jeune fille. Musashi avait continué l'exercice et s'apprêtait à lancer une dizaine de kunais. Rin lança le Daichi Kamikaze et vit les projectiles filer vers l'expéditeur. Elle s'attendait à voir Musashi faire la petite esquive qu'elle avait vu un nombre incalculable de fois durant cette matinée. Mais elle resta stupéfiée lorsqu'elle aperçut le métal pénétrer la chair. Le temps semblait aller au ralenti. Le corps de Musashi s'envolait en arrière, une gerbe de sang semblait flotter dans l'air. Qu'avait-elle fait? Qu'allait-elle faire? Il s'agissait d'un accident mais elle était en partie responsable de cela. Tant de pensées traversèrent son esprit lorsque soudain un nuage de fumée apparut autour du corps pour laisser place à un rocher. La peur laissa place à l'incompréhension. Elle faillit laisser échapper un cri de frayeur lorsqu'une voit se fit entendre derrière elle.

« Nous nous arrêtons là pour le Daiichi Kamikaze, toutes mes félicitations tu maitrises ton premier jutsu de type futon. La prochaine technique que je vais t'enseigner est celle que je viens à l'instant de te montrer, elle s'appelle Kawarimi, elle permet de donner l'illusion à l'adversaire que son coup à réussi alors qu'en réalité on exécute une permutation avec un objet du décor pour en échapper. Mais cela attendra un autre moment pendant la mission, pour l'instant on va rejoindre le convoi avant de littéralement cuire, tu pourras te reposer tout le restant de l'après midi. »
*Et c'est tout ce que vous avez à dire? J'ai cru que je vous avais grièvement blessé, ou pire.*

L'incompréhension était devenue de la colère face à cette démonstration que Rin prenait pour une mauvaise blague. Elle aimait découvrir les nouvelles techniques mais pas de cette manière. Elle hésita un moment à partir dans la direction opposée à son sensei pour montrer son mécontentement mais finalement, elle suivit Musashi tandis que le soleil continua son ascension dans le ciel. Lorsqu'ils rejoignirent le convoi, celui-ci s'était installé à une oasis pour la pause déjeuner. Plusieurs idées traversèrent l'esprit de la jeune fille. Tout d'abord s'affaler au sol et récupérer des forces semblait le plus tentant. Mais elle allait pouvoir se reposer pendant toute l'après-midi autant en profiter à ce moment. Elle pensa également se jeter dans l'oasis pour se rafraîchir mais elle n'avait rien pour se baigner et n'était pas du genre exhibitioniste. Elle se contenta donc de se rafraîchir un peu le visage avant de venir manger aux côtés des autres membres du convoi. Deux petits sandwichs remplirent l'estomac de la jeune fille qui fut heureuse de commencer sa sieste lorsque le départ fut donné.

Rin se réveilla trois heures plus tard. Ce petit somme lui avait fait un bien fou. Et elle sortit rapidement de la charette se dégourdir les jambes. Elle continua à marcher laissant son esprit vagabonder sur des pensées aussi futiles que diverses lorsqu'un village apparut à l'horizon. Selon les dires, il s'agissait de leur première escale. Lorsqu'ils arrivèrent, un petit comité accueillit Akisada qui semblait bien les connaître. Une discussion s'ensuivit mais Rin n'en connut pas la teneur même si elle en devinait le sujet principal. Elle suivit le reste du convoi se préparant à utiliser la nouvelle technique qu'elle avait apprise mais les consignes données par Akisada contredire les projets de la jeune fille. Peu de matériel devait être déchargé ce soir et la main d'oeuvre disponible rendait la technique désuette. Rin travailla alors manuellement etaida du mieux qu'elle pouvait même si ce n'était pas grand chose. Après tout, elle n'était qu'une jeune fille et elle n'était pas taillée pour un travail de chantier comme c'était le cas actuellement. Une chaîne avait été faite pour sortir les planches et les gens se passaient les planches au fur et à mesure pour les amener jusque dans un coin. Rin était un maillon fébrile devant généralement être aidée pour certains lots de planches trop lourds. C'était décidé, il fallait qu'elle se muscle un petit peu à son retour au village. Lorsqu'enfin tout le matériel nécessaire fut transporté, Rin attendit d'éventuelles instructions supplémentaires.
Shinju Rin, genin de Suna

Entrainement au dojo Shinju
En mission : aider des vieux à ramasser des herbes

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » mar. 10 nov. 2009, 23:06

Comme Akisada l’avait annoncé, ils n’allaient pas faire plus que de décharger la charrette pour la fin de soirée. Ainsi, une fois qu’ils eurent terminé leur tache, les personnes du convoi furent invitées dans une salle au centre du village afin de s’y restaurer. La nourriture était véritablement abondante, c’en était presque indécent. En plus des personnes du convoi, une bonne partie du village semblait être également présente au repas, toutes les tranches d’âge y étaient représentées, et malgré cela il était clair que même avec tout ce monde tout ne pourrait pas être mangé, loin de là même.
L’ambiance était plutôt agréable, paradoxalement c’était à la fois calme et agité, tout le monde parlait, rigolait et buvait sans que cela ne soit une beuverie. Tout ceci était plutôt inhabituel pour un simple accueil de charpentiers venus réparer les dégâts dus à une tempête.

La soirée allait durer une bonne partie de la nuit, c’était une évidence, si bien que la majorité des personnes du convoi alla profiter des chambres non loin dans une auberge qui leur était entièrement réservée pour la nuit. Tous étaient mis dans des chambres allant de quatre à dix personnes, à l’exception de Musashi et de Rin qui eurent une chambre pour eux, Akisada ayant pensé que la jeune fille se sentirait plus à l’aise dans une chambre sans qu’il n’y tous ces hommes à coté. Le confort de l’auberge était excellent, pour ne pas dire parfait, une chose était sûre c’était que ce village ne s’était vraiment pas moqué d’eux au niveau de l’accueil.
Le petit déjeuner du lendemain confirma cela, encore une fois la nourriture était bien trop présente mais au moins cela laissait un choix plus qu’appréciable avant d’aller travailler.

Une fois rendus au niveau des portes de la ville à réparer, Akisada vint donner une sacoche à Rin et à son sensei, une sacoche remplie de clous et avec un marteau qui en dépassait.

« Pour vous ce matin ça sera simple, vous allez vous mêler à ceux qui vont clouer les planches. Une équipe va commencer par descendre la porte, ce qui fait que nous n’aurons plus qu’à clouer les nouvelles planches en étant au sol. Vous n’aurez donc pas à utiliser vos talents de ninja ce matin, ça sera sans aucun doute différent dans le prochain village où les portes sont bien trop grandes et massives pour pouvoir être descendues au sol comme ici. »

La tâche était plutôt simple pour commencer, ce qui n’était pas forcément un mal, on ne pouvait pas dire que Musashi avait cloué un grand nombre de planches dans sa vie. Apprendre à clouer à plat était certainement bien plus judicieux que de le faire directement à la verticale avec un kinobori comme semblait le sous entendre Akisada pour le prochain village, il ne faisait aucun doute qu’il y avait déjà songé avant et avait choisi l’ordre des villages en prenant cela en considération.

Ainsi, lorsque la porte fut descendue et posée à plat au sol par ceux du convoi qui montraient là tout leur savoir faire, une première équipe déblaya rapidement les planches brisées par la tempête pendant qu’une seconde équipe commençait à acheminer les nouvelles planches, l’équipe des cloueurs étant observateurs pour le moment, attendant que les premières planches soient disposées pour se mettre au travail. Akisada avait rejoint ce dernier groupe et travailla en permanence aux cotés de Rin et Musashi, ce dernier n’étant pas spécialement dégourdi avec un marteau avait bien besoin de conseils … Même une mission de rang D peut poser des problèmes à un jounin si celle-ci ne fait pas appel directement aux arts ninja … Le jounin en était un peu honteux, mais à force de conseils il parvint à produire un travail acceptable.

Toute la matinée fut ainsi occupée, Rin et Musashi jouant de leurs marteaux respectifs pour finalement voir la porte se faire relever par l’une des équipes qui la remit en place La porte était pour ainsi dire comme neuve, et de nouveau ils furent invités dans la même grande salle en guise de « remerciements » Une chose était sûre, c’était que s’ils finissaient leurs assiettes entièrement alors il ne pourraient résister à une bonne longue sieste de digestion dans la charrette qui les mènerait jusqu’au village suivant.

Une fois le repas terminé et que tous remontés dans les charrettes, la route put reprendre paisiblement jusqu’au village suivant Cette fois ci Musashi n’entraîna pas Rin pendant le trajet, il avait parlé avec Akisada et celui-ci lui avait dit que le village suivant allait demander bien plus d’efforts que le premier, ce qui n’était pas difficile en même temps à la vue du peu de sueur qui avait coulé lors de cette première réparation.

Une nouvelle fois ils arrivèrent au village à la nuit tombante, mais cette fois ci l’impression fut bien différente de la première fois … La grande porte était totalement dévastée, Musashi se demanda même l’espace d’un instant s’il n’aurait pas été plus simple de changer directement celle-ci, mais Akisada souriait, c’était le type de travail qu’il semblait affectionner. Rien que le portail risquait de demander pas loin d’une journée, et beaucoup de toitures étaient également abîmées, certaines charpentes étant mises à nu, de nombreux morceaux de toits avaient volé dans les rues qui se trouvaient jonchées de ces débris de bois.

« Nous déchargerons demain matin, pour ce soir nous allons rapidement manger et aller nous coucher pour commencer aux aurores demain matin. Si on se débrouille bien on terminera demain dans l’après midi et il ne nous restera plus qu’un village où les réparations sont à priori moindre qu’ici. »

« Manger rapidement », cette fois ci ils n’avaient pas vraiment le choix, le repas contrastait totalement avec ceux du précédent village, le mot frugal n’était assurément pas suffisant pour décrire le sentiment de vide qui envahissait cette table à laquelle ils étaient conviés dans une grande salle du village qui semblait à peu près intacte … Akisada expliqua à tous ses employés et aux deux ninja que le village avait été touché également sur ses stocks de nourriture, qu’ils n’avaient tout simplement pas le choix au niveau quantité tant il restait peu de choses dans le village à manger. Il annonça également le sourire aux lèvres que Suna allait dépêcher un ravitaillement qui arriverait le lendemain soir, et donc qu’à partir du diner du lendemain ils auraient de nouveau une bonne quantité de nourriture, ce qui sembla ravir les hommes qui étaient désormais tout sourire, à l’inverse de Musashi qui ne pouvait réprimer une certaine moue, manger autant n’était clairement pas dans ces habitudes et cela se voyait tant il s’était déjà peu servi lors des repas précédents malgré les quantités présentes …

Le repas terminé, l’ensemble des employés fut dispersé à travers le village, l’auberge la plus grande qui aurait pu les accueillir tous avait eut une partie de son toit détruite, ils n’avaient pas d’autres choix que de dormir dans des endroits séparés, chez des gens qui voulaient bien les héberger.

Musashi et Rin furent une nouvelle fois placés ensemble chez un très jeune couple du village, des personnes d’une très grande amabilité avec un enfant en très bas age mais qui était sage comme une image. Quelques petites discussions s’installèrent, le jeune homme avait été ninja autrefois, d’un grade de chounin, puis avait arrêté pour s’installer dans ce village avec sa moitié qui reprenait la boutique familiale. Malgré le grade qu’il avait eu, le jeune homme était la preuve que ninja n’était pas forcément une fin en soi, même si l’on avait gravi les échelons comme il avait fait, et il était clair qu’il ne regrettait pas son choix. Il annonça à Musashi et Rin qu’il irait travaillé avec eux deux le lendemain, il s’agissait après tout de son village et souhaitait aider du mieux qu’il pouvait, avouant par la même que par souvenir de l’ancien temps cela l’amusait de se mêler à cette petite partie d’une mission confiée par Suna, le village où il avait fait son apprentissage, aux cotés d’un jounin et d’une nouvelle apprentie ninja.

Sans trop s’éterniser en discussions pour être sûr d’être frais le lendemain, l’homme montra à Rin ce qui allait être sa chambre personnelle, une sorte de chambre d’amis qui semblait avoir été nettoyée quelques heures auparavant tant celle-ci semblait propre. Musashi quant à lui dormirait dans le salon sur un canapé, ce qui lui convenait à merveille.
L’homme souhaita bonne nuit à chacun d’entre eux, annonçant qu’il viendrait les réveiller le lendemain, toujours un grand sourire aux lèvres.



[HRP :
Pas d’entraînement, rien de particulier cette fois ci, tu suis juste le post, tu réagis aux différentes choses, tu inventes, tu te crées les dialogues que tu veux (tu peux t’inventer des dialoguqes avec ceux de ton age lors des repas avec le village, avec les employés, avec les vieux du village, avec le couple qui nous accueil le dernier soir, etc …), enfin bref fait vivre ton personnage un maximum sur toute la petite période que je viens de décrire en imaginant ce que tu veux :D (enfin en suivant la trame quand meme que je viens de mettre :P).

Il n’y a qu’un seul but pour ce post : être créatif sur une situation qui ne ressemble pas forcément à de la vie de ninja pure et dure :).

Bon rp a toi :D, et toujours pareil si tu as des questions hésite pas a me demander par mp :winkk: ]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Rin Shinju
Genin
Messages : 62
Inscription : jeu. 09 avr. 2009, 15:41

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Rin Shinju » ven. 20 nov. 2009, 14:04

Lorsque le matériel nécessaire fut déchargé, les ouvriers furent invités dans une grande salle afin de se restaurer. Pendant le chemin qui les menait à seulement quelques rues de là, Rin avait dans l'esprit qu'ils mangeraient dans une sorte de cantine, quelque chose de simple et efficace pour nourrir un grand groupe. Elle fut surprise de voir la salle dans laquelle ils avaient été emmenés. Sûrement l'une des plus grandes salles du village, elle devait être réservée uniquement pour les banquets. Et celui qui s'étendait devant elle n'avait rien à envier aux repas de fêtes de Suna. Le plus surprenant, c'est que cela ne semblait choquer aucun des ouvriers d'Akisada. Recevaient-ils un tel accueil à chaque fois? Et malgré le fait qu'une majorité du village soit présent également, la jeune fille doutait que tout soit mangé.

Mais laissant ces questions sur le côté, elle s'installa avec le reste des ouvriers pour lesquels la table centrale avait été réservée. Le repas se déroula en deux étapes, enfin c'est l'impression qu'eut la Shinju en voyant les événements se passer. Au début, les gens restaient assez calmes et discutaient avec leurs proches voisins tout en remplissant tour à tour leurs assiettes et leurs estomacs. Mais lorsque la plupart des gens eurent finis, à l'exception des quelques personnes grignotant par-ci, par-là, les couverts avaient laissé place à des verres remplis d'alcool (sauf pour les mineurs). Un petit orchestre commençait à jouer de la musique pour accompagner les personnes qui s'étaient dirigés vers la 'piste de danse'.

*C'est sympa, mais cela ne vaut pas un groupe Tsukyo.*

Rin n'avait pas bougé de place depuis le début du repas contrairement à la majorité des invités. Si au début tout le monde restait en groupe, maintenant, les va-et-vient entre les tables étaient fréquents et tous les ouvriers s'étaient mélangés avec les habitants. Rin ne discutait avec personne, se contentant d'écouter les conversations autour d'elle. Elle aurait pu chercher des jeunes de son âge mais pour quoi faire? Limitée aux sujets sur la joaillerie et du ninjutsu, seule la lecture aurait pu être un sujet de discussion potable... et encore. Son frère la chambrait souvent pendant qu'elle lisait disant qu'il s'agissait d'un hobby de vieux. La jeune Sunite sorti de ses pensées lorsqu'elle aperçut une petite fille, de dix ans maximum, qui la fixait du regard tandis qu'elle se trouvait de l'autre côté de la table.

"Bonsoir, je peux t'aider?"
"Tu travailles avec Mr Shiyaro?"
"Oui pendant un petit temps mais pourquoi un telle question?"
"Moi aussi, je veux travailler avec lui, mais mon papa a dit que ce n'était pas possible pour les petites filles. Alors pourquoi toi tu peux?"

Etre traitée de petite fille par une enfant qui faisait à peine la moitié de sa taille fit sourire la jeune fille. Mais cette gamine n'avait pas tort sur le principe. Rin n'avait pas la carrure qu'avait tous les ouvriers et cela pouvait en surprendre plus d'un de voir une jeune demoiselle parmi ce groupe d'hommes.

"Moi, je suis spéciale, je m'entraîne pour devenir une kunoïchi. Et accompagner Mr Shiyaro est une mission qui fait partie de mon entraînement."
"Une ninja? Une vraie de vrai?" demanda la petite tandis que ses yeux se mirent à pétiller.
"Je n'ai pas encore mon diplôme mais je m'exerce le plus souvent possible."
"Montre-moi un tour de magie. Montre-moi un tour de magie"
"Un tout petit alors, je vais avoir besoin de force demain."

Quelque Taos et Rin éxécuta un Henge pour changer son visage en celui de la gamine. Celle-ci s'extasia avant de partir comme une furie en direction d'une femme qui semblait être sa mère. Rin n'entendit rien de ce qu'elle dit mais la Shinju se doutait de ce qui était raconté. Elle aussi, quand elle avait cet âge, devait raconter tout ce qui se passait dans ses journées et généralement, c'était à sa chère maman. La soirée continua sans incident ou événement majeur et Rin décida d'aller dormir dans la chambre qui lui avait été 'assignée'. Le lit était bien douillet ce qui fit s'endormir Rin rapidement.

La Shinju se leva lorsqu'on toqua à sa porte, le petit déjeuner était préparé et elle était invitée à se restaurer avant de commencer le travail. Lorsqu'elle arriva à la table, la nourriture était toujours présente à profusion. Se décidant pour quelques crèpes, l'étudiante prenait des forces pour la journée qui l'attendait. Si elle n'avait pas eu besoin de ses techniques de ninja pour décharger le matériel, elles seraient utiles pour cette nouvelle journée qui se lève. Akisada lui prouva le contraire lorsqu'ils arrivèrent sur le 'chantier'. Armée d'un marteau et de clous, l'étudiante resterait au sol pour clouer des planches et n'utiliserait aucune technique, ce qui la déçut quelque peu. Elle était impatiente de mettre à profit le fruit de ses entraînements et pour le moment, une personne sans technique ferait le travail aussi bien, voire mieux.

La porte mise à plat, Rin vit les ouvriers travailler autour comme des fourmis. Chacun savait ce qu'il devait faire et la rapidité à laquelle ils s'exécutèrent subjugua la jeune fille. Lorsque ce fut enfin à son tour, et celui des autres cloueurs, Rin prit immédiatement position pour ne pas retarder les autres mais la tâche n'était pas très ardue. Des marques avaient été faites sur les planches pour savoir où placer les clous et le maniement du marteau n'était pas un souci pour la jeune fille. Quand elle aidait sa mère ou son frère avec les bijoux, elle avait été souvent amenée à utiliser un tel ustensile. Un léger temps d'adaptation pour ce marteau un rien plus lourd que celui de la maison, et l'affaire était reglée. Pendant qu'elle travaillait, Rin aperçut la jeune fille de la veille. Celle-ci accompagnait sa mère qui revenait probablement du magasin, à en juger par les sacs qu'elle tenait. Lorsque la gamine lui fit signe de loin, cela fit plaisir à la Shinju qu'elle l'ait reconnue et elle s'empressa de répondre à son tour par un signe de la main.

Lorsque le travail fut enfin terminé, un groupe d'ouvrier s'occupa de replacer la porte tandis que les autres rangeaient déjà le matériel qui n'était plus utile. Rin, elle, regarda la porte se redresser avec l'agréable sentiment donné par un travail achevé. Enfin, il s'agissait d'une partie du travail seulement car après un repas aussi copieux que la veille et le matin, le convoi se remit en route vers la seconde étape qu'ils atteignirent dans la soirée.

La différence entre les deux villages étaient frappante. Là où la tempête n'avait que peu endommagé le premier village, le second était dans un état tel qu'on ne pouvait que difficilement croire qu'il s'agissait du même phénomène. Et cela se ressentait dans les attitudes des gens. Les visages tout souriants et plein de gaieté avaient fait place à des mines moins rayonnantes. L'explication arriva pendant le repas où on apprit que la réserve avait également été touchée et que la perte d'une grande quantité de provision avait sappé le moral de beaucoup de villageois. Rin était contente d'habiter à Suna, les remparts de la ville protégeait celle-ci des tempêtes de sable. Dans les pires cas, il était conseillé de rester chez soi à cause du vent puissant qui pouvait souffler mais jamais de gros dégats matériel à déplorer. Le repas se termina avec quelques instructions et le planning du lendemain. Dans l'immédiat, les ouvriers allaient être répartis chez différents villageois par manque de place.

De leur côté, Musashi et Rin étaient hébergés par un jeune couple. Ceux-ci les accueillirent chaleureusement avant de montrer à Rin la chambre qu'elle allait occuper cette nuit. Leur hôte leur appris également qu'il avait été ninja auparavant et qu'il avait même atteint le grade de chounin même si ce n'était plus que du passé maintenant. La Shinju se demandait si c'était une coïncidence si Musashi et elle avaient été placés au soin de l'ancien shinobi. Durant la discussion, celui-ci leur annonça qu'il les accompagnerait demain, en souvenir du bon vieux temps ou il exécutait encore les missions de Suna. Mais pour l'instant, il était plutôt l'heure d'aller se coucher. Il faudrait se lever tôt le lendemain et une bonne nuit de sommeil ne serait pas de trop au vu du planning qui les attendait. Rin souhaita bonne nuit à tout le monde avant de se diriger vers le lit qui l'attendait. Repensant aux événements de la journée, la jeune fille tomba dans les bras de Morphée.
Shinju Rin, genin de Suna

Entrainement au dojo Shinju
En mission : aider des vieux à ramasser des herbes

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » sam. 28 nov. 2009, 12:42

A peine le soleil fut-il levé que déjà les maitres de maison vinrent taper à la porte de la jeune fille, le petit déjeuner était déjà servi et la journée de travail allait être copieuse. Une fois arrivés devant les portes dévastées du village où ils avaient laissé les charrettes pleines, le groupe s'organisa sous les ordres d'Akisada.

 « Une groupe restera ici pour construire une nouvelle porte, ils passeront leur journée entière là dessus étant donné qu'il faut tout simplement en refaire une neuve. Tous les autres iront en ville pour déblayer les rues de tous les morceaux de charpente qui y seront tombés, puis monter sur les toits pour réparer les charpentes. Les villageois sont motivés et nous filerons un coup de main, ce qui devrait permettre de terminer dans la journée également. Pour ce qui est du recouvrement des toits ce n'est pas notre travail, une équipe spécialisée arrive demain pour ça.
Pour les ninja, vous suivrez tous trois les travaux de déblaiement et vous déchargerez les planches des charrettes pour les envoyer sur les toits aux ouvriers. »


Le premier travail fut le déblaiement des rues, tache obligatoire pour pouvoir permettre le passage des charrettes par la suite pour l'approvisionnement de planches. Les villageois mettaient du cœur à l'ouvrage aux cotés des ouvriers qui n'étaient pas assignés à la reconstruction de la porte et des ninja. Deux charrettes avaient été affrétées spécialement par le village pour permettre d'y déposer les bouts de charpente et de toit qui jonchaient les rues. Le village n'étant pas grand, et surtout grâce à l'aide de ce qui semblait être la quasi totalité des villageois à l'exception des personnes âgées et des plus jeunes, en une seule heure les rues du villages furent totalement déblayées.

Lorsque les charrettes emplies de planches commencèrent à pénétrer les rues, les ninja surent que c'était l'heure pour eux de faire valoir leurs techniques pour acheminer les planches sur les différentes toits où attendaient déjà les ouvriers, marteau en main. Trois ouvriers accompagnaient malgré tout les trois ninja (Rin, Musashi, et enfin Hakkai, celui qui les avait hébergé).
L'organisation était parfaitement établie : un des ouvriers conduisait la charrette, les deux autres descendaient les planches de la charrettes et les tenaient une par une devant Rin qui avait pour but de projeter cette planche tenue devant elle sur Musashi avec son tout nouveau jutsu Futon, le jounin utiliserait le Futon Hitori Kiritsu pour projeter à son tour la planche en l'air à la verticale pour être réceptionnée sur les toits par Hakkai, laissant ensuite le soin à tout le groupe d'ouvriers de montrer leurs talents de charpentiers.
La cadence était élevé pour tout le monde, aussi bien charpentiers que ninja, si bien que la pause déjeuner n'eut de pause que le nom tant elle fut rapide pour reprendre le travail sans tarder. Les heures chaudes n'avaient aucunement freiné le groupe, et encore Rin et Musashi avaient la chance de pouvoir évoluer à l'ombre des rues à la différence de tous ceux qui étaient sur les toits ou même de ceux qui bâtissaient la nouvelle porte du village …

La cadence perdura ainsi jusqu'en milieu d'après midi où ce premier travail pour les ninja prit fin. Akisada leur signifia qu'ils pouvaient respirer un peu, puis qu'ils seraient attendus ensuite au niveau des portes de la ville. Malgré cette nouvelle tache qui les attendait, ils purent se reposer pendant une bonne vingtaine de minutes avant de rejoindre ceux qui semblaient être sur le point de terminer cette porte flambant neuve étendue au sol. Certains villageois avaient apparemment pris part à l'ouvrage, ce qui donnait une impression de fourmis en train de s'agiter sur cette nouvelle porte immense qui se trouvait au sol.

 « Ils vont finir sous peu, on aura besoin de vous et de votre magie pour aider à redresser la porte, elle est beaucoup plus massive que celle du village précédent, mes gars auront du mal à faire ça seuls, surtout après avoir passé leur journée en plein soleil. »

L'attente ne fut pas longue, les ouvriers avaient placé les cordes pour commencer à tirer la porte encore couchée au sol. De leur coté les ninja étaient seuls, ils attendaient que la porte commence un peu à se soulever pour aider ensuite à pousser avec leur jutsu Futon. Pendant que Rin utilisait son Daichi Kamikaze, Musashi et Hakkai utilisèrent son évolution, à savoir le Daini Kamikaze, ce qui était l'occasion pour Rin de voir quel était le jutsu Futon qui suivait généralement dans l'apprentissage des jutsu de cet élément.

Une fois la porte redressée, la tâche des ninja prit fin, les charpentiers parachevaient leur œuvre en fixant la porte, Rin et les autres purent souffler.



[HRP : désolé, c'est plutôt expéditif dans le style malgré tout ce qu'il y avait a mettre, j'ai un peu peur que jusqu'aux vacances de Noël ça soit comme ça niveau disponibilité pour moi :cry:

Je te laisse donc étoffer sur le tout, rajouter vraiment tout ce que tu veux tout en suivant le fil conducteur de ce post, depuis le moment du levé jusqu'à voir la porte montée :).

En cas de question n'hésite pas (en particulier sur le schéma de travail pour envoyer les planches sur le toit, parce que je ne suis pas sûr d'avoir été super clair :P)

Bon rp a toi :D]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Rin Shinju
Genin
Messages : 62
Inscription : jeu. 09 avr. 2009, 15:41

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Rin Shinju » mer. 09 déc. 2009, 18:32

Rin s'était réveillée tôt ce matin. Elle qui avait du mal à se lever lorsqu'elle était chez elle, avait maintenant les yeux grands ouverts et fixait le plafond. Elle ne pouvait sortir de la chambre et se mettre à déambuler dans une maison qui n'était pas la sienne, tout du moins, c'est comme cela qu'elle avait été éduquée. Elle aurait pu lire un des livres qu'elle avait emportés si elle ne les avait pas oubliés dans la charette avec la plus grande partie des affaires. Lorsqu'on avait annoncé qu'elle dormirait chez des habitants du village, elle s'était contentée du strict minimum et elle le regrettait quelque peu maintenant.

Dans ce silence qui planait dans la maison, elle se mit à réfléchir sur ce qu'elle allait faire. Pas dans l'immédiat, pour cela, elle ne se posait pas beaucoup de questions. Elle suivrait les indications données par Musashi, Akisada ou n'importe quel autre ouvrier qui s'y connaissait mieux qu'elle. Non, la jeune fille pensait à un futur plus éloigné. Lorsqu'elle aurait enfin son diplôme de ninja, parce qu'elle l'aurait bien un jour ou l'autre, elle aurait ainsi respecté la promesse faite à son frère et serait 'libre' de faire ce qu'elle veut. Elle aimait découvrir de nouvelles techniques mais elle se demandait si cet attrait continuerait avec le temps. Elle n'était pas particulièrement attiré par la perspective de réparer des toits ou faire des missions du même accabit. Mais un constat s'imposa à elle. Que pourrait-elle faire d'autre? A être restée aussi longtemps dans les jupes de sa mère, elle ne connaissait que deux choses maintenant la joaillerie et le ninjutsu. Son frère avait pris sa suite en ce qui concerne le premier point (et il s'en sortait très bien), il ne lui restait que le second. Mais...

Ses pensées furent coupées lorsqu'on toqua à la porte. Il s'agissait d'Hakkai qui venait prévenir la jeune fille qu'il était temps de se lever.

*Laissons tomber pour l'instant, j'ai encore le temps avant d'obtenir ce diplôme.*

Le petit déjeuner fut pris rapidement afin de pouvoir rejoindre en vitesse les ouvriers qui étaient à la porte du village. A leur arrivée, la plupart écoutaient les intructions données par Akisada. Le groupe allait se séparer en plusieurs équipes, chacune avec la responsabilité de différentes tâches. Alors que les premiers s'attelerait à la construction d'une nouvelle porte principale, le reste s'occuperait de déblayer le village des débris provenant des habitations. Lorsque cela sera fait, il sera enfin temps de réparer les charpentes. Rin remarqua que plusieurs personnes qui n'étaient pas du groupe d'Akisada écoutaient attentivement ce qui était dit, sûrement des habitants du village venus prêter main-forte. Quand les instructions furent données, tout le monde savait ce qu'il avait à faire et, de manière semblable au premier village, tout le monde s'éparpilla pour s'atteler à sa propre tâche. Le gros du groupe commença à déblayer les rues, ce qui était plutôt logique, tant que cela n'était pas fait, les autres tâches ne pouvaient être commencées. De nombreux villageois s'étaient ajoutés à la main d'oeuvre et Rin voulut faire son maximum mais Musashi calma ses ardeurs. Il y avait suffisamment de monde et le travail qui leur était assigné par la suite serait suffisamment fatigant pour ne pas avoir à se démener avant. Et effectivement, vu le nombre de personnes, le travail avançait rapidement et déjà les premiers ouvriers grimpaient sur les toits pour réparer les charpentes. De son côté, la jeune étudiante allait enfin pouvoir être sur le devant de la scène avec ses techniques.

Les instructions étaients simples : acheminer le bois de la rue vers le toit où il était attendu. Pour cela, une chaîne originale fut créée. Tout d'abord deux ouvriers déchargeait le bois de façon 'traditionnelle' avant que la Shinju ne l'expédie vers son sensei grâce à sa nouvelle technique. Musashi de son côté déviait l'objet volant vers le haut le projetant ainsi en direction d'Hakkai qui, présent sur le toit, réceptionnait la 'marchandise'. Rin devait faire attention lorsqu'elle utilisait la technique. Mais si le principe était simple, Rin devait rester concentrée. Tout d'abord elle devait viser Musashi le plus précisément possible car plus elle envoyait la planche correctement, moins Musashi devait fournir d'effort pour ajuster la trajectoire. Elle devait aussi concentrer au mieux son souffle, si le 'cône' de souffle était trop large, elle risquait de toucher un des deux ouvriers qui tenait le bois. Enfin, elle devait jauger la puissance. Pas assez, le bois ne bougerait pas. Trop, il partirait hors de contrôle.

La journée se poursuivit donc à un rythme soutenu. A chaque fois qu'assez de bois était livré, Rin essayait de récupérer du mieux qu'elle pouvait tandis que le groupe se dirigeait vers la maison suivante. Et ce fut avec soulagement que la pause du midi arriva. Si les ouvriers ne se réunirent pas ensemble, la plupart de ceux qui étaient sur les toits en profitèrent pour descendre à l'ombre, dans la rue. Rin remarqua alors que beaucoup d'enfants et de femmes étaient sortis de chez eux avec des paniers ou des plateaux, les premiers remplis de sandwichs tandis que les seconds portaients plusieurs boissons. Si ces personnes n'étaient pas capables de travailler comme les plus endurants, ils essayaient tout de même d'aider du mieux qu'elles pouvaient en soutenant les ouvriers. Cette organisation rappelait les préparatifs du Suishômi qu'organisent les Shinjus chaque année. Rin se souvint du dernier festival où son frère et elle avaient démoli l'étal du voisin. Elle pouffa de rire en se remémorant les excuses que Ryo essaya de donner à leurs parents. Malheureusement, ils n'étaient pas dupes et avaient obligés les enfants à aider le voisin pendant une bonne partie du festival en guise de punition.

La Shinju sortit de sa rêverie lorsque la majorité des ouvriers se levèrent pour reprendre le travail. La pause avait été courte, mais elle avait fait du bien à tout le monde. Avec l'estomac rempli d'un bon sandwich à la dinde, Rin se remit à la tâche envoyant voler les planches comme dans la matinée. Au fil des herues, l'étudiante sentit ses forces diminuer petit-à-petit, obligeant Musashi à y mettre plus du sien. Ce fut donc avec soulagement que Rin s'aperçut que cette livraison était la dernière. Elle avait terminé le travail et pouvait enfin se reposer, ce qu'elle fit immédiatement en s'asseyant sur le bord de la charette qui avait contenu le bois. Le groupe prit quelques instants pour se reposer ou s'étirer selon les besoins. Après tout, ils avaient tous répété un même mouvement durant plusieurs heures. Après quelques minutes de repos, ils se dirigèrent vers l'entrée du village afin d'y retrouver Akisada qui y dirigeait les opérations. Quand le groupe arriva sur place, ils le trouvèrent occupé à travailler sur la porte. Lorsque celui-ci aperçut le groupe, il se leva laissant sa place à un autre ouvrier avant de rejoindre le groupe.

« Ils vont finir sous peu, on aura besoin de vous et de votre magie pour aider à redresser la porte, elle est beaucoup plus massive que celle du village précédent, mes gars auront du mal à faire ça seuls, surtout après avoir passé leur journée en plein soleil. »

A peine avait-il terminé se phrase qu'il retourna travailler, ce qui étonna et plut à la jeune fille. Généralement, les chefs d'équipes se contentaient de donner des ordres mais celui-ci participait aux travaux, se mêlant aux autres. Pas étonnant que tout le monde ait l'air de l'apprécier.

Lorsque la porte fut terminée, tout les ouvriers s'écartèrent et on commença à la monter par la force des bras à l'aide de cordes. Rin se prépara à lancer le Daichi kamikaze, comme quoi cette technique aura été utile, tandis que Musashi et Hakkai utilisèrent la version supérieure, le Daini. Rin ne remarqua pas tout de suite qu'il s'agissait d'une technique différente. Elle avait bien vu que leur souffle était plus puissant mais elle pensait que cela était dû à leur maîtrise plus grande de l'élément Futon. Mais elle vit, grâce au sable qui était emporté, que le souffle n'était pas droit mais déviait vers le haut au niveau de la porte pour la prendre davantage de face et ainsi augmenter la force exercée. Ce n'est que par la suite qu'elle apprendra qu'il s'agit de la deuxième technique enseignée dans la maîtrise de l'élément Futon.

Lorsque la porte fut entièrement redressée, plusieurs ouvriers s'atelèrent à placer les dernières fixations pendant que le reste de l'équipe pouvait souffler. Comme au village précédent, Rin observa la porte avec la satisfaction donnée par un travail achevé correctement.
Shinju Rin, genin de Suna

Entrainement au dojo Shinju
En mission : aider des vieux à ramasser des herbes

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » mer. 23 déc. 2009, 19:00

Les réparations terminées, chacun put souffler devant la tâche accomplie qui mine de rien n'était pas si petite que cela. Les résultats étaient visibles, les charpentes des toits effondrées étaient réparées, et surtout la porte flambant neuve était dressée en entrée de village. Certes les travaux n'étaient pas terminés, il fallait désormais refaire les toitures, mais cela serait géré par une autre équipe, ce n'était plus là le travail des charpentiers qu'accompagnaient Musashi et Rin.

Les villageois commencèrent à défiler au niveau des portes et à dresser des tables devant celle ci. Même s'il n'y avait pas une forte profusion de nourriture, l'ambiance était des plus chaleureuses, le soleil se couchait à l'horizon et certains avaient amené quelques lampions afin de ne pas se retrouver dans le noir trop rapidement. Lorsque la nuit fut totalement tombée, les lampions procurèrent une luminosité des plus agréables, digne d'un festival d'été, tout le village semblait se trouver devant les portes pour passer la soirée avec ceux qui venaient d'effectuer les travaux, mais aussi avec ceux qui allaient prendre le relai le lendemain, l'équipe qui allait s'occuper du recouvrement des toits étant arrivé en cours de repas. L'ambiance était des plus agréables et des plus apaisantes, même s'il y avait souvent des tempêtes dans cette région il n'en restait pas moins que ce type de village semblait bien plus reposant que Suna et de tous ses tumultes, Musashi comprenait parfaitement le fait qu'Hakkai soit venu se retirer ici après avoir mené un bout de vie en tant que ninja.

La soirée ne s'éternisa pourtant pas, l'équipe qui venait d'arriver devait se reposer après leur voyage pour commencer tôt les réparations le lendemain, et Akisada rappela à tous ceux de son groupe qu'ils avaient à nouveau à travailler le lendemain dans un autre village.

 « Nous allons partir dès ce soir, une partie de l'équipe s'occupera de diriger le convoi pendant que les autres dormiront dans les charrettes. En partant d'ici une demie-heure nous devrions arriver dans le dernier village demain peu après l'aube. Les réparations étant moins importantes qu'ici, l'équipe qui aura conduit le convoi sera dispensé de travaux, et ceux qui se seront reposés eux s'en occuperont. »

Il se tourna alors vers Musashi et Rin pour s'adresser directement à eux, toujours avec un large sourire.

 « Pour vous deux en revanche je ne vais pas vraiment laisser le choix, on va avoir besoin de vos pouvoirs demain pour les travaux. J'ai reçu un message dans la journée disant que les travaux allaient être moins importants que prévu et uniquement cantonnés à la porte du village, ce qui fait qu'en une matinée normalement nous devrions pouvoir les terminer et rentrer à Suna directement derrière. »

Le groupe de charpentiers commencèrent à discuter entre eux pour se répartir les tâches, puis ceux qui furent choisis pour conduire le convoi allèrent chercher les charrettes. Avec toutes les planches qui avaient été retirées, il y avait largement la place pour que tout le monde puisse s'allonger dans les charrettes sans être serré comme dans une boite de sardines. Akisada sortit un grand nombre de couvertures de l'une d'elle puis commença à les distribuer. Comme il n'y en avait pas assez, certains villageois complétèrent le lot en donner des couvertures supplémentaires afin que tous puissent en avoir une, aussi bien ceux qui allaient dormir pendant le convoi que ceux qui allaient conduire, après tout eux aussi allaient affronter le froid des nuits des désert.

Les temps que tout le monde s'installe, le cortège commença à s'enfoncer dans le désert en direction du village suivant. Aucun événement ne vint perturber la bonne route, si bien qu'ils arrivèrent même un peu avant l'aube. Akisada réveilla doucement chacun dans les charrettes et tous purent constater que la tâche qui les attendait était loin d'être aussi importante que dans le village précédent. Les villageois avaient déjà dû commencer à effectuer quelques réparations sur leur toits et sur la porte, cela se voyait. Même si certains toits étaient encore en piteux état, il n'en restait plus beaucoup à réparer et les villageois semblaient vouloir s'en débrouiller, laissant uniquement la réparation de la porte à l'équipe d'Akisada.

 « Normalement nous aurions dû réparer le tout, mais les villageois ont pris les devant et nous ont laissé la partie qu'ils ne pouvaient pas faire par eux mêmes. Nous allons y gagner une bonne journée de travail, comme je vous ai dis hier nous pourrons certainement entamer le voyage retour dès midi, un jour à l'avance par rapport à mes premières estimations. »

Une sourire de satisfaction paraissait nettement sur le visage d'Akisada et sur celui de ses ouvriers, certes tous avaient l'air d'aimer leur travail, mais une journée de repos en plus n'était pas chose que l'on refusait ou contre laquelle on rechignait. Akisada se dirigea vers Musashi et Rin en leur tendant une sacoche de clous et un marteau chacun.

 « Mes gars vont acheminer les planches en grimpant avec des échelles, et vous grâce à votre technique pour marcher sur les murs vous allez clouer les planches au fur et à mesure pendant qu'ils vous tiendrons les planches en place. Etant donné le peu de travaux qu'il y a à effectuer sur cette porte comprenez que l'on perdrait trop de temps à la descendre pour clouer à plat puis à la remonter. »

Cette fois ci ils n'allaient pas s'occuper d'amener les planches, ils allaient uniquement clouer les planches que les ouvriers leur mettraient en place, voilà pourquoi il les avait fait clouer à plat le premier jour, parce qu'en ce jour il leur demandait de clouer à la verticale. Maintenir un kinobori toute une matinée tout en se servant d'un marteau, tel était la mission à laquelle étaient confrontés les deux ninja.

Musashi et Rin grimpèrent à la porte grace au kinobori et se postèrent en attendant qu'on leur apporte chacun une planche à clouer. Même si cela pouvait paraître simple au premier abord, il n'en restait pas moins que maintenir une technique comme celle ci pendant toute une matinée était relativement éprouvant, surtout pour une personne comme Rin qui ne la connaissait que depuis quelques semaines.
*Ca lui fera un très bon entrainement pour rendre cette technique encore un peu plus naturelle.*

La matinée fut des plus monotones pour les deux ninja pour qui le bruit du marteau devait commencer à résonner assez fortement dans leurs têtes. En soi la tâche n'était pas compliquée et tous deux y parvinrent sans véritables difficultés, si ce n'était une certaine fatigue dûe à l'utilisation continue du chakra.
Comme ils avaient commencé plus tôt que prévu, les travaux sur la portes se terminèrent également bien avant midi. La matinée n'était pas encore tout à fait terminée mais déjà les deux ninja purent souffler, ils en avaient terminé de ces travaux et donc de la mission. Les charpentiers profitèrent de la fin de matinée pour ranger le matériel avant de rejoindre le coeur du village pour y manger. L'ambiance était au beau fixe parmi les ouvriers, le moment du départ commençait à se faire sentir.



[HRP : pour commencer comme je t'ai dis par mp je suis désolé pour ce retard assez conséquent :oops:.

Je n'ai pas d'instructions particulières pour ton prochain post, tu brodes autour de tout ce que j'ai mis, que ce soit en terme d'actions ou de réflexions, et tu t'arrêtes au même niveau que moi, ta mission sera ensuite terminée et nous reprendrons l'entrainement pendant le voyage retour :P.

Bon rp a toi :D]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Avatar de l’utilisateur
Rin Shinju
Genin
Messages : 62
Inscription : jeu. 09 avr. 2009, 15:41

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Rin Shinju » mer. 30 déc. 2009, 19:01

Les ouvriers terminaient leur travail les uns après les autres et petit-à-petit se rassemblaient devant la porte principale. Chacun rangea son matériel avant de discuter avec ses camarades et lorsque le dernier arriva, Akisada annonça aux responsables du village qu'ils avaient terminé et que la suite serait du ressort de la prochaine équipe.

Rin, de son côté, essayait de se reposer un minimum. Elle avait utilisé sa technique Futon toute la journée et elle sentait la fatigue arriver tandis que le soleil touchait l'horizon. Se demandant ce qui allait se passer ensuite, la réponse vint naturellement lorsqu'elle aperçut certains villageois sortir de chez eux pour installer tables et chaises, Ainsi ce soir, ce sera banquet en plein air. La nourriture n'était pas en quantité excessive mais suffisait à nourrir chacun ici présent. Rin s'était assise avec la femme d'Hakkai avec qui elle s'entendait bien. En fille curieuse, elle lui posa des questions sur leur rencontre entre elle et l'ancien shinobi.

"Oh, cela remonte à plusieurs années maintenant. Je suis née et ai toujours vécu ici dans ce village. J'avais bien entendu déjà rencontré des ninjas mais ce n'était que de vue, uniquement ceux qui passaient en coup de vent car le village était sur leur chemin. Hakkai était arrivé au début de l'année, accompagné d'un autre chounin. D'après leurs dires, le village était un point de rendez-vous avec un de leur supérieur qui devait bientôt les rejoindre avant de partir en mission vers l'est. Ils avaient donc l'intention de rester tous les deux au village pendant un petit temps. Pendant leur séjour, le doyen du village fêtait son cent-deuxième anniversaire. Vu qu'il s'agit d'un très bel âge et que cela fait un peu la fierté du village, nous avions fait une fête à laquelle tout le village était convié. Les deux shinobis nous ont aidé dans la préparation de la fête et c'est durant celle-ci que j'ai rencontré Hakkai.
"Comment cela s'est-il passé?"
J'étais auprès du doyen lorsqu'Hakkai vint présenter ses félicitations au vieil homme. Celui-ci a débuté une conversation pour connaître les nouvelles de Suna avant de dériver vers tout et rien. Pendant que nous discutions, j'avais l'impression que le courant passait bien entre nous, et ce même si nous ne nous connaissions qu'à peine. Les jours qui suivirent nous nous rencontrions souvent, soi-disant par hasard selon lui. Je n'y croyais guère mais j'aimais être en sa compagnie et je n'ai donc rien dit. Il s'agissait d'un petit flirt qui dura huit jours. Le jounin qu'ils avaient attendu était enfin arrivé et ils partirent en mission le jour même. Je ne l'ai su que le soir en trouvant un mot de sa part."
"Il vous a laissé comme cela? Rien de plus qu'un bout de papier?"
"Ainsi est la vie du ninja. Mais même en sachant que cela arriverait un jour, j'ai été démoralisée pendant plusieurs semaines. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Deux mois plus tard, Hakkai fit son retour, seul cette fois. Lui et son équipe avait terminé une mission à proximité et il avait désiré passer par ici laissant le reste du groupe le soin de faire le rapport au village. Cette fois-ci encore, cela ne dura pas et quelques jours plus tard, il repartit. Les mois qui suivirent, je le vis assez souvent. Les missions l'amenaient souvent à passer près d'ici et il prenait le temps de passer me voir à chaque fois. Ce n'est que bien plus tard qu'il m'avoua choisir lui-même les missions pour pouvoir venir. Tout ce manège dura un an."
"Que s'est-il passé? Il a disparu à nouveau sans laisser de trace?"
"Au contraire. Un jour, il arriva comme d'habitude mais quelque chose clochait dans son attitude, il semblait cacher quelque chose. Au cours de son séjour, il m'emmena devant une maison du village qui était à vendre ou plutôt avait été car il m'annonça qu'il l'avait achetée. Je me souviens de ses paroles comme si c'était hier
'Cette maison est désormais la mienne, il ne tient qu'à toi pour qu'elle devienne la nôtre.' me dit-il en me présentant une bague. Je ne savais que répondre à cela, j'en étais à la foie surprise et heureuse, la seule chose que je pus faire, fut de l'embrasser. Il m'expliqua alors qu'il avait préparé tout cela depuis un mois. Il avait trouvé du travail ici, le vieux Hachi cherchait quelqu'un pour l'aider à maintenir la sécurité au village. Depuis nous vivons toujours dans cette maison dans laquelle nous t'avons hébergée."


Avec un timing parfait, la fin de l'histoire coïncida avec l'arrivée de l'autre équipe d'ouvriers. Bien que la route avait sûrement été longue , ils n'hésitèrent pas lorsqu'ils furent invités à rejoindre la fête. Les discussions durèrent une petite heure avant que chacun décida de partir de son côté. Le nouveau groupe fut réparti chez différents villageois comme l'avait été Akisada et ses hommes. Ceux-ci, par contre, se préparaient à prendre la route vers le dernier village. S'ils procédaient ainsi, ils avaient de fortes chances de gagner un jour sur leurs prévisions et donc un jour sans travail. C'est ce détail qui sembla décider la majeure partie de l'équipe. Ils se répartirent rapidement en deux groupes, le plus petit des deux allait s'occuper de conduire jusqu'à destination tandis que l'autre se reposerait pour travailler au troisième village.

Une distribution de couvertures débuta mais Rin avait son sac de couchage et il tenait suffisamment chaud pour tenir face aux nuits dans le désert. La Shinju profita de ce temps gagné pour aller dire au revoir à Hakkai et sa femme. Elle les remercia pour leur hospitalité avant de les laisser et de s'installer dans une des charettes. Lorsque tout le monde eut embarqué, le convoi se mit en route vers leur destination. L'étudiante ne s'endormit pas tout de suite, songeant à l'histoire qu'elle avait entendu ce soir. Ainsi Hakkai avait renoncé à être un ninja pour être avec son amour. Cela lui fit penser que son père avait arrêté de participer aux missions et était maintenant dans l'administratif afin de s'occuper de sa famille. En quelque sorte, ils étaient similaires sans l'être entièrement.

*Et moi, comment aurais-je réagi? Même si ne plus être ninja ne me semble pas dramatique, arrêterais-je tout ce que je fais pour quelqu'un? Je l'ai déjà fait, en décidant de devenir une kunoichi pour Ryo mais ce n'est pas pareil.*

Ce n'était effectivement pas pareil. Pas parce que Ryo était son frère et pas n'importe qui, mais plutôt car il s'agissait d'amour pour Hakkai et son père tandis qu'elle avait agi par remords et culpabilité. En pensant à cela, elle se tint l'épaule qui avait été marquée par l'incident. Ce fut finalement Morphée qui mit un terme à la réflexion de la Shinju quand elle la prit dans ses bras.

Le lendemain matin, Rin fut réveillée par Musashi qui dut la secouer plus d'une fois. Lorsqu'elle émerga enfin de son sommeil, elle se rendit compte que le convoi était arrivé à bon port. Le village semblait en meilleur état que le précédent et ce en partie grâce aux villageois qui ne les avaient pas attendu pour commencer les travaux. Ils restaient plusieurs toits en mauvais état mais les habitants désiraient le faire eux-même laissant la porte aux ouvriers. Mais être à plus de vingt était quelque peu excessif pour une porte, et il fut donc décidé de répartir le groupe en deux ou plutôt en trois, le premier groupe étant ceux qui avaient conduit toute la nuit et qui allaient enfin se reposer. Le second groupe s'occuperait de la porte comme prévu tandis que le second irait tout de même voir le travail des villageois pour les conseiller si nécessaire et vérifier leur travail.

Rin et Musashi de leur côté, épauleront le deuxième groupe et seront même primordiaux à la réparation de la porte. A la vue du peu de travail nécessaire, ils semblait plus rapide de ne pas descendre la porte à plat et de clouer les planches directement à la verticale, ce qui requiérait le Kinobori de Musashi et son élève. Perdant le moins de temps possible, on leur confia un marteau et des clous avant qu'ils ne commencent leur ascension. Si Musashi fut rapidement en place, Rin avait hésité un instant. Le Kinobori n'était connu que depuis quelques semaines et même si elle s'était un peu entraînée dessus depuis, il s'agissait de la première fois où elle l'utiliserait hors entraînement, considérant la mission du restaurant comme un entraînement plus qu'autre chose. Lorsqu'elle fut finalement en position, les planches commençèrent à arriver. Comme au premier village, des marques avaient été faites sur les planches pour connaître les endroits où placer les clous. Mais la principale difficulté que Rin ressentit directement était la position pour clouer le bois. Au premier village, il fallait clouer sur la porte à l'horizontal et Rin s'était tout simplement mise à quatre pattes pour frapper du marteau, mais ici, ce n'était pas possible. Même s'il avait été possible d'utiliser le Kinobori avec les genoux, ce que Rin ne désirait pas essayer en pleine mission, elle était persuadée que le temps qu'elle y parvienne, elle aurait fait perdre la journée d'avance qu'elle et les ouvriers avaient. Elle opta donc pour un simple 'genoux fléchis' pour pouvoir réaliser le travail.

La matinée parut longue à la jeune fille, très longue. La position qu'elle avait adoptée lui permettait de clouer les planches mais commençait à lui faire mal à force de rester agenouillée. Cette douleur grandissante combinée à la fatigue qui se faisait ressentir de plus en plus faillit faire perdre l'équilibre et le maintien du Kinobori plus d'une fois. Et c'est donc avec soulagement qu'elle cloua la dernière planche qui signifia la fin de son supplice. Le dernier coup de marteau donné, elle s'empressa de descendre et d'étirer ses membres courbaturés. Mais ce ne fut rien à côté du plaisir qu'elle ressentit lorsqu'elle put enfin s'asseoir à la table où ils allaient diner. Le soleil était haut, comme le moral des ouvriers. Ils avaient terminés leur job sans aucun souci et allaient pouvoir rentrer chez eux.

Après le repas, tout le monde prépara les chariots, il était temps de se remettre en route.
Shinju Rin, genin de Suna

Entrainement au dojo Shinju
En mission : aider des vieux à ramasser des herbes

Avatar de l’utilisateur
Musashi Akaito
Jounin botinator (ou, le tueur de bots)
Messages : 4779
Inscription : mar. 06 déc. 2005, 22:15
Question obligatoire : NNS
Localisation : Suna

Re: Mission de rang D pour Rin: apprentissage de la charpenterie

Message par Musashi Akaito » dim. 03 janv. 2010, 0:18

[HRP : la suite >>ICI<< :D]
Musashi Akaito, Jounin de Suna

Répondre

Revenir à « Aux frontières de Kaze no Kuni »